Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 74 – La souffrance de l'être invoqué par la Déesse

Traduit par Quesako
Vérifié par Heyruko


À l’intérieur de la lumière éblouissante, j’ai eu l’impression d’entendre une voix que j’ai déjà entendue auparavant. Au moment où j’ai essayé d’y prêter mon attention, une douce sensation a enveloppé mon corps.

Il y avait également une sensation de flottement que je n’avais pas ressenti dans les points de transferts des autres villes. Avant que j’ai pu réagir, une lumière forte est soudainement apparu, comme s’il avait explosé, cela m’a étourdit et j’ai fermé mes yeux par réflexe.

J’ai attendu jusqu’à la puissante lumière faiblisse avant d’ouvrir les yeux. Je ne voulais pas être aveuglé par cette lumière soudaine. On dirait que j’ai pu en quelque sorte protéger mes yeux, mais je ne savais pas ce qui c’était passé.

Je suis… où ? Ce n’était clairement pas la place où j’étais auparavant.

Est-ce un ruisseau ? Une rivière s’écoulait devant moi. C’était un petit peu large mais c’était une rivière peu profonde où je pouvais apercevoir le fond. Si j’en avais envie, je pourrais juste la traverser à pied sans même besoin d’un pont.

C’était tellement soudain que je ne savais pas quoi faire.

J’étais dans les points de transferts. Alors ça devrait à l’intérieur de la ville du prochain point relais. Ouais, réfléchir avant d’agir est important. Hein ?

Cette chose que je vois devant moi… un mamono ? Il y a aussi des Démons ici. Ils sont lourdement armés et marchent d’une manière vraiment imposante. Quoi, que se passe t-il… ?

Ils étaient de l’autre côté de la rivière. Il y avait une certaine distance entre nous puisque l’étendu entre les deux berges était plutôt grande.

Ma respiration est redevenue normale. J’essayais de m’évincer de cette étrange atmosphère. Et alors, j’ai remarqué quelque chose.

J’ai pu ressentir des présences dans mon dos. Je suis effrayé mais si je ne vois pas ce que c’est, rien ne pourra être fait. Je me sentais mal à l’aise de détourner les yeux de cet étrange groupe, mais je me suis forcé à tourner la tête.

Derrière moi, il y avait une forêt. Dans l’espace entre plusieurs arbres, je pouvais voir des ombres. Cet équipement… l’armée ?!

Les personnes faisaient surtout face aux personnes de l’autre côté. On dirait qu’ils étaient entrain de battre en retraite, mais j’ai pu voir que nombreuses personnes me regardaient. Font-ils de la reconnaissance ?

Je ne savais pas de quel pays ils étaient. Dans mon dos, une armée de Hyumains; devant moi, une armée de Démon. Ceci veut dire que… C-C’est… un champ de bataille ?!

Je suis au milieu de deux armés ?! HEIN ?! COMMENT ?! POURQUOI ?!

Je ne comprends pas, je ne comprends rien du tout ! J’étais avec Shiki… C’est vrai, Shiki. Mon serviteur. Où est-il ?

Bien sur, je venais de remarquer l’absence de Shiki, cela m’a fait ressentir un sentiment de crise. C’est mauvais. Je suis très perturbé par cette situation.

(Shiki ! Shiki ! Peux-tu m’entendre ? Si tu peux m’entendre, je veux que tu m’expliques ce qui se passe !) (Makoto)

Il n’y a eu pas de réponse. Ou plutôt, je ne pouvais pas sentir sa présence. Y a-t-il un obstacle ? Alors…

(Tomoe ? Tomoe ! Peux-tu m’entendre ?!) (Makoto)

(Mio, c’est moi. Makoto ! Peux-tu m’entendre ?!) (Makoto)

Mauvais. Il semble que les appels n’aboutissent même pas.

D’imaginer que je ne peux même pas entrer en contact avec mes serviteurs. C’est la première fois que quelque chose comme cela se produit. Que devrais-je faire ? Pour une certaine raison, je suis sur ce qui semble être un champ de bataille et apparemment, ils ne se combattent pas actuellement. Mais ça ne signifie pas que cet endroit est sur. Non, c’est mieux de penser que cette place est dangereuse.

Les Démons vont pourchasser les Hyumains s’ils se retirent, du moins c’est ce que je crois. Si c’est ainsi. Ce genre de rivière ne va même pas servir en tant qu’obstacle. Après tout, je ne pense pas qu’ils sont une armée de vampire(NTF: Dans le folklore traditionnel, et non hollywoodien, les vampires ne peuvent pas traverser les ruisseaux, rivière, etc.). Qu’est-ce qui va arrêter leur avancé ? Non, avant ça, pourquoi suis-je ici ? À partir de la Ville Académique, il y a une assez grande distance en direction du nord avant d’atteindre la ligne de front. Es-tu entrain de me dire que je suis arrivé dans cette partie du continent ?

Ce que je peux imaginer… Cette voix que j’ai entendue lorsque j’ai été à l’intérieur de la lumière. C’était… la voix de la pire existence que j’ai rencontré en premier quand je suis arrivé dans ce monde.

La Déesse.

Il est impossible que je me trompe sur cette voix. Aucun doute, c’est elle.

Si je me souviens bien, la blatte a dit… “Je t’ai trouvé” ou quelque chose comme ça. Me dis-tu qu’après tout ce temps, elle avait maintenant un travail pour moi et elle m’a invoqué ?

Mais quel genre de travail ? Je n’ai rien entendu. Eh bien, je n’avais pas l’intention de le faire même si c’était le cas. Il n’y a pas moyen qu’après m’avoir traité aussi cruellement, elle viendrait et me dirait “deviens un héros” de toute façon.

De m’avoir jeté dans cette situation si soudainement sans aucune information, que se passe-t-il au juste ? Je n’arrive pas à comprendre les Dieux. Spécialement lorsque qu’on en vient à cette Déesse idiote et égoïste !

Fais chier. Il n’y a que des questions qui surgissent en moi. Qu’est-ce que je devrais faire ? Comment devrais-je me déplacer ?

?!

Quoi ?!

Une sensation désagréable a instantanément parcouru ma colonne vertébrale.

C’était… une puissante soif de sang ! Et c’était assez proche !!!

Cela ressemblait à ceux que ma sensei m’a exposé en me disant que je devais m’y habituer. La présence d’une personne puissante !

Une personne, qui pouvait montrer une telle puissante soif de sang, ne pouvait pas être une personne raisonnable… Aucune chance. C’était le genre de présence que j’ai essayé de ne pas m’approcher dans mon monde précédent.

En face de moi. Du côté des Démons, quelque chose se dirigeait vers moi.

Une forme Humaine. Est-ce un Démon ? Il n’y avait aucun doute qu’elle était forte. Ou plutôt, effrayante.

Devrais-je m’enfuir à Asora ? Mais je ne peux pas la laisser entrer aussi. Il y avait un délai pour fermer la porte après qu’elle a été ouverte, il n’y avait pas d’assurance qu’elle ne plongera pas dedans pendant ce laps de temps. Tomoe a dit quelque chose à propos de contenir un adversaire dans un petit espace et de l’attaquer de tout part, toutefois, cette capacité était encore inaccessible pour moi.

Il n’y a pas le choix, je dois d’abord enquêter, hein. Hé, tu plaisantes, pas vrai ? Ce n’est qu’un enfant ?

Lorsque je l’ai examiné de près, j’ai pu voir qu’il flottait car ses jambes ne bougeaient pas. Un enfant avec des cheveux oranges se dirigeait vers moi à une vitesse assez rapide. Sans aucun doute, la soif de sang provenait de cet enfant. Mais c’est un enfant, tu sais ? Il ne semblait pas être équipé avec un équipement extravagant. Ses deux mains étaient vides. S’il était un magicien, un bâton serait dans ses mains mais… Je ne voyais aucune différence entre lui et les enfants que j’ai vu joué en ville.

À partir de l’endroit d’où était l’enfant à l’apparence innocente, je pouvais ressentir cette forte soif de sang que j’ai senti précédemment.

Un sentiment de nervosité se dégageait du champ de bataille que je n’avais jamais ressenti avant, cela m’a choqué. Je surveillais les actions de l’enfant tout en sentant ma respiration s’accélérer.

Comme si c’était naturel, il avait déjà atteint le milieu de la rivière et sans faire chuter sa vitesse, il s’avançait vers ma position. Donc il n’avait aucun problème pour traverser la rivière, hein(NTF: Vampire). Est-il établi qu’il a une affaire avec moi ?

Cela signifiait que la raison pour laquelle les Démons ont stoppé leur avancé, ça pourrait être…

… Moi ?!

“Décevant”

 

Venant de ma gauche, une voix soudaine ! Une femme ?!

Pas moyen ! Il n’y a personne ?!

J’ai baissé la tête en ayant senti quelque chose proche de mon visage et je l’ai instantanément couvert avec ma main gauche. Immédiatement après, j’ai ressenti un impact sourd et puissant. Sans être capable de confirmer son identité. J’ai été projeté par l’attaque.

