Flux RSS

The Divine Elements

Traduit par la team : SikGirl
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 1 – Un nouveau destin


* bang *

* bang * * bang *

Dans la chaleur du soleil brûlant, un garçon de huit ans se tenait haletant avec ses poings ensanglantés .

Devant lui se trouvait un arbre avec l’écorce tachée de sang. Peu importe combien de fois il a donné de coup de poing ou de coup de pied, la colère et la douleur qu’il ressentait ne le quitterait pas. Le garçon a soudainement tourné la tête vers la modeste ferme de sa famille derrière l’arbre et a regardé les trois tombes.

Les villageois l’ont aidé à creuser les deux nouvelles tombes, mais ils n’ont pas continué à l’aider, car ils savaient exactement qui viendrait pour le garçon plus tard. Ils ne voulaient pas jouer avec leur vie pour un simple orphelin.

Avec de la pitié dans leurs yeux, les villageois sont partis pour la sécurité de leurs propres familles.

Le garçon était totalement seul maintenant.

L’enfant leva les yeux vers le ciel bleu. Comment un monde aussi beau et pourtant si cruel pouvait-il exister ?

En méditant ces pensées, le garçon détourna les yeux du ciel.

Il ne lui restait que quelques semaines avant d’atteindre son huitième anniversaire, l’enfant savait que l’éveil de son élément approchait. Cependant, le moment où la famille et les amis se réjouissaient normalement, pour lui ce jour ne ferait qu’accroître l’angoisse et la douleur.

Surtout s’il s’éveillait au même élément que son père, l’élément de l’électricité .

L’électricité était censée être le plus faible de tous les éléments, car un élémentaliste de l’électricité ne pouvait que paralyser un adversaire.

Il était trop faible pour infliger des coups fatals, et contre un adversaire plus fort, l’attaque paralysante ne les dissuaderait pas très longtemps, et sans le pouvoir de tuer un adversaire qui aurait peur d’un élémentaliste de l’électricité.

Bien que l’utilisation d’un élément n’était pas la seule méthode pour tuer son adversaire, contre des cultivateurs de haut rang qui avaient des corps plus forts que l’acier, les armes normales étaient complètement inutiles. Pour cette raison, sur le continent, les élémentalistes de l’électricité ont toujours été méprisés.

Tout au long des archives de l’histoire, il n’y avait pas eu un seul pratiquant de l’électricité qui ait réussi à faire une percée après la phase spirituelle.

Les percées nécessitaient une immense quantité d’essence élémentaire, de sorte que les cultivateurs devaient se rendre dans un environnement où l’essence de leur élément était extrêmement riche en quantité. Un élémentaliste de l’électricité, par conséquent, ne pouvait cultiver que près des orages, un grand nuage d’éclair était le seul moment où l’électricité apparaîtrait.

Il y a cinq éléments qui existent dans le monde : le Feu, le Vent, la Terre, l’Eau et l’Électricité.

D’autres élémentalistes pourraient cultiver sans crainte, leurs éléments n’étant pas de nature violente, comme l’électricité. Un élément de feu pourrait être cultivé près des endroits chauds comme un désert ou dans les étapes futures, près d’un volcan. Il n’y avait pas beaucoup de risques, car un désert était un environnement relativement sûr, même s’il y avait un risque de soif et de pénurie d’eau, mais si l’élémentaliste était complètement préparé, l’endroit était complètement sûr.

Même pour le volcan, un volcan endormi pourrait être choisi pour les élémentalistes aux premiers stades de la culture, de même que ceux pleinement actif. Les élémentalistes de feu seraient toujours capables d’absorber l’essence de feu la plus pure sans avoir à mettre leur vie en jeu.

Cela était également vrai pour les autres éléments, mais l’électricité n’était jamais en sommeil, et son caractère imprévisible ne permettait pas de cultiver en toute sécurité. Un élémentaliste de l’électricité ne pourrait jamais savoir où le prochain orage allait frapper ou à quel point il serait puissant. Même le plus faible des éclairs, lorsqu’il entre en contact avec un corps mortel, il désintègre complètement le cultivateur en quelques secondes.

