Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 104 – Dangereux, dangereux

Traduit par Quesako
Vérifié par Heyruko


“C’était en fait une couverture. Mais ce type était incroyablement fort. J’ai été tellement surpris, regardez, il m’a un peu coupé ici, vous voyez ? D’ailleurs ce katana avait une fonction étonnante, je n’ai toujours pas pu me libérer de la marque qu’il m’a transmis. Eh bien, au départ, je planifiais de juste le taper gentiment. Mais il y avait d’autres gars qui arrivaient donc j’étais préoccupé. Je l’ai vaincu sans faire exprès. Cela n’est pas vraiment une excuse, mais j’ai laissé des traces qui pouvaient facilement être suivies et je lui ai mis un sort de protection pour assurer sa sécurité.” (Maître de guilde)

 

Avec un sourire étrangement aimable, le prétendu maître de guilde est entré dans la salle de réception des visiteurs. Il était tard dans la nuit alors j’ai demandé à Mio de faire du thé et nous étions maintenant tous les trois assis face à lui. Shiki n’était toujours pas revenu. La discussion avec Rona-san a dû se prolonger.

 

C’était des excuses pour Lime alors j’ai pensé à l’appeler, mais il venait de dire qu’il était sous couverture. Il a montré sa manche et les restes d’une blessure sur son coude alors qu’il en parlait joyeusement. En plus, il parlait vraiment beaucoup. Il est une personne que je n’arrive pas à comprendre. Je crois qu’il essaye de dire que le combat avec Lime était un accident. Il parle rapidement avec un sourire sur son visage donc l’écouter est une corvée.

 

“Eh bien, à propos de la vraie raison de ma venue. Ah, c’est vrai. Hé la Nee-san en kimono, ce magasin a des fruits étranges, n’est-ce pas ? Pouvez-vous en ramener avec du thé ? Je ne les ai pas encore goûtés.” (Maître de guilde)

 

Il passe du coq à l’âne. Il semble avoir le même age que moi, mais en observant sa manière de parler et de se comporter, j’ai l’impression qu’il a un côté ‘femme’. Mais comment le dire, il est une personne qui vous entraîne dans son rythme. Je ne sais pas si c’est une partie de son plan, mais il n’arrête pas de lâcher des informations. Par exemple, les mots katana et kimono.

 

Mio ne s’est pas levée de son siège et elle le fixait simplement d’un œil mauvais. Mais il ne montrait aucun signe d’être perturbé par son intimidation.

 

J’ai poussé un soupir.

 

[Mio, pourrais-tu lui en préparer, s’il te plaît.] (Makoto)

 

“… Bien compris. Veuillez attendre un peu.” (Mio)

 

“Ahh, je suis impatient d’y goûter. Pendant que vous y êtes, apportez du thé pour tout le monde. Avez-vous différentes saveurs ? S’il y en a, veuillez les ramenez, Onee-san.” (Maître de guilde)

 

Nonchalamment. Je pouvais ressentir une envie de meurtre de l’autre côté de porte que Mio venait de fermer. Elle était totalement en colère. Je comprends ses sentiments. Tomoe avait aussi une veine qui palpitait à chaque fois qu’il disait quelque chose et on dirait qu’elle se faisait violence pour maintenir son silence. Je ne veux plus qu’il m’impose son rythme. Entamons au plus vite le dialogue.

 

[Et donc, maître de guilde-dono, pourriez-vous nous dire la raison de votre venu ?] (Makoto)

 

“Raidou-kun. Non, devais-je vous appeler Makoto-kun ? Ne me traitez pas comme un étranger en m’appelant maître de guilde-dono. Ah, il n’y a pas besoin d’utiliser l’écriture pour communiquer. Après tout, je ne suis pas un Hyumain.” (Maître de guilde)

 

?!

 

Hé hé.

 

[Malheureusement, je ne comprends pas ce que vous essayez de dire.] (Makoto)

 

“Hahahaha, tellement mignon Makoto-kun. Votre écriture tremble, vous savez ? Vous paniquez facilement, hein. Parlez moi juste normalement. Vous pouvez le faire, n’est-ce pas ?” (Maître de guilde)

 

J’ai essayé de faire de mon mieux pour répondre normalement, mais on dirait que ma panique était toujours visible. J’avais encore un long chemin à parcourir.

 

Mais ce type, qui diable est-il au juste ?! Même s’il est possible qu’il soit le maître de guilde de la guilde des aventuriers, il n’y a pas moyen que quelqu’un puisse en connaître autant sur moi.

 

En plus, les guildes étaient un système qui existait depuis longtemps dans ce monde. Il y avait une description sur la guilde des aventuriers dans les livres que j’ai lu à la librairie. Elle était née dans Elysion. En résumé, ils étaient clairement du côté de la Déesse. Aurais-je été repéré par la Déesse ?!

 

“Huhuhu, ce visage. Ceci se pourrait-il que votre existence et vos informations ont été découvertes par la Déesse ?” (Maître de guilde)

 

“?!” (Makoto)

 

Il peut même lire dans mon esprit ?!

 

“En plein dans le mille, hein. Vous n’avez pas besoin de vous inquiéter. La Déesse n’est toujours pas au courant de votre situation actuelle. Après tout, elle est coupable de beaucoup de choses. Actuellement, elle est dans une situation où elle ne peut pas faire grand-chose. À ce rythme, il faudra sans doute du temps pour qu’elle puisse effectuer le travail sur le terrain.” (Maître de guilde)

 

“… Qui êtes-vous ?” (Makoto)

 

“Hé~ ! Makoto-kun, c’est donc ainsi qu’est votre voix ! Agréable. La voix d’un homme qui est sur la fin de son adolescence. J’aime bien. C’est vrai, si je me souviens bien, Makoto-kun était un lycéen. En tant qu’étudiant, votre venu dans ce monde a dû être difficile, pas vrai ?” (Maître de guilde)

 

Qu’est-ce qui se passe… avec ce type ? Sérieusement, qu’est-ce qu’il lui prend ?!

 

Il connaît trop de choses. Et en plus, il a même des informations sur mon monde d’origine !

 

J’ai commencé à me sentir mal à l’aise avec ce garçon qui me parlait avec un grand sourire depuis le début. C’est mauvais. Je peux affirmer que je me fais engloutir par l’autre partie. À chaque fois que je parle, je peux dire à travers son sourire qu’il en éprouve du plaisir. Je commence à avoir la nausée.

 

“Ne tournez pas autour du pot et répondez à ma question. Qui êtes-vous ?” (Makoto)

 

Ma voix tremblait. Merde, je suis effrayé. Je pouvais dire que ça devait s’entendre dans ma voix.

 

“M’appeler “vous”, ceci m’attriste. Je suis le maître de guilde. Je ne vous ai pas menti.” (Maître de guilde)

 

“… Je peux seulement vous appeler par ‘vous’. Après tout, je ne connais pas votre nom.” (Makoto)

 

Et pourtant, il me connaît trop bien. Est-il une connaissance de la Déesse ? Il semble au moins la connaître. Il n’est clairement pas un Hyumain. Dans ce cas, celui qui dirige la guilde des aventuriers n’est pas un Hyumain. Dans ce monde régi par la suprématie Hyumaine ! Est-ce même possible ?!

 

“Ah, désolé ! C’est vrai, je ne vous ai pas dit mon nom. Makoto-kun, désolé pour ma grossièreté. Alors, je…” (Maître de guilde)

 

“Arrête cette farce.” (Tomoe)

 

“… Couper quelqu’un qui parle n’est pas très poli, samouraï-dono aux cheveux bleus.” (Maître de guilde)

 

“Hmm ! Tu connais mon nom et tu continues à jouer l’idiot. Si tu arrêtais de mentir à Waka sur le fait d’être un maître de guilde.” (Tomoe)

 

“Ahlalalala. As-tu tellement dormi dans le désert que tu peux plus parler poliment, Shen ?” (Maître de guilde)

 

“Toi aussi, il n’y a aucune trace de ton ancien toi. Dragon ‘‘Myriades de Couleurs”, Root.” (Tomoe)

 

Hein ?

 

“Root ? Myriades de Couleurs ? Hum, ce type… est un Dragon ?” (Makoto)

 

Est-ce que ceci est sûr ? Cela sortait de la bouche de Tomoe donc il n’y avait probablement pas d’erreur. Mais je ne ressens pratiquement, non, je ne ressens pas du tout la présence d’un Dragon.

 

“Oui, Waka. Ce type est un véritable Dragon supérieur. Et le plus fort. Il est considéré comme le plus sage, il n’a jamais perdu de toute sa vie et il a des techniques impressionnantes. Myriades de Couleurs signifie qu’il a dix miles couleurs et Root est son nom.” (Tomoe)

 

“Ahhh, non seulement tu m’as coupé, mais tu as également révélé mon nom. Quelle chose ennuyante tu as fait, drogué des samouraïs.” (Root)

 

Le plus fort des Dragons supérieurs. Un Dragon invaincu. Ce type ?

 

“Dis ce que tu veux. Tu essaies de tromper Waka avec un grand sourire, tu n’as aucun droit de me dire quelque chose.” (Tomoe)

 

“Ahlalalala, je ne veux pas entendre ça de toi qui as seulement dormi dans son coin pendant un bon moment et qui ne s’intéressait pas aux affaires de ce monde, dire que j’essaie de le tromper, cela peut seulement provoquer des malentendus.” (Root)

 

Le maître de guilde, non, le suprême Dragon Root était beaucoup plus stricte avec Tomoe qu’avec moi.

 

Un Dragon supérieur, une existence que la plupart des Hyumains et des Demi-Humains ne verraient jamais de toutes leurs vies. Durant la période où j’ai appris des choses dans la bibliothèque, j’ai compris à quel point ils étaient des existences rarissimes.

 

L’apogée de la puissance de la famille des Dragons. Ils n’étaient pas affectés par le passage du temps et quand ils atteignaient un certain age, ils pouvaient faire en sorte de renaître et de continuer leur existence.

 

Si je me souviens bien, les noms répertoriés sont : “Épée Sainte (Mitsurugi)”, “Chute d’Eau” (Bakufu), “Vague de Sable” (Sazanami), “Lumière Pourpre’’ (Akari)”, “Voile de la Nuit (Yomatoi)”; ces cinq-là. C’est la première fois que j’entends parler de Myriades de Couleurs. Je n’ai rien trouvé non plus sur l’invincible Shen.

 

Ils ne se sont pratiquement jamais impliqués avec des Hyumains, mais il y avait des Dragons qui vivaient proches des territoires Hyumains. Dans de rare cas, il y avait des fois où ils accordaient un peu de leur force. Quand ils le faisaient, les personnes surnommaient ça la bénédiction du Dragon.

 

Actuellement, la garde royale de Gritonia avaient la bénédiction du Dragon Vague de Sable.

 

Quel genre de chance ai-je au juste pour avoir rencontré trois de ces Dragons supers rares ? J’ai déjà rencontré l’Invincible, l’Épée Sainte et Myriades de Couleur. Tomoe, Lancer et Root ! Je dois pas négliger ce genre de rencontre car ceci pourrait me coûter la vie. Un jeu où tu rencontrais un des boss les puissants tout en te cachant dans la ville, mènerait son créateur au bûcher. Cela me rappelle aussi que la réalité n’est pas aussi gentille qu’un jeu.

 

“As-tu abandonné ta demeure ? C’était déjà en ruine quand je suis allée voir.” (Tomoe)

 

“Ouais, ça fait longtemps. C’est probablement ainsi depuis un millier d’années. As-tu fini maintenant ? Je veux parler avec Makoto-kun. À cause de Shen, il y a beaucoup de malentendu, donc je veux les éclaircir.” (Root)

 

… Leur échelle du temps est trop différente. Un millier d’années qu’il a dit. En plus, il me souriait mais quand c’était le tour de Tomoe, c’était à peine s’il esquissait un sourire à Tomoe. Son attitude était complètement différente.

 

“Que veux-tu dire par malentendu ? Il y a encore plusieurs choses que je veux savoir. D’ailleurs, je me suis débarrassée du nom de Shen. C’est Tomoe maintenant, souviens-t’en.” (Tomoe)

 

“Tellement bruyante. Juste parce que Makoto est ici, tu joues les dures, hein. Oui, oui, Tomo-e, c’est bien ça ?” (Root)

 

“TO.MO.E !!! La prochaine fois que tu te trompes, je te couperai en morceau !” (Tomoe)

 

“Désolé Makoto-kun. Cette nana, elle est un Dragon mais même pour nous, elle est considérée comme une excentrique. C’est sûr qu’elle doit vous causer des problèmes tout le temps, pas vrai ?” (Root)

 

“Écoute-moi, Root !” (Tomoe)

 

Eh bien, n’es-tu pas toi même un peu étrange ? Je suis presque sûr de mon coup.

 

Ou plutôt, il est assez confiant en ignorant Tomoe et en me parlant avec désinvolture. S’il est au sommet des Dragons, cela veut dire qu’il est comme le boss de Tomoe ?

 

“Je n’ai pas menti à Makoto-kun. S’il vous plaît, croyez en moi, Makoto-kun.” (Root)

 

“H-Ha ha~” (Makoto)

 

“Que vous puissiez croire que j’ai essayé de vous tromper, c’est une monstrueuse méprise. Mes intentions sont des plus honnêtes.” (Root)

 

Juste après avoir entendu ça, une lame tranchante est apparue entre mon visage et celui de Root qui s’est rapproché de moi. Cette lame, avec un seul bord tranchant, faisait face à Root. C’était une épée courte. Ne la dégaine pas si facilement. Et si tu dois la tirer, choisit l’épée la plus longue à la place. (NTF : Les samouraïs portaient souvent 2 sabres, le katana qui était un sabre long et le wakizashi qui était un sabre court.)

 

“…Enfoiré, tu as vraiment beaucoup changé. Il est loin l’ancien toi qui hurlais à propos des règles et de la discipline.” (Tomoe)

 

Règles ? Discipline ? Ces deux mots ne correspondaient pas à ce type nommé Root, non, ceci ne correspondait clairement pas aux Dragons en terme général.

 

“Tomoe, tu as également changé. Avant tu ne t’intéressais à rien et tu n’avais aucun but, un Dragon qui ne faisait que dormir. Mais au lieu d’être vulgaire, ne devrais-tu pas te renseigner à la place ?” (Root)

 

“Je ne suis pas de taille comparée à ton excentricité. C’est quelque chose qui trotte dans ma tête depuis un moment… Depuis quand es-tu ‘‘devenu un homme” ?” (Tomoe)

 

???

 

“Y à peu près 300 ans. J’étais fatigué d’être constamment une femme. Alors, j’ai essayé d’être un homme. Et c’était confortable. La première fois que j’ai embrassé une femme, j’ai été profondément ému.” (Root)

 

Fatigué ? De ton sexe ? Hein ?

 

Je ne comprends plus rien. Pour commencer, tu es un Dragon supérieur, donc les choses comme les enfants ne devraient pas être possible. Naturellement, embrasé et être embrassé ne devrait avoir aucun sens sans l’instinct qui t’y pousse, pas vrai ?

 

“Essayé… tu dis ? Tu ne devrais pas être capable de le faire simplement en le désirant. Et d’abord, je n’ai jamais entendu parler d’un Dragon supérieur donnant naissance à un enfant.” (Tomoe)

 

En effet Tomoe. Même si tu le disais d’une manière proche d’un enfant qui changeait de jouet, il était impossible que nous le comprenions avec aussi peu d’éléments.

 

“J’ai réussi, alors accepte-le. J’ai stoppé ma renaissance. J’ai presque arrêté mon vieillissement et je profite des plaisirs de ce monde. Mais tu sais, l’extase que tu as en tant que femme est en fait plus intense. C’est pourquoi j’ai été assez vite fatigué d’être un homme, toutefois, ma vie a changé en ce jour fatidique !” (Root)

 

Pourquoi est-ce que tu parles d’extase ? Ou plutôt, c’est la vérité ? Donc les femmes y prennent plus de plaisir, hein. J’ai appris quelque chose… d’inutile. Lorsque j’y réfléchis, je finis par cette conclusion ‘‘et alors ?”. Sérieusement, quand bien même tu en parles comme ton sport préféré, c’est toujours gênant.

 

“Je n’avais pas vraiment envie de savoir ton point de vue des deux perspectives…” (Tomoe)

 

Pareil que Tomoe. C’est un sentiment tellement écrasant que je n’ai même pas de mot pour le décrire, mais je suis complètement d’accord avec toi.

 

“Une fois, j’ai eu la chance d’avoir une relation avec un homme, tu vois. Comment devrais-je le dire ? Cela m’a transcendé, comme une sorte de dopant. De toute façon, j’ai goûté à un plaisir au plus profond de moi que je n’ai jamais ressenti avant ! Plus tard, je me suis retransformé en femme et je l’ai testé avec une femme, mais comme attendu, ceci ne pouvait être comparé au choc de cette fois-là.” (Root)

 

… Root a continué de parler avec enthousiasme alors que je comprenais qu’a moitié. Parler d’homme et de femme. Je commence à ne plus pouvoir suivre la discussion.

 

“La sensation ultime provenant d’une personne du même sexe, cet amour ! J’en tremble d’excitation ! Quand les corps se connectent, il n’y a rien qui puisse être comparé à celui entre hommes !” (Root)

 

 

Peux-tu… arrêter ton discours ? Mes oreilles saignent. Mon cerveau commence aussi à être en danger.

 

“D’après ce que je vois, Makoto-kun est inexpérimenté, n’est-ce pas ? Ne t’inquiète pas, j’adore également ça. Si tu veux que ta première fois soit avec une femme, cela me va de devenir une femme, vous savez ? Peu importe le corps, je suis confiant sur le fait de t’envoûter en une seule journée !!!” (Root)

 

Qu’est-ce tu veux dire ?! Ne rougis pas avec ta peau parfaitement blanche ! Je ne te suis pas ! Ne sois pas si insistant, ça me fait juste me sentir mal ! Je ne suis pas inexpérimenté ! I-Inexpérimenté ? Hum, aucune expérience, pas vrai ? Ah, c’est certainement le cas…

 

“Je refuse !” (Makoto)

 

Je me suis levé du sofa et j’ai mis de la distance entre nous deux. Heureusement, il ne m’a pas poursuivi. À la place, son corps s’est raidi et il s’est enfoncé plus dans le sofa. Il a entrelacé ses doigts devant son torse.

 

“Avoir des préjugés n’est pas bon, Makoto-kun. Mon cœur est celui d’un homme et d’une femme, tu sais ? Essayez au moins une fois et si cela ne va pas, je n’irai pas plus loin.” (Root)

 

Tu peux dire encore dire ceci après avoir déclaré que tu pourrais m’envoûter en une journée ?! Tes yeux, arrête ça…

 

Je ne compte pas désavouer l’homosexualité. Mais contraindre quelqu’un qui n’est pas intéressé, je le rejette ! Je n’ai aucun intérêt pour ce genre de chose !

 

“… Toi, qu’est-ce que tu as dit-desu no ?” (Mio)

 

Oh.

 

Tu n’avais pas besoin de revenir maintenant, tu sais.

 

Mio, tu tombes bien, ou plutôt très mal ?

 

“Ah, la Onee-san noire. Merci pour le thé et les fruits.” (Root)

 

Root agissait comme à son habitude et il est juste devenu joyeux en ayant vu le contenu du plateau que Mio avait.

 

“… Qu’est-ce que tu as l’intention de faire avec Waka-sama ?” (Mio)

 

“? Je le séduisais un petit peu.” (Root)

 

“Une liaison ?!” (Mio)

 

“Il est libre. Il ne devrait pas y avoir de problème si je tente ma chance en tant que candidat, n’est-ce pas ?” (Root)

 

“…”

 

Mio a silencieusement placé le plateau sur le côté. Il y avait du thé et des fruits coupés placé dans une assiette.

 

“Hein ? Si vous les laissez ici, je ne pourrais pas les atteindre.” (Root)

 

“Tomoe-san, cette chose semble être un Dragon. Y a-t-il un problème si je le fais ?” (Mio)

 

C’est assez impressionnant qu’elle puisse dire qu’il est un Dragon. Après l’avoir appris et m’être concentré dessus, je peux à peine le sentir. Mais le remarquer aussi rapidement… Comme attendu de l’instinct de Mio, c’est terrifiant.

 

“Eh bien, voyons voir, ceci a un rapport avec la chasteté de Waka. Nous ne pouvons pas laisser ça arriver. Mio, évidemment que nous devons le faire.” (Tomoe)

 

“Hein ? Même Makoto-kun ?!” (Root)

 

Je pouvais dire que ces deux-là se préparaient à combattre. Et j’ai également fait de même. C’est un gars que je dois repousser. 100% pour mon bien.

 

“Root, je vais au moins entendre ta dernière volonté. Il ne restera même pas d’ossements, alors je la graverai sur ton cénotaphe .” (Tomoe)

 

“La viande d’un Dragon supérieur pourrait être délicieuse. Je vais au moins te laisser être utile de cette manière.” (Mio)

 

“C’est un risque comme un autre. Je suis désolé, mais je dois faire tout mon possible pour vous éliminer.” (Makoto)

 

“A-Attendez une seconde ! Trois à la fois est impossible. En premier lieu, je ne suis pas venu pour me battre ! Je vous en prie, calmez-vous. Désolé, j’ai un peu exagéré. Veuillez me laisser régler le malentendu. Je vous en prie.” (Root)

 

Root a levé ses deux mains et a clairement signalé sa reddition.

 

À quel point peut-il être sérieux ?

 

Après tout, c’était la première fois que je discutais avec quelqu’un de ce genre. C’était difficile de déduire ses vraies motivations. D’ailleurs, c’était difficile de le croire avec un tel visage.

 

“Si c’est à propos de tes inclinaisons en dehors de tes désirs, nous en avons déjà assez entendu. Il n’y a pas besoin de plus d’explication.” (Tomoe)

 

“Essayer d’apprendre à Waka-sama de telles choses douteuses, il y a pas besoin de clarifier le malentendu. Je m’en fous. Ton sort est déjà fixé-desu.” (Mio)

 

“Je lui ai juste montré mon affection. Juste le toucher m’a déjà satisfait, alors je ne dirai plus rien. Je dois discuter de certaines choses en tant que maître de guilde avec la personne venant d’un autre monde, Makoto-kun.” (Root)

 

“… La guilde ?” (Makoto)

 

Ah, le joker du maître de guilde, hein. Il n’y a pas moyen qu’un pervers comme lui soit au sommet de cette organisation. C’est peut-être un mensonge, mais il y a peut-être chose ?

 

Tomoe, Mio et moi, nous nous étions inscris au cas où. Et Toa-san et les autres étaient aussi des membres de cette organisation. S’il voulait dire quelque chose d’autre, je devrais juste l’écouter.

 

“C’est vrai, c’est à propos de la guilde.” (Root)

 

“Compris. Si vous ne tournez plus autour du pot, je vous écouterai.” (Makoto)

 

“Waka !” (Tomoe)

 

“Waka-sama…” (Mio)

 

“Mio, cela ne me dérange pas si c’est déjà froid, donc amène le thé. Écoutons ce que vous avez à dire.” (Makoto)

 

Nous nous asseyons à nouveau en face de lui.

 

Root a également conservé un visage sérieux et il a commencé à parler de la guilde des aventuriers.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team