Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 30 – Rumeur à propos de l'héroïne de Limia

Traduit par Quesako
Vérifié par Sora


____________________________

 

Note Traducteur Américain:
Ce chapitre est rempli d’explication et de point de vue de tierce personnes.

 

____________________________

 

La cité impériale est remplie d’animation.

 

Le royaume de Limia est à l’extrémité nord du centre du pouvoir des Humains, c’est la puissance majeure qui est considérée comme la dernière ligne de défense.

 

D’ailleurs, dans la région de l’est, il y a aussi une puissance majeure, l’empire Gritonia. Ils font partie également de la ligne de défense et ces deux-là travaillent en étroite collaboration. En réalité, ils étaient capables de stopper la race des Démons alors le poids de leurs paroles envers les autres pays est incroyablement lourde mais c’est étrange pour le royaume d’être si animé vu l’état actuel des choses.

 

Il y a avait une raison à ça. C’était un festival nommé la ‘Révélation de la Déesse’ et c’est un événement qui réveille la totalité de la population.

 

Ils ont prié la Déesse maintes fois pendant ces dix dernières années et ont été ignorés.

 

Compte tenu de l’inouïe et large avancée de la race des Démons, les Hyumains, qui étaient incapables d’obtenir la bénédiction de la Déesse, ont reçu une violente et écrasante défaite. Un des plus gros pays a été détruit alors qu’il était considéré comme faisant partie des cinq plus grandes puissances. La race des Démons, qui a vécu dans les cruelles terres glacés, maintenant possède un port, des terres abondantes et a acquéri un énorme pays.

 

Il n’y avait pas moyen que les petits et moyens pays leur présente un problème quand une des puissances majeurs a été facilement avalée. De nombreux pays de Demi-Humains ont également péri.

 

Le continent a été considéré comme le paradis des Hyumains dans le passé mais maintenant il est en train de changer lentement avec le développement de la race des Démons.

 

Les peuples des différents pays pensaient que la Déesse les a abandonnés mais ils ont finalement reçu un oracle. Ce n’était pas étrange dans la situation de faire un festival et de causer un tumulte.

 

Dans les rues, il y avait une rumeur disant que la Déesse a apporté une héroïne pour détruire la race des Démons, c’est devenu une chose très exagérée

 

Mais le vrai contenu de l’oracle n’était pas du genre exagérer.

 

“Je vais vous donner une héroïne. Attaquer la race des Démons.”

 

C’était tout. De toute façon, ils ont dû mettre en doute la décision de la Déesse avec cette fille. Ce n’était pas comme si elle était une mioche placée avec une note. Ce genre d’explication était un oracle qui pourrait être interprété librement, c’était à un tel point que cela troublait la personne qui avait reçu l’oracle.

 

Cet oracle. Ceux qui ont reçu la responsabilité de recevoir l’héroïne, leur messie, était Limia. Des 3 personnes qui sont venues d’un autre monde, celle qui a reçu le meilleur traitement, c’était l’héroïne de Limia.

 

Depuis qu’il a été détruit par la race des Démons, la pays religieux Elision n’était plus mais il y avait un temple de la Déesse qui a été utilisé pour effectuer des rituels l’année dernière.

 

Dans cette place, une lumière dorée est soudainement apparue. La lumière, qui s’étendait, a dispersé les offrandes. Une simple fille se tenait dans la lumière. Des cheveux qui étaient si noir, qu’ils donnaient l’impression qu’ils pourraient engloutir la lumière en quelques secondes, son âge semblait être de 15 ans. Sa taille était de 170 centimètres et son visage avait son propre style.

 

Les prêtres étaient très troublés par la soudaine apparence de la fille.

 

Elle était une personne suspecte mais la lumière dorée est la couleur de la Déesse Elle était recouverte par la lumière mais ils restaient perplexes.

 

Le cri d’une grue retentit.

 

C’était la voix de la Déesse qui n’avait pas été entendue depuis 10 ans.

 

“Elle est une héroïne. Traitez-la comme tel.”

 

Les vieux prêtres hurlèrent leurs joies. Ils étaient venus de Elision pour Limia et ils avaient déjà entendu sa voix avant alors ils étaient sûrs d’eux.

