Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 1 Chapitre 62 – Et donc…

Traduit par Quesako


“Tomoe, quand je suis venu ici, tu as été la première avec qui j’ai fait un pacte. Mais maintenant que j’y pense, l’effet du pacte ne m’a pas affecté tant que ça.” (Makoto)

“Si je me souviens bien, j’ai dit que cela ne serait pas un mauvais échange.” (Tomoe)

Fait-elle l’idiote ? Ou est-ce qu’elle ne se souvient pas ?

“En faisant un pacte avec moi, vous avez perdu votre forme d’origine et vous avez augmenté l’ensemble de vos capacités, c’est ce que j’essaie de dire. Alors, qu’en est-il de moi ?” (Makoto)

Au moment où je suis venu ici, j’ai fait un pacte avec un Dragon supérieur, une araignée noire haïe qui est considérée comme une calamité et aussi un Hyumain qui s’est transformé en Liche.

Tsuki-sama m’a assuré que mon mana est supérieur comparé à celui des héros.

Le pacte n’a pas affecté négativement mon corps de quelconque façon. La seule chose, qui pourrait être “proche de ceci”, serait l’expérience que j’ai eu quand j’ai poursuivi l’Hyumaine.

L’afflux des souvenirs d’une autre personne, je crois que c’est le pouvoir de Tomoe.

Sans rien dire d’autre, j’ai jeté un coup d’œil aux deux autres serviteurs, apparemment ils attendaient tranquillement la suite. J’ai repris mon exposé.

“Avant-hier, j’ai vu la mémoire d’une personne. Il n’y a aucun doute là-dessus. Tomoe, sais-tu quelque chose à ce propos ?” (Makoto)

“Waka est une personne dépravée… J’ai une sorte de théorie, veux-tu l’entendre ?” (Tomoe)

“Laisse-moi confirmer d’abord notre relation au sein du pacte, je sais que cela change l’apparence et élève l’ensemble des capacités du serviteur. Mais alors, qu’est-ce que le maître obtient ? Ce que je crois, il obtient les traits spéciaux de son serviteur dans son intégralité.” (Makoto)

Je ne peux pas correctement l’expliquer. Mais si je suis capable d’utiliser le pouvoir de Tomoe, je peux probablement utiliser aussi le pouvoir de Mio et Shiki. Je pense que c’est impossible pour un Humain d’utiliser le pouvoir d’un être non-Humain sans aucun risque, donc ce tribut doit être de se transformer. C’est ce que je pense du moins.

En bref, le moi actuel est devenu quelque chose qui n’est plus Humain désormais, c’est que je m’imaginais mais…

“Ha ha ha.” (Tomoe)

“Pourquoi est-ce que tu rigoles ?” (Makoto)

En sous entendant que je n’étais plus Humain, je pensais que cela aurait eu… plus d’impact ? Pour parler franchement, ceci est la chose la plus choquante depuis que je suis venu dans ce monde, tu sais ? Ou plutôt, c’est un cas de trahison pour moi, tu sais ?

S’ils me répondaient “Est-il si grave de perdre son humanité ?”, je serais choqué.

“Eh bien tu vois, je pensais que pendant ces deux jours, tu avais franchi un cap, mais de penser que tu aurais fait une telle méprise et que tu t’es tellement égaré… Je suis désolée.” (Tomoe)

“J’ai jeté ma propre humanité à la base, alors je peux comprendre tes sentiments mais être un Humain reste une chose très importante pour Waka-sama. Je garderai cela gravé dans mon cœur.” (Shiki)

Tomoe et Shiki ont eu des réactions complètements différentes de ce que j’attendais. Mio semblait n’avoir pas du tout compris la situation.

“Que Waka puisse utiliser mon pouvoir est… Concrètement, c’est une coïncidence. Après tout, cela aurait dû apparaître beaucoup plus tard. Waka était probablement dans un état où tu ne pouvais plus contrôler tes propres émotions. C’est embarrassant de dire ça, mais je pense que c’est parce qu’un “lien” a été créé entre toi et moi.” (Tomoe)

L-Lien ?!

