Flux RSS

The World Online

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 26 – Se préparer à la guerre


Ouyang Shuo se rendit au marché de base et ouvrit la plate-forme de commerce de matériaux. Il regarda d’abord les prix. Le prix d’un rouleau de lin était fixé à 10 pièces d’argent, la soie fine à 50 pièces d’argent.

Dans ce cas, 42 rouleaux de lin et un rouleau de soie totalisaient 470 pièces d’argent, soit moins de 5 pièces d’or. Cela témoignait de la difficulté d’accumuler de l’or et de son pouvoir d’achat.

Les matériaux arrivèrent dans la hutte, et Yingyu vint avec ses employés de la division des réserves matérielles pour emporter le tissu.

Profitant de cette occasion, Ouyang Shuo nettoya également les fourrures des bêtes dans les entrepôts. Les plus précieuses étaient sans doute les quatre morceaux de peau de sanglier de qualité 8 et les deux peaux de sanglier mutant de qualité 6.

De plus, il y avait 30 morceaux de fourrure de bête abîmée de qualité 1, 40 fourrures ordinaires de qualité 2 et 10 fourrures parfaites de qualité 4. Il enleva toute la fourrure et, avec le tissu, fit livrer le tout à la petite sœur Mu.

Après s’être occupé de l’approvisionnement en tissu, il était prêt à se rendre à l’atelier du forgeron et à vérifier la production des flèches. La consommation des flèches était très rapide. Ils avaient pris 1000 flèches dans le camp des raiders, qui, lorsqu’ils furent répartis entre les soldats, n’était que de 20 flèches chacun. C’était à peine suffisant pour répondre aux besoins quotidiens de formation.

Pour faire face à la prochaine vague de bête, Ouyang Shuo avait dit au forgeron Li Tiezhu de ne faire que des flèches. Il entra dans la forge qui battait son plein.

Par coïncidence, le sergent Zhang Daniu du premier peloton de milice menait quatre hommes à l’atelier pour récupérer les flèches terminées. En voyant Ouyang Shuo, Daniu salua précipitamment, « Sire » !

« Comment vous vous adaptez-vous après le changement de classe ? » Ouyang Shuo lui demanda directement.

« Sire, après le changement de classe, tout le monde était très heureux, et prêt à se battre ! Le Général Shi nous a confié des tâches de formation et de travail strictes, et nous sommes tous impatients de montrer notre force ! »

« Très bien. »

Ouyang Shuo se retourna et regarda le forgeron Li. « Maître Li, vous avez travaillé dur ces derniers jours. Combien de flèches avez-vous fabriquées ? »

« Depuis que j’ai reçu les ordres de mon seigneur, nous avons réussi à faire 1500 flèches. Au vu de ces progrès, avant l’arrivée prévue de la vague de bête, nous devrions être capables de faire encore 1600 flèches ».

« Excellent, c’est très efficace », acquiesça Ouyang Shuo en signe de satisfaction. Trois mille flèches devraient suffire pour faire face à l’arrivée de la vague de bête. « Daniu, passe ces mots au Général Shi quand tu retourneras à la caserne. Dis-lui que son plan de défense est excellent et demande-lui de commencer à faire les préparatifs pour le mettre en œuvre. »

« Oui, Sire ! »

« Bien ! Vu que la production de flèches se déroule bien, je vous laisse à votre travail ! »

De retour au manoir, Gu Sanniang préparait le déjeuner. Depuis que le chef avancé avait emménagé dans le manoir, la nourriture préparée dans le manoir était de plus en plus délicieuse. Ainsi, tant qu’ils n’étaient pas occupés au travail, les gens qui vivaient dans le manoir y retournaient pour y manger.

La seule exception était le Général Shi. Depuis l’établissement de sa cavalerie à arbalétrier, l’enthousiasme du Général pour l’entraînement l’avait complètement absorbé. Depuis lors, il vivait avec les soldats dans la caserne, retournant de moins en moins dans la cour.

