Flux RSS

Maou-sama no Machizukuri! ~Saikyou no Danjon wa Kindai Toshi~

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 5 Chapitre 96 – La promesse avec le Seigneur-Démon du Temps


Après avoir vérifié les progrès du développement de notre armement dirigé par Rorono, et notre production de potions dirigée par Aura, j’avais quitté Avalon avec Kuina et Wight. Tout comme auparavant, ils étaient les deux plus puissants que je puisse apporter en cas d’urgence.

Notre destination était le donjon du Seigneur-Démon du Temps. Sa force allait être absolument nécessaire pour aider March et pour cette raison, j’avais fait un pari. Je lui avais envoyé une lettre dont le but était de le provoquer. Pour cette raison, j’avais reçu une réponse qui me disait seulement de venir immédiatement.

J’avais déjà mis en place un cercle de transfert pour aller vers son donjon lors de ma précédente visite, donc aller là-bas ne prendra pas beaucoup de temps en utilisant le démon corbeau qui avait livré les lettres.

*

« Nous vous attendions, Seigneur-Démon de la Création, Procell-sama, Dantalian-sama vous attend. »

Au moment où nous étions arrivés dans une pièce du donjon de Temps, un démon mâle avec des ailes de corbeau avait baissé la tête et avait dit cela.

Ma conjecture était qu’il s’agissait de la variante de rang supérieur au démon corbeau qui m’avait été donné.

Kuina était sur ces gardes et pour que Kuina soit ainsi, ce démon était indubitablement fort.

Pour qu’un tel démon soit posté près du cercle de transfert, il semblait que Temps attendait grandement mon arrivée. Il semblerait qu’il soit consterné que j’eusse frappé son point faible.

Avec les choses comme elles étaient, je pouvais prédire que les négociations se passeraient bien. Cependant, je savais que je ne pouvais toujours pas baisser ma garde. Puisque j’avais provoqué l’un des trois plus puissants Seigneurs-Démons, même s’il pensait que j’étais prêt à recevoir une punition après avoir attaqué un nouveau Seigneur-Démon, je ne pouvais pas m’en plaindre.

C’était une situation où même ma vie était en danger alors je savais que je devais me préparer.

*

Le démon corbeau m’avait guidé dans une zone d’audience préparée dans la salle du trône de Temps.

C’était ma seconde venue ici.

March, Dragon et Temps avaient tous des pièces impressionnantes. Peut-être était-ce en fonction du Seigneur-Démon.

Avalon n’avait pas de tels endroits et n’en avait pas vraiment besoin, car seulement quelques Seigneurs-Démons allaient dans ma salle de cristal et la ville au-dessus était le lieu d’activité.

Mais encore une fois, si cela faisait vraiment partie des choses qu’un Seigneur-Démon devait avoir, je suppose qu’il valait mieux en préparer un.

Au moment où je m’étais approché du trône, ma liberté de penser à de telles choses avait disparu.

Le Seigneur-Démon du Temps avait le dos posé sur son trône, le visage un peu caché, mais pas assez pour masquer sa colère.

Debout à côté de lui se trouvait une fille dans la moitié de son adolescence.

Son apparence ressemblait beaucoup à celle de Kuina, sauf que cette fille avait les cheveux blancs et une queue semblant appartenir à un loup plutôt qu’à un renard. De plus, sa queue était plus petite que celle de Kuina.

Elle pourrait ressembler à Kuina, mais l’expression sur son visage et l’atmosphère autour d’elle étaient froids et calmes. Si Kuina était le feu, alors cette fille serait la glace.

Avec mon pouvoir actuel, je n’étais pas capable de voir le statut d’un démon de haut rang, mais avec la quantité de Pouvoir Magique et sa présence, je me doutais qu’elle soit un démon supérieur au rang A. Il s’agissait d’un démon de Rang S qui avait probablement été créé avec ma médaille création.

