Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 4 Chapitre 83 – Afin de rembourser les larmes verser ce jour-là


Feu, Eau, Terre et Vent. Les quatre grands éléments.

Ces attributs étaient rares et puissants. Et pour les Seigneurs-Démons, ils étaient une sorte de symbole de statut pour leur démon.

Quant à moi jusqu’à récemment, j’en avais trois : la Renarde céleste du Feu, l’Ancienne Naine de la Terre et l’Elfe Antique du Vent.

Maintenant que j’avais créé un démon avec le pouvoir de l’eau, j’avais le dernier des quatre éléments.

Ce démon était Diva R’lyeh…

« Que planifies-tu en faisant quelque chose comme ça ? » (Procell)

« Ahh. Êtes-vous en colère ? Pensiez-vous que j’étais simplement espiègle ? Non, non ! Voyez-vous ! Je fais ça pour vous, Chef. » (R’lyeh)

J’étais à bout de souffle.

Dans la matinée, quand j’étais sorti pour patrouiller dans la ville, Avalon était submergée d’eau en raison de fortes pluies.

Le temps à Avalon était consciencieusement contrôlé par Aura et les Hautes Elfes, donc des précipitations inattendues étaient presque impossibles, en encore moins cette forte pluie.

Le coupable, bien sûr, était R’lyeh. Elle se tenait devant ma résidence et chantait.

« Je veux dire, s’il y a de l’eau ici, je peux venir à tout moment, n’est-ce pas ? Si cette ville est la principale base d’opérations de mon Chef, ne vaut-il pas mieux qu’elle soit couverte d’eau ? » (R’lyeh)

« Non, permission refusée. Pour commencer, Avalon est une ville faite pour fasciner les humains afin qu’ils veuillent vivre ici et que nous puissions ainsi récolter des DP. Si nous sommes assaillis par tant d’inondations, cela les dérangera. Et que penses-tu qu’il adviendra de la ville quand ils seront incommodés ? C’est pourquoi nous avons de toute façon mis en place toutes les voies navigables de la ville, pour éviter d’être troublés par les inondations. » (Procell)

« Haa ! Après avoir travaillé si durement. Mais je comprends, je vais maintenant laisser l’eau s’échapper dans l’atmosphère. » (R’lyeh)

Elle protesta silencieusement puis se mit à chanter les yeux fermés.

Le gros déversement de pluie avait cessé et avait été remplacé par du soleil.

À ce moment, le paysage habituel d’Avalon était revenu. Parmi tous les démons, R’lyeh qui avait la compétence Loi de l’Eau avait la plus grande compétence lors de l’utilisation de l’eau.

« Cela va le faire, non ? » (R’lyeh)

Demanda-t-elle en gonflant légèrement ses joues.

« Oui, merci. Je me suis fâché cette fois, mais je sais que tu ne voulais pas faire mal et ça me rend heureux. Alors merci. Pourtant, si tu penses à quelque chose la prochaine fois, pourrais-tu me consulter d’abord ? Qui sait, je pourrais même te donner quelques conseils utiles. » (Procell)

Après cela, elle avait l’air légèrement surprise avant de répondre.

« Woah, je ne savais pas que le patron était le genre de commandant capable, le genre qui n’oublie pas de suivre ses subordonnés. » (R’lyeh)

Cette fille…

Découragé, j’avais haussé les épaules.

Eh bien, elle pourrait agir comme cela en surface, mais je savais qu’elle est une bonne fille à l’intérieur. Tant qu’elle écoute ce que je dis, je pouvais peu à peu lui apprendre différentes choses.

« Est-ce que les Chanteurs des profondeurs sont envoyés à l’extérieur ? » (Procell)

« Oui, ils le sont. Ils ont commencé à recueillir des informations. » (R’lyeh)

J’avais déjà créé et envoyé dix démons de rang B de la même lignée qu’elle, les chanteurs des profondeurs. Je souhaitais qu’ils aient dès le départ une puissance de feu, donc je les avais tous créés avec un niveau fixe.

Ils pouvaient manipuler les dimensions et se cacher dans celle-ci par un point d’eau et ainsi collecter des informations à partir de n’importe quel endroit ayant de l’eau tout en restant dans cette dimension. Et comme l’eau était leur lien, leur couverture était extrêmement efficace.

« Chef, il vaudrait mieux se dépêcher. Les prix des biens commencent à augmenter. Le fer et surtout la nourriture ont soudainement eu leur valeur augmentée. Des signes clairs de guerre. Hmm. » (R’lyeh)

R’lyeh et les chanteurs des profondeurs communiquaient entre eux en envoyant et en recevant périodiquement des ondes sonores cryptées via des plans d’eau. Selon l’endroit et la situation, ils pourraient utiliser les rivières, ruisseaux souterrains et bien d’autres choses. Pour qu’ils aient un tel réseau de communication en si peu de temps, il était certain que ce soient de très bons démons.

« Merci pour les informations. Alors ils planifient vraiment une guerre. Toi et tes subordonnés avez bien réussi. » (Procell)

« Ces enfants sont plutôt limités dans leur capacité de manipulation de dimension, alors je m’inquiète souvent pour eux. Pourtant ce sont d’adorables enfants. » (R’lyeh)

« Il y a différent niveau de manipulation de dimension ? » (Procell)

« Eh bien, oui. Pour ma part, je ne suis généralement pas gênée. » (R’lyeh)

Leurs options variaient grandement en fonction de la force de leur capacité de manipulation de dimension.

Tout d’abord, à la fois pour R’lyeh que pour les chanteurs des profondeurs, le point d’entrée pour aller dans l’autre dimension doit être de l’eau sur un rayon de plus de 30 cm.

Quant à l’endroit où ils pourraient sortir… R’lyeh peut utiliser n’importe quel point d’eau partout dans le monde, à condition qu’il y ait au moins 30 cm de rayon à ce point d’eau. Les chanteurs des profondeurs, cependant, ne peuvent sortir qu’à des points d’eau se trouvant à moins de 200 m de leur point d’entrée.

Cela les limiterait grandement en termes de lancement d’attaques-surprises, mais en termes de collectes d’informations, ils ne seraient pas affectés. Même s’ils ne pouvaient sortir de l’autre dimension, ils pouvaient toujours espionner depuis n’importe quel endroit ayant de l’eau.

Aussi, tant que l’eau servait à regarder ou entendre — R’lyeh et les chanteurs de profondeurs — peuvent utiliser n’importe quel point d’eau, peu importe, la quantité de celle-ci.

Maintenant, quant à la pureté de l’eau, il semble que, encore une fois, cela varie en fonction de la capacité de l’utilisateur. Avec les capacités de R’lyeh même les fluides humains pourraient être utilisés. En d’autres termes, cela signifiait qu’il était possible d’obtenir l’information par la source elle-même. Cependant, si la cible avait un puissant Pouvoir Magique, il semblerait que celle-ci résiste et que la fenêtre pour espionner ne puisse être créée.

De plus, s’il y avait une barrière défensive en place, il serait difficile d’ouvrir la fenêtre. Encore une fois, cependant, la barrière pourrait être outrepassée avec le rang de la capacité.

« On dirait qu’ils se dirigent tous vers une ville composée seulement d’une centaine d’habitants. » (R’lyeh)

« Eh bien ! Ils sont au courant pour les golems de mithril se trouvant dans cette ville, n’est-ce pas ? Ils ne peuvent pas vraiment se permettre d’être négligent quand l'ennemi est un démon de rang B. » (Procell)

« Je suppose. Après tout, beaucoup d’entre eux ont été montrés au public. Mais même ainsi, il semble étonnant qu’ils rassemblent suffisamment de fourniture au point d’entraîner la hausse du prix de celle-ci. Ce qui signifie qu’ils ont sécurisé suffisamment de provision pour une longue bataille. Peut-être, qu’ils, en dépit d’être humains, ont senti que nous avions autre chose de caché. » (R’lyeh)

Je ne l’avais pas dit à voix haute, mais je me doutais qu’il y ait quelque chose derrière les actions des humains. À la place j’avais continué.

« Mais alors, c’est plutôt à moitié foutu. Ils sont conscients que nous avons plus de troupes que ce que nous montrons et pourtant ils continuent. En supposant qu’ils aient des informations précises sur le véritable potentiel d’Avalon, la mobilisation ne serait que plus suicidaire. D’une manière ou d’une autre, il est difficile d’imaginer qu’ils sont en train de se préparer à ce point, même s’ils gagnent, leur camp sera celui ayant subi le plus de pertes. » (Procell)

Avalon avait toujours des dizaines de golems en son sein et ceux-ci n’étaient qu’un petit nombre de la masse total de mes golems. Chaque jour, Rorono et les Naines-forgeronnes en créaient un chacune. Dans l’ensemble, il y avait plus de 200 golems qui se trouvaient dans Avalon. Sans compter ceux travaillant à la mine et ceux en orichalque, les Chevaliers d’Avalon.

Chacun des seize Chevaliers d’Avalon était au moins aussi puissant qu’un héros humain. Pendant ce temps, les autres golems pourraient être aussi fort que des démons de rang C ou en terme humain, aussi fort qu’un aventurier vétéran. De plus, les Chevaliers d’Avalon étaient équipés d’armes lourdes développées par Rorono, ce qui augmentait leur force de combat écrasante.

Juste avec les golems, nous avions un potentiel de guerre supérieur à celui d’une grande ville standard comme l’avait déclaré March. Selon elle, une telle ville aurait quelques aventuriers du plus haut rang et environ dix héros. Après eux, on pourrait s’attendre à ce que la ville ait environ 3000 soldats qu’elle pourrait déployer.

Nous les surclassions et pourtant ils essayaient encore c’était pourquoi je trouvais ça bizarre.

