Flux RSS

The World Online

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 21 – Au camp des raiders


Gaia 1ère année, 1er mois, 20ème jour.

Sur le site abritant la caserne militaire, cinquante miliciens avaient été rassemblés en équipes. Debout sur la plate-forme temporairement érigée, Ouyang Shuo commença la mobilisation pré-bataille.

« Soldats, moi, le Seigneur du village de Shanhai, je m’adresse à vous ! Il y a cinq jours, un camp de pillards a été découvert sur notre territoire ! Ce sont nos ennemis. Il y en a plusieurs et ils sont bien équipés ! Nous avons moins de soldats et nos armes ne sont pas aussi bonnes. Si vous avez peur, levez-vous maintenant et vous n’aurez pas à y aller.

« Mes soldats, rappelez-vous ceci ! Depuis le moment où vous êtes entré dans la caserne, vous n’étiez plus des fermiers attachés à la terre, vous avez rompu vos liens avec votre passé ! Qui êtes-vous ? Vous êtes les guerriers spécialement sélectionnés de Shanhai, et la mission des soldats est de défendre leur territoire ! Maintenant, les villageois vous regardent, leurs enfants vous regardent ! Serez-vous des vers ou des dragons, tout dépend de cette bataille ! Avez-vous peur ? »

 » Non ! » Toutes la milice cria à nouveau ensemble, aucun d’entre eux n’était lâche.

« Avez-vous confiance en la victoire ? »

« Nous l’avons ! »

« Très bien ! Nous allons commencer ! »

Sous la direction du Général Shi, la milice quitta la caserne de manière ordonnée. En quatre jours, l’équipe de la milice a non seulement été entièrement recrutée, mais toutes ont également été portées au rang maximum de 10. Ouyang Shuo était également sorti avec eux pour s’entraîner, et son niveau avait également atteint 14.

Pas plus tard que ce matin, les soldats chargés de surveiller le camp des raiders avaient relayé des informations. Aujourd’hui, tôt le matin, les deux chefs des raiders avaient pris douze raiders d’élite et vingt raiders ordinaires pour les faire piller. Tout à coup, les forces du camp des raiders ont été réduites de moitié. Face à une telle opportunité, Ouyang Shuo n’allait naturellement pas la laisser passer. Aussitôt, il convoqua l’ensemble de la milice et se rendit immédiatement au camp des raiders.

Bien sûr, malgré le départ de tant de personnes, la force du camp des raiders était encore comparable à celle de l’équipe de la milice. Afin de réduire ses pertes, Ouyang Shuo savait qu’il devrait utiliser certaines tactiques. Il prévoyait que San Gouzi dirigerait une escouade de milice, se faisant passer pour des migrants, et attirerait certains des raiders hors du camp. Le reste de la milice attendrait derrière une petite colline à trois kilomètres du camp.

Une demi-heure plus tard, la milice atteignit le lieu de l’embuscade et se mit rapidement en position. Ouyang Shuo fit signe à San Gouzi, lui tapota l’épaule et dit : « Ne vous approchez pas assez près pour être pourchassé par leur cavalerie ! Rappelez-vous, ne vous approchez pas trop près, ils peuvent voir tous ceux qui s’approchent à moins de mille mètres. »

San Gouzi était l’un des plus rapides et des plus intelligents de la milice. En ce moment, non seulement il n’avait pas peur, mais il était très excité. « Sire, soyez rassuré. En tant qu’appât, je suis doué pour ça, heh heh ! »

Ouyang Shuo lui donna un coup de pied, sourit, et dit,  » Petit, vois si tu peux le faire, dégage d’ici ! « .

San Gouzi lui fit un grand sourire avant de partir avec les neuf autres miliciens déguisés. Ils ont d’abord dû faire un grand détour sur le côté, puis faire semblant de venir de la direction opposée, ce qui donnait l’impression qu’ils sortaient de la nature. Sinon, il serait trop facile de révéler leurs origines. Les bandits pouvaient survivre dans la nature, par conséquent, ils ne seraient pas facilement attirés. Planifier une attaque en pensant que le chef de l’ennemi était un imbécile, ce serait vraiment stupide.

Vingt minutes plus tard, l’équipe de San Gouzi arriva à mille mètres du camp du raider et pénétra dans le champ de vision de la sentinelle en service. La sentinelle regarda le petit groupe de personnes déplacées et n’y accorda pas beaucoup d’importance. Il descendit rapidement pour signaler qu’il y avait une file de dix petits moutons gras qui avaient atterri dans leurs mains, non loin du camp.

