Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 27 – Au cas où, je le ferai aussi, vous savez ?

Traduit par Quesako
Vérifié par Sora


J’ai entendu un ‘Ah~’

Un profond soupir est sorti.

Venant de la zone de cargaison du chariot.

Quand j’adresse un rapide coup d’œil, je peux voir quatre têtes en train de regarder le grand mur devant nous.

Il y avait toujours une certaine distance mais même d’où je suis, je peux voir que c’est assez grand. Qu’il s’agisse d’une grande ville pourrait être vrai.

Finalement, cinq des personnes qui étaient dans la ‘jadis’ dernière ville, souhaitent nous accompagner à Tsige.

Je n’avais pas de raison de leur refuser, ou plutôt, je ne peux pas leur refuser.

Je me sentais coupable à propos de la destruction de la totalité de la base alors j’ai répondu à leurs souhaits.

À une distance d’approximativement de deux semaines, avec un chariot rempli de personnes, nous n’avons pas forcé l’allure et nous avons avancé tranquillement en progressant sur trois semaines.

Actuellement, il y a deux personnes à côté de moi, Mio qui porte un kimono et Rinon qui est bouleversée par le grand mur.

J’ai deux fleurs sur les deux côtés. Bien que d’un côté, c’est une suivante vicieuse et l’autre côté, soit une enfant.

Même si j’appelle ça un kimono, c’est quelque chose que les nains ont fabriqué en reproduisant les dessins de Tomoe.

C’est pourquoi il n’y a pas de catégorie mais ces vêtements peuvent être utilisés sans danger en tant que vêtements de ville. C’est ce qu’on appelle du pongé (NTF: Tissu de soie léger et souple).

Comme on pouvait s’y attendre, il est à manches longues alors j’aurais voulu qu’elle se change. Ça doit être gênant quand elle doit marcher.

Avec la raison de ‘l’entraînement’, j’avais demandé à Tomoe qu’on se sépare.

Les personnes, qui nous accompagnaient, me regardaient avec un regard horrifié.

Ils regardaient l’homme qui avait dit ‘ok, on se sépare’.

J’avais des choses à faire et Tomoe est définitivement mieux tout seule donc je lui ai donné le feu vert.

Si j’avais dit à Mio d’aller avec elle, je sentais que mon plan deviendrait un désastre complet donc je la garde avec moi.

… Honnêtement, Mio n’est pas toujours déraisonnable. Du moment que je la surveille.

Rinon est très attachée à Mio et moi, avec l’exception de sa sœur Toa-san, les personnes qui nous accompagnent n’ont pas souvent discuté avec nous.

Je pense que c’est quelque chose de regrettable mais quand je pense au déclencheur qui les a fait nous accompagner, j’ai pensé que ce n’était pas surprenant du tout donc j’ai perdu espoir pour essayer d’avoir une meilleure relation.

Je devais être content qu’au moins une soit attachée à moi.

De toute façon, je ne ressens pas le besoin d’être amical à la flopée d’aventuriers qui ressemblent à des spectateurs.

Je vais juste leur faire une faveur de les emmener à Tsige et ensuite, je les quitterais comme de simples connaissances.

Après tout, mon ‘expérience’ s’est bien passée.

La brume de Tomoe, les ténèbres de Mio et mes connaissances.

En les utilisant, j’ai essayé de les faire oublier un peu plus rapidement les événements qui sont arrivés dans la ville, ceci a étonnamment été un gros succès.

Cela peut prendre du temps mais en un minimum de 2 semaines, ça pourra faire différer leurs souvenirs.

Je dois avancer avec prudence.

Nous n’avons pas besoin de ‘disposer’ du problème avec Toa-san et Rinon.

Bon, je penserai à ça plus tard. Après tout, je prévois de rester à Tsige pendant un moment.

“Incro~yable !!! Un énorme mur~ !” (Rinon)

Rinon élève sa voix et devient joyeuse.

C’est assurément énorme.

Mais elle vient d’un lieu encore plus éloigné alors elle n’est pas venue ici au moins une fois ?

[Rinon, tu n’es pas passé par ici avant ?] (Makoto)

“Hein ? Ah, Onii-chan. J’ai été transférée ici avec un cercle de téléportation donc en réalité, je n’ai pas été beaucoup à l’extérieur.” (Rinon)

Rinon utilise toujours Onii-chan pour me designer maintenant. Par contre, un cercle de téléportation, hein. Ils ont un système plutôt pratique.

“Cercle de téléportation-desu. Alors, n’aurait-il pas été plus rapide et si nous l’utilisions tous au lieu de nous déplacer ainsi ?” (Mio)

Mio est étonnamment assidue dans son apprentissage des règles de la société, elle s’améliore pour cacher qu’elle est vicieuse. Je te remercie pour cela. J’espère qu’un jour, elle pourra guérir complètement de ce comportement.

