Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 3 Chapitre 137 – Affaires et combat

Traduit par Quesako
Vérifié par Ghost et KTA 007


“Que se passe-t-il ?” (Makoto)

Le combat n’a pas encore débuté.

Ceci dit je ne me suis adressé à personne en particulier.

=============

Pendant ce temps.

Le mamono Ilumgand a gonflé d’environ deux fois sa taille originelle et s’est transformé en une forme humanoïde qui brillait faiblement.

Le corps, qui ressemblait avant à une boule de viande, est devenu un peu plus mince maintenant.

On dirait un géant mal dessiné.

Et dans sa main, il tenait le corps d’une personne de son équipe.

Les blessures sont affreuses et en un seul regard, je peux affirmer que cette personne est morte.

En ayant regardé la bouche du monstre, je pouvais dire ce qui était arrivé dans une certaine mesure.

“Cette chose a bougé. Quand il a commencé à manger, les étudiants sont venus l’arrêter. Et c’est ainsi que la situation a tourné ainsi.” (Makoto)

Sans aucune hésitation, il a mangé des personnes.

Je crois que la volonté d’Ilumgand s’est déjà volatilisée.

Il ne faisait aucun bruit étrange. Peut-être qu’il a reçu une espèce d’ordre ou qu’il a juste agit selon ses propres instincts ? C’est toujours une chose inconnue.

Jin et les autres se tenaient sur l’arène en position de combat où se trouvait Ilumgand.

C’est peut-être léger, mais je peux sentir de l’hésitation, ou plutôt de la confusion de la part de tout le monde.

Ils ont probablement ressenti une émotion similaire à celle de la peur après avoir vu Ilumgand mangé un coéquipier, en d’autres mots, un camarade qui fréquentait la même école.

“L’académie n’a pas envoyé d’aide ?” (Makoto)

“Ils viennent d’arriver à l’instant.” (Shiki)

Shiki m’a répondu.

Après sa déclaration, un groupe de personnes habillées de violet est venu par le corridor qui est connecté à la salle d’attente.

 

Quel goût douteux…

Du violet.

Le groupe d’une dizaine de personne a pointé leurs bâtons sur le dos du géant et a commencé à incanter.

Ils sont peu nombreux, mais peut-être qu’ils sont compétents ?

Ou est-ce que les attaques dans les autres lieux font plus de destruction que prévu et du coup ils ne peuvent pas mobiliser plus de personnes ?

Confions cette question à Tomoe.

“Tomoe, je veux que tu ailles appréhender les dégâts à travers la ville et que tu me le reportes. Ceci m’est égal si ce n’est seulement qu’un aperçu. Peux-tu le faire ?” (Makoto)

“Je m’en occupe.” (Tomoe)

Le combat a débuté.

Jin et les autres étaient toujours sur le qui-vive sans toutefois participer.

Ils attentaient en observant la situation.

On dirait que ces types en violet ne leur ont pas dit de les aider, alors ils ont dû prioriser l’observation.

Apparemment, ils étaient tous des magiciens.

Ils étaient tous équipés de bâtons et ils ont commencé leurs incantations, donc il ne devrait pas y avoir d’erreur.

… Mais un tel déséquilibre.

“Shiki, donne-moi un coup de main.” (Tomoe)

“Entendu.” (Shiki)

Shiki a acquiescé à l’ordre de Tomoe sans poser de questions.

Le point fort de Shiki était l’élément magique de terre.

Les éléments magiques de vent et de terre étaient les meilleurs pour la surveillance.

Si ces deux-là coopéraient, nous serions en mesure de confirmer la situation assez rapidement.

Je me suis assis et j’ai posé mon menton sur une main.

En observant le déroulement de la bataille, je pourrais à nouveau réfléchir à la méthode à suivre.

“Halalala, les magiciens sont tellement proches. À quoi est-ce qu’ils pensent ?” (Mio)

Mio est assez franche sur la situation.

La force de combat de l’académie ne devrait pas être seulement composée de ça.

Pour parler franchement, cette ville Académique était une terre qui n’avait vécu la guerre que par des livres.

Il n’y avait aucun combat, alors il y avait même des rumeurs qui racontaient que les dépenses de la défense ont été dépensées dans d’autres domaines.

 

Pourtant, la ville Académique aurait dû au moins avoir la puissance de combat d’un tigreau.

Spécialement pendant le festival de l’école alors que différents pays la visitaient.

Ils auraient dû se préparer au cas où.