« Donc, Seigneur-Démon de la Création, tu as osé m’envoyer, à moi le Seigneur-Démon du Temps, une lettre aussi ridicule ? Je me demande bien, es-tu prêt à mourir ? » (Dantalian)

Dissimulant sa colère, le Seigneur-Démon du Temps demanda ça calmement.

Il était calme et pourtant l’intimidation que je ressentais était suffisante pour secouer mon âme. Toutefois, me défiler n’était pas une option. En pensant cela, je m’étais fait un visage résolu et avais commencé à parler.

« Ridicule ? J’ai simplement énoncé la vérité. Et je vais le dire directement ici. Avez-vous l’intention de rester spectateur alors que la femme que vous aimez est en danger !? Ce genre d’incompétence est la raison pour laquelle March vous a rejeté. Je vous donne cette chance de rédemption alors, aidez-moi, Seigneur-Démon du Temps, Dantalian. » (Procell)

J’avais parlé à voix haute du contenu de la lettre que je lui avais envoyée. Il était amoureux de March et il pensait probablement que je l’étais aussi, alors j’avais décidé de le défier en utilisant le sens de la rivalité qu’il ressentait. Va-t-il laisser son rival le regarder de haut ?

Je pensais qu’il allait s’énerver, mais sa réaction fut plutôt le contraire. Il prit une profonde inspiration et expira profondément. Plutôt que de s’énerver, il se couvrit le visage de sa main droite et révéla un léger sourire.

« Ne parlez pas à mon maître ainsi ! » (Louve Céleste)

La fille aux oreilles de louves ressemblant à Kuina était en colère. La fourrure de sa queue blanche et moelleuse était dressée et elle me regardait froidement.

Un vent froid souffla et se rassembla autour d’elle.

Kuina sentit quelque chose et s’approcha de la fille pour humer l’air jusqu’à ce qu’elle soit juste devant la louve.

« Père, cette fille sent comme Kuina ! » (Kuina)

La voix innocente de Kuina avait un peu apaisé la tension.

Après qu’elle l’eut déclaré, peut-être à cause de sa curiosité pour cette fille, Kuina se rapprocha encore et alterna entre renifler et regarder la fille-louve.

« Arrête, arrête ça ! » (Louve Céleste)

La fille-louve plaça sa main pendant qu’elle protestait, mais…

« Calme-toi Louve Céleste, ne m’embarrasse pas. Et, Seigneur-Démon de la Création, Procell, garde tes démons sous contrôle. » (Dantalian)

« Uuu, d’accord, Père. » (Louve Céleste)

Temps réprimanda la fille ressemblant à Kuina, ou plutôt, la Louve céleste. J’étais un peu surpris en l’entendant appeler Dantalian, Père. Une préférence, je suppose.

« Kuina revient. Ne sois pas impoli envers le démon du Seigneur-Démon du Temps. » (Procell)

« Très bien, Père. Mais cette fille est vraiment la petite sœur de Kuina. » (Kuina)

J’avais résisté en faisant un petit sourire ironique à sa remarque. Cela m’avait amusé que Kuina ait intuitivement reconnu la vraie nature de la Louve Céleste qui était un démon né de ma Création et sans doute de la Bête de March.

À ce niveau-là, les médailles étaient les mêmes que celles utilisées pour Kuina. La dernière médaille, la chose qui différait, était sûrement Temps. Bien que Kuina ait appelé la petite fille sa sœur, c’était un démon qui lui ressemblait énormément.

Cela dit, j’étais sûr que l’existence de la Louve Céleste était plus due à son souhait d’avoir une petite fille créée à partir de sa médaille et celle de March plutôt que d’avoir démon le plus puissant possible.

« Maintenant, Création, revenons à notre conversation. Je crois que tu étais en train de me provoquer. J’ai vu à travers tes plans. Tu vas d’abord me provoquer et me faire perdre mon sang-froid en incitant mon sens de la rivalité, puis en me faisant comprendre quelque chose. Passons directement à l’acte, dis-moi quel est ton objectif. » (Dantalian)

Je vois, la raison pour laquelle il est devenu étrangement calme après m’avoir entendu c’est qu’il a déjà vu au travers de mon plan.

