Flux RSS

Mondaiji-tachi ga Isekai kara Kuru Sou Desu yo?

Traduit par les teams : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 1

Traduit par Shindara
Vérifié par Arthur


Atelier numéro : 360, Zone résidentielle, Portail extérieur numéro : 2 105 380 dans Little Garden.

« La convocation s’est-elle bien passée, Kuro Usagi ? »

« On dirait bien, Jin-bocchan, » répondit Kuro Usagi en haussant les épaules d’une manière joyeuse. Elle avait des oreilles de lapin et avait environ 15-16 ans. Le petit garçon à côté d’elle avait poussé un soupir. Il portait une grande robe, ce qui ne convenait pas à sa petite taille.

Kuro Usagi, qui portait une mini-jupe suggestive et des jarretelles sur ses belles jambes, toucha avec l’index ses lèvres, prit une pose mignonne et ajouta : « Eh bien, nous devrons attendre et voir comment ça finira. Rien de bon ne vient du pessimisme. On doit uniquement souligner le fait que cet endroit a l’air amusant d’après ce qu’on voit là. Il serait plus facile de se confesser à la première rencontre : “Notre communauté est au bord de la destruction totale !”, mais cela ferait uniquement qu’ils seront moins désireux de nous rejoindre, » avait dit Kuro Usagi en levant les bras.

Le garçon, à contrecœur, écouta, avec des expressions faciales changeant rapidement, mais il avait fini par acquiescer d’un signe de tête. « Désolé de tout te laisser, mais puis-je te demander de venir les chercher ? »

« Laissez-moi faire ! » déclara Kuro Usagi avant de soudainement sauter de sa chaise.

Lorsqu’elle toucha à la porte de l’atelier, le jeune garçon lui parla avec inquiétude dans sa voix. « Leur arrivée sauvera-t-elle notre communauté ? Je me le demande ? »

« Qui sait... mais l’Hôte nous a promis une chose, » déclara-t-elle en se retournant rapidement vers lui, relevant sa jupe palpitant alors qu’elle lui souriait malicieusement, « Les Gifts qu’ils possèdent sont de la plus haute classe de l’humanité ! »

 

☆☆☆

 

« Ginyaaaaaaaaaaaaaaaaa! O-Ojou... ! »

En tombant de 4000 m dans l’air, les quatre personnes avaient traversé de multiples minces membranes d’eau qui avaient été préparées au-dessus du point d’atterrissage, puis ils étaient tombés dans un petit lac.

« Kya ! ... »

« Wahhh ! ... »

Ils avaient atterri dans l’eau en produisant une importante éclaboussure. Comme les membranes d’eau avaient suffisamment ralenti leur chute, les trois individus avaient atterri en toute sécurité, mais le chat-calicot qui était tombé avec Yo n’avait pas eu la tâche facile. Elle avait pris dans ses bras le chat et l’avait tiré vers la surface en toute hâte.

« Vas-tu bien ? »

« Je croyais que j’allais mourir... ! »

Le chat ne pouvait pas encore parler correctement, mais elle était soulagée qu’il allait bien.

Pendant ce temps, les deux autres avaient rapidement atteint le rivage tout en crachant des insultes.

« Je ne peux pas le croire ! Penser qu’ils me sortiraient sans dire un mot et en plus, me laisseraient tomber du ciel ! »

« La même chose ici, bon sang ! Selon la situation, cela aurait pu être directement un Game Over. Ça aurait été mieux s’ils nous avaient convoqués dans un rocher ou quelque chose du genre. »

« Mais s’ils faisaient ça, vous ne pourriez pas bouger, n’est-ce pas ? »

« Pas de problème pour moi. »

« Je vois. C’est égoïste de votre part. »

Tous les deux tournèrent le dos l’un à l’autre avec un « Hmpf » et commencèrent à extraire l’eau de leurs vêtements. Derrière eux, Yo sorti du lac jusqu’à la rive. Suivant l’exemple de son voisin, elle avait commencé à extraire l’eau de ses vêtements. À côté d’elle, le chat-calicot secoua tout son corps en envoyant partout de l’eau.

En séchant ses vêtements, Yo demanda : « Où est-ce que ça pourrait bien être ? »

« Aucune idée. Il y avait quelque chose qui ressemblait à la fin du monde, alors peut-être qu’on est sur le dos d’une tortue géante ? » répondit Izayoi face à la question d’Yo.

Une chose était sûre, il s’agissait d’un endroit qu’ils ne connaissaient pas. Après que le garçon avait jugé ses vêtements suffisamment secs, il brossa une mèche de cheveux têtue et demanda : « Il n’y a probablement pas d’erreur, mais afin de m’en assurer, je vous le demanderai quand même. Avez-vous aussi reçu une étrange lettre ? »

« C’est vrai, mais pour commencer, ne m’adressez pas la parole de cette façon. Je m’appelle Kudou Asuka. Faites attention à cela à partir de maintenant. Vous qui tenez ce chat, comme vous appelez-vous ? »

« Kasukabe Yo, ma situation est la même que la vôtre. »

 

 

« Je vois. À partir de maintenant, Kasukabe-san, enfin, vous avez l’air de quelqu’un de sauvage et non civilisé ? »

« Wôw, merci pour cette présentation prétentieuse. Je suis comme l’apparence le suggère sauvage et non civilisé, Sakamaki Izayoi. Vulgaire, brutal et hautain, tout ce dont il a besoin pour être une personne désespérée. Alors, suivez les règles de conduite et les directives thérapeutiques pour interagir avec moi, Ojou-sama. »

« Je vois. Si vous me donnez des instructions, j’y réfléchirai, Izayoi-kun. »

« Haha, êtes-vous sérieux ? Je vais en faire un, alors préparez-vous, Ojou-sama. »

Sakamaki Izayoi riant joyeusement.

Kudou Asuka se détournant haut et fort.

Kasukabe Yo regarda ça avec indifférence.

En les regardant de l’ombre, Kuro Usagi pensait : Wôw, ils ont tous l’air d’être des enfants à problèmes !

Elle les avait convoqués, mais elle ne pouvait les imaginer travaillés ensemble. Elle poussa un soupir mélancolique.

Izayoi commença à être irrité.

« Alors, c’est génial qu’on nous ait convoqués, mais pourquoi il n’y a personne ? Dans cette situation, ne devrait-il pas y avoir quelqu’un qui explique ce “Little Garden” écrit dans l’invitation ? »

« En effet. Sans aucune explication, il n’y a pas beaucoup de sens à partir d’ici. »

« Je doute qu’être trop calme dans cette situation soit pour le mieux aussi ».

Franchement !, répliqua silencieusement Kuro Usagi.

S’ils paniquaient un peu plus, il serait plus facile de sortir, mais s’ils étaient si calmes et regroupés, il était difficile de trouver le bon moment.

Bon, inutile d’y penser plus que ça. Je dois juste prendre ma décision avant que la situation ne devienne encore plus embarrassante.

Entendant chacun d’eux exprimer leur mécontentement, Kuro Usagi avait failli avoir froid aux yeux.

Tout d’un coup, Izayoi avait pris une grande respiration et en expirant, il avait dit.

« Je suppose qu’il n’y a pas d’autre choix que de demander à celui qui rôde là-bas. »

Dans l’ombre, le cœur de Kuro Usagi sauta comme s’il avait été saisi par quelqu’un. Leurs yeux s’étaient tous rassemblés autour de la cachette de Kuro Usagi.

« Oh, vous aviez aussi remarqué ? »

« Bien sûr. Je suis imbattable à cache-cache. »

« Je le sais même si je ne le veux pas. »

« Ooh, vous êtes intéressant, » déclara Izayoi en riant, mais ses yeux ne semblaient pas heureux.

En réaction à cette assemblée déraisonnable où ils souffraient, ils tournèrent un regard froid et menaçant vers Kuro Usagi. Cela l’avait fait hésiter un moment.

« Ne faites pas ça, vous trois. Si vous me regardez avec une expression de loup, je pourrai mourir. Ee..., Ee... Depuis l’antiquité, l’isolement et les loups sont les ennemis naturels des lapins. Donc, à cause du faible cœur de Kuro Usagi, je serais heureuse que vous m’écoutiez paisiblement. »

« Je refuse ! »

« Refusé. »

« Je dois refuser. »

« Hahahaha, sans me laisser le temps de dire quoi que ce soit, » déclara Kuro Usagi debout là battue, en observant encore les trois avec attention.

Ils ont du cran, c’est un plus. Pouvoir dire NON dans cette situation, c’est quelque chose. Eh bien, être difficile à gérer semble être un de leurs défauts.

Kuro Usagi se comportait comme si elle faisait l’idiot, mais elle réfléchissait calmement à la façon d’interagir avec les trois.

Kasukabe Yo était apparue à côté d’elle et avait saisi l’une des oreilles de lapin de Kuro Usagi à sa base.

« Hé ? »

« Fugya! »

Et elle l’avait tiré avec toute sa force.

« Attendez une minute ! Si c’est seulement touché, je vous laisserais le faire sans rien dire. Mais je ne pensais pas que vous essaieriez de tirer les belles oreilles de Kuro Usagi à notre première rencontre ! À quoi pensez-vous ? »

« J’assouvis ma curiosité. »

« Vous ne pouvez pas faire tout ce que vous voulez ! »

« Ooh, ces oreilles de lapin sont des vraies ? »

Cette fois-ci, Izayoi avait tiré celle de droite.

« Eh bien, moi aussi. »

« Attendez un instant... »

Cette fois-ci, Asuka avait fait la même chose depuis la gauche. Les oreilles de Kuro Usagi avaient été tirées dans les deux sens simultanément et son cri désarticulé avait été entendu de loin.

 

☆☆☆

 

« ... Incroyable. Penser qu’il vous faudrait une heure entière pour commencer à m’écouter... C’est ce que doit ressentir le professeur d’une classe pleine d’enfants à problèmes. »

« Commencez tout de suite. »

Kuro Usagi qui avait presque les larmes aux yeux, avait enfin réussi à les faire écouter ce qu’elle avait à dire. Les trois s’assirent devant elle et tournèrent une partie de leur attention vers elle.

Kuro Usagi s’était ressaisie, et s’était éclairci la gorge, écarté les bras et avait commencé à parler.

« Est-ce bon de débuter, vous trois ? Je vais commencer ! Je vais débuter tout de suite ! Bienvenue dans le monde de Little Garden. Nous vous avons convoqués tous les trois pour vous accorder le privilège de participer aux Jeux des Gifts, auxquels seuls ceux qui ont des Gifts peuvent participer. »

« Jeux des Gifts ? »

« En effet ! Vous avez probablement remarqué, mais aucun de vous n’est un être humain ordinaire. Ces capacités extraordinaires que vous possédez sont des bénédictions que vous auriez pu recevoir de divers divinités, démons, esprits et étoiles. Les Jeux de Gifts sont des événements pour ceux qui ont des Gifts pour rivaliser les uns avec les autres. Et enfin, Little Garden est un monde, qui a été créé uniquement dans le but que ces puissants porteurs de Gifts puissent en profiter et y résider. »

Kuro Usagi avait souligné le charme de Little Garden.

Asuka avait levé la main pour indiquer qu’elle avait des questions.

« Je vais commencer par des questions de base si cela est acceptable. Tout d’abord, qui sont-ce “nous” dont vous avez parlé ? »

« Oui ! Les porteurs de Gifts appelés d’un autre monde doivent rejoindre l’une des nombreuses communautés du Little Garden pour prospérer. »

« Pas question. »

« Vous devez vous y joindre ! De plus, le gagnant d’un Jeu de Gifts reçoit le prix fourni par l’Hôte. C’est un système très simple. »

« Qui est l’hôte ? »

« Ils pourraient être toutes sortes d’individus. Il y a des Jeux tenus par des divinités avec trop de temps libre, dans le but de tester les mortels, et il y en a qui sont auto-organisés par diverses Communautés pour qu’elles puissent démontrer leur supériorité. Comme caractéristique distinctive, la première ne limite généralement pas le nombre de participants. Mais comme on peut s’y attendre de la part des divinités, ces jeux peuvent être brutaux et extrêmement difficiles, sans garantie de survie. Cependant, les récompenses sont exceptionnelles. Cela dépend de l’hôte, mais il y a une chance que vous puissiez obtenir un nouveau Gifts. Pour ce qui est de ces derniers, vous devez fournir quelque chose à utiliser comme un jeton en échange en tant que droit de participation. La règle est que si tous les participants sont défaits, tous les jetons appartiendront à la communauté de l’hôte. »

« Cette dernière est assez grossière. Qu’est-ce qui peut être utilisé comme jeton ? »

« Cela peut aussi être une grande variété de choses. L’argent et les biens, la terre, les droits, l’honneur, les gens... Et il est possible de parier les Gifts eux-mêmes. Si vous obtenez un nouveau talent de quelqu’un, il devient possible de participer à des jeux de Gifts de niveau supérieur. Cependant, naturellement, si vous perdez un jeu de Gifts avec votre Gifts sur la ligne, vous perdrez aussi votre capacité. »

