Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 72 – Après un long parcours

Traduit par Quesako
Vérifié par Heyruko


“Le jour se lève, hein. Vous êtes vraiment obstinés.” (Io)

“Lorsque que vous êtes acculés, n’importe qui viendrait à surpasser ses limites.” (Hibiki)

Hibiki répondait à Io en criant avec insouciance tout en esquivant ses attaques.

“C’est faux. Être capable de surpasser ses limites ne peut seulement arriver que quand on a été correctement formé et entraîné. Vous êtes vraiment des guerriers qualifiés. Il semble que j’ai considérablement mal compris le principe de héros.” (Io)

Il sortait des compliments avec indifférence.

3 mètres, d’un point de vue d’une personne normale, cela pourrait être assez grand. En utilisant ce corps si agilement, il faisait preuve de prouesse qui rendrait fou de chagrin des pratiquants d’arts martiaux.

“Un type entièrement basé sur la force” était tout à fait un malentendu. Hibiki a senti de la haine du plus profond de son cœur envers l’idiot qui a fait une telle analyse. C’étaient les mouvements de quelqu’un qui maîtrisait son corps.

Un géant que l’on pourrait s’attendre à utiliser une hache ou un gourdin et les balancer bêtement autour de lui. La réalité était complètement différente.

“Les attaques ne le blessent pas suffisamment ! Ce gars a une plus mauvaise régénération que l’araignée !” (Naval)

Naval a crié. C’était la vérité. Après tout, les éclairs qu’elle a libérés ne l’ont pas convenablement blessé. Depuis le début, ses attaques ont touché ses bras de nombreuses fois sous différents angles mais pas même sa peau n’a été égratigné. D’ailleurs, il ne laissera pas les attaques l’atteindre au même endroit qu’une précédente attaque. Il se déplaçait habillement et avec ce genre de méthode, il faisait glisser les attaques sur sa peau durcie.

“Ne vous dévalorisez pas de cette manière, femme blanche. Bien que ce soit impuissant, c’est vraiment une splendide technique d’épée.” (Io)

“Prétendez-vous être un instructeur d’arts martiaux ?!” (Bredda)

Bredda s’est dirigé là où se trouvait Naval et il a sauté pour détourner la trajectoire d’attaque d’un de ses bras.

“Un instructeur, hein ! Ceci sonne bien. Les personnes comme vous, qui peuvent encaisser mes attaques aussi longtemps, sont rares. Qu’en pensez-vous ? Voudriez-vous rejoindre le côté des Démons ?” (Io)

Io a utilisé un mouvement qui donnait l’impression qu’il a repositionné en un instant la posture de son corps pour se déplacer. À l’emplacement où il était précédemment, quelque chose fait de magie a traversé l’endroit.

“Comment êtes-vous capable d’éviter les lames invisible de vent ?! Pouvez-vous lire les incantations ?!” (Wudi)

“C’est faux, l’utilisateur de vent. Si l’on connaît la quantité de mana utilisé, on est capable de lire la plupart des attaques à venir. L’endroit qui est ciblé et quand il va s’activer. Vos yeux me disent toutes ces informations.” (Io)

Cela pourrait être dû à son expérience des différents combats qu’il a vécu. Peu importe comme il le voyait, il n’y aurait pas beaucoup de personnes qui seraient en mesure de le faire.

“Je vais vous laisser nous aider à progresser de façon définitive !” (Hibiki)

“!!! Bien joué !” (Io)

À cause de la charge puissante de Hibiki, Io est légèrement repoussé. Mais ce n’était pas comme si Hibiki avait atteint le niveau du général Démon, c’était juste que ses caractéristiques et ses aptitudes ont commencé à dépasser ses limites naturelles, c’est tout.

Surpassée l’évaluation d’un général avec une grande quantité d’expérience n’était pas quelque chose qu’une personne normale pourrait faire mais c’était seulement une légère surprise pour lui.

La rétroaction du coup portée s’est fait ressentir dans les mains de Hibiki. La sensation de son épée atteignant les os. L’épée de Hibiki a été capable de trancher à moitié une des mains de Io.