Le grand chef du camp était occupé à profiter d’une femme, et en entendant qu’il n’y avait que dix personnes, il claqua avec impatience : « Va-t’en. Ça ne vaut pas mon temps. Dis à Zhao Liu d’aller s’occuper d’eux. »

Ce Zhao Liu était un raider d’élite, et après avoir reçu l’ordre, il semblait très excité. Il mena quatre autres raiders à cheval et ils sortirent du camp.

San Gouzi était intelligent, se trouvant juste à portée du camp des raiders avant de s’arrêter à mille mètres. Prétendant reconnaître ce qu’était vraiment le camp, avec des regards paniqués, toute l’équipe se retourna et courut.

Zhao Liu, voyant l’apparence effrayée de la petite foule, rit. Non seulement il ne se dépêchait pas pour rattraper rapidement son retard, mais il ralentissait, rattrapant San Gouzi sans hâte. Il était prêt à jouer au chat et à la souris et à s’amuser avec ce groupe de victimes fragiles.

Très vite, les deux groupes de personnes devinrent visibles pour Ouyang Shuo. Il pouvait voir l’expression amusante sur le visage de Zhao Liu, et pensait en lui-même, bâtard qui pense qu’il contrôle la vie et la mort, tu paieras ton arrogance avec ton sang.

Quand les raiders étaient à une centaine de mètres du flanc de la colline, les miliciens se précipitèrent pour sortir de leur cachette en lançant leur embuscade. Tout le monde était dans une formation unifiée, les deux mains sur leurs javelots pendant qu’ils se précipitaient ensemble et le lancèrent aux raiders.

Le Général Shi était debout sur le côté, l’arc et les flèches dans sa main, Shou ! La flèche du général Shi tua Zhao Liu de son cheval. Les raiders ne purent réagir avant d’être transpercés par les 40 javelots de la milice tels des hérissons.

Leur première victoire au combat s’est naturellement accompagnée d’un regain de moral. Ouyang Shuo demanda à Lin Yi de prendre quelques personnes et de ramasser le butin, et de s’assurer que tous les raiders étaient morts.

Comme tout le monde a utilisé leurs javelots contre les raiders, un seul des cinq chevaux fut blessé. En plus des chevaux, le butin le plus utile était les cinq arcs. Ouyang Shuo regarda leurs statistiques.

Nom : Cheval ordinaire (niveau fer noir)

Poids : 50 kg

Vitesse : 30 km / jour

Consommation : 3 unités de grain / jour

Évaluation : C’est à peine un cheval de guerre.


Nom : Arc en bois ordinaire (niveau fer noir)

Longueur : 1,2 mètres

Distance : 150 mètres

Évaluation : Arc court en bois de frêne de Mandchourie, avec des tendons de cerf comme corde d’arc.  N’espérez pas avoir beaucoup de puissance.

Ouyang Shuo fit aussitôt en sorte que les cinq chevaux soient ramenés au village par deux miliciens. Les cinq arcs furent rapidement passés aux cinq sergents. Malheureusement, à l’exception de Lin Yi et Zhang Daniu, qui connaissaient tous deux les bases du tir à l’arc, aucun des autres n’avait jamais touché un arc auparavant.

Nettoyant rapidement le champ de bataille, les forces de Shuo ne traînèrent pas et se rendirent immédiatement au camp de base. Ouyang Shuo profita pleinement du fait que le camp n’avait pas eu le temps de réagir avant l’attaque. Avec son timing, l’équilibre des forces avait été incliné. Il y avait eu vingt raiders d’élite. Douze étaient partis, cinq étaient déjà morts, ce qui restait dans le camp avait au maximum 3 raiders d’élite, ils ne causeraient plus beaucoup de soucis.

Avant le combat, Ouyang Shuo dit tranquillement au Général Shi de laisser Lin Yi s’occuper du chef du camp des raiders après le début des combats. Le devoir principal du Général Shi était d’utiliser son arc et de tuer toutes les élites survivantes, puis de couvrir la milice pendant le combat, afin de réduire le nombre de pertes.

A trois cents mètres du camp, le Général Shi, monté sur son cheval, prit son arc et abattit directement les deux sentinelles. Profitant de l’occasion, Ouyang Shuo ordonna à la force d’avancer rapidement, se précipitant dans le camp des raiders. Voyant des étrangers se précipiter dans leur camp avant qu’ils ne puissent se rassembler, les gens à l’intérieur paniquèrent tout de suite.

Le Général Shi se précipita au front, simplement comme une machine à tuer humanoïde, personne ne pouvait s’opposer à lui. Stimulé par son exemple, le moral de la milice atteignit un sommet. Avec le Général Shi à leur tête, ils n’avaient pas peur des bandits ordinaires. En revanche, sous le choc de l’attaque soudaine de leur camp et de l’aura imparable du Général Shi, le moral des bandits tomba.

