Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 60 – Vengeance

Traduit par Quesako


___________________________

Reigokai: Attention ce chapitre contient des passages violents. Agissez selon votre choix
Si vous ne pouvez pas supporter ce genre de chose, alors passez le juste.
___________________________

“C’est… Tsige ? Suis-je de… retour ?” (Femme)

Une voix de femme.

“A… A ha ! Je suis sauvée ! Cet air, ce parfum, il n’y a aucun doute ! C’est Tsige !” (Femme)

À ce moment, j’ai trouvé la fille.

Je l’ai trouvé à l’endroit où ces trois-là m’ont pris en filature.

Dans une ruelle étroite sans d’autres personnes que nous deux.

C’était vraiment une des trois personnes. La fille qui agissait comme une meneuse.

Elle avait des blessures épouvantables sur tout son corps.

C’étaient des blessures graves, au point qu’elle ne pourrait pas tenir tête à n’importe quel mamono du désert.

Mais bon, ceci était la ville. Si elle sortait de la rue et qu’elle criait, elle serait sauvée.

Peu importe à quel point la nuit est avancée dans Tsige, il y aurait toujours quelqu’un qui passerait dans une des nombreuses ruelles pour rejoindre une maison close.

La chance de croiser une mauvaise personne existait. Mais si c’était elle, je sens qu’elle serait assez chanceuse pour tomber sur une personne qui la secourait.

C’est vrai, mais c’était seulement le cas si elle aurait pu crier en sortant de la ruelle.
La fille aurait pu être sauvée.

Si je n’avais pas compris ce qui s’est passé à Asora.

Je ne savais même pas comment ça s’est déclenché.

Ceci s’est activé alors j’avançais vers elle en réfléchissant sur la façon de questionner la fille évanouie.

Son corps était imprégné de mon mana, c’était sans doute la raison de ses blessures et également la raison du désastre dans Asora.

Je voulais faire toute la lumière sur cette histoire.

“… Suivre, ambrosia, demi-Humains hostile, tuer, #$%&, objective, pourchasser, ville Mirage, Raidou, l’ennemi <>? Ville, danger, conspiration, doute, pourquoi ces deux-là ? ()=~|~=, s’échapper, succès, Tsige, exploser, tuer, voler, enlever, fortune, Ando ? Ordures, idiot de Demi-Humain, nuit, montagne de trésor, !”# ravin, un mouchard, arme plus puissante, carte maîtresse, bon à rien d’anneau, explosion de lumière.”(NTA: c’est un bordel là-dedans)

Soudainement, une grande quantité d’image a commencé à se déverser en moi.

On me montrait de force une grande quantité d’images à haute vitesse, une lecture à voix haute de phrases qui ne se suivaient aucune connexion logique et avec des caractères apparaissant soudainement qui fonctionnait peut-être comme des sous-titres, ça n’avait aucun sens. Quelquefois, une série de son proche d’un vacarme assourdissant retentissait soudainement, j’ai eu dû mal à comprendre ne serait qu’une partie de tout ça

Cela m’a donné envie de vomir. Ma tête est soudainement devenue lourde et une migraine plus forte que d’habitude est apparu. Cela a été un calvaire de subir cet important transfert d’informations fragmentées.

Qu’est-ce que c’était ? Les souvenirs d’une autre personne ?
C’est juste horrible cette sensation du déversement des souvenirs d’une autre personne.

Mais…

Ce n’était pas la première fois que j’ai eu envie de vomir. Ses pensées et ses derniers souvenirs. Évidemment, je ne me rappelais pas de toutes les informations que j’ai pu entrapercevoir. Mais j’ai bien compris ce dernier souvenir. C’était comme si un fer rouge m’a marqué.
Au début, je planifiais de la guérir quand je me rapprochais d’elle.

Combien de temps s’est-il passé au juste ? Pour moi, ce déversement a duré longtemps mais ça n’a pas peut-être pas duré longtemps dans la réalité.

J’ai déjà désactivé [Sakai]. Je n’ai plus aucune intention de la guérir.

Tous les Hyumains ne sont pas ainsi, n’est-ce pas ? Après tout, c’est seulement sa manière de penser et ses expériences.

Cependant, ils peuvent avoir beaucoup de point commun entre eux. En raisonnant ainsi, je crois que ma vision de ce monde s’est élargie.

La considération des Hyumains sur les Demi-Humains, non, la manière dont ils voyaient tout ce qui était différent d’eux. Après tout, c’était peut-être un cas extrême, mais j’en avais un parfait exemple ici.

Bref, tout ceci est inutile.

L’envie de vomir, l’écœurement et aussi la colère. J’ai ressenti une haine qui était proche de la rage, à un niveau que je n’avais jamais ressenti auparavant.

Ce genre de chose tournait en boucle dans ma tête.

Au moment où elle a compris que c’était Tsige et qu’elle a laissé sortir un cri de joie…

Je l’ai entraîné à l’intérieur de la brume. Ainsi que tout dans le périmètre autour d’elle.
Pour elle, ça a dû être comme si elle se faisait soudainement encerclé par la brume.
Le changement soudain de la situation l’a fait remuer sa tête de gauche à droite.

À l’intérieur de la dense brume, j’ai approché la fille qui ne comprenait pas qu’elle était dans un endroit différent.

“Qui est-ce ?!” (Fille)

Elle a dû voir qu’il y avait quelqu’un d’autre avec ma silhouette, elle a crié en direction de l’endroit où je me trouvais.

“Tu es… Raidou ?!” (Fille)

Je n’ai pas répondu. Je n’ai pas envie de discuter avec elle.

“Je vois donc tu m’as poursuivi. Mais c’est déjà trop tard. C’est Tsige. Toi qui coopères avec les Demi-Humains qui attaquent les Hyumains, tu ne trouveras plus de compagnon !” (Fille)

“Coopérer ? Ah~, dans vos souvenirs, c’est le cas hein. Je n’ai pas l’intention de l’expliquer donc pensez ce que vous voulez.” (Makoto)

Ce n’était pas certain, mais j’ai l’impression que j’ai vu une image de la situation de ses camarades et une conversation disant que les Demi-Humains étaient les responsables.

Je lui ai répondu en Japonais pour dire ce que je ressentais.

“Quoi ? Qu’as-tu dit ? As-tu perdu la tête ?” (Fille)

Bien sur, elle n’avait pas la bénédiction de la Déesse comme intermédiaire donc elle ne pouvait pas comprendre le Japonais. Elle devait s’être sentie mal à l’aise par moi qui lui parlait dans une langue qu’elle ne comprenait pas.

“Je suis vraiment dégoutté par moi-même. Maintenant je pense du fond de mon cœur que j’aurais dû vous tuer quand je le pouvais. Mais puisque quelque part en mon for intérieur, je considérais les Hyumains de ce monde comme ceux du mien.” (Makoto)

“Je t’ai dis que je ne comprends pas ce que tu dis ! Parle avec l’écriture comme tu fais toujours !” (Fille)

Elle a commencé à devenir hystérique. Elle a dû commencer à avoir peur. Après tout, elle devait vouloir la chérir sa vie qu’elle a ‘finalement’ sauvé.

“Pour qu’une telle beauté s’engage dans une conversation avec quelqu’un comme moi, sérieusement, quelle blague. Je ne suis pas le parfait exemple de l’homme qui se fait pigeonner par une professionnelle ?” (Makoto)

“Raidou. Relâche ce brouillard et libère-moi ! Si tu coopères, je peux toujours t’épargner. Tu pourrais être emprisonné mais même si tu es arrêté, ça ne sera pas l’échafaud.” (Fille)

Elle s’est levée en s’étant tenu contre le mur de la ruelle et elle se préparait au combat. Bien qu’elle doit avoir vu mon combat avec les Ogresses Forestières, elle pense toujours que les niveaux sont une valeur sûre ?

“Est-ce que c’est du bluff ? Ou êtes-vous sérieuse ? S’il s’agit de vous, il y a peut-être quelque chose. Vous êtes certainement plus incroyable que quelqu’un comme moi. Vous avez été bénie comme une héroïne d’histoire.” (Makoto)

Je le pense sérieusement en mon for intérieur.

“Même si je suis blessée, je suis une aventurière de niveau 96. Je ne mourrai pas contre un marchand !” (Fille)

Si je réfléchis de son point de vue, cela peut donner ça “Par hasard, nous séjournions dans Asora en même temps que les Ogres Forestiers donc c’était une situation où nos gardiens ne prêtaient pas beaucoup attention à nous et nous avons été logés dans un endroit proche du stockage des mises au rebut des Nains. Ils n’étaient pas sur leurs gardes alors nous avons pu voler un équipement, même si cela semblait de qualité inférieure. Nous avons mis la main sur un Draupnir endommagé et quand on nous a découvert, j’ai couru vers la porte de brume que nous avions passé auparavant et nous avons pu évincer les poursuivants avec l’anneau quand je l’ai jeté et qu’il a explosé par chance. Au cas où, j’ai utilisé l’outil appelé Clay Aegis et tout en étant la plus faible des trois, je suis la seule à avoir survécu. Par chance, il y avait du mana compatible dans l’air et j’ai été capable d’ouvrir la porte que j’ai utilisée pour revenir à la ville.”

Quel genre de plaisanterie est-ce au juste ? Combien de miracle ont dû arriver au juste pour que cela arrive ? La volonté des cieux ? Ou peut-être une chance de cocu ?

Les indices, que j’ai obtenu de la scène, pourraient avoir été faussées. Il y a une chance que cela soit dû de sa propre volonté. Mais ce n’est pas certain que ceux-là soient en réalité ses vrais souvenirs. C’est vrai, même si j’essaie de voir la situation de manière objective, je vois sa chance comme anormale.

C’est sûr. Nous avions notre part de responsabilité. Suggestion et Contrainte.

C’était au niveau d’un étudiant de collège qui ouvrait un café à un festival de culture et qui essayait de vendre sérieusement de la nourriture et des boissons. Mais il se rendait vite compte de la montagne de problème. Bien sur, il était déjà bien avancé sans s’en rendre compte, car il était bercé par la bonne humeur du festival et il remarquait la signification un peu trop tard.

Une fois de plus je le répète, ces personnes ont beaucoup trop de chance. Non, en fin de compte, je les affronte donc peut-être qu’elle est malchanceuse ? En plus, les deux autres semblent avoir déjà été tués.

“C’est le dernier avertissement, je sais que cette brume bizarre est quelque chose que tu as fais. Libère nous en.” (Fille)

J’ai sorti l’Athamé et je l’ai dégainé avec ma main droite.

Elle a dû avoir compris ma réponse. J’ai entendu un faible déglutissement de sa part.

Je suis content d’avoir ramené la dague avec moi. Il n’y a pas de meilleur arme pour s’occuper de quelqu’un comme elle.

C’est ce que j’ai compris avec la mort de ce type.

L’orque qui accompagnait ces trois-là. Ces ordures ont fait ça à mini-Tomoe, l’Arke et l’Orque qui était proche d’eux.

Mini-Tomoe et l’Arke ont prévenu l’Orque de l’activité anormale de l’anneau, ils lui ont dit de reculer mais même ainsi, il a quand-même essayé de capturer ces trois-là… Quelle folie. Il aurait dû reculer. mini-Tomoe a essayé de réduire la force de l’explosion du Draupnir en se plaçant devant l’Arke et en ayant créé une barrière, mais elles ont été détruites en même temps. L’Arke, grâce au sacrifice de Mini-Tome, a côtoyé la mort. Quant à l’Orque… Il n’avait aucune chance d’y résister…

Il aurait pu être sauvé s’il avait docilement reculé, mais je suppose que son sens des responsabilités l’a forcé à essayer de régler cette situation avant qu’elle ne dégénère.

Je ne peux pas le blâmer pour ses actions et sa mort. Après tout, il a désespérément essayé d’empêcher ces trois-là de créer un désastre.

C’est pourquoi, il peut avoir eu tort, mais je crois que ses actions sont dignes de respect. ‘Je l’ai vengé avec la dague que j’ai reçue des Orques’, c’est ce que je dirai à Ema et aux autres Orques. J’espère que ça les aidera un peu à faire son deuil.

En raisonnant de manière froide et calme, je pensais aux choses qui arriveront après.

“C’est la dague qui servira à délivrer la sentence pour l’Orque qui est mort à cause de votre lutte inutile.” (Makoto)

La fille ne disait plus rien sur le fait que je ne parlais plus avec elle par écriture.

J’ai continué à me reprocher certaines choses tandis que je me rapprochais d’elle, elle a pointé la pointe de son épée longue vers moi.

Sans me soucier des cris qui sortaient de sa bouche, l’épée semblait attendre que je me rapproche. Non, peut-être qu’elle a l’intention d’alerter les alentours sur sa situation. Si c’était Tsige, cela aurait pu être un succès avec sa chance.

Je sais déjà qu’à cause des blessures de son corps, elle n’était pas dans un état où elle pouvait me charger. Après tout, elle est gravement blessée. Bien sur, elle devrait savoir les conséquences si elle me tournait le dos.

La distance entre nous s’est lentement effacée.

Cela pourrait-être évidents mais c’était elle qui avait l’inactive. La portée entre une épée longue et une dague était complètement différente.

Ses yeux m’ont crié qu’elle allait m’attaquer. Notre distance était assez proche pour voir nos visages à travers la brume.

Sa cible… semble être ma gorge, hein.

La pointe de l’épée qui exerçait toute la puissance, a fait un son aigu avant d’atteindre ma tête. Barrière [Sakai]. C’était un bruit comme le fracassement mutuel d’épée. Ses bras sont partis en l’air et son épée a été balayée au loin, comme quand on est repoussé en arrière par une épée.

Je n’avais aucune hésitation.

En faisant un pas en avant, j’ai frappé ses deux bras avec mon Athamé. La dague a provoqué une grande gerbe de sang dans les airs et je me suis débarrassé de ses deux bras et de la longue épée en même temps.

Il n’y a pas eu de résistance. Je n’ai pas ressenti beaucoup de résistance quand je l’ai fait avec aussi avec l’araignée noire. Il est impossible que les maigres poignets de cette femme puissent constituer un obstacle.

En retour, une petite quantité de sang s’est collée sur moi. Comme c’est ennuyeux. Je lui ai donné un coup de pied dans le ventre de la fille, elle n’a toujours pas crié à cause de la peur que je lui inspirais. L’espace entre elle et moi s’est à nouveau creusée.

Des traces de sang se sont mêlées à la brume, sa silhouette s’est mis à hurler. Qu’est qui ne va pas avec elle ?

Ah, l’incompréhension se reflétait dans ses yeux.

Tu n’as pas déjà tué des personnes ? Avec ton inutile sens des valeurs, penser que les Hyumains sont supérieurs. Pour moi, mini-Tomoe et l’Orque, le poids de leurs vies étaient la même, non, elles étaient plus lourdes que la tienne.

Je me suis approché sans aucune hâte de l’ombre qui se tordait de douleur. C’était pareil que quand j’avais imaginé de prendre la vie à quelqu’un. Non, c’était même plus que cela. Je suis peut-être une personne égoïste et arrogante.

Je ne savais pas ma réaction si ce n’était pas lié à moi. Je suis peut-être une existence dégoûtante.

Bien que j’essayais d’assassiner quelqu’un qui avait la même forme que moi, je n’ai ressenti aucune sorte de culpabilité. Seulement de la colère et une envie de tuer. J’étais stimulé par la pulsion que je devais le faire.

“… Hii!!!” (Fille)

Elle a dû remarqué que je me rapprochais d’elle. Elle s’est tournée et retournée, comme une chenille qui essayait de se cacher dans le sol. De sa bouche, la peur s’échappait.

Cela aurait été plus simple si tu avais juste renoncé. Parce qu’il est impossible que le résultat puisse changer de toute façon.

“Alors, sayonara(NTF: Adieu).” (Makoto)

“Sa-Sauve Moi~!!! Je ferai n’importe quoi, tout-“ (Fille)

Il n’y avait pas besoin d’écouter son ennuyante supplication.

Tout comme elle a visé ma gorge, j’ai transpercé ma dague à travers son cou. Pendant une courte période, elle a convulsé. Le sang s’écoulait de ses poignets, de son cou et de sa bouche le sang.

Jusqu’à la fin, nous n’avions pas échangé une simple “conversation”.

Mes genoux ont flanché et je me suis retrouvé à genoux.

Peut-être parce que j’avais commis un meurtre ou ça pourrait être parce que j’ai été incapable d’arrêter le déchaînement de ces trois-là et que j’ai été incapable de sauver l’Orque…

J’ai hurlé à plein poumon.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team