Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 35 – Allons juste à la guilde marchande

Traduit par Quesako


_______________________

Je suis finalement arrivé à la guilde marchande.

Même pour une simple activité comme le colportage ou d’avoir un magasin ambulant.

C’est obligatoire d’avoir une carte de guilde qui prouve que vous avez rejoint la guilde marchande pour faire ces choses.

Car si tu ne le fais pas, tu vas être pourchassé en tant que revendeur du marché noir !

J’ai appris aujourd’hui qu’il y a un examen pour les rejoindre.

Ne me dit pas que le test ne peut pas être seulement passé qu’une fois par an ? Faites en sorte que je puisse le passez autant de fois que nécessaire. Sérieusement !

Un son retentit au moment où j’ouvre la porte, ça me rappelle le son d’une clochette de magasin.

De mon point de vue, la superficie du RDC du bâtiment est comparable à celui d’un commerce de proximité. En prenant en compte la taille de la ville, je pense que c’est un peu petit.

Le bâtiment a un deuxième étage et en réalité, il n’y a pas beaucoup de personnes dedans.

C’était l’atmosphère d’une salle de conférence d’une petite ville locale. Une journée normale sans aucune festivité (ou enfin je crois) ressemble à cela.

Il y avait une onee-san au comptoir affichant un sourire de façade mais en voyant mon apparence étrange, sa bouche et ses yeux tremblent un peu.

Je suis content. Si l’armure semblable au manteau était complétée et si j’avais eu mon équipement complet, ceci ne serait probablement pas passé ainsi.

Mais de ne pas perdre ce sourire après avoir vu mon apparence, quel professionnalisme. Ceci m’amènerait presque à verser une petite larme quand j’y pense !

Son expression est proche de celui du majordome de Rembrandt. Après tout, son visage n’a pas changé à un seul moment. Il a accepté ma communication écrite sans poser de question.

J’écris, ‘Pouvez vous le lire ?’ dans les airs et son visage montre de la surprise pendant une seconde.

Elle change rapidement en un sourire et me répond avec un ‘Je peux’.

“Bienvenue, que puis-je faire pour vous aujourd’hui ?” (Réceptionniste)

[Excusez moi, je pensais rejoindre la guilde marchande.] (Makoto)

“Rejoindre ?” (Réceptionniste)

La onee-san incline sa tête avec un visage surpris.

Qui semble ~ plutôt sexy~.

Elle devrait avoir au alentour de 20 ans. Cette fille dégage un charme apaisant, comme cette actrice-san qui s’appelait… J’ai oublié son nom, mais elle lui ressemble.

Eh bien, tout le monde dans ce monde ressemble à un acteur donc c’est une chose flagrante, je devrais arrêter sérieusement de les comparer.

En plus, ils sont extrêmement faibles en nombre mais depuis le temps que je suis venu à Tsige, j’ai vu des personnes qui sont proches de mon apparence.

… Ils étaient des hommes-bêtes. Taupes et ratons laveurs.

“De ce que je vois, vous êtes un magicien, n’est-ce pas ? Pardonnez ma grossièreté mais êtes vous entrain de travailler quelque part ?” (Réceptionniste)

[Non, actuellement, je suis seulement enregistré comme un aventurier.] (Makoto)

Le mot aventurier est pratique. Cela avait le même esprit que de dire ‘travailleur à temps partiel’. Bien que pour une raison quelconque, aventurier sonne beaucoup mieux.

“Un aventurier… ? Ceci veut dire que vous n’avez pas de compagnie et vous êtes un débutant qui est venu nous rejoindre, n’est-ce pas ?” (Réceptionniste)

[Oui, j’ai heureusement trouvé quelques articles inhabituels et j’ai pensé à ouvrir un commerce donc je viens ici.] (Makoto)

“Si c’est ainsi, vous pourriez aussi les revendre dans un magasin ou sur une route commerciale.” (Réceptionniste)

Alors on peut aussi utiliser la route commerciale dans le but d’obtenir de l’argent. Quel monde spécial ou alors je suis juste ignorant ?

Cela doit être normal dans ce monde. Vu la façon dont elle me regarde, je ne pense pas que ce soit un cas à part.

Cependant, c’est vrai que je veux devenir un marchand alors je dois lui dire clairement que je veux devenir un membre.

[Non merci, je préfère vivre une vie de marchand que celle d’un aventurier.] (Makoto)

“Mais si vous cachez ainsi votre visage et que vous êtes incapable de parler en langage commun, même si vous passez l’examen et les autres pré-requis. Dans le monde des affaires, la confiance est vitale, quelque chose comme ça est…” (Réceptionniste)

… ?

Il y a un problème ou elle s’inquiète de mes problèmes futurs à cause de mon apparence. N’est elle pas une très bonne personne?

Même si je suis incapable d’évaluer de la nuance dans ses paroles, je peux le deviner par la gestuelle corporelle. Je ne peux pas sentir de sens cachés derrière cela. J’ai pensé que la cause de son hésitation était la malice mais en fait c’est à cause de mes propres préjugés. Quelle honte.

En plus, ceci ne fait pas longtemps que j’ai expérimente l’autre côté du décor, au moment où j’ai été jugé comme un escroc au magasin de Rembrandt.

[Merci de vous inquiéter pour moi, j’ai deux servantes avec moi donc dans le pire des cas, j’ai même réfléchi à ne pas apparaître en public. Ce n’est pas le plus important. Pouvez vous me parler de cet examen et des différents pré-requis ?] (Makoto)

“Servantes, hein, je vois. C’était une anxiété inutile de ma part alors il n’y a pas besoin pour vous de me remercier. Je suis désolé pour ma grossièreté.” (Réceptionniste)

Et après ceci, l’onee-san m’a expliqué en détails l’examen et les autres pré-requis.

L’examen peut être passé à n’importe quel moment. Quand c’est hors-saison, il y a quelques fois des personnes qui veulent faire l’examen. La grosse saison est au début de l’été, c’est le moment où un certain nombre du personnel de grosses compagnies passent l’examen en même temps. Il y a aussi beaucoup de nouvelles personnes qui passent le test pour la première fois en cette saison.

La saison actuelle est l’automne alors il n’y a pas beaucoup de personne qui s’inscrit pour l’examen. Je suis vraiment reconnaissant pour le fait que je puisse le passer à tout moment.

L’examen a deux phases et c’est composé d’un test l’écrit et d’un test d’approvisionnement.

L’écrit est la vérification des connaissances fondamentales et le test d’approvisionnement. les compétences pratiques de l’apprenti marchand, c’est ce qu’il me semble.

Pour l’examen écrit, il y a un manuel fourni par la guilde et tu es capable de l’étudier au préalable. Mais le manuel est une encyclopédie. Il est utilisé comme un ouvrage de référence et il ne sert pas pour seulement pour les examens.

Les autres exigences sont à la charge de l’examiné, la caution, l’année initiale d’adhésion à la guilde, en d’autre mots, l’argent. Comme attendu d’un endroit qui vise à gérer les marchands, il semble que si tu n’as pas un minimum de talent dans les affaires, tu ne seras pas autorisé à les rejoindre.

Tu pourras essayer de repasser l’examen autant de fois que tu le voudras mais le coût des examens est à votre charge à chaque fois et celui qui échoue sera incapable de le passer pendant une demi-année. Si tu échoues 1 ou 2 fois alors tu passeras avec les redoublants qui viennent ici au début de l’été.

Bien, alors quand tu échoues une fois, tu ne peux plus le passer avant une demi-année.

Donc cela serait mauvais de le passer maintenant juste pour tester le niveau.

[Alors, pourrais-je avoir un de ces livres ?] (Makoto)

“Ah, oui. Un seul coûte 2 pièces d’or.” (Réceptionniste)

Cher ! Est-ce que tu me dis qu’il coûte 20 000 yen(NTF: 130euros, et même pas collector en plus…) ?!

Quel genre de manuel scolaire ce bouquin est t’il ?!

Non, attends.

Humm~

Je vois. Dans ce monde, le papier n’est pas produit en série. Le livre, en lui-même, est un objet de grande valeur.

D’ailleurs, les livres qui étaient chez Rembrandt-san étaient en mauvais état, j’ai essayé de les lire et ils étaient écrits à la main.

Je n’avais pas demandé leurs prix, mais ils doivent valoir plutôt cher.

Merde… Je n’ai pas le choix.

“Hum, vous n’êtes pas forcé de l’acheter, vous pouvez aussi engager quelqu’un d’une autre compagnie pour vous l’apprendre.” (Réceptionniste)

Elle doit avoir pensé que je n’ai pas d’argent en m’ayant vu trembler après avoir entendu le prix. La onee-san fait un petit sourire et me propose un plan alternatif.

Mais avec cette méthode, il y a la question de savoir à quel point cette information est fidèle au manuel.

Même si tu me dis que tu peux également apprendre des techniques pratiques à long termes, ce n’est pas recommandable. Je planifie de faire de cette ville ma première base alors je resterai ici pendant un moment.

Bon, ça va. Si je sais que ceci en valait le prix alors je payerai pour cela. J’ai toujours beaucoup d’argent de côté après la vente de la boîte à bijoux(NTA: les fruits).

J’ai néanmoins prévu une dépense fiscale pour les Yeux Rubis (Bien qu’il n’y a pas de concept dépenses fiscales dans ce monde) donc je peux facilement payer cela et ça ne me saignera pas du tout. Je fais le projet de revenir demain.

Depuis que je suis arrivé dans ce monde, je n’ai jamais eu le sentiment d’être pauvre… C’est une des rares bonnes choses.

[Non, c’est bon. 2 pièces d’or, n’est-ce pas ? Alors les voilà…] (Makoto)

Je sors calmement les 2 pièces d’or et je les lui donne.

Je voyais la surprise dans les yeux de l’onee-san, elle m’a mal évalué. Elle avait un visage abasourdi pendant qu’elle prenait l’argent et me donne le livre.

Voyons… Quel genre de contenu a-t-il?

Flip Flip Flip~

Flip Flip Flip~

Flip~

Euh…

C’est…

Flip Flip Flip Flip Flip~

Je referme le livre

[Euh, pourrais-je passer tout de suite l’examen ?] (Makoto)

“AH ?!” (Réceptionniste)

La réceptionniste lâche inconsciemment sa surprise d’une voix forte qui résonne dans l’ensemble de la guilde.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team