 

La Déesse est de retour. En plus, elle nous a envoyé une héroïne !

 

C’est ce qu’ils disent.

 

L’héroïne, Otonashi Hibiki, se tenait sur l’autel et elle a eu un sourire amer en observant son environnement.

 

Au début, elle pensait qu’elle était dans un rêve.

 

Dans l’étrange espace qui scintillait d’une lumière dorée, Une incroyable beauté blonde m’a informée en détails de la situation donc Otonashi Hibiki comprend la situation dans une certaine mesure.

 

‘Le monde, dont j’ai la charge, est en train d’être attaqué par la ‘méchante’ race des Démons. Je vais te donner autant de pouvoir que je peux alors s’il te plaît, aide moi’. (Déesse)

 

Si c’est une personne de ‘ce’ monde, il était possible pour elle de voyager dans un autre monde, en plus, ça devait être une dame qui aurait la même longueur d’ondes que la Déesse.

 

En gros, elle a supplié son aide.

 

Elle n’a même pas effleurée une seule fois la raison des attaques. La partie d’être ‘mauvais’ était un mensonge complet.

 

Elle a refusée en pensant à ses amis dans son monde d’origine.

 

La Déesse était assez persistante à propos de cela, la fille a pensé ‘Ah~ ce n’est pas une rêve’ et alors la fille commençait à l’envisager.

 

Si elle peut ‘vraiment’ aller dans un autre monde, ça serait un des souhaits de cette fille.

 

La Déesse renforce ses capacités physiques et lui donne la possibilité d’utiliser la magie. En plus de cela, elle fait en sorte d’améliorer son charisme et lui confère un trésor sacré.

 

La fille a perdu tout intérêt pour son monde. Elle n’a plus aucun sentiment pour son ancienne vie.

 

Le foyer, où elle était née, était riche et elle a été bénie par la beauté. En plus, elle était douée à la fois en étude et en exercice.

 

Elle y a mis des efforts mais la fille était du côté des gagnants. D’ailleurs, elle était capable d’entrer dans n’importe quel type de société, à la fin, elle a remarqué qu’elle était pratiquement dans le top des gagnants.

 

Même à l’intérieur de sa propre famille.

 

Même à l’école primaire et au collège. Il n’y avait pas eu de changement quand elle est entré dans le lycée.

 

Elle était belle et son intelligence était au-dessus de la moyenne nationale, combattant pour les premières places. En physique, elle a le club de kendo et elle est classée au niveau national. Elle a assisté d’autres matchs et elle est devenue plutôt puissante. Elle est aussi devenue unanimement la présidente de l’école.

 

Bienveillante et avec une bonne réputation.

 

Ceci doit être parce qu’elle était capable de faire n’importe quoi. Elle ne se souvient pas d’une fois où elle a eu des problèmes avec quelqu’un.

 

Par conséquent. Elle avait une ribambelle d’amis mais pas un seul vrai ami. Au moins un qui pourrait la comprendre.

 

Il y avait un étudiant qui était dans la même école qu’elle pensait intéressant mais ce n’était pas au point qu’elle pourrait penser à lui comme un vrai ami.

 

Non, il n’aura plus de chance pour ça.

 

Parce qu’elle réussissait tout, elle n’avait pas autant d’attachement à la réalité et à son monde.

 

Elle était quelque peu attirée par le discours de la Déesse lorsqu’elle lui a donné la possibilité de devenir une héroïne.

 

Ceux qui surmontent les difficultés et accomplissent un but. Avoir un but est bien.

 

Ce n’était pas nécessaire pour la Déesse d’ajouter une capacité dans son corps qui la rendrait impossible de grossir même si elle mange trop, la décision de la fille était prise.

 

Ayant reçu la liberté de manger n’importe quoi sans y faire attention, la fille a donné une réponse affirmative à la Déesse. C’est comme ça que nous sommes dans la situation actuelle.

 

“Oh, Héroïne-sama. Allez-vous me donner votre nom ?” (Prêtre)

 

Tous les prêtres étaient alignés, un prêtre, qui avait probablement le rang le plus élevé, attendit une réponse.

