Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 67 – Le voyage des deux commence par un déluge

Traduit par Quesako


Ces deux-là ont remarqué l’anomalie.

Cette énorme anomalie est soudainement apparue et leur a fait ressentir un immense sentiment de vide.

C’était le troisième jour depuis qu’il est parti pour la Ville Académique.

Leur connexion avec Makoto s’est soudainement brisée.

Mais il n’y a eu aucun changement dans leur corps. Le pacte était toujours en vigueur. Même ainsi, il ne faisait aucun doute que c’était une situation incroyablement anormale.

“Qu’est-ce qui arrive-ja ?!” (Tomoe)

“Waka-sama !” (Mio)

Tomoe et Mio se regardaient avec des yeux hébétés pour s’assurer que l’autre partageait la même sensation. Il semblait que les deux la partageaient.

Sur un route relativement étroite et proche de Tsige. Il y avait un groupe qui avait pour objectif d’aller directement vers la mer et qui voyageait avec désinvolture. Ils sont partis il y avait peu de temps, donc le groupe n’était pas très éloigné de la ville.

En même temps qu’ils progressaient en direction de la ville portuaire, ils créaient autant que possible de porte brume sur la route. En marchand le long des chemins, ils rassemblaient des informations sur les villages et des informations géographiques, ils créaient une carte précise des environs. Ils avaient un objectif de ce genre, mais ces deux-là avaient plus tendance à faire du tourisme.

Cependant, c’était une mission sérieuse pour les Ogres Forestiers et ils ont été dispersés dans des directions diverses autour d’elles. Ils marchaient délibérément dans une zone sans route et tout en se concentrant sur la collecte des informations qu’ils pouvaient avoir dans les alentours, ils suivaient Tomoe et Mio.

“Mio, tu l’as aussi senti ?!” (Tomoe)

“Oui, je ne peux plus du tout ressentir la présence de Waka-sama !” (Mio)

Makoto n’a pas été informé de ceci mais les personnes, qui formaient un pacte, pouvaient en fait connaitre approximativement leur position. En mettant de côté les fois où Makoto venait à Asora, Tomoe et Mio faisaient de leur mieux pour ne pas le déranger, car elles savaient où il était

Aujourd’hui, elles ont également reçu un rapport direct de Shiki, il a dit qu’ils arriveraient bientôt dans un endroit qui les enverraient à la Ville Académique. Avec ses deux éléments, ces deux-là, ou plutôt Mio, pouvaient faire face à l’absence de Makoto.

(Tomoe-dono, Mio-dono, pouvez-vous m’entendre ?! Rai…. non, Makoto-sama a disparu !) (Shiki)

Pile à ce moment-là, elles ont reçu une télépathie du nouveau servant qui accompagnait Makoto, Shiki. Les télépathies de Tomoe et Mio à Makoto ne montraient aucune réponse. Elles pouvaient dire qu’il était hors de portée. Elles étaient reconnaissantes que Shiki fût prompt à les contacter.

(Disparu ? Qu’entends-tu par cela-ja ? Shiki, calme-toi. Parle d’une façon claire que nous puissions comprendre.) (Tomoe)

(Shiki, Shiki ! Qu’en est-il de Waka-sama ?! Waka-sama !) (Mio)

(Hé Mio, tais-toi un peu. Je te le demande à nouveau Shiki, calme-toi. Paniquer ne nous aidera pas !) (Tomoe)

En ayant trouvé une nouvelle source d’information, Mio s’est précipitée dessus et s’est mise à harceler Shiki. Mais Tomoe, qui estimait que l’autre côté n’était pas calme, a bridé ses propres émotions et a réprimandé Mio.

(Shiki, tu as dit qu’il a disparu, n’est-ce pas ? Tout d’abord, où es-tu actuellement-ja ?) (Tomoe)

(Je suis dans le deuxième point de transfert pour la Ville Académique, une ville nommée Felika. Au moment où je suis arrivé ici, Makoto-sama n’était plus là. Même lorsque j’ai demandé au garde qui était dans la zone de transfert, il m’a dit qu’il ne l’avait pas vu et ensuite la présence de Makoto, ou plutôt, la connexion entre nous a été brisée…!) (Shiki)

C’était inhabituel pour Shiki d’être paniqué. Il était un chercheur dans le passé et avait tendance à regarder les situations d’une manière relativement clame. Mais il a paniqué quand il a remarqué que son maître, qui était supposé être avec lui, a soudainement disparu.

(Tu es entré avec lui au précédent point de transfert, n’est-ce pas ?) (Tomoe)

(Oui, sans aucun doute.) (Shiki)

(Hmm, je vois. Nous avons aussi perdu la connexion avec Waka mais nous n’avons pas retrouvé nos formes d’origines. Ça veut dire que Waka est toujours en vie. Je suis peut-être en train de demander l’impossible mais malgré tout, essaie de te calmer. Pour nous, c’est vraiment venu de nulle part. Nous ne savons rien et nous ne pouvons pas réfléchir à toutes les possibilités. Nous comptons sur toi.) (Tomoe)

D’abord, Tomoe a lentement essayé de calmer Shiki et elle lui a ensuite demandé des explications. De restreindre fermement un cœur impatient et d’essayé d’agir normalement, c’était quelque chose de difficile à endurer, même pour Tomoe.

(C-Compris) (Shiki)

(Ok ? La disparition peut-être certainement soudaine Mais même avec cela, il y a dû avoir quelque chose qui est arrivé avant tout ça. Tout d’abord, est-ce que cet officiel ne ment pas ?) (Tomoe)

(Assurément. J’étais paniqué donc j’ai lancé un puissant sort hypnotique sur lui. Des effets secondaires peuvent se manifester sur lui, mais je peux dire avec certitude que l’information obtenue de lui n’est pas un mensonge.) (Shiki)

On pouvait remarquer qu’il était légèrement plus calme qu’auparavant. On pouvait dire qu’il était plutôt désespéré du fait qu’il a utilisé un puissant sort hypnotique sur un Hyumain sans aucune retenu.

(Je vois. Alors quelque chose est-il arrivé au point précédent du transfert ?) (Tomoe)

Tomoe n’a pas fouillé plus profondément à la mention des “contre-effets” de l’hypnose, s’il n’y avait aucun doute sur le lieu où ils sont arrivés, le problème doit avoir eu lieu avant ceci.

(Précédent. Même si tu me demandes de te parler du précédent, il n’y avait rien à signaler. Nous sommes entrés comme d’habitude et nous avons été enveloppés par la lumière…) (Shiki)

(Shiki ! Va trouver Waka-sama ! Tout de suite ! N’est-il pas dans ce village ?!) (Mio)

Mio, qui était en quelque sorte capable de rester silencieuse jusqu’à maintenant, n’a pas pu en endurer plus et s’est écriée. Pendant que Tomoe parlait avec Shiki, Mio trépignait d’impatience et se mordait les doigts de sa main droite. C’était évident qu’elle était soumise à un stress excessif parce qu’elle ne savait pas le lieu où se trouvait Makoto.

(Mio ! Cela prendra encore un peu de temps donc reste calme ! C’était comment-ja ? Rien ne te vient à l’esprit ?) (Tomoe)

(Lumière, nous étions enveloppés par la lumière et… Maintenant que j’y réfléchis !!!) (Shiki)

(Oui ! Qu’est-il arrivé ?) (Tomoe)

(C’était léger, mais j’ai eu l’impression que la lumière est devenue légèrement dorée. C’était à peine perceptible, mais je crois que j’ai entendu quelque chose comme un bruit. Waka-sama a levé sa tête donc je pense qu’il a dû sentir la même anomalie. Et donc, quand je suis arrivé à Felika, Makoto-sama était nulle part en vue. J’ai été capable d’arriver en toute sécurité alors ce n’est pas un accident de transfert. Après ça, j’ai honteusement perdu mon sang froid) (Shiki)

Dorée.

Les existences qui possédaient cette couleur, Tomoe connaissait seulement deux possibilités. L’une des deux était un Dragon supérieur comme elle. Et l’autre… c’était la Déesse. Dorée était un type spécial de magie. C’était normalement impossible pour la magie de posséder cette couleur.

(Hmph, dorée, hein. As-tu senti de la magie quand ce changement de couleur est arrivé ?) (Tomoki)

(Non, pas vraiment. En outre, cela ne s’est produit que pendant une seconde.) (Shiki)

Même si la formation de transfert a été créée par des Hyumains, c’était un sacré résultat. Tomoe a vérifié les schémas et la structure de la formation de transfert avant que Makoto ne puisse l’utiliser.

Si nous considérions que “quelqu’un” à coupé l’activation pendant un instant et a kidnappé une des deux personnes transportées, cette “personne” devait posséder de sacrée capacité. Elle devait avoir une grande quantité de mana et aussi posséder une profonde compréhension de la magie.

(Shiki, penses-tu que tu puisses aller tout de suite à cette formation magique et vérifier s’il y a des restes de magie ?) (Tomoe)

(Non, ça sera difficile. Après tout, les préparatifs de réception pour le prochain transfert sont déjà terminés.) (Shiki)

(Je vois. Alors cela sera difficile de le déterminer, hein. Shiki, tu vas te diriger vers la Cité Académique comme prévu. Tu devrais être celui qui a les documents de candidature de Waka, n’est-ce pas ? Envoient ceux-ci d’abord. Après ça, si tu es dans l’Académie, Waka devrait être capable de te rejoindre. Ça engendrerait des suspicions s’il transitait encore par Tsige.) (Tomoe)

(Eh… Mais Tomoe-dono, aller de l’avant sans savoir si Makoto est sain et sauf…) (Shiki)

(C’est vrai Tomoe-san ! Shiki est la personne la plus proche de Waka-sama, tu sais ?! À quoi penses-tu desu ?!) (Mio)

L’objection de Mio était compréhensible. Elle pensait que Tomoe ne comprenait pas la gravité de la situation avec les instructions qu’elle a données.

(Mio, nous devrions supposer que Waka-sama a été kidnappé-ja. Les suspects peuvent être probablement réduits à deux.) (Tomoe)

( ?! Quoi ?!) (Shiki)

La réponse de Tomoe a surpris Shiki.

(Bien sur, si nous suivons la logique que la lumière dorée et ce bruit était relatif à la situation-ja ga. Nous n’avons aucun autre élément pour créer d’autres déductions et nous ne pouvons pas rester sans rien faire.) (Tomoe)

(C’est évident !) (Mio)

Mio a approuvé les propos de Tomoe d’une voix forte. Il n’y a pas moyen que Mio soit capable d’attendre et de regarder ce qui se passe.

(En déterminant que notre pacte avec Waka toit toujours actif, il est raisonnable de penser que l’endroit où il a été emmené, il y a une sorte d’obstacle qui bloque la magie vers l’extérieur-ja. À partir de la couleur dorée, je peux l’associer à deux existences. La première est le Dragon supérieur qu’ils appellent “Le dragon aux Myriades de Couleurs”, Root. L’autre est … la Déesse-ja.) (Tomoe)

Tomoe a normalement dû imaginer de nombreuses hypothèses et après avoir délibéré, elle a filtré les possibilités. Ça montrait à quel point sa vision a été réduite.

(Un Dragon supérieur et… une Déesse, hein. Certainement, si nous parlons de la magie dorée, je peux seulement penser à une Divinité. Mais je ne pensais pas qu’une Divinité se donnerait tant de mal…) (Shiki)

L’image d’une Divinité que Shiki avait, ce n’était pas celle d’une existence supérieure qui ferait de telle action irréfléchie. Le changement de couleur n’a duré un instant et cette possibilité ne lui avait pas traversé l’esprit.

(Je vais contacter Root de mon côté. Mais si c’est vraiment le travail de la Déesse, j’ai peur de dire qu’il n’y a pas grand-chose que nous pouvons faire dans notre situation actuelle.) (Tomoe)

Tomoe a dit ces mots avec un visage mortifié tout en ayant grincé des dents.
(Pas moyen !) (Mio)

(C’est pourquoi, Shiki, tu vas à l’Académie. La seule chose que nous pouvons faire, c’est de tout préparer afin que le maître puisse revenir le plus tôt possible à Asora. Même si c’est irritant.) (Tomoe)

(Ahhhh ! Mais il ne peut pas fouiller les alentours ?! Ce n’est pas toujours certain que la Déesse est celle qui a fait ça !!!) (Mio)

(C’est… Non, tu as raison-ja. Ce n’est pas une bonne raison pour négliger ceci. Compris, recherche dans les alentours de Felika. Quand tu auras terminé, recherche aussi dans le voisinage de l’Académie.) (Tomoe)

(Compris !) (Shiki)

Apparemment Shiki a coupé la télépathie et il a commencé à agir.

“Mio, c’est comme tu l’as entendu-ja. Je vais me dépêcher d’aller à l’endroit où est Root. C’est pourquoi je veux que tu restes dans Asora.” (Tomoe)

“Je vais aussi aller avec Tomoe-san-desu wa ! Si c’est l’acte de ce dragon, je vais lui montrer la folie de son geste, de mes mains !” (Mio)

“Tu ne peux pas-ja.” (Tomoe)

“Je refuse-desu ! Pourquoi ?!” (Mio)

“Si… Si cela a été fait par la Déesse, c’est humiliant, mais il n’y a pas grand-chose que nous pouvons faire. Nous ne sommes pas en mesure de l’aider, car nous ne savons pas où il se trouve. Honnêtement, la seule chose que nous pouvons faire dans ce cas, c’est prier pour que Waka s’échappe par ses propres moyens ou nous appelle. Nous aurions pu faire quelque chose si les choses étaient plus évidentes, mais il n’y a rien que nous pouvons faire.” (Tomoe)

Les trois serviteurs ont compris que Makoto ne pouvait les appeler de son propre chef. Parce qu’il l’aurait déjà fait s’il le pouvait.

“S’échapper de dieu par ses propres moyens ?” (Mio)

Mio a regardé Tomoe avec une expression sinistre.

“Si Waka est capable de s’échapper par lui-même, sa première direction sera Asora. Il pourrait être nécessaire de le soigner s’il est blessé. Si Shiki était ici, ça serait le meilleur, mais de ce que nous avons entendu, il est plutôt éloigné. Tu es meilleure en guérison que moi alors s’il te plaît.” (Tomoe)

“Tomoe-san…” (Mio)

‘S’il te plaît’, en ayant dit ceci, Tomoe a saisi ses mains si fortement qu’elle en a eu mal. Mio a pu la comprendre et elle a murmure son nom. Tomoe était aussi la servante de Makoto, il n’était pas possible que son cœur ne soit pas agité dans cette situation.

“Honnêtement, un sentiment mystérieux est omniprésent en moi et cela me donne envie de crier. À vrai dire, même si ça prendrait trois jours, je voudrais rappeler Shiki et qu’il se prépare au cas où on aurait besoin de lui. Mais il y a aussi une partie de moi qui espère qu’il y a eu un problème et qu’il est quelque part dans les alentours de Felika.” (Tomoe)

“…” (Mio)

“Je suis terrifiée, comme je ne l’ai jamais été auparavant. La peur de perdre Makoto-sama. Et s’il en est ainsi, il n’est pas possible que je puisse l’accepter. Si Root est le vrai coupable de l’enlèvement de Makoto-sama, je n’en demanderai pas les raisons, je ferais un carnage et je reviendrais avec Waka. Comme si je me préoccupais du fait qu’il était une existence supérieure.” (Tomoe)

Tomoe a appelé Makoto avec le suffixe ‘sama’ alors qu’elle le faisait rarement.

“Compris. Je vais attendre Waka-sama à Asora. S’il revient, à ce moment-là…” (Mio)

“Oui, dit le moi aussitôt que ça arrive. Je rentrerai immédiatement. Huhuhu, Que Mio me dise une telle chose me rendrait heureuse mais cela aurait fait attendre Shiki en vain.” (Tomoe)

“C’est un nouveau venu qui est parti accompagné Waka-sama. Je le ferai attendre-desu wa.” (Mio)

C’était un peu forcé mais quand même Tomoe et Mio ont rigolé ensemble. Croire en leur maître et attendre, c’était l’épreuve la plus douloureuse. Croire et attendre, cela semblait facile mais ceci signifiait attendre que la situation se déroule sans rien pouvoir faire. C’était pourquoi, elles ont esquissé un sourire, dans le but de dissiper leur anxiété.

Quand Mio a traversé la porte de brume que Tomoe a créé, le visage angoissé de Mio lui a donné l’impression qu’elle priait et cela a clairement révélé la situation mentale dans laquelle elle se trouvait.

“Waka, fais attention s’il te plaît.” (Tomoe)

Tomoe, qui est plus préoccupé par son maître que d’affronter un des plus puissants Dragon, se fondait dans la brume et disparaissait.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team