Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 88 – Rumeur Tomoe, la royauté et le héros

Traduit par Quesako
Vérifié par Heyruko


Tomoe s’en est allée au nouveau lac. C’était large, profond et l’eau était tellement claire que même dans Asora, on ne pourrait trouver une eau d’une telle pureté. Ce n’était pas marqué sur les cartes mais c’était certainement quelque chose qui existait dans ce monde.

 

En portant des vêtements Japonais, qui ne se trouvaient nulle part dans ce monde, elle regardait la surface de l’eau devant elle avec une expression heureuse.

 

Cette fille est venue ici après que son maître Makoto soit allé à la ville Académique, elle s’est dirigée plus loin au nord et elle est arrivée au lieu où il avait combattu. La fille, en ayant vu ce lac et en réfléchissant à ce qui s’était passé, a trouvé une chose qui était légèrement enterrée et ceci expliquait tout.

 

Tomoe, qui a entendu l’histoire de son maître, ne pouvait pas s’arrêter de rire. Elle tenait son estomac tout en se roulant littéralement sur le sol en rigolant.

 

C’était juste trop drôle de voir la différence entre la réalité et les mots désinvoltes de son maître. ‘Ma dernière attaque a été probablement au niveau d’une nuisance’ C’était ce que son maître avait dit, mais de la à penser que son attaque aurait créée un lac. Elle ne pouvait pas s’empêcher d’être heureuse.

 

Lorsqu’elle a finalement retrouvé un minimum son calme, elle est revenue au bord du lac et l’a regardé avec une impression différente de la première fois où elle l’a vu.

 

“De créer un lac avec une attaque qui était juste une nuisance. Waka est vraiment une personne qui ne m’ennuiera jamais. J’aurai voulu ne pas voir ceci en souvenir mais l’expérimenter personnellement.” (Tomoe)

 

La personne qui lui a expliqué la situation, c’était un Hyumain qui était un ancien soldat. Lorsque Tomoe a jeté un coup d’œil à ses souvenirs, elle a vu qu’il a été entraîné dans cette attaque pendant qu’il s’échappait. Il a survécu, mais il a perdu une jambe, il a cessé de travailler en tant que soldat et il vivait maintenant sa vie au bord du lac, qui était interdit d’y entrer pour le moment. Il était dans la quarantaine, il avait une grande expérience en tant que soldat et il avait eu de nombreuses fois où il a failli perdre la vie. Cependant il a complètement changé après qu’il eut subi cette attaque. C’était comme s’il avait plongé dans la religion, il a laissé tout son argent à sa famille et a commencé à vivre ici.

 

“Qu’a-t-il pensé et qu’a-t-il ressenti ? Ce genre de sensation est devenue comme une lumière diffuse et hélas, il n’a rien vu d’autre.” (Tomoe)

 

En plus, il n’a pas regardé le lancement de l’attaque. En réfléchissant aux circonstances, il n’y avait pas de doute que l’origine était le maître mais la seule chose qu’il savait, c’était que Makoto est soudainement apparu sur le champ de bataille. L’être est apparu dans la lumière dorée et il n’était pas un héros qui est apparu pour sauver le peuple mais un être qui est venu pour apporter le jugement de dieu. Ils l’ont surnommé “Le Diable’’. Personne ne savait qui a commencé à l’appeler ainsi mais peut-être parce l’homme aimait ce nom, il a commencé à l’appeler sans cesse ainsi. Tomoe ne le blâmait pas vraiment pour ça. Peut-être parce qu’elle pensait à quelque chose après avoir écouté les paroles de cet homme brisé.

 

“Être une personne et en même temps un Démon. Il a été appelé le Diable parce qu’il a équitablement exécute les deux camps, hein. Je vois. Certainement que pour Waka, peu importe si la personne soit un Démon, un Dragon ou un Dieu; il l’éliminera s’il le considérait comme un obstacle. Il n’était pas un représentant de la Déesse, ni un bourreau, mais ce nom définissait bien Waka.” (Tomoe)

 

 

Après avoir fini son monologue, elle a suivi les ordres de son maître et a commencé à enquêter. Tout comme elle a parlé avec l’homme en tout début de matinée, elle a cherché d’autres personnes qui vivaient au bord du lac et elle a écouté leur histoire et à la nuit tombée, elle a recueilli des informations auprès d’autres espèces. Le lac était proche de Limia mais Tomoe n’y était pas allée et elle a logé à l’auberge la plus proche du village. De ce qu’elle a pu entendre à l’auberge, ils ont dit que même si le lac existait depuis peu de temps, les puissants mamonos ne s’en rapprochaient pas pour une raison inconnue et d’ailleurs, c’était sans doute grâce à l’interconnexion avec de nombreuses rivières, les poissons ont commencé à y immigrer et ceci a fortement aidé à la vie de tous les jours des villageois.

 

(C’est probablement à cause des vestiges de la magie de Waka. Cela pourrait être subtil mais ceci suffit à garder à distance les mamonos. S’il y avait aussi des bêtes démoniaques qui étaient présentes ce jour-là, même si la magie disparaissait, elles ne se rapprocheraient plus de cet endroit. Ou plutôt, c’était étrange que des Hyumains vivaient à proximité alors que ça ne faisait pas un même pas un mois que le lac existait. À présent que devrais-je faire demain ? Je vais continuer et passer à l’autre moitié de ce que je n’ai pas pu vérifier et je n’arrive toujours pas à avoir une idée claire de comment bloquer le pouvoir de la Déesse et permettre aussi que la télépathie fonctionne quoi qu’il arrive. Ceci devra prendre un peu de temps.

 

La journée suivante.

 

La prédiction de Tomoe faisait chou blanc. Il y avait un certain nombre de colonies, mais il n’y avait aucun progrès visible dans l’enquête.

 

Ce lac était à l’intérieur du royaume de Limia et c’était un lieu proche de la capitale et pourtant, même si c’était caché aux abords du lac, Tomoe a été surprise que des Démons vivaient ici. Qu’une espèce ennemie vive dans le territoire ennemi, c’était normalement quelque chose d’impossible. En plus, des Démons et des Hyumains vivaient ensemble dans ce lieu.

 

Ils ne ressemblaient pas à des espions. On dirait que les Démons, qui ont survécu ce jour-là, ont quitté l’armée et se sont cachés pour vivre ici. Quand elle a vérifié leur mémoire, elle a vu l’attaque de Makoto et Tomoe a été choquée. Les soldats ont dit que cette guerre était inutile après avoir été fascinés par cette lumière destructrice et qu’ils ont reçu leur blessure, peu importe s’ils étaient des Hyumains ou des Démons, ils ont commencé à ressentir quelque chose qui dépassait l’individualité et ils ont commencé à vivre ensemble. C’était vraiment une scène étrange.

 

En outre, selon les informations qu’elle a obtenues, il y avait aussi les différentes apparences du Diable.

 

Ceci a également laissé Tomoe abasourdie.

 

Une grande et belle femme, qui même avec un manteau bleu entourant son corps, dégageait toujours la sensualité d’une femme. Non, c’était un grand manteau rouge qu’elle traînait.

 

Un demi-Humain qui dégageait une lumière dorée de tout son corps. La gauche de son vêtement était bleu et la droite rouge. Un jeune homme nu qui avait une grande beauté.

 

Il y avait beaucoup de témoignages, mais ils se contredisaient tous. Il y avait au moins 10 descriptions différentes du Diable. C’était à un point où l’on pouvait se demander si c’était un monstre avec des formes différentes.

 

Puisqu’elle était déjà sur Limia, elle pensait qu’elle pourrait également aller voir le visage de l’héroïne mais avec les informations qu’elle a rassemblées, il parait que l’héroïne de Limia n’était pas actuellement dans la région et c’était une source crédible donc Tomoe a décidé de retourner à Asora.

 

Au cas où, cette nuit-là, Tomoe a utilisé le témoignage que c’était un homme comme base et elle a posé un certain nombre de questions à Makoto.

 

“Qu’est-ce que tu as dis que j’étais ?” (Makoto)

 

C’était la réponse qu’il lui a retourné. D’ailleurs, pour une étrange raison, Makoto a dit “Le jour va se lever.” avec un sourire effrayant et Tomoe a été forcée à l’accompagner dans son entraînement au tir à l’arc. Elle avait l’impression de marcher en enfer.

 

 

Elle a été en quelque sorte capable d’arriver à son lit en ayant traînée son corps. Elle pensait que c’était déraisonnable mais c’était sa faute.

 

Parce que les questions ont été formulées dans ce genre de style.

 

“Est-ce que Waka a brillé sur le champ de bataille, littéralement ?”

 

“Aimes-tu porter des vêtements à moitié bleus et à moitié rouges ?”

 

“As-tu été nu au milieu du combat ?”

 

C’étaient ce genre de question. Makoto a eu donc le droit de s’énerver.

 

Et alors, le troisième jour.

 

Dans la matinée, Tomoe est allée sur la rive Est, à un endroit où il y avait peu de personnes.

