Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 129 – L'assemblée de la Kuzunoha

Traduit par Quesako
Vérifié par Ghost


Durant la période où la princesse Lily a été troublée par les actions de Jin et les autres…

Dans une section ouverte au public, deux filles, qui portaient des vêtements qui se démarquaient remarquablement des autres personnes, ont soupiré.

Les servantes de Raidou, Tomoe et Mio.

L’autre serviteur, Shiki, faisait du babysitting avec les étudiants, donc il n’était pas avec ces deux-là.

“Tellement ennuyeux~. Lorsqu’il y a un tel écart de puissance, ce n’est plus un combat mais un juste un étalage de force-ja na.” (Tomoe)

“C’est ce que je dis depuis hier, non ? S’ils n’étaient pas les étudiants de Waka-sama, je ne serais même pas là pour regarder-desu wa.” (Mio)

“S’ils étaient nos étudiants, comme avec Shiki, nous serions en mesure d’en profiter d’une manière différente mais… Mio, c’est quoi ces sacs bizarrement gonflés-ja ?” (Tomoe)

“Ce sont les produits spécialisés des stands d’ici et là-desu wa.” (Mio)

“C’est une réponse et pourtant, ça ne l’est pas. Non, ce que je cherche à savoir, c’est pourquoi une telle quantité-ja yo.” (Tomoe)

À côté de Tomoe, il y avait Mio et au siège suivant, il y avait plusieurs grands sacs en papier d’un brun clair. En ayant remarqué cela, elle a demandé ça avec une certaine hostilité.

La réponse de Mio a été nonchalante et elle a dit que tous ces sacs contenaient de la nourriture.

Mais ce que Tomoe voulait vraiment savoir, c’était pourquoi une telle quantité.

Dans les sièges qui étaient censés être tous occupés, l’un d’entre eux était totalement rempli.

Pour protéger son honneur, Mio a expliqué que c’était à l’origine le siège de Makoto et parce qu’il n’est pas venu, elle a décidé de l’utiliser d’une manière efficace.

C’était nullement dans l’intention d’empêcher quelqu’un de s’asseoir ici.

“Je vais tout manger avant que nous rentrions, alors ceci ne gêne pas. Si tu veux que je partage, dis-le-moi juste honnêtement, ok ?” (Mio)

“Je n’en veux pas. Je sens que ça pourrait me donner des brûlures d’estomac.” (Tomoe)

“Hmph, si c’était de l’alcool, tu en prendrais sans l’ombre d’un doute.” (Mio)

Ces deux-là regardaient tranquillement les matchs en équipes se déroulant sur l’arène tout en ayant une discussion triviale.

Il n’y avait aucun combat qui méritait d’être suivi, même dans les affrontements avec Jin et les autres, leurs opposants étaient tellement faibles que ce n’était pas drôle.

En outre, leur maître Makoto n’était pas là.

Regarder ces matchs sérieusement pourrait être quelque chose de difficile à faire pour ces deux filles.

“À ce rythme, je ne peux pas attendre grand-chose de la demi-finale et finale de demain. Eh bien, nous pouvons nous asseoir avec Waka, donc c’est bon.” (Tomoe)

“Pareil-desu wa. Si je suis avec Waka-sama, l’endroit m’importe peu.” (Mio)

“Bien, il semble que ce soit déjà fini-ja na.” (Tomoe)

Tomoe et Mio ont remarqué quelque chose en même temps.

“Mio, Waka nous appelle-ja. Nous y retournons.” (Tomoe)

“Je sais déjà-desu wa. Il avait l’air d’être un peu démoralisés, alors dépêchons-nous.” (Mio)

En ayant reçu une télépathie de leur maître, Tomoe et Mio ont acquiescé et se sont levées de leurs sièges.

Une télépathie courte et sans aucune ambiguïté.

‘Il y a quelque chose pour laquelle je voudrais avoir votre avis, donc je veux que vous rentriez à la compagnie’, c’était ce qu’il avait dit.

Avec une voix sans aucune énergie.

Tout en ayant gardé secrète leurs inquiétudes, elles ont retrouvés Shiki et ils sont retournés à la compagnie.

_______________

“Dans l’immédiat, ça ne serait pas plus simple de juste tuer ce directeur de branche-desu wa ne ?” (Mio)

“Mio, la discussion n’est pas encore finie. Calme-toi d’abord.” (Tomoe)

“Tu viens de dire quelque chose stupide. Je suis complètement calme-desu wa. Ne vois-tu pas que j’ai parfaitement compris ce que je devais faire ?” (Mio)

“C’est pourquoi je t’ai dit d’attendre pour l’instant. La discussion n’est pas encore finie-ja. Attends encore un peu.” (Tomoe)

“Parler d’une manière aussi discourtoise envers Waka-sama… Une telle grossièreté… Ce n’était pas à un aussi petit niveau-desu wa ne ? Comment devrais-je le tuer ?” (Mio)

“Mio. Je te demande de bien vouloir écouter ce que Waka a à dire jusqu’à la fin-ja.” (Tomoe)

Après avoir fini de raconter l’histoire de ce qui est arrivé, Mio s’est levée et a essayé de quitter la pièce.

Je n’avais pas l’énergie de l’arrêter immédiatement, donc Tomoe a pris ma place et a empêché Mio d’agir.

Même si je pouvais dire que Tomoe m’observait du coin de l’œil.

?

Empêché d’agir ?

J’ai l’impression qu’elle ne l’a pas stoppé…

“Comme je pensais, l’un d’entre nous aurait dû y aller avec Waka-sama.” (Shiki)

En termes de résultat, c’était comme il l’a déclaré.

Il aurait peut-être été préférable si l’un d’entre eux m’avait accompagné.

Mais j’ai senti qu’ils résoudraient ça par la force si j’avais amené un de mes serviteurs avec moi. J’ai pensé que si ceci arrivait, tout cela aurait été inutile.

La première fois où Rembrandt-san a rencontré Tomoe, il était resté complètement muet.

Je voulais connaître l’ampleur de la mauvaise volonté des autres marchands à mon égard.

Dans le passé, quand j’ai rencontré Rembrandt-san pour la première fois pour lui donner les Yeux Rubis, tout s’est bien passé, donc j’ai cru que je pourrais peut-être converser si l’autre partie était un marchand.

Le contexte était bon quand je me suis associé à Rembrandt-san, j’ai pensé que je serais en mesure de gérer ça correctement sans avoir besoin de Tomoe. Mais cette fois, le directeur de cette branche était quelqu’un avec qui je n’avais aucun lien.

Je ne voulais pas faire quelque chose comme de l’intimidation pour notre première rencontre.

Cette pensée naïve a mené à cette situation.

J’ai été poussé dans cette situation irraisonnable, j’ai été ridiculisé et je suis rentré la tête basse comme un perdant.

 

“Désolé d’avoir demandé à aller là-bas tout seul.” (Makoto)

“Si l’un d’entre nous était avec toi, il y aurait été très probable que la guilde marchande devienne une mare de sang, alors ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Je n’ai rien à redire dessus.” (Tomoe)

 

“Waka-sama n’est pas l’erreur !” (Mio)

Tomoe a essayé de me réconforter et Mio est intervenue en réfutant mon erreur.

Non, peu importe comment j’y réfléchis, la manière, avec laquelle j’ai gérée tout ceci, est mauvaise.

“Maintenant que j’y pense, pas un seul d’entre nous n’a le savoir pour gérer une entreprise. Nous avons tous commencé comme novice. Il y aurait pu y avoir d’autres moyens pour gérer ça si nous avions été mis en place par Rembrandt-shi et que nous avions appris les bases.” (Shiki)

Ce n’est pas ‘si nous avions’. C’est ce que nous aurions dû faire.

Avant cela, Même si j’ai ouvert la compagnie récemment, il y avait toujours le problème que je suis toujours allée faire des choses ici et là en ayant négligé mon commerce.

Et en fait, la compagnie a quand même bien marché.

Non, c’était l’impression que ça donnait.

C’était la raison pour laquelle cela a entraînée plus de négligence.

C’est peut-être un peu tard pour le faire, mais je dois y réfléchir.

“Shiki, même toi ! Pourquoi est-ce que Waka-sama doit broyer du noir ?! Au départ, Waka-sama était mécontent par l’insuffisance des médicaments qui pouvait être accessible pour le peuple qui perdait facilement la vie du coup, alors il aspirait à étendre la médecine, pas vrai ?! Pourquoi doit-il apprendre à agir pour ne pas indigner ces marchands ?! Il a fait quelque chose qui est bon pour le monde entier et pourtant… Pourquoi est-ce que ça se passe ainsi ?! N’est-ce pas ridicule ?!” (Mio)

Les paroles de Mio, qui essayaient de me couvrir quoi qu’il ait pu se passer, me brisaient le cœur.

C’est vrai.

Je voulais vendre des médicaments dans le but que tout le monde ait une manière simple d’en obtenir.

C’était pour cette raison que j’ai cherchée à faire des affaires sans avoir à me préoccuper des pays.

En raison des circonstances, nous traitons également diverses marchandises, mais ce sont juste des extras.

Faire quelque chose de bien.

Parce que j’avais cette pensée dans un coin de la tête, c’est peut-être la raison pour laquelle j’ai seulement regardé les personnes à qui je vendais.

Ne rien faire d’excessif avec les prix à cause des personnes partageant le même commerce, des contres-mesures que j’ai faites pour les copies et les reventes ; c’était les seules choses auxquelles j’avais réfléchies.

Et en vérité, même le prix pouvait être mis en doute. Nous collections tout par nous-mêmes, nous avions les personnes pour faire le mélange et nous avions placé le prix où nous étions proches du déficit.

C’est… dans la fourchette ?

Ce n’est probablement pas ça.

Depuis le moment où les gens ont été irrespectueux envers mes employés Demi-Humains, je ne suis plus allé aux réunions des marchands de cette zone.

Dernièrement, Akua, Eris et les artisans Ancien-Nains se sont habitués à sociabiliser avec les Hyumains. Mais même ainsi, c’était très probablement une erreur ne pas m’être intéressé aux marchands des alentours.

Ignorer l’association a dû rendre leur impression sur la compagnie Kuzunoha encore plus sombre.

Même si j’avais des bonnes intentions, un commerce restait un commerce.

Il était évident qu’il y aurait une compétition.

Il y aurait des gens qui voudraient éliminer ceux ciblant la même gamme de clientèle, et si tu faisais quelque chose se démarquant, les grosses compagnies garderaient un œil sur toi.

Je n’ai pas préparé de contre-mesures pour ce genre de cas et j’ai continué ainsi jusqu’à ce jour.

Comme prévu, je ne peux pas donner l’ordre de les éliminer parce qu’ils gardent un œil sur nous.

C’était différent de Tsige. Je n’ai aucun soutien dans Rotsgard.

En d’autres termes, j’étais sans défense.

“Mio, c’est juste une discussion spéculative. Ce n’est pas seulement un problème de distribution. Aussi longtemps que nous commerçons, ce genre de chose arrivera. Je ne dirai pas que Waka a fait quelque chose de mal, mais je dois admettre que nous étions un peu désinvoltes.” (Tomoe)

“… J’ai la même opinion. Évidemment, il est clair que j’aurais dû agir d’une manière plus efficace. Je n’ai pas d’excuse.” (Shiki)

“!!! Il y a quelque chose qui ne va pas avec vous les gars ! Waka-sama représente l’autorité absolue ! Les idiots, ce sont les marchands qui ne voient qu’à brève échéance !” (Mio)

Mio se tiendrait très probablement à mes côtés quoi qu’il arrive.

Même si je me transformais en monstre, même si je devenais l’ennemi du monde entier, elle serait encore prête à mourir avec moi.

C’est la raison pour laquelle je dois relever la tête.

Si elle se trompe à ce point, c’est ma responsabilité.

Comme si je me persuadais, j’ai essayé d’étouffer la colère envers cette injustice qui résidait à l’intérieur de moi.

Du moins, je ne crois pas que ce soit quelque chose qui sera bon de résoudre en utilisant seulement la violence.

L’existence de Mio, qui était prête à tout donner pour moi, a empêché ma fureur de faire surface.

“… Waka. Ce directeur de branche a dit des paroles qui sont difficiles à pardonner, mais il a déclaré aussi quelque chose intéressant. Qu’en penses-tu ? Je crois qu’étant donné que nous avons la chance, il y a également la possibilité d’abandonner les Hyumains et d’ouvrir un magasin dans les villages des Demi-Humains.” (Tomoe)

“Servir seulement les Demi-Humains ?” (Makoto)

“Oui. Si tu le souhaitais, nous pourrions aussi fournir nos produits aux Démons et aux mamonos. En plus, Waka m’a demandé si je voulais les quatre saisons. Je ne crois pas que Waka aime les conflits, donc tu as probablement l’intention d’avoir une relation amicale avec la race des Démons dans le but de sécuriser cet endroit, pas vrai ? Alors, j’imagine que cela devrait être bon pour faire du commerce avec eux. Poursuivre le commerce dans la société Hyumaine et nous faire briser le cœur, ceci ne ferait qu’engendrer plus de pression pour Waka et je ne crois pas que ce soit une bonne idée.” (Tomoe)

“La race des Démons déteste publiquement les Hyumains, mais ils sont généreux envers les autres races. Je pense que la proposition de Tomoe-dono vaut la peine d’être considérée.” (Shiki)

“Je… ne comprends pas les choses compliquées. Mais je ne pense pas qu’il y a besoin que Waka-sama soit sous les ordres de personnes qui veulent juste tirer l’avantage de la gentillesse de Waka-sama.” (Mio)

Gentillesse, hein.

Peut-être qu’une partie de moi était vue de cette manière.

Et peut-être que les autres l’ont vu de cette façon.

“Je…” (Makoto)

“Waka, dis-nous ce que tu envisages. Si Waka le souhaite, nous combattons n’importe qui. De plus… Nous baisserons la tête envers les personnes que tu souhaites.” (Tomoe)

Mio et Shiki ont acquiescé aux paroles de Tomoe.

C’est vrai. Il n’y a pas besoin de leur cacher.

Après tout, ils sont ma famille de ce monde.

“… Tout comme je l’ai promis à Tomoe, j’ai prévu d’avoir une relation amicale avec la race des Démons. Après avoir eu une conversation avec l’un des généraux Démons, je me suis engagé pour avoir une rencontre avec le seigneur Démon. Cela se fera après la clôture du festival de l’école, mais j’ai l’intention de voir le seigneur Démon et je vais lui demander de me laisser prendre ou emprunter un lieu où Tomoe a déclaré qu’elle pourrait établir les quatre saisons.” (Makoto)

Je me suis résolu et j’ai déclaré aux trois ce que je pensais faire.

Tomoe a acquiescé avec un regard joyeux et des yeux pleins d’étoiles.

Shiki semblait y consentir. Il a silencieusement hoché de la tête en ayant fermé les yeux.

Mio a simplement accepté mes paroles avec le sourire.

“Si ceci se produit, cela créera une grosse dette envers la race des Démons. Parler avec le seigneur Démon… Je ne peux rien dire de définitif, mais je ne crois pas que ça finira d’une manière simple. L’hégémonie de ce monde restera-t-elle dans les mains de la Déesse et des Hyumains, ou sera-t-elle récupérée par la race des Démons ? Nous pourrions même devoir participer à ce conflit. Si je dois parler d’un scénario idéal, c’est peut-être naïf, mais cela serait bien de pouvoir s’entendre amicalement avec les Démons tout en continuant le commerce avec les Hyumains. Mais selon la situation, je ne sais pas ce qui pourrait se produire.” (Makoto)

J’ai sorti une carte du monde de l’étagère et je l’ai étalé sur le bureau. Et ensuite, j’ai placé un doigt sur la localisation dont Tomoe m’avait indiqué précédemment.

“C’était bien cet endroit, Tomoe ?” (Makoto)

“Oui. C’est ce lieu.” (Tomoe)

“L’ancien pays qui était associé à Elysion, Kaleneon. La place est au alentour de la préfecture de Yamagata et Tsukiyama, hein.” (Makoto)

(NTF : Yamagata est la marque rouge sur l’image et Tsukiyama légèrement à l’est d’elle.)

 

Ce lieu permettra d’avoir, à Asora, les quatre saisons.

Et c’est également un endroit avec un fort lien affectif pour deux Hyumaines de ma connaisance.

“Yamagata ?” (Tomoe)

“Rien. D’inutile divagation. Ce qui est important c’est ce que j’ai dit avant ça. C’était un pays nommé Kaleneon. Cette place… semble être le pays natal de mes parents.” (Makoto)

“?!”

“Mes parents se sont rencontrés là-bas et après cela, ils sont devenus des aventuriers, ont voyagé et finalement, ils sont partis dans mon monde. En d’autre mots, pour moi, c’est également ma maison dans un sens. Bien sûr, ceci n’a aucun rapport avec les quatre saisons, alors c’est bon d’ignorer ce point pour l’instant.” (Makoto)

Je n’ai aucun lien affectif avec ce lieu.

Si possible, je serais heureux d’obtenir ne serait qu’un petit peu d’information sur mes parents, mais c’est une nation qui est tombée en ruine.

La race des Démons a sans doute plus d’informations sur Kaleneon.

À la condition, qu’ils n’ont pas tout réduit en cendre lors de leur invasion.

“Mais Waka-sama, si je me souviens bien, Kaleneon est également l’endroit où la bibliothécaire Eva et la serveuse du Gotetsu Ruria…” (Shiki)

Comme s’il souvenait de quelque chose, Shiki a sorti les noms des sœurs Ansland.

“C’est exact. Le lieu de naissance de ces filles. C’est la raison pour laquelle je leur ai demandé individuellement de décider quelque chose. Si ces deux-là acceptent, je…” (Makoto)

J’ai dit à ces trois-là ce que je pensais.

C’est mon dernier recours.

C’est peut-être une idée folle qui ne mérite pas cette appellation.

Mais…

“Hu… huhuhu. N’est-ce pas intéressant, Waka ?” (Tomoe)

“Oui. En fonction de comment ça se déroule, cela pourrait même devenir une solution pour résoudre notre problème actuelle.” (Shiki)

“Si c’est quelque chose que Waka-sama a décidé, je n’ai aucune objection. En plus, je pense que c’est stupide de ne pas utiliser notre force et de se faire juste des soucis.” (Mio)

Ma famille l’a accepté.

Dans ce cas, en tant que Raidou de la compagnie Kuzunoha et également en tant que troisième qui est descendu sur cette terre…

Eh bien, les deux héros sont du côté des Hyumains, alors ça devrait être une bonne chose pour moi d’être dans les coulisses du côté des Démons, pas vrai la blatte ?

<>
Traduit par la team : Nyan-Team