Il y avait une ombre sombre sous le sourire charmant de Kuro Usagi. Son sourire pouvait être considéré comme une provocation, alors Asuka posa la question suivante sur le même ton :

« Je vois. Je peux poser une dernière question ? »

« Bien sûr, bien sûr♪ »

« Comment quelqu’un peut-il commencer le jeu ? »

« Si nous excluons les Jeux entre Communautés, alors tout ce que vous avez à faire est de vous inscrire avant la date limite d’inscription de chaque Jeu de Gifts. Les quartiers commerçants et les magasins organisent des jeux de Gifts à petite échelle, auxquels vous pouvez participer si vous le souhaitez. »

Asuka avait levé un sourcil après avoir entendu les paroles de Kuro Usagi.

« Alors, est-il juste de penser aux Jeux de Gifts comme étant les lois dans ce monde ? »

« Oh ? » Kuro Usagi avait été étonnée.

« Fufu. Vous êtes assez rapide pour vous adapter. Mais je crains que ce ne soit exact qu’à 80 % et que ce ne soit erroné à 20 %. Le vol et le cambriolage sont également interdits dans notre monde et l’échange de marchandises via la monnaie est également présent. Les crimes commis par l’utilisation de Gifts sont grotesques ! Ces criminels seront punis ! Cependant, l’essence des jeux de Gifts est tout le contraire ! Là-bas, la partie gagnante atteindra tout. Il est possible de prendre la marchandise sans paiement si vous êtes en mesure d’effectuer les conditions gagnantes fixées par le magasin par exemple. »

« Je vois. Ça a l’air barbare. »

« Vous avez tout à fait raison, mais l’hôte assume toutes les responsabilités concernant ses propres jeux de Gifts. En d’autres termes, les lâches qui ne veulent pas que leurs biens leur soient enlevés ne devraient même pas participer à de tels événements. »

On aurait dit que Kuro Usagi avait fini d’expliquer les bases, et maintenant elle avait sorti une enveloppe scellée.

« Maintenant, puisque c’est moi qui ai demandé votre convocation à ce monde, j’ai le devoir de répondre à toutes les questions que vous pourriez avoir concernant le monde de Little Garden. Cependant, il nous faudrait trop de temps à l’heure actuelle pour tout expliquer et, en tant que candidats alliés, nous ne pouvons pas éviter de vous exposer longtemps au monde extérieur. Si ça ne vous dérange pas, nous pourrions poursuivre cette conversation dans notre communauté. »

« Attendez une minute ! Je n’ai pas encore posé de questions. »

Izayoi, qui n’écoutait que jusqu’à présent, se leva et fit entendre sa voix puissante. Quand Kuro Usagi s’aperçut que son sourire, qui semblait avoir été gravé sur son visage, avait disparu, elle demanda à nouveau en restant sur ses gardes.

« ... Quelle question serait-ce ? À propos des règles ? Sur le jeu lui-même ? »

« Ça n’a pas d’importance. Je m’en fiche complètement, Kuro Usagi. Même si on vous faisait réciter toutes les règles, rien ne changerait. C’est le travail d’un révolutionnaire de changer les règles du monde, pas celui d’un joueur. La seule chose que je veux vous demander, c’est la lettre qu’on a reçue. »

Izayoi se détourna des yeux de Kuro Usagi, courut les yeux sur les deux autres, et finit par poser son regard sur la cité couverte d’un énorme linceul.

Il n’avait demandé qu’une chose d’un seul coup d’œil qui méprisait tout.

« Ce monde est-il... amusant ? »

« ... »

Les deux autres attendaient la réponse en silence. Dans la lettre qu’ils avaient reçue, il était écrit : « Jette ta famille, tes amis, tes biens, tout ton monde, et viens dans notre Little Garden. »

À l’heure actuelle, la question la plus importante pour eux était de savoir s’il y avait une compensation appropriée pour leurs sacrifices.

« ... OUI ! Les jeux de Gifts sont un jeu du diable pour ceux qui ont transcendé les limites de l’humanité. Le monde de Little Garden est beaucoup plus amusant que les autres mondes, je le garantis personnellement !♪ »

 

***
<>
Traduit par les teams : Nyan-Team