Flux RSS

The World Online

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 42 – Faille


Ouyang Shuo retourna à son bureau, prit son papier et son stylo, et commença à intégrer le code fédéral de discipline et d’entraînement militaire du monde réel en vue d’établir le code de conduite militaire du territoire, comme référence pour le Général Shi.

Le lendemain, après s’être connecté, Ouyang Shuo reçut une salve d’annonces système qui explosèrent dans ses oreilles.

 

« Notification du système : Félicitations au joueur Chun Shenjun qui est devenu le troisième seigneur en Chine à passer au village de grade 3 ! Récompense spéciale de 900 points de mérite ! »

« Notification du système : Félicitations au joueur Chun Shenjun… »

« Notification du système : Félicitations… »

C’était donc Chun Shenjun ; ce n’était pas surprenant. La richesse constituait un avantage très important au début du jeu. Ouyang Shuo ne tarda pas à reprendre ses esprits avant qu’une autre annonce ne se produise.

 

« Notification du système : Félicitations au joueur Xiongba pour être devenu le quatrième seigneur en Chine à passer au Village de grade 3 ! Récompense spéciale de 800 points de mérite ! »

« Notification du système : Félicitations au joueur Xiongba… »

« Notification du système : Félicitations… »

Cette annonce provoqua un tumulte immédiat en Chine. D’abord une surprise, et maintenant une autre était apparue ! Personne ne pensait que le statut des Six Tyrans de Handan serait remis en question. Un cheval noir peut être considéré comme chanceux. Deux chevaux noirs n’étaient pas de la chance mais plutôt l’incapacité des chevaux devant.

Les six tyrans de Handan qui utilisaient des cabines de jeu personnalisées, les forces imposantes derrière eux, et leur hégémonie lentement accumulée… commençaient maintenant à être menacés.

C’est ainsi que Xiongba du village du Roi se manifesta d’une manière aussi dominatrice. Ce qui fut encore plus intéressant, c’est que les noms du village du Roi et des six tyrans étaient comme des rivaux impitoyables, destinés à s’opposer les uns aux autres. Soudain, l’air calme de la Chine se remplissait de fumée.

À ce moment-là, comme si lâcher cette bombe ne suffisait pas, quelqu’un se mit soudainement à lancer de la propagande sur le canal chinois, jusque-là calme.

« Chun Shenjun : Tu es génial ! Félicitations, félicitations ! »

« Xiongba : A toi aussi ! A toi aussi ! »

Le canal national exigeait 1 pièce d’or pour chaque mot. C’était un service de luxe, et c’était la première fois que quelqu’un l’utilisait. Cependant, personne ne faisait attention à ce comportement de luxe, au contraire, ce qui les intriguait, c’était le sens caché qui était révélé par ces mots simples.

 

Chen Shenjun et Xiongba, tous les deux étaient passés au village de grade 3, puis, par le canal national, se félicitaient mutuellement, ce qui était un peu étrange. L’un d’eux était l’un des six tyrans de Handan, le Dieu de la richesse, et l’épine dorsale du groupe. L’autre était un challenger des Six Tyrans, et aurait dû être leur ennemi.

Bizarrement, ils devraient tous les deux être dans des camps opposés, mais pourtant ils étaient en bons termes. Était-ce une coalition ? Ce que cela signifiait, c’était quelque chose que tout le monde avait faim de savoir. Tout le monde ne pouvait s’empêcher de se demander si la coalition des Six Tyrans, la plus forte de Chine, allait s’effondrer ?

Honnêtement, Ouyang Shuo ne pouvait pas lire la situation non plus. Dans sa vie passée, les six tyrans étaient inébranlables, détruisant tous les challengers. En même temps, en raison de l’absence de défis, il était difficile pour les étrangers de spéculer sur la relation entre les six tyrans. Même s’ils avaient des problèmes, ils les avaient toujours résolus en privé, ne donnant à personne un aperçu de leur politique interne. Di Chen des Six avait souvent joué le rôle de médiateur.

Mais cette fois-ci, les Six n’avaient pas été aussi solidaires quand Ouyang Shuo les avait battus trois fois successivement, puis quand Xiongba les avait battus avec brio. Difficile de dire si les Six seraient capables de maintenir ce niveau de confiance.

