Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 13 – Le jardin semble avoir augmenté de niveau

Traduit par Quesako
Vérifié par Tsuzume


Je dois persévérer.

Je fais face à un soudain retournement de situation que je ne peux pas comprendre et j’essaye de me motiver pour l’instant.

Asora a visiblement grandi. Elle est devenue de plus en plus quelque chose que je ne comprends pas.

Waouh.

Je peux voir une forêt noire comme du charbon à l’horizon. Cet endroit était supposé être une prairie verdoyante avant. En plus, une autre forêt est apparue aux abords de notre voisinage.

Une rivière aussi, qui semblait être là depuis le tout début, s’écoulait maintenant. Elle traversait le village des Orques et continue de s’écouler en aval. Peut-être qu’il y un océan à la fin ?

Ce n’est pas une illusion d’optique.

J’ai enquêté dessus mais concrètement, la topographie s’est élargie et a changé également. Je dois me servir de [Sakai] pour être capable de deviner l’emplacement du mur de brume. L’écoulement d’eau disparaît à l’intérieur de cela donc dans le futur, ça pourrait devenir encore plus grand.

La taille peut même rivaliser avec Hokkaido. J’ai dit ce qui me vient à l’esprit. Mais je crois que cet endroit est juste trop vaste pour l’appeler une préfecture.

Dans son ensemble, j’ai comme l’impression que la végétation et l’eau ont augmenté. Je crains que de plus en plus que cette terre ressemble au Japon. Il n’y a pas de maisons traditionnelles ou de rizières mais c’est la même atmosphère.

À quel point ce lieu est instable ? Sérieusement cet endroit, est-il sur d’y résider ?

Et ensuite, j’ai levé mes mains et j’ai respiré un bon coup. Car je m’en suis souvenu.

Je me suis réveillé dans la tente que les Orques ont préparée pour moi.

Quand je l’ai fait, une femme avec des cheveux noirs était à côté de moi, elle a fait une révérence en s’inclinant en appuyant trois doigts sur le sol.

Dans un silence horriblement gênant, la fille lève sa tête.

“Merci pour le repas, maître-sama. Grâce à toi, j’ai pu tester l’expérience d’avoir l’estomac rempli pour la première fois depuis que je suis née♫.”

Elle a dit ces mots avec une grande joie tout en retenant ses larmes.

Je ne comprends pas du tout la situation.

“Attendez une seconde, restez ici.” (Makoto)

J’ai ignoré la fille qui était partie en monologue et je suis sorti de la tente pour l’instant.

J’avais juste l’intention de me calmer mais au lieu de cela, j’étais encore plus troublé.

Quel bordel dans Asora, qu’y a-t-il de si drôle à me conduire dans un coin lorsque je suis déjà dans une situation confuse. Je veux qu’on me prévienne au préalable si on doit changer le décor.

Mais je n’arrive pas à trouver un moyen pour échapper à cette situation. Il est déjà tard, hein, il semblerait que personne ne soit proche. Je n’ai pas d’autre choix que de revenir dans la tente où est la fille.

Retournons y.

“Bon retour.”

Cette belle femme est la seule personne avec qui je puisse parler. Il n’y a pas d’autre choix donc j’ai décidé de lui demander un certain nombre de choses.

???

Cette fille était l’Araignée.

C’était la chose noire et perverse. Elle mange la magie, peu importe combien de fois je l’ai découpé, elle se régénérait. Je n’arrivais pas à voir une fin à ce combat.

À ma grande surprise, elle m’a dit une chose inconcevable comme “J’ai fait un pacte” et inclina gravement sa tête.

Pacte. D’après les mots de Shen, je croyais que c’était quelque chose qui avait besoin de l’approbation des deux parties mais…

En réalité, on dirait que cela n’a pas d’importance. Il est possible qu’il y ait quelque chose d’autre mais je ne comprends rien du tout.

Peut-être qu’elle a pris mon empreinte de pouce tandis que j’étais inconscient et que cela a fonctionné, je doute vraiment des lois de ce monde. Ah, je vois. Cette Déesse était celle qui les a décidés. Alors, il n’y a pas de remède.

J’ai commencé à approuver les paroles de la fille en suivant mon intuition.

Je pouvais ressentir que chaque chose commençait à être liée.

J’ai compris.

Tu ne peux pas l’annuler et il n’y a pas de délai de rétractation. C’est un système extrêmement désavantageux pour la partie concernée

“Alors, en reliant tout ce que j’ai dit, je suis maintenant sous forme Humaine et soumise devant toi grâce à la grande faveur que tu m’as donnée. J’ai ressenti une sensation différente de la faim pour la première fois de ma vie. Pour le reste de ma vie, je t’offre mon corps et mon âme pour te servir.” (Araignée)

Ceci doit être ses vrais sentiments. Je ne peux pas imaginer la période où elle était juste une araignée qui était poussée par ses instincts mais ce n’était sûrement pas un mensonge.

D’ailleurs, si la conversation tourne mal, je devrais faire face à des rencontres aléatoires avec cette femme affamée. Et qui sait combien de fois.

Je ne veux plus faire ça à nouveau. Je n’ai vraiment pas envie. Pour la première fois, j’ai fait l’expérience de faire face à un bulldozer.

C’est pourquoi j’ai acquiescé. C’est la première règle de la réalité.

Dans ce monde, il y a trop d’événement qui me force la main et l’évolution est bien trop rapide !

C’est bizarre, j’avais confiance en ma capacité à mener une vie tranquille dans ce monde. Après tout, c’était seulement l’assurance d’un étudiant, ‘la grenouille dans un puits’ (NTF : C’est un conte indien qui veut que la grenouille est persuadée qu’il n’y a rien d’autre en dehors du puits sans se douter de la réalité).

“D’ailleurs, où est Shen ?” (Makoto)

Je pouvais dire que c’est ma propre tente.

Il doit être tard dans la nuit en ce moment.

J’ai entendu dire que le temps qui passe dans Asora est le même qu’à l’extérieur donc il n’y a aucun doute.

“Si c’est Shen, elle attend dehors.”

J’étais sûr qu’il n’y avait aucune intention meurtrière mais…

Je vérifie les alentours avec [Sakai].

Tout d’un coup, je l’ai trouvé. Celle qui n’est juste pas loin de l’entrée, c’est Shen sans aucun doute.

Il est si tard dans la nuit et elle attend à l’extérieur, hein. Elle a peut-être une affaire à régler avec moi mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir un mauvais pressentiment à propos de cela.

Les fois qu’elle, ou quelque chose qu’elle m’a donné, m’a rendu heureux sont pratiquement nulles.

Mais.

Avoir attendu jusqu’à maintenant que je me réveille. Je ne pouvais pas la laisser là.

“Pourrais-tu l’appeler ?” (Makoto)

“Oui, danna-sama” ((NTF : Terme utilisé par un Geisha (Elles sont des dames de compagnies pour les hommes en les distrayant par la danse, le chant ou la conversation.) pour désigner son protecteur qui subvenait également à toutes les dépenses de la geisha et avait en retour un moment beaucoup plus ‘privilégié’ avec elle.))

“!!!” (Makoto)

Danna-sama ?! Quel danna-sama ?!

Il y a quelques instants, tu ne m’appelais pas maître-sama ?! Remarque, je n’aime pas celui-là non plus…

La femme se leva sans faire de bruit, elle portait une étoffe noire et peu épaisse qui dévoilait les courbes de son corps.

Eh bien~ elle est raffinée, n’est-ce pas ?

Attends, non !

Pas bon si j’amène ces deux-là dans une ville.

Clairement.

Ça serait super ultra voyant.

J’observe l’ane-sama aux cheveux noirs passée devant l’entrée avec de nouveaux sentiments.

Des cheveux d’un noir de jais et avec une coupe au carré avec des yeux légèrement bridés.

Une peau blanche qui peut être confondue avec de la porcelaine et des lèvres brillantes.

C’est une belle fille qui pourrait être considérée comme une Japonaise. Comme d’habitude, elle est plus grande que moi. Mais pas aussi grande que Shen.

J’y ai beaucoup réfléchi à cette époque avec Shen et Ema mais pourquoi est-ce que ceux qui m’approchent ne sont pas Humains ?

Maintenant que j’y pense, elle m’a salué avec une référence mais je n’ai pas entendu son nom.

Devrais-je l’appeler la Sans-Nom ? Ou peut-être le numéro deux ?

Des noms qui devraient convenir aux deux belles filles et pas des noms qui devraient être sortis pour des personnes désagréables.

Un nom, je dois réfléchir à un nom. Après tout, leur tempérament naturel pourrait refaire surface si je continue à les appeler comme ça.

En parlant de tempérament, si Shen décide de ramener un ennemi à Asora et de me le refaire combattre à nouveau, je dois penser à un lieu approprié pour le faire afin que les résidents d’ici ne soient pas affectés par cela.

Si les choses se déroulent ainsi, il est nécessaire d’en discuter avec Shen pour le bien d’Asora.

Et aussi, la création de la cité n’a pas encore adopté une forme correcte mais nous devons planifier le futur et réfléchir également à la taille qu’elle aura.

Il y a beaucoup à faire. Une montagne de travail.

Et également les affaires que j’ai apportées avec moi quand j’ai été transporté ici.

On pouvait clairement dire qu’elles auraient zéro utilité.

Pourquoi ai-je même amené des livres ici ? Lorsque que je fouille dans mes souvenirs, grâce à Shen, tous les livres que j’avais dans ma chambre ont été emportés de toute façon ! Je pensais que j’avais fait un bon choix mais ça me brise le cœur.

Le journal et le stylo font cependant un excellent travail mais je n’en avais pas vraiment besoin, comme on aurait pu s’y attendre…

Nom, inspection, terrains, nom, inspection, terrains…

Par où devrais-je commencer ?

Celui dont je peux m’occuper immédiatement, c’est leur nom. Ok alors, je commencerai par celui-ci.

J’inspecterai l’environnement d’Asora et je regarderai les constructions actuelles de ce monde pendant que je suis ici. Ensuite les plans de création de la cité.

Bien, en commencent par les Orques du voisinage, je devrais juste laisser un espace entre les villages et ça serait bon. Il n’est pas nécessaire de se précipiter car la planification de la ville doit être correctement établie.

Les Orques sont entièrement occupés à stabiliser la situation de leur village. N’est-ce pas vrai ? Shen ne fait rien d’excessif, n’est-ce pas ?

En tout cas, je sens que Shen essayera de recrée Edo ou Kyoto si je la laisse s’en occuper et c’est vraiment effrayant.

Elle les ferait travailler comme des bêtes de somme comme dans l’antiquité ou le Moyen-Age de mon monde.

Une révolte dans Asora n’est pas à prendre à la légère.

“O~ maître, tu es réveillé.” (Shen)

“Oui, en quelque sorte. Il semble que j’ai fait un nouveau pacte mais toi, qu’est-ce que tu faisais ?” (Makoto)

“Bien entendu, j’ai aidé avec le pacte. C’est bien mieux que d’être mangé, non ? Également, si nous la tuions pas ou ne faisions pas un pacte avec elle et que nous la laissions tomber. Nous ne saurions pas lorsque qu’elle nous sauterait dessus à nouveau dans le futur.” (Shen)

En disant ceci, Shen indique la fille qui était jadis l’Araignée.

C’est vrai que je ne voudrais pas de cela. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai accepté le pacte.

Eh bien, Shen est ainsi… si elle pense qu’elle doit le faire, elle le fera.

“J’ai été bénie en tant loyale domestique et j’en suis heureuse.” (Araignée)

Shen a souri en disant ça ‘Ce n’est rien du tout’ pendant que l’Araignée donnait l’impression ‘Je suis tellement heureuse-desu’ avec un visage rougissant.

Aucune d’elles n’avaient remarqué ma mauvaise volonté.

“De quoi as-tu besoin ? Que tu sois ici à cette heure, cela doit être à cause d’une affaire, n’est-ce pas ?” (Makoto)

“Oh, c’est vrai. Hé, c’est bon maintenant.” (Shen)

Elle fait face à l’entrée et fait un geste pour laisser entrer une personne.

Celui qui était entré, c’était le type aux cheveux crépus.

Ohhh~. Ce corps est très petit et corpulent.

C’est une personne qui est plus petite que moi ! Et son visage est normal !

Ohhh~ Dans ce monde, il y a enfin quelqu’un qui me ressemble.

Maintenant que j’y pense, Shen le portait comme une princesse avant que l’Araignée n’apparaisse.

“Nain ?” (Makoto)

Les visages de Shen, l’araignée et le Nain ont changé en même temps.

“C’est exact, tu es vraiment perspicace-ja no.” (Shen)

Shen me fait des éloges. Le Nain-san semblait être surpris que je sois au courant de sa race. L’araignée hoche la tête.

Les nains sont une espèce rare ?

“Et en outre, ce n’est pas un simple Nain ! C’est une espèce ancienne qui a créé des trésors sacrés et des outils légendaires, un Nain qui a le nom d’Ancien-yo” (Shen)

?

Cela veut dire que c’est un Nain remarquable ?

Quand j’ai essayé d’y réfléchir un peu, le Nain a fait un pas un avant et m’a ramené à la réalité.

“C’est un honneur de vous rencontrer. Comme vous l’avez dit, je suis un Nain-de gozai masu. Je suis sincèrement reconnaissant que vous m’ayez sauvé.” (Nain)

“Ah, ne vous inquiétez pas. Mon nom est Misumi Makoto. Appelez-moi Makoto, s’il vous plaît. Hum…” (Makoto)

“Je suis désolé pour ma grossièreté !!!! Je m’appelle Beren” (Beren)

“Merci pour votre courtoisie. Donc, Beren-san. Si ma mémoire est bonne, c’était Shen qui vous a sauvé.” (Makoto)

“Hein ? Ce n’est pas ça. Je l’ai amené à Asora au moment où il allait être mangé.” (Shen)

Shen, qui était silencieuse et nous écoutait, nous a interrompu.

C’est normal de croire que je l’ai sauvé avec ça.

“Oui. Shen-sama m’a amené ici pour me cacher de cette Araignée gigantesque et…” (Beren)

Il s’arrête un instant. Beren regarde la fille aux cheveux noirs et a une expression perplexe sur son visage. Il a été attaqué par elle donc ce n’est pas une surprise.

Dans cet intervalle, je pouvais sentir ses yeux la regarder comme s’il la blâmait. Cela n’a duré que pendant une seconde et, il est revenu à son expression habituelle. C’est sans doute dû au fait qu’elle a essayé de le manger il y a peu de temps.

“Et cette géante Araignée que vous vous êtes occupé. J’ai appris que sa malédiction a été levée et qu’elle s’est transformée en cette fille là-bas.” (Beren)

Moshimoshi ? (NTA : Allô ?)

C’était juste une araignée qui avait faim ? Pourquoi est-ce devenu un conte de fée comme celui de Shen ?

J’interroge Shen avec un regard.

(Eh bien, maître. Avec ceci, cela ne serait-il pas résolu rapidement ? Il semble que nous serons en mesure de faire de ces Nains, nos camarades.)

(Non. Tu veux seulement faire un katana, pas vrai ?)

(Il allait être mangé alors il ne devrait y avoir aucune objection. C’est parfait.)

L’échange d’information avec des regards se finit.

Hum… Quelle femme diabolique. Je ressens un peu de pitié pour ce nain.

Quand je regarde Beren-san, il semblait avoir remarqué mon regard et a continué son discours.

“Depuis des temps immémoriaux, l’Araignée a dévoré chaque chose et ensuite disparaissait. C’était une entité qui pouvait être appelé Calamité. Dans le passé, elle a dévoré nos œuvres et celle des Orques.” (Beren)

Alors tu manges même du métal. Tout est bon pour toi, hein !

Quand je regarde la fille qui a été jadis l’Araignée, la beauté Japonaise à la taille fine devient timide. C’est donc vrai.

Mais il serait peut-être vraiment préférable de juste laisser l’histoire ainsi. Comme les Nains vont rester ici, ça serait mieux qu’ils croient que l’Araignée est devenue un nouvel être.

Bon, ce n’est pas grave.

Il semble vouloir continuer à parler. Écoutons-le.

“Et donc, j’ai une faveur à vous demander Makoto-sama, vous qui possédez un tel domaine.” (Beren)

Qu’est-ce qu’il y a ? Un autre drapeau pour une quête ? Je veux vraiment me diriger vers une ville Hyumaine.

“Qu’est que cela pourrait être ?” (Makoto)

“Nous vivons dans le désert et nous produisons des outils pour les autres. Que nous vivions dans un endroit tellement dangereux est dans l’intérêt de protéger nos créations des voleurs comme l’Araignée noire. Mais ce lieu est juste beaucoup trop désertique.” (Beren)

Pour être sûr, c’est sur… Ce lieu est difficile à localiser et ceux qui tente de s’infiltrer sont peu nombreux.

C’est pourquoi il y en a peu qui essaye de les voler. Il semble également que Shen ne savait même pas que les Nains avaient un fief ici.

En enlevant le fait que c’est une terre stérile, ce lieu est sécurisé.

“Vous avez raison. Les trésors peuvent être en sécurité mais la nourriture et les matériaux semblent limités.” (Makoto)

“Oui. Alors la requête, dont je vous parlais, est…” (Beren

Je reste silencieux. Eh bien, avec la façon dont tourne la conversation, je sais déjà où cela va mener.

“Voulez-vous nous accepter ici ?” (Beren)

Oui. Comparé au désert, ce lieu est sécurisé et aussi des matériaux.

Par ailleurs, avec la migration des races, les connaissances et les marchandises devraient augmenter.

En plus de ceux qui supervisent ce monde, l’Araignée, qui était autrefois une menace, et Shen. Et aussi moi.

Il est inutile de le dire.

Shen est vraiment ravie que ce n’était pas seulement une seule personne, elle a fait migrer leur espèce entière. C’est une bonne chose que Beren-san ne la voit pas. Je n’ai jamais vu un tel visage heureux sur elle.

La fille, qui avait le visage d’une Japonaise et une allure sereine, a léché délicatement ses lèvres avec sa langue. Elle avait l’air aussi de trouver ça délicieux, je voulais dire qu’elle semblait aussi ravie. Je dois lui dire qu’elle ne peut pas manger les produits.

“C’est bon.” (Makoto)

“Une réponse immédiate ?!” (Beren)

“Eh bien, nous avons des terres disponibles. Si vous êtes capables de coexister avec les Orques alors vous êtes libre de faire ce que vous voulez.” (Makoto)

“C-C’est… Bien sûr.” (Beren)

C’est un visage qui exprimait ‘est-il d’accord avec juste ceci ?’ Mais bon, si c’est juste vivre ici, je n’ai pas de problème avec ça.

“En outre, vous coopérez avec la construction de la cité en nous fournissant des outils. Et dans le futur, nous vous demanderons aussi un impôt. D’ailleurs, je demanderai que vous reconnaissiez que le seigneur de cet endroit est le maître.” (Shen)

Shen commence à dévoiler des conditions supplémentaires les unes après les autres.

Elle avait dû toutes les préparer en avance.

“Une cité hein ? Les outils et l’impôt vont de soi. Ça ne me dérange pas.” (Beren)

Il semble que pour lui, Asora a vraiment l’air d’être un endroit confortable à vivre. J’avais l’image que les Nains étaient un peuple plutôt borné mais Beren semble être une personne compréhensive.

Il accepte continuellement toutes les conditions que Shen présente.

“C’est vrai-ja. Nous prévoyons de créer une cité dans le futur. Bien sûr, ça ne me gêne pas si vous voulez amener votre village ici.” (Shen)

“Cela… semble assez intéressant. De l’autre côté de la brume, il y a une terre abondante et une cité, hein. Vraiment intéressant !” (Beren)

Beren-san semble convenir au plan de création de la cité. Cette Shen est chanceuse.

“Nous créerons une arme Pour vous trois, je pensais également vous fournir une ’armure”. (Beren)

Pour l’araignée aussi ? Elle dû être une vraie menace pour eux.

Non. C’est vrai qu’elle était effrayante.

C’est une première pour moi d’avoir été appelé ‘délicieux’ par quelqu’un que j’ai essayé de tuer.

En un sens, cela a dû être effrayant pour les Nains de voir leurs créations dévorées sans avoir leur mot à dire.

De plus, c’était parce qu’elle avait faim. C’est beaucoup plus effrayant qu’un mal ayant pour but de juste détruire.

“Bien, alors c’est bon pour amener tes frères ici. Je vous ferai un chemin pour accéder ici” (Shen)

“Oui, donc je vais y aller sans plus tarder. Je pense que je pourrais revenir dans un ou deux jours mais pouvez-vous attendre ?” (Beren)

“C’est bon, quand tu auras fini de collecter tout ce qui est nécessaire, dis-le-moi. Je transporterai le village en entier quand j’aurais reçu ton appel.” (Shen)

Encore une fois avec ceci. C’est pratique. Et c’est également une façon plus facile de déménager. Les bagages aussi pouvaient être fait au minimum.

Ils pourraient être transportés juste en les laissant à l’intérieur de la maison, hein.

C’est donc ça ? Si tu utilises Asora en tant que relais, tu pourrais faire quelque chose proche d’une téléportation ?

Bien, confirmons si Shen est capable de créer des portes dans des lieux où nous nous arrêterons souvent.

“Alors !!!” (Beren)

Beren-san est parti comme s’il était un projectile.

“Je peux parler normalement avec lui.” (Makoto)

Je ne me sentais pas gêné tandis que je parlais avec Beren-san. Peut-être que j’ai juste besoin d’un temps d’adaptation ?

Non, les Nains sont des humanoïdes. Cela pourrait être le fait que l’autre côté était capable de comprendre le langage des Humains ?

“Comme attendu du maître-ja” (Shen)

“Oui, impressionnant-desu” (Araignée)

Il semble que ce n’est pas le cas. Non, même pouvoir discuter avec une araignée, c’est chose impressionnante. Si tu peux appeler ça une ‘discussion’.

“Il semblerait que le maître comprenne aussi les mots de cette Araignée. C’est vraiment incroyable.” (Shen)

“Et ce mana est tellement doux. Il est vraiment le gentlemen idéal-desu wa” (Araignée)

Oui, je ne suis pas heureux !

Un petit ami qui peut être mangé Un tel contexte ne sera pas populaire. Un garçon nourriture ? Je ne veux certainement pas devenir cela.

“Maintenant, il y existe une chose que je veux demander au maître.” (Shen)

<>
Traduit par la team : Nyan-Team