Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 135 – Quand j'ai jeté un coup d'œil par inadvertance, il y avait plusieurs chemins

Traduit par Quesako
Vérifié par Ghost et KTA 007


Note du Traducteur Américain :

WARNING : Il n’y a pas de carnage à venir. Seulement la pensée d’un Humain qui réfléchit aux conséquences dont cela impactera l’avenir.

_____________

[Vous deux, ça ne vous dérange pas ? Je vais vous le demander une fois de plus, vous n’avez aucun regret, n’est-ce pas ?] (Makoto)

“Évidemment. Le prénom Eva et mon nom de famille Ansland. Si vous dites que c’est le prix, je vous les offre. Veuillez en faire ce que vous souhaitez.” (Eva)

Eva-san n’a pas hésité une seconde et a directement répondu à ma confirmation.

J’aurais pensé qu’elle serait plus attachée à son nom. C’ était inattendu.

“Cela ne me dérange pas non plus. Le temps où j’ai été Ruria Ansland n’a pas été long, donc je n’y ai aucun attachement.” (Ruria)

Suivi de sa sœur, Ruria a aussi consenti.

Son regard s’est dirigé vers l’arène.

Ah oui, Ilumgand l’a harcelé.

Je crois que ce nom soit devenu lié aux personnes les critiquant. Un nom sans aucune valeur.

“Raidou-sensei, vous l’avez également demandé à Ruria, hein. Quelle attitude diabolique. Qu’aviez-vous l’intention de faire si l’une d’entre nous avait refusé ?” (Eva)

“Exact. Vous m’avez aussi demandé de garder cela secret auprès d’onee-chan. Ce genre de chose, j’estime que c’est de mauvais goût.” (Ruria)

[Si votre décision n’était pas la même, j’aurais demandé à ce que vous oubliez cette demande. Mais, j’en suis heureux. Dans un futur proche, ‘ce moment’ viendra assurément. Veuillez ne pas oublier cet accord… C’est peut-être une promesse verbale, mais si elle est brisée, vos vies ne suffiront pas.] (Makoto)

Pendant une seconde, je me suis souvenu de Rona et j’ai rajouté cette phrase après une courte pause.

Cette fois-ci, je suis du côté des gens qui réaliseront le souhait de ces filles.

Il ne devrait pas trop avoir de soucis à se faire, mais au cas où.

“AAAEEEOOOOO !!!” (Ilumgand)

Après avoir confirmé à nouveau que les filles ont acquiescé, ce cri a résonné dans tout le stade.

La déplaisante voix d’Ilumgand. Non, le mamono Ilumgand.

Tout en étant entouré d’une lumière bleue ciel, il convulsait de temps en temps et ensuite, toutes les parties de son corps ont gonflé.

Sa peau a aussi commencé à changer en une couleur semblable à celle de la cendre et il s’est transformé en quelque chose analogue à un humanoïde.

À l’heure actuelle, il avait l’air d’une boulette de viande de 2 mètres avec des jambes.

Devrais-je appeler ça le milieu de sa transformation ?

Son cou s’est étiré d’une manière étrange et c’est assez horrible.

“Il absorbe le mana de ceux qui sont à terre. D’après ce que j’ai pu constater, le pendentif est un outil qui permet de rassembler efficacement le mana dans un état particulier.” (Shiki)

Des mots calmes sortis de la bouche de Shiki.

“Bien, en utilisant les émotions comme un hameçon de pêche, ceci immobilise l’hôte et lorsque le corps entier s’éveille, cela commencera à rassembler le mana environnant. S’il est en mesure de comprimer cette puissance, ça ferait de lui un monstre avec le mana de six personnes. De plus, si on dispose des personnes tout autour de cette zone et qu’on l’active, cette personne peut utiliser les autres comme nourriture. C’est intéressant-ja na.” (Tomoe)

Sans démontrer beaucoup d’intérêt, Tomoe a complémenté les dires de Shiki.

“Je ne voudrais pas manger ça-desu wa ne. On dirait un ivrogne frénétique et par-dessus tout, il semble peu appétissant. Et crasseux.” (Mio)

Mio a détourné la tête, cela donnait l’impression qu’elle le traitait comme une chose dégoûtante.