 

“Bien, dans cette place, en dehors de la magie de Waka, il n’y a pas d’autre chose qui se démarque-ja na. Il n’y avait finalement pas d’informations sur l’anneau que Waka avait décrit comme ayant scellé les pouvoirs de la Déesse. Qu’il n’a même pas laissé de reste pourrait être parce qu’il fonctionnait vraiment pour une courte période de temps. Un objet à usage unique-jaro. Parce que la nuit dernière avec Waka a été si intense, mes articulations me font toujours mal. Peut-être que je devrais reporter l’enquête sur l’intérieur du lac pour plus tard. Hmm, Waka ne s’est pas montré mature. J’admets que je n’ai pas choisi correctement mes mots, mais il n’y avait pas besoin de me pourchasser avec ses flèches. Restons juste à Asora pour aujourd’hui… Hmm?” (Tomoe)

 

Tomoe a marmonné sa plainte tout en marchant à travers la forêt au bord du lac, mais elle a soudainement arrêté ses murmures.

 

J’ai senti la présence de Hyumains. Plutôt nombreux d’ailleurs.

 

Même si elle n’était pas sur le point d’engager le combat, elle était actuellement dans un état d’esprit où elle était légèrement vigilante. Rencontrer des Hyumains n’était pas tellement important mais c’était parce qu’elle a senti plusieurs personnes dangereuses dans ce groupe.

 

Au lieu de les rencontrer dans la forêt, cela serait mieux de…, c’était ce que Tomoe pensait et elle est retournée sur un espace ouvert de la rivière du lac. Il y avait une souche pour s’asseoir en face du lac. Elle s’est assise dessus et a contemplé le lac. Bien sur, son attention réelle était dirigée derrière elle où elle ressentait la présence de nombreuses personnes.

 

(Il semblerait que… ils portent des équipements assez extravagants. Il semblerait qu’ils ont même des méthodes d’attaques qui seraient aussi efficaces contre les dragons. C’est difficile de croire qu’ils sont venus pour moi, mais je ne dois pas baisser ma garde, 3 personnes, hein.)

 

Tomoe a silencieusement analysé l’autre groupe. S’ils ne rentraient pas au contact avec elle alors il n’y aurait aucun problème. Toutefois, dans le cas où ils prendraient contact avec elle, elle donnerait la façade d’une personne réfléchissant devant le lac.

 

Les présences se rapprochaient. Ils ne l’avaient pas remarqué mais c’était à une distance où ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne soit remarquée. Les trois présences ont avancé jusqu’à la lisière de la forêt.

 

(Est-ce que leur objectif est-ce lac ? C’est impossible qu’ils viennent jeter juste un œil, s’ils sont là pour enquêter comme moi, je pourrai comprendre. Dans ce cas, c’est bon d’agir comme une aventurière ou l’employée d’une compagnie.)

 

Après avoir décidé comment elle allait agir, Tomoe a entendu dans son dos, une petite voix aiguë.

 

“Samouraï ?!”

 

“Hmm ?” (Tomoe)

 

C’était un mot quelle avait l’habitude d’entendre mais c’était la première fois que quelqu’un de ce monde l’appelait ainsi. Tomoe a inconsciemment souri.

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

“Je vois, vous êtes le garde du corps d’un marchand.” (Homme)

 

“Oui, c’est la compagnie Kuzunoha. C’est toujours une petite compagnie. Je sers mon maître en venant ici. Je travaille en tant que garde du corps, et aussi en tant que marchand. Eh bien, on peut dire que je fais beaucoup de chose.” (Tomoe)

 

Tomoe, qui s’était présentée en tant que servante d’un marchand, avait les yeux de la femme braqués sur elle comme si elle cherchait quelque chose. Mais Tomoe ne s’en préoccupait pas et a juste dit le nom de sa compagnie.

 

“…Vous utilisez la forme de dialecte Washi ? (NTF: Petit rappel, Tomoe a dit qu’elle s’exprimerait de cette manière vers les chapitres 20, c’est la façon de parler des personnes âgées dans le Japon) De ce que je peux voir, vous êtes seulement dans la vingtaine, non ?” (Homme)

 

“Euh ? Ah! Eh bien, c’est ainsi-ja. Mais de demander l’age d’une femme que vous venez juste de rencontrer, c’est assez grossier, gamin.” (Tomoe)

 

“G-Gamin ?!” (Homme)

 

Tomoe l’a appelé gamin en ayant jugé qu’il était sans doute plus jeune qu’elle, le garçon était manifestement en colère et sa voix s’est durcie.

 

“Pour une marchande, vous ne savez pas choisir vos mots” (Femme)

 

La femme, qui examinait Tomoe, a lâché ses mots remplis de critique. La petite fille à côté de l’autre femme n’a probablement pas aimé le commentaire de Tomoe et a gonflé légèrement ses joues en la regardant.

 

Le groupe dans le dos de Tomoe était composé d’un homme et de deux femmes. Une des femmes était vers la fin de son adolescence, l’autre avait un age où l’on pouvait encore l’appeler fillette. Le visage de l’homme semblait jeune et on pouvait estimer son age vers le milieu de l’adolescence. Leurs mouvements étaient assez bons et leurs apparences étaient soignées.