Beaucoup de jeunes espoirs et quelques aînés qui utiliser l’élément de l’électricité avaient essayé de percer pendant les orages pour échapper à leur destin et à la vie de servitude, mais ils ont seulement fini par regarder la mort sous les frappes vicieuses des éclairs .

La tyrannie de l’électricité qui règne dans la nature n’est pas aussi douce et impuissante que l’essence des élémentaliste de l’électricité. Avec à la fois la vitesse et le pouvoir sous sa domination, même la nature tremble en entendant le rugissement du tonnerre.

Avec cela, l’élément de l’électricité étaient condamnés à perpétuité à une vie de servitude. Dans un monde où les forts régnaient, les faibles étaient seulement méprisés et continuaient à vivre en s’agenouillant devant les forts.

La force était la gloire.

La force était l’autorité.

La force était tout.

Avec le pouvoir, on pouvait avoir ce que l’on voulait, alors que de puissantes sectes essayaient de le recruter. Plus votre culture était élevée, meilleure serait la vie que vous vivriez.

Comme attendu, les élémentalistes de l’électricité étaient en bas de cette échelle sociale.

La mère de Calron était une élémentaliste du second rang du stade spirituel tandis que son père était au quatrième rang du même stade. C’était considéré comme particulièrement faible pour un adulte.

Il y a quatre étapes élémentaires, commençant par stade spirituel, suivies du stade de Vajra où le corps fusionnait avec le noyau élémentaire, ce qui donnerait une force physique incroyable au pratiquant .

Après cela, vint le stade Saint, où l’âme du pratiquant serait éveillée et capable d’infuser la force de leur âme dans leurs attaques. L’étape suivante était la phase céleste, mais on ne savait pas grand-chose sur ce domaine, car il est très rare et peu de pratiquants ont réussi à atteindre cette puissance.

La famille de Calron travaillait dans le manoir du seigneur local comme domestiques. Même si le Seigneur était seulement autour du cinquième rang du stade Vajra, la différence de pouvoir entre chaque étape était comparable à la différence entre le ciel et la terre.

De plus, cultiver les différentes étapes deviendrait de plus en plus difficile. Les citoyens de la ville de Vernia étaient pour la plupart au cinquième rang du stade spirituel, et les soldats ordinaires étaient au septième rang.

En tant que domestiques, la famille de Calron avait peu de volonté, mais sous le pouvoir oppressif d’un cultivateur de stade Vajra qui oserait argumenter contre l’injustice ?

Son père, en tant qu’élémentaliste de l’électricité, a été contraint de se battre pour le Seigneur contre les bêtes magiques qui ont ravagé la frontière entre Vernia et les montagnes. Les citoyens locaux ont rapidement commencé à appeler les chaînes de montagnes comme « Les montagnes désolées ».

Ce regroupement de montagnes était entouré d’une forêt sans fin remplie de bêtes magiques, où dans la partie la plus profonde de la forêt, on dit qu’elle abritait des bêtes au stade Vajra.

Il y avait même une légende qui disait que les montagnes désolées étaient dirigées par une bête du stade céleste !

Très peu de pratiquants sont allés volontairement à l’intérieur des montagnes, mais les noyaux des bêtes magiques étaient la source principale de l’économie de Vernia et de son immense richesse, de sorte que les guerriers et les cultivateurs étaient activement recrutés pour participer aux chasses aux bêtes. En tant qu’élémentaliste de l’électricité, le père de Calron n’avait pas d’autre choix que de suivre les ordres du Seigneur de la ville.

Même le noyau d’une bête au premier rang du stade spirituelle valait au moins 1 carré d’or et un seul carré d’or pouvait servir à une famille pauvre pendant une année entière.

Avec la force d’un quatrième rang de son père, l’effet paralysant sur les bêtes magiques inférieures était un outil que le seigneur de Vernia ne cesserait jamais d’exploiter, car il sauverait la vie de ses soldats et le père de Calron servait sa famille, le Seigneur n’aurait même pas à payer beaucoup pour ses services et récolterait la majorité des bénéfices.