Jin n’est pas encore revenu.

Après tout, ils sont partis temporairement pour obtenir des armes. Ils finiront bien par se montrer.

“Shiki, je comprends pourquoi cela s’est déroulé ainsi. Mais… peut-on inverser le processus ?” (Makoto)

De ce que j’ai pu entendre d’Eva-san et Ruria, il y a de nombreuses variants qui infeste la ville.

Juste au cas où, s’il y a une chance de les faire redevenir normaux, mes ordres changeront.

“Ceci serait difficile. Cette chose est similaire à un plat qui utiliserait les Hyumains comme ingrédient. Essayer de séparer le blanc du jaune dans une omelette… Il y a des fois où c’est juste impossible. Même si c’était vraiment réalisable, cela deviendrait de plus en plus difficile en fonction du nombre du personne qui a été affecté et je crois que ceci prendrait pas mal de temps pour résoudre cette situation. Je me demande si ça vaut le coup de le faire.” (Shiki)

Shiki n’a pas l’air d’aimer beaucoup cette idée.

Mais aussi longtemps que je ne suis pas sûr que ceci n’affectera jamais les personnes proches de moi, je voudrais au moins une contre-mesure contre ça.

Parce qu’en pratique, nous n’avons pas d’alliés.

Quand j’ai entendu la comparaison entre la cuisine et les ingrédients, la première chose à laquelle j’ai pensé, ‘c’était juste impossible’. Alors cela serait problématique pour Shiki.

“… Entendu. Tomoe, appelle Mondo. Qu’il fasse équipe avec Lime, demande leur de coordonner Akua et les autres pour supprimer la crise en ville. Je veux que vous capturiez certain d’entre eux comme échantillon pour Shiki et les Arkes, donc dites leur d’utiliser le châtiment de l’arbre. Supervise aussi leur transfert, s’il te plaît.” (Makoto)

“Comme tu le souhaites.” (Tomoe)

 

La ville semble être plongé dans un véritable chaos, mais nos employés sont tous des personnes compétentes.

Dans ce genre de moments, ils sont vraiment fiables.

Quand les ordres donnés par la télépathie les ont atteints, ils avaient déjà rangés tous les marchandises qui étaient sur les présentoirs, et par-dessous tout, ils ont activé une barrière magique autour du magasin et attendaient les ordres à l’intérieur.

“Shiki suivra les étudiants. Peu importe quelle monstruosité est devenue Ilumgand, tu es capable de gérer ça Shiki, non ?” (Makoto)

“Bien sur. Je ne peux pas même pas le considérer comme un échauffement. Mais par rapport aux ordres donnés, compte tenu du nombre de personne dans la compagnie, je ne crois pas que cela puisse couvrir la ville entière.” (Shiki)

Shiki a dû remarquer qu’il va finir par devoir faire quelque chose de laborieux dû aux ordres que j’ai donné à Tomoe et semblait être découragé, mais il a acquiescé à ma question et a signalé le problème.

“… Je vois. Alors j’appellerai également les Hommes-Lézard des brumes. Ceci serait problématique s’ils étaient confondus avec des mamonos, alors… après avoir neutralisé Ilumgand, laissons les aller avec les étudiants en les divisant en groupe de trois.” (Makoto)

“En trois 3 groupes ?” (Shiki)

“Oui. Puis j’appellerai le troisième Homme-Lézard de la brume que les étudiants auraient dû rencontrer ultérieurement.” (Makoto)

“Entendu” (Shiki)

“Et ensuite, Mio et moi, nous…” (Makoto)

Appréhenderons le nombre de monstres, ainsi que leur location. Après cela, nous soutiendrons les autres.

Après l’avoir dit dans ma tête, j’ai fermé la bouche.

Attends.

Qu’est-ce qui me prends ?

Je me suis soudainement souvenu de l’amertume d’hier et cela a interrompu mes pensés.

C’est vrai que Rona m’a bien eu.

De son point de vue, c’est quelque chose que je n’ai pas demandé, donc elle ne me l’a pas dit. Et du mien, j’ai cru que nous étions partenaires.

En premier lieu, nous ne sommes pas dans le même camp et en ayant fait une demande comme si elle avait prédit mes futurs plans, je ne peux pas m’empêcher de me sentir stupide.

