Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 4 Chapitre 78 – Explication de professeur Kohaku sur les démons espions


Après avoir confié à Wight les Dragons des Ténèbres, j’étais allé au verger d’Aura afin de parler avec Kohaku au sujet des démons-espions.

Kohaku était un vétéran très expérimenté, alors j’avais pensé qu’il y avait de bonnes chances qu’il fût bien informé sur le sujet.

Après une petite marche, j’avais finalement atteint l’endroit où il se reposait et cet endroit était quelque part proche du premier arbre dans la partie la plus profonde du verger.

Là, j’avais trouvé Aura tendant ses mains vers Kohaku tandis que des perles de sueurs se formaient sur son front.

Pendant ce temps, Kohaku avait les yeux fermés. C’était presque comme s’il rêvait. Même s’il était grand, il avait toujours cette raideur apaisante particulière aux chats.

Quand je m’étais approché un peu plus, il avait lentement ouvert les yeux.

« Oh, Maître. Bienvenue. J’ai déjà entendu parler de votre demande. » (Kohaku)

Kohaku m’avait parlé d’une voix quelque peu somnolente. Il semblait qu’Aura avait correctement transmis mon message.

« Ceci facilitera les choses. Mais de toute façon, la raison pour laquelle je suis ici aujourd’hui est pour te demander des informations au sujet de la collecte d’informations. » (Procell)

« Humm ! Ça ne me dérange pas vraiment, mais cela peut-il attendre un peu ? Le traitement effectué par Aura est si agréable, il me donne presque envie de dormir. De plus, s’arrêter maintenant signifierait que je devrais le faire encore une fois. Je sais combien cette fille s’est investie dans ma guérison et à quel point cette procédure doit être précise. Je ne peux lui demander de le faire une fois de plus. » (Kohaku)

« Ceci ne me dérange pas vraiment. Nous ne pouvons laisser le Maître attendre. » (Aura)

Aura semblait être sur le point de s’arrêter.

« C’est correct, Aura. Continue le traitement. En ce moment, ta priorité absolue est de guérir Kohaku. Ce n’est pas bon de retarder cela. » (Procell)

« D’accord. Certainement, Maître ! » (Aura)

Aura avait volontairement hoché la tête et avait repris son travail qui était le transfert continu de sa Puissance Magique et vital à Kohaku. Il s’agissait d’un processus qui était fait afin de contrer les effets du miasme qui était entré en lui.

Après environ cinq minutes comme ça, elle avait lentement enlevé ses mains.

« Kohaku-san. Voilà qui conclut notre session d’aujourd’hui. Nous allons continuer cela demain. N’oubliez pas de manger la pomme dorée. » (Aura)

« Même si vous ne me le dites pas, ces pommes sont si délicieuses que je n’oublierai certainement pas de le faire. Cela dit, je voudrais un peu de viande si cela m’était possible. Si je mange trop de la viande des voleurs et diminue leur puissance après résurrection, Wight n’arrêtera pas de se plaindre. Il s’agit là d’un véritable problème. » (Kohaku)

Kakaka, Kohaku riait.

Il semblait que les voleurs de pommes continuaient à venir en dépit des risques.

« Veux-tu de la viande ? Alors, je suppose que pour te remercier de tes précieuses connaissances, je t’en enverrai plus tard. Que préfères-tu ? De la viande crue ou cuite ? » (Procell)

« Hmm, des tranches épaisses de viande saignante. N’oubliez pas d’utiliser suffisamment d’assaisonnement. C’est tout simplement la meilleure des préparations. » (Kohaku)

J’avais presque ri face à sa demande si humaine. Il était un peu surprenant que, même s’il était un tigre, il préférât des plats cuisinés.

« Compris. Je t’en ferai parvenir plus tard. » (Procell)

« Mm, je l’attends avec impatience. Bien, vous vouliez des renseignements sur la collecte de renseignements, mais je me demande par où commencer. » (Kohaku)

Il avait ensuite commencé à réfléchir. Pour faire avancer la conversation, j’avais commencé à parler.

« Je voudrais d’abord savoir comment un intrus a pu passer inaperçu par mes démons, des démons tels que Kuina et Aura ayant de bonnes capacités de perceptions. » (Procell)

Aura était capable de recueillir des informations de toute chose dans un rayon de quelques kilomètres tant qu’il y avait du vent. En raison de ce fait, je lui demandai régulièrement de confirmer si personne de dangereux n’était entré dans notre ville. Même s’ils étaient humains, tant qu’ils avaient suffisamment de Pouvoir Magique, ils devaient être détectés.

De plus, j’avais demandé à Kuina qui était souvent avec moi de me dire si elle avait déjà ressenti une présence suspecte. Pour pouvoir recueillir efficacement des informations, l’autre personne devait se trouver quelque part près de moi. Cependant, ils ne devaient pas se concentrer sur moi, sinon Kuina l’aurait tout de suite remarquée.

« Hmm, très bien. Tout d’abord, en parlant de démon de première classe, ils peuvent empêcher complètement leur Pouvoir Magique d’apparaître. S’il n’y a pas de Pouvoir Magique, leur apparence mise à part, ils seront considérés comme des humains. » (Kohaku)

« Je suis au courant de cela. Mais même si c’était le cas, s’ils étaient souvent proches, Kuina ou Aura les auraient certainement remarqués. Je leur ai demandé, mais aucune des deux ne semblent les avoir remarqués. » (Procell)

C’était d’autant plus une raison de me méfier d’eux.

« Alors, la réponse est simple. Il y a un démon ayant une capacité lui permettant de recueillir des informations sans même avoir besoin d’être proche. » (Kohaku)

Kohaku avait dit cela nonchalamment.

« Vous ne semblez pas avoir compris, alors je vais vous donner un exemple : il y a des démons qui peuvent synchroniser leur conscience avec les oiseaux, les insectes. J’en connaissais même un qui pouvait se synchroniser avec une puce. Vous, Aura et Kuina n’iraient pas trop loin au point d’être vigilant face à une puce, n’est-ce pas ? Quoi qu’il en soit, une petite quantité de Pouvoir Magique s’échappe lors de la création du lien vers leur cible, mais une fois ceci fait, leur Pouvoir Magique deviendrait indétectable. » (Kohaku)

« … J’ai négligé cela. » (Procell)

J’avais été méfiant uniquement envers les humains et les démons s’étant approchés de nous. Car après tout, je ne pouvais pas me permettre de faire attention à tous les insectes qui n’avaient pas de Pouvoir Magique.

« En outre, il y a aussi des démons ayant une excellente audition. Ces entités pourront collecter tous sons dans la même salle à moins d’un kilomètre. Donc, s’ils cachent leur Pouvoir Magique et eux-mêmes, ils passeraient inaperçus. Après tout, ils ne font que soumettre leurs oreilles à leurs routines quotidiennes afin d’acquérir leurs informations. » (Kohaku)

« Il y a même des démons comme ça, hein. » (Procell)

Il n’y avait aucun moyen de reconnaître l’ennemi et ses modèles puisqu’ils ne se comporteraient pas de façon suspecte.

« Il y en a encore d’autres. Il y a des démons qui peuvent se cacher dans une autre dimension et, à partir de là, créer une fenêtre vers notre monde afin de pouvoir entendre ici. En un sens, ceux-ci seraient considérés comme les plus puissants. Avec leur capacité, ils peuvent écouter autant qu’ils le veulent depuis cette autre dimension. Si leur ennemi ne possédait aucune capacité de manipulation de dimension, ces démons ne seraient jamais découverts. Bien qu’ils aient leurs défauts, par exemple le fait qu’il est difficile pour eux de faire de toutes petites fenêtres dans un endroit ayant une barrière magique. » (Kohaku)

« … Ils sont les plus forts, hein. Ou plutôt, ceci concerne l’exécution d’attaque-surprise, n’est-ce pas ? » (Procell)

Dans de tels lieux, ils pouvaient créer leur fenêtre. Ils pouvaient observer de n’importe quel endroit et apparaître de là si nécessaire.

Je ne connaissais qu’un seul démon de ce genre, le démon du Pacte démoniaque de March.

Pour me permettre de me rendre compte de ma naïveté, elle avait fait attaquer ses démons.

Pendant ce temps, un démon était soudainement apparu dans mon ombre. Il était apparu comme un ninja, mais l’on pourrait dire que sa capacité était une sorte de manipulation des dimensions.

« Avais-je la réponse sous les yeux tout ce temps ? » (Procell)

Je m’étais maudit intérieurement. March avait définitivement montré la capacité de son démon et pourtant, malgré cela, je ne réalisai que trop tard. Tellement stupide, pensai-je.

Il y avait de grandes chances, que le démon m’espionnant soit l’un des démons qu’elle avait pu créer après avoir créé son démon du Pacte démoniaque.

« Je te remercie. Tu m’as été très utile. Je suppose que je sais ce que je dois faire maintenant, c’est ériger une barrière non seulement chez moi, mais aussi à l’atelier de Rorono. Je demanderai également à Aura d’aspirer périodiquement tout l’air dans des endroits importants afin de tuer tous les êtres vivants. De plus, je vais interdire à tout le monde de parler d’informations sensibles, sauf s’ils sont dans un endroit insonorisé. Je suppose que ce sera suffisant pour l’instant. » (Procell)

« Hmm, c’est une réponse vraiment pragmatique. Cependant, cela ne permettra de traiter que les démons que j’ai mentionnés. En outre, si les barrières sont trop faibles ou si l’ennemi est trop fort, ils pourraient trouer et réduire la barrière. » (Kohaku)

« Pour le premier point, nous ne pouvons que faire cela, mais nous devons néanmoins le faire. Pour ton dernier point, cela n’a pas d’importance, car, si la force brute était utilisée, nous saurions qu’il y a quelque chose d’étrange et nous serions alertés de la présence d’un démon qui a une capacité de manipulation des dimensions. » (Procell)

Kohaku hocha la tête comme s’il était satisfait de ma réponse, tout comme un professeur l’aurait fait face à son élève.

« Ah, vous êtes vraiment intelligent. Vraiment digne que je vous serve. » (Kohaku)

« Je suis heureux que tu le dises. Et je vais compter sur toi encore plus à partir de maintenant, Kohaku. » (Procell)

« D’accord. J’ai aussi presque complètement récupéré. » (Kohaku)

« Bien, c’est encourageant. Puis-je te poser une question ? As-tu déjà pensé retourner vers ton ancien Maître ? Je veux dire, ton Maître avant Acier. » (Procell)

« Je l’ai très certainement pensé. J’ai pensé à mon ancien Maître bien aimé, mes camarades et mes subordonnés qui me regardaient. » (Kohaku)

Kohaku avait dit cela nonchalamment.

« Mon ancien Maître a jugé nécessaire que je sois celui qui soit envoyé afin de vous tester. En me demandant cela, je suppose qu’il avait prédit ma défaite et non ma mort. Non, il aurait peut-être même prévu que je viendrai vous servir… c’est parfaitement possible de sa part. Même si c’est le cas, être ici et vous servir, je ne peux le considérer autrement que comme mon destin. » (Kohaku)

Il avait vraiment foi en son ancien Maître. Pour cette raison, j’avais pris une décision.

« Comme nous l’avons convenu, je ne te demanderai pas de me dire quoi que ce soit à propos de ton Maître. Mais si, par hasard, je viens à négocier avec lui, j’ai l’intention de t’échanger, bien sûr avec des conditions favorables. » (Procell)

« Cela ne serait-il pas inutile ? » (Kohaku)

« Je pense que cela est nécessaire, je peux voir ton cœur se languir de ton ancien Maître. Et si c’est vraiment vain, je pense que ce serait dans ton intérêt d’être avec lui. Je te perdrai, mais comme je l’ai dit, ce ne serait pas par charité, j’ai l’intention de gagner autant que de perd lors de cet échange. » (Procell)

« Kakaka, vous êtes vraiment intéressant. Je pourrais un jour vraiment, du fond de mon cœur, vous admirer comme mon Maître. Si cela se produit, je demanderai à ce que ces négociations soient annulées. » (Kohaku)

« Oh, fais-le si tel est le cas. Si ton cœur m’appartient vraiment, je ne te laisserai pas partir. Je t’apprécie non seulement pour tes capacités ainsi que pour tes connaissances, mais aussi pour ta personne. » (Procell)

Kohaku et moi avions tous deux ri.

Avec cela, ma tâche était accomplie.

« Kohaku, Aura, j’ai décidé que le prochain démon qui sera créé possédera la capacité de manipuler les dimensions. » (Procell)

« C’est génial ! Après tout, même moi ne peux pas faire face à des ennemis se trouvant dans d’autres dimensions. » (Aura)

Aura avait déclaré cela.

Sous l’hypothèse que le démon qui peut manipuler les dimensions ne puisse être vaincu que par un autre démon pouvant le faire, nous étions dans une situation mortelle. C’était comme un poignard invisible pressé contre nos gorges.

Après avoir décidé de ça, tout ce qu’il restait à faire était de comprendre comment créer ce démon.

Quelle médaille utiliser… je n’avais pas de relation étroite avec de puissantes médailles en lien avec les différentes dimensions. Je m’étais ensuite rappelé que j’avais l’une des plus puissantes médailles. Son nom était…

« Je vais y aller maintenant. Merci, Kohaku, Aura. » (Procell)

Afin de ne pas oublier cela et de pouvoir examiner cela tout de suite, j’étais retourné chez moi.

Et donc, je regardai pour le démon que j’allais ensuite créer.

Je m’étais souvenu de la seule médaille Création que j’avais échangée. Je me demande ce qu’il en avait fait.

Celui auquel j’avais échangé ma médaille était le Seigneur-Démon du Temps, Dantalian, l’un des plus puissants Seigneurs-Démons encore vivants.

Je me demandais alors à quel point un démon créé par lui avec le plein potentiel de ma médaille pouvait être.

Cela dit, ce n’était toujours qu’une médaille. Alors que j’ai à mes côtés quatre démons de Rang S avec, pour commencer, Kuina, je n’ai donc rien à craindre, pensai-je.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace