Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 4 Chapitre 75 – La colère et les conseils de March


Cela fait longtemps que je n’étais pas allé dans le donjon de March.

J’étais arrivé en utilisant le cercle de transfert que j’avais mis en place avec son autorisation.

Les seuls démons étant avec moi étaient mes démons du Pacte démoniaque et le démon corbeau qui pouvait utiliser la magie de transfert.

Ça ne faisait pas un an que j’étais parti, mais je me sentis nostalgique.

J’avais envisagé d’amener Wight avec moi puisqu’il avait vécu ici avant. Cependant, puisqu’il était le responsable de l’administration et de la défense d’Avalon chaque fois que je n’étais pas là, j’avais décidé de le laisser à Avalon.

Quoi qu’il en soit, nous avions rencontré Succube dans le quartier résidentiel et nous lui avions demandé de nous emmener pour une audience avec March. Cependant, on nous avait demandé d’attendre un moment. Donc, au lieu de ne rien faire, nous avons décidé de visiter la maison ou nous avions vécu.

« Elle n’a pas changé, n’est-ce pas ? » (Procell)

« Elle est exactement comme nous l’avons laissée ! » (Kuina)

Kuina avait joyeusement réagi à mon commentaire. La maison où nous avions vécu était comme nous l’avion laissé.

Lorsque March nous avait demandé ce qu’il fallait faire des meubles, je lui avais demandé de les garder ici. Ce qui m’avait surpris, c’était que la maison était presque exactement dans le même état ou nous l’avions laissée, très peu de poussière ce qui était contraire à ce à quoi je m’attendais. Quelqu’un doit avoir nettoyé l’endroit. Je pourrais avoir un aperçu de la prévenance de March.

Quoi qu’il en soit, Kuina et Rorono étaient allées dans les salles qu’elles avaient l’habitude d’utiliser et agissaient librement.

« En fait, je suis un peu envieuse. Nous avons créé la cité d’Avalon peu de temps après que je sois né, alors je n’ai pas beaucoup de souvenirs de cet endroit. » (Aura)

Aura disait cela en regardant les deux autres filles.

Ce qu’elle disait était vrai puisque je l’ai créée peu de temps avant la création d’Avalon.

« Tu ne dois pas être envieuse de cela. Il te suffit de te faire des souvenirs à Avalon pour compenser cela. » (Procell)

« Oui, Maître ! » (Aura)

Aura répondit ainsi en souriant.

Après un moment de détente, Succube était venue nous chercher. Elle était responsable de cette zone résidentielle en raison de sa capacité à utiliser le transfert.

« Marchosias-sama est prête à vous recevoir. Il semble que son audience précédente ait duré plus longtemps que prévu, je suis désolé pour le retard. » (Succube)

« Ne t’inquiète pas. Nous avons passé le temps. Sinon, son audience précédente ? » (Procell)

L’idée de March ayant un rendez-vous avec quelqu’un d’autre que moi avait un peu suscité mon intérêt.

« … Ah, oubliez cela. Je vais vous transférer maintenant. Afin de pouvoir procéder à ça, veuillez-vous rassembler prêt de moi. » (Succube)

Succube avait complètement changé de sujet. Il lui était probablement interdit de nous de parler de ça, alors j’avais décidé de ne pas pousser la question plus loin et de faire ce qu’elle demandait.

« Oui, allons-y dans ce cas. » (Procell)

« J’y vais. Transfert. » (Succube)

Ainsi, nous nous étions évanouis.

***

À la fin de notre transfert, nous avions regardé autour de nous et avions pu confirmer qu’il s’agissait bien de la chambre de March.

Il s’y trouvait des meubles de haut de gamme. Et sur le trône qui donnait un sentiment intimidant, il y avait une belle femme au cheveu blanc, à la peau brune et avec une queue et des oreilles de loup.

Elle avait une sombre expression sur le visage et avait l’air d’être plongée dans de profondes réflexions. Cependant, dès qu’elle nous eut remarqués, son expression s’était adoucie.

Son précédent invité ne devait pas être des plus agréable.

« Je suis contente de voir que tu sois venu, Procell. Ceci fait un moment. » (March)

« Oui, c’est aussi mon cas. » (Procell)

« Mais il semble que pendant que je ne te voyais pas, tu ais grandi, Procell-chan. Ta grande sœur était en larme lorsque tu as déménagé. Tu grandis tellement vite. » (March)

« Est-ce que je suis un enfant ?! » (Procell)

Je l’avais dit par inadvertance à haute voix.

Après que je l’ai fait, March m’avait regardé et avait souri.

« Oui, tu en es un. En ce qui me concerne, tu es toujours un enfant. Tu es trop jeune pour un Seigneur-Démon. Tu as peut-être grandi, mais tu as encore une longue route devant toi. » (March)

Je n’avais rien à lui répondre. Car je savais que, en tant que Seigneur-Démon, j’étais encore un novice.

« Mince, tu sais vraiment comment faire face à mon rythme. Quoi qu’il en soit, permets-moi de te remercier d’avoir trouvé du temps pour moi aujourd’hui. Je te remercie. » (Procell)

« C’est bon, je voulais aussi te voir. Chaque fois que j’entends des rumeurs sur toi, mon cœur rate un battement. Tu es absurde, je pensais… mais, pour ta première vraie guerre, tu as fini en un contre trois. Et ces ennemis avaient reçu chacun un démon de rang A pleinement développé. Je pensai que mon cœur allait me lâcher au moment ou je l’ai appris. » (March)

« Je pense aussi m’être un peu trompé. J’ai été un peu trop obstiné. » (Procell)

La probabilité que je gagne, même contre une alliance, était plutôt élevée, alors je m’étais laissé attrapé par les pièges d’Acier. Cependant, si j’avais voulu complètement l’éviter, j’en aurai été parfaitement capable, rien ne pouvait briser ma confiance et mon entrain.

Mais là encore, c’était avant que je ne sache que leur alliance eût reçu de puissants démons de leur parent. Si je connaissais ce fait dès le début, même mon obstination ne m’aurait pas empêché de chercher à éviter cette guerre en trois contre un.

La seule raison pour laquelle j’avais gagné cette guerre était que tous mes démons s’étaient mieux comportés que prévu. Il fallait que je réfléchisse afin de ne pas refaire cette erreur.

« Même si je ne regarde pas cela, tu es un homme buté, n’est-ce pas ? Moi, en tant que parente, je m’inquiétais, tu sais ? » (March)

« Oui, désolé. Je suis un mauvais enfant. » (Procell)

« Parle-moi de tout ça. » (March)

March et moi nous nous étions regardés en souriant.

« Peut-on aller au sujet principal maintenant ? » (Procell)

« Hmm, avant cela, j’ai remarqué ton plus grand défaut, Procell. » (March)

« Mon défaut ? » (Procell)

« Oui, et en tant que Seigneur-Démon, c’est un défaut fatal. » (March)

Le choc venant de ces mots était de trop. Naturellement, j’avais le défaut de ma jeunesse, mais dire que cela est fatal ? Je ne l’avais pas remarqué.

« Dis-le-moi, s’il te plaît. » (Procell)

« Oui, d’accord. Je te le dirai clairement : en tant que Seigneur-Démon, tu manques de grandeur ! » (March)

Elle m’avait pointé du doigt en disant cela.

Ce à quoi j’ai involontairement répondu avec un « Haa ?! »

« Ah, quel visage étrange que tu fais ! Écoute, c’est important. La grandeur en question, la révérence, ou une aura de ce genre est nécessaire pour un Seigneur-Démon. Si tu n’en as pas, tu seras pris de haut par les humains et par tes propres démons. Pour cette raison, pratique-toi a libérer une aura de Seigneur-Démon, ici et maintenant. Si tu utilises ce trône, tu seras peut-être même en mesure de le découvrir. Alors, vas-y et assieds-toi. » (March)

Elle s’était ensuite levée de son trône et m’avait dit de m’asseoir là-bas. Et lorsque je m’étais assis dessus, je m’étais senti un peu plus fort en raison de l’apparence du trône.

« Fais-moi un sourire un peu plus vilain. » (March)

« C-comme ça ? » (Procell)

« Plus, plus de confiance ! … oui, oui, je le ressens un peu. Maintenant, utilisons ces filles. Renarde céleste et ancienne naine, essayez de vous tenir à côté de votre Maître et de vous pencher sur lui. » (March)

Kuina et Rorono avaient toutes deux d’étranges expressions sur le visage. Après un court moment, Kuina s’était exprimée.

« Je suis le démon de Père et je n’écouterai pas les mots de quelqu’un d’autre. » (Kuina)

Rorono hocha la tête en accord.

C’est bien ! Ces filles sont vraiment fiables.

« Oh, oui, d’accord. Procell, c’est une leçon nécessaire pour toi qui est un Seigneur-Démon. » (March)

« Bien, essayons cela une fois, d’accord ? » (Procell)

Même si je doutais aussi, j’avais ordonné à mes deux démones de se rapprocher de moi.

« Hmm, ayez l’air plus gâtée ? Ah, Renarde céleste, agis de manière plus sexy. Oui, parfait. » (March)

March dirigeait les deux filles jusqu’à ce que finalement, elle hocha la tête de satisfaction.

« Comment est-ce, March ? Est-ce que nous avons l’air intimidants maintenant ? » (Procell)

Je lui avais ensuite demandé cela, mais aucune réponse ne vint.

March nous regardait. Au bout de quelques instants, elle commença à trembler, et peu après, elle éclata de rire.

« Hahaha. C’est tellement intimidant. Ouais, vous semblez intimidant, mais, plus que ça… pff. Tu es vraiment Lolicell ! Ahhahaha! » (March)

Elle l’avait dit de manière si dure et j’avais été légèrement blessé par sa plaisanterie.

« C’est assez pour aujourd’hui. Je suppose que nous avons réussi à être intimidants, du moins un petit peu. » (Procell)

« Ahaha, ouais, oui… je suppose que pour aller de pair avec cette plaisanterie, je vais te dire ta véritable faiblesse. » (March)

March et moi avions échangé nos places et elle s’était à nouveau assise sur son trône. Après un certain temps, elle avait parlé. J’étais maintenant sur mes gardes, je n’allais pas me faire ridiculiser à nouveau.

« Tes démons sont puissants, ridiculement même. De là, il n’y a aucun problème. Tout Seigneur-Démon ordinaire et inexpérimenté serait facilement vaincu en un contre trois. Ta force et ta vitesse de croissance sont étonnantes. … Mais alors, c’est tout ce que tu as pour le moment. » (March)

Ces mots me semblaient logiques.

« Il te manque la capacité de collecter des renseignements. Tes démons sont formidables tant dans le combat que dans la production, mais c’est à peu près tout. En outre, toi-même, tu manques de force politique. Tu vois, les Seigneurs-Démons de première classe ont leurs démons éparpillés partout pour leur servir d’œil et d’oreilles, ils ont également la coopération de Seigneurs-Démons se trouvant à leur portée. Et cette coopération ne se limite pas au partage d’informations, à ton avis… ce n’est pas fini avec juste cela. Certains Seigneurs-Démons vont même jusqu’à infiltrer les pays humains et prendre le contrôle des gouvernements en place. Ceux que je déteste le plus sont ceux qui se font passer pour un dieu d’une religion ce qui lui permet d’avoir beaucoup de croyants dans un pays, lui donnant le contrôle du lieu. » (March)

Mes faiblesses étaient soulignées.

Je ne pouvais rien réfuter, elle visait juste. Ce n’était que grâce à l’oiseau bleu de Stolas ainsi que le démon corbeau de Dantalian que je pouvais communiquer et voyager. Cependant, parmi les démons que j’avais créés, il n’y en avait aucun me permettant de remplir ces rôles, et encore moins pour la collecte de renseignement.

Il y avait de nombreux cas où l’information pouvait devenir plus importante que d’avoir des troupes. Après tout, une armée aveugle serait comme morte. Négliger la collecte d’informations était en effet une faiblesse pouvant m’être fatale.

« Permets-moi de te dire combien cette faiblesse peut être dangereuse. J’ai actuellement un démon caché dans ta ville. Je sais que tu peux créer des pommes dorées dans ta ville. Si je sais que tu peux créer des pommes dorées, tu peux te douter que je suis aussi au courant des armes absurdement puissantes que ton ancienne naine crée ainsi que ton projet de créer des golems au-delà de la normale. Ce qui est le pire, c’est que tu n’aies pas réalisé que tes secrets sont dévoilés. Maintenant, imagine ce qu’il se passerait si j’étais un Seigneur-Démon hostile. » (March)

J’étais choqué.

Comment peut-elle être au courant de tant de choses ? A-t-elle utilisé la capacité d’un de ses démons pour voir tous mes secrets ?

Il s’était alors révélé qu’elle pouvait le faire, Dantalian pouvait lui aussi le faire. Ma prudence envers le démon corbeau ne servirait alors à rien.

En plus d’eux, un autre Seigneur-Démon pourrait déjà avoir des yeux et des oreilles dans ma ville.

« C’est effrayant. J’ai vraiment pris les choses trop légèrement. Je me suis peut-être un peu trop appuyé sur les capacités de détection de mes démons du Pacte démoniaque. » (Procell)

« Tant que tu es conscient de ta faiblesse toi, en particulier, peut créer un démon pour faire face à celle-ci, n’est-ce pas ? Avec ta Création, tu peux choisir lors de la création du démon la possibilité qui te plaît. D’ailleurs, tu es intelligent, j’espère que tu feras le choix le plus efficace. » (March)

March après m’avoir dit ça m’avait légèrement réconforté.

Ma médaille Création était vraiment enviable, elle était simplement trop pratique.

« Oui, je vais faire ça ? J’ai décidé comment utiliser ma prochaine médaille Création. Merci. » (Procell)

J’avais vaguement pensé à créer une autre unité de combat, mais j’avais décidé de d’abord avoir un démon pour la récolte d’information et laisser les chevaliers d’Avalon augmenter notre force de combat.

« Ceci met fin à la leçon du professeur March sur comment être un Seigneur-Démon. Nous sommes tous deux pressés par le temps, alors finissons cette discussion maintenant. D’abord, Procell, j’ai une compréhension générale de ta situation après avoir lu ta lettre. Il semble que tu sois visé par les humains. » (March)

« Oui. Un message demandant à ce que l’on se laisse contrôler par la ville d’Axera. Il est très probable que l’on entre en guerre. » (Procell)

Comme je voulais emprunter ses connaissances, je lui avais tout dit sans rien cacher.

« Alors, que veux-tu savoir, leur force pour cette guerre, n’est-ce pas ? » (March)

« Oui. Je voudrais savoir le nombre de soldats déployés si tout ce dont nous parlons est la ville d’Axera. » (Procell)

« Cette ville a une population de 200 000 habitants. En générale, une ville comme celle-là a au moins 10 personnes au rang de héros et une centaine qui appartiennent à ce qu’ils appellent le plus haut rang d’aventuriers. Après cela, il devrait y avoir environ 3000 soldats dans leur armée. Quand ils commenceront à demander des renforts aux autres villes à qui ils sont alliés, il faut s’attendre à ce que leur nombre augmente encore. » (March)

« Je vois. Cela me soulage, je ne serai pas vaincu par ce nombre. » (Procell)

En termes de rang de démons, la classe de héros équivaut au rang A.