 

“Je ne connais pas son nom de toute façon. J’ai vu qu’il avait un age où on pouvait le nommer gamin mais ai-je tort ? De ce que je peux voir, vous donnez l’impression d’être soit des nobles, soit des chevaliers mais quelle affaire avez-vous à faire dans ce genre d’endroit-ja ?” (Tomoe)

 

“Je ne suis pas un gamin ! J’ai un nom, Tomoki !” (Tomoki)

 

“To-Tomoki-sama. Aujourd’hui, nous devions voyager incognito…” (Adolescente)

 

“… Onii-chan” (Fillette)

 

“Ah, Sans réfléchir, je…” (Tomoki)

 

“Oh~, Tomoki-dono hein. Je m’excuse si en vous appelant gamin, je vous ai vexé. Désolée. Et donc, les deux autres, qui êtes-vous ?” (Tomoe)

 

Lorsque Tomoe a détourné le regard du jeune homme aux cheveux argentés, Tomoki, elle regardait les deux filles en les incitant à se présenter.

 

“… Je suis Lily. Une personne servant Tomoki-sama.” (Lily)

 

“Je suis Mora. Un compagnon d’Onii-chan.” (Mora)

 

L’aîné des deux filles a répondu à Tomoe après une légère hésitation. Peut-être parce qu’elle y a été incitée par la déclaration de Lily, la fillette, qui est derrière Lily, s’est présentée d’elle-même.

 

(Lily, et également Tomoki, hein. Selon les caractéristiques de leur arme… Il devrait être correct de croire qu’il est le héros de Gritonia. Un être d’un autre monde comme Waka. Ceci suscite toujours un grand intérêt mais…)

 

D’autre part, Tomoe a acquiescé à leur introduction tout en ayant deviné leur identité. Elle avait l’idée générale à partir de leur nom et leur équipement, mais son intérêt a été principalement dirigé vers Tomoki.

 

“Lily-dono et Mora hein. Une fois encore, mon nom est Tomoe de la compagnie Kuzunoha. Maintenant. Revenons à la précédente question, qu’est-ce que vous venez faire ici ? Je suis venu jeter un coup d’œil à ce nouveau lac, mais de ce que j’ai pu constater selon le niveau votre équipement, je peux seulement croire que vous avez un objectif différent.” (Tomoe)

 

“?!”

 

Peut-être qu’ils ont été étonnés par le fait qu’elle a mentionné leur équipement, Tomoki et les autres étaient clairement surprises. Ils avaient de nombreux équipements puissants mais la plupart étaient camouflés ou désactivés. Ils ne pensaient pas qu’elle aurait été capable de le remarquer.

 

“S’il y a besoin que des personnes se déplacent secrètement dans Limia, ceci devrait être…” (Tomoe)

 

“Q-Quoi qu’il en soit ! Cette chose que vous avez à la ceinture, cela ne serait pas un katana ? Puis-je l’examiner ?” (Tomoki)

 

Tomoki a soudainement changé de sujet vers les deux katanas qu’elle portait sur elle.

 

“Hmm ? Vous êtes intéressé par mon katana ? Maintenant que j’y pense, vous m’avez appelé par quelque chose comme samouraï, non ? Ceci ne me dérange pas. Allez y.” (Tomoe)

 

Tomoe a pris le plus petit des deux katanas et l’a donné à Tomoki. En ayant reçu le katana, les yeux de Tomoki se sont mis à briller il a rapidement pris la poignée à deux mains.

 

(Il ne s’intéresse aucunement à la qualité du travail sur le fourreau et du dessin sur la garde, hein. Tellement ennuyeux. Même s’il vient du même monde que Waka, ça ne signifie pas que c’est une personne en qui on peut attendre quelque chose. En plus, celui de Limia me paraît également douteux.)

 

Tomoe a été déçue par la conduite de Tomoki. Bien avant qu’elle ne lui eut donné le katana, elle ressentait une sensation désagréable venir du regard de l’homme aux cheveux argentés. Même ainsi, elle a donné la priorité à l’observation et elle n’a pas laissé transparaître une seule impression qu’elle a pu avoir de lui.

 

Sa manière de se déplacer, la puissance de sa magie, son discours et sa conduite.

 

Tomoe, qui avait un maître du nom de Makoto, avait un peu d’intérêt pour les héros qui venaient d’un autre monde. Pas seulement cela, d’après les informations qu’elle a pu obtenir, elle ne pouvait s’empêcher d’être déçue par le héros de Gritonia, Tomoki.

 

Il était plutôt décent si on comparait sa façon de se déplacer par rapport aux aventuriers de Tsige. Il était probablement inférieur à cette fille, Toa, qui a accompagné une fois Makoto.

