Flux RSS

Mo Dao Zu Shi

Traduit par la team : Dragonfly Fantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 4 – Agression ②


La première pensée de Wei WuXian fut qu’il y avait eu un problème avec la formation de bannières que les garçons avaient arrangée.

Ses inventions devaient être utilisées avec d’extrêmes précautions, au risque de voir des désastres se produire. C’était pour cette raison qu’il avait vérifié plus tôt que les motifs étaient correctement dessinés.

 

De larges paires de mains le saisirent et le traînèrent à l’extérieur. Wei WuXian se laissa faire, histoire de ne pas avoir à marcher par lui-même. L’aile Est de la demeure fourmillait de gens, plus encore que lors du précédent rassemblement des villageois de Mo. Tous les serviteurs et les proches étaient présents. Certains portaient encore leurs vêtements de corps et n’avaient pas eu le temps de se coiffer, mais tous avaient l’air terrifiés. Madame Mo était écroulée sur son siège, comme si elle venait de se remettre d’un malaise. Des traces de larmes étaient visibles sur ses joues, et quelques gouttes s’attardaient encore aux coins de ses yeux. Cependant, dès que Wei WuXian fut amené à l’intérieur, la tristesse de son regard se mua en haine.

Il y avait une silhouette humaine allongée au sol. Le corps était recouvert d’un linge blanc de telle façon que seule la tête était visible. Lan SiZhui et les autres garçons avaient le visage grave et étaient penchés sur le corps pour l’examiner, échangeant quelques paroles à voix basse. Des bribes de leur conversation parvinrent aux oreilles de Wei WuXian.

« … moins de trois minutes s’étaient écoulées depuis la découverte du corps?

— Après avoir maîtrisé les cadavres ambulants, nous nous sommes précipités de la cour Ouest vers la cour Est et avons découvert le cadavre dans le corridor. »

Apparemment, la silhouette en question était Mo ZiYuan. Wei WuXian y jeta un œil et ne put s’empêcher d’y regarder à deux fois.

Le cadavre ressemblait bien à Mo ZiYuan sur certains points, mais il n’en semblait pas moins différent. Bien qu’il ait les caractéristiques globales de cette peste de cousin, les pommettes étaient creusées à l’extrême, les yeux globuleux et la peau fripée. C’était comme si Mo ZiYuan, d’apparence auparavant juvénile, avait pris vingt ans de plus. De plus, on aurait dit que tout son sang et sa chair avait été aspirée hors de lui, ne lui laissant rien d’autre que la peau sur les os. Si avant ça, Mo ZiYuan était juste laid, à présent, son cadavre était à la fois laid et vieux.

Tandis que Wei WuXian examinait le corps, Madame Mo se jeta soudain sur lui, une dague reluisante entre les mains. Le pas léger, Lan SiZhui intervint avec rapidité et fit tomber la dague. Avant même qu’il ne puisse s’exprimer, Madame Mo lui hurla dessus :

« Mon fils est mort d’une fin tragique, je veux seulement le venger! Pourquoi m’avez-vous arrêtée?!»

Wei WuXian partit se cacher en s’accroupissant à nouveau derrière le dos de Lan SiZhui, et demanda :

« En quoi la fin tragique de ton fils est censée me concerner? »

Durant la journée, Lan SiZhui avait été témoin de l’esclandre provoquée par Wei WuXian dans la Salle Est, et, un peu après, il avait entendu de nombreuses rumeurs exagérées sur son compte. Il se sentait plein de sympathie pour cet infirme, et ne pouvait s’empêcher de prendre sa défense.

« Dame Mo, d’après la condition du corps de votre fils, son essence et sa chair ont été aspirées, ce qui signifie qu’il a été tué par un esprit maléfique, pas par lui. »

La poitrine de Madame Mo se souleva :

« Vous n’en savez rien! Le père de cet aliéné était un cultivateur! Il a très bien pu apprendre un tas de sorts démoniaques auprès de lui! »

Lan SiZhui se retourna pour regarder Wei WuXian, qui s’efforçait le plus possible d’avoir l’air d’un simple d’esprit. Il reprit :

« Euh, Madame, nous manquons de preuves, donc…

— Mon fils est une preuve suffisante! Regardez par vous-mêmes, les restes de A-Yuan nous disent clairement qui est le meurtrier! »

Elle pointa du doigt le cadavre au sol.

Sans attendre que quelqu’un d’autre le fasse, Wei WuXian souleva lui-même le linge blanc et découvrit le corps de la tête au pieds. Il manquait quelque chose à Mo ZiYuan.

