Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 130 – L'histoire d'un certain étudiant (Supérieur) ~Réunion~

Traduit par Quesako
Vérifié par Ghost


Il était l’un des étudiants qui apprenait dans Rotsgard.

Mais il n’était pas un simple étudiant.

C’était une personne issue de la haute noblesse de Limia que tout le monde reconnaissait, le second fils de la famille Hopelace.

Pour couronner le tout, il excellait en littérature et en arts militaires, sans compter un sens aigu de la justice. L’élite parmi l’élite.

Étant donné que le fils aîné est tenu de suivre une carrière militaire, il participait au combat sur la ligne de front contre la race des Démons et le second fils connaissait le danger qu’encourait son frère aîné, donc il a suivi les cours d’élite de l’académie.

En d’autres termes, dans le cas où quelque chose arriverait, il était traité comme une pièce de rechange, une assurance en somme.

Mais ce n’était quelque chose d’étrange dans les maisons des nobles, Ilumgand Hopelace a compris cette réalité et l’a accepté.

Alors, est-il un second fils obéissant au chef de la famille ? La réponse est non.

Ilumgand a exprimé son désaccord sur la décadence des nobles de Limia et peut même être considéré comme hostile. Malgré tout, il a docilement suivi les idées de son père parce qu’il devait agir comme un enfant soumis.

Il avait caché au plus profond de lui son souhait de réformer la noblesse.

La responsabilité des personnes en classe supérieure.

C’était l’idéal d’Ilumgand.

Puisqu’il était né en tant que noble, il vivra une vie qui n’amènera pas la honte à son sang, il protégera les faibles en devenant leurs épées et leurs boucliers.

Il a juré fidélité au roi et en conséquence, il a reçu une terre à gérer.

Il avait une forte conviction et voulait construire un gouvernement vertueux, c’était la raison pour laquelle les personnes, qui vivaient sur son territoire, adoraient la noblesse.

Il n’était pas fabuleux parce qu’il était né dans la noblesse.

Parmi les nobles de Limia, c’était vraiment une personne avec une idéologie inhabituelle.

Celles qui lui ont donné cette manière de penser, c’était deux personnes.

La première était une fille d’une autre famille qui était amie avec lui.

Quand il a déclaré ses idéaux enfantins, elle lui a répondu avec un grand sourire et a applaudi.

Ses paroles, qui ont plus été dites pour la frime, se sont transformées en un idéale à atteindre pour Ilumgand à ce moment-là. Pour lui, le son des applaudissements et son sourire ont été un souvenir plus solennel que celui du jour où il a reçu la bénédiction de la Déesse et c’était quelque chose qui est resté profondément ancré en lui.

L’autre personne était l’héroïne qui est récemment descendue sur cette terre.

Elle a affirmé des choses qui n’étaient pas enchaînées à la doctrine des nobles et de la monarchie. Des mots remplis de liberté.

 

Elle a progressivement appris à choisir des mots, mais ce n’était pas comme si les bases de son idéologie avaient changé.

Pour de nombreux nobles, son opinion était dangereuse, mais Ilumgand a senti qu’elle serait en mesure de soutenir ses rêves et idéaux enfantins qu’il avait. Et c’était quand il a rencontré l’héroïne que son rêve a commencé à prendre forme.

C’était la raison pour laquelle il est secrètement allé discuter avec l’héroïne, qui lui avait demandé de ne pas s’impliquer plus que nécessaire avec son père.

Parfois, il coopérait aussi avec elle dans la mesure qu’il pouvait.

La croissance de l’héroïne, Otonashi Hibiki, était remarquable et a laissé Ilumgand dans le sillage de sa poussière, mais il n’a même pas ressenti de jalousie envers l’évolution de cette personne venue d’un autre monde.

Donc au lieu de lui proposer ses services, il lui fournissait surtout des informations ou un coup de main dans le domaine financier.

“Lorsque vous serez diplômé, combattons ensemble.”

Un jour, il a finalement reçu une demande sérieuse d’Hibiki.

En toute honnêteté, il voulait être sa force, même s’il devait quitter l’académie. Et il voulait qu’elle discute plus de son idéologie avec lui.

Ilumgand a entendu dire qu’elle avait à peu près son age, mais il sentait qu’elle était un peu plus mature. Peut-être parce les paroles d’Hibiki étaient quelque chose qu’il visait et sa vision ne se limitait pas à l’instant présent, mais elle se projetait dans le futur.

Mais Ilumgand Hopelace a pris en compte les intentions de sa famille et a décidé d’étudier à l’académie jusqu’à ce qu’il soit diplômé.

La guerre avec la race des Démons était d’une telle ampleur que le conflit ne prendra pas fin avant plusieurs années, donc s’il se trouvait dans une position où il devrait succéder à la tête de la famille Hopelace, cela serait pratique pour la rééducation des nobles.

Pour le bien de la coopération avec Hibiki, il ne pouvait pas gâcher l’opportunité d’apprendre dans l’académie et de créer de nouveaux contacts.

Quand on y repense, c’est à partir de ce moment qu’il s’est fourvoyé.

Durant le printemps de la ville Académique

Lors d’une fête à la ville Académique, il a retrouvé une certain fille.

Tous les deux avaient beaucoup changé. Mais grâce à un accessoire caractéristique, Ilumgand a pu la reconnaître.

Un foulard noir qui avait une cloche avec un ruban.

La fille du passé et actuelle avaient le même accessoire, mais l’aura, qu’elle dégageait, était clairement différente. Il a été capable de relier fidèlement les deux personnes dans sa tête et il était sûr que c’était la même fille.

“Ruria ? Êtes-vous Ruria Ansland ?” (Ilumgand)

Avec une voix étonnée, Ilumgand a inconsciemment interpellé la fille alors qu’il était sur le point de passer à côté d’elle.

Pour lui, c’était une chose inoubliable, mais c’était aussi le nom d’une fille qu’il était supposé ne jamais revoir.

“…”

Étant appelée par son nom, la fille s’est retournée.

La fille, qui portait des vêtements de serveuse, a déterminé que le propriétaire de la voix était Ilumgand, qui marchait dans la ville avec ses amis et le regardait.

C’était une fille avec des yeux ternes, c’était comme si elle n’avait pas de volonté.

La cloche du foulard ne sonnait pas et cela démontrait que ce n’était qu’une décoration.

“Pourquoi êtes-vous… ?” (Ilumgand)

“Qui êtes-vous ? Nous sommes nous déjà rencontrés avant ?” (Ruria)

“C’est moi ! Ilumgand ! De Limia, la famille Hopelace ! Ne nous sommes-nous pas rencontrés plusieurs fois à Kaleneon, dans le territoire de la famille Ansland ? Vous ne vous… souvenez pas ?” (Ilumgand)

“!!!”

Pas au mot Ilumgand, ni Hopelace ; la fille nommée Ruria a réagi au mot Kaleneon en s’étant raidie.

“Je m’en souviens. Nous jouions dans les parterres de fleurs d’Agarest. Hé, Ruria, qu’est-ce qu’il y a ?! Pourquoi est-ce que vous essayez de partir ?!” (Ilumgand)

“J-Je ne me souviens pas d’étudiant-sama. Excusez-moi !!!” (Ruria)

“Attendez !” (Ilumgand)

Ilumgand a saisi la main de Ruria, et a restreint la fille qui voulait partir.

À ce moment-là, son corps a énormément tremblé et elle regardait le bras qui la saisissait avec de la peur dans les yeux.

Une des personnes qui accompagnait Ilumgand a eu un geste comme s’il se souvenait du nom de Kaleneon.

“Hum, Ilum-san. Quand vous parlez de Kaleneon, vous voulez dire le pays qui était au environ d’Elysion et qui s’est effondré assez vite devant l’invasion de la race des Démons, n’est-ce pas ? Le nom de ce lieu est sorti lors d’une classe précédente.” (Ami Ilumgand A)

“O-Oui, c’est vrai. Elle est une noble qui a prospéré dans Kaleneon. La fille de la famille Ansland.” (Ilumgand)

“N’est-ce pas étrange ? Si je me souviens bien, cette nation a immédiatement été détruite devant l’ampleur de l’invasion de la race des Démons. Dans ce cas, une noble, qui vivait sur cette terre, devrait être tombée en même temps que son pays…” (Ami Ilumgand A)

“Hé !” (Ilumgand)

Les paroles, qui pourraient être prises comme insensible, ont été réprimées par Ilumgand.

