Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 107 – Avant les vacances d'été

Traduit par Quesako
Vérifié par Heyruko


Rona le général Démon. Experte en magie et expert en informations confidentielles.

 

Elle n’avait pas volé sa réputation.

 

Lime, Akua, Eris, Shiki, et Rona. Ces cinq personnes ont promptement enquêté à l’intérieur et à l’extérieur de la Ville Académique. Il était impossible de savoir les vraies étendues de ses capacités à rassembler des informations, mais il semblerait qu’elle a montré de grands résultats, mais souvent avec la pire des méthodes.

 

Excepté Shiki, tout le monde n’avait aucune animosité après leur premier rencontre avec Rona, mais avec les derniers rapports, ces trois-là se montraient hostiles envers elle, non, c’était plus du dégoût. J’ai envie de le savoir et en même temps non.

 

Rona aime également le nabe, donc ça serait mieux si Shiki et elle devenait amis de nabe ou un truc du genre. La seule personne qui la traitait comme une folle, c’était Shiki.

 

“La rapidité ne signifie pas l’efficacité.” (Lime)

 

“J’ai appris que je préférais une personne inutile à une pourriture.” (Akua)

 

“Ce malaise… Je vais le purger avec une banane.” (Eris)

 

“C’était comme d’habitude. Elle était efficace, mais trop contraignante.” (Shiki)

 

Il n’y avait pas une seule bonne évaluation. Si une banane est suffisante pour leur faire oublier tous leurs sentiments négatifs, je leur en donnerais avec plaisir.

 

Piéger, séduire et aussi assassiner. On aurait dit que c’était littéralement des investigations musclées. C’était comme si elle se foutait d’être découverte.

 

Depuis le temps où Lime était dans Tsige, il s’est installé dans la ville et il a obtenu des informations en étant devenu ami avec les personnes vendant des informations. C’était sûrement pourquoi il n’appréciait pas les agissements de Rona.

 

Akua et Eris, qui ont appris la manière de Lime pour rassembler des informations, ont été incapable de sympathiser avec Rona et on dirait que les autres respectaient leur manière d’agir.

 

Shiki donnait l’impression d’avoir utilisé l’hypnose pour rassembler des informations, mais il l’a utilisé d’une manière à ne pas laisser de séquelle. Rona ne s’en souciait pas, ainsi que la furtivité, on dirait que c’était inutile pour elle. Après tout, les séquelles n’étaient pas son problème. Une question épineuse. Sa méthode privilégiait l’efficacité, donc elle avait raison dans une certaine mesure.

 

Qu’ils aient pu restreindre l’autre groupe en juste quelques jours, ceci prouvait qu’elle était efficace et capable. Je ne peux ignorer cela dans mon évaluation. Nous ne pouvons pas laisser Eva-san vivre dans la compagnie trop longtemps, alors résoudre ça rapidement est d’une grande aide. J’ai aussi pris quelques précautions pour sa petite sœur avec un Shiki qui la collait de près, mais cela ne peut rester indéfiniment ainsi.

 

Cependant, l’autre groupe a commencé à agir étrangement, hélas nous n’avons pas encore pu trouver de gros poisons, mais nous devions agir au plus vite.

 

D’imaginer qu’à la place d’un rival en affaire, ça serait un confrère à qui je présenterai notre nouvelle salle dans les coulisses de notre entreprise, la salle de torture. Vraiment, c’est inattendu.

 

D’ailleurs, c’est quelqu’un que je connais. Il était un personne qui avait une grande notoriété parmi les membres du personnel, Brait-sensei.

 

Au bout du compte, il a continué à m’envoyer des étudiants après la limite du temps. C’était pourquoi même si je le trouvais suspect, j’ai commencé à croire qu’il pourrait être en fait une bonne personne. Et pourtant en entendant les rapports, j’ai peur de devenir une personne méfiante. Non, plus comme un Hyumain paranoïaque.

 

Un enseignement à temps plein d’une académie d’élites avec de nombreux étudiants. Il ne m’a pas donné l’impression d’être impliqué dans une organisation.

 

Dans 2 semaines, l’académie entrera dans la période des vacances d’été.

 

‘N’est-ce pas une académie qui forme les élites ?’ c’était ce que je voulais répliquer, mais Root m’ayant apprit que nous n’étions pas les premiers à venir d’un autre monde, je ne suis plus vraiment surpris par l’existence de ces grandes vacances.

