Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 78 – Le réveil de Makoto

Traduit par Quesako


J’ai ouvert mes yeux et je me suis silencieusement réveillé. Ce qui se reflétait dans la pupille de mes yeux, c’était un plafond dont j’étais assez familier.

 

C’est… ma chambre ?

 

Cela faisait un bail que je n’avais pas ressenti ça. Je crois que je n’avais plus ressenti cette sensation d’anémie depuis que j’étais enfant. Après tout, j’étais vraiment faible dans le passé.

 

Je dormais habituellement en étant droit comme un piquet. C’était agréable pour moi. Je ne voulais pas entendre d’opinion style “c’est vulgaire”.

 

J’ai saisi ma couverture high-tech qui était rafraîchissant en été et chaleureuse en hiver, et je me suis emmitouflé avec. C’était tellement plaisant, personne ne croirait que cet objet est utilisé par les Orques qui vivaient dans ce désert.

 

Cela serait une bonne idée de le vendre en tant que produit.

 

Cependant… Qu’est-ce que j’ai du mal. Je suis tellement faible. Est-ce que j’aurais dormi pendant plusieurs jours ?

 

“Pfff~”

 

?

 

Hein, il y a quelqu’un d’autre ici ?

 

J’ai finalement arrêté d’observer le plafond, j’ai frotté mes yeux pour essayer de ne plus avoir la vision brouillée du réveil.

 

Que s’est-il passé ?

 

J’apprécie le fait que je sois à moitié-endormi car sans a voir à demander, j’ai été capable de déterminer la situation comme si un filtre ne laissait passer que les informations importantes.

 

Dans ma chambre, il y avait 3 personnes.

 

Tout d’abord, Tomoe et Mio dormaient à mes côtés. Dormir ensemble ? Elles ne sont pas collées, mais elle est reste assez proche.

 

Tomoe portait un vêtement ressemblant à un yukata. Je ne sais pas ce qu’elle frappait dans son sommeil mais au moins ce n’est pas dirigé envers moi donc c’est bon. C’est juste que le yukata est incroyablement débraillé. Je ne veux pas trop parler de ses sous-vêtements mais pourquoi est-ce un sarashi ?

 

Ce n’est pas comme si j’avais voulu les voir, on me les a fait voir, c’était une pensée fugace dans mon esprit.

 

Mio dormait comme un bébé en position fœtale. Elle portait un pyjama incroyablement audacieux et je m’interrogeais sur la raison de pourquoi elle portait ceci. Quelle vision… C’est du poison pour les yeux. Bon, elle porte au moins des sous-vêtements correct donc c’est tout juste tenable.

 

En tant que personne qui avait une grande et une petite sœur, c’était quelque chose que je n’ai jamais expérimenté avant. Si tu te demandais si cela m’était égal, je répondrais que c’était juste embarrassant.

 

Bon… J’ai eu un mauvais timing pour me réveiller alors que tout le monde dormait.

 

Le nouveau clone de Tomoe était à l’entrée de la chambre. Elle est appuyée sur le montant de la porte et on dirait qu’elle s’est assoupie. A-t-elle l’intention d’être la gardienne de toutes choses ? On doit tirer pour ouvrir la porte alors elle est inutile.

 

Il y avait un Katana forgé par les Anciens Nains, comme celui de Tomoe, qui est appuyé sur la porte. C’était probablement son arme. Tout ce qu’elle fait semblait charmante avec son apparence qui ressemblait à celle d’une élève de primaire.

 

On dirait une chibi (NTF: cela désigne une petite personne, un bébé ou un enfant) alors je lui ai donné un nom aléatoire, Komoe. Je regrette un peu cette décision. Eh bien, je crois que cela sonne mieux que mini-Tomoe.

 

Je vois une mince lumière passée à travers entre les rideaux. Ça doit être le début de la matinée. En y réfléchissant, j’ai l’impression que cela s’est refroidi. Foutu temps instable. As-tu à nouveau changé trop vite de saison ?

 

Pourtant… Combien de jours s’est-il passé ? Je pense que c’est probablement autour de 1 ou 2 jours. J’ai un peu saigné, mais ce n’était pas au point où d’en mourir. De toute façon, j’ai été capable en quelque sorte de revenir à Asora par mes propres moyens.

 

De mon propre chef, hein.

 

Tueuse de Dragon, Sofia. Elle était puissante. Comment le dire, j’ai senti qu’elle avait une force surhumaine. En termes de force et de rapidité, j’ai rencontré de nombreuses personnes qui avaient une plus grande force mais c’était plutôt la manière qu’elle l’utilisait. Sans compter son équipement et sa magie.

 

Pouvoir changer de position avec les épées de Lancer ou juste la capacité de pouvoir de pouvoir se déplacer rapidement sans aucune contrainte. Peut-être que c’était une technique qui était proche de la téléportation. Le problème était qu’elle pouvait ignorer la distance, jusqu’à une certaine mesure… Pour un spécialiste comme moi dans les attaques à longue distance, c’était un problème qui allait me donner une migraine.

 

C’était peut-être un peu dur à dire mais cela a été plus effrayant que la fois avec Tomoe et Mio. Si on me disait qu’elle avait un niveau supérieur à 2000, je le croirais. Qu’elle soit au niveau 920, ça serait dangereux de prendre les niveaux pour argent comptant. “Eh bien, ceci s’applique également à toi”, je sens qu’on pourrait me répliquer ça.

 

Des attaques qui prenaient avantages des ouvertures, je ne pensais pas que ce style de combat créerait un tel désavantage pour ma barrière magique. Peut-être… parce que les parties de la barrière, où tu étais le moins attentif, étaient plus faciles à briser.

 

Ou est-ce juste à cause de l’arme anormale de Sofia ? Elle était une personne qui a vécu beaucoup d’expériences.

 

Si je n’avais pas [Sakai], si ma magie était plus faible, si je n’avais pas l’équipement des Anciens Nain; si une des trois choses avait été manquante, j’aurais pu mourir dans le pire des cas.

 

Maintenant que j’y réfléchissais. Cela ne faisait même pas un an que j’ai appris la magie, j’étais encore un amateur complet. Je pouvais clairement comprendre la différence si je comparais mon niveau d’archerie actuel à celui que j’avais avec une année d’expérience. À l’époque, je ne pouvais même pas tenir correctement un arc. C’était à un stade où je n’arrivais pas à atteindre la cible.

 

Même si c’était pour cacher la puissance de ma magie, je suis vraiment heureux que j’ai privilégié la défense lorsque je suis venu dans ce monde.

 

Peu importe si ma magie était aussi profonde que la mer, il n’y avait aucun intérêt si j’avais seulement une cuillère et un seau pour pouvoir l’utiliser. Même si je ne pouvais toujours pas profiter complètement de la mer, je devais apprendre à utiliser une plus grande partie ou ça sera juste du gâchis.

 

Avoir une folle quantité de magie et seulement pouvoir en utiliser une minuscule partie. Je ne suis pas un maso donc je ne veux pas avoir à combattre en combat rapproché à chaque fois.

 

Comme prévu, aller à la Ville Académique était le bon choix. C’est juste que c’est arrivé avant que je n’y arrive. Je pourrais le croire si on me disait que j’étais malchanceux.

 

Cette fois ci, c’était inquiétant que je ne sache même pas où j’étais et contre qui je me battais. C’était probablement à cause de cette voix que j’ai été jeté dans cet endroit. Et que dire de ce ‘trouver’ de cette salope de Déesse. Elle m’a jeté au milieu d’une bataille entre Hyumains et Démons sans que j’ai mon mot à dire. Elle m’a envoyé sur un champ de bataille après m’avoir jeté dans un désert. Je vais franchement la classer comme Déesse maléfique.

 

Pourquoi se donner tant de mal pour me trouver et ne me fournir aucune instruction ou support, elle doit vraiment aimer me prendre pour un imbécile. Sans aucun doute, je m’y opposerai s’il y a une prochaine invocation. Bon, même si je le dis, je partirai avec le plus possible de mes serviteurs si je n’avais pas le choix. En termes de rapidité de déplacement entre Tomoe, Mio et Shiki; lequel est le plus adapté ? C’est probablement Tomoe. Mio est également une option valide avec sa résistance magique.

 

Demandons leur quand elle se réveilleront. Je dois être sûr que Tomoe et Mio ne chercheront pas à se venger. Non, ce n’est pas parce que combattre n’est pas une bonne chose. J’ai des choses à réfléchir donc je vais laisser le plaisir pour plus tard.

 

Ah oui, Shiki. Où est Shiki ? Si je me souviens bien, j’étais supposé me téléporter dans une ville nommée Felika. Eh bien, je pourrais y aller s’il est allé à la Ville Académique. Être capable d’ouvrir une porte de brume à côté de mes serviteurs, c’est très pratique.

 

Avant Felika… Hum, la ville où j’étais avant d’être forcé à aller sur le champ de bataille, Ube-quelque chose. C’était plus confortable de juste arriver directement à la Ville Académique via Shiki que d’utiliser le téléporteur à nouveau pour aller là-bas.

 

Même s’il ne le paraît pas, Shiki était plutôt du genre à s’angoisser alors peut-être qu’il est revenu ici. Essayons de le contacter pour voir.

 

(Shiki, bonjour.) (Makoto)

 

Je suis ravi. On dirait que le lien a été restauré. Je pouvais clairement dire que nous sommes connectés.

 

J’ai essayé de l’appeler en ayant confirmé que la télépathie marchait. C’était tellement facile à utiliser.

 

(Makoto-sama ? Est-ce Makoto-sama ?!) (Shiki)

 

(Ouais, c’est lui-même. Je suis désolé d’avoir disparu soudainement.) (Makoto)

 

Du point de vue de Shiki, il ne savait pas ce qui m’est arrivé alors pour le moment, je lui ai juste dit que j’ai disparu.

 

(Pas besoin de s’excuser ! Qu’est-il arrivé à ton corps ? Y a-t-il un problème ?) (Shiki)

 

(Juste un peu amorphe. Je te demanderai de vérifier cela plus tard au cas où. Où est-tu actuellement ?) (Makoto)

 

Hein ? J’ai l’impression d’oublier quelque chose.

 

(C’est formidable, vraiment formidable. J’étais derrière toi et je n’ai rien pu faire. Si Makoto-sama ne revenait pas après ça. J’aurais…) (Shiki)

 

(Shiki, je te demande où tu es actuellement.) (Makoto)

 

(Ah, je suis vraiment désolé ! Pour le moment je suis dans la Ville Académique entrain de faire la queue pour l’examen de contrôle. Je pensais que cela serait mauvais de sortir les documents avant de savoir si Makoto-sama allait bien mais après avoir entendu tu étais revenu blessé avant-hier à Asora, j’ai demandé l’avis de Tomoe et voila où j’en suis.) (Shiki)

 

Tomoe, hein. Ses décisions étaient comme celles d’un père ou plus exactement rationnel. Elle a probablement remarqué que mes blessures se soigneront tout seul et elle a pensé que j’aurais besoin d’aller à la Ville Académique donc elle a demandé à Shiki de rester là-bas. Des soins plus poussés pourront être fait quand j’aurais rejoint Shiki.

 

Je pense que Mio a demandé plusieurs fois à Shiki de revenir et de me soigner.

 

Bien…

 

Je suis donc revenu blessé avant-hier. Dans ce cas, j’ai dormi pendant deux jours, hein. Euh, j’étais pas dans un état plutôt sérieux ?

 

Ah, ma blessure !

 

Mes doigts !

 

J’ai regardé mes deux mains pour le confirmer en m’étant souvenu de ma blessure grave.

 

Mon bras violacé qui m’a fait me sentir mal rien qu’en le regardant, où en est-il maintenant ? Il y avait seulement un bras et une main gauche en bonne santé.

 

Mes doigts étaient tous là. Ils bougeaient normalement. En réalité, je les ai utilisés naturellement pour bouger la couverture. Ah~, je me suis peut-être réveillé, mais j’ai encore l’esprit embrumé. Je suis vraiment un crétin.

 

Mais…

 

J-Je suis si heureux~~~ !!!

 

Et Shiki a dit quelque chose à propos d’une queue ? Examen de contrôle ?

 

(Hé, Shiki. Quel est l’examen de contrôle que tu viens de parler ?) (Makoto)

 

(Ah, un test est nécessaire pour entrer à Rotsgard. C’est la file d’attente pour passer l’examen. Il devrait y avoir d’autres méthodes en dehors de cette méthode inefficace. À cette vitesse, l’examen de Makoto-sama sera probablement dans 6 jours.) (Shiki)

 

Si tu avais un numéro pour la file d’attente, il ne devrait pas y avoir besoin de faire la queue. Je crois qu’en faisant juste la queue, les personnes vont régulièrement la quitter parce qu’ils vont se fatiguer. Je ne pense pas que ce soit leur objectif, non ?

 

Je vois~. Un examen, hein. Je croyais qu’avec la recommandation de Rembrandt-san, je serais capable d’entrer facilement en passant juste une entrevue. Bon, la soi-disant difficulté du test des marchands était juste un contrôle de connaissance. Je ne devrais pas trop m’inquiéter. Dans le pire cas, tant que je suis en mesure d’obtenir des connaissances dans cette ville, il n’y aura pas besoin que je m’implique avec les étudiants. Faisons correctement ce test dans l’intérêt de Rembrandt-san.