La question était assez naturelle, mais Ilumgand, qui était pratiquement sûr que la fille devant lui était l’une de ses connaissances, a pensé aux émotions de Ruria et a arrêté l’interrogation de son ami.

“Ah, désolé. Mais vous avez dû me confondre avec quelqu’un qui me ressemble.” (Ruria)

“Vous devrez être Ruria. Ce foulard autour de votre cou et cette clochette qui ne sonne pas… Si je me souviens bien, elle portait également la même chose. En plus, je vous ai vu réagir à ce que j’ai dit. Vous êtes bien… Ruria, pas vrai ?” (Ilumgand)

Ilumgand s’est exprimé avec une certaine excitation, ce qui n’était pas une chose normale chez lui.

En se distinguant en littérature et en arts militaires, il débordait de confiance en lui et pourtant, c’était la première fois où ses compagnons le voyaient être ainsi déconcerté.

Kaleneon était l’un des pays qui ont été complètement détruits par la race des Démons.

Les chances, qu’un de ses nobles puisse avoir survécu, étaient tellement faibles que cela a fait perdre l’assurance d’Ilumgand.

“… Oui. Je m’appelle Ruria. Je ne me souviens plus grand-chose de mon enfance, mais il n’est pas impossible que nous nous soyons rencontrés.” (Ruria)

Sous la pression du regard indéfectible d’Ilumgand, Ruria l’a admit avec une certain résignation.

Qu’elle a été une noble d’une nation dévastée.

Et en vérité, ce n’était pas comme si Ruria feignait l’ignorance.

Quand Ruria et sa sœur Eva se sont échappées aux flammes de la guerre grâce à leurs parents, elles ont reçu un terrible traitement par la noblesse des autres pays.

C’était la raison pour laquelle elle a inconsciemment enfoui les souvenirs de sa jeunesse, et en réalité, elle ne souvenait pratiquement rien de sa vie passée sur les terres de la famille Ansland.

C’était un fait qu’elle a eu peur à la citation du mot clé ‘Kaleneon’ et a essayé de partir, car elle ne voulait pas s’impliquer plus.

“Désolé, mais pourriez-vous me relâcher maintenant ? C’est douloureux.” (Ruria)

En même temps qu’elle a déclaré ceci, elle a montré la main, qui était serrée tellement fortement que ceci la blessait.

“… Désolé.” (Ilumgand)

“Ce n’est pas grave.” (Ruria)

Les deux étaient incapables de se parler sans gêne.

C’était une conversation où l’un des deux protagonistes voulait partir aussi vite que possible et était gênée à l’idée de le faire, donc c’était évident ça finirait de cette manière.

“Ruria, pourquoi êtes-vous dans cette ville ? Votre pays a dû tomber dans le combat avec la race des Démons.” (Ilumgand)

Les mots d’Ilumgand étaient légèrement différents de qu’il ressentait vraiment.

En réalité, il aurait voulu lui dire qu’il était heureux que Ruria soit en bonne santé.

Pour lui, il ne faisait aucun doute que Ruria était son premier amour. D’ailleurs, elle était la fille qui lui a donné son plus beau souvenir. Dans sa mémoire, c’était un moment embelli par ces rêves et idéaux.

Mais parce qu’il était avec ses compagnons, il s’est retenu de le faire.

Ce qui a été dit à la place, c’était la manière sur comment la noblesse devrait agir et non ce qui lui dictait son cœur.

“J’ai été amenée… à m’échapper. Par mes parents.” (Ruria)

“!!!”

Les mots de Ruria ont causé un grand choc, pas seulement à Ilumgand, mais aussi à ses compagnons.

En premier lieu, c’était le premier timide amour d’Ilumgand qui était le pilier de ses idéaux actuels.

Pour lui, Ruria était la partenaire avec laquelle il s’était associé pour partager ses idéaux. Et elle était supposée s’être sacrifiée en tant que noble pour protéger le peuple.

C’était ainsi qu’elle s’est faite une place dans son cœur.

Mais la réalité était tout autre, elle était toujours vivante. En plus, elle a abandonnée son peuple pour s’échapper.