Avec Ouyang Shuo, il n’y avait pas de règles du genre se taire pendant les repas. Avec cette occasion de s’asseoir et de manger ensemble, il était facile de parler de ce que tout le monde faisait dans leurs divisions respectives. Ce genre de discussion était une bonne chose, parfois ils pouvaient résoudre des problèmes en mangeant à table.

Voyant Ouyang Shuo manger deux bouchées de nourriture, la petite sœur Mu sourit et dit : « Grand frère, tu es si mauvais !

Ouyang Shuo cligna des yeux de confusion. « Comment est-ce possible ? Est-ce que je t’ai intimidée ? » Tout le monde était curieux de voir ce qui allait sortir de la bouche de cette jeune femme.

« Grand frère, tu m’as envoyée ces fourrures de bête, et une partie était en fait de qualité 8 ! Tu ne l’as pas dit à la petite sœur, et ils ont été mélangés avec les autres peaux !

Si je ne les avais pas vus, elles auraient été envoyées aux apprentis ! Quel terrible gâchis ! Tu as été vraiment mauvais, grand frère ! » Sœur Mu était évidemment fière d’elle-même pour avoir rattrapé son erreur et lui avoir créé des ennuis.

Ouyang Shuo était un peu gêné, car c’était effectivement son erreur. « J’ai oublié de te dire quand j’ai eu l’idée de les inclure. C’est bien que la petite sœur ait des yeux si vifs et que je n’ai pas fait une erreur irréversible. » Bien sûr, il savait que sœur Mu aimait entendre des compliments et qu’il était facile de la féliciter.

Evidemment, elle sourit si fort qu’elle louchait. « Hee hee, il y a une telle peau de cuir de haute qualité, la petite sœur peut la coudre pour le grand frère ! »

 » Eh bien, alors, le grand frère remerciera d’avance sa petite sœur pour son travail ! »

Le déjeuner se termina par des éclats de rire. Ouyang Shuo ne sortit pas l’après-midi, choisissant de rester au bureau et de se concentrer sur la lecture. Dans le jeu, bien qu’il n’y ait aucune compétence en lecture dans les statistiques, un certain degré de lecture augmenterait la valeur inhérente de sa compréhension.

Par conséquent, puisque le bureau avait des étagères de livres, Ouyang Shuo aimait rester dans le bureau et lire. En même temps, il cherchait aussi à accroître sa compréhension. Il avait été prouvé dans le jeu, la lecture ici ou dans la réalité était la même. Il fallait lire mot par mot avec l’intention d’apprendre, pas seulement tourner les pages et avoir l’air de le faire.


Gaia 1ère année 25ème jour. C’était une journée ensoleillée, une journée pour voyager, finir les plantations, ouvrir le marché et éviter les déplacements.

Ouyang Shuo commença à présider la réunion hebdomadaire. « Tout le monde, il n’y a qu’un seul thème pour la réunion d’aujourd’hui. C’est-à-dire, dans cinq jours, la vague de la bête arrivera. Nous allons parler du plan de défense de Shanhai. »

Le Général Shi se leva après l’introduction, commençant son discours en se concentrant sur la nécessité d’expliquer la chose aux secrétaires. « D’abord, nous devons vérifier l’enregistrement des ménages si des chasseurs sont présents. La disposition de la chaîne de défense contre les pièges exige la coopération des chasseurs, en particulier ceux qui sont bons dans la mise en place de pièges ».

Gu Xiuwen se leva et sourit. « Il n’y a pas besoin d’inquiéter Général. J’étais sur le point de faire un rapport au Seigneur, deux talents spéciaux sont apparus parmi les nouveaux immigrants, et l’un d’entre eux est un chasseur intermédiaire ».

Le général Shi rit en entendant cela. « Juste au bon moment, en effet ! Où est-il maintenant ? »

Ouyang Shuo agita la main. « Général Shi, pas besoin d’être anxieux. Avec Xiuwen à la tâche, nous sommes assurés que tout sera bien fait. Xiuwen, pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour nous parler de ces deux talents spéciaux ? »

Le chasseur s’appelle Yang Zhui, un jeune homme de vingt-cinq ans. L’autre personne est un vieil homme appelé Fan Jin, et c’est un érudit « , a dit Xiuwen de façon concise.