Bien que les élémentalistes de l’électricité aient été méprisés dans la société, ils étaient extrêmement rares car seuls quelques enfants se sont éveillés à l’élément de l’électricité. La raison de la rareté de l’élément de l’électricité était inconnue, cependant, le monde semble s’en moquer.

Une autre raison était que parfois, les parents abandonnaient l’enfant une fois qu’ils ont découvert l’élément de l’électricité à l’intérieur d’eux. Tôt ou tard, cet enfant allait mourir, car sans l’abri ni le soutien d’un adulte, il était extrêmement difficile pour un enfant de huit ans de survivre seul.

L’utilité de la capacité paralysante de l’élémentaliste de l’électricité a conduit le Seigneur de la ville à chasser les bêtes les mieux classées plus profondément dans la forêt.

Cependant, un jour, une bête de sixième rang apparut soudainement, elle décima tout le régiment de soldats avec le père de Calron, qui fut forcé d’être à l’avant-garde de la formation.

Le père de Calron était le premier à être tué, car son attaque paralysante ne dissuadait pas la bête, mais semblait seulement la rendre plus furieuse, alors qu’elle chargeait vers lui.

Quelques soldats ont survécu à l’attaque, car la bête n’a pas poursuivi ceux qui se sont échappés, mais plus de vingt soldats du septième rang ont été tués ce jour-là.

Bien que la bête magique n’eut qu’un rang plus bas qu’eux, les bêtes magiques étaient généralement plus fortes en raison de la dureté de leur corps et du fait qu’elles étaient déjà nées avec des noyaux éveillés, leur permettant de lutter contre les élémentalistes humains jusqu’à deux rangs au-dessus d’elles.

Avec un dernier coup de poing à l’arbre, Calron s’agenouilla dans un épuisement total. Peu importe combien de rage son petit cœur contenait, son corps était encore celui d’un enfant de huit ans.

Calron se rendit lentement à la maison quand il sentit soudain quelques gouttes humides sur sa joue. Il s’arrêta pour toucher sa joue dans la confusion et leva les yeux vers le ciel.

Il n’avait pas réalisé dans sa confusion précédente, mais le ciel était devenait noir et le nombre de nuages gris augmenté à chaque seconde.

Décidant de courir, Calron savait sans aucun doute qu’il y aurait bientôt une forte averse de pluies.

Le ciel était maintenant complètement rempli de nuages gris alors que des traînées de lumière brillaient dans les nuages. Calron courut aussi vite que ses jambes fatiguées pouvaient le supporter et au bout de quelques minutes, il pouvait repérer son humble hutte à quelques pas devant lui.

À ce moment-là, la pluie tombait dans une frénésie vicieuse et les nuages grondaient alors que des éclairs de lumière brillaient au-dessus.

Calron se dépêcha d’entrer dans sa hutte et respirer durement jusqu’à ce qu’il trouve de l’eau. Le grondement fort continua dehors tandis que les bruits de la pluie retentissaient sur le sol et résonnaient dans la cabane de Calron.

Calron s’est effondré sur la natte de paille. Fermant ses yeux fatigués, Calron se coucha inconfortablement sur le tapis pendant que ses pensées revenaient à sa mère, son père, et même à la petite sœur qu’il n’allait jamais gâter ni jouer.

Sa colère contre la ville du Seigneur augmentait chaque seconde, car il savait que c’était la mort de son père qui a fini par entraîner l’affaiblissement de la santé de sa mère, et combinée à la grossesse, elle est devenue trop faible pour donner naissance à sa sœur. Calron baissa les yeux sur sa poitrine alors qu’il regarda le morceau de métal qui pendait autour de son cou et serra le médaillon rouillé en forme d’oiseau dans son poing.

C’était le dernier souvenir de sa famille.

Curieusement, le médaillon était peu chaud au toucher, mais Calron pensait que c’était dû à sa course et que la chaleur de son corps l’avait réchauffé de sorte qu’il n’y prêtait guère attention. Calron s’inquiéta un peu plus, car il n’avait jamais senti de pluie aussi puissante avant et cela semblait être le début d’une très mauvaise tempête.