Alors, si la force de combat la plus forte qu’avait l’ennemi était de 10 rangs A, je n’aurais aucun problème, Kuina seule pouvait les vaincre.

Les 3000 autres étant de petits joueurs ne constituaient en aucun cas une menace.

« Encore une fois, ces chiffres supposaient d’entrer en guerre avec cette ville. Si par hasard, tu fais la guerre contre l’ensemble du pays, leur nombre serait au moins dix fois plus grand. » (March)

« Je ne vais pas laisser cela se produire. » (Procell)

J’avais préparé secrètement différents arrangements avec des marchands pour m’assurer que les combats seraient limités avec cette ville.

« Un autre conseil, un avertissement. Bien que les héros soient considérés comme équivalent au démon de rang A, c’est en moyenne. Ce que je veux dire, c’est que de temps en temps, un héros monstrueusement fort apparaît, alors soit sur tes gardes… Encore, quelque chose me dérange. Cette guerre est un peu étrange. J’ai l’impression que les humains se mobilisent trop vite. Les humains, vois-tu, prennent beaucoup de temps à décider de quelque chose, et encore plus à le faire. Si le seigneur de la ville agit selon son caprice, oui, peut-être, mais toutes choses à considérer, cette ville n’est pas susceptible de le faire. » (March)

J’avais aussi pensé à cela. Et j’avais décidé qu’il était plus sûr d’assumer que l’ennemi avait deux fois ma force de combat.

« Merci à toi, mon plan d’action est décidé. » (Procell)

« Je suis heureuse de l’entendre. Donc, Procell, je t’ai donné beaucoup d’informations, que prévois-tu de me donner en retour ? Fufu, je suis ta parente, alors je veux te traiter aussi bien que possible, mais encore une fois, tu as déjà quitté mon nid, n’est-ce pas ? De plus, tu m’as rejeté une fois. Compte tenu de tout cela, dois-tu vraiment dépendre de moi ? Ce n’est peut-être pas parce que je suis ta parente, mais peut-être penses-tu que c’est naturel que j’aide sans rien demander en retour ? » (March)

Elle avait un visage plutôt triste et me regardait.

Elle est vraiment habile… non, elle pourrait me dire tout ça pour m’apprendre quelque chose.

Cette pensée était venue à moi, mais ne m’avait pas dérangé du tout. J’avais l’intention dès le départ de lui offrir une compensation.

« Tes nombreux conseils, cette fois et ceux auparavant, m’ont été très utiles. Donc, pour bien te remercier, je veux proposer quelque chose. » (Procell)

« … Oh, cela devient intéressant. Indique ta proposition. » (March)

« La fin de ta vie est dans l’année, mais n’as-tu pas l’intention de vivre même au-delà de ta durée de vie ? » (Procell)

Un Seigneur-Démon avait une durée de vie de 300 ans et March était à sa dernière année. Ma compensation prévue pour elle était de lui offrir une vie au-delà de ces 300 ans.

« Juste, que veux-tu dire par là ? » (March)

« Exactement comme je l’ai dit ! Si tu te souviens bien, j’ai reçu un pouvoir appelé Renaissance du Créateur. Je l’ai déjà utilisé une fois sur Wight et l’ai transformé en un puissant démon. C’est alors que j’ai confirmé que ce pouvoir n’était pas limité a simplement mes démons. Quel que soit l’être, tant qu’il est d’accord, il peut être transformé en médaille. Même un Seigneur-Démon, j’en suis sûr. Donc, après t’avoir temporairement transformé en médaille via Renaissance, puis en utilisant cette médaille via une synthèse, je peux prolonger ta durée de vie. » (Procell)

J’adorais March. Comme ma gardienne et mon amie.

Et en raison de cela, j’avais le sentiment que je ne voulais pas me séparer d’elle.