 

***********************

Au même moment, à Jingdu, près du conseil du village de Handan, Di Chen était assis sur le trône, le visage sombre. Dans la salle, la colonne vertébrale du personnel de son village était rassemblée. Ils étaient sur le point de commencer leur réunion, mais ils furent confrontés à une telle situation.

« Est-ce que le second frère essaie de me défier ? » La voix de Di Chen était froide, rendant les gens raides de peur.

Ce n’était pas surprenant qu’il soit si en colère. D’autres personnes ne connaissaient pas l’identité de Xiongba, mais il savait très bien qui c’était. La famille de Xiongba était aussi une famille politique, et avait toujours eu une relation hostile avec lui. Entre eux, il y aurait toujours de la rivalité et de l’animosité.

Or, un membre de l’Alliance Handan, Chun Shenjun, avait même ouvertement parlé avec Xiongba, ce qui était, en ce qui concerne Di Chen, une trahison non dissimulée.

L’émergence soudaine de Qiyue Wuyi ne mit pas Di Chen si en colère. Après tout, tant que l’Alliance Handan restait unie, il ne pouvait y avoir aucune force en Chine qui pourrait les ébranler. Mais maintenant, une fissure dans le mur était devant eux, et il ne pouvait l’effacer.

L’atmosphère de la salle était exceptionnellement solennelle ; personne n’osait s’exprimer.

Assise à côté de lui, Juedai Fenghua brisa cette situation en disant : « Chen, ce n’est pas le moment d’être en colère maintenant. Nous devons découvrir le plus tôt possible ce que Chun Shenjun a voulu dire. Plus important encore, nous devons voir ce que pensent les quatre autres membres. Sinon, si ça se reproduit, ça risque de tout gâcher. »

« Ceci, je le crains, n’est pas si simple. Shenjun a osé parler cette fois-ci ; il est peut-être déjà prêt à bouger. Il est aussi possible que dans cette affaire, il ne fait que souffler de la fumée, nous embrouillant délibérément pour qu’il puisse profiter du désordre,  » analysa calmement Di Chen.

« L’idée est que, tout en stabilisant I’alliance, on pourrait aussi trouver de nouveaux alliés pour combler le vide laissé par Chun Shenjun. »

Di Chen fronça les sourcils, et dit en hésitant :  » Tu parles de nouveaux alliés, tu veux dire Qiyue Wuyi ? »

« Oui, tant que nous réussirons à attirer Qiyue Wuyi, non seulement la force de l’alliance ne sera pas endommagée, mais elle sera renforcée, » dit Juedai Fenghua.

 » Mais si on ne peut même pas découvrir son identité, comment savoir si on peut lui faire confiance ? » répliqua Di Chen.

Juedai Fenghua sourit magnifiquement :  » En fait, nous sommes aveuglés par notre pensée inertielle de la réalité. Penses-y. Dans Earth Online, la véritable identité est-elle si importante ? Dans un an, nos vraies identités n’existeront plus, et nous nous réinstallerons dans une nouvelle vie. »

Di Chen comprit son point de vue. « Oui, je veux voir si on peut l’attacher. Tant que nous avons un but commun dans le jeu, même si nous ne connaissons pas sa véritable identité, cela n’a pas vraiment d’importance. Qiyue Wuyi a besoin de se développer dans le jeu ; il va devoir trouver des alliés. Dans toute la Chine, quoi de plus attractif que notre alliance ? Ha, il semble donc qu’à ce propos, je devrais lui envoyer un message, et l’inviter à rejoindre l’Alliance Handan.

« Shenjun, ton acte, je dois te le faire regretter. »

Juedai Fenghua hocha la tête, son cœur n’était pas aussi confiant que Di Chen. Mais ce n’était pas le moment de parler, alors elle ne pouvait que se taire et faire des calculs dans son cœur.

Pendant que Di Chen réfléchissait à la manière de contrer les actions de Shenjun, Chun Shenjun avait déjà une longueur d’avance sur lui et avait déjà envoyé un message à Ouyang Shuo.

 

Recevoir des invitations de Chun Shenjun et de Di Chen ne le surprenait pas, mais il lui était impossible de rejoindre l’une ou l’autre partie. Ouyang Shuo savait très bien que dès qu’ils découvriraient sa situation financière, ils se retourneraient contre lui et le mangeraient jusqu’à ce qu’il ne reste même plus ses os.