“Oh, admirable. Mais comment envisagez-vous de surpasser le prochain obstacle, héroïne ?” (Io)

“… Je ne peux pas la sortir ?!” (Hibiki)

“Si je serre mes muscles, vous ne serez pas capable de sortir votre épée. Et donc, vos mouvements seront stoppés également !” (Io)

“!!!”

Hibiki a compris ce qui arriverait après cela.

Elle s’est instantanément séparé de son épée. C’était une action dictée par les instincts de Hibiki.

Un bruit sourd. C’était la première attaque qu’elle a reçu depuis le début de ce combat. D’ailleurs, c’était la première attaque qu’elle a reçu depuis qu’elle n’avait plus de protection divine de la Déesse.

Hibiki a volé comme un caillou qui aurait reçu un coup de pied. Chiya a immédiatement couru à sa poursuite.

“ARGLL !!! C… ai… m…l” (Hibiki)

(Ça fait mal ! Ça fait mal ! Ça fait mal ! Ça fait mal !) (Hibiki)

Les pensées de Hibiki n’étaient tournées que vers la douleur. Est-ce l’effet de perdre la protection divine de la Déesse ? Pendant un instant, Hibiki a pensé de cette manière.

(Mal, Mal, Mal ! Mais ! Ne plus avoir la protection divine de la Déesse n’a pas beaucoup d’importance ! Parce que j’ai été capable de me déplacer sans que cela ne change grand-chose. Le problème, c’est lui, Io. Il est juste trop fort !) (Hibiki)

Étant presque contrôlée par la douleur. Elle a essayé de garder le contrôle, même si ce n’était qu’un peu. Réfléchir. Pour le moment, juste réfléchir. Et donc, Hibiki, dans l’intérêt de retrouver sa raison, a continué de réfléchir tout en se tortillant de douleur.

(Même mes os sont cassés. Ce qu’il a frappé, c’était mon estomac, hein. De frapper l’estomac d’une femme, quelle non galanterie. Il semble qu’il y est besoin de le punir. Ahhh, ma bouche a le goût du sang. J’ai le sentiment que ça vient de la gorge. Tellement chanceuse qu’il y a la magie dans ce monde. Dans des circonstances normales, je ne serais pas en mesure de manger de la nourriture ce soir mais avec de la magie de soin, je pourrais même manger de la viande. Je suis chanceuse.) (Hibiki)

Avec des pensées toujours désorganisées, elle a essayé de détourner son attention de ses blessures. On dirait que la magie d’auto-régénération, qui a été activée sur le coup, montrait progressivement ses effets, sa douleur s’est lentement adoucie. Avec la magie de soin de Chiya par-dessous tout, les deux sort travaillaient de concert et accéléraient la vitesse de guérison.

Tout en étant vacillante, Hibiki s’est levée après un court moment.

“À cet instant, vous avez lâché votre épée et bien que ce soit imparfait, vous avez même pu lancer une barrière, hein. J’ai frappé avec la perspective de faire de vous de la viande haché. Vraiment bien joué. Vous avez les sens d’un génie.” (Io)

“Comment allez-vous compensé si je finis par être incapable de porter un enfant ? Ainsi que de la viande haché, c’est horrible. Ne plaisantez pas avec cela !” (Hibiki)

“Quelle fille énergique. Vous allez devoir récupérer votre épée. c’est peut-être inutile pour vous de le faire mais pourquoi ne pas essayer avec une meilleure épée ?” (Io)

Hibiki a récupéré l’épée qui lui a été jetée. Bien sur, la blessure de l’épée n’était nulle part visible.

“… Quand demain viendra, j’écouterai tes conseils.” (Hibiki)

Comme à son habitude, ses paroles, qui ne montraient aucun sentiment de tension, ont été prononcées de manière insolente.

“Que vous vivez assez longtemps pour voir demain ou que vous aurez un endroit pour revenir. Ces deux hypothèses sont justes impossibles.” (Io)

“ ?! ”

Des paroles nonchalantes venant du général Démon. Cependant en soulignant le lieu de leur retour, Hibiki et les autres ont eu les yeux grands ouverts à cause de la surprise.