 

La puissance de sa magie, non seulement était inférieure à Makoto mais c’était même inférieur à Tomoe. Il était à peine plus élevé si on le comparait à elle avant que le pacte ne fût réalisé.

 

Son discours et sa conduite ne valaient même pas la peine d’en discuter. Dans ce domaine, il n’y avait aucune différence avec les idiots d’aventuriers que tu trouvais partout. C’était ainsi que Tomoe l’a jugé.

 

“Hein ? Pourquoi ? Je ne peux pas le sortir de son fourreau.” (Tomoki)

 

C’était évident qu’elle n’aurait pas donné son arme si n’importe qui pouvait la dégainer, peu importe son rang. C’était un katana, bien qu’imparfait, qui lui a été donné par les Anciens Nains. C’était à un niveau différent des prototypes d’avant. Pour pouvoir dégainer les katanas à la ceinture de Tomoe, tu dois être soit Tomoe, soit Makoto ou soit l’artisan qui l’a fabriqué. C’était ainsi qu’ils ont été fabriqués.

 

Et la partie la plus importante…

 

C’était sa mentalité de ne pas demander la permission de dégainer l’arme d’une autre personne. Cela a laissé Tomoe stupéfaite.

 

“Hmm ? Ceci se pourrait-il que vous vouliez voir la lame ? Désolée, c’est quelque chose que j’ai demandé à la fabrication, seule moi peut la dégainer.” (Tomoe)

 

En ayant dit ça, Tomoe a tendu sa main comme si elle demandait de lui rendre le katana. Cependant, Tomoki ne montrait aucun signe de vouloir lui rendre.

 

“Non, c’est impossible ! Je peux utiliser n’importe quelle sorte d’arme. C’est pourquoi, celle-ci aussi…” (Tomoki)

 

Il n’a même pas réussi à sortir une partie de la lame alors il n’a pas encore pu avoir une vision de la lame, mais il essayait toujours désespérément de la dégainer.

 

(Allons, allons…)

 

Il a été très étonné que Tomoe ait pu facilement prendre le katana qu’il tenait dans ses mains.

 

“Quoi ?!” (Tomoki)

 

Il ne comprenait pas comment le katana a pu lui être volé.

 

Lily a renforcé sa vigilance en ayant vu les mouvements de Tomoe. Même si elle n’a pas compris ce que Tomoe a fait mais Tomoki, Lily et aussi Mora, qui était derrière elle, ont été surpris par ses mouvements lorsqu’elle a pris le katana sans qu’ils n’aient pu le percevoir. Lily regrettait le fait qu’il n’y avait pas la chevalière Gibelia pour les accompagner.

 

“Veuillez ne pas le traiter si violemment. Après tout, c’est un partenaire important. Si vous voulez voir la lame, voila, est-ce bon ainsi ?” (Tomoe)

 

En un instant, Tomoe a dégainé le katana devant les yeux de ces trois-là.

 

“Incroyable…”

 

“Qu’est-ce que…”

 

“Magnifique…”

 

Venant de tous les trois, des soupirs d’admirations et des mots admiratifs sont sortis de leur bouche.

 

La beauté de cette épée. La particularité de la lame de l’épée était qu’on ne pouvait la trouver sur d’autres épées. Ces trois-là ont été fascinés par cette sensation.

 

Peu importe où tu la regardais: la poignée, la garde, le fourreau; il n’y avait pas de doute qu’ils étaient fascinés par le travail d’artiste de l’artisan.

 

La lame de l’épée n’a pourtant pas touché l’eau, mais elle semblait pourtant mouillée. Ce n’était pas dû au métal la composant, cela prouvait juste que c’était un article rare qui démontrait sa puissance.

 

Pas seulement ça. Au moment où le katana a été dégainé, la température autour de lui a commencé à baisser. Ceci augmentait l’impression de froid qu’il dégageait mais en même temps, les trois, qui étaient abasourdis par le katana, n’ont pas remarqué le sort qu’elle a lancé au moment où elle l’a dégainé.

 

“Bien qu’il soit midi, cette partie est glaciale. Rester ici trop longtemps pourrait affecter la santé.” (Tomoe)

 

Tomoe a rengainé son katana avec un geste naturel.

 

“Êtes-vous satisfait ? J’ai d’autres choses que je dois finir au plus vite donc je vous prie de m’excuser.” (Tomoe)

 

(Bordel. D’imaginer que le héros sera seulement à ce niveau, quelle perte de temps. Il était comme un enfant qui a obtenu une arme tranchante qu’il voudrait utiliser.)

 

“A-Attends s’il te plaît !” (Tomoki)

 

“… J’ai dit que j’étais pressé donc faites vite.” (Tomoe)

 

Tomoe s’est lentement retournée, comme pour marquer sa désapprobation.

