Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 38 – Est-ce que l'élixir est supposé être porté à ébullition ?

Traduit par Quesako


La compagnie Rembrandt semblait être plus importante que je n’aurais cru.

Le bâtiment où je suis allé la dernière fois, c’était seulement un magasin ! Je croyais que cet endroit servait en tant que magasin et résidence en même temps !

Aujourd’hui nous allons créer l’élixir. Je vais pouvoir observer le jeune homme correct dans son milieu naturel, l’alchimie.

Je suis entré tranquillement dans la résidence Rembrandt mais…


L’avancement du plan était plus rapide que ce que j’avais prévu.

Ils vont commencer à faire la composition des que possible et administrer le traitement.

Comme on pouvait s’y attendre, ils étaient impatients de sauver la famille de Rembrandt.

Le concept de l’alchimie ici était d’utiliser un pot ou vase géant pour y jeter un tas de choses et attendre que ceci bout pendant un long moment.

Je ne le dirai pas mais cela me rappelait les sorcières dans les contes.

Était-ce une bonne chose de montrer sa femme malade et ses deux enfants à deux aventuriers comme nous ?

Je ne connais pas très bien la déontologie de ce monde.

Je pense qu’une femme détesterait être vue par un homme inconnu dans un état où elle ne peut même pas se maquiller tour seule.

Est-ce vraiment une bonne idée ? Le mari et le père, Rembrandt-san, m’a donné son accord donc cela ne devrait pas devenir un problème.

Bon~

Néanmoins, si je me sers de mes deux suivantes comme une sorte de modèle pour avoir une idée du mode de pensée de ce monde, il n’y a aucun mot qui s’apparente à anxiété inutile dans ce monde.

Les marchands sont probablement du genre raisonnable. J’ai la frousse, mais il faut que j’y crois.

“Raidou-san, C’est ma faute d’avoir accepté sans poser de question lorsque j’ai entendu parlé de l’élixir. Mais vous savez, j’aurais aimé que vous me préveniez que c’était la compagnie Rembrandt !” (jeune homme correct)

Le jeune homme correct semblait nerveux dans la salle de réception.


Il m’a immédiatement donné une réponse positive en entendant parler de l’élixir donc c’était vraiment sa faute de ne pas avoir demandé avant.

Au passage, c’était en dehors de mes attentes que la compagnie Rembrandt ait un tel nom prestigieux, en plus, ils étaient extrêmement riches.

En y réfléchissant, ce n’est pas juste un établissement bien implanter mais c’est aussi une entreprise majeure. Merde, si j’avais eu plus information sur eux, je serais venu mieux préparer.

J’aurais dû demander aux Nains de raccommoder les vêtements expérimentaux. Cela peut laisser une mauvaise impression d’avoir les mêmes vêtements que quand je travaille.

Nous attendions dans la salle de réception en étant assis sur un sofa où nous nous enfoncions littéralement dedans. La pièce est plus grande que la totalité de l’auberge où j’ai pris une chambre.

Une boisson avait été posée sur la table devant moi et elle avait une odeur de mélasse.

D’habitude, j’étendais [Sakai] autour de moi pour surveiller mais là, je ne l’ai pas fait. Ou plutôt, j’évitais normalement de le faire à l’intérieur d’un bâtiment.

À l’extérieur, je prêtais attention aux maisons et aux présences dans les alentours. À l’intérieur, même si je vérifiais les personnes à l’intérieur, je ne cherchais pas à faire un plan du bâtiment.

Je pense que c’est un principe foireux, mais j’ai grandi dans un monde où la vie privée est sacrée et à cause de ceci je me restreins.

En plus, il y avait un épouse et deux filles dans un état avancé de la maladie à l’intérieur de cette résidence.

Je n’arrivais pas à me résoudre à l’idée de les espionner.

[C’est la première fois que je viens dans Tsige alors je ne connais pas la compagnie Rembrandt.] (Makoto)

“… Ha~, c’est logique maintenant que tu le mentionnes. Bon, je suis désolé. Dans Tsige, c’est un nom plutôt connu. C’est à un point où honnêtement j’aurais du mal à rester ici s’il me toise.” (Jeune homme correct)

[Je vois. Si c’est le cas alors c’est naturel pour vous d’être nerveux.] (Makoto)

“C’est vrai ! En plus, une requête pour produire l’élixir ambrosia ! Même si la méthode de fabrication a déjà été élaborée, je n’arrive pas à me calmer depuis un moment…” (Jeune homme correct)

Y aura-t-il un châtiment si cela échoue ? Non, il ne devrait pas y en avoir dans des circonstances normales.

Parce qu’il est un marchand, tu comprends ? Pas la mafia. La ‘dite’ personne ressemble plus à un artiste martial qu’à un marchand, le costume ne lui correspond pas.

[Ça serait bien. Ils ont dit que s’il y avait un niveau 80, cela serait facile à produire.] (Makoto)

“L’élixir ambrosia. J’ai entendu dire que c’est un médicament tout-puissant réalisé à partir du nectar de la Kanbana Ambrosia. Quel genre de méthode de fabrication il dispose et quel sera le résultat ?’’ (Jeune homme correct)

Il marmonnait tout seul et il est rentré dans son propre petit monde, en disant, ‘c’est pas comme ça et pas non plus ainsi…’

C’était à un point où j’hésitais à lui dire ‘tout va bien se passer’ pour l’aider à tenir, bon sang !

Rembrandt-san et le majordome ne sont pas encore arrivés.

Combien de temps ont-ils planifié de nous faire attendre dans ce manoir ?

J’ai déjà bu la moitié de mon verre (Probablement un type de thé) et alors il a commencé à être tiède, une domestique-san est arrivée et me le change avec un nouveau avec un parfait savoir-vivre.

Ils ont déjà confirmé le niveau et le métier du jeune homme correct avec sa carte de guilde donc il ne devrait pas y avoir de problème mais…

Quel est déjà le nom du jeune homme correct ?

Je n’arrive pas à me le rappeler, peu importe à quel point j’essaie. Je ne devrais pas avoir autant bu que cela le premier jour de notre arrivé ici.

Je me rappelle les noms de Toa et Rinon~. Les autres membres, j’ai un vague souvenir de… Non, désolé, en fait je ne m’en souviens plus.

“Je vous présente nos excuses pour vous avoir fait attendre.’’

Finalement, nous avons entendu le son d’une porte qui s’est ouverte et nous nous sommes tournés vers la source de ce bruit.

Rembrandt-shi et son majordorme-san.

Enfin.

“Nous avons tout préparé alors nous sommes venus vous chercher. Les installations sont au sous-sol donc je vous guiderai là-bas.” (Majordome)

“Si je me souviens bien, Raidou-dono observera également. Veuillez aller avec Hazaru-dono.” (Rembrandt)

[Rembrandt-san ne viendra pas avec nous ?] (Makoto)

“J’irai d’abord où sont mon épouse et mes filles. Je vous guiderai quand l’élixir sera prêt donc rencontrons nous à ce moment.” (Rembrandt)

Il doit vouloir rester à côté de ses proches qui vont être guéris.

Bien sur, s’il y a un majordome en qui tu peux avoir confiance, ça serait mieux de rester au près de tes proches au lieu de regarder la fabrication d’un médicament dont tu ne comprends rien. Il peut aussi les rassurer.

[Je comprends. Alors nous nous retrouverons plus tard.] (Makoto)

Personnellement, je suis intéressé par l’alchimie. Je pense que regarder la fabrication d’un médicament aussi spécial n’est pas quelque chose qu’on puisse voir tous les jours.

Quoi qu’il en soit.

J’ai regardé le visage pâle du jeune homme correct qui suivait le majordome-san.

Je vois, son nom était donc Hazaru.

En pensant à une chose aussi grossière, nous avons suivi le majordome-san et nous sommes allés au sous-sol.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team