Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 121 – Restrictions et observation

Traduit par Quesako
Vérifié par Heyruko


“Hohoho~. Donc ce sont les étudiants de Waka. Oh, ce sont ces deux-là, je vous ai vu sur les portraits. Vous devrez être les filles de Rembrandt-ja na.” (Tomoe)

“O-Oui ! Ravie de vous rencontrer. Mon nom est Sif Rembrandt !” (Sif)

“Je suis la petite sœur, Yuno Rembrandt ! Ravie de vous rencontrer !” (Yuno)

“Belle réponse-ja. Comme on pourrait s’attendre de la famille Rembrandt-ja no. C’est notre première rencontre en face à face, mais nous sommes…’’ (Tomoe)

“Tomoe-sama et Mio-sama de la compagnie Kuzunoha, n’est-ce pas ? Je l’ai entendu de notre père. Je suis honoré de vous rencontrer.” (Sif)

Nous sommes entrés dans le lieu où se déroulera le tournoi, nous avons demandé à Shiki l’endroit où se trouvait Jin et les autres, et nous nous sommes dirigés par là-bas.

Root a initialement prévu de venir avec nous, mais il a utilisé l’excuse qu’il a oublié un travail qu’il devait faire et qu’il me laissait aux bons soins de Tomoe et Mio. Même moi, je peux dire qu’il mentait. De toute évidence, il a trouvé quelqu’un et il s’est séparé de nous pour aller le rencontrer.

Ce type, il a un objectif. C’est sans doute une des raisons pour laquelle il est venu me parler. Mais il y a clairement d’autres raisons dont il ne m’a pas parlé.

Si j’étais en mesure de poser des questions précises sur son problème, il me répondrait surement. En revanche, si je demandais ce qu’il planifiait, quel était son objectif, ou de vagues choses du même style, il est clair qu’il ne me le dira pas.

Bref, après m’être séparé de Root, j’ai emmené Mio, qui était à ma gauche et Tomoe, qui était à ma droite à l’endroit où se trouvait Shiki et les étudiants.

Et donc, Tomoe observait les étudiants, à qui je donnais cours, d’un air amusé.

Les sept, non, en excluant les sœurs de Rembrandt ; les cinq devaient probablement se sentir mal à l’aise sous le regard de Tomoe. Après tout, c’était leur première rencontre.

“J’espère qu’il ne m’a pas surnommé la vorace. Mais je suis heureux que vous connaissiez mon nom. Comparé à Mio, je ne suis pas souvent à Tsige.” (Tomoe)

“Père a dit que vous êtes toutes les deux les piliers qui supportent Raidou-sensei et la compagnie Kuzunoha.” (Sif)

“Cet homme, il nous a bien cerné, hein. Mis à part que je suis placé au même rang que Tomoe-san, il a compris que nous sommes les deux piliers, alors je vais laisser couler.” (Mio)

Mio, quelle hostilité visible. Où est-ce une nouvelle sorte d’intimidation envers Shiki ? Après tout, elle a regardé Shiki en ayant dit cela.

“Comparé à ces deux-là, je suis toujours inexpérimenté. C’est parce que Mio-dono gère l’administration à Tsige et Tomoe-dono s’occupe des affaires extérieures que je peux étudier sous la tutelle de Raidou-sama. J’en suis reconnaissant.” (Shiki)

Shiki a répondu ceci comme s’il répondait au regard de Mio et il a incliné la tête avec un sourire sur le visage.

Mio a fait de Tsige sa base et chaque jour, elle allait et venait entre ici et Asora tout en apprenant la cuisine. Et elle supportait juste les aventuriers par caprice. En réalité, je n’ai pas vraiment entendu parler de son implication dans le fonctionnement de l’entreprise.

Tomoe allait ici et là à la recherche des quatre saisons pour Asora. Eh bien, elle rassemblait des informations sur différents lieux avec les Ogres Forestiers, mais… affaires extérieures ?