 

“Hibiki. Mon nom est Otonashi Hibiki.” (Hibiki)

 

Les chuchotements des gens. La propagation de ses murmures commençait à s’étendre.

 

En revanche, Hibiki était soulagée. Après tout, la Déesse a dit qu’elle ne devrait pas s’inquiéter pour la langue.

 

Comme attendu, quand une personne venant d’un pays étranger, qui a une couleur de cheveux et des yeux différent de vous, est devant vous, on se sentirait gêné au moment d’essayer d’échanger des mots.

 

Cela semblait être un moment d’anxiété inutile. Elle a aussi ressenti que la signification de ses paroles était correctement délivrée.

 

“Hibiki-sama. Quel joli nom.” (Prêtre)

 

“Donc, où sommes-nous ? Quel est votre nom ?” (Hibiki)

 

“C’est… s’il vous plaît, pardonnez ma rudesse. Cette place est le château dans Limia. Mon nom est abbé Henry Luminas Ira Potaga Elision” (Prêtre)

 

“Q-Quel nom assez long, hein.” (Hibiki)

 

Hibiki dit ces mots sans y réfléchir. Non seulement, ils ont leurs propres noms mais ils ont aussi leurs pays d’origine et le nom de famille des deux parents dedans

 

“Alors appelez-moi Harry, s’il vous plaît.” (Harry)

 

C’est devenu une discussion.

 

“Hibiki-sama est descendue sur cette terre comme une héroïne. C’est bon de le prendre ainsi, n’est-ce pas ? ” (Harry)

 

Le prêtre, qui a raccourci son nom pour Hibiki, lui pose cette question.

 

Elle réfléchit ‘C’est vrai, j’ai été appelée par la Déesse pour combattre’.

 

“… Ouais, la Déesse m’a demandé d’exterminer la race des démons.” (Hibiki)

 

Ils font un simple ‘Oh~’ à cette déclaration.

 

Ils y avaient quelqu’un qui était surpris par le ton de Hibiki qui aurait fait croire qu’elle était sur un pied d’égalité avec la Déesse.

 

“Est-ce que Hibiki-sama est une Déesse de la guerre ?” (Harry)

 

Il l’appelle respectueusement. C’était parce que même si elle était appelée héroïne, être un humain ou un Dieu modifierait la manière de la traiter.

 

“Non, je suis seulement une Humaine, j’ai reçu de nombreuse bénédictions et outils de la Déesse.” (Hibiki)

 

Elle leur montre son bracelet d’argent. Cela peut repousser les ténèbres et en plus on m’a informé que cela augmentait la puissance de ma magie.

 

Une personne dit que c’était un trésor sacré et ensuite il baisse sa tête en arrière. C’était certainement plus approprié de recevoir un trésor sacré à la place d’un objet magique venant de la Déesse.

 

“Une Humaine… c’est comme ça que nos ancêtres, de nous les Hyumains, sont appelées. Je vois, vous avez vraiment des similitudes. Non, votre apparence est comme un miroir.” (Harry)

 

“Un Hyumain vous dites? De ce que je vois, vous me ressemblez.” (Hibiki)

 

“Cependant, l’intérieur est différent. Après tout, nous ne sommes pas des existences qui peuvent détenir autant de magie.” (Harry)

 

Hibiki lève ses sourcils en écoutant les paroles du prêtre. ‘Ont-ils fait une inspection de moi à ce point ? S’ils l’ont fait alors ça me rend mal à l’aise’.

 

Mais les prêtres étaient vigilants alors ils étaient capables de lire ses expressions et il agite ses mains horizontalement.

 

“Nous n’avons rien fait. La puissance que vous dégagez est telle la magie d’un héros.” (Harry)

 

Qu’il le sache était juste un hasard. C’est ce qu’il essayait de me dire.

 

Sa magie était quelque chose qui ferait se protester des personnes, elle risquait d’être mal à l’aise. La fille estimait que ceci serait pénible si sa magie s’échappait naturellement.

 

Si les ennemis connaissaient sa puissance dès le début, ils pourront l’interpréter à un certain niveau et les chances, qu’elle puisse s’amuser, vont diminuer.

 

Elle décida silencieusement d’apprendre une façon de cacher sa magie. C’était quelque chose qu’elle n’avait pas à l’origine, elle pourrait avoir un peu de difficulté à l’apprendre.

 

Difficile, même si elle pense ça, cela amène partiellement un sourire sur son visage à cause de sa personnalité.

 

“Bien, c’est très bien. Donc que je devrais-je faire ? C’est bien pour moi d’être ici ?” (Hibiki)

 

Hibiki parla avec le prêtre avec un visage transpirant l’innocence.

 

Un sentiment de soulagement était né dans son entourage. Elle a fait en sorte que le déroulement puisse influencer beaucoup de personnes. La fille a pensé que c’était un peu amusant.

 

“Ah, non ! Je suis désolé pour la soudaineté, mais je voudrais vous faire rencontrer le roi. Je pourrais obtenir bientôt l’autorisation pour une audience.” (Harry)

 

“Est ce quelque chose de normal de me laisser rencontrer le roi aussi subitement ?” (Hibiki)

 

“Mademoiselle est une héroïne après tout ! Une existence spéciale !” (Harry)

 

Hibiki a senti son propre tremblements des lèvres.

 

Elle n’était pas quelqu’un qui se laissait aller souvent dans les jeux vidéo mais…

 

Elle ressent, d’une façon ou d’une autre, qu’elle comprend les sentiments des personnes comme si c’était un RPG.

 

Tu es spéciale et dorénavant tu expérimenteras une spéciale et unique aventure.

 

Au départ, c’était un exaltant et confortable sentiment qui était dur a obtenir.

 

“Maintenant que tu le mentionnes.” (Hibiki)

 

Hibiki marchait dans l’intérieur d’un luxueux château en étant conduite par les prêtres. Elle s’arrête soudainement.

 

Ce n’était pas parce qu’elle était fascinée par les ornements du château.

 

“Y a-t-il quelque chose ?” (Harry)

 

“Oui, en dehors de moi, il y en a un autre, il est supposé y avoir un autre héros, ou est ‘il’ actuellement ?” (Hibiki)

 

« HEEEEEIN ?! » (prêtres)

 

“Vous dites qu’il y en a un autre ?” (Harry)

 

“Oui, la Déesse m’a dit qu’elle avait envoyé un de plus avant moi.” (Hibiki)

 

Cette parole agite l’escorte de prêtres.

 

Ce n’était pas un tumulte rassurant.

 

“Un de plus, alors peut être que la rumeur est fondée que l’empire a récupéré un héros ?!”

 

“Il n’y a pas moyen que la Déesse envoie un héros à un pays comme eux avant nous !”

 

“Pourquoi la Déesse ne nous a telle pas accordé les deux héros à notre pays ?”

 

Bla Bla.

 

‘Il semble que l’autre héros a été envoyé à un autre pays qui n’est pas amical avec celui-ci. Si l’objectif est le même alors il y aura une de chance de le rencontrer’, c’était ce que Hibiki pensait.

 

“Je vois, il semble qu’il ne soit pas là. Ce que nous allons faire est la même chose donc ce n’est pas grave.” (Hibiki)

 

“… Vous avez raison. Vous êtes dignes de confiance.”

 

Avec un regard qui semblait avoir un sens caché, il ne parlait plus après ça.

 

La fille a été invitée à entrer.

 

“Mademoiselle êtes-vous l’héroine-dono ?” (Roi)

 

(La scène est exactement comme je l’imaginais.)

 

Dans un grand espace, il y avait un tapis rouge, sur le devant, ils y avaient des chaises et deux trônes au sommet.

 

Un homme d’âge mûr et une jeune femme étaient assis sur les trônes. Ils étaient probablement le roi et la reine. Hibiki décide de ne pas faire attention à la différence d’âge.

 

“Oui, je suis Hibiki Otonashi. Je ne connais pas la bienséance dans ce monde alors veuillez excuser mon impolitesse. Est-ce bon si je peux vous appeler Roi-sama ?” (Hibiki)

 

Il n’y avait aucune timidité dans la réponse de la fille. C’était comme si elle parlait à son égal et le regardait droit dans les yeux.

 

Il n’y avait pas un seul serviteur qui décrirait cela comme grossier.

 

“Bien sûr, j’ai entendu de la Déesse-sama que vous avez été convoquée d’un autre monde après tout. Ça ne me dérange pas. Mais… Vous êtes certainement une héroïne. Avec la quantité de magie qui entoure votre corps, personne ne peut le remettre en question. Je suis le roi de ce pays, Nhornir. Puisque mon nom complet est trop long, c’est très bien si Otonashi-dono se rappelle de moi juste par ce nom.” (Nhornir)

 

“Je vous remercie pour votre considération. Personnellement, je ne comprends pas aussi bien le contexte de la magie que vous mais j’ai saisi pourquoi la Déesse m’a envoyé ici, je veux dire que je dois combatte les créatures appelées la race des Démons de ce pays. C’est bien ça ?” (Hibiku)

 

“…Vous avez raison, je ne pensais pas qu’une demoiselle comme vous serait une héroïne mais la guerre avec la race de Démons, c’est peut être des escarmouches actuellement mais ceux qui supportent la ligne de défense, c’est nous. Dans le temps, ceci viendra mais pour le moment vous avez à apprendre notre monde en premier.” (Nhornir)

 

(Dans le temps ? Ils doivent avoir un peu de flexibilité. C’est bien mieux que de ne pas avoir le choix.)

 

Néanmoins, Hibiki s’intéressait aux yeux des personnes qui lui faisaient face.

 

Ce n’éveillait même pas d’intérêt. Ils étaient en admiration ou comme en transe.

 

Ce n’était pas agréable.

 

Leurs réactions étaient dirigées vers ses mystérieux cheveux noirs et ses yeux de la même couleur mais Hibiki n’en avait pas encore pris conscience.

 

Bref, la fille cherchait à sortir de cette endroit, sa méthode était…

 

“Je suis sincèrement heureuse de ce projet. Je ne sais rien de ce monde donc je pense apprendre petit à petit. Pour faire face à la situation, je veux apprendre à quel point je suis forte alors j’aimerais demander un combat contre quelqu’un…” (Hibiki)

 

Elle se dirige vers un endroit où elle pourrait bouger librement.

 

Avec cette proposition, les regards, qui lui étaient dirigés, montent brusquement en puissance. Dans une bonne direction. Peut-être que c’était les effets du charisme qui lui a été donnée.

 

(Je m’en fiche que j’ai beaucoup de magie mais maintenant je veux comprendre ma propre force physique. Ils n’ont peut-être pas de katanas mais je pense que le jeu de jambes du kendo doit pouvoir être utilisé avec une épée.)
Elle réfléchissait à propos de quelle arme elle devrait utiliser et donc c’est ainsi que commença la vie de héroïne de Hibiki.

 

____________________________

 

~ Chevalier ~

 

À mes yeux, la fille qui était appelée héroïne, je l’ai vu comme si la lumière dansait autour de son corps.

 

Un visage qui était plein de confiance, une posture adéquate, c’était une grandeur que je peux seulement imaginer comme l’égal d’un roi. Bénéficiant de la lumière, ses brillants cheveux noirs étaient étincelants.

 

Ses paroles ont porté sa volonté et ces gestes, même si elle ne connaissait pas l’étiquette, je ne pouvais pas la voir comme grossière. Mon cœur a été volé par un simple regard de sa part.

 

Le roi doit être en train de réfléchir à propos du traitement qu’elle recevra sur le champ de bataille mais il ne devrait probablement pas y avoir de soucis à cela.

 

Si elle apprend les techniques de combat et comment utiliser sa magie, il n’y a pas de doute qu’elle devra devenir plus forte que n’importe lequel d’entre nous. Elle sera certainement la championne qui nous permettra de prendre la tête du commandement ennemi.

 

La première chose que la fille demanda au roi était, étonnamment, de combattre. Elle dit qu’elle voudrait avoir un combat avec un de nous, les chevaliers !

 

Elle était différente des nobles et des utilisateurs de la magie, elle avait un cœur vaillant !

 

À quel point ma vie rayonnerait si je pouvais vivre au côté de cette demoiselle ?

 

Je la veux. C’est la première fois de ma vie que je pensais ainsi.

 

Mais ma surprise ne s’arrêtait pas là. L’existence, qui a été sélectionnée comme une héroïne par la Déesse, avait une immense présence.

 

Sans choisir quelqu’un d’aussi humble que moi, le capitaine a choisi le chevalier qui avait les meilleures capacités et le résultat du combat avec elle, une victoire complète pour Hibiki. Il n’était pas capable de suivre ses mouvements et par-dessus tout, sa technique à l’épée était rapide. Je pensais que c’était un peu trop loyal pour une technique à l’épée, mais sa force semblait être élevée vu comment le chevalier a été envoyé dans les airs.

 

Finalement, le capitaine lui-même, est allée la combattre. Tout le monde regardait la fille. Aucune surprise. Une fille élancée a explosé le chevalier comme si elle avait dansé. Maintenant, elle combattait sur un pied d’égalité avec le plus fort de l’unité des chevaliers.

 

En plus, sa magie n’était pas normale. D’imaginer qu’elle a tellement de talent à l’épée, tout en ayant une telle quantité de magie. Est que les héros sont une telle sorte d’existence ?

 

… Ils sont d’un niveau complément différent du commun des mortels.

 

WHOUAAAH~~!!

 

Un son aigu résonne dans l’air d’entraînement.

 

Quand je regarde, je pouvais voir l’épée du héros cassé au milieu. C’est la victoire du capitaine.

 

Non ! L’épée du capitaine a été envoyée voler dans le ciel. Le capitaine transpirait sauvagement et ses mains tremblaient légèrement.

 

L’héroïne, avec un visage qui n’avait pas une simple de sueur, regardait l’épée tout en réfléchissant.

 

Pas possible, es-tu en train de me dire qu’elle a déjà appris à utiliser l’épée jusqu’à ce stade ? Est-ce que cette demoiselle est une Déesse de la guerre ?!

 

Son visage affligé avait aussi un charme différent et était magnifique, à part moi, il y avait beaucoup de jeunes chevalier qui étaient charmés par elle.

 

Avec le temps, l’épée du capitaine a transpercée le sol de l’air d’entraînement, c’était le moment où nous pensions que notre chef aurait eu sa tête prise (NTF: formule signifiant la mort).

 

“Je vous remercie beaucoup chevaliers. Les techniques de combat à l’épée sont incroyables, n’est-ce pas ? J’en suis encore d’admirative. Je vous demande de m’en apprendre plus dans le futur.” (Hibiki)

 

Elle présente sa main en disant ceci. Le capitaine prend la main et échange une poignée de main. Elle doit avoir pris en considération l’orgueil du capitaine
.
Les acclamations se sont produites. Tch, damné capitaine, c’est bon si tu mourrais. Oh, mauvais, c’est la voix de mon cœur.

 

Le roi et les prêtres murmuraient quelque chose, Ont-ils déjà prévu la suite ?

 

En tant que chevalier, nous n’avons pas d’autre choix que de les accompagner dans cette aire d’entraînement. Tant que je suis un chevalier, je dois respecter ces ordres.

 

Soudainement.

 

L’héroïne que je regardais, se tourne vers moi. Ses yeux noirs, que j’avais la sensation qu’ils pourraient m’avaler, avec un regard rempli de bienveillance, elle m’a souri.

 

Ah~ J’arrête là.

 

Je vis déjà seulement pour elle. C’est ce qui a été décidé. Je l’obtiendrai définitivement !

 

Je vais prêter serment sur mon nom. Sur le nom du premier prince du royaume de Limia, Beruda Nosto Limia.

 

____________________________

 

La raison de pourquoi Hibiki souriait au prince était parce qu’il la regardait tellement qu’elle a envoyé un indirect ‘Qu’est-ce qu’il y a avec ce mec ? Ne me regarde pas de cette manière !’ avec un beau sourire qui poussait à la prévenance. Il n’y avait pas de sens caché à ça.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team