Sectionné sous l’épaule, son bras gauche avait disparu!

« Vous voyez? Tous ceux qui étaient ici ont entendu ce que le fou a dit, n’est-ce pas? Il a dit que si A-Yuan touchait encore à ses affaires, il lui couperait la main! »

Après cet éclat, elle se couvrit le visage et sanglota :

« … Mon pauvre A-Yuan… Même s’il ne lui a jamais rien fait, il a non seulement été accusé à tort, mais en plus il a été tué… Ce forcené a perdu l’esprit… »

Perdu l’esprit!

Cela faisait quelques années depuis la dernière fois qu’il avait entendu quelqu’un le décrire ainsi, donc c’était assez rude. Choqué, Wei WuXian se pointa du doigt, mais il ne trouvait pas les mots. Il se demandait lequel avait vraiment perdu l’esprit entre lui et Madame Mo.

Dans sa jeunesse, il parlait beaucoup d’exterminer des sectes et des clans entiers, de tuer des millions de gens, de faire couler des rivières de sang, et autres actions cruelles. Mais, la plupart du temps, c’était des paroles en l’air. S’il avait vraiment mis en pratique tout ce qu’il racontait, il aurait depuis longtemps dominé le monde de la cultivation. La véritable intention de Madame Mo n’était pas de se venger, mais de trouver un bouc émissaire sur qui déverser son ressentiment.

Wei WuXian ne voulait pas se laisser importuner par elle. Il réfléchit quelques instants et plongea sa main dans les manches de Mo ZiYuan. Il fouilla un moment et tira finalement quelque chose, qu’il déplia devant lui. Avec surprise, il réalisa qu’il s’agissait d’une Bannière d’Attraction Spectrale.

Il comprit immédiatement ce qui était arrivé et marmonna silencieusement : “Il l’a bien cherché!”

Quand Lan SiZhui et les autres virent ce qui avait été trouvé sur Mo ZiYuan, ils comprirent également la situation. En associant cela avec la scène qui avait eu lieu plus tôt, la cause était facile à déduire. Ce matin-là, Mo ZiYuan avait perdu la face à cause du comportement délirant de Mo XuanYu, et il le détestait de toute façon, il voulait donc régler ses comptes avec lui. Cependant, Mo XuanYu s’était promené à l’exterieur pendant toute la journée, Mo ZiYuan avait donc décidé d’attendre la nuit, quand il serait revenu, pour le prendre en traître.

À la tombée de la nuit, il était sorti en douce, et alors qu’il traversait la Cour Ouest, il aperçut les Bannières d’Attraction Spectrale sur les murs. En dépit du fait qu’on lui avait répété maintes et maintes fois de ne pas sortir et de ne pas s’approcher de la Cour Ouest cette nuit-là, et tout particulièrement de rester loin des drapeaux noirs, Mo ZiYuan pensait que les cultivateurs n’avaient dit ça que par crainte que des gens ne cherchent à dérober leurs coûteuses armes.

Il n’avait aucune idée de la dangerosité de ces Bannières d’Attraction Spectrale, encore moins du fait que s’il en portait une, il serait transformé en cible vivante. Il était devenu accro au fait de voler les talismans et les instruments magiques de son cousin, au point que chaque fois qu’il croisait ce genre d’objet étrange, il avait une envie irrépressible de le voler, ne renonçant pas tant qu’il n’avait pas mis la main dessus. Par conséquent, pendant que les propriétaires des drapeaux soumettaient les cadavres ambulants dans la Cour Ouest, il en déroba un discrètement.

La formation de bannières utilisait six drapeaux, dont cinq étaient encore disposés dans la Cour Ouest, les garçons du clan Lan agissant comme appâts. Cependant, ils portaient sur eux un grand nombre d’objets magiques, tandis que Mo ZiYuan, même s’il n’avait pris qu’un seul drapeau, ne disposait d’aucun outil pour se protéger. Il allait de soi qu’il était plus facile de s’attaquer à la cible la plus faible, il était donc évident que les créatures maléfiques seraient préférentiellement attirées par lui. S’il avait simplement été mordu par des cadavres ambulants, cela n’aurait pas eu d’importance : il ne serait pas mort sur le coup et aurait pu être sauvé. Malheureusement, la Bannière d’Attraction Spectrale avait accidentellement attiré quelque chose de pire qu’un cadavre ambulant. C’était cette créature inconnue qui avait tué Mo ZiYuan et lui avait arraché son bras!