 

En ayant confirmé que Tomoe s’est arrêtée, Tomoki a murmuré quelque chose aux oreilles de Lily. La fille a acquiescé en ayant entendu ce qu’il a dit.

 

“Vous avez dit que votre nom était Tomoe-san, pas vrai ? Cette arme semble être un article rare. J’achèterai le katana à n’importe quel prix alors qu’en dites-vous ?” (Lily)

 

(Cet échange n’est pas fait par le héros mais par la femme, hein. Lily, je comprends, elle est une princesse. Donc ceci signifie qu’elle est le porte-monnaie du groupe. Mais vouloir une arme que tu ne peux pas dégainer, a-t-il une sorte de plan ? Eh bien, je n’ai aucune intention de lui vendre.)

 

“Je croyais avoir dit que c’est un katana que moi seul peut utiliser-ja. Désolée, mais je n’ai pas l’intention de le vendre contre de l’argent. Si vous voulez coûte que coûte un katana, vous pouvez aller à la ville frontière de Tsige. Vous pourrez en obtenir un si vous le demandez-jaro.” (Tomoe)

 

“… Je pensais le garder secret, mais je crois que je n’ai pas le choix. Tomoe-san, la personne ici présente, Tomoki-sama, est le héros que la Déesse-sama a envoyé. Je suis la princesse de Gritonia, la Princesse Lily.” (Lily)

 

“Oh~, vous êtes le héros et une princesse ! Quelle surprise !” (Tomoe)

 

Tomoe a joué la surprise lorsqu’elle a dévoilé leur identité. Mais la vérité, c’était qu’elle le savait déjà. Tomoe souriait intérieurement à sa mise en scène.

 

‘‘Je vais le plaider encore une fois. Pour le bien des Hyumains, non, pour le bien de l’avenir du monde, pourriez-vous coopérer ? J’ai peut-être abandonné ma position, mais je suis toujours une princesse. Je peux même aider Tomoe-sama à ouvrir un magasin de la compagnie Kuzunoha dans notre pays. Non, je vous le promets.” (Lily)

 

Tomoe a plissé les yeux aux mots Lily.

 

“Oh, effrayant, effrayant. Au moment où vous avez révélé votre position de princesse, vous avez commencé à me menacer. En mentionnant le nom de ma compagnie pour me faire trembler de peur~. Même si vous êtes de la royauté-sama, d’utiliser une telle intonation pour menacer. À quel point est-ce intentionnel…” (Tomoe)

 

“Non, en aucune façon j’ai voulu dire ceci avec de telles intentions. Je ne suis plus dans une situation où je peux dire que je suis de la royauté. Incliner la tête envers une personne qui peut venir en aide au héros-sama va de soi.” (Lily)

 

(Tomoe, hein. C’est la première fois que j’entends parler de la compagnie Kuzunoha mais au vu de la conversation, c’est sans doute une compagnie qui vient juste d’ouvrir à Tsige. Ce lieu est localisé dans les confins du monde donc quoi qu’il en soit, ce n’est pas un endroit que je peux ignorer, je devrais enquêter. Cette arme que je viens de voir, elle a l’air particulièrement compliqué et profonde de par sa conception, s’il y a un artisan qui peut le créer, je devrais pouvoir le capturer et le faire travailler sur les armes à feu.) (Lily)

 

“Je comprends, mais je ne peux m’empêcher de croire que vous pensez à faire des choses dangereuses.” (Tomoe)

 

“… Ce n’est pas très drôle.” (Lily)

 

“Bref, je n’ai pas l’intention de le céder.” (Tomoe)

 

“… C’est bon. Je n’ai pas besoin du katana.” (Tomoki)

 

“Onii-chan ?!” (Mora)

 

“Tomoki-sama, cela ne te dérange pas ?!” (Lily)

 

“Oh~ Quel mot plaisant mais que voulez-vous dire précisément ?” (Tomoe)

 

“Tout comme Lily l’a dit avant, je suis un héros. Je combats pour l’avenir de ce monde. Battre le seigneur Démon et ensuite, je créerai un monde paisible. Tomoe-san, pour cet objectif, prêtez-nous votre force.” (Tomoki)

 

Avec un visage grave, il a regardé droit dans les yeux de Tomoe en ayant avoué qu’il était un héros et il l’a invité dans son groupe. Tomoe a admiré son attitude pendant une seconde. C’était LITTÉRALEMENT pendant une seconde.

 

(… Si je devais juste écouter ses paroles, ça serait splendide. Mais ce grossier regard qu’il a en observant mon corps depuis un petit moment et cette manière de traiter mon katana. Et aussi… ses yeux… Lorsque j’ai cru qu’il était au moins capable de parler alors que j’admirais ses yeux… il est du genre attirant, hein. Quelle idiote. Battre le seigneur Dragon et après créer un monde paisible qu’il a dit. Je peux clairement voir son goût du pouvoir. Si je le voulais, je serais capable de voir la mémoire de cet imbécile, mais il est tellement transparent, je n’ai même pas besoin de le faire. Cela me rendra juste malade.) (Tomoe)

 

Quand elle a répondu silencieusement à son regard, la puissance du pouvoir, que Tomoki dégageait, s’est accrue instantanément. C’était une intensification qu’on ne devrait pas négliger les effets mais même ainsi, Tomoe l’a pris agréablement. Lily a probablement remarqué ce que Tomoki essayait de faire, elle surveillait la situation.

 

Un moment de silence.

 

Mora, qui était derrière Lily, semblait avoir décidé de faire quelque chose et elle a fait un pas un avant.

 

Tomoe a détourné le regard de Tomoki et elle a regardé Mora.

 

“Qu’y a-t-il, fillette ?” (Tomoe)

 

“V-Vous êtes un Dragon, n’est-ce pas ?!” (Mora)

 

“… Oh~, qu’est-ce qui vous fait penser ça ? Non, attends. Je vois, vous avez dit que votre nom était Mora, non ? Vous êtes une personne qui invoque et utilise des dragons, hein. Maintenant que j’y pense, les Hyumains peuvent naître avec le pouvoir d’invoquer et utiliser des Dragons, cependant c’est assez rare. On dit que cela n’arrive jamais avec les Démons mais… Je comprends mieux.” (Tomoe)

 

“Argh” (Mora)

 

“Donc vous devez sentir l’odeur de Dragon sur moi ? Mais pas de chance, comme vous pouvez le voir, je ne suis pas un dragon. Et si j’étais un Dragon, qu’auriez-vous fait ?” (Tomoe)

 

“Mensonge ! Ce n’est pas seulement l’odeur d’un Dragon, je peux clairement sentir la puissance d’un Dragon en toi. Vous êtes très forte !” (Mora)

 

(Dragon ?! Mora est une dompteuse de Dragon, évidemment, sa capacité est meilleure que n’importe qui pour détecter les Dragons. En outre, elle a dit qu’elle était plutôt forte. Dans ce cas, le Dragon le plus proche d’ici serait le ‘Dragon de la chute d’eau’. A-t-elle un lien de parenté ? Alors, je peux comprendre pourquoi cette épée est ainsi. Après tout, On aurait dit que le katana était lié à l’élément de l’eau.) (Lily)

 

“Hu… Huhuhu! Trop mauvaise-ja, je ne suis pas une princesse du Dragon de la cascade. C’est bien de réfléchir, mais il est mieux de ne pas sauter trop vite à des conclusions étranges.” (Tomoe)

 

“Quoi… ?” (Lily)

 

“Peu importe ta force si tu es un Dragon, tu dois écouter ce que je dis ! Tomoe ! Deviens ma force et rejoint Onii-chan ! (Mora)

 

À un moment donné, Mora a sorti une sphère transparente, elle la tenait à deux mains devant Tomoe et a sorti ses mots avec force.

 

De l’autre côté, Tomoe a ignoré les mots de Mora, ce qui l’a insisté à réessayer mais lorsqu’elle s’est mise à tutoyer Tomoe, ses sourcils ont tressailli.

 

“… Le Dragon qui s’est lié à cette fille doit vraiment adorer les lolis. Il n’y avait pratiquement aucune connaissance du sortilège d’enchaînement et pas seulement cela, On dirait que tu ne sais même pas ce que tu fais. Espèce d’idiote.” (Tomoe)

 

“Ah, euh ? Tomoe, vient de m’appeler…” (Mora)

 

“Idiote ! Combien de temps as-tu l’intention de continuer à me jeter tes conneries, fillette ?! Je vais admettre que tu as un talent mineur. Si tu as une bonne affinité, tu serais capable de faire en sorte que les Dragons de classe moyenne doivent pratiquement t’obéir sans condition mais c’est la portée maximum de ton talent.” (Tomoe)

 

Avec une voix tonitruante, Tomoe a supprimé le sortilège d’enchantement qui avait été transmis par la sphère transparente. Elle avait l’expression très sévère et elle les regardait de haut. Surtout la fille qui a été exposée au regard froid de Tomoe, elle tremblait de peur.

 

“P-Pourquoi ?” (Mora)

 

Mora n’arrivait pas à comprendre ce qui arrivait. Si c’était un Dragon, peu importe s’il prenait la fuite, elle serait capable de l’apprivoiser et il devrait se soumettre à la volonté de Mora. L’être devant elle émettait un fort parfum de Dragon et était clairement lié à eux.

 

Et pourtant, elle n’a pas baissé une seule fois la tête, il n’y avait aucun signe d’obéissance.

 

“En y regardant bien, tu es probablement compatible avec les Dragons de types feu. Ce sont des idiots qui ont de grandes ailes inutiles, ils sont bons seulement pour voler et je les méprise, mais on dirait que ton esclave, qui te sert, soit du genre perverti-ja na.” (Tomoe)

 

“N-Ne parle pas mal de Nagi !” (Mora)

 

“Ne cherche pas un combat que tu ne peux pas gagner !” (Tomoe)

 

“Hiii !” (Mora)

 

“Celui que tu nommes Nagi ne montre aucun signe de vouloir aider son maître dans le besoin. Tu ne comprends toujours pas ? La différence de force entre vous et moi. Pourquoi je ne te la démontrai pas ici ?” (Tomoe)

 

(Tch, bordel. J’ai fini par me mettre en colère pendant cet échange. Comme prévu, si je veux lever la main sur le héros, je devrais d’abord demander la permission à Waka. Mais ce groupe d’idiots, à quel point sont-ils désespérants ?) (Tomoe)

 

Après avoir laissé échapper inconsciemment ses paroles à cause de la colère, Tomoe a pensé à son maître. Makoto était relativement soucieux des héros, bien qu’il a dit ‘ceci ne signifie pas que nous devons coopérer mais plutôt connaître leur situation et leur penchant’. En vérité, Tomoe, Mio et Shiki, qui étaient les plus proches de Makoto, ne connaissaient même pas sa relation avec les héros.

 

Si c’était juste parce qu’ils venaient du même monde alors Tomoe et les autres ne se retiendraient pas, mais ils n’arrivaient pas à le demander.

 

Pendant que Tomoe réfléchissait à cela, Tomoki s’est mis entre elle et Mora.

 

“Je m’excuse si Mora a fait quelque chose qui t’as contrarié. Mais pourrais-tu répondre à ma question sur le fait de rejoindre mon groupe ?” (Tomoki)

 

Il l’a regardé à nouveau. Pour Tomoe, ce pouvoir était seulement pénible.

 

“Ce n’est pas à un niveau où le héros doit s’excuser. Et d’ailleurs, tu n’es pas si différent d’elle avec ses yeux agaçants. Est-ce parce que le visiteur d’un autre monde doit combler un manque de confiance ? C’est un peu répugnant donc peux-tu arrêter ça. Bien sur, ma réponse est non. J’ai déjà un maître nommé Makoto à qui je me suis offerte.” (Tomoe)

 

“Tu… Tu as remarqué les yeux démoniaques ?!” (Tomoki)

 

“Relax. Peu importe si tu utilises ou pas ce genre de pouvoir, mon impression sur toi ne changera pas. C’est juste fatiguant. Non seulement je ne veux pas me battre avec toi, mais je ne veux même pas croiser nos lames.” (Tomoe)

 

“Lance éclair !” (Tomoki)

 

“?!!”

 

Les deux filles se sont raidis en voyant Tomoki appelé son arme adoré. Mais Tomoe le regardait comme si elle voyait un caillou sur le bord de la route.

 

“Tu ressembles à un enfant qui fait une crise-ja na !” (Tomoe)

 

“La ferme !!!” (Tomoki)

 

La lance de Tomoki a pénétré dans l’épaule droite de Tomoe.

 

Mais Tomoe n’a montré aucun signe de douleur et le sang ne coulait pas de sa blessure.

 

Devant le regard stupéfait de Tomoki, les contours de Tomoe se sont estompés et ils devenaient des petites particules qui se dispersaient.

 

“Tu ne peux même pas dire si la personne, avec qui tu parles, est une illusion. Vraiment, quel idiot. Princesse Lily, notre rencontre peut avoir été agréable mais faisons comme si rien n’était arrivé. Si tu ne comprends pas la vraie signification de ceci et que tu continues à agir imprudemment. Alors garde à l’esprit qu’il ne restera seulement que l’héroïne.” (Tomoe)

 

La voix de Tomoe s’est répercutée dans la brume qui les a soudainement enveloppée jusqu’aux genoux.

 

(Quand est-ce que cette brume… Cela doit être une illusion. “Si tu ne comprends pas la vraie signification de ceci.”. Elle veut probablement dire de ne pas prendre contact avec la compagnie. Non, je ne devrais pas m’approcher de Tsige tant que je n’ai pas obtenu une idée complète de qui est Tomoe. Qui diable peut-elle être ? Je n’ai jamais entendu parler d’un Dragon qui était en mesure de lire les esprits.) (Lily)

 

La forêt devenait un labyrinthe de brume à cause du sort de Tomoe.

 

Tomoki et les autres, qui étaient au milieu de ça, ne pouvaient que rester à moitié étourdi par la situation.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team