Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 51 – Dans le village des ogres forestiers

Traduit par Quesako


Le village des Ogres Forestiers était à un endroit différent de là où poussait l’ambrosia.

Ils avaient vraiment une grande volonté, ou plutôt, à cause de leurs sens des responsabilités, ils ont renvoyé régulièrement les gens pour protéger l’ambrosia.

Ils étaient dans un lieu assez proche de Tsige, mais il semblait qu’il n’y a pas eu de cas où ils ont pris l’initiative de se battre avec les Hyumains. Il semblait que si tu ne te rapprochais pas de trop près, cela ne tournera pas en combat.

Même si ça tournait en combat, les intrus ne pourraient pas voir leurs visages et ils seraient soit chassés ou soit anéantis. C’était sans doute pourquoi leur existence n’était pas connue par les gens de Tsige.

Eh bien, puisque que la barrière s’est affaiblie récemment, les combats avaient également augmenté. Si tu pouvais repousser chacun d’entre eux, n’était-ce pas bon si cela restait ainsi ?

Cela serait crédible de croire que les personnes, qui ont disparu, l’étaient surtout parce qu’ils ont été traqués par eux.

Les autres ont été attaqués par différent mamonos mais le résultat était le même de toute façon.

C’est quoi ça ? Tellement effrayant. Les Ogres Forestiers sont une espèce rare ? En plus, pour avoir réussi à camoufler leur existence, sont-ils prédisposés au métier d’assassin ?

J’ai pu prendre un siège dans le village avec Mio dans le but de les convaincre.

C’était vrai, hormis les personnes spéciales A et B qui nous ont attaqué, leurs meneurs étaient des personnes qui étaient étonnamment raisonnables.

Eh bien, quand nous sommes arrivés au village avec ses deux-là pour nous guider, on s’est attendu à ce qu’ils nous regarderaient avec des regards haineux comme si nous étions ennemis, on ne pouvait rien y faire. Après tout, elles étaient attachées et rendues impuissantes.

Il y avait une chose que je voulais demander depuis longtemps. Je leur ai clairement demandé s’ils étaient une existence appelée Elfe noire, mais ils m’ont catégoriquement répondu que je me trompais. Peau brune, yeux rouges et cheveux blancs apaisant. Bien que leurs oreilles étaient courtes, j’ai pensé qu’ils étaient des elfes, ils avaient des corps effilés après tout. Je pensais qu’il pourrait aussi y en avoir avec des oreilles courtes.

Ils sont si proches, même s’ils ne sont pas des Haut-Elfes, je ne peux pas les sous-estimer. Si j’ai une chance plus tard, je devrais leur donner une armure bleue comme présent. (NTA: une autre référence au chronique de Lodoss?)

“Les Elfes noirs ne portent pas la volonté de protéger la forêt dans leur âme. Même s’ils sont des Elfes qui vivent dans les forets, ils ne la protègent pas, bien qu’ils sollicitent la puissance des esprits de la forêt et coexistent avec eux. J’ai entendu dire qu’il y en a certain qui vivent dans les lacs, la mer ou même les montagnes.” (Doyen A)

Un doyen des Ogres Forestiers m’a répondu.

Alors, cela signifie que les Elfes Noirs sont des personnes qui vivent isolées dans des caves ? Plutôt que les appeler Elfe Noirs, cela ne serait pas plutôt les Elfes Planqués ? C’est un nom qui casse l’image cool que j’avais d’eux.

“… Les Elfes Noirs font référence à la race qui poursuit la magie des ténèbres en renonçant la protection des esprits-desu wa.” (Mio)

Une explication est venue d’une personne inattendue.

Hé~, ceci pourrait être la première fois que Mio m’apprend quelque chose.

Je pensais qu’il y aurait un rapport avec Mio parce qu’ils étaient des Elfes noirs mais mes attentes grandissaient s’ils poursuivaient la magie des ténèbres.

“Nous, les Ogres Forestiers, sommes des personnes qui protègent la forêt. Un peuple qui protège la forêt sans s’occuper des esprits et nous recevons ses bienfaits. En Protégeant la forêt, nous sommes également surnommés les zélés forestiers. J’ignore comment vous avez eu connaissance du vrai nom de notre race, les Ogres Forestiers.” (Doyen B)

En ayant dit cela de cette manière, l’autre doyen-san m’a clairement demandé comment je le savais. Cependant, protéger la forêt, hein. C’est un sérieux soulagement qu’un golem, avec de grande capacité d’épéiste, n’a pas été lâché(NTF : référence inconnu). Si cela était arrivé, je serais très probablement déjà mort.

Était-ce une bonne idée de leur dire que c’était Tomoe qui me l’a dit ? Je ne savais pas comment elle l’a su, mais on pouvait y répondre la prochaine fois où je ramènerai Tomoe ici. C’est pas plus mal de ne pas trop y réfléchir.

“Connaissez-vous le Dragon supérieur Shen ? Je suis en relation avec elle et j’ai entendu parler de votre existence par elle.” (Makoto)

“!”

On dirait qu’ils ont reconnu le nom de Shen. Agitation et surprise pouvaient être ressentis sur leur visage. Je l’ai déjà dit alors c’était trop tard mais était-ce une bonne idée le dire ?

“Certainement, si c’est Lord Shen, ça ne serait pas étrange pour vous de connaître notre nom. Les races dans le désert, qui ne bénéficient pas de la protection des esprits, recevront d’une façon ou d’une autre la faveur de cette personne. Mais l’endroit où cette grande personne réside est loin dans le sud-ouest. Ce n’est pas un endroit où un Hyumain, comme vous, pourrait atteindre. Même à partir de l’installation Hyumaine nommée Zenno, la distance est d’environ un mois.” (Doyen C)

Lord Shen ? Je sens les ennuis…

“Oui et bien, cela risque d’être très long si j’en parle.” (Makoto)

Ou plutôt, c’est rasoir. Ne pouvons-nous pas juste l’oublier ? Cependant, ce n’est pas une mauvaise chose qu’ils doivent une faveur à Tomoe. Peut-être que c’est parce qu’elles ont vécu depuis super longtemps, je ne connais toujours pas très bien le passé de mes deux suivantes.

S’ils entendent que cela va prendre un bon moment, ça devrait au moins me laisser du temps pour réfléchir.

“Nous avons tout le temps.” (Doyen D)

Peut-être qu’il y avait un système de roulement quand les doyens parlaient. Depuis un bon moment, une personne différente a parlé à chaque tour.

Comme attendu, il n’y avait pas d’autre choix que d’en parler, hein. Peut-être que je devrais parler de Mio aussi. En enlevant la partie à propos de la calamité.

Après tout, Mio était une calamité de classe épidémie. Une existence qui peu importait le nombre de fois que tu la repoussais, elle réapparaîtra toujours quelque part dans le monde. Au passage, un vampire était traité comme un phénomène.

J’ai l’impression que ces derniers temps, au lieu des êtres Hyumains, je racontais beaucoup plus mes circonstances aux êtres non-Hyumains. Maintenant que j’y pense, je ne connais pas un Hyumain avec qui je pourrai discuter en toute franchise. Je n’ai parlé avec Rembrandt-san que de commerce.

C’était seulement dans le cas où il y aurait des personnes des familles de maman et papa encore en vie, si j’ai toujours des membres de la famille dans ce monde. Mais il était possible qu’avec le temps, je pourrai probablement trouver une personne en qui j’aurais confiance.

“Alors…” (Makoto)

Tout en résumant, je racontais les passages de ma vie avec les Orques, la destruction de Zenno par la recrudescence des monstres, les difficultés que j’ai eu avec Shen.

À ce rythme, je vais dormir ici.

Ha…

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

~ Tomoe ~

Depuis le temps où j’ai été interdit de regarder la mémoire de Waka, j’ai essayé très durement de ne pas le faire, car je savais que ce n’était qu’une question de temps et j’ai finalement été autorisée à revoir ses souvenirs.

Quand la prohibition de la période de drama a été levée, je pensais que je pourrais aussi apprendre l’histoire du monde de Waka, mais il semble que la permission était seulement pour les ‘programmes TV’.

Je n’avais toujours pas accès au reste.

Si cela restait ainsi, cela ne servira à rien que j’ai attendu autant de temps pour regarder les autres souvenirs.

Ce n’était pas limité au Hyumains, les êtres vivants possédaient aussi une intelligence. ‘Je te permettrai des choses où je te donne le feu vert’ et ‘Je te permets des choses que je ne t’avais pas interdites’ étaient deux choses complètement différentes.

Bref, entre les deux formulations, la deuxième laissait plus de liberté. J’ai essayé de faire en sorte que Waka me donnait la permission en m’ayant dit ces termes.

Katana et rizières, avec juste des dramas historiques, j’étais incapable de saisir les détails comme leurs histoires et les techniques.

Au moment où Waka m’a donné son accord, je pouvais dire qu’il était plutôt joyeux.

Mio avait de dangereux yeux où plus une lumière se reflétait, trois Hyumains, que je ne connaissais pas, étaient en train de courir. C’était une situation amusante, quelques souvenirs m’étaient remontés en tête à propos des deux qui les attaquaient.

Si je me souviens bien… elles ont été là quand j’étais sur le point de dormir, elles ressemblaient aux personnes pour qui j’ai créé une barrière puisque que leur propre barrière avait été brisée.

Je crois que leur nom était… Les Ogres Forestiers, oui, c’est ça, Ogres Forestiers-ja.

L’isolation les avait transformés en une espèce rare, non, ça serait mieux de les appeler ‘antique’.

En vivant dans une forêt et en occultant les esprits, ils étaient devenus une branche qui s’était séparée des Elfes.

En s’étant opposé à la même race qui essayait de se fondre complètement avec la forêt, ils ont décidé par eux-mêmes d’abandonner la capacité de parler avec les plantes.

Bien que c’était une vieille histoire. De mon point de vue, c’était ainsi que cela s’était passé. Ils perdaient déjà leurs propres racines. C’est possible qu’ils soient déjà une espèce complètement différente des Elfes.

Eux et les Elfes ne se comprenaient pas, ils étaient peut-être une existence plus difficile à comprendre que les Elfes noirs.

Cependant, cela devrait être possible que Waka puisse les comprendre. Leurs manières de vivre était la même que les bûcherons des temps immémoriaux que Waka a raconté. C’était assez proche la sylviculture.

Dans ce cas.

Ils pourraient formuler une proposition intéressante.

Nous en étions à un stade où nous avions toujours une pile de choses à faire mais si c’était une situation amusante, nous ne pouvions pas passer trop de temps dessus. Après tout, le cap a été décidée.

Les pinces d’un forgeron et la structure du katana ont été expliqués en de nombreuses occasions aux Anains(c’est l’abréviation du nom des nains que je leur ai donné, c’est vraiment plus facile de les appeler ainsi). Tous participaient, à part ceux responsables de l’équipement de Mio et Waka.

En ayant fouillé les plants des rizières, j’ai trouvé certains qui ressemblaient à une race pure. Dans le pays de Waka, le riz était la nourriture de base. J’ai pensé qu’il n’y en aurait pas dans son propre monde, mais il y en avait !

Ceux-ci étaient déjà traités par Ema et les Orques des régions montagneuses pour augmenter leur rendement. C’était parce que nous avions la magie que nous pouvions continuer nos expériences pour faire des cycles de récolte plus court.

Accélérer la croissance et établir un environnement stable. Je n’ai pas entendu parler d’une telle magie auparavant mais c’était un nouveau concept que Waka a proposé donc nous avons pu le mettre en œuvre.

Il a probablement pensé qu’il n’a pas fait une proposition si révolutionnaire. De notre côté, en voyant les Hommes-Lézards et les Orques qui écoutaient la conversation avec de grand yeux ébahis, je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir un sourire ironique. Comment au diable peut-on connecter les processus de médicament alchimique avec les récoltes ? Je n’arrive pas à saisir sa méthode de pensée.

Nous étions surpris par sa suggestion anormale mais Waka a semblé avoir été très étonné par nos réactions.

…Parce que en réalité, c’était proche du contrôle du temps. Bien sur, nous allions être surpris. La magie avec l’attribut du temps, c’était le domaine de Dieu mais en connaissant la structure des êtres vivants et son mode de fonctionnement, nous avons pu créer un résultat qui était impressionnant sans avoir eu besoin de forcer.

Incroyable. La science est une méthode de pensée splendide, et aussi, extrêmement dangereuse. Ce n’est probablement pas bon de fusionner ensemble la magie et la science, voila ce que Waka a dit, j’ai ressenti de l’empathie et de la crainte en ayant entendu ces mots.

Comme Mio, à part si c’était le désir de Waka, je ne me souciais pas de l’autre monde donc je n’ai pas les qualifications pour discuter avec ce genre de mentalité.

Après tout, en ce moment, nous pensions à faire des choses si dangereuses pour ce monde.

Réveiller la capacité que les Ogres Forestiers ont oublié.

La Déesse et les Fées seront sûrement étonnés. Il fut un temps où les Ogres Forestiers ont été conscients de ce pouvoir et ils l’utilisèrent avec retenue.

Cependant, qu’arriverait-il maintenant qu’ils étaient une existence qui a survécu au désert presque sans aide et qui avait une longue histoire derrière eux ? Ils s’étaient séparés des esprits et bien sur, ils n’avaient pas foi en la Déesse non plus.

C’est vrai-ja. Si notre volonté était la même, je pourrais les utiliser comme ninjas Iga ou Kouga.

Huhuhuhuhu~, mon sang est en train de bouillir, mon sang est en ébullition.

Waka assemblait inconsciemment tous les protagonistes !

Récemment, il était hésitant ou plutôt, il avait la tête ailleurs. Comme s’il agissait sans aucune prudence. Par nature, Waka n’irait jamais dans des maisons closes ou quoique ce soit de similaire mais nous l’avons trouvé une fois chancelant dans cette zone.

C’est peut-être mauvais signe. Il est toujours une personne qui a un peu plus d’une décennie. En plus, il ne connaît rien aux femmes. Ceci devrait être normal de penser qu’il a peut-être une montagne actuellement(NTF: Une métaphore ‘visible’ de loin, non ?). Dans mon cas, ça ne me dérange pas qu’il y tombe~♪.

Mais, comme c’est intéressant. Vraiment intéressant. Puisque même dans cet état, il est capable d’attirer de tels individus.

D’imaginer que je serais une personne qui pourrait se noyer dans tant de plaisir. Récemment, il y avait beaucoup de moment amusant qui se sont enchaînés.

Waka était comme une lumière dans la nuit qui attirait les papillons.

Commençons par résoudre les problèmes gênants.

C’est vrai, les nouveaux visiteurs qui ont été traînés dans Asora, les 3 Hyumains, je suis une personne qui se déplace comme une aventurière dans Tsige, alors je crois que je ne devrais pas les laisser me voir.

L’accueil pourrait être fait par les Orques, les Hommes-Lézards, les Arkes et les Anains qui le faisaient tout le temps. Non, Voyons voir, peut-être que nous devrions utiliser les Orques et les Anains qui étaient talentueux dans le langage commun et ils étaient doux avec les visiteurs.

Ceci serait problématique s’ils paniquaient et se mettaient à faire n’importe quoi. Ces types ne sont vraiment pas futé.

Bon, ces visiteurs, de quoi peuvent-ils rêver actuellement ? Après avoir obtenu la fortune et être retourné à Tsige, est-ce que vos cœurs tiendraient ? Allégeance, opposition ou peut-être la convoitise ?

… Le Waka normal n’aurait pas invité cette sorte de personne. Comment les traiterait-il ?

Dans son comportement anormal, j’ai perçu quelque chose de spécial. Waka l’appellerait un ‘drapeau’. Je crois que je me suis fait influencer par lui…

En fait, n’importe qui serait bien. Ce n’est pas ma réelle intention mais même si ce n’est qu’une fois, je veux rencontrer quelqu’un qui n’a aucun intérêt envers lui.

La ville Mirage et les rumeurs de cela.

Bon, la ville de Mirage n’est pas un très joli nom… Peut-être la ville de la brume ?

Eh bien, c’était une appellation qui n’aura plus beaucoup de sens après avoir reçu un nom approprié. Peut-être que je devrais réunir à nouveau les résidents et recueillir leurs opinions.

En tout cas, l’existence de cette ville commençait à s’imposer à Tsige.

Quand tu pensais que tu t’es endormi.

Quand tu pensais que tu es perdu.

Quand tu pensais que tu étais mort.

Tu étais peut-être arrivé sans t’en rendre compte à la ville Mirage.

Dans cet endroit, les mamonos parlaient en langage commun et ils étaient courtois envers les visiteurs. Tu recevais un accueil chaleureux et tu étais en mesure de repartir en toute sécurité.

Tu recevais même des ressources, des matières premières et de l’équipement qui ne pourraient jamais être obtenu dans des missions normales.

Pour les aventuriers, c’était peut-être la même chose que de gagner le jackpot dans un casino. C’était petit à petit mais les matériaux commençaient à s’écouler dans Tsige et les requêtes commençaient à apparaître.

Le travail de fond, que Waka a fait, commençait à donner une forme à son entreprise.

Eh bien, à la base de Zenno, au moment où il a essayé d’aborder cette discussion, un ‘accident imprévu’ s’est passé après tout.

Cependant après cela, Waka est rigoureusement passé en mode vigilant et il est allé en ligne droite à Tsige. D’ailleurs, à cause de mon entraînement de guerrier, la discussion n’a pas pu du tout avancée.

… J’ai pu seulement augmenter de 20 niveaux-ja. Un mauvais rêve que je veux oublier-ja.

C’était un peu tard, mais j’ai été capable en quelque sorte d’accomplir les ordres.

Depuis le moment où Waka s’est impliqué avec la Compagnie Rembrandt, son entourage est devenu très occupé.

Être oisif et perdre l’inactive ne lui correspondait pas.

Nous devions être prêts à quitte Tsige à tout moment.

Je devrais aussi sérieusement penser à m’amuser ♪.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team