Flux RSS

The World Online

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 8 – Une idée


En ouvrant la cabine de jeu, Ouyang Shuo constata qu’il était déjà 6 heures du matin. Après une simple toilette, il prit ses vêtements d’entraînement, prêt à descendre pour une course à pied.

Ayant déménagé dans le quartier, il n’était pas familier avec les environs et était prêt à faire quelques tours de piste pour découvrir tout. D’un côté, il y avait une rangée d’arbres, plusieurs hommes plus âgés faisant du tai chi.

Sur la place, il y avait aussi des femmes plus âgées qui se levaient tôt, se déplaçant au son de la musique, pratiquant une danse communautaire. C’était une scène si paisible et étant juste sorti du jeu, il tomba presque en transe.

Après sa course, il trouva un commerce de petit-déjeuner et prit du lait de soja, des bâtonnets de pâte frite, des petits pains et des sachets de sucre. Il rentra chez lui et avala rapidement le petit déjeuner. Ayant besoin de se changer, il décida de prendre un bain chaud. En ouvrant la porte de la salle de bains, il fut instantanément stupéfait.

Il vit Sun Xiaoyue assise sur les toilettes, ses yeux brumeux de sommeil, ses cheveux un peu en désordre. Elle portait un haut de pyjama imprimé, le bas sous la plante des pieds. Elle avait son slip Kitty-Kitty dans ses mains, prête à se lever.

Ses cuisses blanches interdites étaient exposées à sa vue, et les cheveux noirs entre eux étaient clairement visibles. Elle leva les yeux pour voir Ouyang Shuo debout là, et ses yeux étroits s’ouvrirent instantanément très, très largement.

« AHHHHHHH, PERVERT !!!!!  » elle cria, la voix s’élevant rapidement au-delà de ce qui aurait dû être humainement possible.

La réaction naturelle de Ouyang Shuo fut de se retourner et de fuir. Il claqua la porte, s’essuyant involontairement le nez avec sa main. « Ah, c’est pas passé loin. » Il marmonnait. Heureusement, il n’avait pas eu de saignement spontané de nez, sinon il aurait été vraiment embarrassé.

Dans son esprit défilait à plusieurs reprises l’image de ces cuisses blanches fleuries et des cheveux noirs coquins…. Non, non, n’y penses pas, c’est mal, hehe…..

Afin d’éviter encore plus d’embarras, Ouyang Shuo alla dans la chambre de Bing’er. La petite fille ne s’était pas levée. Il semblerait qu’hier, elle s’était complètement épuisée et qu’elle n’avait même pas bougé.

En ouvrant la porte, Ouyang Shuo ouvrit d’abord les rideaux, laissant entrer la lumière chaude du soleil dans la pièce. En allant à son chevet, il vit sa sœur, la main dans la bouche, et l’autre s’étendit sur la couverture, exceptionnellement mignonne. Il lui pinça son petit nez, en disant doucement,  » Petite paresseuse, lève-toi maintenant ! »

Elle repoussa ses mains, ses yeux ne s’ouvrirent pas, chuchotant dans la confusion : « Méchant frère, tu m’intimides à nouveau. Laisse Bing’er dormir un moment. J’ai sommeil. »

 » Sœur bébé, tu ne peux plus dormir, sinon tu seras en retard à l’école. »

La petite fille ouvrit les yeux à contrecœur, puis se hâta de dire : « Ah ! Bing’er a oublié qu’aujourd’hui était un jour d’école, le frère puant ne m’a pas réveillé tôt ». Rapidement, elle sortit de la couverture, se précipitant pour se laver.

Dans le salon, Xiaoyue avait déjà changé de vêtements et était prête à sortir. En voyant Ouyang Shuo, son visage rougit un peu en le regardant avec férocité.

Ouyang Shuo était en effet un peu gêné. Bien qu’il n’ait pas intentionnellement fait quelque chose de mal, l’autre était une fille, et il était clairement désavantagé. En tant qu’homme, il devait avoir une image forte et prétendre que rien ne s’était passé. « J’ai acheté le petit-déjeuner, mangeons ! »

Xiaoyue ne semblait pas être ce genre de fausse personne, il n’y avait donc pas besoin d’être trop poli, elle hocha simplement la tête en signe d’accord. Ils attendirent que Bing’er se soit lavée et changée. Ils se sont assis tous les trois et prirent un délicieux petit déjeuner ensemble.

Après le petit déjeuner, Xiaoyue fut la première à partir. Ouyang Shuo laissa Bing’er retourner rapidement dans sa chambre pour s’habiller. Aujourd’hui, il allait l’accompagner personnellement à l’école.

En chemin, sa petite sœur souriait. Son frère l’accompagnait à l’école, comment pouvait-elle ne pas être heureuse ?

En revenant de l’école, Ouyang Shuo plongea dans son cerveau et se dirigea vers le forum du jeu. L’ID du forum était naturellement associé à l’ID du jeu, mais la plupart des gens postaient anonymement.

Le top des postes fut fait par un certain Big Butler. Son titre était « Acquisition de monnaie de jeu payante, efficace à long terme ! ». Le poste mentionnait que Big Butler paierait un point de crédit pour un bronze de monnaie du jeu, avec des montants illimités acceptables.

Le prix affiché était de 10 000 crédits pour une pièce d’or.

Il y eut un tumulte instantané après la publication du poste. Les joueurs se réjouissaient, regardant les richesses du jour au lendemain.

Le résultat indirect de ce poste était qu’il y avait maintenant d’innombrables studios professionnels qui tournaient leurs yeux vers Earth Online. D’innombrables joueurs de haut niveau se lancèrent dans Earth Online, prêts à se mettre au travail.

Ouyang Shuo connaissait la personne qui postait. Dans sa vie passée, Big Butler était aussi une personne très célèbre. Il était l’un des six tyrans de Handan, travaillant comme directeur financier pour Chun Shenjun.

L’identité réelle de Chun Shenjun était le premier successeur du Consortium Tianhe, Zhao Mingcheng. Il avait la nature rusée d’un homme d’affaires et le caractère impitoyable d’un vieux stratège mondial, une figure très contrastée.

Le consortium Tianhe était l’un des plus grands consortiums en Chine. Ils étaient compétents dans la fabrication d’équipement haut de gamme, surtout en ce qui concerne l’équipement aérospatial. Earth Online avait été mis en service sous le nom de Tianhe Consortium Manufacturing Enterprises. La branche d’exploration spatiale de la société était la plus grande des sociétés spatiales commerciales, possédant autant de technologie que la Federal Aviation Administration.

Tandis que les Six Handan détenaient une hégémonie étroite, au fond, ils étaient assez semblables et possédaient une grande fierté. Les autres personnes n’étaient pas comme Zhao Mingchen qui avait un tel profil, mais ils manquaient aussi de pièces d’or, et ils acceptèrent donc d’organiser secrètement des acquisitions. Naturellement, avec sa force financière, Mingcheng était vraiment digne d’être le premier parmi eux.

Ouyang Shuo n’avait pas peur que les tyrans puissent acheter beaucoup de pièces d’or. Earth Online était un jeu très équilibré, avec un parcours personnel très proche de la réalité.

Pour l’instant, les joueurs ne pouvaient s’offrir que l’essentiel, la nourriture et les vêtements. Acheter de l’équipement était difficile ; l’argent était très précieux. Il faudrait au moins un mois avant que les joueurs de haut niveau ne commencent à surmonter l’obstacle de l’argent et ne commencent à faire des profits. Le démarrage d’une exploitation d’or était intelligent, mais ils devaient obéir aux lois de base du jeu.

Naturellement, les forums étaient divisés par des plaintes amères, qu’il s’agisse de seigneurs ou d’aventuriers. Le jeu était trop réel. Personne n’avait les moyens de s’acheter quoi que ce soit, et les monstres non-humains ne laisseraient que des corps et rien d’autre.

Les monstres humanoïdes lâchaient de l’argent ou de l’équipement, mais à ce stade, personne n’avait d’argent ou d’équipement, et la plupart des bandits n’étaient pas quelque chose avec quoi les gens pouvaient rivaliser. Les marchandises achetées en magasin étaient chères et le premier jour du jeu, très peu de gens avaient même des armes de catégorie bronze. Même avec des armes, les coûts d’entretien continueraient à drainer leur argent.

Les joueurs de la classe Seigneur n’allaient pas beaucoup mieux. Il y avait trop de choses à construire. Construire un village à partir des ressources de base était très difficile. Ils n’avaient pas les moyens d’acheter des plans de construction. S’ils allaient dans le désert pour tenter leur chance, ils n’avaient pas de soldats avec eux, ce qui signifiait que combattre des bandits était tout simplement irréaliste.

Les joueurs qui avaient obtenu des officiers de leurs Talismans d’Invocation avaient un moment de détente. Au moins, les officiers pouvaient se battre un peu. Ceux qui convoquèrent des administrateurs étaient malchanceux, leurs territoires étaient complètement sans défense.

Avec de tels contrastes, Ouyang Shuo réalisa finalement à quel point il avait de la chance. S’il n’avait pas réussi la quête de construction de village à 100 %, ce qui améliora toutes ses récompenses d’un niveau et d’une centaine d’or, il aurait été loin derrière.

En même temps, Ouyang Shuo devait garder à l’esprit qu’il devait rester vigilant et ne pas se reposer sur ses lauriers. Il devra travailler dur pour conserver ses avantages du début, les transférer dans le potentiel de son territoire et les développer. Plus d’accumulation conduirait à plus d’avantages, construisant la base de sa domination.

Après tout, ce dilemme des joueurs n’était que temporaire. Tant que vous pourriez traverser la période d’accumulation du début, les écarts se réduiraient rapidement. C’était particulièrement vrai pour les six tyrans de Handan, qui, en tant que représentants de groupes de pouvoir, avaient beaucoup d’argent et de bailleurs de fonds. En revanche, il était très seul. Earth Online était un jeu d’équipe, donc il n’y avait pas un joueur solo qui pouvait vaincre dix mille personnes à la fois.

D’après ses souvenirs, à un moment de sa vie passée, les gens avaient commencé à chercher d’autres seigneurs et avaient formé des alliances. Un bon territoire attirerait également des joueurs talentueux. Ouyang Shuo croyait en sa propre capacité et en sa capacité à diriger les autres.

Sinon, les gens qui essayaient de construire par eux-mêmes pouvaient facilement tomber ; il était difficile de grandir. Si le moment était opportun, l’intégration d’autres personnes pourrait se faire.

Les gens qui pensaient au recrutement des joueurs devraient attendre une année entière. À ce moment-là, personne n’aurait à se soucier de sa vie et les gens seraient sur la même ligne de départ. De cette façon, les seigneurs n’avaient pas à se soucier des problèmes de la vie réelle des factions fortes. En fermant le forum, Ouyang Shuo commença à chercher toutes sortes d’informations historiques sur Internet. Dans sa vie passée il y avait un dicton célèbre : Si vous n’êtes pas familier avec l’histoire, vous n’êtes pas un Seigneur qualifié.

La totalité du jeu de Earth Online fut produite par des déductions historiques. Si vous n’étiez pas familier avec l’histoire, alors il n’y avait aucun moyen de s’intégrer proprement au jeu. Ouyang Shuo prit ce sujet comme principal devoir de la journée et prévoyait d’y adhérer à long terme.

A 16h30, Bing’er rentra de l’école. A 18h, Xiaoyue rentra après les cours. Ouyang Shuo fit à nouveau le dîner.

À table, Bing’er raconta à son frère tout ce qui s’était passé à l’école dans la journée. Xiao Ming avait trop dormi, et était arrivé en retard à l’école et avait été puni par le professeur. Xiao Li avait porté une nouvelle robe aujourd’hui, mais elle avait été salie par Xiao Hua ; le professeur l’avait fait s’excuser devant la classe auprès de Xiao Li. Les tresses de Xiao Yi étaient très belles aujourd’hui, donc les filles s’étaient réunies et avaient appris à tresser les cheveux avec elle. Ouyang Shuo sourit en écoutant. Il y avait un accord tacite entre eux.

Lui seul savait à quel point la mort de leurs parents avait atteint Bing’er. Pendant longtemps, elle avait été silencieuse et repliée sur elle-même. Chaque jour, Ouyang Shuo l’accompagnait, la réconfortait, la rendait heureuse et la laissait se rétablir lentement avec le temps.

Pour Bing’er, Ouyang Shuo était à la fois un frère et un père. Les étrangers ne comprenaient pas la complexité des sentiments entre eux. Ce coup avait transformé Bing’er d’un petit singe vivant en une petite fille tranquille. Dans sa classe, elle n’avait que quelques amis. Ce n’est qu’en face de Ouyang Shuo qu’elle redeviendrait heureuse et insouciante.

Le fait de pouvoir voir la croissance saine de Bing’er fut le plus grand bonheur de la vie de Ouyang Shuo. Malheureusement, l’année suivante, Ouyang Shuo se couchait tôt tous les soirs pour entrer dans le jeu. Il n’avait aucun moyen de l’accompagner pour peindre, faire ses devoirs, la persuader de dormir ou de lui raconter des histoires.

En pensant que sa sœur passait chaque nuit seule à faire ses devoirs et à se coucher toute seule, le cœur de Ouyang Shuo se serra. C’était absolument inacceptable, même s’il devait se connecter plus tard au jeu.

En regardant Xiaoyue assise en face de lui, Ouyang Shuo eut une idée. Après le dîner, Xiaoyue se dépêcha de faire la vaisselle, sachant que l’éducation de sa famille était bonne.

En attendant qu’elle finisse de nettoyer, Ouyang Shuo ramena Bing’er dans sa chambre pour commencer ses devoirs, et s’arrêta aussi pour dire quelque chose à Xiaoyue.  » Attends un moment. Je dois te parler de quelque chose. »

En pensant aux événements embarrassants du matin et au fait que Ouyang Shuo allait les évoquer, le visage de Xioayue devint rapidement rouge, et elle commença à bégayer. « De-de quoi veux-tu me parler ? »

En la voyant avec cette expression, Ouyang Shuo se gratta la tête et continua.  » des choses importantes. Ça ne sera pas long ! »

Des choses importantes ? Je ne sais pas à quoi il pense, qu’est-ce qu’il va dire ? Va-t-il dire que je suis responsable de tout ? pensa Xiaoyue d’un air grincheux, assise sur le bord du canapé.

Voyant que Xiaoyue agissait bizarrement, Ouyang Shuo écourta la longue histoire,  » Tu sais qu’hier, j’ai commencé à jouer à un nouveau jeu appelé Earth Online. Ce jeu est très important pour moi et tous les soirs à 20h, je dois me connecter. »

« Ah ? Ah ? répondit-elle toute blanche. Attends, ce type ne va pas parler de ce matin. Il a dû oublier ! Pervers ! Fripouille ! L’esprit de la femme était si imprévisible.

Voyant Ouyang Shuo si étonné, Xiaoyue voulut le gifler avec ses chaussures. À ce moment-là, elle ne pouvait qu’essayer de dissimuler l’humeur embarrassante, en tentant de forcer un sourire. « Ah, ha, oui. S’il te plaît, continue. »

Peu importe sa lenteur, Ouyang Shuo pouvait voir qu’elle avait un problème. Mais tout ce qu’il pouvait faire, c’était de faire semblant de ne rien voir. Il continua :  » En fait, ce que je veux dire est très simple. Peux-tu me remplacer la nuit ? Elle a droit à un conte de fée avant d’aller au lit ! Tant que tu peux m’aider, n’hésite pas à me donner tes conditions ! »

« Oh ça, pas de problème ! J’aime aussi Bing’er, je la vois comme une petite sœur. Il n’est pas nécessaire de mentionner des conditions. Tant que tu prépares le dîner tous les soirs pour nous, je le ferai ! » Sun Xiaoyue dit volontiers.

« Merci, tu m’aides beaucoup, » dit Ouyang Shuo, et n’en dit pas plus. Ils pensaient la même chose, et il n’y avait pas besoin d’en dire plus.

L’humeur embarrassée passa, mais ils n’avaient rien d’autre à dire. Ouyang Shuo retourna dans la chambre de Bing’er, et vit la petite fille en train de faire ses devoirs tranquillement à son bureau, suffisamment mignonne pour tuer.

Assuré que Xiaoyue lui lirait son histoire à Bing’er, cela le mettait à l’aise. Ouyang Shuo retourna dans sa chambre après avoir embrassé Bing’er. Bien que Bing’er ne fût peut-être pas heureuse de tout, elle savait bien qu’il ne fallait pas déranger son frère inutilement !

<>
Traduit par la team : WuxiaLnScantrad