Flux RSS

Rakudai Kishi no Eiyuutan

Traduit par la team : Novel de Glace
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 3 – Rébellion ⑥


Deux hommes portant des uniformes de combat noirs et des masques à gaz entrèrent alors dans la salle de bain où Ikki et Arisuin se cachaient.

« Eh bien, tout ce qui reste à vérifier est les toilettes des hommes. Je vais voir dans les cabines. Attends-moi ici. » (rebelle A)

« Bah, pourquoi doit-on les vérifier une par une ? » (rebelle B)

« H-Hey ! » (rebelle A)

L’homme avec le ton désinvolte ignora son partenaire, pointa le canon de son fusil d’assaut M4 vers les cabinets et balaya ensuite la salle en tirant en mode automatique. Au moment où les tirs eurent cessé, toutes les portes des toilettes avaient été détruites. Personne n’aurait pu s’en sortir indemne. Aucun sang ne s’écoulait de l’une des portes.

« Tu vois ? Personne ne s’y trouvait. » (rebelle B)

« Ne fais pas des choses de manière si paresseuse ! Nous sommes censés prendre en otage les clients, merde ! » (rebelle A)

« Je voulais juste tirer avec une arme à feu. N’es-tu pas d’accord, car de toute façon il n’y a pas de sang ? Donc, ils étaient vides. Hahaha. » (rebelle B)

« ... Si Bischof-san te tue à cause de cela, cela ne sera pas mon problème. » (rebelle A)

Le son d’un rire inquiétant suivit le départ des deux hommes, ne laissant que des débris et une odeur de brûlé dans les toilettes. Mais à partir des ombres projetées par des plafonniers fluorescents, Arisuin et Ikki sortirent leurs têtes comme si cela était de l’eau noire. Après avoir confirmé que leurs ennemis avaient bien quitté les lieux, Arisuin sortit de l’ombre.

« Hmm, on dirait qu’ils sont partis. » (Arisuin Nagi)

Dans sa main, un poignard brillait d’un éclat gris foncé.

« Voilà mon Hermite de l’Obscurité [i]. Très pratique, non ? » (Arisuin Nagi)

« Un pouvoir de manipuler les ombres ? C’est certainement utile. » (Ikki Kurogane)

« Eh bien, dans une arène bien éclairée, sans aucun obstacle pour faire des ombres, ce n’est pas tout à fait si intéressant. » (Arisuin Nagi)

Ikki avait deviné la même chose. Ce pouvoir était mieux adapté pour les assassins que pour les chevaliers.

« Mais si quelqu’un découvre que vous avez utilisé votre Dispositif en dehors du campus, vous aurez des ennuis. » (Ikki Kurogane)

« Les situations demandent ce dont elles ont besoin. Je n’avais pas le choix. Bien que ceci serait bien si vous ne le dites à personne. » (Arisuin Nagi)

Arisuin offrit son autre main à Ikki et quand Ikki l’a attrapé, Arisuin le tira hors de l’ombre.

« Je ne vais pas dire quoi que ce soit. Merci de nous avoir sauvés. Mais qui sont ces gars ? » (Ikki Kurogane)

« La Rébellion. » (Arisuin Nagi)

Les yeux d’Ikki s’écarquillèrent à la réponse sans aucune hésitation d’Arisuin. La Rébellion était le syndicat du crime le plus infâme du monde. Ils étaient appelés les 'Blazers Élus', une nouvelle race choisie qui coïnciderait l’humanité comme inférieure et qui voulaient détruire la société afin qu’ils puissent construire leur propre paradis où les rares élus régneraient sur le peuple.

« Comment saviez-vous qu’ils sont de la rébellion ? » (Ikki Kurogane)

« J’ai été entraîné dans quelque chose d’identique à maintenant où j’avais l’habitude de vivre avant et leur équipement était exactement pareil. Plus important encore, je suis préoccupé pour Shizuku. » (Arisuin Nagi)

« Oui, mais il y a quelque chose que nous devrions faire en premier. » (Ikki Kurogane)

Ikki sortit alors son terminal étudiant et composa un numéro d’urgence qu’il avait enregistré au préalable. L’appel se connecta immédiatement et le visage familier de la directrice de l’Académie Hagun, Kurono Shinguuji, apparut alors à l’écran.

« Je suis déjà au courant de la situation. » (Kurono Shinguuji)

Kurono avait immédiatement fourni des explications. Il semblerait que le problème était déjà connu en dehors du centre commercial.

« Cela nous aiderait beaucoup. Alors s’il vous plaît, donnez à Ikki Kurogane, Stella Vermillion, Shizuku Kurogane et Nagi Arisuin, la permission d’utiliser leurs Dispositifs en dehors du campus. » (Ikki Kurogane)

« Très bien, je vous autorise, vous quatre, à utiliser vos capacités en dehors du terrain de l’école. » (Kurono Shinguuji)

« Génial. Ceci va nous permettre de nous occuper des choses les plus critiques. » (Ikki Kurogane)

Après qu’Ikki ait terminé, Arisuin parla aussi.

« Directrices, pouvez-vous nous dire ce que vous savez de la situation ? » (Arisuin Nagi)

« Les coupables sont de la Rébellion, environ vingt à trente unités, toutes équipées d’armes. Leurs objectifs sont l’argent de la rançon et ainsi que les marchandises et l’argent trouvé dans le centre commercial. En gros, c’est leur collecte de fonds périodique. » (Kurono Shinguuji)

« Y a-t-il déjà des victimes ? » (Arisuin Nagi)

« Quelques personnes ont été amochées en s’échappant à l’agitation qui a eu lieu, de sorte qu’il s’agit seulement de quelques blessures légères. Toujours pas de morts ou de blessés graves. Selon les images que nous avons prises à partir des caméras de sécurité, la Rébellion a rassemblé environ cinquante otages dans l’aire de restauration. » (Kurono Shinguuji)

« Aire de restauration... où nous avons mangé nos crêpes ? » (Arisuin Nagi)

Ikki hocha la tête.

« Oui ! Cette place. » (Ikki Kurogane)

« Je peux aller jusque-là avec ma Marche des Ombres [ii]. Nous pouvons y arriver immédiatement. » (Arisuin Nagi)

« Alors, nous allons d’abord passer à un endroit où nous pourrons nous dissimuler et observer la situation. Stella et Shizuku seront probablement là-bas aussi. » (Ikki Kurogane)

Ces deux-là n’auraient jamais abandonné les otages et pris la fuite. Elles s’étaient sans doute mélangées avec les otages tout en cachant leur pouvoir magique.

« Je pense que vous le savez déjà, mais la sécurité des otages passe en premier. Ne prenez pas trop de risques. » (Kurono Shinguuji)

Remerciant les conseils de Kurono, Ikki coupa son terminal pour s’assurer qu’il ne ferait plus aucun bruit.

« D’accord, nous pouvons y aller. » (Ikki Kurogane)

« Laisse-moi faire. » (Arisuin Nagi)

Arisuin serra la main tendue d’Ikki et ils sombrèrent immédiatement dans leurs ombres. Se raccordant d’ombre en ombre comme s’ils suivaient un cours d’eau. La Marche des Ombres ne pouvait être contrôlée que par Arisuin, l’utilisateur du Dispositif Hermite de l’Obscurité, alors Ikki retenait son souffle et nagea à travers les ombres tout comme Arisuin le faisait.

« Nous sommes arrivés. » (Arisuin Nagi)

Après avoir nagé dans l’obscurité pendant une courte période, ils atteignirent un endroit surplombant l’aire de restauration, à l’ombre d’une colonne dans la cour du troisième étage donnant une vue d’ensemble de la zone. Arrêtant la Marche des Ombres et commençant à observer, Ikki et Arisuin confirmèrent rapidement les informations de Kurono. Les otages étaient rassemblés là-dessous, entourés d’une dizaine de personnes portant les mêmes uniformes de combat noirs qu’ils avaient vue auparavant.

« Ikki, là-bas. » (Arisuin Nagi)

Dans la direction qu’Arisuin pointait, le visage de Shizuku était visible parmi les otages.

« Mais je ne vois pas Stella-chan. » (Arisuin Nagi)

« ... Non, elle est là à côté de Shizuku, celle avec le grand chapeau. Elle est célèbre en tant que Chevalier-Mage, de sorte qu’elle doit se cacher. » (Ikki Kurogane)

« Maintenant que vous le dites, elle est apparue dans les journaux, non ? Alors la situation n’est pas très bonne. » (Arisuin Nagi)

« Oui, les otages sont placés trop près des criminels. Si nous attaquons brusquement, les otages vont certainement être blessés. Et d’ailleurs, le nombre de troupes de la Rébellion ne correspond pas. » (Ikki Kurogane)

« Peut-être qu’ils agissent en équipes ? Nous n’avons pas d’autre choix que d’attendre pour l’instant. » (Arisuin Nagi)

Même si la rébellion agissait en escouades, la proportion de troupes de la rébellion par rapport au nombre d’otages était un peu trop élevée, ce qui serait un problème pour les otages s’ils tentaient de s’échapper. Il devait attendre d’avoir une meilleure occasion, donc ils décidèrent de rester assis et de continuer à observer pour le moment, mais la situation changea rapidement d’une manière qui ne pouvait pas imaginer.

*

« N’embêtez pas ma maman ! »

*

Soudain, un garçon de l’âge d’un élève de la maternelle se précipita vers un soldat armé de la rébellion.

Oh non !

C’était mauvais, mais ils n’étaient pas en mesure d’arrêter le garçon, qui avait crié et jetait maintenant sa crème glacée qu’il tenait sur l’homme, éclaboussant l’homme de blanc. Ceci ne pouvait pas faire tomber l’homme, mais c’était plus que suffisant pour provoquer l’ennemi.

« Toi le sale gosse ! »

Le soldat cria de rage, puis il frappa sans hésitation le garçon qui n’était même pas assez grand pour atteindre sa taille.

« Ahh, Shinji ! »

Une femme dans la vingtaine, probablement la mère du garçon, se précipita hors du cercle des otages. Son abdomen était bombé, mais elle bougeait si vite que l’on ne pouvait pas penser qu’elle était enceinte et elle s’interposa désespérément entre le garçon et le soldat.

« Hors de mon chemin, Femme ! Ne te mêle pas de cela ! »

« Je suis désolée, je suis désolée, c’est juste un enfant ! S’il vous plaît, pardonnez-nous ! »

Un autre soldat de Rébellion regarda en direction du bruit.

« Hey, qu’est-ce que tu fais !? »

« Ce putain de morveux a lancé de la crème glacée sur mes vêtements ! Je vais le tuer ! »

« Quel est ton problème !? Combien de fois t’ai-je dit de ne pas toucher les otages, mon Dieu !? Vous pouvez mourir, mais si tu fâches Bischof-san, il ne s’arrêtera pas avant d’avoir tué une bonne douzaine de personnes. Ne nous impliquez pas dans votre gâchis ! »

« Tais-toi ! Il y a beaucoup de personnes parmi nous à qui cela ne pose pas de problèmes si nous en tuons un ou deux ! »

Après cela, le soldat se retourna et pointa le canon de son fusil vers le garçon et la jeune femme.

« Non, je vous en prie ! Épargnez-nous ! »

« Pensez-vous que les porcs qui osent salir un citoyen d’honneur comme moi peuvent être dans notre utopie ? Vous allez payer pour cela avec votre vie ! »

Il mit alors le doigt sur la gâchette, sans aucune hésitation et une balle de plomb sorti du canon. Pour protéger son fils, la mère enceinte le protégea avec son dos. Mais c’était totalement inutile. La balle allait transpercer le corps de la femme pour ensuite frapper l’enfant juste après.

Mais la balle n’atteignit jamais la mère parce que les flammes de Stella brûlèrent le projectile ainsi que les grains de poussière qui étaient sortis de la bouche du canon de l’arme.

Notes

  • i  Hermite de l’Obscurité : Il utilise le kanji黒き隠者, Kuroki Inja ('Black Hermit').
  • ii Marche des Ombres  : Il utilise le kanji日陰道, Hikagedou ('Chemin de l’ombre')

*

<>
Traduit par la team : Novel de Glace