Flux RSS

The Divine Elements

Traduit par la team : SikGirl
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 10 – La première leçon


“Mon garçon, veux-tu hériter de mon héritage ?’’

C’était une question simple, mais les mots résonnaient dans les ténèbres de la nuit.

Deux silhouettes se tenaient dans le couloir dégagé, alors qu’un vent léger passait devant eux. Aucun bruit ne pouvait être entendu et il semblait que toute la vie attendait tranquillement d’entendre la réponse du garçon.

Le monde semblait s’arrêter, et le temps s’écoulait lentement, des deux personnages : un vieil homme regardant solennellement un jeune garçon frissonnant avec du sang étalé sur son visage.

L’esprit de Calron était vide.

Ce dont il venait d’être témoin aurait dû être impossible, à moins d’être un expert du stae Vajra. Mais le vieil homme n’avait clairement aucune essence.

De plus, il était aveugle.

Peu importe comment on pourrait le regarder, cette situation aurait dû être impossible. Cependant, Calron était clair d’une chose : que cet homme était définitivement un maître martial.

Acceptez-le, mon garçon. Tu as besoin d’un héritage et vu que tu n’as pas d’autres parents, c’est une chance pour toi.

La Voix envoya calmement ses pensées à Calron.

Élias resta immobile pendant qu’il attendait patiemment la réponse de Calron. Pas un soupçon d’émotion ne passa sur son visage.

Calron était sur le point de s’effondrer, car c’était la première fois qu’il était témoin d’un meurtre et le goût métallique du sang dans sa bouche. Il savait qu’il devrait avoir peur à la vue horrible des cadavres massacrés, mais au plus profond de son âme, un sentiment d’espoir a commencé à fleurir.

Si le vieil homme devant lui pouvait facilement tuer des hommes comme ces assassins, alors il serait capable d’enseigner à Calron ses arts martiaux et de lui donner la force nécessaire pour venger sa famille.

Puissance.

C’était la seule pensée qui traversait l’esprit de Calron.

“Moi, j’accepte … Maître.”

Juste après avoir dit ces quelques mots, Calron perdit conscience.

……………

Élias sourit tout en regardant le garçon inconscient.

Élias, le ramassait précautionneusement par terre, localisa rapidement la cabane de Calron et, après avoir ouvert la porte sans bruit, il plaça doucement le garçon endormi sur le matelas.

Si l’un des autres disciples ou Gretha avait vu la scène précédente, alors leurs mâchoires auraient immédiatement chuté. Ce vieil homme était censé être aveugle, mais il pouvait clairement voir où était le garçon, et même l’emplacement exact du lit.

C’était tout simplement trop choquant.

Mais, comment pourrait-on savoir qu’Élias était un pratiquant de la Technique de la classe Dieu, connue sous le nom de Perception Divine !

C’était une technique qui avait même choqué la Voix dans le corps de Calron, alors comment cela pouvait-il être si simple ?

La perception divine était une capacité capable de sentir l’essence dans la nature et chez tous les pratiquants. C’est ainsi que Élias savait que Calron était un élémentaliste de foudre, même s’il ne pouvait pas le voir physiquement.

Tout dans le monde a des traces d’essence, y compris des objets inanimés tels que des chaises ou des rochers. Les élémentalistes pouvaient normalement détecter l’essence si elle était relâchée par un autre pratiquant, mais si le pratiquant choisissait de ne pas libérer son essence, il serait très difficile de déterminer son véritable rang de cultivation.

La technique de perception divine était une exception à cette règle.

Avec la puissance de la technique de la classe Dieu, on pouvait détecter toutes sortes d’essence dans la nature, et connaître la culture exacte de tout élémentaliste. Sa capacité principale réside dans le fait que le praticien de cette technique n’a même pas eu à utiliser n’importe quelle forme d’énergie ou d’essence pour l’activer.

C’était le secret de la façon dont Élias pouvait voir, et si jamais le fait qu’il pratique l’une des techniques de classe dieu, alors il y aurait d’innombrables élémentalistes à sa porte essayant de glaner ses informations.

Les techniques de la classe Dieu étaient un mystère, et elles sont uniques, même les techniques de neuvième rang ne pouvaient pas se comparer à eux. On ne sait pas grand-chose de ce qu’étaient les diverses techniques de la classe Dieu, mais les traces de leur vaste puissance ont été consignées dans les livres de l’histoire.

Chacune des techniques de la classe divine avait ses propres limites et exigences pour les activer, et on ignorait quelles étaient les conditions de la perception divine.

Élias couvrit soigneusement Calron avec une couverture chaude et quitta tranquillement la pièce. Sortant dans la nuit ouverte, Élias leva la tête vers le haut, alors qu’il regardait la lune brillante qui flottait dans le ciel.

“Soupir … le garçon s’est déjà fait des ennemis le premier jour. Ce sera ennuyeux …’’

Murmura Élias en regardant le sol taché de sang et les cadavres froids qui gisaient au sol.

………………

– Le lendemain matin-

Calron se réveilla grognon de son sommeil alors que la lumière du soleil brûlait dans ses paupières.

Se levant de son lit, Calron bailla légèrement alors qu’il sentait l’essence de son corps se remettre de la nuit dernière.

Sentant quelque chose de pourri et de vil, Calron renifla lentement autour de la pièce alors qu’il tentait de localiser la source de l’odeur.

Soudain, il réalisa que l’odeur piquante venait de lui. Ou plus précisément, de la robe imbibée de sang qu’il portait actuellement.

“Pouah !’’

S’exclama Calron avec dégoût en baissant les yeux sur sa robe.

Soudain, il se souvint brusquement de tout ce qui s’était passé hier soir, de l’embuscade au meurtre.

Non, son maître.

Calron jeta rapidement la robe qu’il portait et regarda autour de lui pour trouver ses vieux vêtements. Bien qu’il soit supposé porter les robes grises tous les jours, il préférait que personne ne sache le bain de sang d’hier.

À la recherche de ses vieux vêtements, Calron aperçut bientôt un paquet mystérieux sous son lit et le plaça lentement sur son lit. Il y avait une petite note à côté du paquet, alors Calron l’attrapa et commença à lire avec éloquence.

“J’ai trouvé une robe de rechange pour toi, alors porte-la et brûle l’autre dès que tu le peux. Je vais t’apprendre à ne pas avoir de sang sur toi, plus tard dans le futur. Rejoins-moi à l’arrière du bâtiment de la Fondation après avoir fini ton petit-déjeuner.

Bien que l’écriture soit très soignée, il y avait encore plusieurs mots qui se chevauchaient, et Calron supposa que même si Élias pouvait voir à travers une technique mystérieuse, sa vue réelle était inexistante.

Même sans aucune signature sur la note, Calron savait que cette note venait de son nouveau maître martial.

Ouvrant rapidement le paquet, Calron attrapa la nouvelle robe propre et l’enfila immédiatement. Après cela, il a lavé son visage avec la cruche d’eau à l’extérieur et a commencé à marcher vers la salle de réunion pour un repas rapide.

Quand Calron a franchi sa porte, aucune trace de sang n’est apparue sur le sol.

C’était absolument impeccable.

……………

“Bonjour, Gretha. Puis-je prendre un petit-déjeuner, s’il vous plaît ? Tout va bien. « 

Calron fut accueillit avec enthousiasme par la cuisinière et demanda gaiement de la nourriture rapide avant de rencontrer enfin son nouveau maître martial.

Répondant à la salutation de Calron, Gretha prépara rapidement son plateau alors qu’elle fredonnait pour elle-même.

Elle semblait aussi être d’une humeur agréable en tapotant Calron sur la tête tout en distribuant le plateau presque plein à Calron. Elle le chassa avec espièglerie avant de distribuer les plateaux aux disciples derrière Calron.

Trouvant une table vide pour s’asseoir, Calron mangea tranquillement son repas.

Le plateau avait une assiette d’œufs chauds avec quelques champignons, avec une miche de pain et un petit verre de lait. Mordant sur cette délicieuse nourriture, Calron accueillit joyeusement la Voix dans son esprit.

Vas-y, gamin ! Laisse-moi retourner dormir !

Se demandant si les fantômes pouvaient même dormir, Calron décida de ne pas réfléchir à cette question et but immédiatement tout le verre de lait avant de partir à la rencontre d’Élias.

……………

En faisant le tour du bâtiment de la Fondation, Calron essaya de trouver des traces d’Élias, mais ne put trouver aucune trace du vieil aveugle. Tout en marchant, Calron entendit beaucoup de disciples murmurer entre eux tandis qu’ils jetaient des coups d’œil rapides vers lui.

“Hey, j’ai entendu que ce gamin était un élémentaliste éclair, est-ce vrai ? … Quoi ? Ils ont vraiment laissé ce genre de personnes dans cette école ? … La réputation de cette école est en train de disparaître … Mais, il est plutôt mignon … « 

Ignorant tous les murmures autour de lui, Calron continua de marcher vers l’arrière du bâtiment. Le nombre de disciples commença lentement à diminuer, plus il avançait, et une fois qu’il atteignit finalement la fin du pâté de maisons, le paysage devant lui choqua complètement Calron.

C’était une forêt.

Calron était complètement perplexe quant à la façon dont une forêt pouvait apparaître ici, alors qu’il n’avait jamais vu quelque chose ressemblant à la faune, alors qu’il se promenait dans le bâtiment.

“C’est l’un des précieux artefacts de l’école, Calron.”

Une voix calme résonna derrière Calron.

Se retournant, Calron fut confronté à la vue d’Élias appuyée contre le mur, avec une canne à la main.

‘’Maître.”

Calron salua Élias, en s’inclinant légèrement.

Satisfait du respect de ce jeune garçon envers son Maître, un léger sourire se répandit sur le visage d’Élias.

“Viens, ton premier entraînement commencera dans la forêt. Ne t’inquiète pas si quelqu’un nous dérange, car c’est un plan spatial séparé que même les Anciens ne sont pas autorisés à entrer. Le directeur de l’école m’a seulement donné une permission spéciale, car il était inquiet de la discrimination à laquelle je ferais face, alors il m’a temporairement permis de résider ici.

Élias déclara calmement en tapotant son bâton de bois contre le sol et se dirigea vers la forêt.

Calron suivit bientôt derrière lui, mais juste au moment où il entra dans la forêt, Calron ressentit soudainement une forte secousse et trébucha sur le sol.

Ça, c’était quoi ?

Calron se demandait curieusement. Cela ne le blessait pas du tout, mais la secousse a certainement surpris.

“Ah, j’ai oublié. Tiens, accroche-toi et rentre.’’

Élias se retourna pour faire face à Calron, alors qu’il jetait un jeton circulaire en bois vers lui. Calron attrapa rapidement le petit disque et se remit lentement sur ses pieds.

Observant le jeton, il a semblé être un disque en bois régulier sans particularités. La seule chose anormale à propos du jeton en bois était sa texture.

Il était trop mou au toucher, à la différence de tout bois que Calron avait senti auparavant, car c’était presque comme caresser un morceau de velours.

Calron plaça le pion dans sa poche et tenta à nouveau d’entrer dans la forêt. Au moment où il faisait son premier pas dans la forêt, Calron sentit une petite vrille d’essence émanant du jeton en bois, mais elle disparut rapidement.

En regardant autour de la forêt, Calron était complètement stupéfait.

C’était trop réel, car le chant des oiseaux résonnait dans les environs. Il y avait d’innombrables arbres répartis dans la forêt, et même un petit lac au loin. Calron n’avait jamais entendu parler d’un artefact avec une capacité choquante à contenir toute une dimension en lui ! Mais encore une fois, dans son monde, les artefacts étaient des objets de légendes, et peu de gens avaient même la chance d’en voir un, et encore moins d’en faire l’expérience.

“Nous avons déjà perdu trop de temps. Dépêche-toi, il y a quelques bêtes magiques à cet endroit et à proximité du lac, certains d’entre eux devraient être autour. Je peux deviner que tu es curieux à propos de cet Artefact, alors attend un peu et je t’éduquerai sur tout ce que tu dois savoir des Artefacts jusqu’aux techniques Martiales. « 

Élias transporta calmement Calron, tout en jetant son bâton de bois sur le côté et en marchant d’une démarche confiante.

Son Maître émanait la même aura puissante que Calron avait été témoin hier.

C’était la véritable identité de son maître.

Comme il n’y avait personne autour de lui, Élias vit à peine le besoin de prétendre être un infirme et commença à marcher vers le lac, tandis que Calron le suivait rapidement derrière lui.

Calron continuait à regarder la merveille de la forêt en marchant, et il était sûr qu’il voyait la silhouette d’une bête magique, mais il n’était pas certain. Calron a fait un sprint en réalisant que son Maître était en avance sur lui.

Après un moment, une petite forme de hutte pu être vue au loin. La cabane était de petite taille mais semblait extrêmement bien entretenue. Il était entouré d’un jardin luxuriant avec un petit derrière la cabane.

“Calron, viens t’asseoir ici. Il est temps de commencer enfin votre toute première leçon.’’

Déclara Élias en faisant signe à Calron de s’asseoir sur l’herbe devant lui.

<>
Traduit par la team : SikGirl