Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 37 – Es-tu, Mio ?

Traduit par Quesako


Je l’avais oublié, mais je suis le maître.

C’est bien d’aller à Asora mais puisque j’ai le choix, appelons Tomoe et Mio.

C’est vrai, pourquoi devrais-je aller où elles sont pour entendre leurs rapports à chaque fois ? Cela devrait être elles qui viennent me les rapporter ! Dans ce monde, il y a la télépathie et c’est une technique qui n’est pas contraignante pour le destinataire. Tomoe et Mio peuvent utiliser aussi cette technique !

Ok, alors ces deux-là…

Au moment où j’ai pensé à ouvrir la télépathie…

(Waka ! Waka ! Allez-vous bien ?!) (Tomoe)

J’ai entendu la voix de la fouteuse de trouble qui ne m’a pas donné de nouvelle depuis bien longtemps.

Avec un timing parfait qui me dit qu’il y avait encore un problème.

(Oui, oui, qu’est-ce qui se passe~ ?) (Makoto)

(Qu’est-ce que c’est cette attitude démotivée ?!) (Tomoe)

(Ah~ ? Si j’entends la voix d’une personne, que je n’ai pas entendu depuis BIEN longtemps, qui me demande si je vais bien en CRIANT alors~… Pff, j’étais occupé mais as-tu besoin de quelque chose~ ?) (Makoto)

J’ai bien insisté sur le fait que j’étais mécontentement de son comportement.

Sérieusement, pour une personne qui abandonne sa mission et disparaît sans préavis, ton attitude est trop vaniteuse !

(Hum. Concernant ça, je m’assurais d’obtenir quelque résultat avant de te les rapporter. C’est un succès-ja ! Pour cette raison, j’ai besoin de plus de temps-ja Waka~ !) (Tomoe)

Je me le demande~…

Après tout, elle est le genre a sauté un repas si ceci lui permettait d’acheter plus vite un jeu nouvellement sorti. Même si tu me dis que tu as essayé de faire de ton mieux, cela ne me convainc pas du tout.

Après tout, tu es le type de personne qui dirait ‘La négligence est un grand ennemi’ avec un visage impassible. Hôpital, charité…

(Et ? Quelle est l’affaire urgente ?) (Makoto)

(Oui, tu dois rentrer à Asora aussi vite que possible. Mio est dans le pétrin-ja !) (Tomoe)

Mio ?

… Maintenant qu’elle le mentionnait. Mio n’est pas entrée en contact avec moi depuis le moment où je l’ai quitté.

Dans une situation similaire, elle devrait m’appeler une fois toutes les 30 minutes avec la télépathie juste pour parler avec moi.

Ne me dis pas…

Ma magie, qui était à l’intérieur d’elle, s’était tarie et elle se déchaînait ?!

(Ne me dis pas qu’elle est redevenue une araignée et qu’elle a commencé à se déchaîner ?!) (Makoto)

(Ce n’est pas aussi simple ! C’est l’opposé-ja ! Waka, revenez juste ici ! S’il y a une personne qui peut la gérer, c’est seulement Waka-ja !) (Tomoe)

Une situation qui est encore pire que ça ?! Que veut-elle dire par là ?!

Ah~, merde !

Tandis que je me posais plein de question, je suis rentré rapidement dans une allée et j’ai invoqué la porte de brume après avoir vérifié qu’il n’y avait personne dans les alentours.

Si je me souviens bien, Mio devrait être à l’entrepôt de matériaux.

Après tout, je lui ai demandé d’organiser cet endroit.

“Tomoe-san ! Continue, continue rapidement !” (Mio)

“Mio, finissons en pour aujourd’hui, ok ? Regarde, l’extérieur est déjà sombre. c’est le moment où tu rencontres Waka de nouveau, pas vrai ?” (Tomoe)

“Alors ceci devrait bon de continuer jusqu’à il soit de retour-desu !” (Mio)

“Hé, combien de temps penses-tu que cela m’a pris ?! C’est fini, fini !” (Tomoe)

“… Tiens donc ?! Alors j’ornerais le cristal avec des rayures ok ?” (Mio)

Mio a prit une plaque transparente qui à la taille d’une feuille A4 et elle a dit tout cela en déplaçant lentement l’éventail dessus.

Tomoe a lâché un “Ah !” en tortillant son corps à l’agonie devant le supplice de Mio.

“Mio ! C’est la partie où j’ai enduré toutes les difficultés pour retirer les bruits parasites, le second volume de Mito Koumon Tokaido !” (Tomoe)

“Je veux voir la suite desu wa~. Je veux vraiment ~ regarder la suite desu wa~ !” (Mio)

“O-O-Oh ! A-Attends, ne fait rien d’irréfléchi ! En plus, si tu fais quelque chose comme ça, je ne coopérai plus avec toi désormais ! C’est ce que tu veux ?!” (Tomoe)

“Pas moyen ! Si quelque chose comme ça arrive, je… je serais choquée à un point où je mangerais tout le monde ici-desu wa !” (Mio)

“Q-Q-Quoi ?!” (Tomoe)

… Que diable se passe-t-il ?

Il semblerait que Mio la harcelait à propos de quelque chose et Tomoe essayait de l’arrêter.

C’est l’endroit où Tomoe traitait les souvenirs de ma mémoire, du moins c’est qu’elle m’a dit…

Eh bien, ceci pourrait être quelque chose comme une librairie ou un espace de renseignement.

Dans un tel endroit, les deux personnes les plus fortes d’Asora se chamaillent comme si elles étaient des gamines.

Et elle a dit qu’elle a retiré les bruits parasites de la plaque ? Quel genre d’opérateur de studio vidéo es-tu ?

Je me demande dans quel état sont mes souvenirs en ce moment.

Cependant si cette plaque était un volume de Mito Koumon alors ça serait une capacité qui serait révolutionnaire pour l’ère moderne. Donc c’est supposé être un super cristal. C’est un article de valeur comme le Diamant de Herkimer ?

Non, non, non.

Ce n’est pas le moment pour réfléchir à cela.

Hum, y a-t-il une autre personne ici ?

Oh, comme c’est étrange. Un Arke-san est ici.

“Hé, Qu’est-ce qui se passe ici ?” (Makoto)

“Waka-sama, nous faisions l’organisation et la classification avec Mio-sama.” (Arke)

Oh ? Il a parlé correctement et sans marquer de pause. Impressionnant, tu as appris la langue commune assez rapidement.

Même quand j’essaie très durement de l’apprendre, je n’y arrive pas. Ça me donne envie de pleurer.

“Oui, et ?” (Makoto)

“Au milieu de cela, Tomoe-sama est revenue et elle a commencé quelque chose dénommée ‘appréciation’.” (Arke)

Appréciation ? Ah, appréciation artistique hein.

Hé, Tomoe. N’as-tu une pile de travail accumulée à gérer ?

Pour quelqu’un qui se tient au sommet, veuille à faire ton boulot !

“Et Mio la rejoint…” (Arke)

Hé ! Tu es aussi une complice ?!

“Mais après avoir réprimande Tomoe-sama, elle est vite retournée au travail.” (Arke)

Oh, quel exemple à suivre. Alors pourquoi cette situation ?

“Mio-sama est allée aux renseignements, qui est là-bas, pour les organiser.” (Arke)

Ah, si je me souviens bien, c’était les diverses images de ma mémoire à trier.

Je l’ai dit plusieurs fois, mais cette habilité est plutôt pratique. Tu peux parcourir la vie d’une personne que tu as rencontrée, tu peux la mémoriser et la regarder sans avoir les souvenirs qui se détériorent.

Il semblerait que tu ne puisses pas lire les émotions que la personne avait à ce moment-là mais être capable de stocker toute une mémoire, c’est trop génial.

Selon l’utilisation, ceci pourrait être même plus utile que la technique que m’a donné Tsukuyomi-sama.

Ah~, l’explication de l’Arke-san est longue. Il a quelque rudiment alors il essaie de faire de son mieux pour parler poliment avec moi, cela me donne une bonne impression de lui mais…

Quand arriveras-tu au point essentiel ?

“Et après, c’est devenu ainsi.” (Arke)

Hein ?!

N’as-tu pas omis tous les point importants ?!

“Mio-sama est devenue rigide à cette place. Elle a entraîné Tomoe-sama ici et nous en sommes à la situation présente.” (Arke)

Je ne comprends rien.

Je l’ai remercié et je me suis dirigé vers mes deux ‘loyales’ servantes.

Maintenant qu’on en est arrivé là, je devrai demander aux personnes impliquées de me dire ce qu’il se passe.

“Tomoe, je suis arrivé. Que se passe-t-il ?” (Makoto)

J’avais une voix où on sentait mon agacement. C’était une voix énervée qui m’a surpris moi même.

“O-Oh ! Waka ! Bonne chose que tu sois arrivé ! Je t’en prie, arrête cette idiote !” (Tomoe)

“Non, Waka-sama. Pourquoi Tomoe-san serait la seule qui peut passer un tel moment agréable, n’est-ce pas du favoritisme ?!” (Mio)

“De quoi parles-tu ?! Ceci est un plaisir légitime que Waka m’a permis de faire-ja !” (Tomoe)

Pour Tomoe seulement ? Autoriser ?

Hé hé, ne me dis pas ça…

Après Tomoe, Mio a aussi été captivée par des dramas d’histoire. Ceci devient très lourd.

Ah~, attends, si ce que Mio utilise une vidéo de Mito Koumon pour menacer Tomoe alors cela ne peut être pas le cas.

Mais en évaluant leurs conversations, cela à un rapport avec ma mémoire.

“CALMEZ-VOUS !” (Makoto)

J’ai hurlé par réflexe.

Deux jeunes belles femmes ne devraient pas se chamailler comme si elles étaient des enfants !

En plus, pourquoi je dois être le seul médiateur ?!

L’entrepôt devient soudainement silencieux.

“Bien, donc vous vous êtes calmées, hein. Alors Mio, premièrement, redonne cela à Tomoe.” (Makoto)

“… Oui. Je suis désolée.” (Mio)

“Ok. C’est bon.” (Tomoe)

Tomoe avait un visage ravi quand elle s’est mise à câliner la plaque de Mito Koumon.

“Et, Tomoe. Explique-moi ce qui se passe ci. Particulièrement la partie sur la raison pour laquelle je suis venu ici pour résoudre vos querelles.” (Makoto)

“Hum. Eh bien, vois-tu. Au moment où je suis venue ici, dans l’après midi, ces personnes étaient déjà là alors…” (Tomoe)

“Tout d’abord, cette partie est étrange. Pourquoi la personne à qui j’ai ordonné plusieurs choses à faire, viendrait ici d’abord sans même me donner un simple rapport ? Ne devrais-tu pas aller où je suis en premier ?” (Makoto)

“Euh~. Il y a plusieurs choses que je voulais confirmer…” (Tomoe)

“Comme apprécier les dramas historiques ?” (Makoto)

“Argh ! Eh bien~, quelle grande sagesse tu as.” (Tomoe)

Tomoe-san se tortillait sur place.

Donc tu es allée ‘faire une pause avant de me le rapporter~.’, hein.

Pourquoi est-ce que je suis cerné par de telles ‘je m’en foutiste’ comme elle ? Merde !

“Et ensuite, pourquoi Mio est…, c’est quoi ça ?” (Makoto)

J’aperçois une vidéo nostalgique.

Si je me souviens bien, c’était une émission dans la matinée.

Suupah Hirou Taimu ! (NTF: Kamen rider/power ranger, etc.)

C’est ce genre d’émission. L’époque où les personnes portaient des costumes et des masques.

Ont-ils montré des dramas d’histoire à ce moment-là ?

S’ils le transmettaient, cela ne serait pas tôt dans la matinée ?

“Waka, voila-de gozai masu. La raison.” (Tomoe)

“Tomoe ? C’est quoi cette lassitude ?” (Makoto)

“Mio… Mio m’utilise comme si j’étais une télévision !” (Tomoe)

Tomoe s’est effondré sur le plancher en pleurant.

C-C’est quoi ça ? Télévision, tu dis ?! Tomoe-san, jusqu’à quel point, comptes-tu reproduire mon monde ?!

Non attend, laissons ceci pour plus tard.

Il n’y avait aucun mensonge dans le fait qu’elle est affreusement exténuée.

Et Mio avait un sourire de façade comme celle d’un enfant qui a fait une farce et qui essayait de le cacher.

“Waka-sama, j’ai entendu dire que tu as donné à Tomoe la permission de regarder les dramas historiques. Lorsque je suis allée voir Tomoe, j’ai découvert qu’elle faisait sa mission sans suivre proprement la procédure et elle a fini par s’immerger dans ses montages vidéos.” (Mio)

Elle ne m’a pas donné de signe de vie et en plus, elle est plongée dans le montage de ses vidéos, je vois. Quel genre d’otaku es-tu ?

“Oui, c’est un problème.” (Makoto)

“Mais ! Pour quelque chose d’aussi fascinant que ceci, je peux comprendre pourquoi elle est comme ça.” (Mio)

Le tournant de l’affaire semble suspect~.

“Pour la première fois en tant que servante, je demanderai à Waka-sama quelque chose ! S’il te plaît, donne-moi la permission de les regarder aussi !” (Mio)

Mouais, tu ne les as pas déjà regardés ? Avant même de demander la permission…

Je vois, elles m’ont bien eu. C’était la raison de l’engueulade avec Tomoe.

J’ai fait en sorte que Tomoe ne puisse pas voir une partie de ma mémoire.

… C’est pourquoi Tomoe est capable de voir la mémoire que je n’avais pas ‘prohibé’ et elle pouvait en faire un montage. Sans même un PC, quelle personne habille.

Mio a vu quelque chose dans la TV de mes souvenirs de la vie quotidienne et elle a adoré cela.

Mio.

Ce que je t’ai demandé, c’était d’essayé de traiter les documents et les requêtes parce que tu es capable de comprendre la langue~.

Même si elle ne pouvait pas lire les caractères Japonais. Puisqu’elle est capable de comprendre quand c’est verbal, je pensais qu’elle pourrait s’en occuper…

Pourquoi ?

“Dramas historique ? Ceci ne me dérange pas.” (Makoto)

“Pas ça ! Je ne m’intéresse pas à une telle chose !” (Mio)

“Mio ! Que veux-tu dire par une ‘telle chose’-ja ?! Tu deviens malpolie ! C’est la véritable essence de la culture Japonaise !” (Tomoe)

Quoi ? Donc Mio a accroché à quelque chose de différent, hein. Mettons de côté la plainte de Mio. Tomoe a parlé du Japon, j’essaye un peu de le garder secret, tu sais ? C’est juste une question de temps mais quand même ! Actuellement, je le gérais en disant que je venais d’un pays lointain.

Pour l’instant, les seuls qui ont vus mes souvenirs, ce sont les Arkes et également Tomoe.

Quelque chose de différent, hein…

C’est un… animé ?

Hé. Hé hé hé hé hé !

Sérieusement ?!

“Mio, tu veux le regarder ?” (Makoto)

C’est une série qui ne perdait pas en longévité par rapport à celle de Tomoe.

“Oui. Je veux avoir la permission de le regarder-desu !” (Mio)

Elle est vraiment à fond ! Tomoe, pourquoi as-tu compilé cette série ? Je ne me rappelle pas les avoir eus dans ma collection.

Ah, si. Je vois, c’est à cause de cette personne… Je fus forcé de les regarder l’été dernier à cause d’un camarade d’archerie ! C’était pratiquement de la torture ! C’était une course d’endurance où je fus enfermé dans une pièce AV avec l’air conditionné !

P-Plus les souvenirs remonte et plus l’amertume me revient en mémoire. Je devrais lui avoir fait quelque chose pour qu’il se venge. Pourtant, un lycéen normal ne devrait pas pourvoir s’acheter une compilation de série en DVD. Je n’ai pas ce genre de moyen. Maudit gosse de riche !

“… J’ai compris. Tomoe, montre-le à Mio. Je suis déjà fatigué. Je veux aller dormir.” (Makoto)

“W-Waka ?! c’est ok ? Mon propre temps sera réduit !” (Tomoe)

“Je te suis vraiment reconnaissante, Waka-sama !!!” (Mio)

“Oh~…… Ceux-là sont appelés animés et ils sont des dessins en mouvement. Essaye de les différencier de la réalité~. Quant à Tomoe, le rapport~.” (Makoto)

Après tout, j’ai toujours beaucoup de choses que je dois gérer. Je n’ai pas de temps à perdre avec ça.

Je vais être un marchand maintenant, tu sais ? Bien sur, ces deux-là seront mes servantes. Elles seront comme mes employées.

Pourtant, l’une d’elle était un samouraï, un brigand ou quoi que ce soit en rapport avec un de ces dramas historiques et l’autre était inexpérimenté dans la société et maintenant elle était même mordue d’une telle chose.

L’avenir à l’air sombre.

J’ai eu le rapport de Tomoe dans une pièce différente. Finalement, j’ai fini par lui faire la morale sur sa soudaine disparition, je suis déjà crevé physiquement et mentalement.

Ceci serait problématique si on découvrait que je n’étais pas à l’auberge donc en me forçant, j’ai traîné mon corps dans la chambre de l’auberge. C’était déjà la nuit. Non, cela pourrait même être la fin de la nuit.

Les nuits ici devenaient assez vite silencieuses.

Il n’y avait assez peu beaucoup de personnes prêtes à passer toute la nuit à faire la fête.

Cette ville accueillait le silence de la nuit étonnamment vite. C’est pourquoi, il pourrait être vers 9-10 du soir, mais je crois qu’il n’est pas encore si tard dans la soirée

Il y avait beaucoup de bars alignés près des auberges, ils laissaient les lumières jusqu’à une certaine heure, mais elles sont éteintes. Dans une plus grande ville, il pourrait y avoir certains ‘endroits’ qui ne dormiraient jamais.

“J’en ai marre.~” (Makoto)

J’ai ouvert la fenêtre de la chambre et j’ai commencé à parler tout seul.
Je suis assis sur une chaise qui pouvait se balancer dans les deux sens.

J’appréciais vraiment cette sensation. Ceci me donnait davantage de sursis pour mon cœur affaibli.

C’était vraiment une journée où j’ai dû être partout.

Cela a été vraiment une longue journée pour que je sois autant fatigué, tant moralement et physiquement.

J’ai jeté un coup d’œil dans la chambre.

Il y avait deux lits et un grand canapé.

Normalement, une des servantes devrait dormir dans le canapé en alternant mais tous les deux dormaient confortablement dans les deux lits. _________________________________________________________

~ Un événement passé ~

“Je m’en fiche si tu viens dormir avec l’une de nous-desu zo.” (Tomoe)

Mio acquiesça vigoureusement de la tête.

_________________________________________________________

Comme si je pouvais le faire !

Aujourd’hui, c’était vraiment une longue journée donc je devrais aller juste dormir. Je suis censé être un lycéen normal mais bizarrement, je ne ressens aucun désir pour ces deux-là. Peut-être parce que je connais leurs formes d’origines ou ça pourrait être à cause de leurs enfants extrêmement problématiques.

Autant passer la nuit en marchant à l’extérieur. Passer la nuit tout en regardant la pale lune dans le ciel, comme c’est rafraîchissant mais ceci me rappelle aussi les insectes donc la balance revient à zéro.

Cette déesse. Elle semble avoir parlé avec Tsukuyomi-sama, peut-être qu’elle est une déesse qui est liée à la lune ? Pas moyen, je ne veux pas qu’elle règne sur la lune. J’espère sérieusement que c’est pas le cas.

J’ai déjà contacté le jeune homme correct. Demain, nous nous rencontrerons devant la guilde des aventuriers.

‘Être capable de produire un de ces élixirs, ambrosia !’, c’est ce qu’il a dit avec fougue et il m’a donné son consentement.

Les autres membres ont parlé de se reposer demain.

‘Cet endroit est si calme, puisque nous allons rester ici, nous chercherons une auberge relaxante et bon marché’, c’est ce qu’ils ont dit.

Nous allons aussi rester ici pendant un moment alors peut-être que nous devrions louer une maison si c’est possible, je veux trouver quelque chose qui ressemble à un appartement.

Puisque que je veux de devenir un marchand, j’aurais besoin d’un chariot et un entrepôt où je pourrais déposer mes biens.

Les choses que je dois faire sont claires donc demain et après-demain, ce seront des journées chargées.

Je pouvais sentir qu’il faudra un certain temps avant de pouvoir me relaxer.

La légère brise froide d’automne a enveloppé gentiment mon corps.

“A vrai dire, je pense que je devrais avoir un esprit équilibré mais…” (Makoto)

Une voix imprégnée d’autodérision. Je ne voulais pas être déprimé donc j’essaie d’éviter ce sujet.

“Je suis troublé par le fait que mes deux servantes ont été éveillées toutes les deux à passe temps honteux-de gozaru.” (Makoto)

Finalement, je tremblais légèrement dans cette nuit d’automne pendant j’ai essayé de fuir la réalité.

Je me plonge dans mes réflexions.

À propos de ma servante bleue qui avait le passe-temps de combattre à l’épée.

Ma servante noire qui a été éveillée à un nouveau passe temps et moi qui deviendrai une victime de celles-là.

Dormir, juste dormir.

Note de l’auteur:

Maintenant, un quizz-desu. À quoi Mio est-elle devenue accro ?

Nah, c’est une plaisanterie. Il n’y a pratiquement aucune allusion, de plus, je n’ai pas prévu de le dire jusqu’à nouvel ordre. ^^;

C-Ce n’est pas comme si je n’ai rien prévu, okay ?!

<>
Traduit par la team : Nyan-Team