Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 0 – Prologue ② : Le cadeau d'adieu est un secret

Traduit par Quesako
Édité par Sora


En résumant ce que Tsukuyomi-sama m’a dit. Il m’a expliqué toutes les grandes lignes du transfert et la procédure.

Mes parents semblaient venir d’un autre monde. Depuis que je suis enfant, on m’a dit que mes grand-parents étaient déjà mort et que nous n’avions aucun proche mais… de penser que la véritable raison serait cela.

Lorsque qu’ils y étaient, à cause du destin, ils ont fait un accord avec le Dieu de l’autre monde. Ce qui semble m’avoir amené à cette situation.

Autrement dit, le prix était ‘un jour, j’emporterai loin de vous une chose importante’.

Est-ce que ce type est un démon ?!

Et il semble que mes parents ont accepté cela.

Maintenant que j’y réfléchis, mes sœurs et moi, on nous a enseigné toutes les tâches ménagères et d’une certaine façon, on nous apprit les arts martiaux. De penser que c’était une préparation ?! Pour pouvoir s’en sortir tout seul à n’importe quel moment ?!

Nonnonnonnonnonnon, Ne plaisante pas. Quelque chose comme un autre monde, mes parents n’ont jamais évoqué le sujet de près ou de loin.

Eh bien, même s’ils me l’avaient dit, je les aurais juste regardés comme s’ils étaient des personnes dangereuses.

On dit que mon père est un auteur qui se spécialise dans les romans fantastiques mais de penser que c’est parce qu’il avait déjà expérimenté de telle chose. Cette description du steak de dragon et la façon dont il parlait du confort de dormir dans une écurie, étaient des moments émouvants.

Et le monde où j’irais maintenant est ce monde fantastique rempli de magie.

Il semble que je vais être envoyé dans ce monde avec une puissance qui dépassait mes congénères. À cause de nombreuses raisons, les personnes qui sont transférées de mon monde sont tous ridiculement forts.

En un sens, c’est comme si j’étais libéré de vêtements vraiment lourds. Ce n’est pas comme si on me donnait l’immortalité donc je mourrais si j’étais tué.

D’après ce que Tsukuyomi-sama a dit, il semble que juste vivre dans ce monde est une chose incroyable.

Non seulement le pouvoir magique dans cet endroit est pratiquement nul, la protection divine des Dieux peut être difficilement atteinte. C’est un monde cruel. C’est ce genre d’endroit où j’ai grandi jusqu’à maintenant, d’après ce qu’il dit

Quand bien même j’ai uniquement vécu une vie normale… Ça me convenait.

“Eh bien~ Je suis vraiment désolé de vous avoir crier dessus. Il semble que vous avez eu la vie dure Tsukuyomi-sama.” (Makoto)

Et d’ailleurs. Pour être entre ces êtres extraordinaires et spéciaux, sa sœur aînée et son frère cadet, les souffrances que Tsukuyomi a dû endurer à cause de ça… J’ai ressenti de la compassion pour lui. Eh bien, même avec cette situation, se faire crier dessus par une personne qu’il connaît à peine. Cela a dû être dur.

“Bien bien, de penser que tu me comprendrais ! Ressentir un tel sentiment de bonheur, cela faisait combien de temps ? Mais si nous pouvons nous comprendre, Makoto-dono a dû aussi connaître des coups durs.” (Tsukuyomi)

Il a compris mes sentiments d’être le seul homme entre deux sœurs. De penser qu’un jour, je m’attirai ce genre de sympathie ! Je vais me corriger, s’il y avait une religion sur Tsukuyomi Mikoto, j’y rentrerai ! Tsukuyomi-sama banzai !

“Tout de même, mes sœurs et moi avons vécu une vie normale jusqu’à maintenant.” (Makoto)

“De tous les mondes, le vôtre est le plus dur. Aux yeux des habitants d’un autre monde. Ça serait comme vivre dans les profondeurs d’un océan ou dans une mer de lave. Peu importe, cette personne prend vraiment son temps.” (Tsuki)

Nous attendions celui qui est responsable de l’autre monde…

Avec ceci, il ne semble pas qu’il viendra.

Il semble que ce monde est un endroit plutôt populaire, constitué par la présence d’un Déesse et d’esprits. En quoi est-ce populaire, honnêtement, je ne sais pas.

D’ailleurs, j’ai déjà signé ce qu’il m’a présenté. Après y avoir été convaincu, ok ?

Après tout si je n’y vais pas, une de mes sœurs devra y aller.

J’étais troublé, tu sais ? Vraiment troublé.

Parce que je ne pourrais plus jouer aux jeux vidéo. Dans un monde où les machines n’existent pas, je ne serais plus en mesure de présenter une demande pour un jeu mobile. Je devrais dire adieu à tous mes mangas et mes novels.

Sur mon ordinateur, évidemment il y avait des choses qui ne pouvaient pas être montrées à une personne mineure. Si cela est découvert, je ne serais pas du tout capable de l’expliquer.

Je suis un homme en pleine croissance alors tu devrais me comprendre, n’est-ce pas ?!

C’est pourquoi j’en ai parlé à Tsuki-sama et j’ai essayé de lui demander d’arranger les choses pour que ma famille ne le découvre pas.

Je vais le dire d’une façon crue mais en dehors de ma famille, je me foutais que quelqu’un d’autre entende ceci.

En étant coincé, j’ai compris combien j’étais minuscule. Mais c’est comme cela que je l’ai vraiment ressenti.

Pourtant, ce n’était pas bon.

C’est pourquoi j’ai décidé de renoncer à ne penser seulement qu’à moi.

Mais je voulais faire quelque chose à propos de ma sombre histoire.

C’est vrai qu’il m’a dit que je ne pouvais pas revenir mais que ma famille, que je ne pourrai plus voire désormais, trouve ce genre de chose.

“Pour que cet enfant ait de tel passe-temps !” (Père de Makoto)

“En étant notre enfant, comment peux-tu être aussi vulgaire !” (Mère de Makoto)

“Onii-chan Répugnant !” (Sœur cadet de Makoto/imouto)

“Oh, petit frère ! Ce pourrait-il qu’il m’ait regardé avec ce genre de regard ?!” (Sœur aîné de Makoto/Nee-chan)

NOOOOOOON !!! ARRÊTE ÇA !!!!! (Makoto)

Je ne pouvais pas l’arrêter ! Juste en imaginant cela, ça me donne envie de me suicider !

“Ne vous inquiétez pas” (Tsuki)

Mais Tsuki-sama était différent. Pendant que je me débattais dans les illusions de la folie de mon cœur et que j’étais sur le point de me faire engloutir. Il me dit ceci.

“Tous ces rêves, livres, logiciel pour hommes et aussi l’intérieur de ton disque dur, je prendrai la responsabilité de les faire disparaître !” (Tsuki)

Tsuki-sama l’a dit en inclinant sa tête. Il a tout compris, toutes ces choses. Un Dieu, tu es une divinité ! Même si tu es un Dieu mineur, dans mon classement, tu es devenu le meilleur ! Tu es devenu le Dieu en chef !

Je suis impressionné qu’il connaisse des mots comme disque dur. Eh bien, à ce moment, je n’y ai pas réfléchi. J’ai été seulement reconnaissant que le cauchemar disparaisse.

Eh bien, avec ceci, nous avons parlé de chose mondaine tout en buvant le thé. Je tuais le temps avec Tsuki-sama.

“À propos, je comprends que dans ce monde, je deviendrai physiquement très fort et j’aurais un important pouvoir magique mais…” (Makoto)

“Oui ?” (Tsuki)

“Vous voyez, ne recevrais-je pas une capacité spéciale ou quelque chose ? Comme une barrière ou des yeux démoniaques ou une Rose Logia ou une forme céleste ?”

Bon, si j’ai un pouvoir magique incroyable, je pourrais ne rien n’avoir. Mais comme un passionné, j’en ai envie.

Il y avait de nombreuses personnes qui en obtenait quand ils viennent d’un autre monde. C’est pourquoi j’en veux, tu sais ? C’est seulement dans un monde de fiction.

De ce que j’ai entendu, il y a des demi-humains et même une race de bête donc même si j’avais une anomalie, je ne devrais pas être discriminé.

Alors ça serait bien si j’en avais un, c’est ce que je pensais.

“Bien sûr, vous en aurez !” (Tsuki)

“Sérieusement ?! Quelle sorte ? Quel genre j’obtiendrai ?” (Makoto)

Je pensais que ça serait une requête impossible~. Tu ne le sauras que si tu le demandes, hein.

“Je ne sais pas. Je suis désolé mais ceci sera une surprise jusqu’à que vous l’obteniez. Je peux seulement m’y rendre qu’une fois et je ne serais pas capable de communiquer avec vous donc je vais seulement vous donner un indice, ok ?” (Tsuki)

“Oh~ J’espère que c’est quelque chose comme un compétence blanche qui laisse n’importe quel pouvoir que vous souhaitez.” (Makoto)

“Nan, ce n’est pas ça. Je suis désolé mais j’ai mes limites en tant que divinité.” (Tsuki)

“???” (Makoto)

“On dit que je suis celui qui gouverne la nuit et la lune mais mon véritable attribut est vraiment ambigu. Cela pourrait ressembler à ce que vous avez nommé une ‘compétence blanche’” (Tsuki)

“C’est pourquoi je vous donnerai le plus de puissance que je peux mais je ne sais pas comment ceci va éclore. Cela pourrait même devenir quelque chose que vous ne voulez pas. Je suis désolé.” (Tsuki)

En disant ça, Tsuki-sama me fait signe de venir.

Suite à ce qu’il a dit, je m’assois à côté de lui et il place sa main sur moi et j’ai ressenti quelque chose s’écouler à l’intérieur de moi. Cette chose est allée dans ma colonne vertébrale et a commencé à circuler dans tout mon corps, ensuite, elle parcourt mon thorax, commence à se rassembler et à se calmer. Est-ce la bénédiction qu’il m’a mentionnée ?

“J’ai l’impression que quelque chose s’accumule. Est-ce que c’est ce que vous appelez le point d’origine ?” (Makoto)

“En effet, vous comprenez rapidement. Il n’y pas de problème avec la perception de votre environnement. Vous n’aurez qu’à l’imaginer pour relâcher votre pouvoir. Eh bien, le sentiment pour le relâcher dans tes paumes est le plus facile à comprendre. D’ailleurs, pour le moment, c’est impossible. Après tout, cet endroit est toujours dans votre monde d’origine.” (Tsuki)

Je voulais l’essayer mais Tsuki-sama, tout en riant, m’a retenu.

“Et également Makoto-dono, je vais vous l’expliquer, même si c’est déjà dit dans votre contrat, la Déesse de l’autre côté va vous donner un pouvoir. Vous allez abandonner votre monde actuel alors nous vous donnerons au moins des avantages secondaires.” (Tsuki)

Une fois de plus, avec une expression désolée, Tsuki-sama incline sa tête.

“Tsukuyomi-sama. Je suis reconnaissant. Peut-être, je dis bien peut-être, si j’avais été renvoyé sans aucune explication lorsque j’avais refusé et que le jour suivant, une de mes sœurs avait disparu, je l’aurai regretté pour le reste de ma vie.” (Makoto)

“Makoto-dono est vraiment gentil. Elle est finalement arrivée.” (Tsuki)

“Enfin, hein. Nous avons discuté longtemps. Non, nous avons été permis de le faire.” (Makoto)

“Si vous le désirez, je peux enregistrer toutes notre conversation dans un oreiller à rêve. Est que cela vous convient ?” (Tsuki)

Dans la main de Tsuki-sama, il y avait deux lettres.

Quand j’ai demandé à Tsuki-sama si je pouvais laisser quelque chose derrière moi, il m’a donné plusieurs façons mais à la fin, j’ai opté pour les lettres. Une, adressée à mes parents et l’autre à mes sœurs.

Pour mes parents, si je leur ai raconté pour l’autre monde, ils comprendraient mais utiliser ces mots pour mes sœurs, c’était difficile pour moi donc j’en ai fait une deuxième. Je laisse la décision à mes parents de dire la vérité à mes sœurs.

Par contre, quand j’ai demandé si c’était possible pour moi de prendre des choses et il m’a répondu qu’il devrait faire quelques aménagements pour ça.

J’ai choisi différents livres et outils pour écrire (stylos et crayons étaient pratiques si je devais faire de la gestion). J’ai voulu apporter un peu de nourriture mais pour une raison quelconque, cela a été refusé. Peut-être qu’il existe de nombreuses lois pour la gestion des mondes. La préservation de qui existe déjà, hein.

“Oui, ça ne me dérange pas… – Hein ?!” (Makoto)

Mon corps est devenu transparent. J’ai essayé de le confirmer et mon corps semble être devenu à moitié-transparent ?!

“Quoi ?! Elle a l’intention de vous emmener sans me le dire ?! À quoi pense elle, cette stupide femme !” (Tsuki)

Tsuki-sama était aussi paniqué. Ce n’était pas comme si j’allais mourir, j’étais juste emmené alors je me suis senti un peu soulagé.

“Makoto-dono, je suis désolé ! Le dieu que vous allez rencontrer, il n’y aura aucune aide si vous ne faites pas profil bas. Elle est une personne plutôt problématique. Mais si vous le pouvez, veuillez ignorer ses actions.” (Tsuki)

Tsuki-sama est une personne rompue aux usages du monde. Il est probablement déjà entré en contact avec un bon nombre de personne.

J’ai souris en inclinant la tête.

Il m’a fait me résoudre à aller dans un autre monde et a été capable de faire en sorte que je l’accepte. Il a discuté avec moi et m’a permis de reprendre mes esprits.

Ce sont les paroles de Tsukuyomi Mikoto. Même si celle que je vais rencontrer est une Déesse sans équivalent, je l’accepterai.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team