Flux RSS

Maou toubatsushita ato, medatachitakunai no de girudo masutaa ni natta

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 10 – La furie du dragon et l'insecte lumineux


Le premier livre de Duke Solver, « Tuer un dragon pour les nuls ».

Le plan pour l’assaut était expliqué en détail dans le deuxième chapitre.

Tout d’abord, le dragon ne fera pas attention à son environnement quand il boit.

Les dragons de feu ont une vue aiguisée, mais leur champ de vision n’est pas large, ils ne peuvent donc pas voir les ennemis approcher sur leur côté ou dans leur dos.

Ils ne vous remarqueront pas tant qu’ils ne regarderont pas dans votre direction.

Ils sont spécialisés dans les attaques frontales, et leurs pattes antérieures sont assez développées.

Ils essaieront de vous frapper avec leurs griffes, mais s’ils pensent qu’ils vont être attaqués par-derrière, ils balanceront leur queue pour vous écraser, et cela même sans regarder.

Leur queue présente des écailles saillantes comme des épines, mais c’est l’ingrédient parfait pour une soupe vraiment étonnante... Maintenant, revenons à l’assaut.

Une fois que le dragon vous remarque, il rugira pour appeler son compagnon, et cela, peu importe si l’autre dragon de feu n’est pas proche.

Sceller sa voix avec une Flèche Silencieuse la mettra dans la confusion pendant plus ou moins dix secondes, et c’est le moment où vous devriez frapper. Un aventurier puissant peut mettre fin à la bataille dans ce laps de temps, mais de toute façon il est recommandé de faire autant de dégâts que possible.

Les écailles sont relativement fines à la base de sa queue, sur ses côtés, sur ses pattes et sur son cou.

Une fois qu’il a subi trop de dégâts, il peut se déchaîner et augmenter la température dans son environnement. Lorsque cela se produit, l’herbe, les arbres, les buissons et tout ce qui peut brûler à proximité peuvent s’enflammer, il serait donc préférable de le finir avant cette phase.

Il est recommandé de viser ses jambes avec une arme tranchante, et si vous parvenez à couper à travers sa chair, le dragon essaiera de s’échapper en vol.

Si elle tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, sa destination est la colline dans la partie nord-est de la forêt.

S’il tourne dans le sens des aiguilles d’une montre, il se dirigera vers la rivière dans le sud-est et il écrasera tout avec son lourd corps.

Après l’atterrissage, il va sûrement inspecter son corps pour confirmer son état.

À ce moment-là, sa tête serait une cible facile, donc charger de front et la frapper avec une arme contondante ou un bouclier l’étourdirait probablement pendant quelques secondes.

C’est là que vous devriez frapper à nouveau.

Si vous ne terminez pas la bataille à ce moment-là et que le dragon a assez de temps pour récupérer, vous devez être prudent et le terminer dès que vous le pouvez. Compte tenu de la structure de ses jambes, il est difficile pour lui de donner un coup de pied latéralement, donc il le ferait seulement en volant. L’attaquer sur les côtés va certainement grandement le blesser et vous garder plus en sécurité.

Il vaudrait mieux recouvrir vos armes avec du poison paralysant ou somnifère.

Ses coups deviendront plus féroces dans son assaut final, donc si vous ne gênez pas ses mouvements, des incidents inattendus pourraient survenir.

Le porteur de bouclier doit agir comme un leurre, et si l’archer ou l’avant-garde reçoit trop de dégâts et qu’ils sont dans une situation difficile, la personne en soutien doit penser à faire attention au prochain mouvement.

Les attaques du dragon sont extrêmement puissantes, mais il y a une grande chance de parer le premier. Pourtant, étant donné l’énorme force de ces coups, bloquer même l’un d’entre eux pourrait mettre votre vie en danger.

À ce stade, la difficulté de la bataille monte en flèche, alors vous devriez terminer la bataille avant cette étape. Seule une équipe d’aventuriers au-dessus du Rang S peut faire face à l’assaut d’un dragon de feu.

Tout était affreusement précis. C’était comme si l’auteur avait lu les pensées du dragon.

Se répétant tout le processus dans leur tête, Timis et son équipe avaient fait le chemin dans la forêt et s’étaient cachés, en attendant que le dragon arrive à destination.

Dès qu’il avait atterri, Timis avait chargé et avait frappé sa tête avec son bouclier.

« Eeei! »

« Grrrhhh… ! »

Le choc produisit un important son, et le dragon recula. Lia dégaina son épée et commença à effectuer un nouvel assaut, tandis que Timis réalisa le succès de son attaque.

« C’est la fin ! Aaah! » Avec suffisamment de confiance, la femme-bête avait frappé de toutes ses forces le corps sans défense du dragon de feu, percutant son armure d’écailles. Voyant que ses attaques étaient efficaces, elle avait poussé ses compétences à la limite et avait frappé avec son épée à plusieurs reprises comme si elle dansait.

