Flux RSS

The World Online

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 15 – Apprentis


Alors que Ouyang Shuo menait les milices à travers le village, les villageois regardaient curieusement la cage des porcelets.

Les porcelets n’avaient que deux semaines, aux cheveux bruns, avec des rayures noires sur le dos, vraiment très mignons. Sur la route, il avait regardé leurs statistiques.

Petits cochons sangliers mutants : Produites par le roi des sangliers et une truie sanglier élite mutante, ces porcelets sangliers sont très souples, leur viande est délicieuse et leur cycle de croissance est de trois mois.

Avant leur retour, Zhao Dewang avait déjà pris des dispositions pour que les gens construisent une porcherie. Il fut construit derrière la salle à manger, de sorte qu’il serait pratique de les nourrir.

La porcherie était une petite pièce avec une zone intérieure et extérieure. La zone intérieure mesurait 3,5 mètres de long et 2,5 mètres de large pour dormir et manger. La zone extérieure était 50% plus grande que la zone intérieure, avec un abreuvoir, et était ouverte au soleil. Le foin était dispersé à l’intérieur et à l’extérieur de l’enclos, ce qui permettait de garder les enclos secs et propres.

Quand la milice de Ouyang Shuo transporta la cage de porc à la porcherie, Cui Yingyu et Zhao Dewang les attendaient. Derrière eux se trouvait un troisième homme, un homme de 30 ans avec un visage honnête mais prudent. Yingyu le présenta sous le nom de Zhu Baocai, dans son village d’origine, il était un célèbre maître porcin. Il fut choisi par Yingyu comme éleveur de porcs.

Ouyang Shuo avait foi en Yingyu, remettant directement le <Manuel technique de domestication des sangliers sauvages> à Zhu Baocai, en lui disant : « Maître Zhu, la tâche de domestiquer ces porcs, je vous la donne. Il est très important pour le territoire de produire une bonne espèce de sanglier. L’élevage de sangliers sera un jour une industrie centrale sur le territoire. Au moment opportun, nous élargirons l’échelle de l’élevage porcin. J’espère que la première vraie porcherie pourra être créée par vous, Maître Zhu. »

Voyant que le seigneur était très facile à vivre, Zhu Baocai n’était plus aussi prudent et parlait de son habileté à élever des porcs. Il semblait encore plus confiant, il dit solennellement : « Ne vous inquiétez pas pour cet élevage porcin, j’ai déjà de l’expérience. Regardez ces petits porcelets, tous si forts et en bonne santé. C’est une bonne race, j’ai une grande confiance en moi pour les élever. »

Après avoir terminé avec le maître-cochon et fait ses adieux cordiaux, Ouyang Shuo retourna à son bureau. Alors qu’il s’asseyait, Gu Xiuwen entra. Ouyang Shuo lui demanda de s’asseoir et lui demanda s’il avait quelque chose pour lui.

Gu Xiuwen dit :  » Seigneur, j’ai discuté avec les responsables des trois divisions aujourd’hui, et j’ai fait la distribution du personnel pour les fermiers, les constructeurs, les pêcheurs, les éleveurs, les artisans, les cinq catégories. Je vous prie d’approuver ceci, Seigneur. »

« Oh, ton efficacité est très élevée ! Parlons de la façon dont tu as réparti les choses. »

« Sur le territoire il y a 130 fermiers. 39 ménages ont été affectés à la Division de la valorisation des terres agricoles, et les 40 agriculteurs de départ ont été maintenus et transférés sous la tutelle de la Division des stocks de matériaux. Les pêcheurs ont reçu 25 personnes en attendant qu’il y ait plus de bateaux de pêche. Une fois qu’ils commenceront à pêcher, ils seront également transférés à la Division des stocks de matériel. Pour les bergers, nous n’avons que deux personnes, responsables de l’élevage porcin. 24 personnes ont été assignées à la charpenterie, leur projet principal à ce moment est la construction du bassin de sel sous la responsabilité du Général Shi ».

Ouyang Shuo réfléchit un moment, puis demanda : « Du côté du chantier naval, as-tu une idée claire de l’avancement de la construction du bateau de pêche ?

« D’après ce que je sais, la construction d’un bateau de pêche ordinaire nécessite 50 unités de bois, et chaque bateau peut transporter deux pêcheurs en mer. Le chantier naval, à sa taille actuelle, peut construire un bateau de pêche par jour. Le premier bateau de pêche a été réquisitionné par le général Shi, qui l’utilise pour le transport du personnel et des matériaux pour la construction du bassin de sel ». Gu Xiuwen était bien préparé en tant que commis du territoire en se familiarisant avec les derniers développements dans tous les domaines comme l’une de ses tâches de base.

