Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 55 – Réflexion

Traduit par Quesako


_________________________________

Comme on pouvait s’y attendre, Tomoe a planifié d’inviter l’espèce des Ogres Forestiers à Asora.

Mais je ne pouvais pas l’accepter.

Pour le moment, ce type était le seul qui avait ce pouvoir mais après les avoir acceptés dans Asora et qu’ils s’impliqueront avec Tomoe et mini Tomoe, je pense qu’ils se réveilleront les uns après les autres.

Si tu m’appelles poule-mouillé, alors oui, c’est exactement ce que je suis. Il n’existe aucune autre raison derrière.

Les Ogres Forestiers étaient pareils que les précédents, ils ont tous été d’accord. Ils ont semblé n’avoir aucune objection avec leur arrivé à Asora (ou plutôt, ils le prenaient comme le lieu sacré de Tomoe). Il n’y avait aucun désavantage pour les deux côtés, alors c’était la conclusion logique. Même s’ils me considéraient comme un gamin suspect avec un masque, Tomoe était un Dragon supérieur en qui ils avaient une dette. Et ce Dragon leur a dit de venir.

Ne te moque pas.

J’ai peur de ce châtiment de l’arbre. Honnêtement, c’est effrayant.

La maladie maudite, dont j’ai été témoin avec Rembrandt-san, l’était aussi. À l’époque, je me sentis effrayé. Mais même alors, j’ai eu beaucoup d’émotions, comme la colère, qui ont été présentes, donc je n’étais pas aussi brisé que je l’étais maintenant.

Pour ce châtiment de l’arbre, la seule chose que j’éprouvais, c’était la peur. Peut-être que c’était parce que je ne pouvais pas le guérir ou ça pourrait être parce je n’avais plus aucun autre sentiment depuis je ne l’ignorais plus, une partie de cela pourrait être à cause du fait que j’ai vu comment cela a été vraiment utilisé.

Je n’ai pas pensé que c’était impardonnable. C’est juste que j’avais un étrange malaise, comme un frisson qui me parcourt l’échine. Comme avoir versé de l’eau froide sur mon dos. Un sentiment, que je ne pouvais pas expliquer correctement, a affecté mon corps.

Au moment où je suis venu, j’avais sérieusement pensé à de telles choses stupides’ comme accepter mes désirs. Maintenant ce genre d’envie était complètement démolie. Eh bien, je pourrai encore être dérangé à nouveau par cela quand nous rentrerons.

Je ne pouvais pas complètement l’accepter les Ogres Forestiers et j’ai dit :

“Maintenant, allons-y”. (Makoto)

C’est pourquoi j’ai parlé de la zone qu’ils administraient, la barrière que Tomoe a fait et j’ai mené la conversation dans une direction différente. Il n’y avait aucun effort à faire pour changer le sujet de la discussion. Parce que nous étions ceux qui menaient la discussion.

Le droit de décider était fondamentalement de notre côté. Après tout, le dernier mot nous revenait.

Tomoe était désireuse de les inviter comme résidents parce qu’elle voyait favorablement leurs vivacités d’esprits et leurs puissances de combat, ainsi que leur apparence qui était proche des Hyumains, mais j’ai réussi à l’empêcher. En fait, On dirait que mon opposition était inattendue.

Mio également, elle avait une vision favorable des nombreuses connaissances sur les plantes des Ogres Forestiers et elle était en faveur de la migration, même si à titre personnel elle ne les appréciait pas. Il semblait que Mio était aussi un peu surprise par ma manière abrupte de gérer les choses.

Bien sur, ce n’était pas comme si je voulais tout nier en bloc. Si nous laissons la situation actuelle, le combat se produira entre Tsige et ces personnes. Il n’y avait aucun doute qu’un grand nombre de pertes Hyumaines aura lieu.

Je savais clairement que mon opposition était due à la peur, c’était pourquoi j’ai voulu atteindre un compromis et obtenir une conclusion acceptable.

Tout d’abord, nous aurons besoin que Tomoe créé une toute nouvelle barrière. Ce n’était pas discutable. Je n’ai pas voulu les laisser dans une situation aussi dangereuse.

Je vais aussi inclure la zone où l’ambrosia poussait à l’état sauvage. Peu importe ce qui arrivait à partir d’ici, tant que personne ne rentrait dedans, le rêve des personnes voulant devenir riche avec les ressources du désert n’atteindra pas ces lieux. Bien sur, cette illusion ne nous affectera pas.

Le sujet suivant, on dirait que les Ogres Forestiers ne voulaient pas perdre leurs relations avec nous. J’aime leur manière de s’associer avec la forêt qui est proche de la sylviculture. La chose, que je n’aime pas, c’est ce châtiment de l’arbre. Mais cela semble être un pouvoir qui provient de leurs ancêtres et ils en sont fiers. Quelle complication.

Exactement comme Tomoe l’a souligné, les Ogres Forestiers ont de grande capacité au combat et leur apparence était plutôt proche de celle des Hyumains alors je pense qu’ils pourraient s’avérer utile dans la gestion de la compagnie. Même si j’essayais de trouver un remède pour le châtiment de l’arbre, ça serait mieux pour nous d’avoir une bonne relation avec eux.

Comme Mio a été d’accord, s’ils devaient déménager à Asora, je pense qu’ils apporteraient des grands avantages aux résidents. Étant donné qu’à Asora, il n’y avait pas d’expert forestier.

C’était comme s’il n’y avait pas d’autre choix que de les accepter.

C’est pourquoi, je…

……

“… Je vois alors c’est ainsi.” (Makoto)

Après que la première étape de la réunion a été finie, nous faisons nos adieux aux Ogres Forestiers pour le moment et nous retournons à Asora.

À la fin, les Ogres Forestiers feront commerce avec nous en forme de coopération avec Asora et notre entreprise.

Avec cela, ils pourront vendre et acheter sans risque maintenant. En plus, leurs emplois augmenteront. Pour parler plus concrètement, nous leur enseignerons comment s’occuper d’une affaire avant de leur donner du travail. Il y avait également… la collecte d’informations.

Oui, ils sont des shinobis jusqu’au bout des ongles.

Eh bien, en réalité je ne veux même pas réfléchir aux avantages et je veux juste prendre mes distances avec eux. C’est pourquoi j’ai trouvé ennuyeux que Tomoe persistait avec ça.

À ma grande surprise, Tomoe les voyait comme les clans ninjas Iga ou Koga. Étrangement, elle avait des solides arguments comme les bénéfices pour la compagnie ou leur manière de vivre deviendrait plus ouvert alors j’ai l’air d’être un idiot pour essayer sérieusement de ne pas les accepter.

Bien que nous soyons dans le milieu d’une réunion, j’aurais pu confirmer, à n’importe quel moment, nos volontés par télépathie.

Je suis étonné par mon manque de souplesse.

La discussion a pu continuer et se finir d’une manière calme.

Après cela, nous avons pu nous déplacer à Asora sans le cacher, nous avons décidé de faire les guides pour les Ogres Forestiers. Ensuite, nous avions le recrutement des personnes qui souhaitaient migrer, à propos, il y avait un nombre limite. Si toutes les personnes souhaitaient migrer et finissaient par déplacer le village entier, ça serait comme invalider tout ce que j’ai dit. J’ai pu empêcher que cela se produise.

Je crois que Tomoe visait ceci mais une fois que j’ai assimilé sa façon de penser, c’est fastoche de prévoir ses actions.

“Tomoe, les shoguns placent les meilleurs shinobis dans un lieu proche d’eux.” (Makoto)

Avec une seule phrase, j’ai été capable de la mettre K.O.

Pendant qu’ils visitaient Asora, les autres résidents expliquaient en détails la région d’Asora. Mini-Tomoe y jouait un grand rôle. Ema-san a aussi été une bonne assistante. Un certain nombre d’Ogres Forestiers étaient capables de parler le langage commun donc la question du langage semblait être résolue.

… À cette allure, le langage commun finira par être la langue principale ici. N’y a-t-il rien que je puisse faire contre ça ? Je ne veux pas baisser la tête devant cette blatte alors n’y a-t-il pas moyen de négocier et obtenir la bénédiction ?

Si le Japonais était possible, ça serait incroyablement facile pour moi mais si je pense à l’entrepôt de données et les informations importantes, il est préférable que seulement une petite partie des personnes le comprennent. Pas le choix.

J’aurai à utiliser ma pseudo-écriture pour communiquer à la ville Académique et j’aurai toujours besoin qu’une de mes suivantes m’accompagne. Je ne pourrais pas avoir l’esprit tranquille. Après tout, je veux passer du temps sans elles où je pourrais me mêler avec des gens de mon age.

Ou plutôt, m’imaginer avec Mio et Tomoe derrière moi tout le temps, j’ai l’impression qu’au bout d’un moment ceci finirait à ressembler à une scène avec une marionnette et un ventriloque. 4 chiffres et un niveau 1. Il n’y a pas besoin de réfléchir pour savoir qui sera regardé comme un figurant.

“Mais Waka, leur unique pouvoir est quelque chose que Waka ne devrait pas avoir à s’inquiéter. Pourquoi es-tu si effrayé par cela ? Je ne comprends pas.” (Tomoe)

Actuellement, il y avait seulement 4 personnes dans la pièce. Nous étions dans ma maison à Asora. Dans ma propre chambre. Bon, ça semble être toujours provisoire.

Ceci est suffisamment grand, vous savez ? C’est bon si vous ne faites pas une autre.

J’ai expliqué encore une fois la raison de mon comportement à la réunion.

Moi, Tomoe, Mio et l’autre personne qui semblait dormir.

“Moi-même, je ne comprends pas. Le moment où ils m’ont expliqué que tout ce qu’il y a dans ce bosquet était en réalité des Hyumains et des demi-Humains, j’ai eu une étrange frisson.” (Makoto)

“Oui…” (Tomoe)

“Je suis vraiment désolé, je ne l’avais pas du tout remarqué.” (Mio)

Je ne savais vraiment pas pourquoi. J’étais sans doute psychologiquement irrité par cette pratique. Tomoe a acquiescé tout en ayant un visage attentionné et Mio s’est excusée pour le fait qu’elle ne l’a pas remarquée. Ce n’était pas comme si Mio était responsable.

“Désolé” (Makoto)

“Waka, il n’y a aucune raison de t’excuser.” (Tomoe)

“C’est vrai-desu !” (Mio)

“Alors, mettons en attente le plan d’éveil du pouvoir des Ogres Forestiers. Quant à cet homme, ordonnons-le de coopérer et restreignons-le.” (Tomoe)

Je ne savais pas si nous pourrions le restreindre avec de simple mots, mais on dirait que Tomoe avait une sorte de plan. Laissons-lui les choses. Peu importe à quel point j’essaie, je ne supporte pas cette compétence.

Ah, en tout cas, c’était peut-être parce que les problèmes ont été mis en ordre, ou que j’ai raconté ce que j’avais sur le cœur, mais je me sens mieux.

Pour l’instant… Retournons à Tsige.

J-J’ai l’impression que j’ai oublié quelque chose…

Qu’est-ce que j’aurais pu oublier ?

?

Je fus agressé par les Ogres Forestiers A et B dans la forêt ambrosia(nom temporaire) pendant que je berçais Mio, je fus capable en quelque sorte de les repousser, après j’arrivai au village, je rencontrai leur brutal Shishou, le banquet se termina, la Liche sortit de sa bouche… C’est vrai, un des Ogres Forestiers mourut.

Ce n’est pas tout !

La Liche ! C’est ça, la Liche !

Non attends, quelque chose ne va pas. Ce n’est pas que je me trompe, mais il manque encore quelque chose.

Avant que ceci n’arrive.

Hum…

!!!

Je venais de me souvenir de ce qui se passa quand les Ogres Forestiers nous attaquèrent et que je berçais Mio. J’ai presque oublié cela.

Pas bon, j’ai eu des difficultés à m’en souvenir.

Maintenant que j’y réfléchis, on m’a cherché des ennuis tout le long depuis l’instant où j’ai quitté Tsige.

D’abord le Trio, la fois aussi de la poignée de main de ce Shishou et quant à la Liche, j’ai pu sentir seulement quelque chose, mais je l’ai vite oublié. Ensuite tout a fini de cette manière.

Cet Ogre Forestier. Peut-être que j’aurais pu le sauver.

Quand j’ai baissé ma garde, j’ai été figé par quelque chose et j’ai été incapable de me calmer.

Dans mes innombrables inquiétudes, j’ai senti mon désir sexuel. Je suis actuellement à cran, tu sais ? Je n’ai pas ressenti cela quand j’étais dans le désert.

Juste parce qu’il y avait beaucoup de belles personnes autour de moi, juste parce que quelques filles m’ont approché, j’ai fini dans ce triste état.

Même si j’étais capable d’être plus entreprenant grâce à mon incroyable force, cela ne signifie pas que je puisse continuer comme ceci.

Je me souviens de cette sensation d’avoir reçu comme de l’eau froide dans le dos quand j’ai compris le châtiment de l’arbre.

Merde, tiens le coup. Bref, je devrais mettre fin à tout ceci !

Je ne sais pas quand je m’en remettrai. Je suis dans un monde où la journée du lendemain peut être radicalement de la journée précédente. Je ne dois pas oublier cela.

“Qu’est-ce qui y est arrivé au trio d’Hyumains ?” (Makoto)

“Oh ? Elle ne devrait pas être la priorité ?” (Tomoe)

La quatrième, Tomoe a indiqué la Liche avec son menton. Peut-être que c’était à cause de l’habit, qui ressemblait à la robe d’un prêtre (bien que dire ‘prêtre’, c’est noir et a des motifs de broderie complexe et inquiétante), a été fait par la magie. Ses orbites semblaient briller d’une lumière rouge donc je pouvais dire que la Liche était réveillée.

Après que j’ai laissé Tomme la finir (on l’a fait croire), je l’ai fait revenir à Asora en premier et je l’ai envoyé dans ma chambre. Bien sur, j’ai limité ses mouvements à ce bâtiment et je l’ai laissé dans un état restreint.

On dirait que la Liche n’a rien fait pendant que nous parlions et elle n’a pas participé non plus, elle est restée calme. C’était un peu inquiétant, mais sa présence ne me dérangeait pas. La laisser libre ne devrait pas être un problème pour le moment.

“Non. Maintenant que j’y réfléchis, je n’ai pas du tout demandé ce qui leur est arrivé. Tomoe ?” (Makoto)

“Bien sur, ils ont reçu l’invitation de la ville Mirage. Ces Trois-là sont déconcertés au début, mais ce matin, ils pris docilement leur petit-déjeuner, à présent les Orques et les Nains devraient les garder en leurs compagnies.” (Tomoe)

“… Euh ?” (Makoto)

“Quelque chose ne va pas ?” (Tomoe)

“Ils sont, ici, actuellement ?” (Makoto)

“Oui” (Tomoe)

N’est-ce pas mauvais ?

Je les ai protégés quand nous nous sommes battus contre les Ogresses Forestières A et B, tu sais ?

Ne serait-il pas mauvais s’ils finissaient par rencontrer les Ogres Forestiers qui visitaient en ce moment la ville ?

“Toi… Qu’arriverait-il s’ils finissent par rencontrer les Ogres Forestiers ?!” (Makoto)

“Ne t’inquiète pas. Pour être sûr que cela n’arrivera pas, j’ai divisé judicieusement la zone. Je ferai en sorte qu’ils restent dans l’atelier des Anains (NTF: apparemment c’est devenu le raccourci officiel de Tomoe et des autres pour Anciens Nains) et je les aurais renvoyés demain. Cette forêt est déjà dans un état où tu ne peux ni la voir, ni y rentrer donc jetons-les juste dans l’entrée du goulot d’étranglement.” (Tomoe)

Elle a sous-entendu que puisqu’ils étaient des aventuriers, ils devraient être contents qu’on leur donnait quelques bonnes armes.

“Les Ogres Forestiers semblent vouloir protéger l’ambrosia comme une priorité, on dirait qu’ils lui donnent plus d’importance qu’à la barrière du village.” (Tomoe)

L’atelier des Nains était certainement un endroit isolé. S’ils voulaient se déplacer dans un autre endroit, quelqu’un les verraient à coup sûr. Dans ce cas, il serait impossible que les Ogres Forestiers puissent soudainement les rencontrer.

Leur donner des armes, hein. Je crois que c’est à cause de ces trois idiots que nous avions dû faire face à autant de problème.

Une des filles semble être celle qui a entraîné Tomoe et Mio à presque me massacrer. Mais sa coiffure était différente… alors peut-être que j’ai rêvé ?

Oui. Ça doit cela.

Il y avait plusieurs choses qui ne me donne pas satisfaction mais…

Eh bien. Comme Tomoe l’a dit, s’ils recevaient de relatives bonnes armes, même s’ils sont jetés à l’entrée du désert, ils devraient être assez forts. Je prierai pour qu’ils avancent dans la bonne direction désormais. Parce que s’ils ne font pas cela, la prochaine fois qu’ils feront une chose insensée, ils vont juste mourir. D’ailleurs, le goulot d’étranglement que l’on devait passer pour se rendre à Tsige était, comme son nom le suggère, un chemin étroit et difficile. Si tu te fatiguais trop vite, tu n’iras pas plus loin.

Après tout, les armes des Anains étaient excellentes. C’était bien assez en tant que cadeau d’adieu.

Armes, armes, hein.

J’ai l’impression que j’ai déjà parlé de ça, il y a quelque temps…

Ce souvenir déplaisant… Lime ! Lime latte !

Je lui ai dit que je lui donnerais une arme. C’est un homme qui a atteint ce niveau par ses efforts et il avait de très bonnes capacités. Bien qu’il a passé un terrible moment à cause de Tomoe et qu’il a été extorqué par Mio.

Cela me revient.

Il y avait toujours l’avancement de mon équipement alors je pourrais me montrer dans la place des Anciens Nains avant d’aller à Tsige.

Oui, je planifiais de me relâcher après avoir perdu toute cette tension mais…

J’ai toujours beaucoup à faire !!!

“Alors, je te laisserai ce trio. Après tout, je ne peux pas les rencontrer.” (Makoto)

“Compris” (Tomoe)

“Eh bien alors, nous avons fini pour le moment tous les deux. Bref, après ceci, il y a juste une petite discussion avec la Liche.” (Makoto)

“Il semble que ce soit intéressant et j’ai quelque chose que je veux essayer donc je serais présent également.” (Tomoe)

“Il y a aussi le cas de ce pervers. Un espace clos avec seulement ces deux-là est un non-desu !” (Mio)

Hein ? Il n’y avait pas vraiment de danger donc cela devrait être bon pour ces deux-là de faire leur travail relatif à Asora.

Mio, que ce squelette puisse être un danger pour ma chasteté est plus qu’improbable, tu sais ? (NTA: Qui sait ? Il pourrait te DÉSOSSER; D… Okay, je recule dans mon coin.)

Bah, vous pouvez faire ce que vous voulez.

Maintenant, écoutons sa situation.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team