Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 4 Chapitre 69 – La mine et Rorono


J’avais pu confirmer le contenu de la lettre qui provenait du seigneur féodal d’une ville voisine.

Le libellé était excessif, mais le contenu était facile à deviner.

Pour résumer :

Il doit être compliqué de vivre dans un lieu sauvage où il n’y a pas l’influence de l’empire. Cependant, réjouissez-vous et ne désespérez plus. Sa Majesté est bienveillante, si vous présentez vos respects, Sa Majesté vous permet d’être sous la protection de l’empire. Entre-temps, des soldats de l’Empire dont la tâche est d’examiner la situation actuelle seront expédiés sous trois jours et vous vous devez de leur préparer un bon accueil.

« C’est une manière si condescendante d’écrire. » (Procell)

La lettre n’avait pas tort.

Avalon était en effet une ville construite dans une terre hostile et n’était sous la juridiction d’aucun pays et était sous la menace constante d’attaques de démons. D’une certaine manière, nous n’avions personne pour nous aider. Il n’aurait pas été surprenant d’être attaqué par un pays environnant.

C’est là que la 'protection' intervenait. Cela pouvait ne pas sembler mauvais, mais simplifié, cela l’était.

« En acceptant cela, les soldats seront stationnés ici en permanence et nous serions sous les règles de l’empire. Nous serions aussi obligés de suivre leurs politiques. En échange de leur “protection”, on peut s’attendre à ce que de l’argent et des ressources soient nécessaires. » (Procell)

En général pour ce genre de protection, nous devrions payer une taxe que l’empire aurait déterminée unilatéralement et qui représenterait la plus grande partie de nos produits.

L’impact sur les petites entreprises serait significatif et agirait de manière négative. En plus d’imposer des taxes distinctes aux petites entreprises, cette proposition nous ferait perdre la possibilité d’accorder gratuitement à ces entreprises le droit de mener leurs activités.

Probablement, même les pommes et les armes créées par les naines nous seraient demandées.

En outre, nous serions ceux qui supporteraient les dépenses des soldats postés en permanence ici. Le comportement de ces soldats affecterait aussi les autres citoyens.

« Et bien, cela pourrait être tolérable. » (Procell)

Si nous pouvions avoir une conclusion paisible à tout cela, cela ne me dérangerait pas de rester silencieux.

En refusant, nous étions susceptibles de faire face à un nombre inconnu d’êtres appeler 'héros'. Certains héros de pays voisins pourraient leur être envoyés pour aider. Mis à part la menace des héros, je voulais également éviter de me faire attaquer par d’autres Seigneurs-Démons après avoir été épuisé lors du combat contre les humains.

Puisque nous pouvions nous rebeller après la stabilisation d’Avalon et que nous ayons suffisamment de forces de combats, prétendre prêter allégeance à l’empire n’était pas si grave.

Bien sûr, j’avais toujours l’intention de négocier de meilleures conditions, mais si, pendant la négociation, une ligne que j’aurai déterminée était franchie, cette allégeance temporaire ne se produisait jamais et il pourrait même y avoir une démonstration de force.

Peut-être que nous finirions même par être ceux gouvernant la ville voisine.

J’avais décidé que, pour le moment, je devais consulter Wight, cet homme à tout faire était un cadeau des dieux, même en politique.

Non, il est préférable d’attendre demain, ce soir n’est probablement pas un bon moment pour lui, pensais-je en reposant la lettre.

*

Le matin suivant, je me réveillais dans mon lit.

J’avais senti quelque chose de doux et chaud sur mon bras gauche. J’avais découvert Kuina qui le serrait. Elle était habillée avec son pyjama préféré, tout en ayant un visage endormi, elle ressemblait à un ange.

J’avais inconsciemment joué avec son visage. Toujours en train de dormir, la réaction de son visage était mignonne.

En la voyant comme ça, ma volonté d’endurer cette journée avait encore grandi.

« Maître, Kuina, réveillez-vous. Nous devons aller à la mine ce matin. » (Rorono)

Rorono venait d’entrer dans ma chambre.