Les invités venant ici devraient avoir des gardes et donc, ils ont un minimum de défense pour les protéger.

Le problème est ‘Est-ce que ça sera suffisant ?’.

Si cela ne suffit pas, nous devrions intervenir…

Mais si nous intervenons, la négociation avec les Démons sera plus compliquée.

“C’est intéressant-desu wa. Ce monstre. Parmi les quatre éléments de base, ils en annulent trois. Pour quelque chose qui est pratiquement un échec dans la tentative de mélange d’Hyumains, c’est plutôt bien fait. Est-ce un effet secondaire ou est-ce voulu ?” (Mio)

Hmm.

En ayant écouté les mots de Mio, j’ai relevé la tête.

Les quatre éléments magiques de base, hein.

Elle se referait à la terre, l’eau, le feu et le vent.

La plupart des esprits étaient de ces éléments et la majorité des personnes les utilisaient, donc c’était ainsi qu’ils ont été nommés.

Malgré sa répugnante apparence, il est fortement spécialisé.

Quand j’ai observé la situation, les magiciens en violet ont soudainement augmenté la puissance de leurs sorts.

Cela s’est passé en un instant.

On dirait qu’ils n’ont rien fait de spécial. Est-ce que ce genre de renforcement est possible ?

… Ah.

J’ai compris de quoi il s’agissait.

“La bénédiction.” (Makoto)

“Il semblerait-desu. Mais augmenter seulement la puissance de feu ne sera pas une grande aide dans cette situation. Puisque toutes leurs attaques sont magiques. Et pour-couronner le tout, il n’y a qu’un seul élément magique efficace, le feu. La seule chose qui feront, c’est augmenter sa vigueur-desu wa.” (Mio)

Mio a dit ça d’un air sidéré devant leur action.

Le déroulement de la bataille a évolué comme elle l’avait prédit.

Les magiciens ont relâché leur magie et Ilumgand a fait un hurlement retentissant. Cela ne semblait pas un cri qui affichait une faiblesse, mais plutôt l’inverse.

Ilumgand s’est tourné vers le groupe en violet et s’est précipité dessus.

Il montrait un sacré déchaînement de puissance.

Bon alors…

On dirait que le tour de mes étudiants ne viendra pas avant quelque temps.

Donc à propos du moyen d’utiliser ce désordre.

Le succès de cette opération devrait être important jusqu’à certain degré. Je ne sais pas quel est le facteur qui la ferait considérer comme une réussite.

Ce doit être la raison pour laquelle Rona ne m’a rien dit et qu’elle est passée à l’action.

Je veux Kaleneon, mais je n’arrive pas à ignorer ce qui se passe autour de moi.

Dans ce cas, comment devrais-je agir ?

Pendant que je regardais d’un air distrait la force de l’académie se faire déchiqueter, j’étais irrité, car je n’arrivais pas à trouver une solution.

“Waka, j’ai une idée approximative de la situation. Il semblerait y avoir une cinquantaine de ces monstres dans la ville entière. Les cercles principaux et secondaires de téléportation sont activement pris pour cible. Il y en a quelqu’un dans les villes environnantes et ils ont l’air de répéter le même schéma. De plus, la télépathie subit des interférences, qui peut faiblir par moment, mais il semble que ce ne soit que le début. Ce n’est peut-être pas visible de la ville Académique, mais depuis les villes environnantes, c’est comme s’ils fermaient lentement un cercle.” (Tomoe)

Tomoe, c’était rapide.

Et tu as même saisi la situation dans les villes environnantes.

“Je vois. Et en ce qui concerne les combats ?” (Makoto)

“Pas bon. Peut-être qu’ils sont plus habitués à la paix que nous pensions. Ils n’ont pas encore réussi à en battre un seul. Il semble qu’ils se débrouillent bien pour retenir un des mamonos qui se dirigeait vers les cercles de téléportation internes de l’académie, mais les autres endroits ont reçu beaucoup de dégâts.” (Shiki)

Halalala.

Je vois. Ils ont du mal.

Si ce n’est pas seulement celui-là, mais si tous ceux en dehors ont cette annulation de la magie ou une chose du genre, ceci peut être un adversaire difficile à gérer pour les étudiants et les magiciens.

Cela pourrait faire écrouler les fondements de l’académie.

Eh bien, pas de surprise.

Après tout, cet endroit n’a jamais connu rien d’autre que la paix.

Comparé à Tsige et l’ancienne base Zenno, ce lieu est pratiquement sans tension.

En ayant entendu le rapport de Shiki, j’ai compris que la situation tournerait mal si nous ne participions pas à la suppression du problème.

“Waka-sama, ces types ont été anéantis-desu wa.” (Mio)

Oh.

Mio m’a avisé de leur anéantissement en ayant soupiré en même temps.

Que les personnes en violet servent de nourriture… À quel point étaient-ils faibles ?

“Jin et les autres ne les ont pas assistés ?” (Makoto)

“Ils l’ont fait, mais leur façon de combattre n’était pas bonne-desu wa ne. Ils ne bougeaient pas comme ils l’avaient fait pendant les matchs.” (Mio)

C’est inhabituel.

D’après les rapports que j’ai reçus d’Eris, j’ai entendu dire qu’ils ont été capables de bouger correctement lorsqu’ils combattaient les mamonos.

On n’y peut rien. Il semble qu’ils aient besoin d’instructions.

Maintenant que j’y pense, quand j’ai été poussé sur le site d’entraînement par Sensei, j’ai été maladroit jusqu’à ce que je m’y sois habitué.

Ils sont également des étudiants. Même si leur corps ne bouge pas comme ils le voudraient, il n’y a pas de quoi être gêné.

Eh bien, ça ne serait pas une bonne chose s’ils finissaient par mourir à cause de cela, mais je suis avec eux pour le moment.

“Bon sang. Mon évaluation d’eux était un peu trop élevé, aussitôt après, ils ont montré un tel comportement déplorable.” (Mio)

Hum, je le ressens comme si j’étais celui visé.

“Shiki, ne les as-tu pas tu trop dorloter ? Utiliser tes points forts d’une seule manière, c’est le schéma de penser des Hyumains. Tu devrais leur apprendre convenablement à avoir un champ de vision plus large, comme au moment où ils combattaient en équipe.” (Mio)

Quelle sévérité Mio.

Comment l’expliquer ? J’ai l’impression que toutes ces réprimandes me visent personnellement.

Ah, je suis le genre de personne qui ne peut faire qu’une chose.

En plus, je suis le type qui échouera ce qu’il fait s’il est sous pression.

Je peux facilement gérer un ennemi de ce niveau, mais lorsqu’il s’agit de négociation et de commerce, je montre immédiatement ma vraie personn… Hmm ?

Utiliser tes points forts avec un champ de vision plus large…

Mes points forts…

Mon mana et ma défense. Ainsi que ma capacité à pouvoir communiquer avec toutes les races.

J’ai utilisé ma capacité à communiquer pour réussir dans différents domaines, mais qu’en est-il de ma puissance de combat ?

Je déteste utiliser la force brute pour menacer, donc je ne le fais pas. Mais n’y aurait-il pas d’autres manières pour l’utiliser en dehors de cette optique ?

Dans les affaires, au travail, dans les choses honorables, je pensais que je devais le faire d’une façon juste et équitable.

Aujourd’hui encore, ceci n’a pas changé et c’est la raison pour laquelle je ne suis pas devenu un marchand monnayant sa force.

Parce que si je faisais ça, ce qui serait le mieux pour nous, cela serait de devenir une troupe mercenaire. Nous utilisons déjà Asora, donc ce système représente déjà un avantage conséquent contre les autres commerçants.

Échanger des vies contre de l’argent me fait me sentir mal, c’est la principalement la raison pour laquelle je ne l’ai pas fait…

Alors… qu’est-ce qui serait juste et équitable ?

J’ai l’impression de tenir quelque chose.

La violence est également une carte de mon jeu.

Non, je ne serais pas tout le temps menaçant.

Mais s’inquiéter de quelque chose que je n’utiliserais pas constamment ne serait pas… absurde ?

Si notre voisinage acquiert la conviction que nous sommes un groupe qui possède diverses aptitudes en dehors de celles du monde des affaires, il sera évident qu’ils nous verront comme une menace.

En utilisant le soutien d’un pays, ils font pression sur les autres marchands.

Ils utilisent leur position pour se bâtir une position avantageuse contre les nouveaux-venus.

J’estime que c’est une technique commerciale assez évidente.

Alors, placez vos biens pour une utilisation différente, n’est-ce pas quelque chose de similaire ?

Des relations personnelles, des biens, du pouvoir. C’est la force de ces types.

Tout utiliser pour défier un adversaire n’est pas quelque chose d’étrange.

N’est-ce pas encore plus étrange d’exclure la force ?

Il est vrai que cela ne sera pas bon pour ton image, mais il y a d’autres façons d’utiliser la force sans avoir à blesser quelqu’un.

Exact. Par exemple : Dans une situation où il y a une menace qui utilise cette même force pour causer la destruction.

J’ai regardé en direction des sièges invités.

J’ai vu qu’il y avait encore pas mal de monde.

Les dirigeants de l’académie doit sans doute y être encore, utilisant la télépathie pour relayer les ordres.

Voir leur propre force de combat être défaite aussi facilement doit avoir affecté leurs esprits.

… Ouais.

Essayons ça.

“Waka-sama, y a-t-il un problème ? Il semble que tes étudiants vont combattre.” (Mio)

“… Mio et également Shiki. Veuillez donner vos instructions à Jin et aux autres. S’ils sont sur le point de se faire balayer, aider les.” (Makoto)

“Hein ?” (Mio)

“Ah ?” (Shiki)

“Ne m’avez-vous pas entendu ?” (Makoto)

“Non, ce n’est ça, désolé ! Bien compris !” (Mio)

“Tes ordres ont bien été reçus. Je vais faire de mon mieux pour les commander et qu’ils gagnent en expérience.” (Shiki)

Mio et Shiki se sont précipités vers les élèves.

Après avoir atteint la partie la plus proche de l’arène pour les spectateurs, ils ont sauté sur la rampe pour atteindre le centre du stade où se trouvait les étudiants.

Il y avait également la promesse que j’ai faite à Rembrandt-san.

Je ne laisserai pas un seul de mes élèves mourir.

En plus, comme sa femme l’a affirmé : ‘Expérimenté le sentiment d’avoir frôlé la mort leur servira sûrement à l’avenir.’

Pas comme l’attaque surprise d’un Dragon mineur. Il y a sûrement un sens différent à celui d’un combat en face à face.

Bon, depuis que je suis arrivé dans ce monde, la plupart des combats ont été facile pour moi, donc je ne suis pas dans la meilleure des positions pour dire ça.

“Tomoe, viens avec moi.” (Makoto)

“À ta guise. On dirait que tu as décidé de la suite.” (Tomoe)

“Oui. Pour le moment, je vais protéger la ville depuis les coulisses. Pourrais-tu demander à Lime et à Mondo d’agir. Ils ont le feu vert pour secourir les habitants. Si la situation n’est pas réglée après ça, vous pouvez librement décider ou non d’agir pour les supprimer. Et en même temps, capturez en un ou deux en tant que cobaye et envoyer les à Asora. Je te laisse gérer les détails.” (Makoto)

“Laisse-moi confirmer une chose. Est-il est correct pour moi d’entrer en scène lorsque j’estimerais que cela sera approprié ?” (Tomoe)

“Oui, je te laisse voir ça. Je te donnerai plus de précisions une fois que cette place sera sous contrôle.” (Makoto)

“Comme tu le souhaites. Et donc, où devrons-nous aller ?” (Tomoe)

“Nous allons aider les personnes qui sont dans partie des invités. Nous allons agir comme des héros de la justice.” (Makoto)

“…Je vois. Tu ne vas pas en direction des résidents, mais vers les personnes qui ont des postes importants dans les pays.” (Tomoe)

“…Je te laisse le soin de l’imaginer.” (Makoto)

Tomoe sait probablement tout ce que je pense.

Si je veux que les invités puissent s’enfuir dans un lieu sécurisé, avoir Tomoe avec moi serait le meilleur des choix.

Je suis un marchand, elle est ma garde du corps et ma proche collaboratrice.

Si je veux qu’ils aient confiance en la compagnie Kuzunoha, il est plus facile de leur montrer Tomoe et Mio.

Mes pensées sont encore superficielles, mais Tomoe s’y conforme.

Cela peut paraître grossier de ma part, mais je lui suis reconnaissant.

Mes pensées sont simples.

La Carotte et le bâton.

Assistance et Intimidation.

C’est la chose qui nous convient quand nous utilisons la force.

J’ai commencé à penser aux choses que nous pouvions faire, elles sont en fait nombreuses.

J’ai comme eu l’impression que mon champ de vision s’est élargi en un instant.

C’est peut-être brutal d’utiliser les invités, qui sont sans doute terrifiés, en tant que cobayes.

Faire une pareille chose… Est-ce que je laisserai une bonne impression ?

C’est effectivement une idée très simple.

Je me suis dirigé vers les sièges des visiteurs avec un sentiment proche de celui que j’avais lorsque j’allais passer un examen après avoir étudié toute la nuit.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team