Argh…

Cela pourrait être la première fois depuis que je suis venu dans ce monde que je ressentais une douleur une telle douleur (NTF: Et Mio lui transperçant l’épaule ?). Une attaque que je n’ai pas vu venir. Mon corps a été envoyé rouler sur le sol par ce coup chargé de cette soif de sang et un nuage de poussière s’est soulevé après je me sois arrêté.

Ça fait mal. Cette douleur lancinante provenait de ma tête. Si je n’avais pas baissé la tête instantanément et que j’avais mal à ma tête, ceci signifiait… que la cible était mon cou ?!

Ma main me brûlait. C’était certainement parce que j’ai essayé de couvrir l’attaque avec ma main gauche. Cela faisait mal… Que s’est-il passé ?!

J’ai ramené ma main gauche devant mes yeux pendant que je suis replié sur le sol. J’ai été surpris.

“Mes doigts… la moitié ne sont plus là.” (Makoto)

Bien que c’était ma voix, cela semblait étrangement lointain. Mon majeur et mon index étaient pratiquement coupés à la base et la moitié de mon annulaire était manquante. Même si c’était une urgence, je n’arrivais pas à me sentir concerné par la situation actuelle.

Que… Que se passe t’il ?

Ah c’est vrai, il faut que je me lève ! Je ne peux rien faire si je reste par terre. Je serais tué.

Le saignement aussi. Si je ne faisais pas attention, je pourrais mourir par la perte d’une quantité trop importante de sang puisque j’étais incapable de me soigner. Mes affaires étaient pour la plupart dans mon sac qui s’était envolé. L’arc que j’utilisais pour l’entraînement était dans le sac. Je ne peux pas faire mon difficile ici, je devais faire des bandages le plus vite possible. L’arc n’était pas prêt pour être utilisé dans cette situation de toute façon. Il ne devrait pas de y avoir problème s’ils tentaient de m’arrêter.

Par où devrais-je commencer à attacher ? Pour le moment, bandons à l’aveuglette en commençant par le coude. J’aurais dû aller aux cours de premier secours.

“Hé~ Tu n’es pas mort. Comme on pouvait s’y attendre d’une personne invoqué par la Déesse. Ne pas avoir été coupé par cette épée, quel genre de défense as-tu ? Ce visage… cela se pourrait-il que tu sois un mélange entre un Hyumain et une bête, une chimère ?” (Femme)

La voix de la femme contenait de l’amusement. Bien que ta voix soit admirative à ma survie, cela ne me rend pas heureux. Et aussi, je ne suis pas un mélange d’espèce ! Ne me confonds pas !

“Sofia, même si je suis sorti du chemin pour attirer son attention. Ceci ne te ressemble pas de ne pas pouvoir finir en un coup. (Enfant)

Il utilisait le “Waga”. (NTA: il utilise une manière de parler des vieux Japonais, le Waga.) Bordel, une spécialité de la fantaisie. Un personnage avec qui on ne pouvait pas déduire son age par son apparence, hein.

“Quoi ? Mon attaque a parfaitement touché. Cette épée n’est pas légère, tu sais l’Épée Sainte.” (Sofia)

Je suis toujours étourdi. J’ai regardé la personne qui était probablement celle qui m’a attaqué. Il y avait une certaine distance entre nous alors ma vision était floue. Je n’avais pas encore vu correctement cette personne, mais on dirait qu’elle formait une combinaison avec cet enfant.

Son épée couvrait son côté droit donc je pouvais seulement voir un de ses yeux. Elle avait des cheveux bleus comme Tomoe. C’était une chose naturelle dans ce monde, mais son visage était très joli. Sur son corps, elle portait un plastron et des plaques de renforcement, des protections supplémentaires sur les genoux et les épaules. Les autres parties inférieures étaient à peine couvertes par des équipements légers. Cela donnait l’impression qu’elle portait un short en jean. Si on n’était pas dans cette situation et que nous passions juste l’un à côté de l’autre, je me serais probablement tourné pour admirer ces magnifiques jambes.

 

Cette épée géante également. Elle était légèrement plus large qu’elle. Malgré cela, en termes de longueur, c’était plus court qu’une épée longue. Cette chose avait une sacrée largeur donc cela te donnait l’impression qu’elle était plus grande que ne le l’était vraiment. D’un seul regard, j’ai pu dire que ce n’était pas une arme ordinaire, c’était une lame verte émeraude presque transparente. Alors je vais lui faucher son épée et l’envoyer voler, hein. Je croyais que c’était émoussé… Normalement, on aurait la tête ou la nuque coupée nette. Je me suis réjouis de la résistance de mon corps. Merci mon pouvoir, merci les Anciens Nains.

La barrière est seulement déployée que lorsque je suis conscient qu’une bataille va se produire. La perte de mes doigts est entièrement ma faute. Quelle honte.

En revanche, ne pas avoir remarqué qu’un gros objet me fonçait dessus. Ce n’était pas normal.

Es-tu entrain de me dire qu’il y a autant de différence de capacité ou d’expérience ? Ce n’est pas une plaisanterie.

“C’est un mouvement où j’ai pratiquement fourni toute ma puissance. Il n’y a pas moyen que ce soit insuffisant.” (Enfant)

“Mais j’ai eu l’impression que je frappais un bloc de métal quand je l’ai attaqué. Peu importe s’il est décevant. Il n’y aucun doute qu’il est un adversaire problématique.” (Sofia)

C’est mauvais. MAUVAIS. C’était évident qu’ils ont toujours l’intention de continuer. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser que leur sourire en coin semblaient agressifs.

Que devrais-je faire ? Je ne peux pas appeler à l’aide. Je ne sais pas où je suis. L’armée des Hyumains dans mon dos commençait leur retraite pour une quelconque raison. Depuis un petit moment, l’armé de mamono semblait observer mes actions ou peut-être les deux là-bas, ils ne montraient aucun signe de vouloir se déplacer. À première vue, je dirais qu’il y en avait plus de deux cents. Un millier, non, peut-être même encore plus.

Mais de mon côté… Eh bien, j’ai la magie alors je vais me débrouiller d’une certaine manière. Si je me calme, je serais en mesure de les gérer. Je devrais être capable de le faire.

De toute façon, pour le moment ce dont je suis sur, c’est que je ne peux pas détourner les yeux de ces deux-là. Je dois être en mesure de pas manquer un seul de leur mouvement ou je vais définitivement le regretter. Je n’ai pas de miroir alors je ne sais pas à quel point la blessure à ma tête est importante mais puisqu’il n’y a pas trop de sang qui coule, ça ne me dérange pas pour l’instant. Et le saignement de mes mains s’est aussi un peu calmé.

Je suis sur le point de paniquer. En premier, je devrais comprendre clairement la situation et veiller à ne pas tomber dans la panique.

Il n’y avait qu’une manière pour moi de revenir. Créer une porte de brume et m’échapper. C’est certain. Après tout, je ne comprends pas du tout la situation actuelle. Si possible, je ne veux pas que la Déesse me voit lorsque je crée la porte de brume. Dans le pire des scénarios, je devrais le faire sans m’en soucier mais si possible je voudrais prendre autant de distance que possible d’eux.

Même si ma survie est prioritaire, ramener ces deux-là à Asora est trop dangereux. Leur force est inconnue mais c’est certain qu’ils sont forts.

Qu’est-ce que tu attends de moi la blatte ?! Est-ce que tu veux que me fasse tués par ces deux-là ?!

Ne te fous pas de moi !

Même si je savais que je perdrais à coup sûr contre la Déesse si j’essayais de la combattre maintenant, mon aversion pour elle grandissait encore. Comme prévu, je n’étais pas confiant sur mes chances de victoires contre un Dieu à mon niveau actuel.

La peur que j’ai ressentie envers ces deux-là. Si quelqu’un me disait qu’ils étaient les bourreaux envoyés par la Déesse, je le croirais. Peu importe, si les êtres humains me donnent du mal, cela signifie que je suis toujours pas assez fort pour la combattre la blatte, hein.

Foutu blatte, je te frapperai sans aucun doute !

Un de ces jours, assurément. Maintenant, c’est le moment d’œuvrer dans l’intérêt de ce jour.

Le problème était cette combinaison entre la jeune femme et l’enfant. Pour l’instant, les seuls qui me montraient clairement de l’hostilité, c’étaient ces deux-là. Les Hyumains s’échappaient donc c’était bon de ne pas prêter attention à eux. Je n’avais pas la liberté pour les surveiller.

Pour le moment, ce que je devais faire. C’était éliminer ou éloigner ces deux-là, ouvrir une porte de brume et retourner à Asora.

Si je pouvais ouvrir la porte ou non, je le confirmerai après que j’ai pris mes distances. Un certain laps de temps était nécessaire pour effacer les restes magiques de la fermeture d’une porte de brume. L’ouverture prendrait 30 secondes et la fermer prendrait environ autant de temps.

Je devrais être une existence hors norme dans ce monde. J’ai seulement besoin de 1 minute de liberté alors allons la créer.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team