Wouahhh ! Les yeux de Mio viennent soudainement de me faire peur. Elle est assise. La lumière dans ses yeux disparaissait lentement. C’est un malentendu, un malentendu, ok ?!

“Une explication ! Une explication, Tomoe ! Rapidement !” (Makoto)

“Hmm ? Oh, ma formulation a été mal comprise. Ce que je fais référence par lien, c’est la confiance entre nous et l’échange de nos émotions ou quelque chose comme cela. D’ailleurs, pour Waka, qui est le maître, se transformer selon la nature des serviteurs est juste impossible, ok ? Nous sommes des serviteurs, des personnes qui ont promis leurs fidélités. Si Waka le désire, tu peux même utiliser nos pouvoirs pour faire des escroqueries. C’est juste que ces pouvoirs devraient être normalement utilisés par une seule existence. Pour les utiliser, tu devrais d’abord t’habituer à eux et avec le temps, tu seras capable de les utiliser petit à petit lorsque tu prendras conscience d’eux. Il y a juste une exception à ça. En fait, cette exception est exactement ce cas de figure.” (Tomoe)

Le pouvoir de Tomoe et des autres, hein. Assurément, je n’ai rien ressenti de ces pouvoirs, même pas une seule fois. La dernière fois aussi. Le pouvoir de Tomoe s’est juste activé de lui-même sans que je m’en rende compte.

“……”

Mio s’est calmée, mais elle avait l’air de souffrir… Probablement ?

A-t-elle décidé de m’écouter ? Ou en est-elle venue à une autre conclusion ? Pourvu que ce soit la première.

“Dans le cas où le maître cherche un moyen de résoudre un problème et qu’il y a un puissant lien de confiance entre le maître et le serviteur, il y a une chance que le pouvoir du serviteur va se manifester dans un état proche de la fureur à l’intérieur du maître. Ceci peut juste se manifester tel quel ou il pourrait y avoir une chance pour que le maître relâche le pouvoir de manière optimum. Il semble que cette fois ci, cela a été telle quelle.” (Tomoe)

Il n’y a aucun démérite, c’est ce que Tomoe a ajouté. C’était une expérience assez dure, mais elle m’a dit qu’il n’y avait aucun démérite ? Assurément, il n’y a pas eu de consommation de mana. C’est la même impression que quand j’utilise [Sakai].

“Confiance et fureur, hein.” (Makoto)

Est-ce que cela veut dire que Tomoe me fait confiance à ce point ? Eh bien, elle est ma première suivante, la première avec qui j’ai fait un pacte. Je l’ai approuvé dans mon cœur. Cela est peut-être le cas.

Tomoe semblait être heureuse du fait que j’ai déclenché son pouvoir. Honnêtement, c’était incroyablement déplaisant, tu sais ?! Est-ce que tu me dis qu’à partir de maintenant, il y a une chance que cela se déclenche à nouveau ?

Quand est-ce que je pourrai le contrôler sciemment ?

“Oui, confiance ! La confiance de Waka. Quel plaisir, de constater que tu as utilisé mon pouvoir en premier ! Avec ceci, ma position en tant que premier serviteur sera cimenté !” (Tomoe)

Cette partie était importante, c’était ce que Tomoe répétait encore et encore. Son visage avait un grand sourire. Ah, Mio était…

“… Juste par chance.” (Mio)

“Hmm ? Qu’est-ce qu’il y a Mio ? Je ne peux pas t’entendre~.” (Tomoe)

Tomoe, arrête ça…

“… Cette fois, c’était juste par chance que ces souvenirs ont afflué en lui ! Waka-sama est incroyable alors il n’a jamais été blessé gravement. Waka-sama aurait également activé mon pouvoir s’il était sur le point de mourir et il se serait guéri ! C’était juste une coïncidence, juste de la chance !!! C’est juste ça-desu wa !” (Mio)

Ne va pas me blesser pour tester ta théorie ! La guérison de [Sakai] ne fonctionne pas sur moi, tu sais ?! J’en mourrais si je recevais une blessure fatale ! Ah, mais si je suis capable d’utiliser le pouvoir de régénération de Mio, cela devrait être bon, n’est-ce pas ? Mais si celui-ci s’active de manière optimum, il y a une chance qu’une autre capacité puisse voir le jour…

C’est un pari que je ne veux pas faire. Je ferai en sorte d’avoir quelqu’un de proche qui puisse me soigner quand je serais blessé.

“Oui, Oui, tu as raison-ja na, coïncidence-ja na. C’est comme Mio l’a dit-ja.” (Tomoe)

Un visage resplendissant de joie, c’était probablement ainsi que n’importe qui, aurait vu le visage de Tomoe à cet instant, le décrirait. Celui de Mio était, eh bien… Un Oni (NTF: un Démon) ou un Hannya (NTF: dans les légendes fantastiques du Japon, le fantôme d’une femme revenue sur terre pour assouvir sa vengeance). Elle suintait la volonté de la dévorer mais plus que cela, elle semblait ne pas aimer l’attitude de Tomoe. Après tout, elle avait l’air de refaire le visage de la traumatisée.

Si possible, ceci est la partie où je voudrais que Shiki vienne et les arrêtent mais… c’est impossible, hein. Il y avait le fait qu’il était toujours un nouveau venu et il était plutôt docile avec ses deux senpai, ou plutôt, il a été victime d’une intimidation par elles. J’espère juste qu’elles ne lui feront rien de mauvais.

“Hu… huhuhu. Tu ne peux même pas te servir correctement de ton katana et tu fais un énorme vacarme pour des choses comme Edo ou samouraï.” (Mio)

“… Ho~. Mio, le numéro deux, à l’intention de chercher la bagarre avec le numéro un ? J’ai créé un lien avec Waka, tu sais ? N’avons-nous pas un statut clairement différent ?” (Tomoe)

Un lien tu dis ? Ceci est juste une exagération.

“J-J’ai aussi échangé un combat sans aucune retenue avec Waka-sama et nous avons échangé nos sangs, un lien de sang-de ari masu !” (Mio)

Mio, c’est différent d’un lien. En fait, tu as juste sucé unilatéralement mon sang.

“Ha… Même si tu n’avais aucune chance de gagner. Ce genre d’expérience même moi je l’ai eu. Une relation où nous avons lutté et nous nous sommes blessés mutuellement! Être piétiné de façon unilatérale, même Shiki peut le faire. Tout d’abord, Mio est…” (Tomoe)

Je t’ai seulement attaqué avec un [Brid], pas vrai ?!

“Nous ne parlons pas de la Liche gonflé par le pouvoir de Waka-sama, Shiki. En parlant aussi insoucieusement de chose comme un lien, tu devrais apprendre la modestie. Tout d’abord, Tomoe est…” (Mio)

G-Gonflé. Sans pitié. D’ailleurs, n’est-ce pas quelque chose que vous lui avez faites ?

Ahlalalala~. Elles parlaient de choses et d’autres, ça s’est encore terminé par une dispute.

Et dire que je voulais dire quelque chose d’important… La situation est devenue houleuse et on dirait que ceci va durer pendant un bon moment.

Pas le choix, je devrais le dire à Shiki en premier… Oh, Shiki semble avoir été affecté par une des balles perdues de la dispute. Il avait les yeux de quelqu’un qui dirait, “Ce n’est pas comme si je n’avais aucune valeur…”

Pourtant, je crois que la Liche a un grand potentiel en lui.

Eh bien, pour l’instant…

Je vais isoler le vacarme de ces deux-là avec [Sakai]. Oui, c’est mieux.

“Laissons de côté ces deux-là. Shiki, j’ai décidé de la direction à suivre.” (Makoto)

“Euh… Est-ce bien que je sois le premier à l’entendre ?” (Shiki)

I-Il est tellement négatif.

“Oui, pour moi, Tomoe, Mio et Shiki, sont tous mes précieux camarades et ma famille.” (Makoto)

“…” (Shiki)

Shiki avait l’air d’avoir entendu quelque chose d’inattendu. Ses yeux étaient grands ouverts. Après tout, c’était un mot qui était très loin du concept de notre pacte donc je ne pouvais pas le blâmer pour ça. Nous sommes liés par un pacte de maître-serviteur.

Bon sang, même si son apparence est celle d’une personne calme, grande et intelligente, ses yeux me disent son manque de confiance. Cela en fait juste un trop grand contraste.

“En fonction de qui arrivera après que je sois rentré à Tsige, je vais me préparer pour aller à la ville Académique quelques jours plus tard. Je te parlerai en détails de la compagnie ultérieurement. Je me suis pris d’intérêt dans la manière d’apprendre des Hyumains. Je vais demander à tout le monde de s’occuper des choses concernant Tsige.” (Makoto)

“Avez-vous planifié d’y aller seule ?” (Shiki)

“Non, j’irai avec Shiki. Deux hommes, allons y tranquillement.” (Makoto)

“A-Avec moi ?! Non, non, ne devriez vous pas aller avec Tomoe-dono ou Mio-dono ?! Ou plutôt, si une telle chose arrive… Je n’ai pas la certitude que tous mes membres restent en place.” (Shiki)

À quel point leurs menaces ont-elles impacté Shiki ?

Le Shiki qui est désorienté et paniqué est amusant à voir, mais il ne plaisante certainement pas. Ces deux-là… il y aurait besoin de les former sur la manière de traiter un cadet.

“Nous nous réunirons dans Asora de toute façon. Alors ça serait plus efficace si moi et Tomoe agissons indépendamment. Après tout, Tomoe et moi sommes les seuls qui pouvons ouvrir la porte. En plus, le mode opératoire de Tomoe est du genre à créer des problèmes en agissant en premier et en réfléchissant ensuite. Shiki, il semble que tu as été un chercheur donc je pense que tu peux aborder une situation et créer des contre-mesures. De plus, tu étais un Hyumain donc je pense que tu es plus censé qu’elles.” (Makoto)

C’était à cause de ce genre chose quand je me suis battu avec elles. Avec les Ogresses Forestières aussi.

D’ailleurs, Tomoe et Mio ont détruit une base entière.

“Il semble que Waka-sama a beaucoup subit, hein.” (Shiki)

“Eh bien oui. Tu devrais aussi te préparer Shiki, l’avenir sera dur.” (Makoto)

“…”

“Au bout du compte, je veux que tu puisses arrêter la querelle de ces deux-là d’un seul coup.” (Makoto)

C’était déjà à un niveau où je ne pourrais pas dire si elles communiquaient réellement. Aucune des deux n’a levé la main. Peut-être qu’il existait une règle où la première qui a attaqué, perd ? Bon, il n’y aura personne de blessé donc c’est une bonne chose.

“… Waka-sama, un mort-vivant peut mourir aussi, vous savez ?” (Shiki)

‘Qu’est-ce que tu viens de dire ?’, c’est ce que les yeux de la Liche me disaient avec un visage grave.
“Tu as la magie de soin donc cela devrait aller, n’est-ce pas ?” (Makoto)

“Je serais accueilli par une averse de millions de projectiles et je serais submergé. Il n’y a aucun intérêt à guérir. Je ne peux pas le faire. Impossible. Je vais mourir.” (Shiki)

Shiki m’a imploré avec des yeux larmoyants. S’il a reçu tant de dommages psychologiques avec juste une balle perdue, ça sera dur pour lui de s’opposer à elles, hein.

“Mais j’avais prévu que Shiki leur parle de leur tache individuel.” (Makoto)

“??!!” (Shiki)

“Je veux que ces deux-là prennent la direction du nord de Tsige, vers la direction de la mer. Il n’y aucun doute que Tomoe commencera à parler de produits marins ou n’importe quoi d’autre dans un futur pas si lointain de toute façon. En pensant aux enlèvements des aventuriers dans le désert et la connexion entre la compagnie Rembrandt, j’ai l’impression que d’avoir Tomoe dans les environs de Tsige est plus pratique.” (Makoto)

Après tout, elle était étonnamment bonne en négociation malgré sa personnalité. Elle était une personne habille, comme un général qui avait la note de A dans toutes ses compétences.

“N-N’est pas bon de ramener Mio avec nous ?” (Shiki)

“Mio, hein. Je voudrais vraiment l’amener avec nous. Mais j’ai pensé qu’avoir seulement Tomoe pour mener tous les taches, ça serait bien trop triste pour elle. Nous pouvons nous voir une fois par semaine, c’est une bonne occasion pour elle d’apprendre à vivre loin de moi.” (Makoto)

Shiki, pourquoi est-ce que tu fais un visage comme si c’était la fin du monde ? Je ne pense pas que Mio sera capable d’être aussi habille que Tomoe, mais je voudrais qu’elle apprenne différentes choses et qu’elle soit capable de faire beaucoup de choses.

“W-Waka-sama” (Shiki)

“Ah, également, ne m’appelle pas Waka-sama quand nous arriverons à la ville Académique. Appelle-moi Raidou, s’il te plaît.” (Makoto)

“S’il vous plaît… Je dois vraiment leur dire tous ceci ?” (Shiki)

“Bien sur. Je dois aller maintenant à Tsige et parler avec Rembrandt-san. Nous avons examiné tous les problèmes pour qu’il nous prête un coin de sa boutique, c’est juste trop impoli si je disparaissais soudainement. Je veux au moins faire mes salutations correctement.” (Makoto)

“De penser que c’est la première chose que je ferai dans la nouvelle vie qui m’a été donnée… Je ne pourrais peut-être pas revenir de ce…” (Shiki)

J’ai décidé d’ignorer son monologue. Maintenant que je me souviens, la Liche a dit quelque chose à propos du fait qu’il soit un haut mort-vivant et que c’est un élément proche d’un esprit. Comme les ténèbres, le feu, il a le contrôle de plusieurs éléments ou du moins je crois qu’il en a parlé.

Je ne peux pas l’imaginer. La partie aussi sur les esprits. C’est totalement en dehors de la définition que j’avais. La seule chose où j’avais raison sur lui, c’était la partie où si son mana se tarissait, il disparaît complètement.

“Alors, je compte sur toi. Je vais m’en aller.” (Makoto)

_______________________________________

Et donc…

J’ai décidé de me diriger vers la ville Académique.

J’avais aussi l’objectif de commencer sérieusement à mobiliser ma compagnie. J’ai également pensé qu’il y aurait une chance de trouver l’information concernant mes parents dans un lieu où les connaissances se rassemblaient.

Mais mon véritable objectif était différent.

Ce qui m’a provoqué à le faire dès que possible, c’était les souvenirs de la femme que j’ai tuée.

Ce monde est géré par cette Déesse donc j’ai estimé que ça serait évident que ce monde était étrange. Mais maintenant, ce prétexte ne suffira plus désormais. Je veux apprendre. À propos de ce monde, des Hyumains, de la vision religieuse sur la Déesse, leur enseignement, les Demi-Humains, l’espèce des Démons, les Graunts et des autres mondes.

C’était pourquoi, même dans cette situation où les affaires que j’ai dans Asora et Tsige étaient incomplètes, je suis toujours décidé à partir.

Heureusement, ou plutôt étrangement, Rembrandt-san semblait surpris, mais il a presque immédiatement soutenu ma décision. Même si je vais à sa résidence avec l’intention d’en apprendre plus de mon grand senpai, c’était quelque chose que je ne ferais jamais en temps normal mais les informations ont été plutôt décevantes.

Je crois qu’ils ont préparé une sorte de piège, mais je ne pense pas que je puisse obtenir des informations d’une personne expérimenté comme lui ou son majordome. Et la recherche de [Sakai] ne lit pas dans les esprits alors c’est inutile.

Pour une raison quelconque, ils ont même préparé des documents relatifs à la ville Académique, ils doivent avoir une sorte de plan. Même si j’ai l’expérience d’avoir tué une personne, Je continue de croire en eux jusqu’à une certaine mesure. Parce que j’ai vu son visage quand sa famille était tombée malade. Je pense que ces personnes sont différentes.

J’ai incliné la tête que j’ai reçu les documents de la ville Académique de Rembrandt-san et sa lettre de recommandation. Je ne suis même étonné qu’il a écrit une lettre de recommandation. Je croyais qu’il était seulement un influent marchand dans la ville reculée de Tsige, mais il était peut-être quelqu’un de plus important que je pensais.

Avec un sentiment de gratitude, j’ai finalement retiré mon masque devant Rembrandt et Morris. C’était quelque chose dont je m’étais déjà préparée mentalement.

Comme attendu, pour la première fois qu’ils voyaient mon visage, ils ont dû penser que j’entrais dans la catégorie des gens qui n’ont pas été gâtés par la nature. Ils me regardaient avec un regard surpris et pitoyable. Mais je pouvais seulement leur faire un sourire ironique. Parce que pour moi, vous êtes les gens les plus étranges.

Ils m’ont dit que ‘‘Les gens s’habitueront avec le temps alors ne vous inquiétez pas” et d’autres choses cruelles. Malgré tout, c’était peut-être parce qu’il a vécu une expérience traumatisante avec sa famille mais Rembrandt-san a interagi avec moi d’une façon assez normale.

À la fin, il ne m’a pas laissé rencontrer sa femme et ses filles mais cela progressait lentement.

J’ai pu quitter la résidence de Rembrandt en étant tranquille d’esprit. Je lui dois vraiment des remerciements. En temps voulu, je mettrais la priorité sur lui quand je planifierais de faire circuler réellement les articles d’Asora.

La seule chose, qu’il me restait à gérer maintenant, se trouvait à Asora. Ou plutôt, Tomoe et Mio.

Après mon départ, on dirait que Shiki leur a dit et comme attendu (Désolé Shiki), c’est devenu plutôt violent.

Shiki était plutôt groggy. C’était au point que j’avais l’impression que son corps était transparent et je pouvais voir quelque chose sortir de sa bouche.

Les choses dont je me suis rapproché, les choses auxquelles je réfléchissais et ce que je désirais. J’ai parlé de ces choses d’une manière ordonnée et approfondie. Ces deux-là semblaient être un peu réticentes, mais elles ont accepté à la fin. Les regards envieux, qui ont été envoyé à Shiki de temps en temps, étaient quelque chose qui n’aidait pas.

Ce n’était pas un cadeau de départ ou autre chose, mais j’ai décidé de leur donner un coup de main. C’était quelque chose qu’elles ont demandé avant mais puisque j’en ignorais la réponse à l’époque, je l’avais reporté jusqu’à maintenant.

Ce n’était peut-être pas la réponse correcte, mais je leur ai quand même dit mes idées.

Pour Tomoe, c’était à propos des katanas. Ou plutôt l’art de l’épée. Bien sur, je suis un amateur dans ce domaine. Si c’était à propos de Laido (NTF: l’art de dégainer et d’attaquer en même temps), j’avais un petit peu d’expérience du temps où un ami m’a enseigné, mais ce n’était pas à un niveau praticable. Pour être honnête, c’était à un niveau où ma main gauche ne pouvait même pas gérer la contrainte, un amateur complet. Je n’ai pas coupé un mannequin de paille avant.

Malgré tout, j’ai essayé de chercher ce genre d’information dans ma tête et j’ai pu me rappeler une des bases de l’art de l’épée. C’était quelque chose de vraiment inattendu pour moi. Tomoe a dit qu’elle utilisera le katana dans le futur donc ceci devrait servir comme référence.

Je lui ai parlé de la poignée. Une prise a utilisé en s’exerçant un Katana, ou du moins il semble. On m’a dit que sans m’entraîner correctement, tous les mouvements que tu faisais avec l’épée ne seraient pas réalisables. Cela semblait être une sorte de tradition, mais il y avait en réalité un sens caché derrière cela, c’était la seule chose qu’on m’a répondu donc je me suis senti un peu désolé pour Tomoe. Il faudra d’abord s’entraîner avec la poignée en premier. Essayer quelque chose qui était plus long et plus lourd que celui que tu utilisais, c’était ce que je lui ai recommandé.

Quand j’en trouverai l’opportunité, je devrais regarder mes propres souvenirs pour confirmer une fois de plus l’entraînement et les paroles de mon sensei. En retirant les parties où on me disait “aucun talent” et “ordure”, je me demande combien de temps restera-t-il au juste ?

Pour Mio, c’était la magie noire. Cette fille a voulu en savoir plus sur les armes à feu, mais on dirait qu’elle a compris les sentiments que j’avais à leur sujet donc elle a essayé de les reproduire avec la magie noire sans me poser des questions à ce sujet. À quel point aimes-tu les armes à feu ?

Mio pouvait reproduire une petite balle dans un court laps de temps, mais elle a été perturbée par le manque de puissance perforant. J’ai aussi pensé qu’avec cette forme, cela transpercerait si c’était tiré à grande vitesse donc j’étais préoccupé quand elle m’avait demandé conseil. Avec sa forme, il a semblé que cela pourrait traverser les obstacles, mais l’élément des ténèbres est originalement utilisé pour les attaques directes, c’est plus adapté pour un fort impact qu’une perforation. Je ne connais pas encore les informations détaillées.

Je n’y connais rien à propos des armes à feu de mon monde précédente. J’ai lu des mangas avec des explications assez bien faites, mais les parties, que j’ai parcouru, étaient si nombreuses que j’ai encore des doutes. À la fin, j’ai trouvé la solution avec les mots de sensei. Je pense que ce conseil est plus rationnel que celui de Tomoe.

C’était la rotation. Si je me souvenais bien quand la balle traversait le canon du pistolet, cela lui donnait une rotation, la précision, la capacité à percer et la puissance brute. Sensei m’a dit la théorie de ceci en détails mais honnêtement, j’ai seulement aimé l’arc et c’était pas comme si j’étais intéressé par les pistolets donc je l’ai écouté sans être attentif.

Eh bien, ça doit être comme un foret ou une fraise. J’ignore pourquoi la précision augmenterait et je ne pense pas qu’il y a besoin de le savoir. Après tout, l’arc est identique.

C’est pourquoi j’ai essayé d’apprendre à Mio le principe de la rotation.

Laissons tomber si cela est vraiment digne d’être appelé un coup de main. Ces deux-là semblaient être heureuses donc c’est bon.

Je leur ai aussi parlé du fait que je les voyais comme une famille et je ne savais pas s’ils le voulaient, mais je voulais leur donner le nom de famille Misumi. Actuellement, ils étaient juste Tomoe, Mio et Shiki.

Mais je ne savais pas comment le dire. Et c’était incroyablement embarrassant alors à la fin je n’ai pas pu le dire. Je suis complètement inutile, hein.

“Père, mère. Je ne sais toujours rien à propos de vous deux, mais j’ai l’intention d’y aller à mon propre rythme. C’est bon, pas vrai ?” (Makoto)

Je tenais un monologue sur une colline déserte à Asora. Y avaient-ils eu des changements dans Asora quand j’ai fait le pacte avec Shiki ? J’avais l’impression que de nombreuses collines et montagnes ont été créées. Comme d’habitude, elles étaient toutes dans un endroit lointain alors c’était bon, mais si elles étaient proches de la ville, cela aurait créé un tremblement de terre.

J’étais en amont de l’une d’entre elles. Dans un endroit assez éloigné de la ville, je suis venu seul. Le ciel nocturne d’Asora était rouge. C’était le moment où le froid apparaissait comme s’il descendait du ciel. J’étais assis et mes fesses commençaient à se refroidir.

Dans ma main gauche, j’avais le portrait de mes parents. La taille du papier était proche du format A5 (NTF: la moitié d’une feuille A3). Probablement… Je ne sais pas la taille exacte de cela. Ma mère et mon père ont été dessinés sur des papiers différents. Le dessin, que j’ai demandé de faire à Rinon, était maintenant achevé.

Après tout, il n’y avait personne dans Asora qui pouvait aussi bien dessiner. Je ne sais pas quoi penser sur le fait qu’elle soit la meilleure en dessin. Cependant, je n’ai pas voulu demander à un enfant de me dessiner un portrait.

“…”

Il y avait autre chose que je me suis rappelé. Non, il s’agissait plus de visage.

J’ai tenu une image en hauteur avec ma main droite, une image flottant comme un hologramme. Un simple image qui étai dans ma mémoire.

Là-dessus, on pouvait voir les douces expressions de chacun. Dans un endroit où il n’y avait pas de combat pour ta vie, où il n’y avait pratiquement aucun parfum de danger.

Une photo d’une réunion avec les membres du club du tir à l’arc.

Dans ce groupe, il n’y avait personne au centre, j’ai regardé l’un des hauts placés.

“… Je suis désolé de disparaître après avoir fui. J’ai… finalement tué une personne. J’ai pleuré, mais ce n’était pas parce que j’étais triste. Et ensuite, je me suis souvenu de vous deux si clairement…” (Makoto)

Les mots n’arrêtaient pas de se déverser de ma bouche.

La première chose à laquelle j’ai pensé, c’était ma famille, ensuite le club. Je suis venu dans ce monde après avoir mis tout le reste de côté, comme si c’était normal de le faire. Maintenant que j’y réfléchis, je suis parti avec beaucoup de regret.

À propos des deux filles… il n’y avait aucun moyen de laisser les choses comme si elles étaient réglées.

“Tout mes actes sont tellement faits à la va-vite. Se souvenir, oublier. Ça m’a fait comprendre que je suis vraiment le pire.” (Makoto)

Si je pouvais me consacrer à une seule chose, si je pouvais avancer en me concentrant seulement sur l’arc, ça serait mon vœu le plus cher. Je ne suis pas sûr que je puisse progresser, après tout je me vois simplement comme une personne moyenne qui pouvait seulement se servir d’un arc.

“Hé, Higashi, Hasegawa. Même avec ceci, j’ai pensé à faire de mon mieux. Je vais au moins, pour vous deux qui avez fini par m’aimer, faire de mon mieux pour ne pas devenir un homme qui vous décevrait. C’est pourquoi, si je peux revenir un jour, si possible…” (Makoto)

Malgré tout, j’ai tué une personne. Dans le futur, ça serait impossible de ne pas tuer quelqu’un d’autre.

Si possible…

Les mots après cela… Je ne pouvais pas les dire.

Compris

Pour l’instant, je devrais commencer par cela.

Ce que je devrais faire par la suite, je déciderai après l’avoir accompli. Jusque-là, je me moquais de la guerre entre la race des Démons et la race des Hyumains, il n’y avait toujours pas la nécessité de me presser à ce sujet. Mais un jour je devrais combattre… Est-ce que ça sera pour la Déesse, pour les Hyumains, pour les Démons, ou pour les Demi-Humains ?

Je sais qu’il est temps que je parte.

La ville Académique, Rotsgard. Je la voyais sur la carte, c’était proche de la partie centrale du continent. Une terre qui surpassait l’envergure d’un petit pays. D’après ce que j’ai entendu à Tsige, qui se trouvait dans la partie Sud-Ouest, même si c’était une ville qui est focalisée sur la recherche et les études, c’était aussi à un endroit proche de la guerre avec la race des Démons.

C’est le lieu où je me dirigerai.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team