Je pensais que grâce à Renaissance, je pouvais la sauver.

C’était aussi avantageux pour moi, il serait rassurant d’avoir son cerveau et ses muscles de mon côté.

Pour ces raisons, je lui avais proposé cette idée.

« Rentre chez toi. » (March)

Elle avait caché son visage et m’avait dit cela.

« March ? » (Procell)

« Tu as dit quelque chose que tu n’auras pas dû dire. » (March)

Elle avait continué avec un ton calme et énervé.

« Qu’est-ce que j’ai dit pour te fâcher ?? » (Procell)

« Ta proposition est un affront pour moi, et à tous les Seigneurs-Démons, à l’exception de ce bâtard. Dans ma vie limitée : j’ai tout risqué et ai eu ce que je voulais en retour, et j’ai laissé ma marque sur ce monde. Après ma mort, je deviendrais une fois de plus un esprit. Voilà comment cela devrait être, c’est le chemin d’or pour nous Seigneur-Démon. Je n’ai aucune intention de jeter ma fierté. Tu me déçois Procell. Je n’aurais jamais cru que tu puisses dire quelque chose semblable à ce que m’a dit ce bâtard. Je ne souhaite pas une vie plus longue. Je n’ai aucun regret dans ma vie, j’ai vécu comme je l’ai cru. Tu me souilles avec ta vanité. » (March)

J’étais vraiment étonné. Je ne pouvais pas comprendre ce que March disait.

En me voyant comme ça, March semblait s’être un peu calmée. Après avoir pris une profonde inspiration, elle s’était caché les yeux et m’avait parlé.

« Désolé, Procell. Je ne pense plus pouvoir parler avec toi, car je pourrai recommencer. Je suppose que le moment de ta visite tombe mal. Je sais que je ne devrais pas t’impliquer, mais je ne peux passer outre mon irritation. » (March)

Avec cela, j’avais jugé que toute autre parole serait inutile.

« March, je suis désolé de t’avoir fâchée, mais permets-moi de te dire ceci, je veux rester avec toi plus longtemps. Me séparer de toi dans moins d’un an me brise déjà le cœur. Je veux que tu continues à vivre et ai donc proposé cela. Ce n’est pas mon intention de passer outre ta fierté. … Je te remercie encore une fois pour tes conseils et informations. Ne veux-tu pas au moins prendre ceci ? C’est une précieuse pomme de ma ville. » (Procell)

J’avais donné la pomme dorée à March. Je voulais qu’elle en mange. Donc j’en avais apporté quelques-unes.

Elle n’avait pas répondu, mais elle avait au moins accepté la pomme.

« Eh bien, j’y vais maintenant. Ma ville est super, tu sais ? Nous avons de la bonne nourriture, une source chaude, des tavernes pour boire de l’alcool, même des maisons de jeux. Récemment, les ménestrels ambulants sont aussi venus et chantent de bonnes chansons pour nous. Il faudra que ce soit après les combats, mais s’il te plaît, envisage de venir visiter Avalon… Je ferai de mon mieux pour t’accueillir. » (Procell)

Juste quand j’avais terminé mon discours, à la suite d’un ordre de March, la Succube avait utilisé le transfert.

Un moment avant le transfert, j’avais cru entendre faiblement la voix de March, disant « je suis désolée ».

J’avais envisagé à différentes possibilités pendant un moment. Comme March l’avait dit, j’avais peut-être blessé sa fierté de Seigneur-Démon. Cependant, je pensais toujours que sa réaction était excessive. J’étais inquiet pour être honnête.

Néanmoins, je n’avais pas le temps de m’occuper de tout ça, je devais me concentrer sur l’ennemi en face de moi.

Je m’étais dit que si j’avais le temps, j’allais vérifier plus tard certaines choses chez March. Avec cette idée en tête, j’avais demandé au démon corbeau de me transférer à Avalon.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace