Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 34 – Rencontre avec le marchand fortuné de Tsige

Traduit par Quesako


_________________________________________________________

Et donc en utilisant le nom de Raidou, je me suis enregistré dans la guilde encore une fois.

Comme on pouvait s’y attendre, mon niveau était toujours de 1. Y a-t-il vraiment raison pour qu’il n’augmente pas ?

Si c’est à cause du fait que je ne suis pas de ce monde alors est ce que les deux autres sont aussi de niveau 1 ?

Bon, ils sont des héros alors si je rassemble progressivement des informations sur eux, je pourrais confirmer leurs niveaux.

Après tout, les personnes importantes n’ont pas de vie privée. Je compatis avec vous, héros-sama.

C’est pourquoi je devrais faire de mon mieux en tant que marchand. Non, non, ce n’est pas cynique.

Pour cette raison et dans l’intérêt d’augmenter les relations que j’aurai en tant que marchand. J’ai besoin que la compagnie Rembrandt se souvienne de moi.

Je devrais expliquer à Toa-san et aux autres que Tomoe sera en retard donc j’ai laissé Mio derrière pour la ramener et c’est pourquoi l’enregistrement sera retardé.

D’ailleurs, il semble qu’ils ont fait de cet endroit, leur base et ils vont opérer dans cette ville pendant un moment.

En plus, à ma surprise, les 4 ont décidé de former un PT(NTF: un groupe).

Ils ont tous survécu alors qu’ils étaient comme des rats de laboratoire pour des expériences humaines, ceci pourrait avoir créé un sentiment de solidarité entre eux.

Dans le chariot, j’avais l’impression qu’ils n’étaient pas soucieux des uns et des autres, mais je ne connais pas tous les aboutissants.

Dans les environs, il n’y avait pas de requêtes que ces quatre-là ne pouvaient pas accomplir alors ils rassemblent quelques requêtes et les acceptent ou quelque chose comme ça. Je ne comprends pas les standards de ce monde pour la force.

Les requêtes peuvent être rassemblées et acceptées. Combien une groupe peut en prendre au maximum ?

Toutefois, d’après ce que j’ai compris, ceci serait impossible qu’ils prennent une requête de rang S.

Apparemment, ils avaient atteint la quantité maximum de quêtes qu’ils peuvent accepter.

…Je vois, ils manquent de planification et c’est ainsi qu’ils ont fini par avoir des dettes jusqu’au cou, ces gars… Je ne veux pas mener la vie d’un flambeur.

“Je reviendrai dans la nuit”, c’est ce que je leur ai dit et ils sont partis plein d’entrain.

Certains de leurs équipements ont été changés. Ont ils fait du shopping ? Les personnes appelées aventuriers agissent assez rapidement, je devrais apprendre cette partie d’eux. Peut-être que je réfléchis trop.

[Hum, je voudrais accepter une requête.] (Makoto)

“Raidou-sama. Avez vous trouvé une requête que vous êtes capable de faire ?”

Il semble avoir beaucoup de novices qui décident de s’enregistrer ici alors le support donné aux bleus est absurde.

Il ne devrait y avoir aucun problème avec l’admission si je leur dis que j’ai un vrai attirail, c’est que je pense mais cela me rend nerveux.

[Ouais, celle-ci.] (Makoto)

En disant ça, je lui donne une requête de rang S à propos des yeux de Yeux Rubis.

En une seconde, un plissement de sourcil apparaît sur le visage de Nee-san. Oh~ c’est intense.

“Raidou-sama, c’est une requête de rang S donc il m’est impossible de l’accepter.” (Hôtesse)

S’il vous plaît, ramenez une requête de rang D ou E, c’est ce qu’elle me dit.

[Non, actuellement…] (Makoto)

“Hein ?” (Hôtesse)

Je sors tranquillement un truc rouge de ma poche et le place sur le comptoir.

[Les yeux d’un Yeux Rubis. C’est juste que je les ai déjà. Même avec ça, je ne peux pas être accepté ? Je ne pense pas que ceci entacherait la fiabilité de la guilde.] (Makoto)

Les rangs, ceci devrait être un concept qu’ils avaient créé dans le but de protéger leur fiabilité donc si je leur explique que c’est une chose sure, ils devraient l’accepter.

C’est ce que je crois.