 

Et ainsi, il y avait des connaissances qui sont issues de ces personnes, pourtant, il n’y avait pas d’arme à feu. Ceci devait signifier que la magie les surpassait. Eh bien, ce n’était pas comme si je connaissais chaque chose qu’ils ont apporté à ce monde, donc ce n’était seulement que de la pure spéculation. Il est vrai aussi que je connais toujours pas les intentions de l’empire.

 

En outre, même s’il y a eu plusieurs prédécesseurs, il était surprenant qu’il n’y a pas eu d’informations précises à leur sujet. Nous trois, nous étions les premiers que la Déesse a invoqué donc les autres étaient juste le résultat d’accident et ceci n’a pas été rendu publique. Au lieu de révéler qu’ils étaient des personnes venues d’un autre monde, ils ont tous décidé que ça serait mieux de juste se fondre dans ce monde et d’y vivre, peut-être ? Je crois qu’il n’y a pas beaucoup de gens qui ont fait face aux même genre de difficulté que j’ai eu en raison de mon apparence. D’ailleurs, il paraît que les Humains avaient une force supérieure à celle des Hyumains, alors il y a peut-être eu des gens qui ont été persécutés à cause de cela. Diverses personnes, que Root n’a pas divulgué les détails, devaient être dans la même situation que moi.

 

Ces gens ont eu différentes vies :

 

-Ceux qui sont devenus des chevaliers à la solde d’un roi.

 

-Ceux qui se sont concentrés sur la magie pour chercher d’autre voies.

 

-Ceux qui ont été surnommés ‘guerrier fou’ et qui ont péri.

 

-Et même certain qui ont passé leur vie à chercher des bains (probablement des Japonais).

 

Ils ont vécu leur vie à leur manière. Mais on dirait que pas un seul d’entre eux n’a été en mesure de revenir dans son monde.

 

La discussion sur les mondes et les autres point pendant l’explication de Root ont été majoritairement indéchiffrables pour moi. Et même lorsque j’ai demandé à Tomoe, elle n’avait pas compris grand-chose. Toutefois, j’avais quand même compris que la difficulté de ce voyage sera élevé et que je devrais le résoudre avant d’essayer. Je dois aussi garder à l’esprit Asora, ainsi que Tomoe, Mio et Shiki avant de le tester.

 

Peu importe à quel point mes subordonnés sont compétents, cela ne veut pas dire que le maître peut faire ce qu’il veut. Comme quand un membre de la famille fait ce qu’il veut, le mécontentement fera imploser la famille à un moment ou un autre. C’est pourquoi je dois corriger petit à petit les parties de moi qui font encore défaut.

 

J’ai pour objectif de frapper la Déesse, mais dans l’intervalle j’ai d’autre choses à faire comme le développement de la compagnie Kuzunoha, augmenter le nombre de résident dans Asora et par la suite, enquêter sur les mouvements de l’empire. Maintenant que j’y réfléchis, je veux stopper le développement des armes à feu.

 

La tache la plus primordiale est de contrée l’invocation forcée de la Déesse. Celle-ci doit-être régler en première. Il semble que Shiki donne également un coup de main à ce sujet, donc je pense que cela sera résolu à temps. Il semble que je n’ai pas besoin d’en prendre directement part.

 

À l’avenir, ce qui sera le plus important, c’était de gagner plus que je perdrais. Après tout, je ne peux pas m’empêcher de penser que je suis derrière les autres.

 

Être entouré de personnes exceptionnelles était une bonne chose. L’actuel moi pourrait être considéré comme Liu Bei des Trois Royaumes, mais pas d’une manière positive. Liu Bei possédait un technique comparable à celle d’une tour de défense, cependant, il n’avait pas l’intelligence du génie Zhuge Liang. Mais je n’étais pas comme Liu Bei qui utilisait à son compte toutes les compétences de ses subordonnés. Je n’ai pas autant de mérite que lui, mais c’était bon de faire de mon mieux pour devenir plus fort. (NTF: Liu Bei était un des trois dirigeants pendant l’ère des Trois Royaumes, Zhuge Liang son stratège. Pour plus d’information : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liu_Bei)

 

La première chose, que je vais devoir apprendre, est déjà décidée. Je suis dans une position où j’administre Asora et la compagnie. C’est pourquoi il faut que j’apprenne à prendre des décisions et la prudence dans le but de les protéger. Par chance, je n’ai pas besoin d’être aventureux, je dois juste agir régulièrement et la compagnie Kuzunoha va assurément grandir. Je n’ai pas encore acquis l’intuition que devrait avoir normalement un marchand lorsqu’il ouvrait sa boutique. Après tout, je n’ai pratiquement jamais eu de problème lié à ma compagnie. Je ne devrais pas penser à gagner plus ce que j’ai, mais à gérer les problèmes avant qu’ils ne causent des problèmes.

 

Par exemple ; si c’était Tomoe, elle aurait probablement fait mariner Brait-sensei pendant un moment pour appâter un plus grand poisson. Mais nous devons le capturer dès que les vacances d’été commenceront et lui faire déballer tout ce qu’il sait. Après tout, la sécurité de Eva-san et de Ruria est en jeu ici.

 

Décision et prudence, sur ces points, je crois que j’ai eu ma note de passage avec la négociation que j’ai eu avec Rona.

 

Dans l’affaire présente, après le rapport, Rona a quitté naturellement l’académie parce qu’il semblerait qu’elle a fini ses affaires ici. Et donc la personne appelée Karen Frost a disparu de l’académie. Ma classe aurait maintenant 7 personnes, mais bon, cette partie n’était pas importante. Elle m’a dit de gérer la paperasse pendant les vacances d’été et de faire comme s’il avait abandonné. Rona avait juste l’intention d’écrire qu’elle était morte, mais en ayant réfléchit à mes autres étudiants, je lui ai demandé d’effacer la dernière partie qui concernait sa mort. Rona n’avait pas l’air de vraiment s’en soucier et elle m’a dit qu’elle suivrait ce que j’écrirais pour l’académie.

 

“Il n’y a pas vraiment de problème si c’est juste ça. Dans le royaume Fusk, je serais considérée comme morte. Après tout, si je ne fais pas, cela fera grandir les soupçons. Mais puisque que nous avons la chance, pourriez-vous m’accorder un peu de votre temps ?” (Rona)

 

Après une ample discussion où elle a sous entendu qu’elle ne voulait pas de récompense, elle a simplement voulu discuter avec moi. Il n’y avait aucun problème à l’écouter, car les choses comme la séduction et les drogues foireuses ne fonctionnaient pas sur moi, alors j’ai acquiescé à sa proposition.

 

“Au cours de ces quelques jours où j’ai travaillé avec votre service de renseignements, voyez-vous, eh bien, ils sont des personnes assez pures. Ils sont compétents, mais ils n’utilisent pas leurs capacités à plein potentiel. Je crois que c’est une façon de penser nécessaire en temps normal, mais dans le monde du renseignement, où l’objectif est de rassembler des informations dans les eaux profondes, l’étique et la morale sont juste des obstacles. Si vous réfléchissez à ce qui est bien pour votre entreprise, vous devriez prendre en compte aussi les méthodes sournoises.” (Rona)

 

“Merci pour le conseil.” (Makoto)

 

“En outre, il semblerait que ce soit la vérité que vous ne faites aucune différence de traitement entre les races. Vos employés, vos agents du renseignement ; il n’y a avait personne qui se souciait d’une telle chose. Et parmi tous ceux que j’ai vu, vous êtes de loin le plus fort des Hyumains. Si vous le souhaitez, je peux faire en sorte que vous puissiez rencontrer directement le seigneur Démon-sama.” (Rona)

 

“Le seigneur Démon-sama qui fait trembler le cœur des gens ? Je suis heureux d’entendre cette offre. C’est une chose que je désirais faire dans le futur.” (Makoto)

 

“Cependant, ces deux Demi-Humaines à la peau brune et votre assistant Shiki, ils sont des existences qui vous porteront préjudices. C’est un simple avertissement de ma part, car je vous apprécie. Couper ses liens aussi vite possible.” (Rona)

 

“Akua et Eris, même Shiki ? C’est trois-là me sont d’une grande aide, vous savez ?” (Makoto)

 

Un simple avertissement qu’elle me dit ? Est-ce que Rona veut me faire douter de mes propres amis ?

 

“Vous ne le savez pas sans doute pas, mais ce sont des Ogresses Forestières, d’atroces Demi-Humains. En raison de leur force de combat, il y avait des gens qui ont suggéré l’idée de les inviter dans l’armée des Démons, mais ils sont une race qui déteste travailler pour quelqu’un. Ils nous ont magnifiquement fait comprendre ceci. Ils se sont probablement infiltrés dans Tsige et ils ont pris contact avec la compagnie Kuzunoha, mais elles vous trahiront un jour ou l’autre. D’ailleurs pour Shiki. Juste en étant un homme, il devrait être un assistant en qui vous avez confiance, mais il est possédé. Je l’ai finalement remarqué en les ayant vu ensemble.” (Rona)

 

“Ogre Forestier. Et Shiki serait possédé ?” (Makoto)

 

Ah, je vois. On dirait qu’elle a remarqué la vrai identité de Shiki et qu’elle a fait une curieuse méprise.

 

“Je ne connais pas son nom, mais il est une Liche qui ne suit ni les Hyumains, ni les Démons. Une Liche ne peut pas posséder normalement une personne, mais lui, il y arrive. Il est quelqu’un qui peut enlever une personne sur un coup de tête et il pratique des expériences inhyumaine sur eux ou usurper leur identité. Les Démons l’appellent Larva. Peu importe l’étendu du réseau d’information de la compagnie Kuzunoha, j’ai pensé que c’était juste trop étrange de connaître autant d’information sur moi, mais si c’était une personne qui a été possédée par Larva, l’histoire changeait complètement. Je l’ai rencontré plusieurs fois dans le passé, et il y a eu plusieurs fois où nous avons été ennemis ou alliés. Ce que dont je suis sûr, c’est qu’il est quelqu’un en qui vous ne pouvez pas avoir confiance. Vous voir accepter si facilement les Demi-Humains, c’est quelque chose d’incroyablement formidable aux yeux de nous autres les Démons. C’est pourquoi, Raidou, méfiez-vous d’eux. Si un jour vous avez besoin de l’aide de nous les Démons, contactez nous. Si vous utilisez l’incantation qui est écrit sur le papier, vous serez en mesure de me contacter directement et je vous assisterai.” (Rona)

 

En ayant dit ça, Rona m’a donné un parchemin. C’était scrupuleusement décodé dans une langue facilement compréhensible pour un Hyumain et il y avait une étrange incantation de télépathie dessus.

 

Au moment où je l’ai vu, j’ai failli laisser échapper ma surprise, mais j’ai pu en quelque sorte la retenir et je l’ai silencieusement reçu. Lorsque Rona m’a vu mettre le papier dans ma poche, elle a souri avec un air satisfait et elle a quitté la pièce. Je ne la rencontrerai sans doute plus à la Ville Académique.

 

Cette incantation pour la télépathie… pourrait être ce que Tomoe cherchait. Si je demandais à Tomoe, Mio et Shiki de s’y pencher dessus, ils pourraient découvrir quelque chose.

 

Je pense que Rona a essayé de me faire douter des Ogresses Forestières et de Shiki, ainsi que de mettre les Démons sur un pied d’escale. Si c’est vraiment ça, elle est une personne effrayante en qui je ne peux pas baisser ma garde. Cette fois-ci à cause de sa méprise sur la situation avec Shiki, il n’y avait aucune crainte d’être influencé par Rona. Mais selon les circonstances, ses propos sonneraient très convaincant. Au sujet des Ogres Forestiers et de Shiki, elle a mélangé leurs particularités et la vérité, Rona a en profité pour orienter la discussion comme elle le souhaitait. J’ai besoin de rester prudent lorsque je discuterai avec elle, s’il y a une prochaine fois.

 

En tout cas, ma situation était différente des professeurs à pleins temps, donc je n’avais pas les mêmes obligations qu’eux avec l’académie. C’était pourquoi, tout en réfléchissant à comment passer mes vacances d’été, j’ai fait l’inventaire du magasin.

 

_________________

 

Quelque temps avant les vacances d’été.

 

L’académie a été soudainement baigné dans une joyeuse atmosphère. Évidemment, il y aurait beaucoup d’étudiant qui retournerait chez eux, et quant aux autres, ils auront beaucoup de temps libres.

 

Vacances d’été. Que devrais-je faire ?

 

Ce genre de conversation pouvait être entendu partout. C’était pareil qu’aux écoles du Japon moderne. Passer du temps avec des amis, partir en voyage, aider sa famille, améliorer ses aptitudes. La manière de s’occuper pendant ces longues vacances n’était pas tellement différente entre les deux mondes.

 

Les nobles et les marchands retournaient à leur foyer et assisteraient à des réunions mondaines. Bien sûr, pendant cette période, le dortoir des nobles et le dortoir des classes supérieures sont assez occupés.

 

Cependant, il y en avait deux qui marchaient dans les couloirs d’une manière assez sereine. Les autres étudiants et les membres du personnel couraient dans tous les sens, pourtant elles continuaient tranquillement de marcher vers la bibliothèque.

 

“En ce moment, il y a beaucoup de personne qui rentre, alors c’est plutôt agité, hein. Cette année, nous sommes en bonne santé.” (Sif)

 

“Papa pleurait. ‘Pourquoi vous ne rentrez pas tout de suite ?!’ qu’il a dit.” (Yuno)

 

Les sœurs Rembrandt rentraient de l’école. Elles n’avaient pas le projet de revenir à leur maison pendant les vacances d’été et elles étaient en mesure de faire les choses calmement.

 

Les filles marchaient en ayant une conversation assez normale, mais la plupart des étudiants, qui déambulaient également dans le couloir, se crispaient à leur vue. Leurs expressions étaient celles d’un petit animal terrifié, comme s’ils s’attendaient à quelque chose de vraiment terrifiant.

 

Il y avait une raison pour laquelle les sœurs Rembrandt étaient craints de cette manière.

 

Avant de revenir à l’école, ces sœurs étaient le pire genre d’étudiant. Elles assistaient aux cours obligatoires que lorsqu’elles le souhaitaient et pour les cours pratiques, elles écrasaient quiconque leur déplaisant ; pour couronner le tout, elles ont utilisé l’influence de leur père à travers l’académie. Elles avaient les mêmes capacités que les étudiants boursiers, donc leur mauvais côté se démarquait encore plus. Si elles posaient les yeux sur vous, vous ne sauriez pas ce qu’elles seraient capables de faire. C’était ainsi qu’elles étaient. Après tout, il y avait même des rumeurs qui disaient que leur père a acheté leur admission dans le dortoir des hauts nobles à la noblesse du royaume Aion et en réalité, elles étaient juste dans le dortoir des nobles. On ne pouvait rien y faire s’ils pensaient que le bon sens ne s’appliquaient pas à elles.

 

Après leur retour, c’était comme si des gens complètement différent avaient pris leur place. Les filles ont montré une attitude studieuse en classe, ce qui a été salué par les professeurs et ce qui a déconcerté les étudiants. C’était la situation actuelle des sœurs. Bon, il y avait de nombreux étudiants qui pensaient qu’elles faisaient semblant de cacher les griffes et gardaient leur distance avec elles.

 

Ces mêmes filles réfléchissaient toujours à la façon de remercier leur sauveur et leur sensei, Raidou et en réalité, elles l’ont déjà remboursé d’une manière qu’il ne soupçonnait pas.

 

C’était quelque chose qui s’est passé il y avait quelques jours.

 

La foule d’étudiante qui venait se confesser à Raidou diminuait rien qu’à la vue de ces deux-là. Elles ont occasionnellement mangé avec Raidou et elles ont appris qu’il était perturbé par ses confessions et après avoir eu connaissance de ça, elles ont hoché de la tête et ont commencé à agir.

 

Sif et Yuno ont murmuré quelques paroles à certaines étudiantes qui se sont confessées et qui ont été rejetées :

 

“Si vous songez à vous marier avec lui, ceci serait problématique si vous ne vous entendez pas avec nous. Vous avez bien l’intention de le faire, n’est-ce pas ? Évidemment, nous ne vous pardonnerons pas la moindre infidélité.” (Sif)

 

“Si vous voulez épouser Raidou-sama, vous devriez faire attention. Si c’est un foyer ennuyeux, papa pourrait vous écraser et vous transformez en servante. Nous devrions faire en sorte que nos familles se rencontrent, non ?” (Yuno)

 

Le résultat était considérable. Ceux qui ont dit ses paroles n’étaient pas la gracieuse Sif ou la joyeuse Yuno, mais les deux qui étaient l’égale de leur réputation. C’était ceci qui a grandement influencé les actions des étudiantes.

 

Cette rumeur ne s’était pas répandu parmi le grand public, mais cela s’est répandue incroyablement vite parmi les étudiantes qui pensaient à se confesser auprès de Raidou. Jusqu’à présent, il n’y avait aucun risque de se confesser à Raidou, mais maintenant, ceci est devenu dangereux en un clin d’œil.

 

Son nombre de confession a rapidement diminué. Les sœurs étaient heureuses de voir le visage soulagé de Raidou. Il croyait que c’était à cause d’une rumeur et il n’a pas remarqué que c’était le travail des sœurs.

 

Sans perdre de temps sur le chemin, les sœurs Rembrandt ont atteint leur but, la grande bibliothèque et elles ont rejoint un bureau où de nombreuses personnes étaient rassemblées.

 

“Donc nous étions les dernières, hein. Même si nous sommes des nouvelles, nous vous présentons nos excuses.” (Sif)

 

“Nous viendrons plus vite la prochaine fois, senpai.” (Yuno)

 

Elles se sont excusées auprès des personnes qui étaient déjà rassemblées ici. C’était également quelque chose que l’on pouvait pas s’attendre avec leur précédente réputation, mais pour les étudiants qui les côtoyaient dans la classe de Raidou, ils y étaient déjà habitués et ils se sont levés de leurs sièges pour les accueillir.

 

“Ne vous inquiétez pas, tout le monde vient d’arriver. Désoler de vous avoir fait venir ici.” (Jin)

 

Le nombre de personne était de sept. Les étudiants étaient de la classe de Raidou. En dehors de Sif et Yuno, les autres étaient des boursiers et ils n’avaient pas le projet de revenir chez eux cette année.

 

Aujourd’hui, les sept étaient évidemment rassemblés à cause de la classe de Raidou.

 

“Ce n’est pas grave. Après tout, nous sommes inquiètes en ayant entendu le sujet du prochain cours.” (Sif)

 

Yuno a acquiescé aux mots de Sif. Les leçons de Raidou étaient étonnamment intenses et s’il y avait une chance de mieux se préparer, ça ne serait pas une mauvaise chose, c’était ce qu’elles pensaient.

 

“Au prochain cours, les chances sont grandes que Sif et Yuno participeront à cette joyeuse leçon. Après tout, vous êtes toutes les deux fortes, même si vous êtes encore en rétablissement. Vous vous êtes entraînées à Tsige pour vous remettre en selle, n’est-ce pas ? Comme on pourrait s’y attendre de votre part.” (Amélia)

 

Tout en suggérant de prendre un siège, Amélia a commencé à discuter avec elles. Elle a proposé cette réunion à cause des allusions de Raidou et de Shiki, tout le monde a accepté.

 

“Joyeuse leçon…”

 

Sif et Yuno avaient un petit sourire en coin. Dans leur expression faciale, on pouvait lire une certaine attente et un peu plus dissimulé, de la peur.

 

“Un torture qui se cache sous ce nom. Tenez, prenez ça. C’est le rapport que nous avons présenté à Sensei. Nous n’avons même pas obtenu la moyenne. C’est parce que tu sais, cet Homme-Lézard, surnommé Lézard Bleu-kun, n’était pas du tout sérieux. On peut dire que c’était un résultat évident.”

 

“Il était incroyablement fort. D’imaginer que même nous cinq, nous ne serions pas à la hauteur.”

 

“Ces Lézards ont tous un niveau élevé. En termes de force physique, nous ne pouvons même pas nous comparer et les incantations magiques sont également d’une rapidité folle. Il évite des flèches comme s’il pouvait voir le futur.” (Daena)

 

Le garçon qui utilisait une dague en combat rapproché et qui infligeait des sorts qui altérait le statut, Daena, a levé ses deux mains comme s’il abandonnait tout espoir. Dans ce rassemblement d’étudiants, il était le seul marié.

 

“Pour couronner le tout, il utilise même sa queue pour combattre d’une manière singulière et sa technique à l’épée est excellente. Il n’y a pratiquement aucun moment où nos attaques ont correctement touché. Dans l’état actuel, nous n’avons pas d’autre choix que de faire une attaque combinée avec moi, Jin et Daena, mais…” (Misura)

 

Celui qui a analysé calmement la situation, c’était Misura qui utilisait une seule épée, comme Jin. Il excellait en magie de soutien et il est spécialisé dans les techniques à l’épée qui privilégiaient l’auto-défense. Autant dire que leur style à l’épée était très différent. La technique à l’épée de Jin serait tranchante et net, celle de Misura serait comme un bouclier hérissé.

 

“Ses éléments magiques sont une combinaison d’eau et de vent. Je n’ai jamais entendu parler d’un tel Homme-Lézards. Dans les faits, il a utilisé les deux éléments dans ses attaques magiques. Il n’a montré aucun signe d’avoir utilisé une magie de soutien et de guérison jusqu’à présent. Il y a aussi la possibilité que c’est parce que nous ne l’avons pas assez acculé à ce stade.” (Izumo)

 

Celui qui a souligné ses éléments magiques, c’était la seule personne présente lors de ce cours qui poursuivait la voie de la magie, Izumo. Il était un magicien spécialisé dans la magie du vent, mais après suivi le cours de Raidou, il a réussi à utiliser plusieurs éléments magiques et il a commencé à en comprendre l’importance.

 

Fondamentalement, l’objectif de la classe de Raidou est destiné pour les magiciens, mais les incantations pouvaient être considérées comme un sous-programme. Cet acte était fortement différent des autres professeurs de magie et du bon sens qu’il avait l’habitude, mais la principale raison était probablement parce que Raidou lui-même était un magicien dont la résistance de son corps surpassait considérablement celle d’un guerrier. Izumo a suivi plusieurs cours dans d’autres écoles, mais c’était la première fois qu’on lui disait de former une incantation tout en étant attaqué. Normalement, on mettait en place une barrière et l’on bloquait l’attaque tout en complétant le sort. Raidou utilisait également des barrières. Mais il a déclaré que même s’il était un magicien, il utilisait seulement la barrière en derniers recours et qu’il pouvait esquiver les attaques tout en formant ses incantations. Il a dit à Izumo d’imaginer une telle situation lorsqu’il s’entraînait. La difficulté était grande, mais Raidou était effectivement capable de le faire. Il a réduit le niveau de sa démonstration pour que même Izumo puisse le saisir. Izumo avait sa fierté blessée et il s’accrochait désespérément aux cours.

 

Jin, Amélia, Daena, Misura, et Izumo.

 

La raison derrière la participation des sœurs Rembrandt était parce qu’ils croyaient qu’ils participeraient également au match retour contre le Lézard Bleu-kun. Pour préparer des contre-mesures et aussi un autre objectif.

 

“Eau et vent. Dans ce cas-là, je pourrais probablement participer au combat avec mon élément magique de feu.” (Sif)

 

“Dans une situation où il y a 3 personnes qui feraient l’avant-garde, l’arc pourrait être la meilleure solution.” (Yuno)

 

“Ouais, c’était ce que nous avions déjà pensé. Mais dans ce cas, l’arrière-garde n’aurait personne pour les protéger des attaques des Hommes-Lézards-kun, n’est-ce pas ? C’est pourquoi je pensais que nous devrions avoir Daena ou Misura à l’arrière qui protégerait les magiciens…”

 

L’établissement du plan des sept se concrétisait avec ardeur. Au milieu de leur discussion animée, il y avait plusieurs professeurs qui s’étaient stoppés au milieu de leur activité pour regarder la scène avec une certaine sympathie. Et tout en ayant pensé ‘Comme attendu des étudiants boursiers, leur motivation est complètement différente.’, ils ont quitté la bibliothèque.

 

Le scénario a été joué maintes et maintes fois. Finalement, la discussion des sept s’est tue.

 

“…Bien, ça devrait être bon pour l’instant. Écoutez-moi, dans tous les cas ne laissez pas la formation être brisée. Trouvez des failles qui nous permettrait de faire des attaques directes avec nos armes ou notre magie. Nous allons procéder comme si notre vie en dépendait.” (Jin)

 

“Compris”

 

Jin a conclu cette réunion avec l’acceptation des six autres. Ils ont dû inventer des contre-mesures contre Raidou. Leurs visages exprimaient leur satisfaction.

 

“Et donc, il a fallu plus de temps que prévu, mais aujourd’hui nous avons un autre sujet à traiter. Écoutez bien s’il vous plaît. C’est à propos des vacances d’été…”

 

Il allait faire nuit, mais la réunion des sept continuait.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team