Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 4 Chapitre 70 – Byakko et le nouveau fruit


Le résultat de mon voyage dans la mine avec Rorono était que nous avions découvert que les quantités de mithril exploitables avaient augmenté et que l’orichalque était apparu.

En échange de ces avantages, la quantité d’argent exploitable avait diminué, mais cela n’avait probablement pas de conséquences fâcheuses.

À notre retour, Rorono avait déclaré qu’elle allait dans son atelier afin de commencer à créer de nouveaux modèles d’armes.

Selon elle, parce que notre stock d’orichalques était limité, elle devait limiter la performance des armes de Kuina et Aura. Il semblerait qu’il faille aussi tenir compte des pièces de rechange lorsque celles-ci se brisaient.

Cependant, là n’était pas encore la question. Et la seule chose qu’il fallait garder à l’esprit maintenant était leur performance.

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, j’avais un travail à faire. Pour ma prochaine destination, je sortis de notre résidence avec Aura, l’Elfe Antique.

« Eh bien, Maître, devons-nous y aller ? » (Aura)

« Oui, Aura. » (Procell)

Après-demain, les soldats de l’autre ville allaient arriver. Cela dit, ça n’allait pas arrêter les activités de la ville.

À la surface, nous faisions nos affaires comme d’habitude. Cependant, sous la surface, nous faisions progresser nos divers préparatifs.

Et nous étions sur le point d’aller voir le nouveau fruit qu’Aura avait développé.

Ce fruit était analogue aux pommes dans le sens où il n’existait pas en ce monde.

« Fufu, le visage du Maître qui dormait était tellement mignon. » (Aura)

« Eh bien, je ne peux pas vraiment me voir en dormant, donc je ne saurais le dire. » (Procell)

Il y a deux nuits, cela avait été le tour d’Aura de dormir à mes côtés. Tout comme le fait qu’elle était la seule à ne pas s’accrocher à moi en dormant, elle était aussi la seule à se réveiller avant moi, profitant ainsi de mon visage endormi.

Dormir à côté d’elle était agréable, mais contrairement aux jeunes, je pouvais sentir une certaine distance.

« J’y pense depuis quelque temps, mais tu es la seule qui ne se réfère pas à moi en tant que Père, y a-t-il une raison à ça ? » (Procell)

Kuina m’appelait toujours ainsi alors que Rorono m’appelait de temps en temps Père, comme lorsqu’elle était excitée à propos de quelque chose. Cependant, Aura ne m’a jamais appelé autrement que Maître.

« Vous voudriez que je le fasse ? » (Aura)

« Non, pas vraiment. » (Procell)

Aura posa un doigt sur ses lèvres et sourit. C’était étrangement charmant.

« J’aime aussi le Maître, mais ma sorte d’amour est différente des autres. Tout le reste est un secret. » (Aura)

Elle l’avait dit comme si c’était la fin de la discussion, puis s’était précipitée vers notre destination. Tout comme avec Rorono, Aura et moi nous tenions la main en marchant, mais la façon dont nous le faisions était différente : avec la paume de nos mains vers l’extérieur.

« D’accord, je n’en demanderais pas plus. Alors, allons-y. » (Procell)

*

De cette façon, nous étions arrivées aux vergers. Les Hautes Elfes se déplaçaient et s’occupaient des pommiers.

Il y avait beaucoup d’agriculteurs humains qui s’occupaient de leur propre récolte et non des pommiers.

Les pommes étaient la précieuse spécialité d’Avalon. Puisque les pommiers avaient été arrosés avec de l’eau de vie faite par Aura et recevaient les bénédictions des Hautes Elfes, le fruit pouvait rester frais pendant plusieurs mois. En outre, les pommes pouvaient également satisfaire la faim, ce qui les rendait populaires parmi les aventuriers se dirigeant vers les donjons. D’autres effets incluant la capacité à soulager la fatigue, renforcer ses capacités de récupération et aider a traité les malédictions.

Les effets des pommes n’étaient pas aussi énormes que ceux du premier pommier, mais elles étaient équivalentes à des potions magiques de bas rang. La rumeur des pommes et de leurs effets s’était répandue comme un feu de forêt et elles étaient devenues des objets populaires. Si populaire qu’elles disparaissaient dès l’ouverture du magasin.

De nombreux clients d’autres villes venaient à Avalon afin d’acheter des pommes. Ils restaient la nuit dans notre auberge et devenaient ainsi une sécurité financière pour Avalon.

« Comme d’habitude, il s’agit là d’une vue splendide. Ils sont tellement emplis de vie. » (Procell)

« Naturellement. Après tout, ils sont cultivés avec amour par moi, une Elfe Antique et plusieurs Hautes Elfes. » (Aura)

L’Elfe Antique et les Hautes Elfes étaient des êtres supérieurs. Il n’y avait probablement aucun verger aussi abondant que le nôtre.