Pour faire partie d’une alliance, il fallait être avec des gens semblables. C’était difficile pour les gens de milieux et de statuts différents de se réunir. La fierté de Ouyang Shuo était forte et il n’était pas le genre de personne qui voulait être sous quelqu’un d’autre. De même, qu’il s’agisse de Di Chen ou de Chun Shenjun, ils voudraient la position dominante dans toute alliance. Entre eux, il y avait des différences inconciliables.

Ouyang Shuo envoya immédiatement des messages à Di Chen et Chun Shenjun, notant que le temps était mal choisi pour parler d’alliances, mais qu’ils pourraient être capables d’en parler à une date ultérieure.

Alors que Ouyang Shuo envoyait ses réponses, dans le village de Consonance de Dali, les quatre membres principaux du studio Consonance, Vert Rouge Pourpre Blanc, étaient tous rassemblés.

 » Ma sœur, cette personne, Shenjun, essaie d’établir une alliance avec Xiongba, qu’en penses-tu ? » C’est Tsing Yi qui parla. Elle ressemblait à une petite fille, mais elle tenait le studio bien en main.

 » Selon leurs précédents contacts dans d’autres jeux, Chun Shenjun avait été un puissant contrôleur d’autres personnes. Dans les Six Tyrans Handan, seuls lui et Zhan Lang étaient de vieux joueurs. Les quatre autres étaient tous des novices. Chun Shenjun était habitué depuis longtemps à être le joueur dominant et roi dans les jeux, et même Zhan Lang avait été battu par lui.

 » Mais dans Earth Online, Di Chen avait gagné la position de leader, et même le nom de l’Alliance était basé sur le nom de domaine Chen, qui en a fait le porte-parole. En fait, ce qu’il a fait ne signifie rien tant qu’ils avaient encore un intérêt commun. Même s’il avait des problèmes, il ne se vengerait pas. »

 » Qui aurait cru qu’un monstre comme Qiyue Wuyi émergerait. Les Six Tyrans ont perdu trois fois d’affilée ; leur domination est maintenant écrasée. Chun Shenjun est naturellement réticent à rester avec eux ; ce n’est pas une surprise qu’il fasse un pas ici. »

Bai Hua était vraiment un leader parmi les joueurs professionnels et son analyse de Chun Shenjun était claire comme de l’eau de roche. C’était comme disait le vieil adage : la personne qui vous comprend le plus est souvent votre ennemi. Dans les jeux précédents, le Studio Consonance et Chun Shenjun avaient de nombreux conflits ; les deux pouvaient être considérés comme de vieux rivaux.

La deuxième sœur Zi Luolan sourit et dit : « Ma sœur, le monstre dont tu as parlé est à Dali, tout comme nous.  »

De toutes les sœurs, Luolan était la plus dynamique, la diplomate de l’équipe et la deuxième aux commandes, alors elle osa parler à Bai Hua. Elle riait de Bai Hua, qui restait sereine et calme, mais fronçait les sourcils. Pourpre lui donnait matière à réflexion.

Bai Hua jeta un coup d’œil aux autres sœurs, avec sa présence imposante en évidence.

 » Deuxième sœur, on pourrait essayer de parler à Qiyue Wuyi. Même si nous ne pouvions pas entrer dans une alliance, nous pourrions indiquer notre bonne volonté.  »

La Troisième sœur, Hong Ying était une militante, et en l’entendant, elle était un peu malheureuse, et marmonna :  » Pourquoi voulez-vous montrer votre bonne volonté ? Oui, on n’a pas peur de lui. Je veux vraiment le combattre et le faire fuir.  »

Tsing Yi leva la main et dit avec impuissance :  » Troisième Sœur, s’il te plaît, arrête de penser seulement à te battre et à tuer. De tout ce que la sœur aînée a appris de la bêta, ce jeu n’est pas aussi simple, avec ses nombreux secrets cachés. Avant que la situation soit claire, un ami vaut mieux qu’un ennemi.  »

Sur les quatre, Hong Ying était l’intrépide. Mais en éloquence, elle était encore loin derrière Tsing Yi. Elle murmura et ne dit rien d’autre.

Bai Hua rit et secoua la tête.  » Ce qu’a dit Tsing Yi est vrai. La deuxième sœur devrait contacter Qiyue Wuyi et tester son attitude et nous déciderons alors.  »

Zi Luolan acquiesça. Les contacts externes étaient son travail, et elle allait naturellement s’en occuper.

<>
Traduit par la team : WuxiaLnScantrad