Flux RSS

The World Online

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 40 – Malentendu


Sun Xiaoyue se tourna vers Ouyang Shuo avec un sourire d’excuse, en disant doucement,  » Grand Frère Shuo, ce sont les deux colocataires dont je t’avais parlé avant.

Sur son côté gauche se trouvait la plus petite des deux, portant un pull noir et un pantalon serré, une jolie fille appelée Pan Qiaoqia.  Sur le côté droit se trouvait Qinru, une beauté irrésistible au corps élancé, au visage jaune pâle et portant une jupe en mousseline de couleur lotus.

Pour ceux qu’il venait de connaître, Ouyang Shuo n’était pas très coopératif, il les salua poliment et se tint sur le côté pour être un bon auditeur.

Par rapport au calme de Shou, Qiaoqiao et Qinru étaient très Curieuse à son sujet. Elles regardèrent Ouyang Shuo, voulant voir qui il était exactement. Qinru était plus subtil, jetant des regards légers à sa manière.

Qiaoqiao était plus audacieuse, avec des yeux agressifs, regardant avec arrogance Ouyang Shuo. Son cœur était assez fort pour supporter ce genre de chose. Sinon, son visage aurait définitivement rougi.

Elles savaient que Sun Xiaoyue n’avait jamais eu de petit ami et pourtant elle avait accepté de partager une chambre avec l’un d’entre eux ? C’était trop étrange. Dans ce genre de situation, il n’y avait que deux possibilités. Soit l’homme était trop innocent pour causer des ennuis, soit il était assez séduisant pour la rendre folle.

Ouyang Shuo mesurait environ 1,8 mètre de haut, avait une ossature fine et un tempérament calme. Bien qu’il n’était pas un homme extrêmement beau, il ne pouvait certainement pas être considéré comme un animal inoffensif. Par conséquent, la seule réponse était que le beau printemps de Sun Xiaoyue était arrivé.

Qiaoqiao était relativement pure, avec une personnalité directe. Elle écarta directement Xiaoyue, et demanda en douce : « Hé, Xiaoyueyue, dis la vérité ! Tu l’appelles grand frère, mais n’est-il pas ton petit ami ? »

Xiaoyue se mit en colère, lui pinça la taille, sourit et dit : « C’est vraiment un ami et mon colocataire ! continue à dire de telles bêtises, et tu verras comment je ferme ta gueule ! »

« Xiaoyueyue, tu essaies de cacher quelque chose, c’est aussi évident qu’un chat en chaleur, ne me blâme pas. » Qiaoqiao n’allait pas être en reste, ses mots acerbes firent que Ouyang Shuo qui se tenait là avait honte. Il ne pouvait s’empêcher de se sentir un peu perplexe et un peu vieux, totalement incapable de les suivre.

Qinru regarda poliment Ouyang Shuo en souriant, et dit : « Je vais aussi comme Xiaoyueyue en t’appelant grand frère ; cela te dérange-t-il ?

Ouyang Shuo répondit en souriant : « Je suis honoré ! J’ai déjà entendu Xiaoyue parler de vous, mais en vous voyant en personne, vous êtes vraiment de vraies beautés. »

Toutes les femmes, quel que soit leur genre, n’avaient pas beaucoup de résistance à la flatterie. Qinru, bien sûr, ne faisait pas exception, disant en taquinant : « En me complimentant, es-tu vraiment en train de draguer notre Xiaoyueyue ? Si tu cherches des informations sur elle, si je sais, je le dirai ! »

Il semblait que les femmes, peu importe le genre, ne pouvaient pas laisser tomber les ragots potentiels. Désespéré, il tira Bing’er, en disant.  » C’est vraiment un malentendu. Voici ma sœur Ouyang Bing. Xiaoyue prend soin de Bing’er, et c’est la raison pour laquelle elle nous a laissé l’accompagner. Ce n’est pas si compliqué. »

Devant des étrangers, Bing’er devenait instantanément une gentille petite fille, et disait :  » Jolie sœur, bonjour !

La beauté de Bing’er pourrait tuer les mâles et les femelles. Qinru se pencha pour prendre ses petites mains et dit : « Wow, quelle mignonne petite sœur ! Viens faire un câlin à ta soeur ! » Elle ne se souciait pas de savoir si Bing’er l’autorisait et l’embrassa directement. Non satisfaite, elle serra les joues de Bing’er et les embrassa aussi.