« Pas mal. Tenons-nous en au plan de répartition. A partir de demain, à part les talents spéciaux, tout le monde sera affecté à la Division Sel. Dans le même temps, en plus des cinq domaines, il faut créer un ménage séparé. L’information sur le personnel est aussi importante que l’information militaire et doit demeurer confidentielle. Quant à la Division Sel, il faut y prêter une attention particulière. Je vais régler ça avec le général Shi. »

« De plus, à partir de demain, nous ferons passer les réunions à une fois par semaine. En principe, seuls les secrétaires des différentes divisions doivent se réunir. S’il y a un besoin, vous pouvez emmener un ou deux adjoints pour assister aux réunions. Si vous avez des problèmes au quotidien, vous pouvez me le signaler directement. »

Gu Xiuwen hocha la tête et voyant que son seigneur n’avait rien d’autre à dire, se leva et s’en alla.


Le lendemain, Ouyang Shuo fit une halte chez le Général Shi, s’enquérant de la construction du bassin de sel.

Bien qu’il soit un militaire, le Général Shi était très familier avec les livres et les lectures militaires. Même dans une région inconnue, il était toujours capable de penser clairement. Il affirma sans ambiguïté : « Les principes intrinsèques du manuel technique sur le séchage au soleil sont solides et appuyés par des expériences. Il faut en moyenne un ouvrier pour deux mu. La récolte mensuelle moyenne est de 200 unités de sel par mu. Comme nos effectifs sont actuellement limités, je recommanderai que la première phase de la construction soit une centaine de mu de champs de sel. Selon les estimations finales pour l’ensemble, la plage entière devrait permettre d’ouvrir des dizaines de milliers de mu de champs de sel ».

Ouyang Shuo fit quelques calculs mentaux. Sur le marché, une unité de sel se vendait 20 cuivres. En d’autres termes, un mu de terre pouvait produire une pièce d’or, ce qui était très impressionnant. Malheureusement, le processus durait un mois entier. Ils ne pouvaient pas compter sur la première récolte pour construire le village de grade 2.

Ouyang Shuo savait que la limite de population pour un village grade 2 était de 500 personnes, soit un écart de 300 personnes par rapport au village de départ. Selon le flux moyen d’immigrants, il faudrait 20 jours pour atteindre la limite de la population. Avec ce délai, comme il aurait besoin de fonds supplémentaires pour le travail d’un village de rang 2, il devrait penser à une nouvelle méthode.

Le général Shi se tenait à l’écart, le regardant debout là en état de confusion, amusé par l’expression confuse de Ouyang Shuo alors qu’il luttait pour résoudre le problème.

Ouyang Shuo cligna des yeux en revenant à la normale et demanda :  » Quand la première phase de 100 mu pourra-t-elle être achevée ? Ne vous inquiétez pas pour le boulot, j’en ai déjà discuté avec Xiuwen hier. »

Le général Shi détendu. « Selon les progrès actuels, nous aurons fini demain après-midi. »

« Excellent, j’attendrai vos bonnes nouvelles ! »

Le général Shi hocha la tête et s’en alla, à ce moment-là, il y eut une série d’annonces du système.

 » Notification du système : Félicitations au joueur Chun Shenjun pour avoir été le deuxième Seigneur de Chine à passer au village de grade 2, récompense de 1000 points de mérite ! ».

 » Notification du système : Félicitations au joueur Chun Shenjun Shenjun…. »

 » Notification du système : Félicitations…. »

Le Consortium de Tianhe disposait de ressources financières vraiment importantes. Chen Shenjun avait réussi à devenir le deuxième en Chine à passer à un village de grade 2.

Sans se décourager, Ouyang Shuo savait que la chose la plus importante à faire maintenant était les choses à portée de main. Aujourd’hui, il n’était prêt à faire qu’une seule chose, à savoir visiter un à un tous les talents qualifiés pour les encourager à embaucher des apprentis.

Parmi ces personnes, le constructeur de navires Zheng Dahai avait recruté quatre apprentis et n’avait pas besoin d’être visité. Le charpentier de base Zhao Youfang et le maçon de base Zheng Shangun furent désignés comme faisant partie du service civil et ne convenaient plus pour la formation des apprentis.

Yingyu avait trouvé deux jeunes apprentis, un homme et une femme. L’homme s’appelait Qian Lifei, à l’origine propriétaire d’un bordel. Son village avait été pillé et il était venu au village de Shanhai. La femme s’appelait Du Xiaolan, fille d’un commerçant. Yingyu l’a accueillie et l’a délibérément gardée près d’elle, lui enseignant soigneusement. Tous les deux furent temporairement placés dans la Division des stocks de matériel par Yingyu, en tant qu’assistants.