« Je vais aussi aider ! Yaaah! » Timis visait le côté du dragon et le poignarda... mais elle ne pouvait pas percer ses écailles.

Faisant confiance aux paroles du livre, elle essaya alors de frapper de toutes ses forces la partie inférieure du corps de la bête.

« Ghaaawr ! »

Mais cette fois, c’était efficace et le dragon recula, donnant à McKinley une chance de lui tirer dessus à plusieurs reprises. Son travail était de continuer à tirer des flèches empoisonnées pour émousser les actions du dragon. Au début, elles avaient rebondi sur ses écailles, alors il avait visé les entailles que Lia ouvrait dans la chair du dragon.

« On peut gagner... si on continue comme ça... ! » Mais pendant que McKinley rechargeait, quelque chose d’inattendu était arrivé.

« Grraaaaaaa ! » Même s’il aurait dû être assommé, il avait essayé d’arrêter l’assaut des filles en battant des ailes, et cette fois-ci, c’était encore plus violemment qu’avant.

« Aaah! »

« Mademoiselle ! »

La pression du vent avait pris Timis au dépourvu, et maintenant que sa défense était grande ouverte, le dragon s’était retourné et avait balayé avec sa queue tout ce qui était à porter.

« GH ! » La réaction de Lia fut instantanée.

Elle avait frappé le sol, avait réduit la distance entre elle et Timis, puis elle avait repoussé la chevalière... et avait encaissé l’attaque du dragon. Son flanc avait été labouré par les écailles, et l’instant suivant, la douleur s’était répandue dans tout son corps alors qu’elle était emportée au loin.

« Merde ! Comment cela a-t-il pu arriver ? » Perdant son calme, McKinley avait perdu son objectif de vue et avait raté sa cible.

Le dragon avait récupéré tous ses sens. Les flammes de la colère faisaient rage dans ses yeux, et ses écailles étaient devenues rouges. L’air autour de lui avait commencé à se déformer et scintiller à cause de l’extrême chaleur.

Les coups de bêtes étaient vraiment dévastateurs.

La douleur insupportable qui courait dans le corps de Lia en était la preuve.

En plantant son épée dans le sol, l’amazone avant réussit à se relever et à appuyer sur sa blessure, bien consciente qu’elle ne serait pas capable d’arrêter la prochaine attaque avec une seule main.

« Mademoiselle, courez… Laissez-moi ici… ! » cria Lia.

« Impossible ! Je peux parer l’un de ses coups ! Lia, tu dois courir ! » Cria Timis.

« GH… Vous ne pouvez pas ! Le dragon est maintenant dans une frénésie... son prochain coup sera beaucoup plus fort que ça... ! » déclara Lia.

« S’il vous plaît, pardonnez mon égoïsme, Lia. Mais je ne vous laisserai pas mourir ! » cria Timis.

À cause de la blessure, Lia ne pouvait pas arrêter Timis comme elle aurait voulu le faire.

Tout en brandissant son bouclier, Timis chargea la bête enragée.

Ils auraient pu gagner si les choses ne s’étaient pas passées comme ça.

Mais comme l’aurait fait une bête, le dragon se battait maintenant avec sa vie et celle de sa progéniture en jeu.

Mère… père… Pardonnez-moi, mais j’ai échoué...

« Ne vous rendez pas ainsi ! Avez-vous oublié ce qu’il y avait dans le livre ? »

« Nh ?! »

Une voix masculine résonna dans la tête de Timis. C’était une voix familière, mais elle ne savait pas à qui elle appartenait.

Dans son cœur qui avait déjà accepté la défaite, son esprit combatif réapparut.

Elle avait jeté sa lance et brandi son bouclier à deux mains, quand...

« Grraaaaaaa ! » Le rugissement féroce du dragon secoua la forêt. Tout le corps et l’âme de Timis furent secoués, mais elle avait continué à charger, tenant fermement son bouclier avec foi.

***

Ils pouvaient entendre le doux bruit de l’eau qui coulait.

Une lumière chaude les caressait, et la position du soleil dans le ciel suggérait qu’il était midi.

Cela ne fait pas longtemps depuis le début de l’opération.

Au début, tout s’était bien déroulé.

Le dragon avait fui, ils l’avaient pourchassé, l’avaient combattu..., puis, ils avaient été poussés dans un coin.

« GH… Lia ! McKinley ! » Timis avait appelé le nom de ses camarades après qu’elle eut sauté sur ses pieds, puis elle regarda autour d’elle.

Sur le sol se trouvaient sa lance et son bouclier... près d’eux, Lia, et pas loin, cachée dans un fourré, se trouvait McKinley, face cachée.

« Lia... Je suis tellement contente... Tellement heureuse que tu sois en vie…, » s’exclama Timis.

« Ma… demoiselle…, » murmura Lia.

Elle avait dû perdre une quantité considérable de sang, mais ses blessures étaient maintenant fermées.

Une capacité de régénération des femmes bêtes était remarquable, et toutes les blessures normales se refermaient relativement rapidement. Timis était tellement soulagée de voir que Lia était en sécurité, que des larmes de soulagement coulèrent sur ses joues.

« Les chevaliers ne devraient pas... pleurer devant tout le monde... Les militaires ne doivent pas... laisser transparaître leurs émotions…, » balbutia Lia.

« Oui... je sais, Lia... désolé... » La femme-bête avait faiblement souri face à ce que Timis venait de lui dire.

À l’instant d’après, le sang de Timis se figea dans ses veines.

Où était le dragon ? Elle avait lentement tourné la tête.

Son cœur avait presque cessé de battre à ce moment-là. Même si elle comprenait la situation, un mélange de soulagement et un sentiment inconnu enveloppaient sa poitrine.

Si le dragon se dirige vers le bord de la rivière et que vous lui infligez assez de dégâts, vous pouvez l’attraper dans un piège. C’est ce que le plan de Duke Solver avait dit.

Proche de la rivière se trouvait la « forêt des chasseurs ». Et là-dedans, vous trouviez de nombreux pièges qui avaient été laissés là.

Le dragon affaibli avait marché sur un piège de type « Fixation » et avait été pris dedans.

S’ils devaient le tuer, c’était maintenant la chance parfaite.

À la place, s’ils devaient le capturer, ils auraient dû lui renvoyer leurs flèches empoisonnées restantes. Quand le poison pénétrait dans la circulation sanguine, le dragon devrait ainsi tomber dans un profond sommeil pour se remettre de son effet.

Alors, a-t-il activé le piège... et McKinley a-t-il tiré... ? Non, c’est faux... C’est impossible…

En face d’elle se trouvait le dragon, endormi et lié par la magie.

Le bouclier de Timis ne présentait pas de fissures ou d’égratignures. Il était encore intact.

En outre, elle se sentait parfaitement bien, comme si elle n’avait reçu aucun coup.

Si McKinley avait terminé cela tout seul, pourquoi se coucherait-il face cachée dans un fourré ?

Peut-être que quelqu’un d’autre était autour d’eux ? Non, c’était impossible.

Mais elle ne pouvait pas s’empêcher de penser que quelqu’un les avait aidés.

Elle avait regardé autour d’elle à la recherche d’une réponse, et...

« Un insecte lumineux... ? »

Il était sorti de son armure quand leur premier assaut était sur le point de commencer, et Lia l’avait rassurée en disant qu’ils vivaient dans la forêt.

« ... Ne me dis pas... »

Elle avait mis une main sur sa poitrine. La rune était-elle toujours là ?

Elle voulait le découvrir tout de suite, mais elle ne pouvait pas simplement enlever ses vêtements dans un tel endroit, alors elle avait pour l’instant abandonné l’idée.

Cette rune avait été dessinée sur sa poitrine pour les aider dans leur mission.

Et si cela s’activait au moment où ils allaient être vaincus ?

La forêt des chasseurs. Les flèches empoisonnées de McKinley ne se trouvaient nulle part.

La dernière charge de Timis…, Lia et elle-même étaient sauve.

Tout était étrange.

« Duke Solver… est vous… ? » Au moment où elle avait parlé à l’insecte lumineux, il avait disparu comme s’il n’avait été qu’une illusion.

Et ensuite, les sons de la forêt et de l’eau qui coulait l’avaient sorti de ses pensées.

Tout en étant encore confuse, Timis ramassa l’écaille du dragon qui s’était détachée lors de l’assaut de Lia et la plaça près de sa poitrine, pensant à quel point ce cadeau était précieux.

Et enfin, elle se souvint de ce qui était écrit dans la dernière partie du livre.

Pour que ce plan soit couronné de succès, le groupe ne devrait pas avoir plus de quatre membres. Essayer de combattre un dragon avec plus de quatre personnes le ferait cracher son souffle enflammé afin de réduire le nombre de ses ennemis, donc c’est plus sûr de le faire avec quatre personnes ou moins.

Mais je vous suggère fortement de faire appel à un quatrième membre si vous songez à combattre le dragon avec trois personnes.

Bien sûr, ce n’est qu’une opinion, alors n’hésitez pas à l’ignorer.

« … Monsieur Queue… »

Peut-être que cela n’était pas lui, mais elle ne pouvait penser à personne d’autre.

Un sentiment semblable à l’admiration qu’elle éprouvait pour sa sœur aînée, mais un peu différente, avait fleuri dans le cœur immature de cette jeune chevalière inexpérimentée.

***
<>
Traduit par la team : Novel de Glace