La pauvre Bing’er peinait à tourner sa petite tête, donnant à Ouyang Shuo un regard demandant de l’aide. Ouyang Shuo se tenait sur le côté, incapable de faire quoi que ce soit. Bing’er fit un petit visage amer, fixant le grand frère qui ne pouvait pas la sauver.

A ce moment-là, Sun Xiaoyue et Pan Qiaoqiao avait fini leur conversation et revenait. Quand Pan Qiaoqiao vit Bing’er, elle ne pouvait pas résister, juste après que Bing’er ait échappé aux mâchoires du loup elle tombait dans la tanière du tigre.

Il en résulta, bien sûr, simplement plus de souffrance pour Ouyang Shuo. Accompagner deux filles en shopping lui suffisait amplement, et tout d’un coup, il y en avait quatre !

Il était comme un âne chargé d’affaires, suivant quatre filles, allant d’un magasin à l’autre avec elles.

Tous ceux qui le regardaient ne pouvaient que le fixer, tant d’hommes étaient jaloux de lui, ne sachant pas qu’il aurait volontiers échangé sa place avec eux. Comme on dit, celui qui est né avec la bénédiction ne saurait pas comment chérir cette bénédiction.

 

 

Plus tard dans la nuit, Ouyang Shuo offrit à tout le monde un repas somptueux. Avant de partir, Bing’er tapota son ventre en guise de satisfaction.

Ouyang Shuo savait que sa petite sœur avait marché toute une journée et devait être fatiguée. Il s’accroupit, sourit et dit : « Viens, ton frère te transportera ! ».

Bing’er sourit immédiatement, riant en courant vers Ouyang Shuo, et sauta sur son dos, ses petits bras s’enroulant habilement autour de son cou.

Xiaoyue se tenait à l’écart, regardant Ouyang Shuo, chaque main ornée de cinq ou six sacs, deux autres autour du cou, et portant maintenant Bing’er, trouvant secrètement la vue drôle. Cependant, elle n’avait pas l’intention d’aider Ouyang Shuo à porter des choses. C’était un garçon, et elle exerçait le privilège d’une fille !

Après avoir erré toute la journée, bien qu’il était un peu fatigué, Ouyang Shuo était encore heureux. Voyant que Xiaoyue était plus joyeuse en le regardant porter Bing’er, c’était une bonne chose. Il se mit aussi à faire une blague, se tournant vers Xiaoyue et dit : « Il est temps d’y aller ! Quoi, tu attends que je te porte aussi ? »

Xiaoyue lui donna un coup de pied et s’en alla. Ouyang Shuo sourit en voyant cela et se dépêcha de suivre.

De retour à la maison, il ramena Bing’er dans sa chambre. Elle s’était déjà endormie après une journée bien remplie. Il enleva son manteau et la couvrit d’un drap. Cette fois, elle marmonna : « Bing’er doit encore se brosser les dents, elle ne veut pas de mauvaises dents ! ».

Amusée, Ouyang Shuo tapota sa petite tête et dit doucement, « Petite sœur, tu peux te brosser les dents le matin, elles ne seront pas mauvaises jusque-là ! Ses soucis étaient réglés, la petite fille ne tarda pas à s’endormir.

Parce qu’il était déjà 21h, Ouyang Shuo n’allait pas rester et était prêt à retourner dans sa chambre. Xiaoyue le stoppa dans le couloir. « Frère Shuo, dans quelques jours, ma classe sera en vacances d’hiver, et je rentrerai chez moi pour le Nouvel An. »

Ouyang Shuo fut un peu choqué et dit doucement : « Le temps passe vraiment, en un clin d’œil, c’est déjà le Nouvel An ! Ne t’inquiète de rien. Quoi qu’il en soit, Bing’er sera bientôt en vacances. Je serai là dans la journée pour l’accompagner tous les jours. »

Xiaoyue lui avait spécifiquement dit qu’elle partait non pas parce qu’elle était réticente à quitter Ouyang Shuo, mais parce qu’elle craignait que Bing’er n’ait personne pour jouer avec elle. Quoi qu’il en soit, son territoire était sur la bonne voie, donc il n’avait pas à se connecter si tôt tous les jours.

Ils discutèrent de certaines questions, puis il retourna dans sa chambre. Ouyang Shuo pouvait sentir qu’au cours de la journée, les taquineries de Pan Qiaoqiao avaient perturbé Xiaoyue. Entre les deux, c’était moins un lien et plus une atmosphère maladroite.

 

 

Il se connectait à peine lorsque l’annonce du système lui a rempli le crâne.

« Félicitations au joueur Di Chen pour être devenu le deuxième seigneur chinois à accéder au village de grade 3 ! Récompense spéciale de 1000 points de mérite ! »

« Félicitations au joueur Di Chen…. »

« Félicitations…. »

Ils avaient avancé si vite. En une seule journée, Di Chen avait surmonté les dommages et les pertes de population causés par la bataille et est rapidement passé au statut de village de grade 3.

Après le siège des bêtes, le village Handan de Di Chen s’était classé quatrième au monde, remportant 450 pièces d’or. Plusieurs des six autres tyrans de Handan obtiendraient également des récompenses financières. On peut dire que la charge financière du stade villageois a, pour eux, cessé d’exister.

Si le système n’avait pas établi une exigence sur les points d’index de territoire pour passer à un township (canton), Ouyang Shuo croirait que l’alliance Handan pourrait être en mesure de passer devant lui et d’être le premier à passer à un canton.

Ignorant les nouvelles et les perturbations des autres, Ouyang Shuo appela Cui Yingyu dans son bureau avec une salutation cordiale, et remit à son secrétaire financier le travail qu’il avait écrit la veille.

Yingyu prit le document pour le regarder, sourit et dit :  » Grand Frère est si précis, cela m’aidera beaucoup « .

 

Ils échangèrent quelques idées sur ce que le secrétaire financier devrait faire. Yingyu voulait à l’origine que son apprentie Du Xiaolan soit son secrétaire financier adjoint. Malheureusement, Ouyang Shuo l’avait déjà promue au poste de secrétaire adjointe de la division des réserves matérielles.

« Comment va Qian Lifei récemment ? » Ouyang Shuo posa des questions sur l’autre apprenti de Yingyu. Ouyang Shuo n’avait pas beaucoup de contact avec lui, alors il voulait savoir ce qu’elle pensait de lui.

Yingyu dit prudemment, « Qian Lifei est toujours bon, et est très motivé pour faire et apprendre des choses. Seulement, pour une raison quelconque, il semble souffrir d’une faible estime de soi, et il est trop prudent. »

« C’est bon, personne n’est parfait. En tant que secrétaire financier, il est nécessaire d’être prudent. Tant qu’ils peuvent faire de leur mieux, ne les blâme pas beaucoup. » dit Ouyang Shuo en souriant.

Cui Yingyu hocha la tête en signe d’accord.

« Quant au reste du personnel, il faudra les trouver lentement. Ma stratégie est, plutôt que d’en faire trop, il vaut mieux attendre la création du Collège de Lianzhou. Après le premier groupe d’étudiants diplômés, choisir le personnel approprié parmi les diplômés à ajouter à la division financière et à la Banque des quatre mers. ».

« C’est la seule façon ! » Yingyu accepta avec impuissance.

Avec le départ de Yingyu, Gui Xiwen entra aussitôt.

Ouyang Shuo sourit et dit : « Xiuwen, qu’est-ce qui t’a fait attendre à ma porte ? »

« J’ai de bonnes nouvelles à vous annoncer. »

« Oh, quelle bonne nouvelle ? »

« Comme vous l’avez dit, le quota d’aujourd’hui était de 63 personnes. Ce groupe de déplacés a non seulement des personnes dont le territoire a besoin, comme un potier débutant, mais aussi un forgeron avancé « , répondit Gu Xiuwen en souriant.

« Quels sont les noms des deux personnes et leurs origines ? »

« Le potier s’appelle Zhu Youzhi, il n’a rien de spécial. Le forgeron avancé Wang Gao s’était à l’origine installé dans le village de Qingshan d’un joueur seigneur, mais il a été détruit lors du siège des bêtes, alors il est arrivé ici ».

Ouyang Shuo hocha la tête. « Tout d’un coup, tous ces trois bâtiments peuvent être construits. Allez à la division construction et dites-leur de les faire faire le plus vite possible. »

Gu Xiuwen acquiesça d’un signe de tête et clairement d’accord.

<>
Traduit par la team : WuxiaLnScantrad