Comme prévu d’un ancien Seigneur-Démon, c’était quelque chose de simple que de voir à travers mon jeu.

Mais si c’était le cas, j’avais réalisé qu’il n’y avait aucun problème et avais donc décidé de procéder comme prévu.

« Si les choses continuent ainsi, Marchosias-sama sera vaincue. Afin de l’aider... » (Procell)

« Hmm. Tu n’es peut-être pas au courant, mais nous, les trois plus grands Seigneurs-Démons… » (Dantalian)

« Avez un accord de non-ingérence, n’est-ce pas ? Et vous l’avez juré devant le Créateur, le rendant absolu. » (Procell)

Pendant une fraction de seconde il parut surpris.

« Donc ce vieil homme te l’a dit, hein ? Mais cela ne compte pas vraiment. Si tu es déjà au courant de cet accord, sache que je peux ne rien faire pour toi. » (Dantalian)

« Je le sais et c’est pourquoi je ne vous demande pas de vaincre les ennemis de March. » (Procell)

Au moment où Dragon m’avait expliqué leur accord, j’avais abandonné l’idée de leur demander de combattre à mes côtés.

« Ohh. Alors qu’est-ce que tu attends de moi ? » (Dantalian)

« Ma requête est que vous protégiez mon donjon, mon Avalon, jusqu’à la fin des combats. C’est tout. Si vous protégez Avalon, je peux tout faire afin d’aider Marchosias-sama. » (Procell)

J’avais choisi de ne pas m’inquiéter des conséquences et lui avais demandé cela.

Le plan que j’avais imaginé était que pendant que Dragon traitait celui tirant les ficelles, ralentissant ainsi les attaques ennemies, Temps devait protéger ma ville.

Tout ce qu’il me resterait serait de concentrer toute ma puissance afin d’aider March.

De plus, de cette façon, les deux Seigneurs-Démons n’outrepassaient pas leur accord.

« Attends, as-tu l’intention d’attaquer les nombreux Seigneurs-Démons ? » (Dantalian)

« Oui. Je peux le faire seul. » (Procell)

« Avec une vanité pareille, je suis étonné que tu sois arrivé si loin. » (Dantalian)

Il avait dit cela en souriant.

« Quoi qu’il en soit, qu’est-ce que je peux gagner de tout cela ? » (Dantalian)

« La tranquillité d’esprit que la femme que vous aimez reste vivante. » (Procell)

« Même si je l’aide, elle n’aura toujours que la moitié d’une année à vivre. Alors, pour cette demi-année, dis-moi pourquoi je devrais coopérer avec un rival. » (Dantalian)

Je m’attendais à une telle question et avais donc préparer ma réponse.

« Si vous aimez vraiment quelqu’un, je crois que vous souhaitez qu’ils vivent plus longtemps, même si ce n’est que six mois de plus. Je le crois vraiment et c’est pourquoi je suis prêt à risquer ma vie et à m’incliner devant vous. Si quelqu’un pense que la demi-année qui reste à March n’a pas de sens, alors je pense que ce type n’aurait pas le droit de dire qu’il l’aime. Et je ne l’approuverais jamais. » (Procell)

J’avais arrêté de m’embêter avec un discours poli et avais choisi d’être franc avec mes sentiments afin de transmettre la vérité.

Une demi-année pourrait paraître courte sur une vie de trois cents ans, mais je refusais de croire que cette période n’avait pas de sens.

Je ne connaissais March que depuis moins d’un an et pourtant je pensais ça. Il n’y avait pas de chance que celui qui l’avait aimée pendant des siècles ne pense pas cela.