Wei WuXian leva son poignet. Comme il s’y attendait, l’une des balafres sur son bras droit était guérie. C’était, semblait-il, un coup de chance : le contrat sacrificiel avait déjà accepté la mort de Mo ZiYuan comme étant de son fait.

Madame Mo était bien sûr au courant des petites manies de son fils, mais elle refusait d’admettre que Mo ZiYuan avait causé sa propre mort. D’impatience et de rage, elle s’empara d’une tasse de thé et la jeta en direction de la tête de Wei WuXian.

« Si tu ne l’avais pas accusé en face de tant de monde hier, serait-il sorti en plein milieu de la nuit? Tout est de ta faute, fils de catin! »

Wei WuXian l’avait vu venir, et esquiva sur le côté. Madame Mo se tourna vers Lan SiZhui et fulmina :

« Et vous! Bande d’imbéciles inutiles! Vous avez beau cultiver et repousser les esprits maléfiques, vous avez été incapables de simplement le protéger! A-Yuan n’est qu’un enfant! »

Les garçons étaient encore jeunes. Ils n’étaient que rarement sorti dans le monde extérieur et étaient bien trop inexpérimentés pour avoir remarqué que quelque chose clochait dans la zone, ils se sentaient donc désolés de ne pas avoir détecté un être maléfique aussi féroce que celui-ci. Néanmoins, après les réprimandes absurdes de Madame Mo, leurs expressions s’étaient rembrunies. Après tout, ils avaient tous grandi au sein d’un clan renommé, personne n’avait encore osé les traiter ainsi. La secte GusuLan était extrêmement stricte vis-à-vis de ses disciples, et interdisait toute violence envers les faibles gens du commun, n’autorisant même pas la moindre forme d’irrespect. Par conséquent, même s’ils se sentaient contrariés, ils se devaient de n’en rien manifester et ne pouvaient qu’arborer un visage sombre.

Cependant, Wei WuXian ne pouvait pas en supporter davantage. “Tant d’années ont passé, pourtant les valeurs du clan Lan sont toujours les mêmes. À quoi leur sert leur soi-disant ‘maîtrise de soi’? Regardez donc comment il faut faire!”

Il cracha bruyamment et déclara :

« Sur qui tu t’imagines pouvoir passer ta colère? Tu les prends vraiment pour tes serviteurs, ou quoi? Ils ont longuement voyagé pour venir ici et exorciser des esprits maléfiques pour ton compte, et sans recevoir le moindre sou en échange. Te doivent-ils quoi que ce soit? Et puis quel âge a ton fils? Au moins dix-sept ans je crois, en quoi ne serait-il encore qu’un “enfant”? Quel genre de gamin au berceau serait-il pour ne même pas être fichu de comprendre le langage humain de base? Ils lui ont bien dit à plusieurs reprises qu’il ne devait pas toucher à la formation ni s’approcher de la Cour Ouest, non? Et pourtant, ton fils s’est faufilé dehors, en pleine nuit, tout seul. Est-ce de ma faute? Ou bien la sienne? »

Lan JingYi et les autres soupirèrent, le visage moins sombre. Madame Mo, à la fois endeuillée et pleine de ressentiment, ne pouvait penser qu’à un seul mot : “mort”. Pas sa propre mort, pour rejoindre son fils, mais la mort de tout le reste du monde, et en particulier des gens qui se trouvaient actuellement devant elle.

Elle avait l’habitude d’ordonner à son époux de tout faire pour elle, alors elle le secoua en lui disant :

« Appelle tout le monde! Appelle tous ceux qui sont à l’intérieur! »

Malgré cela, son mari était hagard. Sans doute en raison du traumatisme d’avoir perdu son seul enfant, il alla même jusqu’à la pousser violemment en retour. Cette action prit tellement Madame Mo par surprise qu’elle tomba au sol.

Par le passé, Madame Mo n’avait même pas besoin de le bousculer. Il lui suffisait d’élever la voix pour que son mari s’exécute. Comment osait-il contre-attaquer aujourd’hui?

Les serviteurs étaient terrifiés par l’expression de la Dame. A-Ding, bien que tremblante, l’aida à se relever. Madame Mo agrippa son vêtement au niveau de la poitrine et énonça d’une voix tremblante :

« Toi… Toi… Toi aussi, sors d’ici! »

Son époux n’avait même pas l’air de l’avoir entendue. A-Ding jeta un regard à A-Tong, et ce dernier se précipita pour aider son maître et le mener dehors. La Salle Est sombrait dans le chaos. Comme Wei WuXian voyait que la famille était enfin réduite au silence, il tenta d’examiner le corps à nouveau. Cependant, avant qu’il ne puisse y jeter le moindre coup d’œil, un autre cri strident s’éleva. Il venait de la cour.

Les personnes présentes dans la salle se ruèrent à l’extérieur. Sur le sol de la Cour Est, deux corps se convulsaient. Le premier était celui de A-Tong, toujours en vie, mais affalé par terre. L’autre était flétri et atrophié, comme desséché et vidé de sa substance. Le bras gauche avait déjà disparu, mais pas une goutte de sang ne s’échappait de la blessure. La condition du cadavre était identique à celle de Mo ZiYuan.

Madame Mo avait repoussé la main bénévolante de A-Ding quelques secondes avant, mais en voyant le cadavre par terre, ses yeux s’écarquillèrent, et, enfin vidée de toute énergie, elle fut incapable de faire une nouvelle scène. Elle s’évanouit et Wei WuXian, qui était justement à côté d’elle, la rattrapa avant de la laisser aux bons soins de A-Ding, qui accourait déjà. Il regarda son bras droit et vit qu’une autre incision avait disparu.

Ils venaient tout juste de passer le seuil de la salle et n’avaient même pas traversé la Cour Est : il avait suffit de ce court laps de temps pour que le mari de Madame Mo ne meure dramatiquement. Lan SiZhui, Lan JingYi et les autres pâlirent. Lan SiZhui fut le premier à reprendre ses esprits et demanda à A-Tong, toujours à terre :

« Avez-vous pu voir de quoi il s’agissait? »

A-Tong était affolé, incapable de prononcer un mot. Même après un moment à l’interroger, il ne parvenait toujours pas à répondre, et secouait simplement la tête, inlassablement. Lan SiZhui commençait à se sentir anxieux. Il demanda à un autre disciple de raccompagner le serviteur à l’intérieur, puis se tourna ver Lan JingYi :

« As-tu envoyé le signal ?

— Oui, je l’ai fait, répondit-il. Mais si aucun aîné qui pourrait nous venir en aide n’est dans les parages, il faudra attendre au moins une heure avant que des gens n’arrivent. Que doit-on faire maintenant? On ne sait même pas ce que c’est. »

Bien sûr, il leur était impensable de partir. Si les disciples d’un clan ne se souciaient que de leur sécurité lorsqu’ils affrontaient des esprits malveillants, non seulement ils provoqueraient la disgrâce du clan, mais eux-mêmes ne pourraient  plus faire face à qui que ce soit. Les membres de la famille Mo, malgré leur frayeur, ne pouvaient pas non plus s’en aller, sachant que la créature maléfique se trouvait sans doute parmi eux, et qu’il n’y aurait donc rien à gagner à partir. Lan SiZhui serra les dents :

« Attendez ici les renforts! »

Maintenant que le signal de détresse avait été envoyé, d’autres cultivateurs ne tarderaient pas à venir leur prêter main forte. Pour éviter que la situation ne devienne hors de contrôle, Wei WuXian songea qu’il devrait se retirer et s’éloigner de cet endroit. Si les personnes qui allaient bientôt arriver l’avaient jadis connu ou qu’ils s’étaient battus contre lui auparavant, il aurait été compliqué de prédire comment la situation évoluerait.

Cependant, avec cette malédiction, il ne pouvait pas quitter le village de Mo de sitôt. De plus, la créature qui avait été attirée ici avait déjà pris la vie de deux personnes en très peu de temps, ce qui signifiait qu’elle devait être extrêmement malveillante. Si Wei WuXian partait maintenant, quand les renforts arriveraient, ils risquaient de ne trouver dans les rues du village de Mo que des tas de cadavres ayant perdu leur bras gauche, incluant également quelques disciples liés par le sang au clan Lan.

Après avoir pesé le pour et le contre, Wei WuXian se décida : “Finissons-en rapidement.”

 


 

Note du checker (AfterWar, pour vous servir) :

Les chapitres précédents ont subi quelques corrections, la version mise à jour est disponible sur le site. Ah, et puis je tiens à mettre en avant une phrase du chapitre qui m’a particulièrement fait rire : “Si avant ça, Mo ZiYuan était juste laid, à présent, son cadavre était à la fois laid et vieux.” → Sérieusement Wei WuXian, un peu de tenue pour l’amour du ciel, tu parles quand même d’un mort là! Ce mec n’a aucune limite XD

Teaser : le deuxième personnage principal (et donc le love interest) fait son apparition dans le prochain chapitre (ta-dam!)

<>
Traduit par la team : Dragonfly Fantrad