Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 83 – Gotetsu

Traduit par Quesako
Vérifié par Heyruko


6 jours se sont passés après l’examen.

Je disais que j’étais un marchand alors que je ne faisais aucune affaire et j’utilisais uniquement mes fonds pour vivre pendant cette attente. C’est regrettable.

Heureusement pour moi, j’ai les articles d’Asora et l’armure du Nain. En quelque sorte, j’ai des objets que je peux transformer en argent donc je n’ai probablement pas à m’inquiéter en termes de dépense. C’est juste que j’ai l’impression que c’est du gâchis d’avoir cet argent qui part sans être utilisé intelligemment. Je suis un homme du peuple alors je ne peux pas lutter contre ce sentiment.

Aujourd’hui, nous avons finalement reçu une notification de l’Académie dans l’auberge où nous séjournions. La lettre disait que j’ai officiellement réussi et elle est accompagnée d’un emploi du temps avec le nombre de cours que je devais assurer, cela disait aussi qu’ils souhaiteraient aussi me voir dans le but de faire un contrat en bonne et due forme.

Ils ne se demandaient pas si cela me convenait ou non. Cela donnait l’impression qu’ils se considéraient comme une puissante institution. Cela démontrait sûrement à quel point ils étaient influents sur cette terre. Le contenu avait l’air de dire qu’ils m’introduiront cet après midi ou après-demain matin.

“Makoto-sama. Est-ce une notification de l’Académie ?” (Shiki)

C’était Shiki. Il n’y avait pas besoin de deux chambres pour deux hommes. Nous sommes restés dans une chambre avec deux lits dans toutes les villes où nous avons voyagé. Nous avons fait pareil dans cette ville. Il y avait de nombreux livres éparpillés autour de lui. Il aimait les livres et achetait n’importe quel livre qu’il trouvait intéressant quand il m’accompagnait. Dans ce monde, les livres étaient assez chères donc lorsque j’ai remarqué que le nombre de livres grossissait, je lui ai demandé si les fonds allaient bien. Il a dit qu’il avait suffisamment d’économies alors mes inquiétudes n’étaient pas fondées… ou pas.

En réalité, Shiki a payé trop cher. Il a utilisé des pierres et des joyaux remplis de magie pour remplacer l’argent et ils étaient d’une valeur largement supérieure aux livres. Je pense que faire une vente aurait ramené plus d’argent, mais on dirait que Shiki considérait la connaissance comme une chose qu’il devait obtenir peu importe combien d’argent il devait dépenser. Je crois que cette façon de penser est dangereuse. Gaspiller l’argent n’est pas bien.

“La lettre dit que c’est pour cet après midi ou demain matin. Je vais finalement être en mesure d’aborder le magasin. La guilde marchande m’a donné la permission de faire du commerce mais quand je leur ai parlé de l’Académie, ils m’ont arrêté en me disant que je devais faire passer ça en priorité. Ah, appelle-moi Raidou ici.” (Makoto)

“C’est vrai, Raidou-sama. Le bâtiment qui servira de magasin semble être en bon état alors nous sommes chanceux.” (Shiki)

“Ouais. Le précédent commerçant avait l’air courtois et semblait être plutôt intéressant. C’est problématique qu’un tel bon magasin ait pu couler, c’est problématique…” (Makoto)

Lorsque je suis allé à la guilde marchande pour signaler que je recherchais un bâtiment pour utiliser en tant que magasin et une parcelle de terrain, les personnes relatives à l’Académie ont pris les devants et ont commencé à agir.

Ils ont été ainsi pendant la première prise de contact mais peut-être que c’était grâce à Rembrandt-san qui a dû leur parler de moi. Les choses relatives à la guilde marchande se sont poursuivies sans aucun problème. Ils ont également coopéré à la recherche d’un bâtiment mais bon, il y avait beaucoup de bâtiment disponible. Il y avait beaucoup de magasins variés qui sont fermés.

Il y en avait aussi dans les ruelles qui était également unique en leur genre. Il y en avait d’autres qui était impossible d’être trouvé à moins que toi ou un initié ait déjà pu connaître son existence et les bâtiments, qui étaient sur la grande rue menant à l’Académie, étaient aussi très variés.