« Tu es vraiment un Seigneur-Démon romantique, n’est-ce pas ? » (Dantalian)

« Je ne veux pas entendre cela d’un Seigneur-Démon qui créer une fille en utilisant la combinaison de sa propre médaille avec celle de March. » (Procell)

Depuis quelque temps, la Louve Céleste qui ressemblait à Kuina fulminait en me lançant des regards menaçants. De l’extérieur, on pouvait croire que je harcelais son père.

« Franchement, chaque fois que je te regarde, je me rappelle de ce type qui n’est plus là. Un homme qui était inutilement confiant, bouillant de l’intérieur, mais paraissant calme. Oui, insupportable. Mais vraiment le genre d’homme pour lequel March a un faible… Oh, je vois. Est-ce la raison pour laquelle ce vieil homme têtu à des attentes à ton égard ? » (Dantalian)

Il parlait d’une voix étrangement nostalgique et un peu solitaire.

« Seigneur-Démon de la Création, Procell, tu es sur la bonne voie — me provoquer, exacerbant mes émotions, et me poussant à une résolution —, mais je crains que ce ne soit pas assez pour changer mon refus de t’aider. » (Dantalian)

Quel homme têtu !

J’avais ravalé ces mots avant qu’ils ne sortent de ma bouche.

Alors, enfin, il est temps de jouer le plus gros atout qu’il me reste.

« Je vois. Alors, que dites-vous si j’ajoute une autre condition ? Si vous coopérez avec moi, je peux prolonger la vie de March et donc vous permettre d’avoir plus de temps avec elle. Je sais que vous avez prolongé votre espérance de vie et que vous avez essayé de la convaincre de faire de même. » (Procell)

Le jour de ma dernière rencontre avec March, je lui avais offert ma Renaissance, mais sa réponse était : Je vais te dire ce j’ai dit à la personne juste avant. Je n’ai aucun désir pour la vie éternelle.

Même à l’époque, j’étais persuadé que l’autre personne dont parlait March n’était autre que le Seigneur-Démon du Temps.

« Je vois, mais elle a toujours refusé quand je lui proposais ça. Es-tu en train de me dire que tu peux la persuader d’accepter mon pouvoir alors que j’ai déjà échoué plusieurs fois auparavant ? » (Dantalian)

C’était une autre façon de procéder, mais une option que je ne pouvais pas vraiment choisir puisque March avait été catégorique en refusant ses offres.

« Pas exactement ainsi, mais je vais prolonger sa vie. Mais cela se fera avec mes propres pouvoirs. Après tout, ce qui est important c’est qu’elle reste en vie plus longtemps, et ainsi, vous aurez l’occasion de l’impressionner. Cette chose est la meilleure que je puisse vous proposer. Maintenant, choisissez, Seigneur-Démon du Temps, allez-vous coopérer avec moi ou pas ? » (Procell)

Après en être arrivé là, c’était la première fois que je voyais le Seigneur-Démon du Temps consterné.

Il était au courant de ma Renaissance.

Il n’y avait pas de doute dans mon esprit qu’il avait assez d’intelligence pour savoir ce qu’était la capacité que j’avais utilisée lors de ma guerre contre les trois Seigneurs-Démons.

« Es-tu sûr que tu puisses la faire accepter alors qu’à chaque fois que je lui ai proposé elle a refusé ? » (Dantalian)

« Si c’est moi, je suis sûr qu’elle sera d’accord. » (Procell)

Je l’ai regardé droit dans les yeux en déclarant cela.

C’était un vœu entre hommes.

March elle-même ne souhaitait peut-être pas vivre plus longtemps, mais moi je le souhaitais.

« Fuu, bonne raison. Si j’étais aussi arrogant que toi, peut-être qu’elle aurait déjà changé d’avis. Je suppose que je devrais changer à cet égard. De toute façon, si tu peux le faire, j’aurais en effet plus de temps avec elle. Très bien, je vais coopérer avec toi. » (Dantalian)

« Merci, Dantalian. » (Procell)

« Cependant, es-tu sûr de me laisser entrer, un rival, dans ton donjon en ton absence ? Tu réalises que je pourrais faire ce que je veux. » (Dantalian)

J’ai souri légèrement au scénario que je savais qu’il ne ferait pas.