« Eh bien, je vais essayer d’en apprendre plus à ce sujet. » (R’lyeh)

« Prends note des endroits avec des barrières que les démons de rang B ne peuvent franchir. Pour les humains, mettre en place une telle barrière signifierait qu’il y a d’importantes informations dissimulées derrière. » (Procell)

« Nous sommes déjà dessus. Mes subordonnés recueillent déjà des renseignements concernant ces endroits. Il ne nous faudra pas longtemps avant de faire un rapport. » (R’lyeh)

« D’accord, je te laisse te charger de ça. » (Procell)

Même s’ils avaient des capacités de manipulation de dimensions, dans des lieux possédant certaines barrières, ils ne pourraient pas espionner. Cela dit, une barrière empêchant même un démon de rang B serait plutôt puissante. Pour qu’ils aillent aussi loin, je voulais savoir ce qu’ils pourraient cacher là-bas, et par la force si nécessaire.

« Je vais y aller maintenant. S’il vous plaît, attendez nos nouvelles. » (R’lyeh)

R’lyeh avait dit ça et elle avait alors commencé à utiliser sa magie d’Eau pour traverser l’entrée sous ses pieds. Avant qu’elle ne puisse y entrer complètement, Kuina l’avait saisi par le col.

« Tu ne t’échapperas pas aussi facilement. Tu vas venir monter de niveau avec Kuina aujourd’hui. » (Kuina)

« Gyaa, j’ai été attrapé. Mais je ne veux pas, c’est tellement ennuyeux, c’est une perte de temps. » (R’lyeh)

« Ne te plains pas. Tant que tu n’as pas suffisamment monté de niveau, tu seras la plus faible d’entre nous. Maintenant, viens avec moi rapidement. Si tu n’écoutes pas ce que te dit Kuina, Kuina va demander à Père de te donner l’ordre. » (Kuina)

« Uuu, d’accord. À plus tard, alors, Chef. Je vais m’entraîner un moment avec Onee-chan. » (R’lyeh)

Cette fois-ci, R’lyeh était vraiment partie.

Bien qu’elle ait répondu ainsi, elle et Kuina s’entendaient bien.

Maintenant, il était temps de travailler, ils devraient bientôt arriver.

Et ainsi, je m’étais dirigé vers l’entrée de la ville. Là, j’avais visité un magasin et avais moi-même acheté mon petit-déjeuner.

Le repas que je m’étais acheté était une soupe rouge avec de la viande d’agneau et des épices. C’était une soupe uniquement disponible à Avalon, ou dans la région. Après tout, se procurer ces épices lointaines était généralement très cher. La raison pour laquelle il était si peu cher était les Hippogriffes. Grâce à eux, la variété de produits disponible à Avalon avait vite augmenté.

J’avais pris une bouchée de la viande d’agneau et elle avait fondu dans ma bouche. J’avais ensuite pris une gorgée de la soupe épicée et cela m’avait réveillé. C’était vraiment épicé.

C’était assez cher comparé aux autres plats se trouvant sur le menu. Mais quand même, c’était un repas populaire chez les aventuriers.

En ce moment, Avalon était très animée. Les aventuriers, les marchands, même les invités étaient tous de bonne humeur. Ils débordaient plus que jamais de bonheur.

Et cela s’était manifesté dans mon revenu de DP et ma montée de pouvoir. Je ne me nourrissais pas de désespoir et de peur, mais plutôt de bonheur. Cela prouvait que mon plan n’était pas mauvais.

Et puis, juste quand j’appréciais le bonheur du matin, ces gars-là étaient apparus et avaient tout gâché.

« Faites sortir le chef de cette ville, faites sortir Procell ! Cet enfoiré ! Comment ose-t-il m’embarrasser ? Je vais le déchirer ! »

C’étaient les soldats qui venaient de la ville voisine.

Cette fois, ils étaient venus avec une magnifique carriole. Ma conjecture était qu’ils avaient probablement emmené un noble pour superviser ma signature officielle.

Dans leur dernière lettre, ils indiquaient qu’ils enverraient une dernière délégation, mais elle avait omis de préciser la date. Je ne la connaissais que grâce à R’lyeh et aux chanteurs des profondeurs.

« Bienvenue. Maintenant, commençons les négociations, n’est-ce pas ? » (Procell)

Je m’étais présenté très différemment de la dernière fois et cela avait perturbé les soldats. Je ne m’étais pas plus humilié puisque j’avais gagné assez de temps.

Tout le monde y avait durement travaillé, en particulier Rorono, pour nous faire gagner ce temps afin d’avoir une meilleure position lors des négociations. À cause de notre faiblesse, moi, leur Père, avais dû baisser la tête, mais plus jamais je ne le ferais. Plus jamais je ne laisserai une raison à Rorono de pleurer dans mes bras.

Rorono avait rempli sa promesse en faisant les plus puissants golems, les Chevaliers d’Avalon et je savais à quel point elle avait travaillé dur pour en arriver là.

Je ne voulais pas gâcher ses sentiments.

Je n’allais plus me laisser humilier. J’allais être fier comme ma fille le souhaitait. Mes filles avaient travaillé si dur et à partir de ce moment, c’était mon tour.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace