Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 106 – Le fil de l'araignée et la peine de Tomoe

Vérifié par Heyruko
Traduit par Quesako


Je le regrettais.

 

Après seulement 5 minutes, j’ai déjà commencé à le regretter.

 

Les explications de Root n’en finissaient pas, sans compter le contenu.

 

C’était pratiquement à un niveau incompréhensible. Actuellement, il écrivait tranquillement une formule mathématique que je ne comprenais pas du tout.

 

“C’est ainsi que lorsque les personnes tombent dans ce monde, ils en soient normalement fait de cette manière…” (Root)

 

Root a dessiné un cercle sur une partie de ce qu’il a déjà écrit en continuant encore et encore son explication. P-Probablement que Tomoe est toujours en mesure de le suivre, je veux y croire.

 

“Et dans le cas où il se synchronise de A à D, le phénomène nommé transfert se produit entre les mondes. Dans les cas où un Dieu orchestre ceci, il y aura une division du temps commun…” (Root)

 

Indéfiniment, il compte continuer indéfiniment. Même le peu que je comprends, ça commence à s’embrouiller dans ma tête. Comme les principes même des gens, des Dieux et du transfert; ils ont probablement toujours la même signification que je leur connais.

 

“… Et donc un décalage temporel entre les mondes sera créé et cela produira une énorme résistance. Je pense que vous avez déjà compris cette partie, mais le paradoxe temporel pourrait provoquer une explosion d’énergie, laquelle sera un incroyable problème, mais en même temps, les chances que ceci se produise sont assez minces…” (Root)

 

Je… Qu’est-ce que j’ai demandé à l’origine ?

 

Hum…

 

“Et en raison des problèmes énoncés, le passage du temps de ce monde et celui du monde de Makoto-kun s’écoulent d’une manière différente. C’est la raison de pourquoi mon premier mari et Makoto-kun connaissent les jeux et les RPG qui ont été récemment introduits dans ton monde, mais…” (Root)

 

Root m’a regardé. Je n’avais presque rien compris de ce qu’il a pu dire, mais j’ai été capable de rester conscient. Mission réussite.

 

 

 

“Alors dans le cas où je souhaiterais revenir dans mon monde d’origine, y a-t-il une chance de succès ?” (Makoto)

 

“… Vous n’avez pas compris mon explication, n’est-ce pas ?” (Root)

 

“Au moment où la science et la magie se sont confondues. Je voudrais que vous compreniez qu’il est impossible que je puisse le comprendre quelque chose avec ses deux concepts mélangés.” (Makoto)

 

“Hein ? Pourtant tout ceci n’est que de la science Ah, c’est vrai. Ton monde d’origine n’a pas de concept de magie inclus dans sa science.” (Root)

 

Concept de magie inclus dans la science ? C’est une déclaration tellement à l’opposée que je n’arrive même pas à visualiser l’idée.

 

“Y a-t-il des mondes où la science est mélangée à la magie ?” (Makoto)

 

“Bien sûr. D’une manière générale, ce monde a également mélangé la science et la magie, vous savez. Mais cela a déjà été oublié. Dans le monde de Makoto-kun, juste être en mesure de sortir le mana de ton corps fera que vous seriez considéré comme un médium. Dans ce cas, des choses comme la déformation de l’espace temps, les flux spatio-temporels, ainsi que la navigation dimensionnelle serait assez difficile.” (Root)

 

Au lieu de dire difficile, on était déjà dans le royaume de la science-fiction. Je me suis souvenu que mon professeur de physiques me dit que la distorsion aurait besoin d’une quantité incroyable d’énergie et que cela la rendait impossible. Root connaît également ce genre de technique ? Avec la magie, tu pouvais te déplacer avec des cercles de téléportation, donc c’était probablement déjà une partie de vie quotidienne. Quand j’y pense calmement, c’est plutôt impressionnant.

 

“En laissant de côté pour l’instant la magie et la science… Tomoe a probablement compris, alors je lui demanderai de me le résumer et de me l’expliquer plus tard.” (Makoto)

 

“Waka, je n’ai rien compris du tout.” (Tomoe)

 

Quoi ?! Alors il n’y pas moyen que je puisse le comprendre. Je pense même qu’il s’est amusé avec moi au milieu de tout ça.

 

“Devrais-je expliquer cela une fois de plus, d’une manière plus facile à comprendre ?” (Root)

 

“Non, ceci sera probablement pareil. Je pense que j’ai perdu le fil que vers la fin. J’ai bien compris que c’était une conversation incroyablement avancée, alors je serais heureux si vous pouviez répondre à mes questions de façon concise.” (Makoto)

 

Bon, il a dit de l’écouter jusqu’à la fin, mais il n’a pas affirmé que je le comprendrais donc il ne devrait y avoir de risque qu’il m’attaque comme promis, probablement…

 

“…Aucun aide, hein. Eh bien, il y a seulement deux personnes venues d’un autre monde qui ont compris cette discussion. Ok. La question était si Makoto-kun peut réussir à être transféré dans son monde d’origine ? La réponse est : pratiquement impossible.” (Root)

 

Donc il y en avait eu seulement deux. Même s’il me faudrait probablement une éternité pour comprendre ces 15 minutes d’explications.

 

“…” (Tomoe)

 

Tomoe ne disait plus rien. Alors la réponse à ma question : proche de l’impossible, hein. Cela veut dire qu’il y a un moyen.

 

“Vous sous-entendez qu’il existe une méthode, n’est-ce pas ?” (Makoto)

 

“C’est un peu différent. Avec la totalité du mana actuel de Makoto-kun, le transfert lui-même réussira presque sans aucun doute. La technique est un jeu d’enfant, alors juste en l’étudiant il n’y aura pas d’erreur. Je peux vous l’assurer.” (Root)

 

Hé, est-ce qu’il ne parle pas d’une manière positive ? Après tout, j’ai fait fréquemment du tir à l’arc. Je pense que ma quantité de mana a pas mal augmenté. J’avais toujours un problème avec la quantité que je pouvais utiliser. J’ai étudié une quantité décente de magie depuis que je suis arrivé à la Ville Académique.

 

“Alors pourquoi est-ce que c’est presque impossible ?” (Makoto)

 

“Localiser la destination est super dur, en outre il y a une énorme part de chance. Bon, si vous répétez le transfert un millier de fois, vous allez probablement arriver dans votre monde d’origine. C’est juste que vous ne serez pas à quelle année vous arriverez dans votre monde d’origine. Les chances de rentrer à l’époque du Japon que vous connaissez, en étant optimiste, sont proches de 1 sur 1 milliard.” (Root)

 

“…” (Makoto)

 

“C’est ce que je vous ai expliqué il y a peu. Eh bien, si vous augmentez le nombre de fois que vous pouvez vous transférer en une seule journée et que vous respectez soigneusement les conditions, je crois que les chances de succès seront plus élevées que celle que j’ai mentionné. En ce qui concerne le temps que ça prendrait, même moi je ne le sais pas.” (Root)

 

Les chances n’étaient pas de zéro, mais c’était presque impossible. C’était-ce qu’il a essayé de me dire, hein.

 

“Je vois. En résumé, c’est incroyablement difficile. J’ai compris que ce n’est pas un objectif que je peux poursuivre dans la situation actuelle.” (Makoto)

 

“Ouais. Ne serait-ce pas une bonne idée de chercher encore un peu ? Je ferai en sorte que vous puissiez me contacter quand vous voudrez, donc appelez moi quand vous voudrez une personne pour discuter. Si possible, lorsque vous serez seuls.” (Root)

 

Aujourd’hui, j’ai appris que vous pouviez être à la fois un génie et un pervers. Je ne crois pas que j’ai envie de le contacter quand je suis seul.

 

Honnêtement, il aurait mieux valu de juste le voir comme l’histoire de Urashima et de lui poser des questions. Cela m’a tellement fatigué.

 

Après les paroles de Root, le silence s’est installé. Après quelques minutes, Root s’est soudainement levé.

 

“Bon alors, puisque j’ai fini mes salutations, je vous prie de m’excuser pour ce soir.” (Root)

 

Tomoe a regardé Root sortir et elle a décidé de le suivre.

 

Ah, c’est vrai. Si Shiki était là. Il serait sans doute sorti avec lui pour discuter. Après tout, il était une personne privilégiant la discussion.

 

Ceci sera pour une autre fois, mais demandons à Tomoe d’expliquer à Shiki ce qu’elle a compris des explications de Root.

 

J’ai mis une couverture sur Mio qui s’est endormie et j’ai silencieusement quitté la salle de réception.

 

Allons réfléchir tranquillement dans ma chambre. À propos de ce que je devrais faire.

 

Ah.

 

AAAAHHH ?!

 

“L’anneau. C’est ça. Je n’ai pas pensé lui demander des informations sur le brouillage de la télépathie ! Après tout, j’ai été assez surpris par la discussion sur la guilde. Ah…” (Makoto)

 

Est-ce qu’il a trouvé un moyen pour l’éviter ou est-ce que c’est juste que je n’ai pas pensé lui demander.

 

Bordel…

 

J’ai toujours un long chemin à parcourir.

 

_____________________

 

Sur le chemin du retour de la compagnie Kuzunoha à la guilde des aventuriers, Root et Tomoe marchaient en ligne.

 

“Vous êtes plutôt intéressant. Cela pourrait être parce que c’est une relation entre quelqu’un qui n’a jamais connu une telle position sociale et des personnes qui n’ont jamais eu de maître. C’est plutôt une relation maître/serviteurs assez amusante. Un maître qui même après avoir fait le pacte, pense toujours à eux comme des membres de sa famille. Une servante qui agit comme une sorte d’aînée pour essayer de le guider. Une autre qui lui obéit docilement et le dernier qui a eu toutes les peines du monde pour à peine atteindre les conditions pour devenir un serviteur. Huhuhu, aucun d’entre eux n’a été lié par un pacte les ayant fait devenir un serviteur. C’est vraiment étrange… et intéressant.” (Root)

 

La bouche de Root continuait de parler. Mais la chaleur dans sa voix, qu’il avait lorsqu’il parlait à Makoto, n’était plus présent. C’était plus comme un ton indifférent. C’était plus comme le résultat d’une enquête, les mots froids d’un observateur.

 

Tout en ayant dit que c’était amusant, il n’y en avait aucune trace dans sa voix.

 

“…” (Tomoe)

 

Tomoe ne montrait aucun réaction particulière et suivait juste les pas de Root.

 

“Quoi ? Si tu veux me demander quelque chose, vas-y.” (Root)

 

“… Alors tu l’as remarqué.” (Tomoe)

 

“Évidemment. Je pensais discuter toute la nuit avec Makoto-kun, tu sais. Mais ton regard était tellement pénible que je suis parti. Tout d’abord, c’est quoi cette histoire ? Comment n’aurais-tu pu rien comprendre ? Tomoe, tu as tout compris. Si ce n’était pas le cas, je n’aurais pas expliqué jusqu’à la fin.” (Root)

 

“Exact, il y a de nombreuses choses que… je veux te demander coûte que coûte.” (Tomoe)

 

On pouvait sentir une certain réticence dans la voix de Tomoe.

 

“Tu as dit que les gens étaient des menteurs et des lâches, et pourtant tu as menti à ton maître, non ? Eh bien, nous sommes deux Dragons en bon termes, alors demande le moi.” (Root)

 

“Les personnes venues d’un autre monde, les Humains du monde de Waka. Tel que prévu, ils meurent au bout de 100 ans ?” (Tomoe)

 

“… Ouais, c’est le cas. En réalité, c’est inhabituel qu’ils vivent jusqu’à cent ans. Ils semblent vivre plus lentement grâce à la magie, mais même ainsi, le mieux qu’ils puissent vivre normalement, c’est au alentour des deux cents ans. Plus que ça… Je te le déconseille.” (Root)

 

Les derniers mots de Root exprimaient une certaine inquiétude.

 

“Je vois. Tellement court. Vraiment… court.” (Tomoe)

 

Tomoe a chuchoté ses derniers mots plusieurs fois. Elle avait l’air d’essayer d’accepter la réalité, mais qu’elle ne le pouvait pas.

 

“Il n’y a rien que nous pouvons faire. J’ai rencontré plus de 10 Humains dans ma vie et le temps a fait son œuvre, il n’y a pas d’autre choix que de s’y habituer. Chacun d’entre eux était charmant à leur manière et quand ils sont morts, c’était vraiment douloureux.” (Root)

 

Les yeux de Root semblaient regarder au loin. Probablement plonger dans ses souvenirs.

 

“Root, nous sommes de veilles connaissances, donc je vais endurer la honte et je vais te le demander… Est-ce difficile à supporter ? Quand Makoto-sama mourra, est-ce que mon monde perdra toutes ses couleurs ?” (Tomoe)

 

“Ouais, aucun doute. Lorsque j’ai perdu mon premier conjoint, j’ai été englouti par un immense sentiment de perte. À un point que pendant un moment, je n’arrivais même plus à voir la beauté du monde que je considérais comme importante.” (Root)

 

“Pour le moi actuel, Makoto-sama est tout-ja. Ne plus pouvoir passer du temps avec lui, c’est une chose que je ne peux pas imaginer.” (Tomoe)

 

“Exact, je te comprends. Je crois également qu’il est splendide. Je ne pensais pas que tu ferais un pacte avec quelqu’un, mais honnêtement, j’en suis jaloux.” (Root)

 

“Tu ne comprends pas. Makoto-sama va être effrayé par toi.” (Tomoe)

 

“C’est horrible. Même si je suis d’accord avec toi. Et en vérité, Makoto-kun est sympathique. Cela peut paraître un peu grossier mais pour être franc, il est comme le jackpot d’une loterie. C’est la première fois que trois Humains viennent ici en même temps, alors le monde va considérablement changer.” (Root)

 

La voix de Root exprimait un léger entrain. On aurait dit qu’il était content que le monde changeait avec l’arrivé des Humains. Son sourire amer, c’était complètement changé en une mine réjouie.

 

“Changement, hein. Root, comment connaissais-tu l’existence de Makoto-sama ? Si tu parles de jackpot, cela veut dire que tu as déjà observé les autres héros ?” (Tomoe)

 

Elle a prononcé chaque mot en ayant observé attentivement Root. Tomoe ne savait probablement pas si les changements du monde serait dans son sens ou si elle devait prendre des contre-mesures. C’était la première fois qu’elle vivait en tant que Humaine et c’était le moment le plus important depuis lors. Elle ne savait pas si elle pourrait être comme Root, qui a expérimenté de nombreux tournants dans sa vie et les a juste accepté, profitant de l’instant présent.

 

“Je l’ai appris par lui-même, ou plutôt lorsque vous vous êtes enregistrés à Tsige. Deux niveaux à quatre chiffres qui n’ont jamais été vu avant. J’ai vite découvert l’existence d’une troisième personnes venues d’un autre monde. J’ai confirmé l’information et je l’ai caché. C’est pourquoi, le nom de Tomoe et de Mio sont restés anonymes. Je vous suis vraiment reconnaissante. Grâce à vous deux, j’ai pu apprendre l’existence de Makoto-kun. Tu peux considérer le scellement des informations comme ma gratitude. Pas un Humain, mais pourtant si proche. Aucun talent, mais pourtant il surpasse cette même existence. Il ne se préoccupe pas des personnes qu’il a pu tuer, mais pourtant quand sa famille est blessée, son cœur en souffrira. Terriblement difficile à cerner, agissant dans l’ombre, ils pensent et agit comme un homme du peuple, et pourtant, il suit une voie complètement différente. Il n’y a pas d’autres personnes venues d’un autre monde qui ont pu susciter un tel intérêt à marcher à ses côtés. Ceci… m’excite vraiment.” (Root)

 

“Root, pourquoi es-tu autant à fond sur Makoto-sama ? Je ne crois pas que c’est seulement parce qu’il est une personne venue d’un autre monde…” (Tomoe)

 

“Cela est peut-être répété ce qui a déjà été dit, mais les personnes venant d’un autre monde vivent environ cent ans. Mais écoute-moi bien attentivement, ok ? Nous sommes incapables de faire des enfants avec les Hyumains, toutefois, c’est le cas avec les Humains.” (Root)

 

“?!” (Tomoe)

 

“C’est vrai, ils meurent. Mais ils sont en mesure de laisser la cristallisation de leurs émotions dans nos corps.” (Root)

 

“Impossible. Nous vivons en tant qu’individus. En d’autres mots, nous sommes isolés des vies de ce monde. Peu importe que tu dises qu’avec des Humains, faire des enfants est juste…” (Tomoe)

 

La façon de parler de Tomoe laissaient clairement voir sa confusion.

 

“Nous pouvons en fait le faire. Je n’ai pas eu de femme qui a porté mon enfant, mais j’ai eu un enfant avec un homme. C’est pourquoi, je veux être aimé par Makoto-kun en tant qu’homme et en tant que femme, et je veux l’aimer en retour. Je veux vivre à côté d’un Humain tellement intéressant. C’est à un point où je veux même conclure un pacte avec lui. Bon, j’ai toujours l’image publique d’être le maître de la guilde des aventuriers, donc je pourrais pas rester avec lui tout le temps.” (Root)

 

“J’ai… rencontré le héros de l’empire. Cette chose possède également une excellente puissance, tu sais ?” (Tomoe)

 

“Ah, lui, hein. Il n’est pas mal non plus. En termes d’intérêt, ça donnerait: Makoto-kun, empire et le royaume. En termes de danger, ça serait pareil. L’intérêt de la Déesse pour les héros est comme on pouvait s’y attendre. Royaume, empire, Makoto-kun. Elle n’est pas une divinité pour rien. Eh bien, le héros de l’empire ne vivra probablement pas longtemps. Il est complètement fasciné par sa position de héros, ou plutôt il est enivré par le fait d’être une personne spéciale. Dans le but de se protéger, il sacrifiera n’importe quoi facilement. Lui compris. À l’inverse, l’héroïne de l’empire intériorise chaque chose. C’est à point que ce n’est même pas intéressant. Cela sera… probablement celle qui dirigera les Hyumains dans le futur. Elle rassemble naturellement les personnes autour d’elle et elle les utilisent ; dans ce sens, elle surpasse le héros de l’empire. C’est vraiment comme le héros dans les contes. Je peux prédire les mouvements de ces deux-là dans une certaine mesure. Et à ce sujet, je n’arrive pas à prédire ce que Makoto-kun fera dans l’avenir, alors c’est plutôt attirant.” (Root)

 

Root a donné un bref résumé des deux héros. Il a parlé avec un ton indifférent où il n’y avait pas la même passion que quand il a parlé avec Makoto. Ce que Root recherchait dans les personnes de l’autre monde, c’était l’amusement et l’inattendue. Cette attitude en était la preuve. Qu’il n’a pas été intéressé par celle qui montrait les qualités d’un meneur et celui qui ne sourcillait pas à l’idée de sacrifier quelqu’un, mais par Makoto-kun, ceci appuyait encore plus cette vérité.

 

“À propos des enfants, je n’ai pas d’autre choix que de te croire, cependant, tu ne peux pas prédire ce qui se produira, hein… Hé, ces deux-là souhaitent revenir dans leur monde d’origine ? Tout comme Makoto-sama le souhaite dans une partie de son cœur. Est-ce que les personnes venant d’un autre monde souhaitent… vraiment rentrer ?” (Tomoe)

 

“C’est donc la question suivante, hein. On pourrait s’attendre à ce que tout le monde pensent de la même manière, mais la réponse est non. De toutes les personnes venant d’un autre monde que j’ai rencontré, seulement 3 ont effectivement essayé de le faire. 1 sur 3, c’est ainsi que je le présenterais.” (Root)

 

“1 sur 3 hein. Assez peu de gens, n’est-ce pas ?” (Tomoe)

 

“D’ailleurs, les deux autres héros ne souhaitent pas revenir. L’héroïne de Limia a été déprimée récemment, mais il semble que ce soit déjà fini. On dirait qu’elle s’est débarrassée de quelque articles qu’elle a ramené en même temps qu’elle est venue. Elle a probablement réalisé qu’elle laisserait sa marque dans ce monde. Les personnes venant d’un autre monde, qui espère revenir dans leur monde, commenceront à s’habituer à vivre leur vie ici plus le temps passera. C’est probablement la capacité adaptation que les Humains possèdent naturellement. Ah, des 3 qui souhaitaient revenir, j’ignore si l’un d’entre eux a été en mesure de rentrer dans son monde. Comme je l’ai dit à Makoto, dans ce groupe, il y a seulement eu 2 personnes qui ont été capables de le comprendre ce que je vous ai expliqué, alors la séparation a été regrettable.” (Root)

 

“Que pensez vous que fera Makoto-sama ? Étant informé de la possibilité, penses-tu qu’il va la suivre pour rentrer chez lui ?” (Tomoe)

 

“Si ce que j’ai prédit est correcte, il… ne reviendra probablement pas. J’ignore toujours beaucoup de choses sur lui. Pour être honnête, je ne le comprends pas. Mais à la place d’un aventurier qui suit le fil d’une araignée. Je préfère les gens doux comme lui.” (Root)

 

“Je préfère également ça. Cette douceur est sa force et aussi son point faible. Mais je ne veux pas qu’il perde cette partie de lui. Ce n’est pas parce que je ne veux pas me résigner à une relation maître/serviteur, mais simplement parce que je veux que Makoto-sama reste comme il est.” (Tomoe)

 

“Quoi ? Donc tu le comprends bien. Alors tu devrais être un peu plus gentil avec Makoto-kun. Lui montrer toujours ton dos en faisant les choses sans qu’ils ne soient au courant, ça doit être pénible pour lui. Il a son propre rythme. Parmi les autres personnes qui sont venues d’un autre monde, il est très anormal. Spécialement son esprit. À ce rythme, même si son mana surpasse les Dieux, il finira dans sa tombe sans l’avoir utilisé, mais avec un seul événement déclencheur, la donne pourrait changer.” (Root)

 

Juste un peu avant d’atteindre la guilde des aventuriers. Root a arrêté de marcher et il a directement regardé Tomoe. Un regard complexe où était mélangé plusieurs émotions, l’espoir, la tristesse et la peur.

 

“Un événement ?” (Tomoe)

 

“C’est ça. Actuellement, il est encore lié à son ancien monde. En prenant également en compte la douceur que tu as pointée il n’y a pas si longtemps. Mais par-dessus tout, il est toujours celui qui a vécu dans un autre monde. Les deux autres héros ont déjà scindé les deux mondes dans leur esprit et ils ont commencé à paver leur propre voie. Eh bien, cela ne se limite pas à faire la différence entre les mondes. Avec un certain type d’événement, il y a des chances qu’il comprenne l’importance de sa propre puissance. Ce mana, cette force. Selon l’événement, ceci pourrait devenir la clé pour un troisième choix. Un choix qui différa de reviendra-t-il dans son monde ou non qui t’inquiète.” (Root)

 

“Es-tu entrain de dire qu’il y a une autre possibilité que celle de rejoindre ou non son monde ?” (Tomoe)

 

“Aller et venir. Être en mesure de voyager entre les mondes, en d’autres mots, une existence supérieure, un Superhumain. L’actuel Makoto-kun a assez de mana pour créer un pont. Je me demande quel genre ‘d’événement’ va l’éveiller. Je suis impatient de voir ceci. Il ne vaut mieux pas presser son évolution. Je ne sais pas quelle méthode tu as utilisé pour le stimuler, mais l’augmentation de son mana est anormale. Même à mes yeux. S’il continue à ce rythme, il y a des chances qu’il se brise. Si cela arrive, je devrais intervenir. La façon d’augmenter la quantité de son mana est une information qui rendrait les Hyumains fou de désir, mais je ne pardonnerais à quiconque qui voudrait l’utiliser comme un sujet d’expérimentation, l’utiliser d’une manière tellement ennuyante. Bon alors, nous ne reverrons dans un futur proche.” (Root)

 

“… Événement, hein. Si je peux éviter un futur où Waka rentre simplement dans son monde, je…” (Tomoe)

 

Tomoe a réalisé qu’elle est devenue totalement dépendante des moments passés avec Makoto. À vrai dire, c’était pas seulement lui. C’était Makoto, Mio, Shiki, le monde de Asora et les résidents. Depuis l’époque où elle a fait un pacte avec lui, Tomoe a laissé derrière elle son corps d’origine. C’était une dépendance à toutes ses choses.

 

Peu importe ce qu’elle faisait, c’était amusant. Elle a pu se passionner pour toutes ces choses. Tout comme l’a dit Root. Chaque jour était totalement différent des uns des autres. Tomoe ne voulait pas penser que ce présent finira dans juste une petite centaine d’années, comme un festival. Non, si c’était un festival, cela aurait été mieux. Si tu attendais, il reviendrait à nouveau. Mais le temps qu’elle a passé avec Makoto ne reviendra jamais. Une fête d’une seule vie.

 

Plus elle s’amusait et plus elle aura peur de le perdre. Elle ne l’a jamais montré, mais c’était l’anxiété de Tomoe. Si elle faisait un enfant avec Makoto, il y avait la chance de prolonger cette félicité. Root semblait le souhaiter, mais le souhait de Tomoe était un peu différent. Root avait sa propre manière de réfléchir et elle a décidé de ne pas creuser trop sérieusement à ses mots.

 

En vérité, si Makoto désirait vraiment revenir dans son monde et lui demandait de l’aide, peu importe le pacte, elle essayerait de faire de son mieux pour l’aider. Après tout, ce qu’elle désirait avant toutes choses, c’était de lui être utile.

 

Mais maintenant, le Dragon suprême Root a souligné un autre choix. C’était… un moyen pour que Makoto reste Makoto et tout en accordant son souhait, il exaucera également le souhait de Tomoe.

 

Un événement.

 

Ce mot résonnait dans sa tête un nombre de fois incalculable alors qu’elle revenait vers la compagnie.

 

“… Tomoe-san.”

 

Dans les rues plongées dans les ténèbres de la nuit, où pas un seul résident ne pouvait être vu, Tomoe a réagit à cette voix qui venait devant elle et elle s’est stoppée.

 

“?!” (Tomoe)

 

“As-tu accompagné ce pervers-desu no ?” (Mio)

 

“… Oui, c’est ça-ja. Mio, Pourquoi portes-tu ceci ? Ne me dis pas que tu as vraiment marché tout le long du chemin avec une couverture enroulée autour de toi.” (Tomoe)

 

“Ouais. Y a-t-il un problème avec cela ?” (Mio)

 

“Même si c’est la nuit, je ne peux pas dire que j’apprécie ça. On ne reste pas dans cette ville donc je m’en fous, mais il pourrait y avoir d’étranges rumeurs qui circule à propos de Waka, tu sais ?” (Tomoe)

 

“… Il suffit de juste faire en sorte que les personnes qui l’ont vu, l’oublient rapidement-desu wa.” (Mio)

 

Pendant quelques secondes, Mio a réfléchi aux paroles de Tomoe sur le fait qu’elle puisse déranger Makoto, mais à la fin, elle a décidé de rester enrouler dans la couverture et elle a trouvé un moyen de traiter les témoins. Sur le visage déprimé de Tomoe, un petit sourire est apparue.

 

“Quelle inquiétante collègue tu es-ja, huhuhu” (Tomoe)

 

“La même chose est valable pour toi-desu wa.” (Mio)

 

“?” (Tomoe)

 

“Tomoe-san, même si c’est toi, si tu perds la tête et si tu essaies de faire quelque chose à Waka-sama, je…” (Mio)

 

Le bruit des pas d’une des deux femmes s’est arrêté. Mio, qui suivait Tomoe depuis peu, s’est arrêtée.

 

“Il est impossible que ça arrive. Mais si je devais perdre la tête, donne-moi des claques pour que je retrouve ma raison, s’il te plaît. Cela m’est égal si tu es brutale.” (Tomoe)

 

“Je ne me retiendrais pas.” (Mio)

 

“Compris. Hé, Mio… Merci.” (Tomoe)

 

“…” (Mio)

 

Sans faire demi-tour, des mots de remerciements sont sortis de la bouche de Tomoe. Et cela a été suivi d’un silence comme réponse. Mais la volonté de ces deux-là se sont probablement transmises d’une certain manière.

 

Il n’y a plus eu un seul mot échangé entre ces deux-là jusqu’à leur retour à la compagnie Kuzunoha.

 

_________________________

 

Note Traducteur Français : Si certain ceux se posent la question sur la différence avec et sans la guilde des aventuriers. Nous avons un parfait exemple avec la conquête de l’ouest Américain, si le pays s’est autant agrandi, c’est grâce à l’appui du gouvernement qui donnait vivre, argent et même parfois l’aide de l’armée pour agrandir son territoire.

 

La seule chose qui me chagrine, en espérant que ce ne soit pas une erreur, ce soit le décalage temporelle, si le monde à un décalage important entre les deux et que nous prenons Tolkien pour la personne qui a répandu à travers le monde ces connaissances, cela donne un siècle pour 1000 ans. Mais entre la destruction de la nation des parents de Makoto et sa venue dans ce monde, il s’est passé entre 10 et 20 ans. Donc 1 ou 2 ans dans le monde des Humains. Cela sera peut-être expliquer plus tard.

 

Quant à ceux qui ont lu ce pavé et qui pensent que je pense trop à faire une comparaison entre ce light novel et notre réalité. C’est pas moi qui ai commencé, c’est Makoto…

<>
Traduit par la team : Nyan-Team