« Merci de venir nous réveiller, Rorono. » (Procell)

« Mhm. Le petit-déjeuner est prêt. » (Rorono)

Rorono regarda Kuina qui serrait toujours mon bras gauche avec une légère envie.

Jusqu’à récemment, nous dormions tous ensemble dans le même lit, mais en raison des personnes qui se faisaient sortir du lit par Kuina quand elle dormait, un système décalé était maintenant en place pour déterminer qui allait dormir à côté de moi. Cette nuit était le tour de Kuina, la nuit suivante serait le tour d’Aura, puis celui de Rorono. Je devais donc les gâter autant qu’elles le souhaitaient lorsque c’était leur tour.

 

Dormir tous ensemble était génial, mais dormir avec elles, chacune à leur tour était mieux. De cette façon, je pouvais confirmer les charmes de chacune.

« Merci, comme toujours, Rorono. » (Procell)

« Mhm. Je suis une naine, tant que je fais quelque chose, qu’il s’agisse d’armes, de nourritures ou de vêtements, j’aime le faire. » (Rorono)

Selon elle, elle augmenterait facilement son répertoire de cuisine à l’aide d’un livre de cuisine que je lui avais créé.

Le goût n’était pas encore à la hauteur d’un pro, mais la cuisine maison de ma fille m’apportait toujours beaucoup de bonheur.

« Alors, allons-y. Bien avant ça, nous devrions réveiller Kuina. » (Procell)

Et alors, j’avais appuyé la joue blanche de Kuina. C’était lisse, modérément élastique et irrésistible.

Après un bon moment, Kuina ouvrit les yeux.

« Père, bonjour. Hmm, l’odeur de Père. » (Kuina)

Kuina lâcha mon bras gauche pour sauter sur ma poitrine où elle y pressa sa joue.

« Tu es une enfant gâtée, n’est-ce pas ? Alors, on ne peut rien y faire. » (Procell)

Je n’avais pas l’envie de m’éloigner Kuina. Et donc, je m’étais levé avec elle toujours accroché à moi et je m’étais installé dans la cuisine où Aura nous attendait.

*

Après avoir terminé notre petit-déjeuner, je m’étais dirigé avec Rorono vers la mine.

Kuina avait dit qu’elle allait visiter le magasin tenu par les Renardes mythologiques alors qu’Aura avait dit qu’elle allait prendre soin d’un nouveau fruit.

La mine était une zone secrète, alors nous étions allés là-bas en faisant attention à ne pas être vus. Je saluais les golems qui gardaient l’entrée, puis nous étions rentrés.

Un aspect de la mine montrait bien qu’elle était très large. À l’avant se trouvaient des minéraux bruts, tandis qu’à l’arrière se trouvaient des bassins de lave.

« Comment est-ce ? Est-ce que quelque chose a changé depuis la dernière fois que nous sommes venus ? » (Procell)

« Mhm. Un mouvement de croûte à grande échelle s’est produit. Je ne connais pas les chiffres exacts à moins d’utiliser mon sonar, mais il semble que nous puissions nous attendre à de bons résultats. Cette mine a certainement évolué. » (Rorono)

« J’ai beaucoup monté de niveau et je suis devenu plus fort, alors oui. De plus, j’ai maintenant tous mes démons du pacte démoniaque. Même maintenant, je peux ressentir vos pouvoirs en moi. » (Procell)

Nous passions généralement notre temps en montant de niveaux dans la Caverne Cramoisie. Cependant, puisque les démons de la Caverne Cramoisie étaient en voix d’extinction, nous avions choisi de chasser seulement ceux qui sortaient des Maëlstorm.

En raison de cela, la quantité de points d’expérience gagnés dans une journée était limitée.

Cependant, grâce aux nombreux démons de haut rang et de haut niveau que nous avions combattus au cours de la précédente guerre, j’avais gagné beaucoup de niveaux.

En outre, avoir complété le pacte démoniaque avec mes trois démons était aussi un gros coup de pouce. La force d’un Seigneur-Démon augmentait proportionnellement à la force de ses démons du pacte démoniaque.

Enfin, pensais-je, je peux maintenant être appelé un Seigneur-Démon.