« Voir tous ces superbes pommiers me donne envie de revoir le premier arbre. » (Procell)

« D’accord, allons voir le nouveau fruit à l’avance. Je suis sûre que cet enfant aussi sera heureux de voir le Maître. » (Aura)

« Vraiment ? » (Procell)

« Vraiment. » (Aura)

Aura m’avait ainsi informé et nous nous étions dirigés vers la partie intérieure du verger.

À ce sujet, j’avais remarqué que les arbres qui nous entouraient étaient deux fois plus grands que les précédents.

L’atmosphère aussi avait changé et je sentais une aura fraîche et puissante.

Et puis, je vis beaucoup de fruits qui semblaient briller, mais c’était seulement après quelques secondes que je me rendis compte qu’ils brillaient vraiment.

« Aura, que se passe-t-il ? Je suis sûr que normalement les fruits ne brillent pas comme ça. » (Procell)

« Je crois que c’est l’un des effets d’être devenue une démone du pacte démoniaque. J’ai donné chaque jour au premier arbre de l’eau de vie, que j’ai faite en versant la moitié de mon Pouvoir Magique. Pour faire face à tout ce pouvoir, il a changé et est devenu un arbre splendide. Cependant, lorsque je suis devenue une démone du pacte démoniaque, les effets de ma personnification de la planète se sont accentués. De sorte que les fruits de cet enfant sont maintenant comparables aux fruits des cieux. » (Aura)

Aura expliqua ça joyeusement.

J’en perdais mes mots.

En regardant l’arbre, je pouvais ressentir un pouvoir terrifiant.

Tout d’abord, le fait qu’il ait reçu la moitié de la magie d’un démon de Rang S était ridicule. Mais pour qu’il puisse recevoir une nourriture encore plus puissante, eh bien, c’était au-delà de la compréhension.

« Puis-je en manger un ? » (Procell)

« Oui, s’il vous plaît, faites. » (Aura)

Je m’étais approché du premier arbre. Au fur et à mesure que j’avançais, une grande silhouette blanche apparut de l’arbre et montrait les crocs.

« Ah ! Kohaku attend ! » (Aura)

Aura avait crié et Byakko s’était arrêté.

« Maintenant que je regarde de près, c’est vous, Seigneur-Démon de la Création. Je pensais que vous étiez un autre voleur de pommes. Pardon. » (Byakko)

En disant cela, Byakko bâilla tout en se baissant. Il avait ensuite sorti une pomme dorée de sa fourrure et l’avait grignotée. Il s’agissait d’une scène surréaliste.

« Qu’est-ce qu’il se passe ? » (Procell)

J’avais demandé ça à Aura.

« Au lieu d’un chien de garde protégeant les pommiers, nous avons un tigre de garde ! Vous m’avez confié le rétablissement de Kohaku-san, n’est-ce pas ? Donc, après avoir purifié la malédiction du miasme, je l’ai amené ici. Les blessures et la malédiction ont été guéries, mais le miasme de Wight s’était infiltré profondément dans son corps et avait même contaminé son âme. J’ai donc déterminé que le traitement prolongé par l’exposition à de l’énergie de vie qui se trouvait autour de l’arbre premier et la consommation de pommes étaient nécessaires. » (Aura)

« Juste un coup a blessé un démon aussi fort que Byakko jusqu’à ce point ? » (Procell)

Je commençais à réaliser pleinement la force de Siegwurm.

« Oui, honnêtement, si ce n’était grâce aux pommes du premier arbre, rien n’aurait pu être fait pour l’aider. Même avec nos soins, nous ne pouvons pas entièrement le soigner. Donc la seule solution est qu’il récupère lentement. » (Aura)

J’avais avalé ma salive. La nouvelle pomme dorée se révélait être extrêmement fiable.

C’était génial et tout sauf…

« Qu’entends-tu par tigre de garde ? » (Procell)

« Exactement ça. Regardez, il est écrit sur ce panneau là-bas. Il est dit dessus que toute personne trouvée en train de voler une pomme sera mangée vivante par un tigre. À l’origine, de nombreux humains étaient venus voler des pommes, n’est-ce pas ? Après que les pommes soient devenues brillantes comme de l’or, encore plus de personnes sont venues. De plus, des aventuriers de première classe ont coopéré avec tout le monde et se sont battus jusqu’à la mort. Moi et les Hautes Elfes pouvions gérer individuellement, mais les golems étaient trop lents, ce qui a permis à certains de réussir à voler des pommes. Mais après ça, Byakko est venu, et nous avons pu nous relaxer. » (Aura)

« Quo─. » (Procell)

J’avais été très surpris.