De mon point de vue, en ce qui concerne l’administration de la compagnie et la prise de décision, il y a en fait davantage de fois où c’est Shiki qui m’a enseigné quelque chose.

Et pour affirmer que Mio administrait Tsige, que Tomoe était en charge des affaires extérieures et j’étais celui qui enseignait.

Shiki, tu n’as pas à aller si loin pour nous. Si tu ne relâches pas tout le stress accumulé, tu finiras par exploser comme la fois avec Lime. Soyons prudents.

Ah, maintenant que j’ai évoqué la collecte d’information. Le Peuple Ailé a dit qu’il voulait faire ce que faisaient les Ogres Forestiers. Ces derniers se débrouillaient bien, mais le nombre faisait défaut. En outre, le Peuple Ailé, comme son nom l’impliquait, pouvait voler, alors ils pouvaient aller à des endroits que les Ogres Forestiers n’attendraient pas.

S’il n’y avait que des avantages, il n’y aurait pas d’hésitation à demander leur aide, mais le point problématique était qu’ils avaient des aptitudes plus faibles comparées à celles des Ogres Forestiers. Alors actuellement, les Ogres Forestiers ont plus de chance de se débrouiller en combats.

En raison de ça, il vaut mieux les utiliser intelligemment et les répartir selon le travail. Les personnes du Peuple Ailé, en échange de pouvoir être en mesure de voler dans le ciel, ne sont pas adaptées pour les lieux comme la mer, les bords d’un cours d’eau et les marécages. Ce n’était pas au point qu’ils étaient incapables d’y aller, mais leurs aptitudes les limitaient nettement. En outre, dans les profondeurs de la forêt et à l’intérieur d’un labyrinthe, les Ogres Forestiers pouvaient se déplacer plus librement. En revanche, dans les espaces ouverts comme les plaines et les zones montagneuses, les gens du Peuple Ailé étaient meilleurs.

À propos du Peuple Ailé, j’ai évoqué leur aptitude moyenne, mais ceci devrait bien se passer si on confie ça à leur élite. C’est juste qu’il est difficile d’accorder de la valeur à leur classement. Les scinder à cause de la couleur de leur aile pourrait amener des désagréments. Probablement que dans leur environnement où ils vivaient, il y avait un net avantage, cependant, le seul fait de se focaliser que sur ce système à Asora va sûrement faire remonter à la surface ces limites… Ouais. La prochaine fois, ayons une discussion détaillée avec eux. En plus, ils vont faire le camp d’entraînement.

[Jin, Amélia, Daena, Misura et Izumo. C’est la première que vous vous rencontrez. J’ai autant confiance en elles qu’en mes deux mains. Voici Tomoe et Mio.] (Makoto)

“Tomoe-ja. Heureuse de vous rencontrer.” (Tomoe)

“Je suis Mio.” (Mio)

Tellement court. Mio-san, ce n’était même pas une introduction.

Malgré tout, les étudiants ont répondu à ces deux-là avec un certain respect. Peut-être qu’ils ont juste fait pareil que Sif et Yuno, qui se sont présentées en première. Après tout, ils ne peuvent sans doute pas dire à quel point Tomoe et Mio sont fortes. Il n’y a pas cette aura de grandeur, elles sont plutôt bonnes pour cacher leur vrai force.

“… Hum, sensei. Vous avez dit vos mains, mais qu’en est-il de Shiki-san ?” (Amélia)

Amélia. Peut-être parce qu’elle idolâtrait Shiki, le ton de sa voix était plutôt faible.

[Comme elles l’ont dit, Shiki est toujours au milieu de son apprentissage. Du côté des affaires, il est l’une des personnes en qui j’ai le plus confiance. Mais en ce qui concerne les affaires dangereuses, en d’autres mots l’approvisionnement et le transport, où il faut prendre en compte les capacités de combats et celles de survie, c’est certainement vrai qu’il en manque encore un peu d’expérience.] (Makoto)

“Capacités… de combats ?” (Amélia)

“Shiki-san en manque ?” (Jin)

“… C’est un cauchemar.” (Daena)

Daena-san et les quatre semblaient imaginer quelque chose d’effrayant.

On dirait qu’ils n’ont guère de doute sur ce que je venais de dire. Peut-être que c’est le résultat de mon entraînement inhabituel.

“Eh bien, cela pourrait être difficile de comprendre rapidement avec votre logique. Malgré ça, si vous recevez l’enseignement de Waka, vous devriez savoir qu’un niveau élevé ne détermine pas le vainqueur, pas vrai ?” (Tomoe)

“…”

Les cinq ont hoché de la tête. Les sœurs Rembrandt ont acquiescé plus vite que n’importe qui d’autre. Hahaha, en les regardant, j’en déduis que Rembrandt leur a probablement dit le niveau de Tomoe et Mio. Dans ce cas, peut-être aussi mon niveau. C’est quelque chose que tout le monde connaît dans Tsige. Ces deux-là sont plus célèbres que moi.

“Même avec le niveau, Mio et moi, nous écrasons Shiki. Bon, ce que j’essaie de dire, n’utilisez pas cela comme fondement de votre force. Ce n’est pas quelque chose de fiable, vous savez ? À titre d’exemple; dans les choses que j’ai vécues, j’ai connu un Hyumain niveau 1 qui a facilement battu deux personnes qui surpassait le niveau 1 000.” (Tomoe)

 

“?!!”

“Ce n’est pas un mensonge, vous savez. Huhuhu. J’ai l’impression de comprendre pourquoi Waka et Shiki font attention à vous. C’est charmant et amusant. J’attends avec impatience de voir vos matchs.” (Tomoe)

“… Ah~. Je n’y comprends rien. Peu importe comme je le regarde, ils sont seulement des poussins qui viennent à peine de sortir de leurs coquilles. Les combats de ces personnes… je crois qu’ils vont seulement devenir des cadavres.” (Mio)

“Ahlalala, ça serait bien que tu apprennes la joie d’enseigner. Demain, tu devrais juste faire le tour des charrettes pour manger docilement. Ne va pas contrarier Waka.” (Tomoe)

J’ai l’impression que Tomoe confondait enseignement et sa joie d’intimiditée les Ogres Forestiers. Mais je suis heureux qu’elle comprenne le plaisir d’enseigner. Parce qu’il y aura moins de monde qui mépriseront les personnes inexpérimentées.

“Il n’y a pas moyen que je fasse un truc pareil !” (Mio)

Mio pourrait mieux nous comprendre si elle vient à enseigner à quelqu’un. Pour le moment, elle était toujours en apprentissage et se focalisait sur l’amélioration de ses techniques culinaires.

De ce que j’ai pu entendre d’Ema, même si Mio déléguait les préparatifs à quelqu’un, la cuisine est principalement faite par elle-même. Je crois que Mio pourrait changer à nouveau lorsqu’elle contribuera à l’apprentissage d’une personne.

[Ne vous battez pas dans ce genre d’endroits vous deux. Apprenez un peu de lui. Shiki, as-tu abordé le sujet ?] (Makoto)

Sentant que quelque chose allait arriver, j’ai stoppé Tomoe et Mio en les appelant par leurs noms. La principale raison pour laquelle je suis venu aujourd’hui, c’était pour avertir mes étudiants. Puisque j’ai dit à Rembrandt qu’il y avait une chance sur un million, je devrais au moins les avertir.

“Oui. D’après mon enquête, cet étudiant était le second fils de la famille Hopelace de Limia. Hopelace ont des liens du sang avec la famille royale. Dans Limia, ils font partie des trois plus puissantes famille de noble. En raison du fait qu’il est le second fils, il n’héritera pas de la direction de la famille, mais puisque nous sommes en période de guerre, il est traité comme celui qui prendra la relève si son frère aîné décède.” (Shiki)

[Eh bien, ce n’est pas vraiment un gros bonnet. Ses actions ne correspondant pas à sa position.] (Makoto)

Une famille qui avait un puissant pouvoir dans l’aristocratie du royaume de Limia, hein. De surcroît, le second fils. Si le chef de famille et le fils aîné participaient à la guerre, il y avait des chances qu’ils puissent perdre leurs vies. Dans ce cas, il ne serait pas juste un outil pour un mariage politique.

Normalement, cela suffirait d’être le second fils, ou bien le troisième, et de faire le boulot, mais en raison de leur fierté, du devoir et des obligations, apparemment, il n’y arrivait pas. L’héroïne pourrait avoir des difficultés en étant passée d’un pays démocratique comme le Japon à celui d’un royaume comme Limia. Après tout, les choses ordinaires ne fonctionnaient plus.

Je vois. Donc voila la raison de son arrogance, hein. La famille d’Hopelace de Limia. S’ils sont des nobles de premier plan, ils devraient les avoir instruits dans leur propre pays.

… Je pensais que Jin et les autres seraient en mesure de faire face à tout ce qui se présenterait, mais il semblerait que la situation a un peu changé.

S’il utilisait quelque chose qui mettrait la barre trop haute, je devrai le gérer. Des méthodes comme employer un assassin brutal ou utiliser un poison d’une plante rare.

“Raidou-sensei a un don pour s’impliquer avec des personnes gênantes, hein.” (Jin)

Ce Jin… Pourrais-tu arrêter avec ces yeux qui me crient ‘Je m’y suis habitué ’ ?

[Jin. Cette mentalité sans faille est vraiment une bonne chose. Je crois que vous l’avez déjà entendu, mais le harcèlement que vous allez recevoir, vous devrez y faire face. En plus, il semblerait que tout le monde a réussit à passer les éliminatoires, mais j’espère que vous n’êtes pas allés à fond.] (Makoto)

“Bien sûr que non. Nous sommes tous passés en ayant montré que seulement la moitié de notre force.” (Jin)

Oh. Tout le monde a bombé le torse. Je m’y attendais, mais on dirait qu’ils n’ont même pas eu à combattre à pleine capacité lors des préliminaires du tournoi. Les personnes, qui y participaient, avaient un niveau élevé, mais bon, c’était évident.

[Splendide. Bien joué tout le monde.] (Makoto)

“…”

[Qu’est-ce qu’il y a ? N’êtes-vous pas heureux ?] (Makoto)

“Normalement, quand sensei nous fait des éloges, il y a autre chose.” (Jin)

Ils sont plutôt prudents vis-à-vis de moi, hein. J’ai probablement suivi le même schéma depuis l’époque de Lézard Bleu-kun. Eh bien, je ne peux pas changer soudainement. Je veux aussi regarder comment ils vont combattre pendant le tournoi et décider si je peux augmenter le nombre de mes étudiants, alors je devrais être un peu strict.

C’est un peu triste de prendre ce genre d’attitude après les avoir loués.

[Vous avez une bonne intuition. Eh bien, je n’ai pas observé en détails les autres étudiants, mais lors des éliminatoires, j’ai surtout entendu parler de vous par les rumeurs. Même ainsi, je pouvais dire avec certitude que vous étiez trop confiant.] (Makoto)

“…”

[Et donc, j’ai décidé de vous instaurer une restriction. Shiki vous dira par télépathie les limitations qui vous seront appliqués. Suivez-les et entrez dans les phases finales.] (Makoto)

Les barrages du tournoi n’étaient pas ouverts aux spectateurs, car ils étaient faits lors la période de préparation qui était avant le festival. Les participants devaient démontrer leurs capacités à l’académie pour être présentés au public.

Sur ce point, Jin et les autres ont démontré suffisamment de capacité et ils ont pu passer l’examen. Comme on pouvait s’y attendre, ils ne se sont pas loupés sur la première marche, alors je n’avais pas besoin d’y aller.

J’ai demandé à Shiki de donner aux étudiants leurs restrictions. On pouvait deviner sur certain visage crispé, une sorte de lamentation silencieuse.

Mais attirer l’attention en étalant toutes leurs capacités n’est pas quelque chose de souhaitable, donc cette fois, je vais faire en sorte qu’ils apprennent à combattre avec des entraves.

“… Hum, es-tu sérieux ?” (Shiki)

[Évidemment, il n’y a pas l’ombre d’une blague. Je les observerais lors des matchs de demain. Je suis impatient.] (Makoto)

J’ai fait ce pourquoi je suis venu.

Tomoe avait un sourire en coin et Mio avait un regard suggestif.

J’ai laissé Shiki s’occuper d’eux. Je veux confirmer quel genre de tour ce puissant noble va nous jouer.

Après Lorel et Aion, maintenant c’est le tour de Limia, hein. Si ça continu, je sens que Gritonia va être le suivant. J’espère pas.

Je m’attendais à ce que des choses se passent pendant ce festival, mais je ne pensais pas que cela serait tous les jours comme ça. Si les quatre puissances majeures Hyumaines s’alignent, mon estomac ne sera pas en mesure de le supporter.

______________________

“Shiki-san, attendez !” (Jin)

“Raidou-sensei était sérieux, n’est-ce pas ?” (Amélia)

“Il était sérieux. Ce n’était pas les yeux de quelqu’un qui blaguait.” (Misura)

“Effrayant. Comme je le croyais, cette personne est folle !” (Daena)

“Sensei aurait pu dire quelques mots à propos de la fête d’hier…” (Sif)

“Tout comme Oka-sama l’a dit. Si nous ne bougeons pas plus, nous ne pourrons pas entendre ses impressions.” (Yuno)

Je suis d’accord avec tout ce qui a été dit. Mais vous deux de la famille Rembrandt. N’êtes-vous pas trop détendues ?

Alors que je réfléchissais à la raison pour laquelle cet idiot d’Hopelace a fait une telle soudaine déclaration de guerre l’autre jour, Sensei nous a informé avec une certain nonchalance qu’il avait quelques problèmes avec lui, d’ailleurs, il nous a dit que c’était un bon exercice pour que apprenions à faire face à la pression et les obstacles que ce noble nous soumettrait. Et par-dessus tout, il nous a demandé de ne pas tout donner lors du tournoi.

Non, ce n’est pas ça. Il nous a dit de faire de notre mieux en n’y allant pas à fond. Dans le cœur et l’âme, c’est vraiment une personne non conventionnelle.

Normalement, les professeurs seraient sur la même d’onde que les étudiants, C’est pourquoi, il y aurait des personnes qui diraient : ‘gagner peu importe ce qui arrive’, mais il n’y a aucun qui donneraient des restrictions.

C’est un tournoi, tu sais ? Il y a des cas où les gens continueraient à en parler sur l’année à venir. C’est un tournoi qui a des enjeux sur les notes, sur la réputation, ainsi que le recrutement.

Ceci se pourrait-il que la compagnie Kuzunoha subisse déjà la pression de la famille Hopelace et que ses désagréments soient liés aux restrictions que Sensei nous impose ?

… Nan, je ne crois pas que c’est ça. La pression et toutes les autres choses, c’est comme s’il avait hâte de voir comment nous allions gérer les choses. Ceci pourrait-être… le moment crucial. L’élément décisif qui décidera du déroulement que je souhaite.

“Jin, que vous a-t-il dit de ne pas faire ?” (Amélia)

“De ne pas utiliser deux armes en même temps. Et vous, Amélia ?” (Jin)

“De ne pas booster mon arc. Et vous autres ?” (Amélia)

En entendant ma réponse et celle d’Amélia, tout le monde a répondu avec une petite voix.

“Il m’a demandé de ne pas utiliser la technique que j’ai utilisée la dernière fois contre Zwei-san.” (Misura)

Misura. C’est pratiquement ton attaque spéciale. Quelle tragédie. Toute l’attention qu’aurait pu attirer la technique du mur impénétrable va être perdu, Misura.

“Pour moi, c’est ‘la seconde phase’ qui est sortie. Cela me donne envie de pleurer.” (Daena)

Daena, je comprends ton désarroi. Fondamentalement, entre nous 7 et en 1 vs 1, je crois que moi et lui, nous sommes les plus fort. Et son habilité qui lui servait de pierre angulaire a été…

“On m’a scellé ma ‘incantation de manœuvre’. Alors que j’avais finalement réussi à l’élever à un niveau utilisable au combat et que je projetais de l’utiliser ici.” (Izumo)

Izumo. Le concept de faire des incantations tout en bougeant a été martelé par Sensei et Shiki-san jusqu’à cela prenne la forme actuelle. Quelle restriction sévère. Le nouveau procédé de façonnage a pris le nom de ‘incantation de manœuvre’ et il la chérissait grandement.

Eh bien, ceci pourrait être considéré comme une chance qu’on ne lui a pas dit de sceller également le langage que Shiki-san lui a appris, mais on dirait que l’incantation de manœuvre a été scellée aussi pour Misura. Cela doit être un coup dur.

“Il m’a dit que je dois me limiter à une seule arme. Contre toute attente, cela créera des failles. Ce n’est pas comme si j’arriverai à exploiter ces dites ‘failles’.” (Yuno)

Yuno. C’était sa polyvalence qui a été sacrifiée. C’est certainement vrai qu’il y a des failles qui pourront être facilement trouvées, mais qui sait si c’est une bonne chose à faire.

Raidou-sensei a simplement transmis les limitations, donc il ne nous blâmera pas pour toutes les choses qui n’ont pas été précisées. Mais si nous parlons de son évaluation, je crois que c’est plus compliqué. Après tout, je pense que nous devrions suivre les conditions qui nous ont été énoncées pour accomplir nos objectifs en toute bonne foi.

“Ma ‘magie combinée’ a été interdite. La combinaison entre l’esprit de la terre et la magie du feu a été… Alors que j’avais finalement eu l’occasion de démontrer l’utilité de l’élément magique de terre.” (Sif)

S-Sa plus grande force a été scellée. Sif, quelle tristesse. Mais même ainsi, Sif avait toujours une grande puissance de feu et c’était l’un de ses côtés les plus surprenant.

Et donc, les nouveaux styles de combat, que tout le monde a travaillé pendant les vacances d’été (sous la directive de Sensei), ont été prohibés.

“Cela se pourrait-il que Sensei subisse des pressions de la famille Hopelace ?” (Izumo)

Izumo a dit la chose que j’avais pensée quelques instants plus tôt. Peut-être que d’autres personnes ont pensé pareil que moi et Izumo, la plupart d’entre eux avaient des expressions perplexes.

“C’est impossible.” (Shiki)

“Shiki-san”

Shiki a déclaré ça avec grande assurance. Ma réflexion était juste une pensée éphémère et sans fondement. La négation de Shiki-san était une ferme conviction.

“Raidou-sama a déclaré que vous avez été un peu trop confiant ces derniers temps. Après tout, vous aviez tellement de temps libre que vous discutiez de banalités avec nos employés.” (Shiki)

Argh. Je ne peux pas réfuter ça. Dans la mesure où ils nous ont vu le faire, il n’y a pas d’autre choix que de s’excuser sincèrement.

“Pensez y juste comme un petit test et souriez un peu.” (Shiki)

Test ? Quelle façon particulière de le formuler.

“Hum, Shiki-san. Qu’est-ce que vous voulez dire par test ? Cela m’intrigue un peu.” (Jin)

“… Oh, je l’ai dit ? J’ai du le dire par inadvertance.” (Shiki)

Inadvertance, hein. C’est probablement pas le cas. Dès le départ, ils ont pensé à nous enseigner quelque chose.

Si ça n’avait pas été Shiki-san, nous ne l’aurions sans doute pas remarqué.

Désolé. Veuillez continuer à nous gâter avec cette gentillesse.

“Ceci a quelque chose à voir avec les restrictions du tournoi que sensei nous a données ?” (Jin)

Il n’y a aucune garantie qu’il me réponde, mais je n’y peux rien si ça me trotte dans la tête.

Je peux déjà sentir que mon enthousiasme pour ce tournoi a augmenté plus qu’il ne l’était à l’origine.

“On ne peut rien n’y faire, hein. Gardez ça secret auprès de Raidou-sama, okay ? Si vous êtes capable de faire de beau combat avec les conditions imposées, Raidou-sama réfléchit à augmenter le nombre d’étudiants après la clôture du festival. Comprenez-vous ce que cela signifie ?” (Shiki)

Nouveaux étudiants ?

Si je me souviens bien, j’ai entendu dire que même si tu faisais une demande pour rentrer dans la classe de Raidou-sensei, tu ne serais pas accepté. En d’autres mots, l’acceptation de nouvelles candidatures va reprendre. Ce que cela signifie… Ceci se pourrait-il que ce soit la fin de nos leçons ?! Ce n’est pas bon !

“Euh… Allez-vous nous abandonner ?” (Daena)

Daena-kun, apprend à lire l’atmosphère avant de parler. Que ferons-nous s’il acquiesce ?

“En aucune façon. Dans ce cas, il n’y aurait pas besoin d’un test, non ?” (Shiki)

“Alors quelque chose comme, ‘il n’y a plus rien à vous enseigner.’ ?” (Misura)

“C’est encore plus irréaliste. Bien, il semble que vous ne comprenez pas. Raidou-sama pense que ça pourrait être le bon moment pour entrer dans la prochaine étape de vos leçons.” (Shiki)

Tout en ayant montré son amusement à notre incapacité à comprendre les choses, Shiki-san nous a répondu.

“?!”

‘‘‘Dans cet intérêt, ce que vous devez faire n’est pas de combattre sans retenu et de montrer toutes les cartes que vous avez en main, mais de vous imposer des limites et réfléchir à comment polir vos techniques et améliorer votre force’, c’est qu’il m’a dit. À titre d’exemple, c’est quelque chose comme cacher ses cartes maîtresses.” (Shiki)

“…”

“Si vous sept terminez correctement votre mission, nous accueillerons des nouveaux étudiants, et dans le cadre de votre éducation, nous vous ferons passer en revue tout ce que vous avez appris. Par-dessus le marché, ‘je voudrais entrer dans la prochaine étape des leçons’, c’est ce que Raidou-sama a évoqué lorsqu’il réfléchissait à l’avenir.” (Shiki)

Être évalué et accepté les personnes dont nous ne pouvions deviner leur ombres peu importe à quel point nous essayons…

Il n’y a rien de plus plaisant que ça.

J’ai lentement digéré les paroles de Shiki-san.

L’excitation a commencé à envahir mon corps. J’ai silencieusement serré ma mâchoire plus fermement. Je pouvais ressentir que les tremblements, qui venaient de ma poitrine, se propageaient à l’intérieur de tout mon corps. Je n’arrivais pas à m’empêcher d’avoir un sourire sur mon visage.

“… Bien sûr, j’attends également beaucoup de vous. En ce qui concerne l’acceptation des demandes, je vais organiser ça dans la salle du personnel. Bon, dès à présent, vous aurez des préparatifs à faire, alors je vais m’en aller. Ah oui, pour ceux qui ont du temps après cela, laissez moi vous inviter à déjeuner.” (Shiki)

En ayant dit ça, Shiki-san nous a quitté tout en conservant son gentil sourire.

Je m’en fous déjà s’il y a des restrictions. Nous allons passer à l’étape suivante. Nous sommes devenus assez compétents pour être testés.

Faire un beau combat. Accomplir… tout ce que je peux.

“J-Je n’aurais pas dû lui demander. Maintenant mon stress est au plus haut et je ne sens pas bien. J’ai envie de vomir.” (Misura)

À l’opposé des personnes qui sont excitées par cette annonce, il y avait Misura qui a exprimé son désarroi. Pas bon, il était stressé, mais le propos de ces paroles est…

“Misura, je comprends ce que tu ressens. Pour parler honnêtement, je pense qu’il y aura du harcèlement et nous subirons probablement des pressions, donc je conçois votre sensation d’avoir mal à l’estomac. Après avoir eu cette discussion, l’option d’agir mollement et être balayé ou simplement d’abandonner a disparu. Quelle rudesse.” (Amélia)

À l’inverse des paroles négatives d’Amélia, elle avait un sourire qui affichait qu’elle était prête à se battre.

“Nous ne pouvons pas montrer un combat insipide. Après avoir déjeuné avec Shiki-san, si on se réunissait tous ?” (Daena)

C’est comme Daena l’a dit. Je suis motivé pour faire de mon mieux. Pendant le festival de l’école, nombreux sont les étudiants qui s’amusent et nous entrons sans doute dans la catégorie des plutôt sérieux. Juste en essayant désespérément de les atteindre, nos capacités vont s’améliorer. Il n’y avait pas beaucoup de choses qui pouvait être comparé à ce plaisir enivrant. Je crois qu’il est déjà trop tard vu notre détermination.

“Onee-chan, pas seulement Sensei va regarder, mais également Tomoe-san et Mio-san. Oto-sama et les autres vont aussi venir. N’est-ce pas incroyable ?! Je suis tellement bouleversée~.” (Yuno)

“Même ainsi, le seul choix que nous avons est de faire ce que nous pouvons. Dans un contexte différent, nous serions déjà sur une voie où nous devrions renoncer.” (Sif)

On dirait que les sœurs Rembrandt devenaient nerveuse à l’idée que certaines personnes vont les observer. Avant que Raidou-sensei ne vienne, elles avaient gardé un certain calme.

Il apparaît que la grande noblesse de Limia avait assez peu d’influence dans Tsige, donc ces deux-là, qui n’ont pas prévu d’aller à Limia après avoir été diplômées, n’étaient pas très tendues.

En y réfléchissant, ces personnes, qui étaient des étudiantes boursières et qui n’avaient aucun lien avec la noblesse de Limia, pourraient être relativement avantagées.

Ah, c’est vrai.

“Hé, Sif, Yuno. Il y a quelque chose que je veux vous demander.” (Amélia)

“Oui, Amélia-senpai ?” (Yuno)

“Qu’y a-t-il ?” (Sif)

“Tomoe-san et Mio-san que Sensei nous a présentés… sont-elles vraiment plus fortes que Shiki-san ? Honnêtement, ceci pourrait être faux puisque je ne sais pas à quel point Shiki-san est fort, mais je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de personnes qui soient aussi puissants, vous savez ?” (Amélia)

Exactement ce que je voulais savoir.

Ces deux-là ont silencieusement hoché de la tête à la question d’Amélia à cette question que tout le monde avait en tête.

“Si Raidou-sensei l’a dit, alors ce n’est pas une erreur. Shiki-san n’est pas enregistré à la guilde des aventuriers, donc je ne connais pas son niveau, mais ces deux-là…” (Sif)

Le regard de Sif était porté au loin et elle hésitait à répondre.

“Oto-sama nous a simplement dit de ne pas être grossière avec ces deux-là, mais ces deux-là sont des célébrités dans Tsige et…” (Yuno)

Yuno avait une expression où on pouvait sentir une passion similaire à de l’admiration. Que se passe-t-il ? Est-ce au niveau d’Ace du point de base le plus reculé ?

Pour un collaborateur proche de Raidou-sensei, j’ai l’impression que ce niveau est un peu trop faible.

Tout en ayant dit que ceci devait rester secret, les sœurs se sont regardées l’une et l’autre et ont hoché la tête d’un air résolu.

‘‘Leur niveau dépasse les 1 500.’’

“…”

Les déclarations des sœurs se sont parfaitement chevauchées. Le silence a ensuite pris la relève.

Les mots, qui ont été chuchotés, étaient en langage commun, et pourtant, c’était comme une langue étrangère pour nous.

Qu’est-ce qu’elles ont dit ?

<>
Traduit par la team : Nyan-Team