Je ne pense plus que je serais en mesure de faire confiance facilement à la race des Démons et la promesse, que je lui ai faite, a subtilement commencé à changer en mon for intérieur.

Mais même avec tout cela… Y a-t-il vraiment besoin que je mobilise la compagnie Kuzunoha pour réprimer ce chaos ?

Ceci pourrait mettre Rona en échec. Et je pourrais également lui rétorquer qu’elle m’a trompé.

Mais en dehors de ça, quel mérite en retirons-nous ?

Oui, je dois creuser plus le sujet.

Pas avec la manière habituelle avec laquelle je me concentre et réfléchis, mais la façon de réfléchir qui m’a été apprise ici.

Peut-être que réfléchir de cette manière, viendrait du fait que j’ai appris à penser par moi-même en m’entraînant en solitaire avec mon arc.

Mais après être arrivé ici, sans doute à cause de mes propres limites, les choses ne sont pas bien passées.

Mon champ de vision était trop étroit.

Je devrais considérer les différents éléments en les mettant dans une balance, réfléchir à l’impact de cette décision dans le futur et les choses que je peux faire ou non.

La manière de penser dont le représentant m’a parlé, la façon d’estimer les avantages et les désavantages comme prioritaire. Peut-être que je devrais les utiliser comme référence.

(Tomoe, désolé. Peux-tu revenir ?) (Makoto)

(Ouais. Aucun problème. Devrais-je aussi dire à Mondo de rentrer à Asora ?) (Tomoe)

Mondo est déjà dans la compagnie ?

Pas vraiment nécessaire pour lui de rentrer.

(Non, c’est bon. Qu’ils attendent un peu avant de passer à l’action.) (Makoto)

C’est quelque chose que je devrais probablement dire en personne.

(Alors je vais leur ordonner de rester en attente et je vais revenir.) (Tomoe)

(Merci. Il y a quelque chose que je voudrais voir avec vous trois.) (Makoto)

Bon, ça me suffit.

“Shiki, annulation de l’ordre précédent. Vous deux, il y a quelque chose qu’il faudrait que nous discutions.” (Makoto)

En ce moment, ça sent comme un cas d’urgence.

Pas pour la compagnie, mais une situation de crise pour la ville elle-même. En d’autres mots. C’est une urgence pour tout le monde, excepté nous.

C’est probablement une chance pour nous.

L’adage ‘Voleur d’incendie’ est adapté dans ce cas. (NTF : Des personnes qui profitent du chaos ambiant pour tirer profit.)

Tout le monde est épouvanté par la menace qui attaque la ville.

Je n’étais pas celui qui l’a causé, donc l’exemple inhumain de causer un incendie criminel pour voler n’est peut-être pas le plus approprié. (NCF : Effectivement, ça s’appelle « être opportuniste », c’est bien, tu grandis gamin … 🙂 )

Il n’est pas nécessaire pour moi de me dépêcher.

Après tout, nous pouvons juste passer au travers.

Même si ce n’est pas au niveau d’un voleur, je peux agir d’une manière où je pourrais tirer avantage de la situation.

Heureusement…

Les environs sont devenus beaucoup moins peuplés.

Parce que tout le monde a remarqué l’anomalie et s’est enfui du stade les uns après les autres.

Une vraie panique.

Si je gère seulement le problème que représente Ilumgand, cet endroit deviendra une place assez sure. Eh bien, nous sommes la minorité ici.

Même ainsi, dans ce genre de situation, Rembrandt-san va sans doute me chercher.

Je lui ai donné mon numéro de siège, donc il devrait connaître à peu près ma localisation. Selon la teneur de notre réunion, ceci pourrait être dangereux.

“Ah, Tomoe. Désolé pour le changement d’avis. Il y a quelque chose pour laquelle je voudrais écouter vos opinions. Qu’est-ce que vous pensez que nous devrions faire dans cette situation ? Pour la compagnie Kuzunoha et nous, quelle action nous serait le plus bénéfique ? Shiki, quel est ton point de vue ?” (Makoto)

Après avoir attendu le retour de Tomoe, j’ai demandé l’opinion de Shiki.