« Oh ?! C’est une double joie ! » Ouyang Shuo n’était pas disposé à approfondir ce sujet pour l’instant. Après tout, le thème de la réunion était la vague de bête. Il se tourna vers le Général Shi. « Général, continuez, s’il vous plaît. »

Le Général Shi poursuivit :  » Puisque nous avons un chasseur, j’espère que la division de la construction pourra aider à creuser les pièges. De plus, nous devrons marquer les bords des pièges, et expliquer clairement aux villageois de faire attention et de ne pas entrer dans les pièges ».

« C’est définitivement quelque chose à laquelle nous devons prêter attention. Xiuwen, faites un avis sur les pièges, clair et concis, et affichez-le dans le village », dit Ouyang Shuo à Gu Xiuwen.

« Oui, Seigneur ! » Bien sûr, Xiuwen n’allait pas refuser de tels ordres qui protégeaient les villageois. « De plus, j’ai une proposition. Nous pouvons mobiliser la force de tous les villageois pour participer à la défense du territoire. Je suggère que le champ d’exploitation forestière fasse un certain nombre de javelots en bois. Le général Shi pourrait faire en sorte qu’une partie de sa cavalerie organise les villageois pour la formation au lancer de javelot ».

Il n’avait pas pensé que Gu Xiuwen avait un tel esprit militaire derrière la façade de son érudit. Ouyang Shuo hocha la tête et le félicita : « Oui, c’est une bonne idée, Xiuwen. Je suis tout à fait d’accord. »

Le Général Shi jeta un coup d’œil à Xiuwen et dit : « Je suis aussi d’accord. »

« Nous n’avons pas de problèmes dans la division de réserve, et nous estimons que nous devrions être en mesure de fabriquer environ cinq mille javelots en bois simples pendant les cinq prochains jours », dit Cui Yingyu intelligemment.

 » Quant à la division de la construction, nous avons terminé tous les bâtiments, à l’exception de l’école privée. Elle devrait pouvoir aider ce chasseur Yang en creusant des pièges », déclara Ouyang Shuo, se tournant vers Zhao Dewang.

Zhao Dewang accepta volontiers.

À ce moment-là, le secrétaire à la valorisation, Zhao Dexian, se leva et dit solennellement : « Sire, j’ai quelque chose à dire.

« S’il vous plaît, parlez plus fort ! »

« Sire, je m’inquiète pour les bêtes pendant le siège. S’ils empiètent sur les terres agricoles, est-ce que les pommes de terre plantées vont pourrir ? » Ce lot de pommes de terre, considéré comme l’espoir du territoire, était quelque chose à laquelle il attachait une grande importance.

« C’est un problème, avons-nous des solutions ? » demanda Ouyang Shuo.

« Les fermes sont situées au bord de la rivière et à la limite de notre territoire. Nous pouvons supposer que les animaux seront dirigés vers le village et qu’ils ne se déplaceront pas, alors les fermes et les champs devraient rester assez dégagés « , dit le général Shi. « Au bord des champs, creusez une tranchée, peut-être mettez-y du fumier. Les bêtes devraient éviter les terres agricoles. Même s’il y a des traînards qui s’égarent au hasard dans les terres agricoles, la perte ne sera pas grande et on pourra y remédier ».

En entendant cela, Zhao Dexian rit. « Les paroles du général sont très sages, et creuser les tranchées ne sera pas un inutile, elles peuvent être intégrées dans le système d’irrigation.  Merveilleux, merveilleux ! »

Le Général Shi sourit. Il n’avait pas réfléchi à ce point, il l’avait considéré strictement du point de vue militaire.

Voyant tout le monde parler de l’événement, Ouyang Shuo en profita pour mettre fin aux travaux. « Nous voulons tous de bonnes contre-mesures pour défendre notre territoire. J’espère que tout le monde s’acquitte de ses devoirs alors que nous nous préparons à la guerre. De plus, le Dr. Song a emménagé dans ses quartiers à l’hôpital, s’il vous plaît, faites des arrangements temporaires pour l’érudit Fan dans la cour. ».

« Oui, sire. »

<>
Traduit par la team : WuxiaLnScantrad