“Hum, le coût pour un transfert est énorme alors c’est quelque chose que nous ne pouvons pas vous demander.~” (Toa)

Oh.

Quand j’ai tourné le dos, je vois que Toa-san a sorti sa tête du chariot.

Elle a déjà commencé à appeler Mio en tant que Mio-sama, elle souhaite même que Mio la prenne comme disciple. Pour l’instant je ne le permettrai pas.

Une telle relation compliquée comme ‘la disciple de ma suivante’, je veux que tu m’épargnes ça !

[Combien ça coûte ?] (Makoto)

“Si c’est jusqu’à Tsige alors une personne coûterait 20 pièces d’or. Les bagages sont séparés et viennent à tour de rôle.” (Toa)

Oh~ Telle une célébrité.

Même si je dis ça, j’ai obtenu une absurde somme d’argent par les fruits qu’on m’a donné dans Asora, de perdre autant d’argent ne me dérangera pas mais c’est sans compter sur le fait que c’est un démérite pour ces types qui m’accompagnent.

Pour les types qui visent à s’entraîner et devenir riche, je ne pense pas qu’ils gâcheraient la chance de s’entraîner et gagner de l’argent en utilisant un cercle de téléportation. Je devrais voir ceci comme un luxe qui a été fait spécialement pour les marchands et les nobles.

[Quel luxe. Eh bien, ça sera seulement dans 8 jours avant que nous n’arrivions alors il n’y a pas moyen que nous soyons transférés à ce stade.~] (Makoto)

“Ha ha ha, Tu as raison. Plutôt, c’était confortable jusqu’à maintenant. Avec la façon qu’on voyage sans danger.” (Toa)

Des paroles d’admiration venant de Toa-san.

Mio utilise son éventail pour cacher son sourire. Comme toujours, elle est faible face aux compliments.

L’éventail est en fer strié donc ce n’est pas mignon du tout. Je me demande pourquoi Mio a basé la conception de son arme sur un éventail. La puissance d’attaque n’est pas si forte. Ses striages de fer sont-elles faites d’un métal imaginaire comme le mithril ? Bon, elle l’utilise comme ça alors il doit en avoir. Même si je l’appelle ‘éventail de mithril’, je ne le vois pas de cet œil.

Dans la réalité, le trajet a été incroyablement sûr.

Les animaux, qui ressentent la force de Mio, ne s’approchent pas et ceux qui ne le peuvent pas sont éliminés instantanément. C’était plus rapide que l’éclair. C’était comme si on avait un bouclier anti-mauvaise rencontre.

On n’aurait pas dit qu’il s’était passé quelque chose.

À vrai dire, la collecte et le dépicage, ces moments-là étaient plus longs.

Nous pensions les laisser là mais Toa-san et les autres aventuriers avaient un visage indiquant ‘quel gâchis’ et une autre expression affichant ‘Est-ce que tu pars en laissant les matériaux ?’, alors je les ai laissé faire.

Parce qu’ils regardaient les corps des bêtes et des insectes comme s’ils allaient pleurer.

Spécialement Toa-san qui me regardait comme ma Kohai.

En regardant les animaux qui avaient l’air d’avoir participé à un accident de la route et les insectes qui avaient été éclatés comme s’ils étaient des pierres précieuses, j’ai réfléchis profondément.

Grâce à ça, j’ai pu un peu plus apprendre sur la manière de récupérer certaines parties et d’autres choses.

Bien sûr, les matériaux ont été laissés dans les bagages à l’intérieur du chariot.

En raison de cela, les aventuriers, qui dorment dans le chariot, ont perdu peu à peu leurs espaces.

Mais même avec ça, ils ont un visage ravi. Comment peuvent-ils être heureux quand ils ont leurs corps pliés pour dormir ?

Pour l’instant, j’ai gardé un de chaque que j’ai emballé séparément à l’intérieur d’une caisse.

Ceci me servira comme matériaux de recherche.

Bon, ça devrait aller de juste distribuer les marchandises le moment venu quand nous allons nous séparer. Cela gêne après tout.

[Je n’ai pas l’intention de vivre dans les frontières. Je suis un marchand par profession mais j’ai l’intention d’aller à travers divers pays.] (Makoto)

“Je vois, quel gâchis. Tu as tellement de pouvoir et pourtant…” (Toa)

Pour un aventurier, le résultat est important. La ‘puissance’ qu’elle se réfère, est dirigée vers ma servante. Ceci me rend triste.

Bon, je pourrais y réfléchir tranquillement quand nous arriverons dans la ville.

“Onii-chan, il y a quelque chose là !!!” (Rinon)

“Waka-sama, là-bas-desu” (Mio)

Je tourne ma tête vers l’avant en entendant la voix des deux personnes sur le siège conducteur. Ce sont des insectes.

Des fourmis qui utilisaient quatre de leurs pattes pour marcher pendant que leurs autres pattes étaient comme des faucilles et des abeilles qui étaient rouges vif. Chacun d’eux était massive et leurs nombres étaient… 1, 2, 3… 10.

Elles disent que leurs noms étaient Fourmis massive et Abeille rouge, peut-être ?

Eh bien, ce n’est pas vraiment un problème. C’est un genre que nous avons beaucoup rencontré.

“Aaaaahh~ !!!”

Qu’est-ce que c’est ?!

Quand je regarde tout le monde qui était à l’intérieur du chariot, ils avaient un regard étrange. Je tenais à dire qu’on aurait dit des tortues.

Mais, pourquoi ont-ils élevé leur voix ?

“R-Ra-Raidou-san !”

[Fourmis massive et Abeille rouge ? C’est à propos d’elle ?] (Makoto)

“Ce n’est pas ça ! Les Abeilles !”

“C’est, des vraies…”

“Incroyable, Yeux rubis…”

Oh, le monstre est différent, hein. Cette réaction est-ce un monstre rare ?

“C’est rare-desu ka ?” (Mio)

D’après ce que je vois, il y a six d’entre eux. Ils semblent nous avoir remarqué mais ça prendra un moment avant que nous les rencontrions.

“Incroyable ! Rare ! Au point que c’est impossible que ce soit aussi proche d’une ville !”

“Et ils sont diaboliquement forts ! La magie ne fonctionne pas, elles sont rapides et elles ont un puissant poisson !”

Ils sont vraiment excités, hein, n’est-ce pas mauvais s’ils sont si fort ?

[Donc êtes-vous capable de le battre ? Si c’est le cas alors cela ne me dérange pas de vous le laisser.] (Makoto)

S’ils peuvent le faire alors il devrait être bon de leur laisser. D’être ici à rien faire tout le temps, ceci peut affecter leurs compétences.

“Totalement impossible ! Ils nous annihileront tous !”

Hé hé.

“Pour pouvoir faire quelque chose contre, il faut être au moins dans un groupe de niveau 130 ou plus.”

Cela signifie que ceux qui sont à peine de ce niveau serait Toa-san et cette femme naine guerrière-prêtre…. J’ai oublié son nom.

Mais ils sont un groupe qui profitent joyeusement de ce voyage comme si c’était un voyage d’agrément. Je pense que ces personnes sont stupides.

[Mio, je compte sur toi.] (Makoto)

“Bon sang, ces fourmis, ils ont dissous mes vêtements la dernière fois tu sais ?” (Mio)

En disant ça, elle me montre les parties dissoutes du bout de ses manches… C’était seulement quelque centimètre. Si c’est seulement ça, ça ne devrait pas tellement t’inquiéter.

[Quand nous arriverons à la ville, je réparerai ça pour toi mais pour l’instant…] (Makoto)

“Il n’y a pas le choix alors…” (Mio)

Il semblerait qu’elle accepte, cela m’aide.

“Mio-sama ! Laisse intacte les faucilles des Fourmis Massives s’il te plaît !”

“Ne brise pas la tête de Yeux Rubis à tout prix !”

“Et aussi les ailes de Yeux Rubis…”

Avant d’applaudir, ils ont commencés à demander des choses. C’est vraiment un groupe égoïste.

“… Waka-sama” (Mio)

J’ai un mauvais pressentiment.

[Qu’est-ce qu’il y a ?] (Makoto)

“Je ne veux plus le faire-desu. Je te le demande de le faire Waka-sama.” (Mio)

“Attends !”

Waouh, Toutes les personnes du chariot montrent un visage surpris. En fait même moi je l’étais.

[J-Je devrais le faire ?] (Makoto)

“Marre, tout le temps, tout le temps, à chaque fois…C’est douloureux-desu no ! Quitte ce rôle de marchand. Jusqu’à présent, j’ai tenu mais je suis déjà à ma limite-desu !” (Mio)

[M-Mais Mio. Ils sont des matériaux importants, cela te servira d’entraînement.] (Makoto)

“J’ai déjà fait assez d’entraînement pour savoir me retenir ! Ça sera également un bon entraînement pour toi Waka-sama. Je m’en remets à toi !” (Mio)

Elle tourne la tête avec rage et me rejette.

Ha~

Ce n’est pas comme si je ne comprends pas ses sentiments. Si on écarte le fait que sa magie n’est pas la plus adaptée, elle doit ne pas utiliser trop puissamment les ténèbres pour éviter de briser les matériaux, ceci peut devenir une source de stress.

Si c’est à cette distance…

Pas le choix. Je pensais que j’irais à Tsige sans leur montrer mes compétences mais…

Ça fait un peu mal qu’ils croient que je suis un incompétent.

Je vais le faire.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team