Il décida de cesser de s’inquiéter et laissa son corps épuisé s’effondrer sur le tapis alors qu’il s’endormait profondément.

*GRONDER*

Dehors, la pluie continuait de tomber et à ce moment-là, le premier éclair a frappé le sol.

Les villageois étaient tous terrifiés, et les sons des petits enfants qui pleuraient pouvaient être entendus dans les environs tandis que les parents essayaient d’apaiser les enfants. En attendant, sous la protection et le confort de leurs maisons, les villageois attendaient que les bruits du tonnerre se soient finalement arrêtés.

Après le premier éclair, toutes les quelques secondes un autre frappait constamment pendant que le bruit crépitait dans les environs.

Dans sa petite cabane, Calron se retourna inconfortablement dans son matelas, ses vêtements lui collait à cause de la sueur. Calron ne savait pas ce qui arrivait à son corps.

Il pensait que c’était son éveil, mais un éveil n’était pas censé faire mal et il y avait encore quelques semaines avant son huitième anniversaire.

Il avait l’impression que son sang bouillait et que ses muscles se contractaient. Ce que Calron ne ressentait pas à cause de toute la douleur, c’était que le médaillon autrefois chaud sur sa poitrine était maintenant brûlant et collé à sa peau, augmentant davantage le tourment qu’il ressentait.

Calron cria silencieusement alors qu’il sentait la violente chaleur traverser son corps, mais la douleur atroce n’avait pas l’intention de partir.

Les bruits de tonnerre s’arrêtèrent un instant, mais si quelqu’un avait osé regarder vers le ciel, ils auraient vu la scène la plus terrifiante de leur vie.

Au milieu des nuages, une lumière d’azur pâle commença lentement à briller, alors que de petits éclairs de lumière bleue crépitèrent autour d’elle.

Le monde semblait devenir sourd.

Même si la pluie continuait à tomber, il n’y avait pas de son.

C’était comme si le temps lui-même avait gelé.

* GRONDEMENT * * GRONDEMENT *

*FISSURE*

Un seul éclair azur s’est écrasé profondément vers le sol, et il portait le pouvoir et la puissance du ciel.

Et si quelqu’un avait regardé dehors, alors ils auraient vu que l’endroit où l’éclair bleu frappait était exactement au-dessus de la petite hutte de Calron.

……………………………

La douleur n’a jamais semblé se terminer.

Calron avait l’impression que son sang éclatait dans ses veines, et avec des larmes coulant de son petit visage, il continua silencieusement à demander la fin du supplice.

À ce moment-là, il sentit quelque chose frapper son corps avec la force d’un petit bâtiment.

La douleur s’arrêta brusquement.

Bien que Calron ait senti la force de quelque chose le frapper, mystérieusement, il n’y avait absolument aucune trace de douleur. Il essayait de trouver l’endroit où cette force mystérieuse aurait pu le frapper, Calron balaya ses mains sur son corps et sentit le médaillon en forme d’oiseau sur sa poitrine.

Plutôt qu’un médaillon, le métal était maintenant fermement logé au milieu de sa poitrine, car la chaîne qui l’entourait avait depuis longtemps fondu sous la chaleur intense.

Calron a essayé de retirer le médaillon en forme d’oiseau de sa poitrine, mais il ne bougeait même pas un peu. Curieusement, il ne ressentit aucune douleur. Calron regarda attentivement le médaillon et vit qu’il n’était plus rouillé et qu’il semblait émettre une lumière d’azur pâle.

L’oiseau semblait presque vivant, mais Calron pensait que c’était juste son esprit qui lui jouait des tours. Il a également remarqué que le médaillon était dans le même endroit exact que celui où son noyau aurait été après qu’il fut éveillé à un élément. Sait-il déjà éveiller ?

Il toucha le médaillon avec hésitation. Il a juste posait son doigt dessus, mais à ce moment-là, un bleu azur lumineux brillait à l’intérieur de la hutte et Calron sentit une quantité intense d’essence s’échapper du médaillon. Son sang bouillait à nouveau, mais cette fois l’essence bleue azur du médaillon s’infiltra dans son sang et Calron sentit un choc de l’éclair traverser son corps.

Si quelqu’un avait vu Calron en ce moment, alors ils auraient vu un garçon avec un éclair bleu brillant qui grésillait autour de lui.

Il a senti le pouvoir.

Une puissance brute et non filtrée coulait dans ses veines.

Cependant, soudainement, il a entendu une voix. C’était un son apaisant comme si un murmure traversait une brise fraîche.

“Alors, tu es le rejeton de sa maison, hein”

Calron regarda brusquement autour de lui mais ne put voir personne.

Même la pluie dehors avait ralenti pour arroser faiblement pendant que les nuages gris se retiraient lentement.

Ne voyant personne près de lui, Calron le détourna de ses pensées et s’assit pour regarder son corps. Le médaillon avait disparu mais Calron pouvait encore sentir instinctivement qu’il était encore dans sa poitrine.

Il n’avait pas complètement fusionné avec son corps, car il conservait toujours sa forme, mais de l’extérieur, il n’y avait pas une seule trace de métal sur la poitrine de Calron.

Calron resta bouche bée lorsqu’il vit la lueur élémentaire.

Il s’était réveillé.

Comme il voyait la lueur élémentaire sur sa poitrine, il ne semblait pas différent des autres, outre le fait que plutôt que la couleur or habituelle de l’essence de l’électricité, la lueur était un bleu azur lumineux.

Calron pensait initialement que cela aurait pu être l’élément de l’eau, mais l’essence de l’eau était une couleur bleu clair pâle et il avait une aura douce et apaisante. En revanche, cette électricité azur était tyrannique alors que Calron sentit les éclats violents de l’électricité qui crépitaient autour de son cœur.

Voulant tester son nouvel élément, Calron leva la main droite et se concentra autant qu’il le pouvait pour qu’un éclair apparaisse.

Rien.

Silence.

Pfft, qu’est-ce que c’est avec cette pose ? Essaittu d’étrangler quelqu’un ?

Calron entendit un ricanement dans son esprit, et il savait que c’était la même voix qu’il venait d’entendre auparavant.

Abasourdi, Calron regarda autour de sa cabane et il le demandait d’une voix tremblante.

“Qui-es-tu ? Et pourquoi ne puis-je pas te voir ?’’

Pas de réponse.

Calron essaya de relâcher un éclair, mais juste au moment où il levait la main, Calron se sentit légèrement gêné en se rappelant le ricanement de la voix, et il retira rapidement sa main dans les airs.

Gamin, libère d’abord l’essence élémentaire et libère ensuite l’éclair.

Il n’y avait pas de ridicule dans la voix, car il semblait sincère, alors Calron a essayé de libérer son essence. Soudain, un brin d’essence azur se fondit autour de lui. Calron a ensuite essayé de relâcher l’éclair, mais rien ne sortait .

Il serra les poings et essaya à nouveau, mais pas un soupçon d’éclair apparut.

Détends ton corps, gamin ressens l’essence qui coule à travers toi imagine l’éclair et il va sortir.

La voix a brusquement parlé encore, mais il y avait un léger soupçon d’amusement dans son ton.

Calron desserra les poings et s’assit par terre dans une pose méditative. Respirant profondément et fermant les yeux, il imagina l’éclair d’azur dans son esprit : un éclair bleu crépitant d’une puissance et d’une violence incroyable.

*crépiter*

Calron ouvrit les yeux et vit l’éclair bleu qui grésillait autour de son corps. Il sourit à son succès mais tout à coup, Calron ressentit un choc soudain de douleur alors qu’il crachait du sang sur le sol.

Son corps minuscule tremblait pendant que l’éclair d’essence disparaissait dans l’air.

Je suppose que c’est encore trop tôt pour toi

La voix soupira.

“Qu’est-ce qui s’est passé, pourquoi cela fait-il autant mal ?”

Calron cria alors que la douleur lui traversait le corps, et il oublia momentanément qu’il parlait juste à l’air.

C’est l’Éclair Azure, gamin.

Et puis, Calron perdit connaissance.

<>
Traduit par la team : SikGirl