Il y avait de nombreux types de magasins mais les restaurants et les magasins d’armures sont particulièrement abondants. Il y avait aussi des magasins de vente d’objets diverses et… des magasins pour ‘les plaisirs de la nuit’. Même dans une ville centrée sur la recherche, il y a toujours ‘ce genre’ de magasin, c’est sincèrement ce que je pense. Je n’avais pas l’intention d’y aller mais la onee-san de la guilde marchande en voyant que nous étions deux hommes ne nous a pas seulement guidé sur place, mais elle nous a parlé des incroyables services que le magasin pouvait nous fournir sans que son sourire ne se soit effacé à une seule seconde. Cette femme, quel professionnalisme…

“La compétition est féroce avec une ville de cette ampleur. Une place où la majorité des personnes sont des jeunes et où les demandes des clients diffèrent des autre villes. Un lieu où les changements de mode sont aussi très rapides.” (Shiki)

“Il est fou de voir quelque chose qui a été populaire il y a quelque mois, peut être soudainement considéré comme dépassé.” (Makoto)

Effrayant. Si je voulais faire un restaurant, la meilleure option serait de faire un menu de base et d’avoir des clients réguliers. Mais si je pense de cette manière, c’est sans doute dû au fait que je suis un calculateur par nature. Je pourrais rivaliser avec la nourriture de cet endroit avec la nourriture Chinoise ou Japonaise de mon monde. Le fast-food était aussi une option si je visais les jeunes. Bon, c’est un peu inutile qu’un débutant comme moi pense comme ça alors que je ne sais que faire de la cuisine basique.

Shiki a dû remarquer à quel point le commerce était difficile à faire survivre ici. Il était entrain d’y réfléchir. Je suis content qu’il essaye de contribuer. Eh bien, je veux que Shiki me suive pendant que je me déplace dans l’Académie donc le temps, que nous passons ensemble, augmentera.

Je dois réfléchir à la personne qui va s’occuper du magasin. Il y a le choix d’employer un Hyumain, mais je ne les connais pas encore très bien. Cela serait mieux de juste ramener une personne de Asora à la place plutôt que d’être méprisé pour d’obscures raisons. Dans ce cas, les potentiels candidats sont les Ogres Forestiers. Ceci dépendra si l’entraînement de Tomoe progresse bien. Sinon la seconde possibilité serait les Arkes, hein. Je ne sais pas s’ils peuvent cacher leur force et il y a le problème que leur forme originelle ne soit pas celles d’un Humain donc les Ogres Forestiers sont le meilleur choix. Si Akua et Eris s’occupent docilement du magasin, elles deviendront sûrement les icônes du magasin. Si elles agissent docilement… cela ne marchera pas. Le fait que j’ai des doutes les élimine automatiquement. Elles sont aussi des jeunes femmes alors cela va créer des problèmes avec les clients… aie, aie, mon estomac me fait mal (NTA: Le stress).

Les Ogres Forestiers, qui ont été envoyés à Asora, semblaient être l’élite, mais il y en avait pas mal qui était jeune. Je ne savais pas à quel point leur personnalité a été corrigé, mais j’avais l’impression qu’ils pourraient devenir une source de problème. Malheureusement les Arkes n’avaient pas l’habitude d’interagir avec des Hyumains. Peu importe qui je choisis, je sens que cela va me causer des migraines.

Dans ce cas, je devrais réfléchir à la possibilité d’employer un Hyumain. Ah, je me demande si dans ce monde, il y a quelque chose comme les entretiens qui me permettraient d’examiner la personne en question. Je ne sais pas si les entretiens sont trop formels, je devrais le demander à la guilde marchande la prochaine fois.

Je ne suis pas à l’aise pour employer des personnes sans compétences avec ce qui s’est passé avec ces étudiants il y a quelques jours. Eh bien, grâce à cet événement, je suis capable de dire que les Démons Forestiers peuvent être capable de gérer ce genre de personne avec leur force.

“L’endroit que nous avons acheté est sur la grande avenue alors nous devrions attirer l’attention. Je pense que c’est aussi une bonne chose qu’il n’y a pas de commerce similaire dans les alentours.” (Shiki)

“C’est à cause de cela que nous avons acheté cet endroit. Après tout, je ne sais pas comment faire de la publicité d’un magasin qui ne sort pas du lot. Nous réglerons cette partie avec de l’argent. La médecine comme l’article principal. Après, je ferai en sorte que les personnes puissent commander des armures donc je compte sur toi, Shiki.” (Makoto)

“En quoi ?” (Shiki)

“En tant que figure de proue pour le public. Tu remplieras le rôle de propriétaire de la boutique. C’est pourquoi au moment des cours, je veux que tu leur apprennes indirectement les connaissances rudimentaires de la médecine. De cette manière, une partie de nos étudiants pourront raconter la qualité et les effets de nos articles.” (Makoto)

“… Publicité. Tu y as déjà réfléchi.” (Shiki)

“Seulement sur ce point-là. Toi et les Arkes semblez pouvoir faire de nombreux médicaments et il est vrai que leurs effets sont puissants.” (Makoto)

C’est vrai. Shiki s’entend mieux avec les Arkes qu’avec Mio. Je ne sais pas si je devrais considérer ça comme la fusion entre l’alchimie et les produits pharmaceutiques. Ils ont une bonne comptabilité et ils font un sacré nombre de médicaments magique variés. Certains d’entre eux ont le même effet que l’ambrosia. Je ne veux pas mettre celui-là en vente comme un produit lambda.