Après tout, c’était la personne qui connaissait le plus Rotsgard et la compagnie Kuzunoha.

“Comment devrions nous agir… Eva et Ruria sont ici, alors je crois que la première chose que nous devrions faire, c’est de rendre ce lieu sûr. Pour ce qui est de plus intéressant, j’estime que c’est l’option de bouger le moins possible. Seulement en cas de nécessité.” (Shiki)

“Donc de ne rien faire ?” (Makoto)

Eva et Ruria avaient l’air d’être soulagées en ayant entendu les mots de Shiki.

À propos de ces filles, je m’en fous qu’elles entendent notre conversation. Bien qu’elles ont qu’une moitié de conversation vu qu’elles ne peuvent pas me comprendre.

Après tout, j’ai conclu une sorte d’accord avec elles.

Évidemment, ce n’est pas un pacte fait avec de la magie, mais plus une promesse.

Je leur ai également dit qu’elles devraient se préparer aux conséquences si elles le brisaient.

Ces deux-là sont libres de l’interpréter comme elles veulent, mais j’estime qu’ils ne prendront pas ça à la légère.

“Oui. En incluant les demandes des marchands et plusieurs autre facteurs, plus cet incident est néfaste, plus cela prendra du temps pour le régler. Je n’ai aucune garantie de comment ceci finira, mais il y a une chance que plusieurs compagnies disparaissent. Quoi qu’il en soit, je crois que nous en tirons plus de bénéfice de cette manière qu’en supprimant promptement le chaos en étalant notre force. SI nous prenons l’initiative imprudemment, les compagnies majeures et la guilde, qui a été de mèche dans la tentative de nous faire tomber, pourrait nous traiter comme une milice privée. Tout comme le directeur l’a réclamé, ils pourraient nous demander 90% de nos profits et partager notre méthode pour transporter les marchandises.” (Shiki)

Je vois.

Même si j’étais partagé sur les agissements de Rona et si je décidais de réduire son plan à néant, cela ne nous sera pas bénéfique, hein. Le fait de tenir en échec le seigneur Démon est certainement une pensée dangereuse.

Après tout, je ne sais pas comment la guilde réagirait.

Je peux clairement voir que ça ne tournera pas en quelque chose de bien, donc c’est pourquoi je suis ici à me torturer les ménages, mais…

“Tomoe, Qu’en penses-tu ?” (Makoto)

“Bien…” (Tomoe)

Tomoe donnait l’impression de réfléchir.

J’ai pensé qu’elle serait d’accord avec ce qu’a dit Shiki.

Après tout, ces deux-là sont sur le même longueur d’onde dans leur façon de voir les avantages et les désavantages.

“Il y aussi le choix de supprimer tout le désordre en ville. Comme un héros de la justice.” (Tomoe)

“Qu’est-ce que tu veux dire ?” (Makoto)

Un héros de la justice qu’elle a dit.

 

La mauvaise habitude de Tomoe ressort de nouveau ?

“Cela pourrait nous amener le désavantage où les marchands constateraient notre force, mais en respectant la vie Hyumaine et en ne demandant pas de récompense, pas seulement le magasin, nous pourrions faire en sorte que les gens de cette ville soit de notre côté. Peu importe à quel point ils essaieront de nous mordre, si les résidents nous traitent comme des héros, ils devront être déterminés pour nous attaquer. En réalité, protéger les résidents pourraient devenir un mur qui nous protégera de la convoitise.” (Tomoe)

Jouer le rôle de justicier, hein. Dans ce cas, ça serait indispensable de résoudre cela rapidement.

“Alors, ceci serait mauvais si nous bougeons pas aussi vite que possible, pas vrai ?” (Makoto)

“Non, il est toujours trop tôt. Le meilleur moment est lorsqu’il y aura déjà eu pas mal de destruction et que les résidents seront désespérés. Après tout, la mise en scène est importante dans cette pièce. Si nous fermons trop vite le rideau sur cet acte, la gratitude en diminuera.” (Tomoe)

Je lui ai demandé en peu plus sur sa suggestion et il semblerait bien qu’elle a un point de vue différent.

… Je vois.

Il est vrai qu’un héros de la justice, à la place de venir avant que la personne ne soit attaquée, il vient quand la personne a déjà été attaquée et se trouve dans le pétrin. S’ils venaient avant, la personne ne serait pas reconnaissante.

Tomoe a dit que nous devrions viser à obtenir leur gratitude.

Je vois. Il est préférable de laisser faire pour l’instant.

Dans ce cas, il nous reste encore pas mal de temps.

Devrais-je attendre qu’un certain pourcentage de destruction causée à la ville ou à l’apparition des forces défensives qui viendront affronter les monstres ? J’ai l’impression que ça pourrait avoir un impact considérable.

C’est juste qu’il y a la possibilité d’attirer la haine pour ne pas être arrivée assez vite.

Si nous ne trouvons pas une bonne raison, ceci pourrait devenir une épée à double tranchant.

“Mio, as-tu une opinion ?” (Makoto)

Honnêtement, je n’attendais pas grand-chose quand je lui ai demandé.

Elle montre parfois une intuition impressionnant, mais dans le fond, elle est une personne qui agit plus par réflexe que par réflexion.

“Que dirais-tu d’utiliser cette chance pour se débarrasser de tous les obstacles ? Si c’est maintenant, nous pourrions utiliser le chaos pour balayer tous les problèmes. Ceci pourrait amener des soupçons si seulement des marchands qui ont interféré avec Waka-sama disparaissait, mais si nous tuons une quantité décente d’entre eux, nous pourrions nous couvrir-desu wa.” (Mio)

 

Tuer tout le monde qui était un obstacle. Elle a aussi dit que nous devrions tuer toutes les personnes proches pour noyer le poisson, hein.

Quelle étrange opinion.

Cela aura certainement un effet immédiat. Cette méthode ressemble plus à couper la mauvaise herbe et laisser la racine, donc j’ai l’impression que ça ne résoudrait pas le principal problème.

Cette opinion provient probablement du ressentiment que j’ai ressenti envers le directeur de la branche de la guilde, mais j’ai l’impression que les marchands sont jaloux envers les gens qui réussissent, donc même si nous nous occupions du groupe qui nous ennuie, je ne crois pas que nous en finirions.

Quand je réfléchis de cette manière, je peux voir à quel point Rembrandt-san est une personne à part.

Et je ne sais pas comment il était dans le passé.

“Bon alors, à quoi pense Waka ? Si tu as décidé de suspendre l’ordre donné il y a peu, tu dois avoir une idée globale. Même si c’est vague.” (Tomoe)

Tomoe m’a retourné la question.

C’est vrai, j’ai quelque chose en tête qui est légèrement différent des ordres que j’ai donnés tout à l’heure.

“… Eh bien, ouais. Même si nous ne faisons rien, le problème se résoudra de lui-même. Mais comment cela va impacter la future rencontre avec le seigneur Démon si je sauvais la ville Académique.” (Makoto)

“Oh~, une rencontre avec le seigneur Démon. Quelque que soit la façon de le voir, régler cette situation serait un gros inconvénient au moment de la négociation.” (Tomoe)

C’était comme Tomoe l’a déclaré.

C’est évident que ça ne serait pas un avantage.

Ou plutôt, je vous l’ai déjà dit, donc tu devrais le savoir.

Tomoe planifie parfois des choses. Qui sait à quoi elle pense réellement.

Dans sa réponse de tout à l’heure, elle aurait pu l’avoir dit pour augmenter les possibilités.

Après tout, Shiki et Mio m’ont donné différents choix.

Eh bien, ce n’est pas le moment pour deviner les vrais intentions de Tomoe.

J’ai eu envie de négocier avec les Démons parce qu’ils ne m’ont montré aucune franche hostilité envers moi et si nous agissions maintenant, ça pourrait réduire à néant toutes chances de négociation.

J’ai fini par défaire plusieurs Démons dans le désert, mais personne n’était au courant de cette histoire.

Ce que je savais, c’était que les Démons ont essayé d’utiliser Tomoe.

