Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 69 – La détresse de Hibiki

Traduit par Quesako


Le combat a silencieusement commencé.

En ayant fini le discours cérémonial pour la Déesse sans aucun problème, aussi bien les troupes de l’empire, que les troupes du royaume ont reçu la bénédiction de la Déesse. En même temps, la race des Démons est supposée avoir la malédiction de la Déesse.

Hibiki s’est senti mal à l’aise en pensant que le héros ferait quelque chose de discret mais c’était pratiquement une lecture apprisse par cœur et le discours a fini sans aucun suspense.

Les troupes du royaume ont commencé leur marche comme prévu et ils ont établi le contact avec l’ennemi. Hibiki et les autres, qui étaient derrière la ligne de front, ont senti la sensation du champ de bataille à travers leur chair.

Mais la situation était un peu différente des prévisions.

Il était certain que la force des alliés a beaucoup augmenté. Même Hibiki, qui avait des doutes, pouvait voir que la puissance des sorts a littéralement doublé.

Cependant, elle n’avait pas l’impression que leurs ennemis ont diminué. Ce n’était pas comme si Hibiki était entrée sur le champ de bataille pour le confirmer, mais ils ne semblaient pas être affaiblis au point d’être réduit de moitié.

Même ainsi, la progression du champ de bataille leur était favorable. Le camp des Hyumains a chargé plusieurs fois et a disséminé la race des Démons comme s’il déchirait des morceaux de papier. Il n’y avait même pas un seul cas où leur côté a été refoulé.

C’était une progression qui ferait penser que le gros des forces était à l’intérieur de la forteresse. Le royaume et aussi l’empire ont enfoncé leurs troupes jusqu’à l’entrée de la forteresse. La partie avant de la forteresse a été ouverte en grand par les Démons eux-mêmes. Par conséquent, il y a un sacré nombre qui ont commencé à foncer verts les portes de la forteresse.

Le moral a grandi en flèche. C’était juste une question de temps avant qu’ils ne puissent assaillir l’intérieur de la forteresse.

Mais toutes ces suites d’événements ont été faites sans l’assistance d’Hibiki et des autres et l’empire n’a fait aucun rapport sur l’apparition du général Démon. Tous ces points ont commencé à faire douter Hibiki. L’alarme à l’intérieur de la tête de Hibiki sonnait à plein régime. Elle essayait de prévenir Hibiki de quelque chose.

“Naval. Ceci est plutôt bizarre. Peu importe les circonstances, c’est beaucoup trop facile. Cette place est une forteresse imprenable, n’est-ce pas ?” (Hibiki)

“Ouais, Il est impossible que cela finisse sans que nous fassions quelque chose. Ce pourrait-il que le héros de l’empire est déjà fait un sacré travail ?” (Naval)

Hibiki a ignoré la dernière partie de ses paroles et elle a seulement accordé de l’importance à son point de vue sur la forteresse dans son esprit. Même Naval la mercenaire, qui avait beaucoup d’expérience sur les champs de batailles, a ressenti cette étrangeté. Cela pourrait signifier que quelque chose va réellement arriver. Son instinct essayait de lui dire quelque chose mais à cause de son manque d’expérience, elle était incapable de penser à quoi que ce soit. C’est irritant.

“Mais ! Tant que nous passons les portes, la bataille sera décidée ! Bientôt, nous serons en mesure de faire chuter le fort Stella ! Enfin, nous serons en mesure de faire la première étape pour faire revivre Elision !” (Bredda)

Bredda était complètement excité. Il était dans un état où il n’y avait aucun moyen de penser rationnellement. Même Wudi, qui était normalement en phase avec Chiya, semblait excité pendant qu’il regardait le champ de bataille.

Chiya s’est un peu habitué au champ de bataille, mais elle avait toujours peur de cette ambiance.

Sur le champ de bataille, il n’y avait plus d’empire, ni de royaume. Ils venaient de directions légèrement différentes mais les deux troupes se sont rassemblées en un bloc devant la forteresse et elles se sont dirigées vers les portes.

“Je ne peux pas éliminer ce mauvais pressentiment. Wudi, Chiya-chan. Au cas où, préparez une formation de sort en état de veille pour une barrière défensive et un sort de déplacement instantané. (Hibiki)

“Mais faire ça pour chacun est impossible. Ça me coûterait un bras pour même le faire à notre entourage.” (Chiya)

Une déclaration timorée de Chiya. Plus la portée d’un sort était grande, plus il coûtait cher en mana. Il n’était pas bon de trop étendre la zone des sorts.

“Si c’est seulement pour le groupe, je peux faire le déplacement instantané. Mais pour toutes les unités, c’est juste impossible. Après tout, je ne suis pas un esprit.” (Wudi)

Wudi, en revanche, n’avait pas autant de mana que Chiya. Même s’il était capable de le contrôler, il ne pouvait pas supporter le mana qui devait être utilisé.
“Alors ça ne me dérange pas si c’est seulement nous. Nous ne faisons rien de toute façon.” (Hibiki)

Tout en étant déconcerté, ces deux-là ont accepté la requête de l’héroïne. Ils ont formé les sorts et les ont placé en état de veille. Après tout, ils étaient toujours le groupe de l’héroïne. Ce niveau de prouesse était réalisable pour eux.

(Si c’était moi, qu’est-ce que j’aurais préparé ? La chose que je ferais si les armées de l’empire et du royaume se rassemblaient en un seul endroit, ça serait…) (Hibiki

Hibiki y réfléchissait. Les deux falaises à côté de fort Stela. C’était une forteresse qui fonctionnait comme un goulot d’étranglement. Au contraire, elle ne comprenait pas pourquoi la race des Démons a laissé les portes de la forteresse grands ouverts avant la bataille, cela facilitait leur assaut. Stationner des soldats sur les falaises et les attaquer d’en haut. Mais c’était quelque chose qu’ils ont déjà fait. L’armée recevait des attaques de la partie supérieure de la forteresse et des falaises.

Ce qu’elle a ensuite pensé, c’était la différence de hauteur. La forteresse était sur une position élevée et les troupes Hyumains ont chargé via la route qui était en aval de la forteresse. Mais ce n’était pas une pente avec beaucoup d’inclination. Dans les conditions actuelles, ils pourraient faire chuter des chutes de pierres sur les portes de devant, mais il n’y avait aucune raison plausible d’avoir attendu qu’il soit si proche de la forteresse pour le faire.

Ils pouvaient également inonder le château mais, il faudrait beaucoup d’eau pour le faire. Tout comme les chutes de pierres, on dirait qu’ils prenaient en compte le timing.

(Cela se pourrait-il…Le film où les murs de gauche et droite se rapprochent comme dans les films de chasseur de trésor ? C’est exactement ce que l’on pourrait utiliser quand l’ennemi progressait dans un chemin étroit. Qu’est-ce qu’ils prévoient de faire au juste ? Si je pouvais le comprendre, nous pourrions au moins retourner dans notre camp… Bon, nous devrions être capables de faire face à la plupart des situations qui pourraient arriver… probablement.) (Hibiki)

En premier lieu, la stratégie de cette fois-ci avait de nombreux point que Hibiki n’a pas compris. Et ce n’était pas seulement relatif à l’armée ennemie. C’était aussi à propos du héros, c’est à partir du moment où ils se sont impliqués avec lui qu’il a reçu l’éloge de ses compagnons sans qu’ils puissent voir ses défauts. Elle ne pouvait tout simplement pas comprendre. Il est vrai que Hibiki n’a pas beaucoup d’expérience dans les batailles nocturnes mais au moins ça serait plus logique de le faire quand la lune n’est pas visible. Et si possible, par un temps nuageux et avec le moins d’étoiles, de cette manière, ceci rendrait le plan plus solide, c’était que Hibiki pensait. L’empire a été inflexible avec le jour et l’heure de l’attaque mais même après le début du plan, Hibiki n’a pas compris la vrai signification de tout ceci.
En réfléchissant à ça, elle regardait sa propre armée.

C’était de la folie. Ceci était vraiment un endroit où la folie avait pris le contrôle. Bien que la forteresse tellement désirée était juste en face de leurs yeux, les soldats qui étaient en première ligne pouvaient voir l’intérieur de la forteresse et la défaite de l’ennemi. De plus, à l’endroit où se déroulait la bataille, ils ne devraient y avoir eu que des soldats de la première ligne, mais il y avait des soldats d’autres lignes et même des magiciens qui auraient dû être à l’arrière. D’ailleurs, la même chose est arrivé à l’armée de l’empire.

Ce sentiment d’être devant cette forteresse qui leur a pris leurs amis et leur famille. Pour Hibiki, cet endroit ne lui a rien pris, mais elle pouvait comprendre un peu, la signification de cette folie qui a été relâchée.

(C’est… la guerre, hein. Même si je le comprends, c’est toujours dur à supporter. Pour être accueilli par des éloges et des cris de joies à cause de meurtre.) (Hibiki)

Même la calme Naval, avait une flamme dans ses yeux qui ne pouvait pas être caché. Les seuls qui ressentent la peur, c’est probablement Chiya et moi-même, c’était ce que Hibiki pensait.

Elle voyait la race des Démons comme des ennemis, comme des existences qui devaient être éradiquées, c’était ce qu’elle pensait croire. Mais elle n’a pas remarqué que ce n’était qu’une pensée saugrenue et qu’elle comptait inconsciemment la mort d’un Démon comme celle d’un Humain. C’était les restes de la façon de penser de son ancien monde. Pour dire la vérité, pour Hibiki le physique de la race des Démons était proche de celle d’un être Humain.

(Non, c’est peut-être pareil pour Tomoki. Après tout, il est une personne qui était originaire du Japon. Peut-être que son attitude précédente était juste pour jouer au gros dur.) (Hibiki)

Pour le gamin qui semblait avoir trop confiance à son niveau, Hibiki a déterminé un “probablement” en y réfléchissant. En vivant dans un monde où tu ne verras normalement pas la mort des autres de trop près, il n’y avait pas moyen de s’adapter au champ de bataille si facilement, après tout.

“Ah, les porte sont…”

“Atteintes !”

Des mots de Naval et Bredda. Hibiki s’est sentie soulager d’en avoir fini avec ses craintes inutiles.

Les hurlements des troupes Hyumains unifiés ont résonné sur le champ de bataille comme un rugissement de rage.

À ce moment-là.

Les craintes inutiles que Hibiki avaient mis de côté, sont soudainement devenues réelles.

Le sol… s’est effondré.

Dans une forteresse qui se trouvait au sommet d’une petite colline, juste avant les portes, le sol s’est ouvert et a englouti toute l’armée.

Comme si les hurlements des Hyumains avait été le signal.

Cela s’est effondré en un instant. De manière plus précise, le sol a disparu. En dessous, il n’y avait que les ténèbres. Même en prenant en compte que c’était la nuit, le décor ci-dessous donnait l’impression de voir le royaume des morts.

Un silence pesant s’est installé. En réalité, la terre où se tenait les troupes Hyumaines n’a été maintenue que par la magie. Il n’y avait même pas eu de son de la terre qui s’est “effondré”.

(Le sol a… disparu ?!) (Hibiki)

Combien ont réussi à comprendre que le sol a disparu comme l’héroïne de Limia ?

“Wudi ! Chiya-chan !” (Hibiki)

Hibiki s’était préparé au cas où, donc elle a été capable de réagir plus rapidement que quiconque et ils se sont téléportés en dehors du trou. C’était une situation où les deux sorts préparés en avance pouvaient servir. Dans une situation où la moindre seconde était précieuse, la formation magique préparée par Chiya à tout hasard, c’était révélé vitale. Un très bon coup de Hibiki.

Après quelques secondes plus tard, le sortilège été activé et le groupe de Hibiki a pu éviter de tomber dans le trou. Une faible barrière de lumière bleu est également activé et un dôme magique de défense a été créé.

“Aaa… aaahh…”

La voix des alliés, qui tombaient, ont été entendues par le groupe.

Il n’y avait aucun moyen de savoir jusqu’où le trou se poursuivait mais puisqu’ils n’ont pas préparé des contre-mesures pour ça, le résultat, qui les attendait, pouvait déjà être prédit.

En regardant les choses de manière objective, la moitié des soldats qui sont devenus fous et qui sont entrés en première ligne, ont disparu en une seconde.

En réalité, on ne pouvait que considérer ceci comme absurde, Hibiki ne pouvait pas prononcer un seul mot. Les seuls restants de l’armée du royaume, c’étaient les magiciens de l’arrière-garde, l’unité d’archers et l’unité de chevalier qui a été postée au centre avec les nobles.

Une destruction partielle… non, une plus grosse perte que cela.

En priant constamment pour ceux qui sont tombés, Hibiki, sans se soucier de l’endroit, a hurlé à son groupe, comme si elle essayait de supprimer le cri de peur qui essayait de sortir d’elle.

“Wudi, pour le moment, retraite ! Essayons de revenir autant en arrière que possible. Naval et Bredda viendront avec moi et chercherons le maximum d’unités restante, Chiya maintiens la barrière, ok ?!” (Hibiki)

Hibiki a levé les yeux. C’était quelque chose d’attendu mais… des flèches, des pierres et des aussi des sorts de plusieurs couleurs ont commencé à pleuvoir sur eux.

“… Naval, Bredda. Changement de plan. Jusqu’à ce que nous puissions revenir, Intercepter ! Sort aussi Horn ! Nous allons survivre !” (Hibiki)

Hibiki a convoqué le loup gardien de sa ceinture d’argent, Horn. Ses paroles servaient autant à encourager ses compagnons qu’elle-même.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team