Certainement, les pommes elles-mêmes valaient le risque de perdre sa vie, alors pour les pommes dorées encore plus puissantes…

Toutefois…

« Tu ne devrais pas avoir fait de Byakko un simple garde. Il est toujours un démon très puissant. De plus, il est notre senior. » (Procell)

Byakko était un guerrier de longue date et méritait un certain niveau de respect.

Après m’avoir entendu, le sourire d’Aura avait faibli.

En réponse à ça, Byakko avait parlé.

« Cela ne me dérange pas. De toute façon, je dois rester dans ce lieu et manger des pommes afin de récupérer. C’est le moins que je puisse faire pour remercier ces filles qui créent ces objets de récupération aussi précieux. » (Byakko)

Il l’avait dit ainsi et avait ri de bon cœur. Hahaha !

« Es-tu sûr. » (Procell)

« Tout à fait. Cet endroit est assez confortable et les pommes sont plus délicieuses que quoi que ce soit d’autre, donc cela ne me dérange pas vraiment. » (Byakko)

« Bien, alors, jusqu’à ce que tu as récupéré, reste ici. » (Procell)

« Vous n’avez pas besoin de le demander. Et vous devriez être plus arrogant. Après tout, vous êtes mon Maître. » (Byakko)

En échange de m’avoir accordé son allégeance, il avait imposé une condition : ne pas poser de questions sur son maître d’avant Acier.

Même s’il n’était plus son Maître, le fait de divulguer des secrets de son ancien Maître allait contre sa loyauté. Si je devais lui faire renoncer à sa fierté, je ferais mieux d’être prêt.

J’avais accepté cette condition, pensant que si je voulais gagner la loyauté d’un homme comme lui, cette condition était tolérable.

« Aura, informe-moi la prochaine fois de ce genre de choses. Dans le cas présent, Byakko n’est pas dérangé par ça, mais il aurait été possible que l’autre partie soit offensée. » (Procell)

« Pardonnez-moi, Maître. » (Aura)

« Ne vous fâchez pas contre elle. C’est moi qui lui ai suggéré cette idée. Et au début, elle avait même refusé, mais j’ai insisté. Donc, cela me blesse de voir ma bienfaitrice accusée due à mon imprudence. Elle a bien fait, c’est un bon démon. » (Byakko)

À ce moment-là, j’avais souri.

« D’accord. Aura, je suis désolé, j’ai eu tort. Il semble que tu as parfaitement accompli ton rôle. » (Procell)

« Je ne suis pas digne de tels éloges. » (Aura)

Aura et moi nous regardâmes en souriant.

C’était génial qu’elle ne porte pas de mauvaise volonté envers moi.

Byakko nous regarda un peu avant de parler.

« Afin de rembourser davantage la fille qui m’a beaucoup aidé, laissez-moi vous donner un conseil. Cela concerne Wight. Ne soyez pas trop confiant, car il n’est pas le démon le plus fort. Si vous faites une erreur sur la façon de l’utiliser, il pourrait mourir. Si lui et moi nous battions à nouveau une fois de plus après que je serais rétabli, je gagnerai sûrement. » (Byakko)

« Vraiment ? Même contre sa vitesse, sa force et ses capacités puissantes ? Il ne semble pas avoir de faiblesse. » (Procell)

Byakko avait ri, avant de continuer.

« Ce grand homme est souvent venu me voir pour savoir ce qui en était avec mon rétablissement, mais j’ai remarqué quelque chose. C’est qu’il utilise une quantité considérable de pouvoir pour retenir Berserk. Alors qu’il doit faire ça, sa force globale diminue d’un rang. Sa capacité spéciale serait également complètement inutile dans cet état. De la même manière que je peux le battre, cette fille aussi. » (Byakko)

« Et s’il relâchait le Berserk ? » (Procell)

« C’est pareil. Il y a une limite de temps pendant lequel Berserk peut agir. Et s’il la dépassait, il pourrait ne pas revenir dans son état normal. Ce délai est plutôt court, mais pendant ce temps là, il devient une brute dépourvue d’intelligence et de raison. Si l’on est capable d’éviter son assaut, combattre contre lui est simple. Et quand arrive la fin du délai, il sera épuisé et facile à vaincre. Moi et cette fille pouvons utiliser cette tactique. Peut-être d’autre démon de rang A en sont aussi capables. S’il se retrouve face à un tel dilemme, il pourrait choisir de continuer à utiliser Berserk et devenir incapable de revenir afin de remplir son rôle jusqu’au bout. » (Byakko)

Ce que Byakko avait dit était tout à fait vrai.

Cela étant dit, même si sa force est inférieure, il restera toujours comparable à un démon de Rang S. Je doutais qu’il y ait beaucoup d’ennemis qui puissent l’affronter et encore moins ceux qui le pourraient une fois devenus un Berserk.