“Je voudrais au moins la zone que Tomoe m’a indiqué, Kaleneon. C’est dans la partie interne de leur territoire et ce n’est pas très vaste, en outre, d’après ce qu’a dit Eva-san, c’était un lieu qui n’avait rien de spécial et ce n’était pas comme si l’endroit avait des ressources intéressantes. Il semblerait que les environs ont été réduits à l’état sauvage. En termes d’avenir, je ne crois pas que cela coûtera beaucoup aux Démons. Ceci ne sera pas difficile à négocier. Mais, si c’était une négociation avec un Hyumain qui a détruit leur plan, j’ai l’impression que ceci deviendrait difficile de demander ou d’obtenir quelque chose. Cela pourrait même être impossible de le rencontrer.” (Makoto)

“Ta supposition sur Kaleneon est probablement la bonne. Le château, qui a été réutilisé, ne compte pas beaucoup de soldats et ils ne sont pas en état d’alerte. Au lieu d’un poste militaire, on aurait plutôt dit une base pour faire progresser les cultures sur une nouvelle terre.” (Tomoe)

Les mots de Tomoe ont faits écarquiller les yeux de surprise à Eva et Ruria.

Eh bien, c’était évident qu’elles réagissaient ainsi.

Parce que Tomoe en parlait comme si elle avait déjà vu Kaleneon.

Si ça venait d’un Hyumain, c’est quelque chose de difficile à croire.

Kaleneon est vraiment enfoncé dans le territoire des Démons, donc il n’y avait personne qui était au courant de l’évolution de ce territoire.

Et cette vérité a également servi de déclencheur à l’idée stupide que j’avais en tête.

“Si nous supprimons le chaos de la ville Académique, peu importe comment nous le réglons, Rona va sans doute nous suspecter. Cela serait le cas si nous suivons les suggestions de Tomoe et Shiki. Et dans le cas de la proposition de Mio, nous aurions à totalement émigrer dans le territoire des Démons ou il y a aussi la possibilité que ça cause des problèmes dans le magasin de Rotsgard et Tsige, ainsi qu’aux personnes qui me sont proches. Eh bien, le pire des scénarios serait que nous ne faisions rien pour résoudre la situation et qu’en plus, ils découvrent nos liens avec les Démons.” (Makoto)

Les choses à prendre en compte se sont progressivement agrandies et c’est devenu plus difficile de prédire la suite. Mes pensées commençaient à être troublées par toute cette agitation.

Mais je peux toujours me forcer pour réfléchir aux idées qui me viennent en tête.

Je ne veux plus être déçu comme aujourd’hui, alors je dois faire de mon mieux.

Endure, endure.

Je peux facilement arriver à une conclusion lorsque je suis seul et pourtant, quand d’autres personnes partagent leurs opinions, c’est comme si un corps étranger essayait de se mélanger à mon esprit et rendait difficile toute réflexion.

À l’époque où j’étais dans l’ère moderne, je n’avais pas à réfléchir aussi sérieusement.

Même pour mon avenir, j’étais le genre de type a pensé : ‘Ceci serait bien si je pouvais seulement vivre du KyÅ«dō.

“Les proches de Waka-sama… tu veux parler de la compagnie Rembrandt et des étudiants ? Et également quelques aventuriers de Tsige , n’est-ce pas ?” (Shiki)

Shiki a complété ce que j’ai dit.

En ce qui concerne les aventuriers, Tomoe et Mio sont davantage concernées par ça, mais il ne fait aucun doute que cela concerne la compagnie Kuzunoha.

Les seuls, avec qui j’ai été directement impliqué, c’étaient Toa-san et son groupe.

Et ma relation actuelle avec Lime est d’avantage une relation avec Tomoe comme dénominateur commun.

En plus, il connaît déjà Asora, alors il est fondamentalement de notre côté.

Que devrais-je faire pour Rembrandt-san et les étudiants ?

De la manière dont le directeur de la branche à parlé, je pense que si j’arrivais à faire croire que Rembrandt-sans m’exploitait, ses critiques ne devraient pas trop être importantes.

Aussi longtemps que les Hyumains ne savent que je suis du côté de la race des Démons, il ne devrait pas avoir trop de soucis à se faire.

Non, même ainsi, qui sait ce qui pourrait arriver.

Dans le pire des cas, il serait peut-être nécessaire de les emmener avec moi.

Pour ce qui est des étudiants… Bah, ils ne sont pas mes employés ou autre chose de similaire.

Seront-ils impliqués dans tout ça ?

Même si l’on découvre qu’un professeur vacataire a bien été en communication avec la race des Démons, à place des étudiants, j’ai l’impression que ça serait l’académie qui serait sous le feu des critiques.

Ce n’est pas comme si j’utilisais des médicaments dangereux comme celui qui lui faisait hurler n’importe quoi Ilumgand, les fruits d’Asora ont fait l’objet d’une enquête et il n’y a eu aucun problème détecté.

… Alors qu’ils n’ont pas été capables de détecter l’utilisation d’un médicament qui transformait les gens en variant.

De plus Jin et les autres ont démontré leurs capacités. De nombreuses personnes ont en été témoins.

En prenant ceci en compte, il ne devrait y avoir personne qui les condamnerait.

En pensant à la manière dont les Hyumains ont été jusqu’à présent, il devrait y avoir plus de personne qui voudrait les avoir de leur côté pour les utiliser, pas vrai ?

Je crois que même si je ne faisais rien à propos des étudiants, ils devraient bien se porter.

En y réfléchissant en termes de pertes et de gains, leur croissance pourrait être remarquable, mais à l’heure actuelle, ils ne sont toujours pas assez forts pour être considérés comme une force de combat.

Dans le pire des scénarios, je peux les emmener avec moi et ils seront en sécurité, mais rien de bon n’en ressortira.

Exact.

Si je priorise les pertes et les gains, il n’y a pas besoin de se sentir concernés par les étudiants.

En réalité, si je m’en vais dans le territoire des Démons, ils sont une relation dont je devrais rompre les liens.

Attitré par la puissance, les étudiants ont suivi ma classe et ont bien grandi, mais au milieu de tout ça, la vérité était que leur professeur vacataire était en fait un traître. Cela pourrait se transformer en une tache indélébile sur leur dossier.

C’est à peu près cela.

Mais…

Et puisque nous en parlons, si je fais comme Mio l’a suggéré, il ne sera pas non plus nécessaire de continuer mon association avec Rembrandt-san…

C’est juste qu’en tant être Humain, j’hésite.

“Waka, il semble que Rembrandt vienne par ici.” (Tomoe)

Rembrandt-san. Donc il est vraiment venu.

C’est vrai qu’au départ, notre relation était simpliste, puis elle s’est développée.

Je pensais suivre ses pas et devenir un marchand.

Maintenant, j’y suis attaché.

Devrais-je abandonner toutes mes relations et repartir à zéro dans le camp des Démons ?

Même s’ils sont peu, devrais-je chérir les personnes qui me sont proches ?

Ma naïveté se mettra en travers lorsque je devrais traiter avec des gens dans le futur.

Est-ce bon de tout remettre à zéro ?

Je n’arrive pas à éliminer cette anxiété.

Bon sang.

Le temps presse.

Je dois prendre une décision maintenant.

Non, c’est incorrect.

Je ne dois pas me précipiter.

Il n’y a pas si longtemps, le stade était bruyant, mais l’ambiance a commencé à se calmer.

En réalité, ce n’était pas comme si ça s’était réellement calmé. C’était juste que la moitié du public avait déjà réussi à s’enfuir.

Je vais d’abord rencontrer Rembrandt-san et réfléchir à nouveau.

Ok.

Le couple Rembrandt nous a déjà trouvé et ont accéléré leur rythme. En ayant vu cela, j’ai essayé de réprimer mon impatience.

_____________

Note de l’auteur :

Les pensés de Makoto sont un peu en désordre.

C’est peut-être difficile à lire, mais veuillez me pardonner pour ça.

_____________

Note du Traducteur Américain :

Bordel, que c’était dur à traduire !

Vous ne le savez pas, mais habituellement j’arrange un peu les choses pour garder une certaine cohérence. Alors oui, traduire peut-être facile à suivre, mais ce n’était pas en Japonais classique :`(

Et ouais, je sais que tout le monde voulait du sang et je m’y attendais aussi. Mais ce chapitre de réflexion m’a vraiment scotché. Ceci m’a fait penser à quel point la folie de certains héros peut faire penser à des tendances génocidaires…

<>
Traduit par la team : Nyan-Team