« Ce dont je suis sûr, c’est que vous ne feriez pas obstacle à ma tentative de sauvetage de March. D’ailleurs, je ne suis pas vraiment un rival. J’aime March, mais pas d’une manière romantique. » (Procell)

Nous étions similaires, mais aussi différents. Contrairement à lui, mes sentiments n’étaient pas de nature romantique.

Cela étant dit, ce que je lui offrais n’était pas March elle-même, seulement l’occasion de la courtiser. Je n’avais aucun droit sur cela de toute façon.

« Je vois. Bien, peu importe. Voici deux cadeaux. » (Dantalian)

Il a dit cela et m’a remis une médaille. En la recevant, j’ai vérifié les détails de celle-ci.

{Médaille Roi : rang A. augmente moyennement toutes les capacités sauf spécial. Confère du charisme et des qualités de chef au démon.}

« Qu’est-ce que c’est ? » (Procell)

« Cette médaille fonctionnera bien avec March. Je te la donne pour t’empêcher d’utiliser une étrange médaille sur elle. Maintenant l’autre cadeau. » (Dantalian)

Il l’a dit en poussant la Louve Céleste.

« Je vais te confier cette Louve Céleste. » (Dantalian)

« Attendez, qu’en est-il de la règle précédemment imposée ? » (Procell)

« Je vais probablement recevoir une pénalité pour cela, mais peu importe, cet enfant est sans doute né pour cette situation. » (Dantalian)

Dans ma précédente guerre avec d’autres Seigneurs-Démons, parce qu’il y avait de nouveau Seigneur-Démon qui avait reçu des démons uniquement afin qu’ils aient l’avantage dans ladite guerre, une nouvelle règle fut mise en place.

Pour cette raison, les anciens Seigneurs-Démons avaient l’interdiction de donner aux nouveaux des démons, même si ce Seigneur-Démon n’était pas leur famille. Violer cette règle revenait à recevoir une pénalité.

Même ainsi, le Seigneur-Démon du Temps choisissait de me remettre sa Louve Céleste.

« Père, Lo-Louve Céleste va. » (Louve Céleste)

« Vas-y. Va et aide ta mère. » (Dantalian)

« Compris ! Et après avoir aidé mère, Louve Céleste reviendra vers Père tout de suite ! » (Louve Céleste)

Avec de la réticence sur son visage, elle regarda le Seigneur-Démon du Temps en se dirigeant vers moi.

« Je serai à votre charge, Seigneur-Démon de la Création. » (Louve Céleste)

Après avoir dit cela, elle fit la moue et se détourna.

Il semblerait que ce sera difficile de gérer cette fille.

Toutefois…

« Youpis ! La petite sœur de Kuina ! » (Kuina)

« Uu — éloigne-toi, éloigne-toi de moi ! » (Louve Céleste)

Au moment où elle est devenue mon démon, Kuina est venue la serrer dans ses bras. Il semblerait que Kuina soit complètement satisfaite de la Louve Céleste.

« Seigneur-Démon de la Création, j’ai accepté jusqu’ici, mais dans le cas où tu ne parviendrais pas à sauver March où que tu rompes notre promesse, sache que je ne te le pardonnerai pas. Peu importe la méthode, les pénalités, je te ferais payer. » (Dantalian)

« Bien sûr. Je vais vous montrer que je peux vraiment l’aider. » (Procell)

Le Seigneur-Démon du Temps et moi avons tous deux ri. Avec cela, je pourrais me concentrer sur le sauvetage de March.

Après trois jours, je devrais me diriger vers le donjon de March avec toutes mes forces. Je vais définitivement l’aider.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace