Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 45 – Discuter avec les Nains dans une soirée bien arrosée

Traduit par Quesako


Cela fait déjà quelques jours depuis la conversation avec Tomoe et ça n’arrêtait pas de me trotter dans la tête.

La réticente onee-san, Toa, s’est opposée à ma décision de faire une compagnie ‘Magasin qui fournit tout’.

J’ai expliqué la situation à Toa-san et aux autres, j’ai laissé Tomoe les surveiller.

Je sais que je suis un peu naïf, mais je ne peux pas m’empêcher de me sentir mal avec ce qui s’est passé à Zenno. Et Rinon est la première personne avec laquelle, j’ai été impliqué après tout.

D’un point de vue extérieur, cette bande ressemblerait à des personnes qui ont été harcelées par des usuriers et ont fini par creuser par leurs propres tombes.

Vont-ils juste se satisfaire de cette unique chance ou ressortiront-ils grandis de cette expérience ? Honnêtement, cela ne me dérange pas quoiqu’ils fassent. Je peux espérer quelque chose d’eux dorénavant à la condition qu’ils montent de niveaux. Mais dans le cas où mon porte-feuille ne gonflera pas assez vite…

Vont-ils me tourner le dos ?

Je n’ai aucune confiance.

Toa, hein. Je n’ai pas demandé son age mais elle devrait être proche de l’age de Hasegawa ! Elle est pratiquement comme elle. C’est comme quand tu vois deux êtres similaires, tu en trouveras un troisième plus tard. Mais il n’y a seulement qu’une seule dans ce monde.

Elle était obéissante à Mio et Tomoe. Et aussi, elle me parlait poliment, ce qui me rappela ma Kohai !

Peu importe ce que je fais, j’ai fini par la soutenir.

Depuis le moment où je suis arrivé à Tsige et qu’elle a fait un groupe, j’ai réussi à maintenir une certaine distance entre nous mais c’était difficile de se contrôler.

Même si je sais que les deux personnes sont différentes, je finis par m’occuper d’elle. Bien que je sache que cela ne profitera à aucun d’entre nous.

Je veux qu’elle soit indépendante, mais je veux veiller sur elle. Ces sœurs sont une sorte de problème pour moi. Enfin, pas autant la Déesse et mes suivantes…

Pour l’instant, j’ai laissé Tomoe avec eux pour qu’elle apprenne à agir comme un aventurier.

Dans le fond, Tomoe était manipulatrice. Elle n’était pas un Dragon pour rien.

C’est pourquoi, elle a pu faire correctement l’autre travail que je lui ai laissé.

À son retour de ses requêtes, elle a utilisé le temps libre pour trouver un bon terrain pour le magasin. Cela a rendu le vendeur joyeux quand elle a déclaré qu’elle ne voulait pas louer mais l’acheter.

Pendant que j’étais allé voir tous les résidents d’Asora, j’ai écouté leurs pétitions. J’ai aussi pris rendez vous avec la compagnie Rembrandt. J’ai reçu la permission d’ouvrir un stand dans la compagnie Rembrandt en tant que locataire. (Comme attendu, sauver sa famille a permis que les négociations se fassent sans peine.)

J’ai aussi rassemblé des informations sur la ville Académique.

Le temps passe vite quand on est occupé.

Et alors, au sixième jour.

Hein ? Avoir fait toutes ces choses pompeuses en moins d’une semaine…

Bon sang, C’était vraiment mouvementé, tu sais ? Je n’ai pas vu le temps passé.

J’ai finalement reçu le rapport de Mio sur la découverte de l’ambrosia. En voulant confirmer s’ils pourraient s’adapter à l’environnement d’Asora, je l’ai accompagné. Alors on a pris quelques pousses et on les a planté dans un environnement le plus similaire possible à celui d’origine. J’ai laissé la supervision aux Arkes.

Étonnamment, les Arkes sont bons pour s’occuper des plantes. Oui, je ne devrais pas juger quelqu’un sur son apparence. Leurs capacités d’apprentissage sont plutôt grandes. Actuellement, ils peuvent parler normalement avec tout le monde.

Il y avait toujours le problème du manque de personnel qualifié mais ça se passe bien.

Tomoe semblait apprendre correctement en ce qui concernait l’extraction des matières premières issues des bêtes démoniaques et des mamonos. Ici, j’ai dû résoudre les problèmes de cette terre, mais il n’y avait aucun problème urgent. Toa-san et les autres semblaient avoir changé de classes et leurs niveaux semblaient avoir beaucoup augmenté.

Ils ont probablement terminé leurs réadaptations depuis l’époque de leurs dettes. J’ai demandé à plusieurs reprises comment ils allaient et nous étions capables de parler sans retenue. En voyant ça, je pouvais continuer ma journée sans trop m’inquiéter.

Tch, ma naïveté revient au galop. Je dois faire plus attention.

Ce soir, les Arkes et Mio devraient être de retour et le temps que j’ai passe dans Asora a augmenté donc les résidents ont été ravis et ils ont fait une fête pour célébrer cela. Je suis heureux d’y avoir participé.

Ils sont de bonnes personnes. Ils sont bien plus sincères que les Hyumains.

J’ai essayé, mais je n’y suis pas arrivé, ces marchands étaient bien trop souvent bouffis d’orgueils. J’ai été incapable de m’ouvrir à eux et j’ai utilisé l’écriture pour dialoguer. Mon langage commun finissait toujours par ressembler à un grognement. Tout était la faute de cette Déesse.

Mais en tant que marchand, je ne pouvais pas continuer ainsi. Comme attendu, je suis déjà fatigué de les observer après 3 jours. Bien que je n’aime pas juger les gens sur leur apparence, c’est à un niveau où je suis capable d’avoir un pressentiment sur la personne, rien qu’a son allure.

Même s’ils étaient des belles personnes, nous avons une affaire à faire tourner donc ça devrait être bon.

Certainement. Probablement. Peut-être.

“Waka-sama est resté dans une ville après avoir quitté le désert. Comment est ce, une ‘ville’ Hyumaines ?” (Nains)

Un des Nains a commencé à me parler avec un visage complètement rouge. Il empestait l’alcool.

“C’est une ville pleine d’énergie. Peut-être que c’est à cause du fait qu’ils sont dans une région éloignée. Ils n’ont aucun préjudice envers les Demi-Humains ou plutôt, ils tremblent devant les hauts niveaux de Tomoe et Mio.” (Makoto)

“Hahahaha !!! C’est plaisant à entendre ! Eh bien, avec ces deux-là en ville, c’était évident que leur arrivé ferait grands bruits !” (Nain)

“Sérieusement… Surtout Tomoe, depuis le moment où elle est partie pour chasser, elle a obtenu une montagne de matières premières. Les personnes de vente en gros les traitent déjà comme des héroïnes.” (Makoto)

“Je suis jaloux des deux filles qui peuvent être vos compagnonnes. Elles doivent être survoltées chaque jour !” (Nain)

‘Survoltées chaque jour’, hein. C’est exactement comme ça.

Je vois. Après tout, les personnes dans Asora étaient toujours bloquées dedans. Le sentiment d’être piégé n’était pas si étrange.

Alors cela serait mieux de leur donner une façon de quitter aussi Asora. Actuellement, c’est impossible de quitter l’endroit sans ma permission.

Je n’ai pas l’intention de les emprisonner et n’importe qui voudrait pouvoir prendre l’air de temps en temps.

“Waka-sama, qu’est-ce qui ne va pas ? Vous êtes devenu soudainement silencieux.” (Nain)

“Ah, ne vous inquiétez pas. Comme on pouvait s’y attendre, être bloqué dans Asora est trop contraignant.” (Makoto)

Quand j’ai dis cela, le nain a l’air stupéfait et m’a regardé droit dans les yeux.

“Hein ? Ai-je dit quelque chose de bizarre ? J’ai seulement pensé que vous vouliez sortir de temps en temps.” (Makoto)

“Waka-sama, regardez attentivement. En ce moment, c’est enveloppé par l’obscurité mais pensez-vous qu’on peut vraiment avoir le sentiment d’être enfermé dans ce monde ? Nous ne connaissons toujours pas les limites et nous sommes seulement capables de voir cette chaîne de montagne. Et l’autre jour, une large rivière est apparue. La création de la ville vient à peine de commencer.” (Nain)

“Euh ? Hum…” (Makoto)

“En plus, la récolte est abondante et à partir de maintenant, nous n’avons pas rencontré d’espèces dangereuses ! Pour nous, ce monde est un endroit où nous ne pouvons rien demander de plus, un paradis !” (Nain)

Quelle insistance.

Je vois. De mon point de vue, ceci était un monde semblable à un jardin qui a été créé par le pouvoir de Tomoe mais en réalité, c’était incroyablement énorme et l’avant-garde en était toujours à ses débuts. Il y avait des frontières inconnues ici et là.

Donc les personnes ici n’ont pas le sentiment d’être enfermé, hein. Je vois, je me sens un peu soulagé.

“En plus de cela, nous avons Waka-sama et les autres qui possèdent un pouvoir hors norme. Certains pensent que même si nous recourrons à toutes nos connaissances et nos techniques, nous seront toujours incapable d’atteindre un niveau satisfaisant d’équipement pour vous. Il n’y a pas de plus grand bonheur qu’être en mesure de créer des armes pour vous. Même le grand Doyen enchaîne les Nuits blanches.” (Nain)

Le Nain-san a commencé à rire. Mais bon, le grand Doyen ne devrait pas se surmener ! Bien que tu aies eu l’air lamentable quand Tomoe a dit que son nom était trop long et l’a raccourci en Donain(NTF: En anglais elle raccourcit ‘Elder dwarf’, le Doyen Nain, en ‘eldwarf’) !

“Cependant, je veux essayer de sortir. Il y a certainement ce genre de sentiment en moi. J’ai un intérêt dans l’évolution des équipements à travers le monde.” (Nain)

“Ah, un intérêt en tant qu’artisan.” (Makoto)

“Oui. Quel genre d’objet ils recherchent, quel genre d’équipement ils sortent, etc.” (Nain)

‘Si nous faisons des médiocres équipements, cela pénalisera Waka-sama’, c’est ce qu’il a dit après ça.

Nous avons attiré de nombreux aventuriers et ils ont pris un certain nombre d’articles donc cela serait mieux s’il y avait un ou deux artisans qui comprenaient ça.

Les Arkes… étaient exclus, comme prévu. Ils devront pratiquer un peu plus leur capacité de métamorphose avant de pouvoir sortir au grand jour. C’est juste une question de temps avant qu’ils ont appris une technique pour prendre la forme d’un Hyumain.

Il n’y avait pas de véritable problème à laisser sortir les Nains. Après tout, dans Tsige, il y avait de nombreux aventuriers Nain. Leur apparence n’était pas différente.

“Alors, que dirais-tu si nous faisions en sorte que les Nains puissent aller à Tsige et qu’ils s’occupent du magasin ?” (Makoto)

J’ai déjà confirmé qu’il n’y aura pas de problème de permettre à un Demi-Humain d’être un membre de ma compagnie. L’enregistrement de la guilde est pénible mais le processus, lui-même, n’était pas différent d’un Hyumain.

“Oh ! Cela me plairait !” (Nain)

“Alors, rassemble plusieurs personnes. Je les rencontrerai plus tard. Dans la catégorie des Demi-Humains, le Nain est une des races qui a des forgerons qui créent des équipements remarquables, après tout. Peut-être qu’il y aura des demandes pour les armes.” (Makoto)

“Ho ! Est-ce que c’est bon pour nous de les accepter ?!” (Nain)

“Si c’est possible, je veux que vous les acceptiez. Je veux aussi savoir le niveau des armes qu’on vous demandera. Ça serait même mieux si vous entendez les vœux de la requête au lieu de les suggérer vous-même. Il y aussi l’option de la rejeter si leur demande est pathétique.” (Makoto)

“Je l’attends avec impatience. Ça me met de bonne humeur d’ouvrir une de ces charrettes de festival dont Tomoe m’a parlé !”

Tomoe, qu’as-tu enseigné aux Nains ? Les charrettes de festival ont l’image d’être onéreuse et ne sont pas bonnes pour les affaires.

Mais maintenant que je le dis, c’est étrange. Ça pourrait être la chose parfaite pour encourager les enfants à être d’humeur festive. Cela pourrait être bien pour les artisans qui font l’équipement pour moi et mes deux suivantes.

Le Nain a appelé quelques amis et il leur a répété aussitôt la conversation que nous avons eu et nous avons commencé une joyeuse discussion.

J’ai regardé mon environnement en laissant les Nains à leur discussion. Tout le monde semblait être gai et s’amusait en buvant de l’alcool.

Lézard, Arke, Orque, Tomoe, Mio, Tomoe… Tomoe ?

Ohhh… Est-ce que je suis bourré ? Je vois deux Tomoe.

Non, IL Y A deux Tomoe.

Ah, elle a sauté de haut en bas avec une coupe de saké dans ses mains, ça doit être ce soi-disant clone, hein. Maintenant que la regardait de plus près, elle était plus petite et c’était seulement de deux têtes.

Ce clone a le rôle de cerveau ici et elle fait des choses variées. Oui, en y réfléchissant, je commence à sentir que son style est à vrai dire assez mignon, bien qu’inadapté pour boire.

Je suis soulagé de voir que tout le monde s’entendait bien.

Utiliser une fête comme celle-ci pour danser et boire, crée un sentiment de camaraderie entre nous.

Différentes races vivent au même endroit alors c’est important de faire ce genre d’événement. Avec aussi la conséquence de créer une nouvelle culture.

Après tout, ça sera plus facile de s’harmoniser si la culture est la même. Si Ema-san y a pensé jusqu’à ce point. Il semblerait qu’elle a du talent en tant que figure politique.

… Si elle était juste une amoureuse de festival, cela réduirait mon stress envers l’avenir. La modération est le meilleur. Modération.

Honnêtement, je ne veux pas m’immiscer dans les affaires de Asora~. Ils m’écoutent si religieusement que mes paroles font lois et ça pourrait finir avec moi les emmenant à l’abattoir.

Même si j’ai dit que je ne m’immiscerais pas. J’ai toujours feint de parler avec les nouveaux résidents qui arrivaient. Comme attendu, je pense que c’est important de parler avec les personnes qui vivront avec nous.

Maintenant, la fête s’est calmée un peu. Les mamans et enfants de chaque race sont lentement partis. Il n’est resté que les grands buveurs.

Je devrais retourner à mon lit désormais.

Ah, c’est vrai. Allons tirer avec l’arc, je n’ai pas utilisé depuis un moment. Après tout, l’archerie m’a toujours calmé.

Okay, allons faire cela.

Alors…

Je vais furtivement m’éclipser et je vais m’amuser avec mon arc.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team