Cependant.

Est-ce que cela marchera ?

“?! Est-ce légal ?!” (Hôtesse)

[Bien sur. Je suis une personne qui a été accompagnée par le groupe de Toa-san que vous avez vu, il n’y a pas longtemps. C’est un individu qui les a battu en venant ici.] (Makoto)

Naturellement, je ne leur ai pas dit que j’étais celui qui les a battu et que Toa et compagnie me les avaient donné.

“Je vois si c’est quelque chose comme ça, alors veuillez attendre un peu.” (Hôtesse)

La Onee-san part en direction de la porte de derrière. Ceci doit être du genre ‘personnel autorisé seulement’. Des personnes importantes viennent ici ?

En tout cas, je suis surpris.

J’ai vu l’autre jour qu’il y avait un autre panneau séparé de celui des requêtes.

C’était sur un panneau qui était spécialisé sur les requêtes relatives au désert. À tous les niveaux, il y avait des niveaux et des limitations de rangs clairement postées la dessus. Comment devrais-je le dire ? L’approvisionnement ne suit pas le rythme ? Peut-être que faire du transport, comme l’a suggéré Toa-san, n’était pas une mauvaise idée.

“Raidou-san, n’est-ce pas ? Pouvez vous nous montrer ces yeux, s’il vous plaît ?”

??? La onee-san est de retour ? Mais, cette voix est celle d’un homme. Se pourrait-il… un travelo?!

Quand je me retourne, j’ai vu qu’il y avait un vieil homme derrière la Onee-san. Cela m’énerve, mais il était un bel homme d’age mur. Ce monde… Non, je devrais être reconnaissant qu’une ‘arme finale’ ne soient pas apparue.

Cela a déjà disparu de mes préoccupations qu’il puisse s’agir d’un endroit dangereux où il serait mauvais que mon visage soit découvert. Ceci devrait être le bon moment pour retirer mon masque mais…

En réfléchissant sur le fait si je dois enlever mon masque ou non, ils me regardent avec yeux pleins de curiosités.

[Oui, allez-y.] (Makoto)

Son motif devrait être de vérifier si c’est des vrais ou pas. C’est actuellement une situation formidable pour moi qu’ils se déplacent pour vérifier.

Si j’ai l’autorisation de la guide des aventuriers, je ne devrais pas me plaindre.

“Il n’y a pas de doute à avoir. C’est des vrais. En plus, il n’y a pas une seule égratignure dessus. Ils doivent avoir été battus en s’attaquant à l’abdomen avec une blessure fatale. C’est digne d’éloge.” (Vieil homme)

Le vieil homme soupire. De la sueur froide coule le long de son dos.

“Alors, est-ce bon si Raidou-sama accepte la requête ?” (Hôtesse)

“Oui, il ne devrait pas avoir de problème avec ça. Changer le rang S en rang spécial et laissez la lui.” (Vieil homme)

Je vois. S’ils font cela, je devrais pouvoir la prendre sans briser les règles.

“Compris, alors Raidou-sama. La carte va vous guider dans la direction où se trouve la compagnie Rembrandt et voici le document qui confirme ton admission. Quand nous recevrons les articles pour la requête, veuillez vous présenter ici pour que vous puissiez signer. Avec ceci, la requête sera accomplie. Depuis que c’est devenu rang spécial, Raidou sera maintenant de rang D.”

“Raidou-san, j’ai entendu que vous avez reçu ce matériel de Toa-dono et les autres ?” (Vieil homme)

[Oui, c’est ça.] (Makoto)

“Ils ont vendu du matériel dans cette ville. Ils doivent avoir de bonnes techniques mais pourquoi l’article qui a le plus de valeur est entre vos mains ?” (Vieil homme)

[Qui sait ? Je me le demande aussi. Peut-être parce que j’étais celui qui a fourni le chariot ? Je ne comprends pas tous les détails.] (Makoto)

“Oui…” (Vieil homme)

[Alors, je vais prendre congé.] (Makoto)

Oh, la compagnie de Rembrandt est étonnamment proche. Il y a juste à traverser quelques avenues bondées de piéton. J’avais quelque crainte, mais je pense pas devoir m’inquiéter sur le fait d’être attaqué ici.

Je pars tout en vérifiant le plan.

La journée était à son zénith.

Les impitoyables rayons du soleil étaient toujours brûlant. L’autre ‘côté’ devrait être dans le milieu de la saison froide.

Alors, allons-y.

_________________________________________________________

“Veuillez attendre ici. Je vais ramener le maître ici.”

Comme prévu, Rembrandt-san est le représentant de la compagnie.

L’emplacement de la carte était un grand magasin et quand j’ai discuté avec les gens d’ici sur le pourquoi de ma venue, j’ai été amené au 2eme étage par ce qui semblait être un majordome.

C’était un majordome qui donnait l’impression d’être une œuvre d’art. Une grande stature, des cheveux coiffés en arrière et une moustache. Je ne peux pas le voir comme quoi que ce soit d’autre qu’un majordome.

Les produits, qui étaient réunis dans le magasin, étaient des armes, des armures et diverses choses, en traversant un corridor, vous pourriez trouver des articles soldés en vente tous les jours.

C’était comme un énorme magasin discount.

Ceci semble être une grosse compagnie donc s’ils comptent sur moi, j’en serais très heureux.

J’ai l’impression que la personne qui dirige cet endroit doit avoir une personnalité spéciale puisque c’est une entreprise si riche.

Comme une espèce de radin, peut-être un type prêt à tout qui pense que la fin justifie les moyens ou encore un enfant qui est né avec une cuillère d’argent dans la bouche ?

Cela serait bien si c’est une personne normale mais les chances sont incroyablement basses.

C’est vrai, je devrais avoir ma carte de guilde sortie comme preuve de mon identité pendant que j’y suis.

Après tout, c’est la seule chose qui prouve mon identité.

C’est également quelque chose qui a été délivré aujourd’hui.

Je devrais simplement avoir la confirmation de la guilde s’ils pensent que c’est un faux.

“Je suis désolé de vous avoir fait attendre, même si j’étais celui qui a fait la requête.”

Deux personnes sont entrées.

L’un d’eux est le majordome de tout à l’heure. Il se tient en alerte sans dire un mot.

L’autre personne est celui qui vient de me parler. Il est probablement le responsable de Rembrandt.

Bien qu’il soit un marchand, c’est un homme énorme à l’air coriace. Il a de longs cheveux vert foncés et même une majestueuse moustache. J’ai déjà pris l’habitude de ses cheveux colorés fantaisistes.

J’ai même un mauvais pressentiment en étant traité d’une façon aussi douce.

Je me suis levé pendant que la porte s’ouvrait, j’ai attrapé la main qu’il a tendu et nous avons échangé une poignée de main.

J’ai le savoir-vivre de mon ancien monde mais faire ce genre de chose tout en restant assis est un peu… Si je m’étais trompé alors je me serais juste excusé.

C’est mieux pour moi de faire des choses que je ne considère pas comme grossière.

D’ailleurs, pendant que j’échangeais une poignée de main, je réfléchissais également à l’impression que j’avais eu, car je me serais senti mal si j’ignorais la main qui était tendue vers moi.

[Quel plaisir de vous rencontrer, mon nom est Raidou-san.] (Makoto)

“Je suis Rembrandt. Raidou-dono hein. Désolé de la rudesse mais c’est un nom que je n’ai jamais entendu avant. Quand êtes vous arrivé ici ?” (Rembrandt)

Comme attendu, la raison de pourquoi il m’a fait attendre, c’était pour enquêter sur moi. Il doit s’être renseigné mais puisque les informations sur moi doivent être rarissime, rien ne doit avoir été trouvé.

[Hier, j’ai dû croiser trois bases frontalières du désert pour arriver ici.] (Makoto)

Un simple ‘Oh~’ échappe du majordome et de Rembrandt.

“Voila donc ce qu’il s’est passé, j’ai mémorisé la plupart des aventuriers de rang S puisque je ne me rappelle pas de vous, j’étais sur mes gardes. Je m’excuse pour ça.” (Rembrandt)

[Je ne le prends pas mal. Seulement dans le respect de cette demande, elle a été changée de rang S à rang spécial donc veuillez le reconnaître.] (Makoto)

“Oh~ en rang spécial, hein. Non, je m’en fiche de tout ça. Raidou-dono, combien de jour pensez vous que ceci prendra ?” (Rembrandt)

Les yeux de Rembrandt-san deviennent incisifs. Même s’il baisse légèrement sa tête, il était une personne qui vous fait sentir sa pression rien que de part sa présence. En gérant une compagnie de cette taille, il doit avoir réchappé à de nombreuses difficultés.

Pourtant, déterminer un nombre de jour… Je vois, c’est ce genre de requête, c’est normal pour quelqu’un de juste dire ‘ Je vais prendre cette quête et jusqu’à soit fini, c’est mon ‘travail.’.

Si le nombre de jour est élevé alors le coût des frais sera plus grand, c’est ainsi que ça se passe ?

Ou peut-être, il y a certains qui prennent les avances et s’enfuient. Est il sur ses gardes à cause de ce genre de personnes ?

Ou peut-être est-il pressé ? Ceci pourrait bien être les deux.

[Fixé une date sera fait ultérieurement. Vous avez dit précédemment qu’en termes de transition du rang de la requête, vous vous en fichez mais concernant cela, j’ai encore une chose que je veux que vous reconnaissiez.] (Makoto)

“… Laissez moi l’entendre.” (Rembrandt)

En laissant la date pour plus tard et en abordant un sujet différent. Il semble qu’il a immédiatement commencé à me soupçonner mais depuis le début, les coups tordus n’ont jamais été mon style. Je devrais lui expliquer les choses que je peux dire sur moi.

[Je suis de rang E. Cependant, je me suis enregistré aujourd’hui et c’est ma première requête. Je veux que vous le compreniez.] (Makoto)

Je lui donne ma carte de guilde en lui disant ça.

Comme je le pensais, Rembrandt-san me regarde avec de grand yeux surpris et il me redonne ma carte de guilde.

“Je suis désolé, mais il semble qu’il n’y a rien de plus à nous dire mais avant de vouloir chercher des Yeux Rubis, vous devriez chercher une proie plus facile.” (Rembrandt)

En un instant, il me traite comme un escroc. Aucune surprise, mais ce mec, Rembrandt, est… une bonne personne.

Son age doit être quelque part autour de 30-40ans.

Il est mince et grand. Son attitude est douce et ce n’est pas une personne naïve. Il ne m’a pas donné l’impression d’une personne qui a hérité de sa situation. Cela devait être bien de penser à lui comme une personne avec des capacités adaptées à son poste.

S’il me devient redevable, ceci me permettrait de créer une relation à long terme avec lui. En tout cas, il est la personne appropriée pour mon projet.

Je stoppe la personne qui essayait de se lever avec ma main en rangeant ma carte avec la deuxième.

“Qu’y a-t-il ?” (Rembrandt)

Des yeux perspicaces. Oui, s’il n’était pas à ce niveau, je ne voudrais pas qu’il devienne un allié, ni un partenaire commercial. C’est vraiment bon. C’est essentiel que j’apprenne les secrets des affaires par lui.

[Je me suis enregistré comme un aventurier mais en fait je réfléchis aussi à m’inscrire dans la guilde des marchands. Je pense à créer doucement une compagnie et vivre comme un marchand.] (Makoto)

“Vous faites erreur à propos de plusieurs choses. Tout d’abord si vous voulez vous joindre à la guilde marchande, vous devriez étudier correctement et vous préparer pour les examens. Même si vous voulez devenir un marchand dans cette ville, vous devriez vous assurer de ne pas vous embarquer du mauvais côté. Finalement, ça serait mieux pour vous de ne pas penser aussi superficiellement en vendant les objets que vous avez comme un aventurier mais plutôt comme un marchand. Les affaires ne sont pas à faire avec un cœur tendre.” (Rembrandt)

Examens ?!

Y a-t-il des examens que vous avez besoin de passer pour que la guilde des marchands vous accepte ?! Je n’en ai jamais entendu parler ?!

Pas moyen ! Que devrais-je faire désormais du programme planifier pour aujourd’hui ? Devrais-je le passer même si je sais que ça ne marchera pas ?

Tu m’as juste jeté une bombe, Rembrandt-shi. Cependant, je devrais me concentrer sur la requête pour le moment. Pff~ Imaginer que j’entendrais le mot ‘examen’ dans ce monde. La société ne marche pas si facilement.

[Veuillez m’écouter jusqu’à la fin(NTF: Oui je sais, il écrit). En tant que personne qui à pour but de vivre comme un marchand, je pense qu’avoir une bonne relation avec Rembrandt-dono sera bénéfique. En aucun cas, je viens ici pour vous faire perdre du temps et pensez vous aussi que la guilde des aventuriers laisserait une demande à quelqu’un qui n’a pas la capacité de le faire? Je me suis assuré qu’il n’y aurait aucune erreur avec la fille qui l’a accepté.] (Makoto)

“…” (Rembrandt)

[La raison de vous avoir parlé de mon rang, c’était parce que dans le cas où vous l’apprendriez plus tard, vous pourriez avoir des sentiments conflictuels à propos de ça.] (Makoto)

“L’apprendre maintenant, me fait toujours avoir des sentiments conflictuels.” (Rembrandt)

[Non. Je peux l’expliquer, je pensais qu’après avoir achevé la requête, cela ferait une bonne association.] (Makoto)

“Vous me dites que vous avez battu un Yeux Rubis et l’avez ramené ici? Certainement si vous remplissez juste la requête, j’aurai une impression favorable de vous qui élèvera votre valeur. Même si vous êtes faibles en combat, si vous avez des connexions avec quelqu’un qui a la capacité de battre un Yeux Rubis, je voudrais m’entendre avec vous quand vous aurez fini votre affiliation à la guilde.” (Rembrandt)

J’en suis ravi. Ceci c’est résolu d’une façon ou d’un autre.

Mais l’incapacité de moduler le ton de ma voix pour que je puisse jouer différent rôle, c’est vraiment gênant.

Mais bon, l’écriture vient avec ses avantages et désavantages.

“Raidou-sama, alors comment allez vous planifier l’accomplissement de la requête du maître ?” (Majordome)

Le majordome-san me regarde droit dans les yeux en me le demandant. Cette personne… Était-il un ancien aventurier ? Sa posture ne laisse aucune ouverture et ses yeux ont une certaine force. Peut-être qu’il est même plus fort que Toa et les autres.

[Je vais vous montrer ça maintenant.] (Makoto)

“Montrer ? Qu’entendez vous par… ?!”

Avec insouciance, je mets sur la table une sphère rouge d’une dimension de la main d’un enfant.

[Il n’y aura pas de date fixée parce que je les ai déjà. Veuillez le confirmer.] (Makoto)

Ces deux-là ont mis précipitamment des gants fins et vérifie lentement l’œil. Hein ? c’est mal de les toucher à mains nues ? Si c’est le cas, j’ai agi sans réfléchir. La prochaine fois, je devrais utiliser des gants quand je manipule des marchandises. C’est parce que je n’ai pas vu Toa et compagnie utiliser des gants sur les matériaux collectés.

Bien sur, ils ont vérifié l’authenticité mais vérifient t’ils même la qualité ? Il ne devrait pas y avoir de problème, après tout la guilde des aventuriers m’a donné son accord.

“Je suis surpris. C’est un vrai, d’ailleurs la solidité est faible. Ce qui signifie que cela a été prélevé il y a seulement quelques jours.” (Rembrandt)

Rembrandt-san semble capable d’évaluer l’objet par lui-même. Comme on pouvait s’attendre d’un patron d’une grosse compagnie.

[Y a-t-il un problème que cela a été fait récemment ?] (Makoto)

“Non. En fait, c’est l’inverse. Après tout, ceci facilitera le procédé.” (Rembrandt)

Rembrandt l’a soigneusement donné au majordome. Le majordome a sorti une étoffe brillante pour l’emballer et le laisse sur la table.

“… Je m’excuse. C’est un article important et c’est quelque chose qui nous rend même nerveux en le manipulant. Pour avoir répondu avec sincérité et sans hésitation, je vous demande de nous pardonner pour notre comportement.” (Rembrandt)

Ces deux-là inclinent leurs têtes. Ensuite, ils lèvent doucement leurs têtes.

[C’est bon, c’est une réaction naturelle. Ne soyez pas dérangés, s’il vous plaît. Alors, pouvez me dire pourquoi vous avez besoin des yeux? C’est simplement de la curiosité, mais de ce que j’ai entendu d’un ami, ceci peut être utilisé comme un ingrédient pour un élixir.] (Makoto)

Cela pourrait ne pas être une réaction naturelle. Peu importe combien l’article est précieux, je pense quand même que leurs doutes étaient trop excessifs envers quelqu’un qui avait apporté des preuves de la guilde. Cependant, c’est une requête qui rapporte une grande quantité d’argent. Peut-être qu’ils n’ont pas rencontré de fraude ou qu’ils n’ont pas souffert d’importantes pertes. Je ne sais rien à propos d’eux et ce n’est pas quelque chose où je devrais fouiner négligemment.

“La personne, qui apporte les ingrédients rares, est en droit de se demander comment ils seront utilisés. Je ne sais pas si ça peut servir comme excuse pour mon impolitesse, mais je vais vous le dire.” (Rembrandt)

Il se rassoie à nouveau.

“Nous rassemblons les yeux de Yeux Rubis dans le but de créer un certain élixir pour un traitement médical spécial. Ceci pourrait être une méthode hors de prix mais cela servira à faire un élixir spécial pour une maladie spécifique, nous avons besoin des Yeux Rubis comme base pour l’élixir, quoi qu’il arrive.” (Majordome)

Alors c’est pour un élixir à usage médical. Ceci peut contribuer à faire un accessoire et cela peut même devenir un ingrédient pour l’alchimie. En plus, ça peut même être utilisé pour un traitement médical d’une maladie, hein. D’ailleurs, cela circule rarement…

Ses utilisations sont nombreuses et son approvisionnent est incapable de suivre, je peux comprendre pourquoi ils sont traités comme un article précieux et pourquoi ils sont échangés contre de grosses sommes d’argent.

[Ces yeux deviennent un ingrédient pour un élixir spécial ? C’est la première fois que j’entends cela.] (Makoto)

“… C’est un élixir tout puissant qui peut être utilisé sur n’importe quelle maladie normale.” (Rembrandt)

Rembrandt-san m’a répondu sérieusement.

Ceci marche aussi sur les maladies normales ?

Comment ça fonctionne ? D’ailleurs, c’est un de ses élixirs tout puissant mais avec un coût exorbitant.

[Y a-t-il des maladies qui ne sont pas normales? Je suis venu d’un lointain endroit et nos connaissances communes divergent…] (Makoto)

“Ne vous inquiétez pas si vous vivez une vie normale, cela devait être quelque chose que vous n’aurez pas à gérer. La raison est simple, j’en ai besoin pour une personne que je veux sauver. La personne est envahie par une maladie unique qui est appelée maladie maudite.” (Rembrandt)

[Maladie maudite?] (Makoto)

“Oui, ceci fait référence à une maladie qui infecte la personne par une cérémonie qu’un sorcier spécialisé doit créer. Pour guérir l’infection maudite, vous aurez besoin d’utiliser un type d’élixir ou que le sorcier, lui-même, le libère. Il y a différentes malédictions que le sorcier ne peut pas guérir, même au moment de sa mort et certaines n’ont aucun remède.” (Rembrandt)

Quelle chose troublante.

Je peux comprendre d’une certaine façon pourquoi le prix des élixirs sont exorbitants. Le sorcier doit avoir de nombreuses choses comme du matériel et des catalyseurs mais pour celui qui en subit le plus, ce n’est pas une blague.

“Même dans les malédictions, celui dont la dame a été infectée est à un niveau 8 de la maladie maudite. Nous avons supprimé temporairement les symptômes avec des puissants élixirs mais c’est nécessaire d’obtenir l’élixir d’ambrosia, quoi qu’il arrive.” (Majordome)

Le majordome-san murmura ça avec une expression amère.

La dame hein. Je vois, une proche de Rembrandt a été infectée par une maladie maudite. Cela pourrait être l’acte d’un commerce rival.

“Nous avons capturé le sorcier et nous avons confirmé qu’elle était de niveau 8 alors nous avons fait une requête à la guilde pour ses yeux. Nous avons fait la requête, il y a trois mois mais nous en avons obtenu seulement un jusqu’à maintenant et en plus nous avons rencontré de nombreuses fraudes. Nous étions vraiment à court d’idées.” (Rembrandt)

[Qu’est devenu le sorcier ?] (Makoto)

“Nous voulions le faire parler pour faire réduire les symptômes, mais il a dit que la formule de la malédiction était parfaite et ‘jusqu’à la fin’, il nous a rien dit, hormis le niveau de la malédiction.” (Rembrandt)

Jusqu’à la fin, hein… Ce qui signifie qu’il n’est plus de ce monde. C’est l’état actuel de la situation.

[Alors vous avez utilisé l’élixir pour supprimer les symptômes pendant que vous collectiez les yeux. Pourquoi avez-vous ciblé le sorcier ?] (Makoto)

Je croyais que ça serait une question légitime mais Rembrandt-san secoue sa tête horizontalement.

Selon la manière qu’ils le disent, un niveau 8 doit être plutôt haut. Pour quelqu’un qui gère une grosse compagnie, il y a beaucoup de possibilités de provoquer une rancune envers lui.

“… Puisque la gamme des produits de la compagnie est vaste, il est impossible d’éviter l’animosité. Peu importe comment vous traitez les choses. Les commerces rivaux qui veulent ‘établir un partenariat’ avec moi sont proches de 50 000, c’est un nombre que nous ne pourrions jamais définir exactement.” (Rembrandt)

“Mais Danna-sama ! Que quelqu’un qui vise Oku-sama et les Ojo-sama, il y a une limite à la lâcheté !”(NTA: Danna = le maître, Oku-sama = la femme du maître, Ojo-sama = fille du maître)

“Après avoir constaté la solide protection de mon garde du corps, il doit avoir atteint la conclusion qu’il ne pourra rien me faire alors il a abandonné son projet pour moi, mais ma femme et ma fille ont été ciblées. Mon inconscience est ce qui a créé cette situation.” (Rembrandt)

Quand votre affaire devienne trop grand, vous entrez dans le monde de la politique ou quelque chose du genre…

Sa femme et ses enfants ont été ciblés, hein. Je ne peux pas imaginer les souffrances de quelqu’un qui doit veiller sur sa famille souffrant depuis trois mois.

Cette personne appelée Rembrandt, son expression est calme et je pense qu’il est une personne impressionnante pour pouvoir réfléchir aussi calmement.

Une lourde atmosphère avec un silence complet s’installe dans la pièce.

Ce n’est pas un sujet qui pourrait être discuté comme si de rien n’était. Quelqu’un veut que Rembrandt souffre.

Il n’y a aucune demande comme ‘si vous voulez qu’elles soient guéries…’, c’est soudainement un présent de maladie mortelle. Quel horrible moyen.

“Dernièrement, ma femme et mes deux filles ont commencé à dire qu’elles souhaitaient mourir. J’étais vraiment au bord du gouffre mais avec cela, nous pouvons enfin avancer.” (Rembrandt)

Rembrandt lève sa tête et me regarde avec un sourire. Ce regard m’a montré qu’il marchait vraiment sur une longue route sombre.

Il pourrait sembler être brisé, mais sa moustache Kaiser semblait vivante.

Souhaiter la mort, hein. Si mes sœurs et mes parents étaient dans cette situation… Tch ! Pas bon, impossible ! Arrête d’y réfléchir !

[Par avancer, qu’est-ce que vous voulez dire ?] (Makoto)

“On aura besoin de deux yeux pour créer l’élixir pour une personne. J’ai déjà rassemblé assez d’ingrédient pour trois personnes donc avec ceci, je peux en sauver une.” (Rembrandt)

Donc il a déjà rassemblé les autres ingrédients, hein. La dernière chose qu’il a besoin, c’est un ingrédient super rare et la malédiction devrait s’en aller une bonne fois pour toutes.

On peut dire que quand il parle d’avancer, il parle d’en sauver une au détriment des deux autres.

[Je suis heureux de ça. Est-ce que la méthode pour l’élixir d’ambrosia est sur ?] (Makoto)

“Oui. Il y a de nombreux aventuriers de haut niveau à Tsige alors si nous avons la formule et les ingrédients préparés, ça devrait être bon pour trouver un alchimiste proche du niveau 80.” (Rembrandt)

Oh, même si c’est un important élixir, surprenamment, cela peut être fait par une personne ordinaire.

[Obtenir la formule et collecter les ingrédients a du être pénible.] (Makoto)

“C’est vrai. Dans le cas présent, nous avions la formule et les ingrédients prêts pour la création d’ambrosia, la situation est tellement bonne que nous pourrions même charger un alchimiste de le faire. Vu comment avançait la situation, nous faisions le projet de la mettre en requête normale.” (Majordome)

Si je traduis ce que dit le majordome, ceci doit vouloir dire que la méthode de fabrication pour l’élixir doit être d’un faible coût. Certainement si un spécialiste le fait une fois, il pourrait se souvenir comme il l’a fait.

Il doit y avoir beaucoup de personnes qui voudraient apprendre le procédé de fabrication d’un de ses élixirs qui sont considérés comme tout puissant. Les ingrédients semblent être dur à obtenir, mais il n’y a pas de doutes qu’ils doivent être vendus à prix exorbitant.

Si c’est le cas, je devrais essayer d’en parler au jeune homme correct quand je reviendrais, peut être Mio à la place ou un des Arkes ? Non, allons-y avec le jeune correct. Mio est une variable inconnue et pourrait causer un problème et les Arkes sont toujours incapables de se déguiser en Hyumains.

Dans la condition présente, c’est impossible pour moi de dire à Rembrandt ‘Je ramènerai l’élixir donc veuillez me dire la recette’. Je ne devrais pas m’avancer si ce jeune homme correct peut le faire à ma place, il n’y aura aucun problème avec lui.

Pendant que j’y suis, je veux être présent aussi. Si j’observe, je peux l’enregistrer avec Tomoe plus tard. Dans un sens, ma mémoire a perdu son intimité.

Huhuhuhu.

[D’ailleurs si c’est bon pour vous, puis-je également voir la création de l’élixir ? J’ai un peu de connaissance en magie alors je ne devrais pas gêner. C’est un type de malédiction donc nous ne savons pas ce qui se passera jusqu’à l’élixir soit prit.] (Makoto)

“Bon… C’est…” (Rembrandt)

C’est peut-être qu’il ne veut pas montrer la vue de ses proches épuisées ou que la méthode de fabrication se répande inutilement. Rembrandt semble y réfléchir.

Mais j’ai déjà prévu une réponse parce que j’ai toujours deux cartes que je n’ai pas dévoilé.

[Je prévois de revenir ce soir, mais j’ai un ami qui est de niveau 114 en maître alchimiste. Ne vous épargnerait-il pas des ennuis si je lui demande de le produire ?] (Makoto)

“OH !”

Si c’est un maître alchimiste alors il n’y aura pratiquement aucun soucis !

Avec ça, nous n’avons pas à aller à la guilde et attendre qu’ils acceptent !

Le jeune homme correct ne sera confronté à aucun danger et il ne refusera pas un travail décent.

[Également…] (Makoto)

En disant ceci, je prends de nombreuses masses rouges de mon sac et je les mets sur la table.

La pièce était dans un silence complet. Leurs yeux étaient tellement ahuris que je n’ai pas pu empêcher un sourire d’autosatisfaction sur mon visage. Quel plaisir, j’avais tellement envie de sourire. C’est si dur de se retenir.

[Regarder les yeux, j’ai acquis la quantité voulue. La requête est complète, n’est-ce pas ?](Makoto)

En un instant.

Les deux hommes se sont levés, se sont fortement étreints et ont commencé à pleurer à chaudes larmes.

Avec la façon dont les choses tournaient, ce n’était pas une surprise que les employés se précipitent, sans s’annoncer, à l’intérieur de notre salle mais ceux qui comprennent la situation tombent à genoux, ils commencent à pleurer et enlacent ceux qui sont le plus proche d’eux.

C’était une scène qui m’avait entièrement convaincu en voyant à quel point que les employés de Rembrandt étaient vraiment attachés à lui.

J’attends que ça se calme un peu et je reçois la signature de confirmation.

‘Demain, je ramènerai l’alchimiste ici’, c’était la dernière chose que j’ai dit à Rembrandt en partant.

Je quitte la réunion après avoir fini la réunion. À ce moment, j’ai reçu un grandiose ‘au revoir’ de tous ses employés.

Bien sur, ça se distingue, BEAUCOUP.

J’ai plus ou moins réussi à faire demi-tour et à me diriger vers ma prochaine destination, la guilde marchande.

Le ciel commençait à devenir rouge.

Cela sera bientôt la soirée et pourtant, ma journée se poursuit.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team