“Oh, alors vous êtes surpris tel qu’on pourrait s’y attendre. À l’heure actuelle, une force indépendante avance vers Limia.” (Io)

“Ne plaisante pas ! Il est impossible que la capitale puisse tomber aussi facilement !” (Bredda)

Bredda a été le premier à le contester. Pour que la race des Démons les défie avec une seule unité, il n’y avait aucun moyen que le Royaume de Limia puisse tomber si facilement. En sachant que les feux de la guerre approchaient de son lieu de naissance, son attitude a clairement changé.

“Vous avez raison. Le nombre est environ deux milles. Dans des circonstances normales, ce n’est pas une force qui pourrait être utilisée pour attaquer la puissance majeure d’une capitale.” (Io)

Dans les mots de Io, on pouvait sentir de la pitié. Il a soupiré. Tout en ayant affirmé les paroles de Bredda, la seconde moitié de ses paroles ont suscité de l’anxiété.

“Qu’avez-vous fait ?” (Wudi)

Pour Wudi, dont la famille était dans la capitale, ces paroles étaient comme si quelqu’un lui avait versé de l’eau froide alors qu’il dormait. Pour lui, qui voulait éloigner sa famille aussi loin que possible de la guerre, quelque chose, qui ne devrait pas se produire à tout prix, était sur le point d’arriver.

“Magicien, hein. Eh bien, c’est juste que j’ai un renfort fiable, c’est tout. Une puissance qui m’a même submergé quand je l’ai accompagné.” (Io)

“Est-ce que l’armée des Démons a un joker caché dans ses manches ? S’il y a des gens comme vous qui sont des microbes par rapport à lui, les Hyumains auraient été anéantis depuis longtemps.” (Hibiki)

Le sarcasme de Hibiki. Mais le ton de sa voix n’était plus calme.

“Héroïne. C’est juste que nous sommes désespérés. Maintenant, baissons les rideaux sur cet acte. Je n’oublierai pas votre bravoure. En faisant fuir l’araignée avec seulement 5 personnes et étant des Hyumains pour couronner le tout. Le fait, que vous êtes tous vivants, indique que votre puissance est une chose réelle. Il y a eu une fois où mon meilleur ami et moi, nous essayâmes de la faire fuir mais à la fin je finis par le laisser mourir. Une erreur de jeunesse, je le regrette vraiment.” (Io)

“ ?!”

Il n’a pas répondu à la question de Hibiki, il a juste déclaré la finalité de ce combat. En outre, la fuite de l’araignée de la calamité qui œuvrait en tant que soutien émotionnel pour Hibiki et les autres, Io a souligné le fait que ce n’était pas une expérience qu’ils étaient les seuls à avoir vécu.

Il semblerait que cela a eu un sacré impact. Un malaise s’est répandu à travers le groupe de héros. Des mots qui faisaient allusion à l’embuscade de Limia et qu’ils avaient repoussé l’araignée. Il n’y avait pas moyen que l’héroïne de Limia et son groupe ne seraient pas ébranlés par ceci.

(… Je suis complètement naïve. Si je fais un effort pour avoir 10, je vais certainement obtenir 10. En y réfléchissant, je mets ma vie en jeu ici. Je devrais faire de mon mieux 100, 1,000, 10,000 fois ! J’aurais du l’avoir déjà fait !) (Hibiki)

Que pouvait-elle faire dans une telle situation désespérée ?

Battre Io et sauvé la capitale. Comme attendu, elle pouvait clairement déclarer cela ; c’est totalement impossible.

Insuffisant. La puissance nécessaire pour tout faire est absolument trop élevé.

Avoir de la sueur et les cheveux collés sur le visage, c’était tout bonnement irritant pour elle. La fille qui a tenté de faire de son mieux et qui a quand même perdu. C’était exactement le souhait de Hibiki avait, mais la fille a commencé à comprendre ce qui venait après cette voie.

La réalité de ce qui se passera après la perte d’un héros. La fille, Otonashi Hibiki, a commencé à comprendre la réalité de son existence, elle était le centre des espoirs des personnes du Royaume. Sa défaite ne se limitait plus à elle-même.

Parfois, il y avait des combats sur le champ de bataille qu’on ne pouvait pas tout simplement perdre. Étant élevée sur une terre en paix, Hibiki, qui croyait que c’était juste un combat dans un monde différent, a commencé à voir la réalité de ce monde. Elle ne pouvait plus continuer à réfléchir comme elle faisait jusqu’à maintenant.

Hibiki a ressenti le goût de la défaite, même si ce n’était pas au niveau de lorsque qu’elle a été vaincue par l’araignée noire. Pour le moment, le groupe était toujours en condition pour pouvoir continuer à combattre. Mais la réalité, c’était qu’ils n’estimaient pas qu’ils pouvaient gagner et cela les rongeaient lentement.

“!!!”

Loin de là.

À un endroit éloigné.

Dans la direction où se trouvait la capitale de Limia.

Une lumière dorée, provenant de la magie d’une énorme envergure, a tranché les nuages en morceaux et a transpercé le sol.

Bien sur, c’était un événement qui s’est produit dans un endroit lointain. C’était un phénomène que l’on pouvait voir mais pour estimer la quantité de magie que la lumière avait, c’était quelque chose que Hibiki et les autres ne pouvaient pas faire de leur position.

La seule chose qu’ils pouvaient dire, c’était qu’un intense pilier de lumière de couleur dorée est apparu.

Mais que s’est-il passé ? C’était une situation qui ne pouvait être seulement qu’une catastrophe. Hibiki a fermement essayé de mettre ses idées en ordre.

“C’est quoi ça ?!” (Io)

On dirait également que Io ne s’y attendait pas à ce que cela se produise. Ceci les a fait sentir un peu mieux et ils pouvaient toujours avoir l’espoir que cela était une bonne chose. La stupéfaction, que le général Démon a montré pour la première fois, a sonné comme une douce musique aux oreilles de Hibiki.

“C’est peut-être un plan pour renverser les choses. Tout le monde ! Juste un peu plus, continuons la lutte !” (Hibiki)

“Je t’accompagnerai !”

“Bien sur !”

“Mon mana n’est pas encore vidé de toute façon !”

“Je ferai de mon mieux !”

Bien sur, il n’y avait aucun moyen d’avoir un tel plan aussi commode. Tout le monde l’a compris.

Mais même ainsi, ses compagnons, qui ont répondu aux encouragements, tiendront jusqu’à la fin. C’était l’arme la plus forte que possédait l’héroïne de Limia et ses compagnons.

(Wudi-dono, je suis désolée. Peux-tu m’accorder un peu de ton temps ?) (Naval)

(Naval-dono, qu’est-ce qui ne va pas ?) (Wudi)

En recevant une télépathie de la fille qui était debout derrière Hibiki avec son épée, Wudi a répondu sans briser sa concentration. Une télépathie de Naval, quelque chose qui pouvait être comptée sur les doigts d’une main, cela a surpris Wudi.

(Cette situation… il pourrait y avoir un moyen de s’échapper.) (Naval)

(Quoi ?! Donc tu as besoin de ma coopération pour ceci, n’est-ce pas ?) (Wudi)

(Ouais. Je… ne peux pas demander cela à Chiya.) (Naval)

(… Je t’écoute.) (Wudi)

(Je suis une combattante d’avant-garde qui contre de robuste adversaire, peut seulement faire la tache d’attirer son attention. J’ai un faible pouvoir d’attaque. Bien que j’ai essayé de chercher une arme plus forte, la situation est telle que tu le vois.) (Naval)

Naval continuait de se déplacer comme avant, esquivant les attaques de Io tout en l’attaquant. En la voyant attaquer les parties où sa défense semblait s’affaiblir continuellement, on ne pourrait pas croire à la faiblesse de ses mots.

(Je crois que combattre un général Démon aussitôt était un peu nous surestimer.) (Wudi)

(Non. Je comprends cela. Mais pour la recherche d’arme, je suis tellement troublée à l’idée d’avoir à m’en servir ici.) (Naval)

(Qu’est-ce que tu essaies de dire ?) (Wudi)

Une conversation soutenue entre les deux tandis que Wudi apportait son soutien tout en l’attaquant avec la magie. Ces deux-là, sans briser leur concentration dans le combat, ont continué leur télépathie. Une démonstration des aptitudes qu’ils possédaient, des gens compétents.

(Ouais, j’ai mis les mains sur un plan secret qui augmentera de manière explosive sa force. Et une méthode pour obtenir aussi une immense puissance d’attaque. C’est triste que tous les deux puissent être seulement utilisés une fois.) (Naval)

(… Naval-dono c’est…) (Wudi)

(Un magicien comme Wudi-dono peut déjà le savoir. Le fragment d’une rose, la Signe de la Rose et une note du Dieu de la Mort, Mots Mortels, c’est ainsi qu’on les appelle. Une sacrée quantité de mana est nécessaire pour préparer son activation et c’est quelque chose que je ne peux pas faire mais c’est quelque chose que tu devrais pouvoir accomplir facilement.) (Naval)

(Je refuse. Une telle méthode, Hibiki-dono ne l’approuverait pas non plus.) (Wudi)

(Inutile de me le dire, je sais que Hibiki serait contre l’idée. Mais tu comprends, n’est-ce pas ? L’évasion de l’héroïne est quelque chose qui doit se produire. Dans un sens, la décision de Tomoki-dono est plus adulte que celle de Hibiki.) (Naval)

(Argh ! C’est, certainement vrai…) (Wudi)

L’héroïne, Otonashi Hibiki, était une existence qui ne devait pas être perdue. Quand bien même si on lui retirait le pouvoir de la Déesse, en tant que héroïne, ce charisme, cette façon de penser et parfois ses idées occasionnelles qui pouvaient ouvrir des voies à de nouveaux concepts, toutes ses choses étaient nécessaires au royaume.

(C’est pourquoi, je te le demande. Je veux que tu me laisses sauver Hibiki. Tu veux également vivre et revoir ta famille, pas vrai ?) (Naval)

( ?! Ces mots… c’est sournois Naval-dono. … Lequel envisages-tu d’utiliser ?) (Wudi)

(Merci ! Puisqu’il en est ainsi, je veux utiliser les deux. Combattre avec la Rose jusqu’à l’extrême limite et ensuite finir avec le carnet du Dieu de la Mort.) (Naval)

(Les… deux. Tu t’es résolue à ce point ? … Ok, je les utiliserai tous pour t’aider. Quand tu me donneras le signal, j’emmènerai immédiatement tout le monde et je me déférai des soldats à une vitesse tellement rapide qu’ils pourront même pas réagir.) (Wudi)

(Alors tu étais conscient de ma dernière requête, hein. Je te suis reconnaissante. Vraiment… reconnaissante.) (Naval)

En ayant saisi l’occasion lorsque qu’elle a évité l’attaque du géant, Naval s’est déplacée en arrière, vers la position de Bredda.

“Désolé, Hibiki, Bredda. J’ai pensé à un plan bancal alors c’est bon si vous me laissez faire ?” (Naval)

“Naval ! Si tu nous dis ceci en nous laissant tous les deux combattre ce monstre, cela veut dire que tu dois être plutôt confiante ?!” (Hibiki)

“Sans pitié, cette demoiselle est impitoyable !” (Bredda)

Bien sur, ces deux-là ont sorti des plaintes les unes après les autres, mais leurs visages affichaient de l’espoir donc ils n’étaient pas vraiment contre l’idée. Naval a souri devant leur comportement. Pour elle qui ne souriait presque jamais, c’était une conduite inhabituelle.

“Juste un peu, je compte sur vous !” (Naval)

Naval est arrivée à l’endroit où se trouvaient Wudi et Chiya. Wudi avait une expression tendue et résolue. Chiya avait un visage fatigué mais résolu. Naval, en voyant leur deux visages, a gentiment souri.

“Wudi-dono, s’il te plaît.” (Naval)

Elle a retiré un objet de couleur terre de la taille d’une sacoche qui était accroché à sa ceinture. C’était une forme qui semblait ressembler à la dénommée “Rose du Désert” mais en plus petite.

Ensuite, une simple note. Elle était épaisse et la matière pourrait faire penser à du tissu, un motif y est imprimé.

En voyant les deux objets sortis, Wudi a baissé la tête et a soupiré profondément. Parce que les deux objets étaient authentiques.

“Hein ! Que dois-je faire ?” (Chiya)

Chiya n’était pas en mesure de comprendre la situation et elle a demandé quoi faire aux deux personnes qui avaient un visage indiquant qu’ils savaient ce qui allait suivre.

Bien qu’elle était encore jeune, elle était capable d’être attentif à ses deux autres camarades qui faisaient face au géant tout en discutant avec eux. Chiya ne comprenait toujours pas, mais elle continuait toujours à grandir.

Hibiki a coupé ses cheveux en sachant qu’ils allaient la gêner. Elle a appris le maniement de l’épée avec Naval et la magie avec Wudi. En la voyant comme leur petite-sœur, Chiya a essayé de faire de son mieux à sa manière dans le but de pouvoir continuer à être à leur côté. En expérimentant continuellement le champ de bataille, Chiya devenait mature.

“Chiya… , c’est bon. Concentre-toi juste sur les deux.” (Naval)

“Non. Chiya, fais de ton mieux pour fournir un support à Naval-dono. Lancer un puissant sort que tu n’auras pas besoin de ré-appliquer avant un bon moment.” (Wudi)

“C-Compris !” (Chiya)

“… W-Wudi-dono” (Naval)

“Maintenant, la suite est le Signe de la Rose, hein. Comment vas-tu accrocher la note sur lui ?” (Wudi)

“Je vais l’enrouler autour de la poignée.” (Naval)

“Ensuite occupons-nous de aussi. Tu te souviens de la clé d’activation, n’est-ce pas ?” (Wudi)

“Comme je m’y attendais, c’est tout sauf drôle. Ce n’est pas grave.” (Naval)

Peut-être qu’il a essayé d’adoucir l’atmosphère, le magicien du groupe souriait en lui posant une question qui a été retournée avec un sourire narquois.

“… Je ne disais pas cela avec l’intention de plaisanter. Si tu fais face à une occasion unique, tu devrais t’inquiéter au sujet de ces petites choses au cas où.” (Wudi)

Le mana s’écoulait de la main de Wudi et l’objet de couleur terre, qui était dans la main de Naval, s’est transformé en liquide et a été absorbé par elle.

La magie de soutien de Chiya s’est également achevée.

Les épaules de Naval se sont mises à trembler en ayant perçu la puissance qui inondait son corps. Au début, elle pensait que c’était à cause de l’efficacité du support magique de Chiya, mais cette puissance, qui ne connaissait pas de limite, ignorait le bien-être de l’utilisateur, ce pouvoir violent n’était pas quelque chose que la magie de cette petite fille détenait.

“J’ai confirmé l’activation. Tu peux commencer.” (Wudi)

La voix pragmatique et résolue de Wudi a atteint les oreilles de Naval. Il n’y avait pas besoin de lui dire, elle faisait déjà face au champ de bataille, à Io.

Ses cheveux blancs flottaient au vent et sa nuque était découverte. De chaque côté de sa nuque, il y avait quelque chose. Le motif d’une rose cramoisie.

“… Le Signe de la Rose. Quelque chose que je n’aurais jamais voulu voir sur une amie.” (Wudi)

“… Wudi-dono, c’est mon souhait. Ne fais pas cette tête-là. Alors… J’y vais !” (Naval)

Provenant de l’ensemble du corps de Naval qui courait, un sombre éclat est relâché. Dans une telle situation qui serait normalement considérée comme magnifique, Wudi l’a regardé dans la souffrance, comme s’il voulait la pleurer.

“Euh… Quel est votre plan ?” (Chiya)

“C’est quelque chose de semblable à une technique qui est quasiment sûr de tuer la cible.” (Wudi)

“Incroyable ! Naval-san pouvait utiliser une telle technique ?!” (Chiya)

En voyant la joie innocente de Chiya, Wudi a arrêté de manipuler sa magie quelques instants et il a regardé le ciel.

“… Ouais. Une utilisation unique.” (Wudi)

Il a murmuré ces derniers mots.

Ces murmures ont été vites étouffés par le bruit du combat.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team