Ah, je devrais également réfléchir à la gamme de médicaments que je vais lancer. Les généraux tels que les médicaments contre la fièvre auront un faible prix. Un antidote contre le poisson des mamonos et ensuite je lancerais un médicament à boire auquel j’y ai beaucoup réfléchi. Ce n’était pas comme si j’étais celui qui y avait pensé mais c’était quelque chose comme une boisson énergisante qui est utilisée pour récupérer de la fatigue. J’ai cru que cela serait une bonne idée d’en avoir ici alors j’en ai fait faire. J’ai l’impression que ceci sera rentable avec les étudiants qui font de leur mieux et pour les personnes qui travaillent dur (jusqu’à ce que des copies arrivent sur le marché).

“Je veux qu’on continue à parler du magasin alors déjeunons en même temps. Cela devrait ouvrir bientôt.” (Makoto)

‘‘Compris. Alors pour le déjeuner…” (Shiki)

“Le Gotetsu paraît bien ?” (Makoto)

“Le nabe de cet endroit est délicieux. Je n’ai rien contre.” (Shiki)

Nous avons trouvé par pure coïncidence le restaurant Gotetsu où la fille, que nous avions sauvé, travaillait. Nous y avons été de nombreuses fois pour le déjeuner et le dîner. Je suis conscient que nous avons été de nombreuses fois par rapport au nombre de jour que nous avons passé ici. Le nabe était la spécialité de la ville natale du propriétaire du magasin, il avait un goût plutôt différent de celui de ma ville mais c’était toujours délicieux. Je l’ai aimé, car il me rappela mon monde mais Shiki a semblé sincèrement aimer le goût. Maintenant, à chaque fois que je demandais à Shiki ou nous devrions manger il me répondait instantanément Gotetsu. Ce soir, je voudrais vérifier mon nouveau magasin donc j’ai nommé Gotetsu pour notre déjeuner. Même s’il aime ça, j’espère qu’il ne souhaite pas manger tous les jours au même endroit. Cela m’a rappelé une vieille anecdote, de mon monde d’origine, il y avait une personne qui répondait toujours ‘Ma kukama’ (NTF: Aucune info sur ce plat) quand nous lui demandions ce qu’il voudrait manger. Nous avions arrêté de lui demander à la longue. Après tout, sa réponse était toujours la même.

J’ai l’impression que si je faisais pas attention, Shiki pourrait mal tourner avec cette ville. C’est pourquoi je dois précipiter l’ouverture de la boutique.

La première fois que je suis allé dans cet établissement et que j’ai vu le nabe, je me suis sérieusement interrogé sur l’existence d’autres personnes venues d’un autre monde, en dehors de moi et des héros. Mes doutes se sont instantanément évaporés lorsque j’y ai goûté. Il y avait différents types, mais ils avaient tous leur particularité. J’ai ensuite compris qu’il serait difficile de me lasser de cette ville. Le nabe n’avait également pas le goût de la sauce soja.

Et tant que j’y pense, proprio, ça n’existe pas le nabe doux ! Quand j’ai vu cette crème déborder des ingrédients du nabe, j’ai honnêtement pensé que c’était de la meringue et j’ai voulu m’enfuir de cette réalité. C’est un mystère pour moi de voir Shiki manger une telle chose en l’appréciant. Je te suis vraiment reconnaissant d’avoir tout mangé pour moi Shiki. C’était la première fois que j’ai failli gâché de la nourriture dans ce monde.

La fille travaillant au Gotetsu a dit que son nom était Ruria. Elle m’a semblé plus lumineuse que quand nous nous sommes rencontrés la première fois, peut-être parce qu’elle servait des clients. En regardant cette fille qui avait de tel yeux froids, changer son attitude et devenir si vivante alors qu’elle travaillait, ça m’a fait penser qu’elle avait plutôt la tête sur les épaules. Je n’ai jamais fait de boulot à temps partiel donc je n’avais pas vu les gens agir de l’intérieur et à l’extérieur de leur travail. Les personnes, qui travaillaient, devaient avoir ce genre de pensée où ils ne pourraient pas le supporter. Ce monde était clairement plus discriminatoire que mon monde d’origine alors il pourrait être nécessaire d’être encore plus dur.

Nous étions allés un certain nombre de fois, mais on dirait qu’elle ne pensait pas que nous la visons et elle ne semblait pas se méfier de nous. En fait, nous mangions de toute notre cœur à chaque fois que nous venions, spécialement Shiki. Lors de nos premières fois, elle m’a étrangement regardé avec un regard plein de prudence. Peut-être parce que j’ai l’air vraiment suspect ? Je porte un masque mais ne me dis pas que c’est parce que je le ne le retire pas en mangeant ? Non, je pense probablement trop.

Mais elle venait quand même nous parler, il n’y avait rien de tordu chez elle et elle était Hyumaine. Pourquoi elle a été impliquée avec ces étudiants ? Est-elle malchanceuse ou chanceuse de notre intervention ? Je lui ai demandé et elle n’a pas répondu donc peut-être que ce n’était pas une coïncidence. Alors, il y aurait des circonstances particulières derrière tout ceci ? Je l’ignore.

Nous venions souvent et nous demandions deux menus donc Shiki et moi semblions nous démarquer un peu parmi la clientèle du magasin. Ruria se souvenait déjà de nos noms et elle venait bavarder avec nous.

Aujourd’hui aussi, Nous avons parlé du fait que nous allons à l’Académie et que nous commencerions enfin à y travailler pendant que Shiki mangeait son nabe. Elle était la première connaissance qui se souvenait de nos noms dans cette ville. L’endroit où nous allons ouvrir notre magasin était un peu éloigné alors lorsque nous ouvrirons, nous ne pourrons probablement pas venir aussi souvent et une partie de moi était triste à ce sujet. Eh bien, il y avait de fortes chances pour que Shiki voudrait venir ici quand même si je lui en parlais donc nous pourrions souvent venir à l’improviste. Dans mon cas, puisque nous étions dans le centre-ville où nous pourrions trouver des magasins variés. Je voulais essayer différents types de nourriture. Nous pourrions trouver quelque chose ressemblant à du konbu et katsuobushi avant Tomoe. Ceci pourrait être un bon souvenir si ça arrivait.

Un jour, je voudrais que shiki puisse essayer le nabe de mon monde. Mizutaki, shabushabu, sukiyaki, yudofu. Ouais, je veux également manger toutes ces choses.

Ah, c’est vrai. Si possible, je veux faire quelque chose au sujet de la décoration intérieure du magasin cette nuit. La décoration sera effectuée par Shiki et il va s’inspirer des magasins au alentour. Dans ce monde, il n’y avait pas besoin d’appeler un artisan pour faire les travaux à l’intérieur tant que nous pouvions utiliser la magie. Shiki pouvait utiliser la magie de terre et il avait le bon type de magie pour ce genre de scénario. Cela nous a semblé évident de le faire quand nous pouvions faire des économies.

Pas seulement ça, cela est devenu un bon entraînement pour moi. Dernièrement, j’ai vécu dans un état d’esprit où je pouvais rapidement activer ma magie à tout moment. Malgré cela, je ne pouvais pas maintenir ça trop longtemps et j’ai essayé de m’entraîner en faisant une puissante barrière défensive, même si elle était imparfaite. J’ai appris cela sur le champ de bataille il n’y avait pas si longtemps, il était difficile d’utiliser la magie comme si elle était un de tes membres.

Maintenant que la punaise m’a trouvé une fois, il est possible que cela puisse recommencer n’importe quand. Chaque jour est précieux et je ne dois pas les gaspiller. Après tout, ma vie est en jeu.

Après avoir fini notre déjeuner, Shiki et moi sommes arrivés à l’académie, les étudiants en étaient à la pause déjeuner, sans doute, car nous avons déjeuné assez tôt. Beaucoup de personnes sortaient des bâtiments. La géante construction blanche ressemblait à une construction moderne et je me suis senti un peu nostalgique. C’était peut-être aussi à dû à ce sentiment d’être dans une école.

Ils nous regardaient avec des yeux pleins de curiosité en voyant que nous n’étions pas d’ici (Je veux croire que ce n’est pas à cause de mon apparence). Nous nous sommes dirigés vers l’endroit indiqué par la lettre tout en les évitant.

…Il y avait des gens surpris et certains se retournaient même deux fois pour nous regarder, ceci devait être un événement inhabituel.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team