« Je garderai cela à l’esprit. J’arrêterai de compter trop sur lui. Je ferai de son rôle principal celui d’un tacticien. Mais si l’ennemi choisit d’avancer grâce à son nombre, ce sera le moment où Berserk brillera. » (Procell)

« J’approuve. Perdre un tel homme serait une grosse perte, alors prenez-en soin. » (Byakko)

Dès qu’il eut fini de parler, il avait fait un tour sur lui-même, s’était abaissé une fois puis était retourné se coucher.

Néanmoins, comme prévu d’un guerrier de longue date, il était fiable. Il était un excellent ajout à nos forces non seulement pour ses prouesses martiales, mais aussi pour compenser notre manque d’expérience.

Je prévoyais de l’assigner à des tâches plus importantes une fois qu’il aurait récupéré. À la place de la surveillance, j’avais l’intention de créer les nouveaux golems actuellement en développement. Si ceux-ci étaient légers, les golems seraient rapides et ne permettraient pas aux aventuriers de fuir même s’il s’agit de ceux de haut rang.

« Par ailleurs, que faites-vous avec les voleurs de pommes ? » (Procell)

« On les tue et on enterre leurs corps. Et quand Wight passe par ici afin de vérifier les lieux, il utilise sa capacité pour les transformer en morts-vivants. Les aventuriers de hauts nivaux deviennent des morts-vivants avec une intelligence élevée qui plaît toujours beaucoup à Wight. » (Aura)

Il semble que ces deux personnes s’entendaient vraiment bien.

Et aussi. Sans même que je le sache, il semblerait que mes troupes se développaient.

*

Et donc, nous arrivions enfin à notre véritable tâche pour cette journée.

Aura m’avait guidé et nous étions arrivés à un endroit où se trouvaient de nombreux arbres avec des fruits fascinants.

Et pourtant, ces fruits n’étaient pas des pommes, mais des pêches.

Comme les pommes, ces dernières semblaient ne pas exister dans ce monde. Cependant, il existait des fruits semblables appelés Pinal. Il semblerait que les Pinals étaient cultivés dans un village isolé fondé par les elfes qui étaient d’anciens démons de Seigneurs-Démons.

« Est-ce le nouveau fruit ? » (Procell)

« Oui et ils ont bien mûri maintenant. » (Aura)

« … Ces arbres ne deviendront-ils pas comme le premier arbre. » (Procell)

« Cet arbre est spécial. C’est le tout premier arbre à avoir été cultivé dans la ville, de sorte qu’il est devenu gâté comme ça. Et cela même si j’ai aussi beaucoup d’amour à donner aux autres. » (Aura)

J’avais ensuite récupéré une pêche.

Elle avait l’air bien mûre. Une douce odeur dérivait autour de celle-ci.

L’arôme rafraîchissant des pommes était bon, mais l’arôme fort et concentré des pêches était aussi superbe.

J’avais sorti le couteau que Rorono m’avait donné, avais pelé puis coupé en deux le fruit, et j’avais donné la seconde moitié à Aura.

Elle avait souri en la recevant.

« Je me sens mal pour Kuina et Rorono, mais savourons-les avant elles. » (Procell)

« D’accord, Maître ! » (Procell)

Nous avions tous deux mordu dans les pêches.

Dans ma bouche, le jus du fruit avait débordé. Mon cerveau semblait fondre en sentant la douce texture du fruit et du jus.

« Si délicieux ! » (Procell)

« Oui. C’est vraiment doux et délicieux. » (Aura)

Tout comme les pommes, cela deviendrait probablement l’un de nos produits phares.

À l’origine, chaque légende que je connaissais indiquait que les pêches permettaient d’avoir de longues vies. Peut-être que ces pêches étaient en quelque sorte similaires.

« Aura, tu as fait du bon travail. Il n’est pas étonnant que juste manger des pommes lasse après un moment. Mais grâce à ses dernières, encore plus d’êtres humains afflueront vers Avalon. » (Procell)

« J’espère que cela se produira. » (Aura)

« Oui en effet ? Mais il semble que je ne puisse jamais avoir trop de DP. Quand j’en aurai plus, je voudrais rajouter un étage, ainsi qu’augmenter le nombre de démons de rang B, ainsi que d’autres choses intéressantes. » (Procell)

Par la suite, nous avons cueilli des pêches pour les donner à Kuina et Rorono.

Ce nouveau produit spécialisé jouera sûrement un grand rôle.

J’avais alors décidé de rencontrer le lendemain Wight.

Je voulais comprendre les nouvelles forces de combats des morts-vivants faites avec les anciens voleurs de pommes. De plus, en tant que supérieur, je voulais réconforter mon subordonné au cœur brisé.

Surtout, je devais voir Wight afin d’obtenir des conseils sur des mesures à prendre contre les humains.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace