Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 68 – Une nuit déprimante

Traduit par Quesako


À ce moment-là, Rembrandt, qui est connu dans le monde comme le marchand de Tsige, abordait une opportunité.

La mise en place du plan de capture de Fort Stella par Limia et Gritonia.

La bataille a été prévue sur deux fronts et les deux héros des deux pays ont augmenté le moral des troupes.

De plus, grâce à la bénédiction de la Déesse, qui est réapparue à nouveau, les Hyumains ont retrouvé leur avantage.

La bénédiction de la Déesse.

C’était ce qui pourrait être considéré comme le fondement de la grande force des Hyumains dans ce monde. La grâce multiple.

Avant la bataille, ils faisaient un discours à la Déesse. La Déesse confirmait les deux puissances et offrait une bénédiction divine à ceux qu’elle reconnaissait et lançait une malédiction à l’autre camp. Plus précisément, le camp qui a été approuvé, fera sa force doublée et celui qui ne l’était pas, fera sa force diminuée de moitié.

En bref, dans le cas où le discours débouchait sur une situation de bénédiction ou de malédiction, en mettant de côté le nombre de soldat, l’écart entre les forces des deux camps sera de quatre fois. S’il y avait une grande différence entre les forces militaires, ça pourrait être une autre histoire mais si c’était équilibré, la différence serait désespérante pour la camp subissant la malédiction.

C’était ainsi que les vainqueurs et les perdants dans une bataille entre Hyumains étaient normalement décidés par le discours. Parce que le résultat était déjà clair, c’était normal pour le camp diminué de capituler. Dans l’intérêt d’être approuvé par la Déesse, les Hyumains ont poursuivi la recherche de la beauté, ils ont également créé des vêtements de cérémonie et des armures pompeuses qui ne prenaient pas en compte l’utilisation dans une bataille. Le camp qu’elle approuvait, c’était celui qu’elle trouvait le plus beau. La royauté et les nobles ont fait des recherches sur la beauté des personnes qui ont gagné leur discours, C’était hélas inévitable que certaines personnes sont devenues fous à cause de cela. Après tout, c’était directement lié à la puissance du pays et de sa famille.

Mais c’était seulement le cas pour les combats entre Hyumains.

Dans le cas où un des participants n’était pas Hyumain, l’histoire changeait complètement. Dans le discours pour la Déesse, elle fournira automatiquement la bénédiction divine aux Hyumains. Même si nous prenions en compte les fois dans le passé quand il y a eu un combat où les Hyumains n’ont pas reçu de bénédiction. Il n’y a pas eu une seule fois où les Demi-Humains ont reçu la bénédiction. PAS UNE SEULE FOIS. Contre un opposant qui recevait une force doublée sans contre-partie, la race des Démons, originalement reconnue comme Demi-Humains, fût submergée à cause de leur infériorité numérique. Étant pressée par la nécessité, la race des Démons commença à chercher résolument des stratégies, des tactiques et des connaissances plus élevés que celle des Hyumains, pourtant ils avaient toujours l’avantage.

Quand la Déesse disparut, évidemment, les discours devinrent inutiles. Même s’ils faisaient les préparatifs et qu’ils exprimaient leur désir avec un discours, ils n’y avaient plus de bénédictions, ni de malédictions.

La grâce multiple ne montrait plus d’effet, peu importe s’ils étaient Hyumains ou Demi-Humains. La race des Démons convoqua une grande quantité de bêtes démoniaques et de Demi-Humains. En ayant agrandit leur pouvoir à son extrême limite, ils partirent pour faire une guerre contre les Hyumains. Ils les attaquèrent simplement de front pour les écraser, les pulvériser avec leur puissance et le nombre. Les Hyumains qui ont toujours été du côté des vainqueurs, se trouvèrent maintenant du côté des perdants contre la race des Démons. Victoire, victoire, victoire, victoire. L’élan ne s’arrêta pas. Ils détruisirent même une des cinq grandes puissances et la race des Démons a pu obtenir une grande quantité de terres.