Un intense conflit se déroulait à dans la tête d’Ilumgand. Plusieurs émotions naissaient et s’affrontaient.

Que pouvait-il dire ? Il n’arrivait plus à réfléchir calmement.

‘Qu’est-il advenu de la promesse de cette époque ?’

‘Si elle est vivante, cette seule chose me rend heureux.’

‘Pour un noble, survivre est une honte.’

‘Cela a dû être dur de perdre ses parents.’

‘L’héroïne-sama est actuellement en première ligne et protège le peuple de l’invasion de la race des Démons, elle combat avec tous ce qu’elle a, et pourtant…’

‘C’est bon. À partir de maintenant, je serais là pour toi.’

Ce genre d’émotions contradictoires s’opposaient constamment en lui

“… Vous avez abandonné votre pays et votre peuple pour vous enfuir ?!” (Ami Ilumgand B)

Un des compagnons a craché ses mots à Ruria avec des yeux pleins de mépris.

“Vous êtes la pire. Si vous êtes une noble, vous devriez être la première à sortir votre épée pour protéger le peuple de l’ennemi.” (Ami Ilumgand C)

“Vous êtes même tombée tellement bas que vous êtes devenue une serveuse… Tout ça pour protéger votre vie ? Quelle honte.” (Ami Ilumgand D)

Les premières paroles ont servi d’étincelles pour allumer le feu qui a fait sortir encore plus de mépris à l’encontre de Ruria.

C’était des mots impitoyables.

Mais une partie d’Ilumgand pensait pareil. Même si ce n’était pas l’entièreté de son être.

C’était la raison pour laquelle il a été incapable de demander à ses compagnons de s’arrêter.

Ruria avait une expression résignée sur son visage, comme pour dire ‘dites ce que vous voulez’.

Il n’y avait aucune objection.

En l’ayant vu ainsi, Ilumgand n’a pas pu retenir ses émotions.

“… La famille Ansland est une honte pour les Hyumains. Nous suivons les cours à l’académie tous les à jours pour battre la race des Démons. Comme tout le monde l’a dit, pour qu’une personne de la noblesse tombe aussi bas juste pour survivre… On ne peut voir ça que comme une honte !” (Ilumgand)

“… Vous n’avez jamais été dans une situation où vous pouvez mourir. Vous ne savez même pas comment j’ai vécu jusqu’à maintenant, alors veuillez ne pas parler comme si vous l’aviez vécu.” (Ruria)

En ayant entendu les paroles d’Ilumgand, les sourcils de Ruria ont légèrement tremblé et pour la première fois, elle a contesté.

Une petite et faible voix.

Sans aucune pause, elle a été en mesure de tout dire.

Ce n’était pas comme si elle a été autorisée à s’enfuir et de mener une vie tranquille.

Elle faisait le métier de serveuse dans cette ville, mais avant d’avoir son mode de vie actuel, elle a reçu des mauvais traitements et en a souffert. Même dans sa vie de tous les jours, elle était chassée par les fantômes de son passé et elle ne savait pas combien de temps elle pourrait continuer ainsi.

Dire toutes ces choses lorsqu’on vivait dans un environnement prospère et en passant leurs journées à l’académie sans vivre de désagréments, elle n’a sans doute pas pu se retenir plus longtemps.

“Quoi ?!” (Ami Ilumgand A)

“Une noble perfide et lâche qui nous insulte ?!” (Ami Ilumgand B)

“Jamais, au grand jamais je ne me sauverais d’un combat pour m’accrocher à la vie comme vous l’avez fait !” (Ami Ilumgand C)

“Je préfère mourir la tête haute que vivre la tête basse !” (Ami Ilumgand D)

“Les personnes, qui disent de telles choses, ne savent que persécuter les plus faibles, vous savez ? Vous êtes tellement déconnectés de la réalité avec cette ville qui est éloigné de la guerre et où vous pouvez confortablement étudier. Croyez-vous vraiment pourvoir faire face à l’horreur de la guerre ?” (Ruria)

“FERME-LA !”

Les compagnons d’Ilumgand ne pouvaient plus se retenir devant les répliques et l’un deux l’a poussé au niveau de l’épaule.

Ruria a titubé et a reculé. Mais la lumière dans ses yeux n’est pas revenue et elle les a regardés froidement.

“Ruria… vous, jusqu’où êtes-vous allée… Même ainsi…” (Ilumgand)

“Oh, dis quelque chose !” (Ami Ilumgand B)

Tandis qu’Ilumgand a été surpris par le changement de Ruria, son existence continuait à tout chambouler dans son cœur.

Son premier amour.

Elle était en vie.

La fille, qui était supposée partager ses idéaux, a survécu en menant une vie de disgrâce.

En tout état de cause, il ne pouvait plus garder son sang-froid.

‘Je dois dire quelque chose’, et au moment où il allait ouvrir la bouche.

“Ah, peut-on en rester là ?” (Personne inconnue)

Un groupe de deux personnes les ont interrompus.

Tous les deux étaient habillés comme des magiciens.

Mais ce qui se démarquait, c’était le visage du plus petit des deux.

Il avait un visage assez laid.

Pour les standards des Hyumains, il n’y avait aucun doute qu’il était en bas de l’échelle.

Un Demi-Humain plus proche de la bête. Exact, une apparence qui cadrerait plus à celle d’un Demi-Humain de type singe.

Mais il était probable qu’il faisait le funambule entre les deux côtés. C’était la première fois qu’il donnait une impression grossière sur quelqu’un depuis son arrivé à la ville Académique.

Pour le moment, ce n’était pas le problème.

“… Qui êtes-vous les gars ?” (Ilumgand)

“Hé, vous ne voyez pas ces vêtements ? Êtes-vous stupides ?” (Ami Ilumgand D)

Un de ces compagnons a fait remarquer l’uniforme de l’académie de Rotsgard et a essayé de les chasser.

Sans pouvoir se calmer, il a parlé d’une manière assez cinglante au deux personnes qui ne semblaient pas être relatives à l’académie.

Ce n’est pas ainsi qu’il aurait dû agir, ce n’est pas ainsi que devrait se comporter un Hyumain qui sont supposés se tenir au-dessus des autres. Ilumgand a également compris cela.

Mais pour le moment, il était complètement omnibulé par Ruria.

‘Dans tous les cas, je veux discuter avec elle, en tête à tête.’

C’était ce qu’il pensait.

Mais…

Ces deux-là, Raidou et Shiki, ont interféré avec le souhait d’Ilumgand et deviendront un gigantesque obstacle sur son chemin.

________________________

Une puissance écrasante.

C’était la force démontrée par Raidou et Shiki.

Pour Ilumgand, c’était un souvenir qui demeurait vivace.

Il a été en mesure de localiser l’endroit où travaillait Ruria.

Gotetsu, un restaurant qui faisait également bar.

Mais depuis l’époque où Raidou et son serviteur Shiki les ont battus, à chaque fois qu’il a essayé de rencontrer Ruria, un employé de la compagnie s’interposait.

Pour parler franchement, la compagnie Kuzunoha était sur son chemin.

Parfois, calmement.

Parfois, par la force.

C’était humiliant.

L’impatience d’Ilumgand s’est accumulée.

Les paroles, qui ont été dites lors de leurs retrouvailles, étaient déplacées, c’était ce qu’il croyait.

‘C’est la raison pour laquelle je vais à nouveau la rencontrer et m’excuser.’

Peu importe, il voulait éclaircir ce malentendu.

Après tout, nul doute qu’il était heureux de la savoir en vie.

Mais il était incapable de le faire.

En ayant reçu de l’argent de sa famille, il a engagé des gens. Mais cela n’a pas fonctionné non plus.

‘Peu importe à quel point je le regrette, vous serez toujours sur ma route, hein.’

La colère d’Ilumgand envers la compagnie Kuzunoha s’est lentement transformée en haine.

 

En réalité, Shiki et Raidou n’ont joué aucun rôle dans cette histoire.

Quand les employés de la compagnie Kuzunoha sont allés manger au Gotetsu, Ruria leur a raconté qu’elle suspectait Ilumgand de la suivre et leur a demandé s’il était possible de vérifier si oui ou non ses craintes étaient fondées.

Lime Latte a été le premier. Ensuite les Ogres Forestiers, Akua, Eris et même l’Ancien nain qui adorait les chats.

Ils s’inquiétaient pour Ruria et tout en ayant reçu l’ordre de protéger Ruria de la part de Raidou à cause d’une autre affaire, ils ont empêché Ilumgand et toute personnes relatives à lui de s’approcher de Ruria.

Ilumgand ne le savait pas.

C’est la raison pour laquelle la compagnie Kuzunoha et Raidou sont devenus la cible de sa haine.

“Ilumgand Hopelace-sama, n’est-ce pas ?” (Personne mystérieuse)

“Qui êtes-vous ?” (Ilumgand)

“Ne voulez-vous pas plus de puissance ? De ce que j’ai pu entendre, les choses n’ont pas l’air de bien se passer pour vous.” (Personne mystérieuse)

À ce moment-là, un étudiant inconnu s’est adressé à Ilumgand.

Les mots d’Ilumgand contenaient une certaine prudence.

Pour commencer, l’académie de Rotsgard était immense.

Il y avait de nombreux étudiants qu’il ne connaissait pas.

Ce n’était pas étrange de voir un étudiant, qu’il n’a jamais vu, venir discuter avec lui.

Ilumgand était prudent parce qu’il a été interpellé alors qu’il n’était pas accompagné et dans un endroit où il n’y avait que peu de personnes autour de lui.

“Puissance ? Êtes-vous entrain de me dire que vous connaissez ma force ?” (Ilumgand)

“Évidemment. Votre force et également que vous souhaitez devenir plus fort au plus profond de votre être.” (Personne mystérieuse)

“?!!” (Ilumgand)

“C’est peut-être un peu grossier pour moi de dire ça, mais avec votre croissance actuelle, on peut s’interroger si un jour vous pourrez aider héroïne-sama. ‘Je ne suis même pas en mesure de faire face à un obstacle’. C’est ainsi que vous pensez, non ?” (Personne mystérieuse)

“Vous ?! Qui êtes-vous ?!” (Ilumgand)

“Votre allié. Je peux vous fournir quelque chose qui est développé à l’intérieur de l’académie. Un médicament magique qui augmentera votre force physique et votre magie. Une création révolutionnaire. Lors des essais sur des étudiants lambda, il a été confirmé que ceci a démontré une certaine efficacité. Il y a plusieurs étudiants que vous connaissez déjà, Ilumgand-sama.” (Personne mystérieuse)

Plusieurs noms d’étudiants, qu’Ilumgand connaissaient, ont été mentionnés.

Des étudiants qui ont démontré une croissance qu’on pourrait considérer comme anormale.

Le cœur d’Ilumgand a vacillé.

“Il n’y a aucun effet secondaire, et c’est aussi un article qui a été approuvé par l’académie, alors aucune inspection n’entraînera de sanction. Après avoir confirmé l’ampleur des effets sur quelqu’un comme Ilumgand, qui fait partie de l’élite, l’académie planifie de le répandre. Qu’en pensez-vous ? C’est peut-être un peu rude de le dire ainsi, mais voudriez-vous devenir notre sujet de validation ?” (Personne mystérieuse)

“L’académie l’approuve… Le médicament qui me rendra plus fort.” (Ilumgand)

“Oui. Vous obtiendrez la puissance pour réaliser vos souhaits.” (Personne mystérieuse)

“… Compris. Je coopérai. Y a-t-il des conditions ?” (Ilumgand)

“C’est bon de juste écrire un rapport sur les progrès pour mes supérieurs et les personnes en charge.” (Personne mystérieuse)

L’étudiant a sorti une bouteille avec des pilules, il la tenait avec son pouce et son index, puis il l’a donné à Ilumgand.

Le second fils d’Hopelace a tendu son bras et a ouvert sa main.

 

“Veuillez en prendre une par jour. Il n’y a aucun problème à en consommer plus, mais il n’y aura aucun effet, alors retenez-vous de le faire, s’il vous plaît. Si vous dites à un supérieur que vous n’en avez plus, j’en ramènerai.” (Personne mystérieuse)

Ilumgand a regardé la bouteille qu’il a reçue et l’étudiant lui a donné un simple avertissement.

Après l’avoir observé pendant un moment, Ilumgand a regardé à nouveau autour de lui, mais cet étudiant était déjà parti.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team