« Je suis heureuse que le Maître soit devenu plus fort. Non seulement pour l’augmentation de la mine, mais aussi pour votre sécurité… Je vais commencer à examiner le terrain. [Résonance minérale]. » (Rorono)

Rorono avait mis les mains sur le sol et avait utilisé la magie de terre.

En envoyant de la magie sous une certaine longueur d’onde dans le sol, elle pouvait scanner les minerais présents. C’était une magie très pratique.

Et en utilisant cette magie, elle pouvait identifier les meilleurs endroits où miner.

La portée effective de cette magie était de 500 mètres, qui incluaient bien sûr le sous-sol. La taille maximum de la mine étant de deux kilomètres par deux kilomètres. Donc, pour inspecter la mine dans son intégralité, nous devrons utiliser cette magie plusieurs fois.

« Comment est-ce, Rorono ? » (Procell)

« Le mithril et l’or peuvent être obtenus à partir de cet endroit. Il n’y a toujours pas d’orichalque, mais la quantité de mithril a augmenté, c’est une bonne nouvelle. » (Rorono)

« D’accord, allons à l’endroit suivant. Si l’augmentation de la quantité de mithril est présente partout, alors nous devrions bientôt trouver de l’orichalque. » (Procell)

Rorono hocha la tête à ma déclaration en gardant son visage inexpressif. Cependant, seulement légèrement, les coins de sa bouche s’étaient levés. Elle devait être excitée de poser ses mains sur de bons matériaux. Car après tout, de bonnes matières premières étaient indispensables pour le forgeron.

De cette façon, nous avions continué à inspecter différents endroits. Et alors…

« Père, ici. Il y de l’orichalque exploitable ! Avec cela, les choses que nous pouvons faire augmenteront ! » (Rorono)

Elle était excitée et m’avait informé de ce fait.

J’étais sur le point d’abandonner quand au dernier endroit, nous avions finalement trouvé de l’orichalque.

Nous ne pouvions toujours pas exploiter de l’adamantine. Mais l’adamantine servait uniquement pour sa dureté alors que l’orichalque était utilisé pour son affinité avec la magie. C’était donc plus important pour nous.

« C’est une excellente nouvelle, Rorono. » (Procell)

« Mhm. Il est indispensable pour mon Armure mécanique où le mithril ne suffira pas. Avec de l’orichalque, je pourrais la réparer et même l’améliorer. Venez mes golems, concentrez-vous sur ce point ! » (Rorono)

Elle avait ordonné aux golems de faire ça. Ils avaient immédiatement commencé à creuser. Après avoir regardé de plus près, je vis que la forme de leur main était adaptée à l’exploitation minière.

Après qu’elle fut devenue mon démon du pacte démoniaque, elle avait pu commencer à créer des golems modifiés. En plus des golems précédemment, elle pouvait également faire des golems axés sur le transport, ainsi que des kamikazes pour des attentats suicides, pour n’en nommer que quelques-uns.

Nos possibilités de stratégies avaient grandi avec les variations de golems. Plus il y avait de types de golems, plus nous avions de possibilités. Grâce à cela nous avons commencé à chercher des méthodes pour créer des golems hautement efficaces.

« Il semble que les golems aient déjà commencé à récupérer de l’orichalque. » (Rorono)

Lorsque Rorono avait pris l’orichalque de couleur argent dans sa main, elle avait commencé à lui changer de forme avec sa capacité spéciale, alchimiste de platine.

L’orichalque liquéfié changeait de forme selon le désir de Rorono. Les impuretés étaient éliminées.

Ensuite, alors qu’elle appliquait une pression grâce à l’une de ses capacités, elles l’enchantaient en ajoutant des sceaux magiques.

À mi-parcours du processus de fabrication, elle sortit du mithril et de l’argent de sa poche, les fit devenir liquide puis les ajouta à l’orichalque. En formant un alliage avec l’orichalque, ses performances augmentaient.

Si elle était une forgeronne ordinaire, le processus prendrait probablement quelques mois, alors qu’elle l’avait fait en quelques instants à l’aide de sa magie.