La première visite de Ouyang Shuo fut dans la petite cour du Dr Song. Il était le premier talent de haut niveau dans le village de Shanhai, mais il n’avait pas encore recruté un apprenti, ce qui rendait Ouyang Shuo un peu insatisfait. En y pensant, tout allait bien pour le médecin, parce qu’il vivait dans la maison du seigneur comme un symbole du pouvoir du seigneur. Mais le vieil homme, à part sortir de temps en temps pour ramasser des herbes et préparer sa médecine dorée, ne faisait rien d’autre.

Quand Ouyang Shuo arriva, Song Dafu était dans la salle en train de lire des livres médicaux. En le voyant entrer, Song Dafu dit légèrement : « Je ne savais pas que le Seigneur venait. Vous n’avez pas pris soin de moi, c’est étrange de voir le Seigneur. Je ne pensais pas que vous viendriez me voir, que se passe-t-il ? »

En voyant Song Dafu avec cette attitude, le cœur d’Ouyang Shuo était encore plus irrité. Voyant qu’il avait besoin de l’aide de cette personne, il dit doucement : « Les affaires récentes du territoire m’ont tenu occupé et j’ai négligé l’aîné, ne vous inquiétez pas s’il vous plaît !

Les émotions de Song Dafu furent troublées, et il dit : « Les mots du Seigneur sont lourds. Je suis un homme libre, je ne fais rien, je vais bien. Le Seigneur est le seigneur du village. Vous avez manifestement beaucoup de choses à faire. »

Parlant avec lui, Ouyang Shuo comprit rapidement le nœud du problème. Le vieil homme n’était pas aussi indifférent à la gloire et à la fortune qu’il le pensait. Ouyang Shuo prononça quelques mots de courtoisie, et à son tour, il écouta bien.

Le sens des mots du médecin était évident. Il vivait dans une petite cour, les autres personnes avaient obtenu des postes officiels, et il était seul. Quand Ouyang Shuo venait, il le traitait avec respect et ne se préoccupait que de l’avenir. Désormais, avec un autre assistant, il ne pensait plus à lui. Pendant plusieurs jours, il ne lui adressa même pas un mot de salut. Même Yingyu, cette fille était tellement occupée qu’elle ne pouvait pas le voir ! Il était devenu invisible. Même Er Wazi ne lui parlait pas, alors comment ne pas être frustré ?

Ouyang Shuo ne s’y attendait pas. Le vieil homme avait l’air si grand et fort, mais son désir de gloire et de fortune était si intense. Hé, oui, un désir de reconnaissance était bon. Il craignait vraiment de ne pas pouvoir accepter sa requête et ne savait pas par où recommencer.

Alors, Ouyang Shuo sourit et dit : « Bientôt, je vais créer une institution médicale spéciale, un hôpital, pour prendre en charge les affaires médicales sur l’ensemble du territoire. Pour commencer, il faut naturellement qu’il y ait assez de gens. Comme l’aîné est une personne noble, je ne devrais pas vous importuner. Mais il n’y a personne d’autre sur le territoire qui puisse m’aider en ce moment ! »

Le Dr Song fut ému.  » Seigneur, ne vous inquiétez pas. Ces os sont peut-être vieux, mais je peux certainement enseigner à trois ou quatre jeunes sans problème. ».

Ouyang Shuo rit, « Alors je laisserai cela au grand aîné du village de Shanhai sans soucis ! ».

Après avoir parlé avec le Dr. Song, les autres personnes qualifiées furent beaucoup plus accessibles. Pour le forgeron de base Li Tiezhu et son épouse Lee la chef de base, Ouyang Shuo promit d’aménager pour eux une petite cour indépendante au bon moment pour qu’ils puissent y vivre. Le couple était heureux et promettait de recruter deux apprentis.

Le marchand Li Fugui avait recruté un apprenti hier, mais ne l’avait pas encore signalé. Aujourd’hui, Ouyang Shuo promit de construire le charpenterie de base, à Lu Guangzhi, un atelier de menuiserie pour le travail de bois, et de chercher un manuel technique de chariot pointant le sud pour ses recherches. Le charpentier accepta immédiatement de recruter deux apprentis.

Après une série de lobbying, la voix d’Ouyang Shuo était rauque. Mais tout cela en valait la peine, car le territoire comptait dix apprentis de plus. Si l’on y ajoute l’inscription volontaire, le nombre total d’apprentis atteignait dix-sept. Quand ils achèveront leur formation initiale, le village allait connaître une petite flambée de talents.

<>
Traduit par la team : WuxiaLnScantrad