Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 101 – Combustion imparfaite

Traduit par Quesako
Vérifié par Heyruko


Normalement, Lime serait revenu avant l’ouverture du magasin pour le nettoyer, mais il n’est pas encore revenu.

Pas seulement ça, j’ai trouvé des traces de combat dans la zone où il a été la nuit dernière.

Bien que Akua et Eris étaient revenus comme si de rien n’était. Ceci se pourrait-il qu’il a été le seul à être allé dans cette place dangereuse ? Mais je n’ai pas reçu un tel rapport.

J’ai confirmé avec Shiki les agissements de Rona-san, mais il semble qu’il n’y a eu aucun mouvement de sa part.

“Lime-san a dit qu’il rendrait visite à la guilde marchande plus tard et qu’il reviendrait ici après.” (Télépathie d’Eris)

“Il n’y avait aucune intention de tuer et le combat a semblé avoir été anormale. On dirait qu’une personne a couru. Et que l’autre l’a suivi.” (Télépathie d’Akua)

Je n’ai jamais donné un tel ordre, Akua. Je n’ai aucune intention de répliquer à tes mots. Ceci serait une autre histoire s’ils envisageaient de faire la guerre mais les Ogres Forestiers se comportaient naturellement comme une unité de reconnaissance. Le site du combat a été dur à localiser, c’était sur la route de la guilde marchande après que Lime et les deux autres se fussent séparés. Même s’il a été soudainement attaqué, il n’était pas faible au point de se faire battre si facilement. Ils se sont affrontés et Lime a essayé de s’enfuir pour me le reporter. Cette personne n’est pas un incapable.
Dans ce cas, il est dur de croire, mais il y a la possibilité qu’il n’a pas réussie à s’échapper de son opposant. Y a-il quelqu’un capable de le faire qui soit entré récemment sur cette terre ? Si c’est le schéma où un marchand les emploient en exclusivité, alors il ne serait pas étrange que des aventuriers soient entrés dans cette ville.

Nous laissions le magasin aux Nains et nous nous rassemblions au 2eme étage. Nous pouvions seulement laisser les choses ainsi que lorsque que nous avions des affaires urgentes à régler. Akua et Eris serons bientôt de retour. De toute façon, si Lime a été capturé ou abattu, les chances qu’elles subissaient le même sort sont assez élevées.

Je crois qu’il serait mieux que Shiki et moi soyons ceux qui se déplacent.

Que je puisse rester calme, même quand Lime est en danger, ce n’est pas parce qu’il est un Hyumain et que je m’en fous, mais parce que après avoir vu les traces sur le lieu du combat, Shiki a dit qu’il était plus probable qu’il soit vivant. Bien sur, je ne vais pas le croire aveuglément et faire une recherche insouciante. J’ai l’intention de le sauver aussi vite que possible. Même s’il n’est pas mort dans le combat, cela ne signifiait pas qu’il était toujours en bonne santé. Puisqu’il a été capturé, ceci signifiait certainement que la personne avait une sorte d’objective donc nous devrions avoir un peu de temps devant nous.

“Raidou-sama, il est presque sûr que nous sommes visés.” (Shiki)

“… Il n’y a eu aucun de mouvement de Rona-san, pas vrai ?” (Makoto)

“Oui. Mais cette situation est similaire à l’histoire que j’ai entendue auparavant, celle où la télépathie a été brouillée et l’anneau qui a supprimé la bénédiction de la Déesse. Un étrange flux d’énergie. On dirait qu’il n’est pas autorisé à établir un contact avec nous. Ce genre de technique, je crois que seuls les Démons peuvent l’utiliser.” (Shiki)

“Ah, ça. Alors il y aurait des traces de ce qui a été utilisé. Il y a de nombreuses personnes qui ont infiltré cette ville pour le compte de Rona-san et elle aurait utilisé ses cartes maîtresses pour nous combattre ?” (Makoto)

“Je pense que c’est une possibilité. Si c’est elle, elle serait capable de sourire à la personne tout en la poignardant.” (Shiki)

“… Y a-t-il autre chose qui pourrait indiquer où se trouve Lime ?” (Makoto)

“J’ai trouvé les traces de la magie d’une personne intéressante. La bibliothécaire, Eva. Pour une obscure raison, il y avait sa magie sur la scène de combat.” (Shiki)

Eva-san. C’était clair que je ne m’attendais pas à entendre son nom. Ce n’est pas une place où une bibliothécaire devrait être au milieu de la nuit.

Nous nous connaissions un petit peu. Mais depuis que nous nous sommes rencontrés, elle m’a seulement montré l’image d’une bibliothécaire et celle de la sœur de Ruria. Avec le temps, j’ai même trouvé ça anormal. On dirait qu’elle appréciait les ragots.

Je n’avais aucune raison de douter d’elle. Quoique, si je me rappelle de notre première rencontre…

“Eva-san hein. Je ne crois pas qu’elle serait en mesure de prendre Lime par surprise et de l’attaquer, mais si elle n’est pas liée à l’affaire et qu’elle a été tuée à cause de sa curiosité, ça serait dommage.” (Makoto)

Tout d’abord, cette fille aimait lire silencieusement des livres et elle est curieusement attirée par les ragots. Mais ce genre de filles était aussi présents dans mon lycée. Le type a toujours être sur le qui vive pour entendre la nouvelle rumeur. Le genre de personne qui serait entraîné dans une histoire la dépassant.

Dans la situation actuelle où nous n’avions pas montré une seule de nos cartes, je ne crois pas que Rona aurait fait une action contre nous, cependant…

“Comme on pouvait s’y attendre, c’est une situation où nous ne pouvons pas encore venir à une conclusion. Je ne peux pas m’empêcher de soupçonner les Démons. Laissons Akua et Eris revenir au magasin pendant que Raidou-sama et moi retournons sur la scène du combat.” (Shiki)

“… Tu as raison. Allons à la section abandonnée de la Ville Académique.” (Makoto)

Quand Shiki m’a proposé cette idée, le mot ‘‘scène de crime’’ m’est venu à l’esprit. Nous allions à la recherche des traces du criminel.

Le lieu où Lime a disparu, c’était sur une route qui reliait l’académie à la guilde marchande. Cette section était inutilisée et il y avait peu de personnes utilisant cette route alors la chance de croiser une personne était presque nulle.

Mais Lime menait une enquête dans cette zone. Les bâtiments, autrefois populaires, ne sont plus utilisés depuis longtemps. Pour parler franchement, cette zone a été prévue pour un réaménagement et l’entrée a été interdite. Si nous devons mener une enquête, c’est là-bas qu’il faut commencer.

“Pour l’instant, commençons par cet endroit, nous pourrions être capables de trouver quelque chose de nouveau.” (Makoto)

“Bien compris. Comme prévu, Akua et Eris retourneront au magasin. Nous rentrerons probablement assez tard donc s’il y a un visiteur voulant discuter affaire, écoutez-le et dites-lui que nous le contacteront ultérieurement.” (Shiki)

“Faites un bon voyage.” (Employés)

Shiki et moi partions à la recherche de notre camarade disparu.

________________________
“… Est-ce que ça va, Nee-chan ?” (Homme)

“Je ne veux pas entendre cela d’une personne qui vient juste de se réveiller. Je vais bien pour le moment.” (Nee-chan)

“Heureux de l’entendre. Pourrais-tu m’expliquer la situation actuelle ?” (Homme)

“J’avais prévu de vous libérer, vous qui avez été vaincu par cette personne. Mais un autre groupe est arrivé et j’ai été traité comme une de vos camarades. Et c’est ainsi que nous retrouvons dans cette situation. Il est probable que ce soit déjà le matin. Absence injustifiée… Veuillez me laisser tranquille maintenant.” (Nee-chan)

“Ah, tu es la bibliothécaire, pas vrai ? Si je me souviens bien, ton nom est Eva-san ? Eh bien, il ne faut pas s’inquiéter pour des détails, comme être absent une fois ou deux au travail.” (Homme)

“…” (Eva)

“J-J’ai merdé, hein. Je suis pitoyable pour avoir été vaincu ainsi. Je n’ai plus mon katana. Je ne peux plus me présenter à Sis et à Boss maintenant.” (Homme)

“… Attendez.” (Eva)

“Hein ?” (Homme)

“Comment connaissez-vous mon nom ? Et même mon travail…” (Eva)

“Ah. Je suis Lime Latte. Un employé de la compagnie Kuzunoha. Tu es une connaissance de Raidou-sama, pas vrai ? Dans ce cas, il est normal que je connaisse au moins votre visage. Comme tout bon employé.” (Lime)

Après avoir fait une petite présentation, mes yeux ont commencé à s’adapter à l’environnement. Une prison. Et d’après le confinement de l’air, c’était en sous-sol. Il y avait aussi une odeur aigre et je pouvais sentir la présence de petits êtres dans la pièce. Sans doute des insectes rampants. Les personnes présentes dans la pièce étaient moi et cette femme. Le boss m’a dit d’enquêter sur elle au cas où. Pour le moment, je n’ai aucune preuve, mais en me basant sur mon instinct, cette femme planifie quelque chose. Je ne sais pas pourquoi elle a aussi été dans le même endroit que moi hier. Ce n’est clairement pas une route où l’on peut croiser accidentellement des personnes la nuit. Elle essayait de cacher son malaise en maintenant un visage serein. On dirait que cette femme n’appréciait pas les insectes. Et pourtant, elle nettoyait ses oreilles et elle ne se déconcentrait pas alors qu’elle savait qu’ils étaient là. Je ne peux pas voir son dégoût, mais je peux dire qu’elle se fait violence pour supporter cette situation.

J’ai vérifié l’état de mon corps. Le katana qui était plus important que ma vie et presque tout mon équipement a été confisqué. Il est clair que je dois les récupérer à tout prix, j’examinais ce qu’il me restait. Apparemment les objets, que les potes Nains m’ont fait, étaient toujours là.

Alors ils ne les ont pas vu comme dangereux, hein. Ou peut-être qu’ils les ont considérés comme des accessoires. Mais je ne peux pas dire que ceux, qui ont pris mes équipements, soient mal-préparés. Après tout, je ne les avais pas trouvés si dangereux dans le passé. La magie est entièrement dissimulée et ce n’était pas comme si je les ai cachés.

Le bracelet à mon poignet droit. C’était en fait une arme que les Nains m’ont fait. J’ai murmuré la petite phrase qui permettait son activation.

Une faible et discrète lumière enroule le bracelet et ensuite ma main droite. En un instant, je sens un poids dans ma main droite. Une épée vient de se matérialiser.

“?! C’est… ?!” (Eva)

“Chut… Ne parle pas aussi bruyamment.” (Lime)

Je peux comprendre sa surprise. Mais il faut aussi qu’elle réfléchisse à la situation où nous sommes. Pour le moment, nos intérêts convergent, c’est-à-dire s’enfuir d’ici.

“Vous, c’est un mensonge que vous êtes un employé, n’est-ce pas ?” (Eva)

Elle devait avoir compris quelque chose avec le mouvement de poignet que j’ai fait avec l’épée pour vérifier que tout allait bien. La bibliothécaire m’a regardé avec des yeux remplis de doute. Ahlalalala, comparer à celui qui m’a battu, je ne vaux pas grand-chose. Mon taux de victoire contre Mondo a commencé à s’améliorer récemment. Après que cet incident soit réglé, je dois m’entraîner à nouveau.

“Les Employés de mon niveau sont communs dans la compagnie Kuzunoha. J’aimerais juste vérifier une chose au cas où, Eva-san, veux-tu t’échapper ?” (Lime)

Hmm ? Bizarre. Elle hésite ? Qu’est-ce que cela signifie ? Est-ce qu’il est possible que cette femme soit liée aux personnes qui m’ont emprisonné ici ? Si c’est un conflit interne, alors l’histoire serait différente mais…

“… Cet endroit est la section abandonnée de la Ville Académique. Ce groupe qui ont en fait leur base… sont sacrément organisés.” (Eva)

“Hé~, ces mots donnent plus l’impression de certitude que de spéculation. Qu’est-ce que tu essaies de dire ?” (Lime)

“Je veux dire qu’ils sont des personnes qui coopèrent à l’intérieur de la ville Académique. Même si je m’échappe d’ici, je suis juste une bibliothécaire. La situation sera toujours la même.” (Eva)

Bien que ta vie soit à coup sûr en danger, tu restes vraiment très calme. Eh bien, c’est certainement vrai qu’il y a des personnes suspectes qui se déplacent à l’intérieur de l’académie Rotsgard. Après tout, une coopération interne est sans doute nécessaire. Bon, à partir de maintenant nous devrions faire en sorte de déterminer qui est de notre côté. Je le ferai en même temps que je récupérai mon katana.

“Ce que tu dis est vrai. Il ne leur faudra que quelques jours pour te capturer à nouveau.” (Lime)

“Vous avez été battu par cette personne. Et c’était complètement unilatéral, même pour des yeux inexercés comme les miens. Non seulement, vous n’avez pas pu le vaincre, mais en plus vous ne pouviez pas lui échapper, n’est-ce pas ?” (Eva)

Tu remues le couteau dans la plaie. Bien sûr. J’ai remarqué que je ne pouvais pas m’échapper donc j’ai serré les dents et j’ai combattu. Ce n’était pas une force bancale qui aurait pu me faire croire que je pourrais le battre s’il y avait une prochaine fois. Pareil que quand j’ai combattu Sis et Boss, j’ai senti le même désespoir.

Ce morveux était un peu plus vieux que le Boss. Probablement le même age que Shiki-san ? Mais posséder un tel pouvoir, cette personne aurait dû être célèbre et pourtant, je n’ai rien entendu à ce sujet.

“Comme tu viens de le dire, je n’aurais aucune chance s’il était là. Mais relax. Cette personne n’est pas ici. J’ai aussi quelque carte à jouer. Mes actions détermineront mes chances de succès.” (Lime)

Je ne suis pas quelqu’un qui sera abattu à cause d’une défaite. Il y a une seule chose que je puisse faire pour le moment, c’est me battre. C’est quelque chose que le moi présent a décidé. Actuellement, ce bâtard n’est pas dans le coin. Le moment est opportun pour passer à l’action.

‘‘Même si je vous crois, ceci ne signifie pas que le danger va disparaître. Si vous me dites que vous allez me sauver d’ici, je souhaiterais que vous preniez la peine de balayer les types qui ont fait leur nid dans la Ville Académique.” (Eva)

Elle m’a regardé avec un regard déplaisant, comme si elle m’évaluait. Je ne peux m’empêcher de penser que cette bibliothécaire, Eva, a trop d’incohérence. Est-ce sa vraie personnalité ? Dans ce cas, être dans un lieu où tant de gens se rassemblaient… De moins en moins, elle me donnait l’impression d’être une bibliothécaire. Cette femme, est-ce qu’elle cache sa position de noble ou est-elle une noble tombée en disgrâce ? Peut-être un peu des deux ?

Dans ce cas, son nom est probablement faux. Boss avait vraiment une connaissance problématique. Tomoe-neesan aimait ce genre de chose alors m’en occuper immédiatement pourrait être une mauvaise idée. Elle était également une connaissance de Boss donc ceci rendait les choses plus compliquées.

“Se donner la peine, hein. Bon, j’avais prévu de leur montrer ma gratitude mais quel est l’intérêt à aller aussi loin ?” (Lime)

Même si j’ai cessé d’être un aventurier, je n’aimais pas faire les choses gratuitement. En ce moment je suis quelqu’un qui travaille pour une compagnie. Si je travaille pour elle, je devrais demander quelque chose en plus ou cela pourrait devenir problématique dans le futur.

“… Si votre histoire est vraie, je peux fournir des informations bénéfiques pour votre maître. Et si vous pouvez anéantir cette organisation qui étend son ombre sur la cité…” (Eva)

Cette organisation, hein. Cette femme, elle savait sûrement quelque chose à propos de ce groupe. Boss se mettrait en colère alors je vais sans doute devoir demander à Shiki-san de jeter un coup d’œil en secret. Je ne connais pas leur relation mais je peux voir qu’elle en sait assez pour avoir peur d’eux.

C’était certainement le groupe que Boss m’a demandé d’enquêter. Il est normalement impossible qu’une simple bibliothécaire comme elle puisse connaître un tel groupe composé de non-Hyumain. Eva, hein. À ce rythme, j’ai l’impression que je vais devoir enquêter en détails sur sa petite sœur Ruria.

Mais dans cette situation, je ne peux pas refuser ça négligemment et créer une ennemie qui risque de me frapper dans le dos.

“… Étendre leur ombre sur la Ville Académie, et ?” (Lime)

“Je vous promets une énorme récompense.” (Eva)

C’est louche. Sérieusement… À l’époque où j’étais aventurier, ces mots étaient ceux que je redoutais le plus.

“Bien compris. Parlons de cela plus tard. Je garantis ta sécurité. Je vais t’emmener avec moi à l’endroit où se trouve Boss. Mais avant ça, tu vas sans doute voir des choses déplaisantes alors j’espère que tu es préparée ?” (Lime)

“Pas de problème.” (Eva)

Finissons cela en un clin d’œil et retournons faire un rapport à Boss. Bordel, c’était tellement pénible qu’ils m’ont volé mon bracelet qui me permettait d’utiliser la télépathie.

Okay. Je peux toujours utiliser la magie et j’ai aussi une arme. C’est suffisant pour battre les personnes qui sont ici.

Boss m’a dit de lui donner les rapports en priorité mais avec ce que j’ai vu, je ne crois pas que je serais en mesure de me retenir. Non, disons le clairement, aucune chance. En réfléchissant de cette manière, c’est peut-être mieux que je ne puisse pas utiliser la télépathie.

En premier, le katana. Comment ose-t-il retirer mon camarade que j’ai reçu de Sis. J’ai déjà une idée d’où il est. C’était une arme dont j’ai implanté une capacité donc je pouvais accomplir un tel exploit. Des armes avec capacité implantée étaient incroyablement chères selon la qualité. Peut-être qu’il y avait une sorte d’arrangement entre Sis et Boss avec les Nains, mais ils ont reproduit ma requête pratiquement comme je l’avais demandé. Comment ose-t-il mettre leurs mains sales sur mon partenaire.

C’est pourquoi, je m’interroge sur quel genre d’équipement, ils créent pour le Boss, si même eux ont du mal à le créer.

Une nouvelle porte en métal, qui ne correspondait pas du tout à l’aspect ancien de cette pièce, nous barrait la route. J’ai utilisé l’épée dans ma main pour la couper en morceaux. Ce n’était pas très difficile. C’était juste que l’arme était tellement bonne que je pouvais me permettre de faire ça.

Avec une personne m’accompagnant, je commençais la contre-attaque.

________________________
Qu’est-ce… qui est arrivé ici ?

Shiki et moi, nous étions perplexes à l’endroit où est supposé avoir lieu l’attaque.

Parce qu’il y avait des traces flagrantes qui n’était pas là avant.

Cette sensation… C’était la même que j’ai ressenti avec Tomoe et Lancer.

“Raidou-sama. Cette trace se poursuit dans la section abandonnée.” (Shiki)

“Ce n’était pas là avant, pas vrai ?” (Makoto)

“Oui. D’ailleurs cette trace, c’est la même que celle d’un Dragon.” (Shiki)

Alors c’était bien cela. Quand je pense à des Dragons, Tomoe et Lancer me viennent tout de suite en tête.

Ce n’est pas comme si Tomoe ne pouvait pas me contacter donc ça serait Lancer ? Si c’est lui, ce n’est pas étrange que Lime est perdu.

Un match retour avec Sofia ? Ne déconne pas. Je ne veux pas encore me battre contre elle… Non, je ne veux plus la rencontrer. De toute façon, l’un et l’autre ne m’écouteront pas.

Il y avait Shiki avec moi, puisque je connaissais déjà quelques cartes qu’ils pourraient nous jouer, je crois que je pourrais faire un combat plus décent que le précédent. Mais si nous allons les combattre, je veux que les chances soient de notre côté. Je veux éviter les combats dont je ne connais pas l’issue.

“On dirait que ces traces ont été en partie camouflés, bien que la personne a bâclé son travail.” (Makoto)

“On dirait un piège. Si c’est vrai que c’est un Dragon, les probabilités de reliées cet accident avec les Démons se réduisent. Il ne devrait pas y avoir de Dragon en relation avec Rona.” (Shiki)

“Il y a des chances que ce soit Lancer. Il semble être du côté des Démons.” (Makoto)

“Ce Lancer, c’est celui qui accompagne la Tueuse de Dragon, hein. Bien. Alors il n’y a plus besoin d’hésiter. Raidou-sama, allons-y.” (Shiki)

“Hein ?!” (Makoto)

Non, non, hésite ! Si même Shiki devient un drogué du combat, mon estomac n’y résistera pas, tu sais ?!

“Si cette trace mène à Lancer et à la Tueuse de Dragon, n’est-ce pas notre chance ? Leur repentance sera leur mort pour avoir faire couler le sang du maître.” (Shiki)

“S-Shiki…” (Makoto)

“Huhuhu, ce Lime. Il a fait vraiment un excellent travail. Normalement, nous devrions appeler Tomoe-dono et Mio-dono, mais c’est une situation d’urgence, nous ferons des excuses en disant que nous n’avions pas le choix. Je m’en fous que ce soit la Tueuse de Dragon ou l’Épée Sainte. Imaginer qu’une telle chance viendrait à moi… Bien, quelle situation plaisante. Excellent” (Shiki)

Je croyais que Shiki a été le plus calme quand il a entendu cette histoire, mais on dirait qu’il a juste contenu silencieusement sa colère. E-Effrayant.

Son regard était proche de celui qu’il avait la première fois que nous nous sommes rencontrés. Des yeux rouges infectés par la folie. Qu’il rigolait doucement, cela renforçait d’avantage cette image.

“Oh, ces types sont très forts. M’as-tu écouté Shiki ?” (Makoto)

“… Évidemment. Cela signifie que je peux les faire souffrir autant que je veux, c’est ça ? Ne t’inquiète pas, je n’ai pas l’intention de me retenir, pas même un petit peu. Si par hasard je ne suis pas suffisant, à ce moment je les appellerais. Je vais montrer que le désespoir n’est pas une chose si superficielle à ces fous.” (Shiki)

Il était complètement dedans. Dans l’idée d’une vengeance envers Sofia, je pourrais même ne pas avoir la chance d’y participer. Il était triste de penser que ça pourrait se terminer sur une défaite, mais Shiki était à fond. Ma volonté de retenir mes suivants est déjà parti. Non, soyons clair, après avoir vu leur colère envers ces personnes, je n’avais plus envie de les en empêcher.

Shiki est tellement motivé. J’y vais également, alors à moins qu’un gros problème survienne, nous devrions pouvoir y faire face. J’ai assez de confiance pour dire que ce ne sera pas pareil que la dernière fois.

Un piège, hein.

Intéressant. Depuis qu’il est devenu mon serviteur, je n’ai jamais vu Shiki a 100% de ses capacités. Après tout, quand nous entraînions ensemble, c’étaient surtout des contres magiques que nous faisions. Après avoir fait un pacte avec moi et avoir apprit plusieurs choses, je ne l’ai pas encore vu se battre sans retenu. Shiki n’a pas participé pendant l’entraînement des Ogres Forestiers.

Non. Si nous parlions simplement de combattre un ennemi, ce n’était pas seulement Shiki, je n’ai vu aucune de mes serviteurs combattre sérieusement.

Je ne savais pas ce qui nous attendait mais Shiki et moi, nous nous dirigions vers la zone abandonnée.

Shiki a déjà été enveloppé par une aura diabolique pendant qu’il marmonnait. Il était déjà dans un état où il était impossible de dialoguer.

(Boss, je suis désolé d’avoir foiré. C’est Lime. Je suis accompagné de la bibliothécaire, Eva-san. Pour le moment, je suis dans la section abandonnée et j’ai confirmé l’existence de l’organisation. Tout en considérant la vie Eva-san comme prioritaire, j’ai mis un beau bordel dans leur installation tout en ayant éliminé les ennemis.) (Lime)

Hein ?

L-Lime ?!

Sérieusement ?! Je viens de recevoir un contact de Lime qui je croyais coupé. C’est une bonne chose que j’ai laissé la communication ouverte de notre côté. C’est bien mais…

(Lime, tu vas bien ?! En plus tu es avec Eva-san ?! Il n’y avait pas de Dragon là-bas ?) (Makoto)

(Dragon ? Non, il n’y avait pas de Dragon. J’ai juste eu une ‘discussion’ avec eux… Nous allons bien. Je vous donnerai un rapport détaillé après. Il semble que Eva-san veut discuter avec Boss de quelque chose. Nous allons nous diriger maintenant vers l’endroit où vous êtes. Vous êtes bien là où nous avons été attaqués, non ?) (Lime)

(O-Ouais…) (Makoto)

Impressionnant, il a pris leur bâtiment. Il agit déjà comme un excellent éclaireur.

(Dans ce cas…) (Lime)

Dans ce cas ?!

Il se dirige vers nous ?!

C’est mauvais, Shiki ! Je dois le faire revenir à son état normal ! Cela serait mauvais si elle le voit dans cet état ! Tch, je suis complètement désorienté !

“Shiki, Lime est de retour ! On dirait qu’il a déjà réglé le problème ! Hé, revient Shiki ! Reprends-toi ! Stooop ! Renferme ce mana diabolique ! Souris ! Souris !” (Makoto)

“… Lime. Ce type, ce tyyyyype !” (Shiki)

“Est-ce que tu m’écoutes ?! Revient !!!” (Makoto)

“J’étais tellement enthousiaste et il a soudainement dit “Je suis de retour” ! À quoi pense-t-il ! Pourquoi il n’a pas juste attendu bien sageusement, ce type ?!” (Shiki)

“Non, non, non, non ! Il n’y avait pas de Dragon ! Une erreur ! C’était une erreur !” (Makoto)

 

Avant le retour de Lime, j’ai essayé de calmer Shiki pour qu’il revienne à son mode académie. Ceci faisait longtemps que je n’avais pas eu une mission aussi difficile.

_______________________
(Raidou hein. Je ne vais pas le croire sur parole. Mais il était certainement vrai que je n’ai pas ressenti la moindre parcelle de Haine envers les Démons. Je n’ai eu pas l’impression qu’il avait une idée derrière la tête comme la Tueuse de Dragons qui s’est jointe à nous. Normal, c’était une discussion normale. Est-ce que tu me dis que ce garçon interagit avec les Démons comme s’il parlait à un Hyumain inconnu ?) (Rona)

Rona était silencieusement étendue sur le lit de la chambre de Karen Frost. Ses yeux étaient fermés. Mais dans sa tête, elle essayait de mettre de l’ordre dans toutes les informations inattendues qu’elle avait enregistrées.

 

Sa tache principale en tant que général Démon était de rassembler des informations et de les rendre utilisables. De temps en temps, elle proposait également des plans et des tactiques. En termes de puissance de combat, elle était à la troisième place dans les 4 généraux Démons. Mais elle ne s’en préoccupait pas beaucoup. Parce qu’elle considérait que tant elle pouvait être utile à son maître avec sa spécialité, c’était bien ainsi. C’était pourquoi que même si elle finissait par être détestée ou méprisée à cause de ses méthodes sournoises, Rona ne faiblira pas. Pour elle, c’était la preuve de sa loyauté envers son maître donc elle en était fière.

(Ses compétences en tant que professeur pour l’académie Hyumaine sont trop déviantes par rapport aux autres professeurs. Même dans l’académie qui a plusieurs excellents professeurs, ses qualités sont un peu différentes. D’ailleurs, si les Hyumains qu’il guide commence à apparaître sur le champ de bataille, ça deviendrait un peu problématique. Cette manière de réfléchir est quelque chose qui est similaire à la nôtre. Contre un opposant qui est supérieur en nombre, il y a besoin d’un avantage contre eux. Ce qui signifie qu’il est une cible dont il faut s’occuper furtivement. Le problème est cette quantité d’information et sa manière de penser. Il connaît mon nom alors que peu de personnes le connaissent. Ce genre d’information n’est pas facile à recueillir, je dois l’écraser d’une manière ou d’une autre. Je suis surpris par la manière de penser de Raidou mais en réalité, ça peut être vraiment bénéfique pour nous. J’ai l’impression qu’il était plutôt facile à manipuler et je crois qu’il peut devenir un pion utile. Une personne qui connaît mon nom et dont je ne peux pas baisser la garde. La meilleure façon de le gérer serait d’éliminer Shiki et d’attirer Raidou. Ceci nous donnerait un grand avantage.) (Rona)

Pour le moment, Rona a ordonné aux personnes infiltrés d’enquêter sur la compagnie Kuzunoha et Raidou. Les personnes, qui sont venues avec elle, n’avaient pas un très bon niveau mais pour elle, ce lieu n’était pas très dangereux. Bien qu’ils étaient en manque d’effectif, elle a pris cette décision. Elle regrettera cette décision dans le futur.

Parce que cela ne serait pas seulement contre-productif s’ils étaient repérés, mais surtout pour le fait que Raidou pourrait se retourner contre eux, Rona leur a ordonné de prendre soin à ne pas être détectée. Ceci pourrait affecter la vitesse de rassemblement des informations ainsi que leur efficacité, mais pour l’instant, il valait mieux ne pas se presser. Elle a jugé bon de se restreindre.

(Il n’y a aucun signe de mouvement de la compagnie Kuzunoha dans la Ville Académique. Je confirmerai leur marchandise un peu plus tard mais… puisque que c’est un magasin de produits divers, je ne sais pas s’il y aura quelque chose qui se démarquera. Dans la fiche d’information de la guilde, il a été écrit ‘Magasin à tout faire’. En prenant en compte le temps où il s’est enregistré à la guilde et sa décision pour choisir le type de magasin, il semblerait que ses compétences commerciales ne sont pas très bonnes. Pourtant, il a seulement des personnes compétentes dans son entourage. C’est étrange. Il a sans doute une sorte de talent. Voyons voir, ses capacités aux combats sont assez élevées. C’est à un point où je pensais à le combattre sérieusement. Même son assistant Shiki semble être plutôt fort… Est-ce suffisant d’appeler ça un talent à rassembler des personnes compétentes ?) (Rona)

En restant dans une zone floue sans être capable d’arriver à une conclusion, Rona a commencé à être irritée par le fait que toutes les informations ne s’emboîtaient pas entre elles. Du moins, tant que la compagnie Kuzunoha ne faisait rien, elle n’aurait pas une idée claire. Dans ce cas, elle devait mettre en place un plan, mais dans une situation actuelle où elle ne pouvait pas comprendre clairement l’autre partie et qu’elle ne savait pas quelles informations ils possédaient, à quel point pouvait-elle se permettre de manœuvrer ? Elle ne pouvait pas décider de ça tout seule.

(Dans l’immédiat, ils vont nous démontrer leur capacité et leur esprit combatif dans “cette affaire”. J’ai déjà fini l’objectif initial de ma venue ici donc il n’y a pas besoin pour moi de franchir un dangereux pont. Aussi longtemps qu’il y a aucune personne du temple, il est impossible qu’il puisse avoir une bonne image des Hyumains dans “cette affaire”. L’injustice envers les Demi-Humains est la responsabilité des Hyumains. Si nous prenons en compte que je suis ici, cela pourrait même permettre une meilleure image des Démons. Peu importe le résultat, ça ne sera pas mauvais pour moi. S’il demande ma coopération, même si je décide de l’aider, cela n’entreverra pas mes projets. Ceci peut même devenir un point de départ pour nos futurs projets. Cette situation pourrait même être une excellente opportunité.) (Rona)

Rona a ouvert les yeux. L’organisation de toutes ses idées venait de se finir. Dans son état actuel, elle pourrait faire face à de nombreuses situations et elle a déjà réfléchi aux nombreuses conséquences de chacune.

Elle a remarqué que le rideau de la nuit commençait à tomber sur la ville. Elle avait un petit sourire ironique en pensant à tout le temps qu’elle a pris pour faire ses prévisions.

Les chances étaient grandes que dans un avenir proche, une guerre éclatera entre les Hyumains et les Démons. Elle a déjà anticipé qu’elle y participera et il lui restait beaucoup de travail à faire avant ça. C’était juste que l’existence de Raidou l’a un peu perturbé.

(De toute façon, aussi longtemps que Io est dans fort Stella, la plupart des scénarios imprévus peuvent être gérés. En termes de commandement des troupes et de capacités au combat, il est difficile de trouver des personnes à qui je puisse faire autant confiance. Même quand je réfléchis à la situation actuelle, nous avons l’Hyumaine, Sofia, qui est une des personnes les plus fortes du monde alors aussi longtemps qu’elle est à nos côtés, les attaques sur ce front seront inutiles. Ceci serait parfait si nous pouvions apprendre l’identité et jauger la puissance du Diable. La scène se déplace exactement comme l’avait écrit notre seigneur. Si le Diable est Raidou alors tout deviendrait plus simple, malheureusement, il est impossible que tout se déroule à la perfection. Les capacités au combat et le niveau de la magie. Ce sont des informations qui ne sont pas très fiables mais nous avons également rassemblé des informations sur son apparence. Si nous mettions de côté le sexe de Raidou, il y aurait seulement le manteau. Un vêtement rouge et bleu. Si nous prenions en compte toutes les histoires que nous avons ressemblé, c’était la seule partie qui coïncidait. Ah~. Mon intuition s’émousse si je le suspecte juste à cause de son manteau bleu. [NDC : Non tu es juste la seule personne intelligente qui l’ait rencontré] Bon sang, je n’avais pas l’intention d’être contaminée par cette stupide atmosphère de paix qui règne dans la Ville Académique… Restons en là pour aujourd’hui.) (Rona)

Le moment où elle apprendra que Raidou et le Diable étaient la même personne semblait être dans un futur lointain.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team