 

6 jours, hein. Je ne connais pas la taille de cette ville, mais normalement, il devrait y avoir assez de temps pour examiner la ville.

 

(Je vois. Hé Shiki, tu es vraiment consciencieux.) (Makoto)

 

(Quoi ?) (Shiki)

 

(Eh bien, tu as dit que tu pouvais utiliser l’hypnose et la suggestion. Donc je me suis demandé pourquoi tu attendais avec diligence dans la file d’attente.) (Makoto)

 

( ?!!) (Shiki)

 

(Je suis sûr que c’est parce que tu essaies de donner une bonne impression pour mon bien. Tu es plutôt loyal.) (Makoto)

 

(……) (Shiki)

 

(Bon, Shiki. Je m’y rends de ce pas…) (Makoto)

 

(O-Oui) (Shiki)

 

Le comportement de Shiki était un peu étrange. Cela se pourrait-il qu’il n’ait pas pu dormir ? Il était tôt dans la matinée et il a été en mesure de répondre rapidement alors peut-être qu’il a fait nuit blanche. Je suis désolé pour les ennuis.

 

Être capable de faire la queue toute la nuit était vraiment incroyable. Maintenant que je le mentionnais, dans mon monde précédent, il y avait des étudiants de ma classe qui n’avait jamais manqué des événements qui se tenait dans une certaine place de Tokyo. Même si c’est nommé ‘le repaire des méchants hommes’ ou ‘l’enfer’, ils en parlaient avec un grand sourire sur leur visage.

 

Changeons vite de vêtement. Après tout, ils se sont inquiétés pour moi. Shiki et tous les autres.

 

Après m’être changé. Je vais les réveiller et leur dire que je vais bien. Ensuite, Shiki me fera un contrôle médical et je visiterai la Ville Académique.

 

Nous aurons une réunion à Asora pour des rapports détaillés à la nuit tombée. Créons une porte de brume dans un endroit à l’abri des regards à la Ville Académique qui me permettra d’aller et venir.

 

Cependant, la porte disparaîtra si elle se fermait totalement alors je devais faire en sorte de laisser une trace de la porte. J’ai demandé à Tomoe de fermer complètement tous les portes pour éviter la possibilité que nous nous fassions infiltrer. Ces endroits fonctionnaient comme des points relais et Asora comme une base transitoire. Dans ces cas, nous gardions les sorties avec tout ce que nous avions. Mio pouvait ouvrir et fermer des portes de brume qui ne sont pas complètement fermées. Shiki ne pouvait toujours pas le faire. On dirait qu’il avait beaucoup de mal avec ça.

 

L’ancienne Liche possédaient des connaissances et des compétences assez variées mais n’y arrivait pas quand même. Bon, je pourrais juste trop m’inquiéter à propos de cela mais si un génie instinctif comme Mio pouvait apparaître, il pourrait finir par les traverser. Dans la majorité des cas, je voulais les fermer complètement pour avoir l’esprit tranquille.

 

Ah attends. Dans le cas de l’académie, il y avait seulement moi et Shiki donc il n’y avait probablement pas besoin de laisser une porte ouverte dans cet intervalle. J’avais juste besoin d’ouvrir et la fermer quand j’en avais besoin.

 

Après avoir fini de réfléchir… J’ai senti qu’on me regardait.

 

En plus, cela venait des deux cotés.

 

“Waka !” (Tomoe)

 

“Waka-sama !” (Mio)

 

J’ai seulement été capable de comprendre ces mots. Les mots de Mio étaient incompréhensibles et ceux de Tomoe étaient prononcés trop rapidement pour moi. Ce qui est sur, c’est que changer de vêtement n’est pas pour tout de suite.

 

Être câliné par des beautés des deux cotés, cela devrait être une situation assez appréciable et pourtant, l’envie de m’excuser de les avoir inquiété étaient la plus forte. Cela faisait plusieurs mois que je les ai rencontrés mais nous avons passé beaucoup de bon moment ensemble.

 

(Shiki, je suis désolé. Je vais mettre un peu de temps pour venir.) (Makoto)

 

(… Compris. Ne te force pas trop.) (Shiki)

 

J’ai compris que Shiki s’inquiétait pour moi…

 

“Tomoe, Mio. Bonjour. On dirait que je vous ai inquiété toutes les deux, je suis désolé.” (Makoto)

 

À ce rythme, j’ai l’impression que le rapport sera remis à plus tard, je décide de changer un peu le programme.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team