À ce moment-là, le lieutenant bandit prit enfin son armure et, portant une grosse hache, se précipita dans les combats. Lin Yi le regarda, sans autres ordres de Ouyang Shuo, chargea directement le raider et l’engagea.

Les deux étaient assez semblables, mais l’un avait une hache et l’autre dansait avec une lance. C’était le vieux dicton, un pouce de portée est un pouce plus près de la mort. En voyant les deux se battre, il était évident de voir quelle serait la fin. En moins de vingt coups, Lin Yi saisit un faille dans la silhouette de l’autre, et aussi vite que la foudre perça le grand voleur par le centre de sa poitrine.

Voyant leur chef tué par Lin Yi, les autres bandits essayèrent de fuir les combats, de se disperser. Malheureusement, le camp n’était pas très grand et il n’y avait nulle part où aller. Les sergents et leurs escouades les traquèrent un par un et les tuèrent. Quant aux trois élites, elles avaient été tuées depuis longtemps par le Général Shi.

Les combats commencèrent et se terminèrent rapidement. Après la bataille, l’équipe de la milice avait deux blessés graves et 12 blessés légers. Heureusement, personne n’était mort. Les deux blessés graves, même guéris, ne pourront probablement plus jamais se battre sur le champ de bataille. Ouyang Shuo ne pouvait qu’à contrecœur faire en sorte qu’ils prennent leur retraite. Les douze qui avaient des blessures mineures, après avoir appliqué des médicaments à base de métal-lacération et quelques jours de repos, ils iraient bien.

En détruisant le camp des raiders, le niveau de Ouyang Shuo est monté directement à 18 comme une fusée. Il en profita pour consulter ses propres statistiques.

Nom : Qiyue Wuyi.

Titre : Célébrité (Bonne impression sur les personnages historiques +10%)

Territoire : Village de Shanhai

Mérite : 1300/1600

Titre : Vicomte de 3e classe

Occupation : Général (sous-occupation)

Niveau : 18 (652100/723860)

Réputation : Bien connu (1200/10000)

Structure du corps : 18

Compréhension : 20

Chance : 5

Charme : 8

Commandement : 26

Force : 8

Intelligence : 8

Politique : 26

Talent : Verrouillé

Technique : Aucun

Compétences : Collecte intermédiaire, Construction navale de base, Diplomatie de base, Évaluation de base, Compétence de base en maniement d’arme, Équitation de base, Tir à l’arc de base.

Monture : : Cheval faible (bronze)

Équipement : Lance faible en fer (bronze), Anneau de Courage (rang fer noir)

Pendant que Shuo regardait ses statistiques, le Général Shi dirigeait le nettoyage du champ de bataille. Dans le jeu, les PNJ ne renaîtraient pas, et leurs corps ne resteraient pas très longtemps.

En général, lorsqu’un PNJ meurt, son corps reste autour d’une heure environ. Pendant cette période, si quelqu’un se chargeait du corps, il pourrait être enterré dans un cimetière. Sinon, leur sort serait le même que celui de ces corps, devenant finalement tout blanc et disparaissant. Cela reflétait un design convivial dans le jeu. Sinon, avec des milliers de personnes tuées après une guerre à la fin du jeu, ce serait plutôt gore.

Avec la capture du camp des raiders, la quantité de butin saisie était abondante, mais il n’avait pas les statistiques pour le moment. L’autre chose dans le camp, c’est le nombre de femmes et d’enfants que Ouyang Shuo se préparait à ramener dans son village. Il y avait 32 femmes et 3 enfants, soit un total de 35.

Ces femmes et ces enfants avaient été kidnappés par les raiders et emmenés pour les servir. Ces personnes pourraient non seulement augmenter rapidement la population de son territoire, mais aussi améliorer la structure de la population dans une certaine mesure.

Au début du système, la plupart des nouveaux immigrants étaient des hommes. Le système décida logiquement que pour les migrants, naturellement les hommes adultes plus puissants pourraient survivre plus facilement. La plupart des personnes âgées, des femmes faibles et des enfants ne pouvaient pas survivre dans la nature sauvage.

Quant à ramener ces femmes au village, ce n’était pas pour les forcer à se marier et à avoir des enfants. Ouyang Shuo n’allait pas intervenir dans de telles affaires, tout serait déterminé par les villageois eux-mêmes. En tant que seigneur, il pouvait s’assurer qu’ils n’étaient pas victimes de discrimination sur ses terres, tout en s’assurant de leur sécurité personnelle et de leur liberté.

<>
Traduit par la team : WuxiaLnScantrad