Le Fort Stella était dans l’extrémité Sud de cette ancienne et majeure puissance détruite, Elision.

C’était une solide forteresse qui a été attaquée de nombreuses fois par Limia depuis le Sud et par Gritonia depuis l’Est.

Si les troupes ignoraient cet endroit et allaient vers le Nord, elles seraient entravées dans leur marche par une large rivière et un pénible marais, ainsi que par une rangée de montagne. Ce n’était pas impossible, mais il y aurait des interférences de la race des Démons. Fondamentalement, pour qu’ils pussent attaquer le domaine de la race des Démons avec une grosse armée, ils devaient capturer Fort Stella où ils ne pourraient pas avancer. Qu’il y ait un chemin menant directement à la forteresse, c’était une piège subtile de la race des Démons et il y avait quelques Hyumains, plus intelligent que les autres, se sont posés cette question ‘Pourquoi y a-t-il encore un chemin reliant les deux grandes puissances Hyumaines à la forteresse ?’. Mais avec toutes les vies perdues pendant les féroces batailles pour la forteresse, cela a oblitéré la raison et la réflexion derrière la reconnaissance de cette stratégie.

Le symbole de la détestable race des Démons. Une forteresse qu’ils devaient capturer coûte que coûte. Le Fort Stella était ce genre d’existence.

“La forteresse imprenable. La forteresse démoniaque qui a tué un nombre incalculable d’Hyumains, hein. Eh bien, ce n’est pas une surprise que vous souhaitiez la capturer aussitôt que possible. La descente des héros et le renouveau des bénédictions, à cause de cela, ce n’est pas étonnant qu’ils envisagent maintenant une autre attaque dans ce champ de bataille sans espoir.”

Avec le passage de la journée, le rideau de la nuit est tombé et l’ombre de la forteresse s’est élevée. Avant la porte, on pouvait voir les ombres de la grande quantité de troupes déployées qui s’étalaient à cause des feux de camp. De nombreuses ombres se rassemblaient.

“Oui. Il y a des chercheurs qui disent que c’est un piège de la race des Démons. Mais même ainsi, cet endroit a goutté à trop de sang. Limia et l’empire ne peuvent plus reculer.”

Une autre ombre se tenait debout à côté de l’ombre qui a dit ces mots, comme si elle s’y conformait. Ces mots contenaient de la surprise et dans une partie de ceci, de l’autodérision. La faible voix venait d’une femme mince.

“Je pense qu’attaquer d’autre endroit est aussi une option. Eh bien, je supporte aussi ce plan, il y a plusieurs de mes amis qui “reposent” dans cette place, après tout.”

L’ombre, qui attendait, venait de prendre la parole. Un homme. Il était en faveur d’abattre cette forteresse, mais il a clairement déclaré qu’il s’agissait d’une décision portée par les émotions.

“Il y a également un nombre innombrable de chevalier qui sont tombés. Cette place est un point incontournable que nous devons emprunter pour nous créer un chemin qui nous permettra de vaincre la race des Démons.”

Cette fois c’était l’ombre qui était derrière la fille qui a parlé. Le propriétaire de la voix était encore un homme. À cause du son produit par le frottement du métal, on pouvait dire que l’homme portait une armure.

“La grâce multiple et les héros, hein. Je comprends que nous sommes dans une position avantageuse mais… Je n’arrive pas à me débarrasser de ce mauvais pressentiment.”

“Quelle stupide chose à dire. Bientôt, il y a aura un dîner avec l’empire. Ton mauvais pressentiment se réalisera à ce moment.”

Des ombres alignées, une voix incrédule est sortie.

“Ahaha. Je ne souhaiterais pas me sentir comme avec l’araignée donc c’est peut-être une anxiété inutile. C’est peut-être parce que je n’aime pas le héros de l’empire, le dénommé Tomoki.”

“Qui sait Hibiki… Je l’ai vu comme un jeune homme correct. On dirait qu’il est assez jeune, mais il semble aussi avoir la tête froide. Une jeunesse intrépide, c’est ce que j’ai pensé.”

“Ah, je suis d’accord avec Wudi. Pour moi, il ressemblait à une personne agréable. Il est un jeune pour qui on ressent une étrange attraction. Et malgré son apparence, il peut utiliser diverses outils magiques et sur le champ de bataille, il peut battre des dizaines, voir des centaines de Démons. Comme un héros, il est incroyable.”

“Après tout, nous ignorons encore les intentions de Hibiki. Si je n’avais pas rencontré Hibiki en première. Je serais peut-être devenue une de ses épées. Je ressens la même aura héroïque que je sens en toi.”

“Je… Je suis du même avis que Hibiki. Je n’ai pas apprécié quelque chose en lui. J’ai l’impression que c’est une personne différente d’onee-chan.”

La fille dénommée Hibiki, en croyant qu’elle serait réfutée par tous les autres, a eu le soutien d’une voix. Une ombre qui était plus petite que les autres ombres. Une voix que l’on pourrait considérer comme jeune.

“Donc la seule alliée que j’ai, c’est Chiya-chan, hein~. Il n’y a pas besoin de s’inquiéter, mes sentiments personnels ne m’influenceront pas sur le champ de bataille. Alors allons dîner et ensuite nous dormirons. Nous allons attaquer plus tard dans la nuit, n’est-ce pas ?” (Hibiki)

Plus tard dans la nuit, ou plutôt, une réunion autour d’un repas quelques heures avant l’assaut ? Quel relâchement, c’était ce que Hibiki pensait. Est-ce à cause des attentes envers elle et de l’autre Héros ? Ou est-ce parce qu’ils sont confiants en ce qui appelle la grâce multiple ?

C’était aussi pour réaliser une dernière confirmation de la stratégie, mais sous le prétexte d’un dîner. En ressentant un mauvais pressentiment à propos du héros de Gritonia, sans savoir précisément le pourquoi, Otonashi Hibiki a regardé une fois de plus le feu du camp.

(Je ferais tomber cette place. Le général Démon est un puissant géant avec 4 bras. Nous et les troupes de l’empire, peu importe quelles troupes le rencontrent. Les héros se réuniront où le général Démon était et l’attaqueront ensuite. Selon les estimations, la force militaire, de nos troupes combinées, est approximativement cinq fois supérieure à celle des Démons. En plus, si nous comptons la grâce multiple, cela sera de 20 fois ? Je ne comprends pas les chiffres de cette bataille mais 20 fois est un nombre qui apporte une certaine tranquillité d’esprit. Mais bon~ La puissance de la forteresse n’est pas diminuée, donc ce n’est pas comme si nous avions l’avantage du terrain. La grâce multiple est une chose qui est comptée comme un ensemble, n’est-ce pas ? Notre côté est doublé et l’autre est divisé. Dans ce cas, si la race des Démons annule juste cette ‘diminution’, l’avantage sera seulement doublé.) (Hibiki)

En termes de tactique, la race des Démons était meilleure. Elle s’est souvenu des paroles de la réunion. Il n’y avait même pas besoin de faire une confirmation finale. Obtenir la bénédiction, attaquer des deux directions et si le boss apparaissait, utiliser les héros pour le vaincre. Une chose simple. Pour une raison quelconque, en raison des souhaits de l’empire, l’attaque a été transformé en un assaut nocturne.

La race des Démons connaît les mouvements des Hyumains jusqu’à un certain degré. c’était ce que Hibiki pensait. Dans ce cas, il devrait y avoir eu une sorte action qui se distinguerait de toutes les situations précédentes et pourtant, il n’y a eu aucune réaction en vue. Inquiétant

Dans ce monde où la magie était présente. S’il en était ainsi, même sans avoir de canons dans la forteresse, ils devraient pouvoir faire soudainement pleuvoir des attaques qui ressembleraient à celle de canon… J’y réfléchis trop, c’était ce quelle pensait. En prenant en compte les données, elle ne pouvait pas estimer quel genre de magie ils auront.

Ce genre de malaise était probablement ce qui lui faisait avoir ce mauvais pressentiment.
______________________

“Bienvenu, héroine-sama de Limia.”

En approchant le pavillon, la pensive Hibiki fut saluée par une voix joyeuse.

“Ah, n’est-ce pas la princesse Lily ? Merci d’avoir prit la peine de me rencontrer. Je suis honorée d’avoir été invitée en cette occasion.” (Hibiki)

La souriante Hibiki a arrêté d’y réfléchir et a prononcé ses mots précédemment préparés par réflexe. Pour ne pas être irrespectueux, ses compagnons et les nobles les accompagnant ont été formés à plusieurs choses. La fille gardait à l’esprit d’utiliser des mots courtois.

L’autre partie était la princesse de Gritonia, une puissance majeure qui possédaient au moins la même influence que le royaume de Limia. Peu importe si elle était une héroïne, en tant qu’individu, cette personne n’était pas quelqu’un qu’on pouvait se permettre d’être impoli. Hibiki se sentait nerveuse.

“J’ai le même sentiment. Je suis désolée de vous avoir appelé ici. Nous avons préparé un petit service pour vous et les personnes qui seront vos compagnons d’armes. Pour cette nuit, veuillez récupérer vos forces.” (Lily)

Tout en étant perplexe par l’événement rare d’avoir un guide royal pour les guider, les suivants de l’héroïne de Limia ont suivi les pas de la fille.

Dans la table ronde qui a été préparée, ils y avaient déjà un certain nombre de personnes assis.

Quand ils ont vu l’entrée de Hibiki, ces personnes ont arrêté leurs conversations, elles se sont levées et sont allées à la rencontre de la princesse et la fille étant guidée par elle.

“Bonjour ! C’est avant la sieste mais profitons du repas sans avoir à nous soucier de nos rangs !” (Tomoki)

“Maintenant, Hibiki-sama, veuillez venir par ici.” (Lily)

En ayant suivi la princesse, Hibiki a été assaillie par un sentiment mélancolique. C’était à cause des paroles qui lui ont été adressées. À quel point elles étaient creuses.

En outre, l’empire ne disait étrangement rien à propos de ce qui a été dit, la faisant se sentir irritée. En plus, ses propres compagnons ne montraient aucun signe de mécontentement, c’était également étrange.

Comme attendu, Hibiki a été directement guidée au siège libre à côté du siège où était placé le héros de l’empire, Iwahashi Tomoki. Il n’y avait aucun autre endroit pour s’asseoir à côté de lui. De refuser le siège où la princesse l’a guidé, cela serait considéré comme un acte grossier. En plus, ceux qui disent qu’il n’y a pas besoin de se préoccuper du rang, ce sont souvent des personnes qui ne pardonnent pas l’impolitesse.

Tout en ayant soupiré intérieurement, Hibiki a montré à la princesse son entraînement à faire un faux-sourire. Puis elle a fait face à Tomoki.

“Merci pour votre considération, Tomoki-kun. Cela sera une attaque nocturne mais faisons de notre mieux ensemble.” (Hibiki)

Un dialogue ordinaire. Hibiki savait déjà que Tomoki était plus jeune qu’elle, même quand ils s’étaient vu la première fois alors elle a décidé de l’appeler avec le suffixe –kun.

“Nous avons l’habitude des attaques nocturnes donc c’est bon. Nous pourrions même couvrir le côté de Limia.” (Tomoki)

“Ceci est rassurant. Nous n’avons pas beaucoup d’expériences dans les grandes batailles nocturnes donc j’attends beaucoup de votre part.” (Hibiki)

“De plus, c’est un combat avec un mid-boss. Finissons en rapidement en un seul passage et faisons en sorte que la Déesse nous loue. Ah, j’espère qu’elle nous donnera de nouveau pouvoir.” (Tomoki)

“Maintenant que vous le mentionnez, le discours pour la bénédiction de la déesse sera fait par Tomoki-kun, n’est-ce pas ? Pourrais-je à nouveau rencontrer la Déesse ? Je ne l’ai pas rencontré depuis la première fois et il y avait plein de choses que je voulais lui demander.” (Hibiki)

Hibiki avait l’impression que la situation était différente par rapport à celle que la Déesse lui a expliquée donc elle voulait la rencontrer à nouveau. Bien qu’elle avait la puissance et la protection divine, la seule fois où elle a parlé avec elle, c’était au tout début.

Elle a ressenti une sensation désagréable quand Tomoki dit “mid-boss” donc Hibiki a orienté ses pensées vers la Déesse et elle a conservé son sourire.

“Ah, aussi, quel est votre niveau actuellement Hibiki ?” (Tomoki)

Tomoki a soudainement demandé son niveau. Les autres membres ont été guidés par les chambellans, en prenant leurs sièges, chacun conversait et dégustait la nourriture, qui leur est servi. Hibiki a également participé au repas, mais elle ne pouvait pas profiter correctement de la nourriture. Elle n’était pas dans l’ambiance pour apprécier le repas.

La seule qui avait l’air mal à l’aise, c’était Chiya qui avait la même opinion à propos de quelque chose de déplaisant à propos de Tomoki. Et une fille du côté l’empire qui avait à peu près l’age de Chiya, a commencé à lui parler et peu à peu, elle s’est détendue ou du moins c’était ce qu’il semblait.

“Moi ? Actuellement, mon niveau est à 430.” (Hibiki)

“Je vois. Mon niveau est désormais à 605.” (Tomoki)

“Hé~ c’est impressionnant. Et c’est dire à quel point vous avez du participé à de nombreuses batailles.” (Hibiki)

“Oui. C’est pourquoi, Hibiki-san, Vous avez peut-être 3 ans de plus que moi mais pourriez-vous ne plus m’appeler avec le suffixe –kun ? (NTF: suffixe signifiant dans le contexte garçon plus jeune) Il n’est pas nécessaire d’aller aussi loin que de m’appeler avec le suffixe –sama (NTF: personne de haute valeur), le suffixe -san (NTF: monsieur) est aussi bien, quand nous parlons à une personne qui est plus forte que soi.” (Tomoki)

(Qui est celui qui a dit qu’il n’y avait aucun besoin de se préoccuper des rangs ?!) (Hibiki)

Hibiki a désespérément essayé de retenir la réplique Tsukkomi (NTF: Dans le duo comique japonais, c’est le personnage sérieux, intelligent et rationnel) qu’elle voulait faire. Le 100% faux sourire sur son visage montrait désormais des signes qu’il allait s’effondrer.

“J-Je suis désolé. j’utilise toujours nos traditions pour discuter. À partir de maintenant, je ferais plus attention.” (Hibiki)

“Nah, ça ne me dérange pas. Et aussi je n’aime pas le discours formel.” (Tomoki)

((Je vais juste ajouter –desu (NTF:c’est une forme de dialogue neutre.). Il n’y pas moyen que je m’attende à un discours de ta part qui dirait “domo” (NTF: c’est proche de sama mais sans le côté honorifique)) et “ore” ! (NTF: c’est un langage familier) Et aussi ça si cela ne te dérange pas, ne le mentionne pas ! N’est-il pas judicieux de ne juste rien dire ?!)) (Hibiki)

“Enfin, ça ne me dérange pas de l’utiliser donc c’est ok. C’est bien de juste parler de la manière que vous le souhaitez.” (Hibiki)

“Vraiment ? Cela est d’une grande aide. Je n’étais pas rassurée à propos de notre rencontre. Nous allons faire une attaque rapide sur un général Démon aujourd’hui donc je pensais à accompagner Hibiki-san et les autres dès le début, Qu’est-ce que tu en penses ?” (Tomoki)

En un sens, ceci était une conversation entre les représentants des deux pays. C’est un lien pour la diplomatie, c’était ce que pensait Hibiki. Même si elle sentait qu’une migraine viendrait à cause de ses mots.

Si c’était dans l’autre monde, un kouhai (NTF: jeune élève) prenant ce genre d’attitude, obtiendrait un sermon approprié. Ou cela ce pourrait-il que les étudiants actuels du collège sont tous ainsi ? Si c’est le cas, elle est reconnaissante d’avoir pu venir dans un monde différent. Il n’y a pas meilleur bénédiction que cela.

“…C’est une proposition intéressante mais nous devons encourager le peuple de Limia et participer à la bataille. Quand le moment viendra, je me précipiterai, ok ?” (Hibiki)

Tout en ayant senti son expression facial tressaillir, Hibiki a été en mesure de parvenir à passer la réunion autour d’un dîner, autrement surnommé ‘le test de patience’.

Juste une personne, Chiya a été préoccupée par l’état de Hibiki. Lorsque le dîner a pris fin et qu’ils ont quitté le pavillon, ils sont retournés dans leurs propres camps et la fille s’est approchée de Hibiki avec un visage ne masquant pas son inquiétude.

“Hibiki onee-chan, est-ce que ça va ? Devrais-je servir du thé pour te calmer ?” (Chiya)

“Chiya-chan, mon Dieu, quelle bonne fille tu fais ! Si cet idiot aurait été bien plus courtois, l’histoire aurait été un peu différente !” (Hibiki)

Les autres membres ne comprenaient pas pourquoi Hibiki était en colère et pouvaient seulement incliner leurs têtes.

“Hibiki, cela ce pourrait-il que tu n’aimes pas la nourriture de l’empire ?”

“Si c’est le cas, tu aurais du le dire à l’autre groupe ou ça tournera à l’inverse comme une impolitesse Hibiki-dono.”

En entendant les mots qui étaient à l’opposé de la réalité, elle a soudainement arrêté ses pas.

“Hein ?! À quel point êtes-vous sérieux au juste ?! Comment la conversation ne s’est elle pas changée sur l’impolitesse que Tomoki a eu envers moi, n’est-ce pas étrange pour vous ?!” (Hibiki)

Chiya était également d’accord avec Hibiki et elle a acquiescé plusieurs fois.

“E-Est-ce que c’est pour cela que tu es tellement en colère ? Tomoki-dono a pris la peine de nous accueillir pour une réunion autour d’un agréable dîner, il a déclaré qu’il nous appuierait dans le combat, en plus, il a signalé à Hibiki de ne pas utiliser –kun sur une personne plus élevée de manière désinvolte. Et après ceci, n’a-t-il pas fait une proposition digne de confiance ?” (Naval)

Naval, la guerrière que Hibiki considérait comme le plus proche compagnon sur le champ de bataille, a lâché ses mots comme si elle comptait une petite histoire.

“Qu’est-ce que vous n’avez pas compris sur lui pour atteindre une telle conclusion ?!” (Hibiki)

Hibiki était stupéfaite par les mots de ses propres compagnons. Même Bredda et Wudi, qui normalement avertissaient Naval quand elle en disait trop, ont consenti à ses mots.

(Que se passe-t-il ? Êtes-vous en train de me dire que tout le monde devient étrange quand ils le rencontrent ?) (Hibiki)

Toutefois, Chiya et moi allions très bien. Qu’est-ce qui se passe au juste ? Hibiki ne pensait pas qu’elle devait réfléchir sur sa façon de parler avec ses compagnons afin qu’ils pussent la comprendre. Elle a commencé à penser qu’il y avait une sorte de raison à cela.

“Eh bien, laissons ça de côté pour le moment. J’ai un peu perdu mon contrôle. Ok, allons dormir. Après tout, le combat est proche. Chiya-chan, Dormons ensemble.” (Hibiki)

Poursuivre cette remarque pour l’instant ne mènera nulle part. Quand ils se réveilleront, la guerre aura déjà commencée. Elle a compris qu’elle ne devait pas provoquer une discorde inutile.

Lorsque Hibiki est retournée dans sa chambre avec Chiya, elle a été profondément étonnée par la facilité avec laquelle elle a pu s’endormir.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team