À la fin, la partie de la poignée fut enroulée par le cuir d’une bête démoniaque. Et ainsi, deux couteaux faits d’alliage d’orichalque furent créés. Ils étaient petits, faciles à utiliser. Leurs lames étaient terriblement minces.

L’un d’eux allait sûrement être placé dans l’une de ses poches.

« Maître, j’ai fait cela pour commémorer la première fois que nous obtenons de l’orichalque. Ils sont minces et légers, mais très tranchants. Ils sont faits d’un alliage d’orichalque alors, malgré leur minceur, je peux vous garantir de leur durabilité. J’espère que vous allez en garder un avec vous. » (Rorono)

J’avais alors accepté le couteau qu’elle me proposait.

Lorsque je l’avais tenu dans ma main, et je fus surpris. C’était aussi léger qu’une plume. Quand j’avais déplacé la lame, la lumière s’y réfléchissait. C’était une lame diabolique, juste en la regardant, j’avais l’impression que mon âme était aspirée.

« Je le ferai. Si c’est comme ça, il devrait être simple à transporter. C’est un bon couteau. » (Procell)

« Mhm. Je suis contente que vous soyez satisfait de cela. » (Rorono)

Quand j’avais rangé le couteau dans ma poche intérieure, ce qu’elle avait elle-même fait.

Rorono agissant comme si nous faisions 'action' de l’autre dans un miroir, c’était tellement mignon.

« Au fait, Rorono, as-tu déjà entendu parler d’un minerai mieux que l’orichalque ? » (Procell)

« Non, existe-t-il une telle chose ? » (Rorono)

« Je suis venu à penser récemment qu’il pourrait y avoir des métaux meilleurs que l’orichalque. Les métaux pouvant être obtenus d’une mine sont proportionnels à la puissance du Seigneur-Démon et le métal actuellement le plus rare est l’orichalque. Je suis le seul Seigneur-Démon à pouvoir créer des démons de Rang S, de sorte que le pouvoir obtenu de mes démons du pacte démoniaque devrait être plus grand que celui de n’importe quel autre Seigneur-Démon puisse obtenir. Au moment où vous trois auront grandie à votre maximum, je serais plus fort que tout autre Seigneur-Démon. Si tel est le cas, il ne serait pas étrange que nous puissions miner un métal que personne d’autre n’a vu auparavant, n’est-ce pas ? » (Procell)

Je pensais qu’une telle chose restait dans le domaine du possible. Tant qu’il s’agissait de mes filles adorées, j’avais l’intention d’atteindre des hauteurs que personne n’avait atteintes auparavant.

« C’est certainement le cas. Ce serait génial que cela se produise. Une arme fabriquée à partir d’un métal supérieur à l’orichalque… Je veux en faire une un jour, l’arme ultime. » (Rorono)

Elle était en transe en pensant à ce métal.

J’avais légèrement caressé sa tête. En se rendant compte qu’elle était perdue dans ses pensées, son visage devient rouge.

« Nous avons fait ce pour quoi nous étions venus, alors devrions-nous rentrer ? » (Procell)

« Mhm. Maître, je ferai de mon mieux pour que nous puissions obtenir ce meilleur métal inconnu. Je créerai des armes plus puissantes et plus simples d’utilisation pour Kuina et Aura afin qu’elles puissent devenir plus fortes, afin de pouvoir obtenir ce métal. » (Rorono)

Alors qu’elle le disait ainsi, je n’avais aucun doute qu’elle ne s’y attelle pas.

« Oui, j’attends beaucoup de toi, Rorono. Je sais que tu peux le faire. » (Procell)

« Mhm. » (Rorono)

Alors qu’elle essayait de cacher son visage rougissant, je lui pris la main et nous nous étions dirigés vers l’extérieur. En devenant capables d’obtenir un approvisionnement régulier en orichalque, mes démons deviendraient encore plus puissants.

Aussi, j’avais décidé que si Rorono avait du temps de libre, je lui demanderais de me faire une arme.

Après tout, il était une question d’honneur pour un Seigneur-Démon, leur Père, de pouvoir protéger ses enfants. Et pour cela, j’avais besoin d’une arme puissante.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace