Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 90 – Rumeur – Mio, cuisine et héroïne ②

Traduit par Quesako
Vérifié par Heyruko


“Alors, Hibiki et les autres ont l’intention de chercher des armes et vous étiez au milieu de votre chemin pour vous diriger vers Tsige ?” (Mio)

 

“Oui. Notre plan d’origine était d’utiliser la Grande Route Dorée et de nous téléporter jusqu’à atteindre Tsige mais nous avons eu quelque problème et nous avons dû utiliser des navires et des itinéraires discrets pour venir ici.” (Hibiki)

 

Cinq personnes marchaient sur une route.

 

Le soleil était toujours haut dans le ciel et rare était les voyageurs qu’ils croisaient sur la route, on pouvait dire qu’elle était rarement utilisée.

 

C’était la petite route qui reliait Koran à Tsige. Sur chacun des cotés, il y avait de nombreuses montagnes, forets et lacs. Les aventuriers, qui vivaient à Tsige, se dirigeaient vers ces lieux pour remplir les requêtes et entraîner leurs techniques.

 

Ceci faisait deux jours que Mio et Hibiki se sont rencontrées.

 

Bien que Mio ne savait pas que Hibiki était originaire du même monde que son maître, elle a appris comment cuisiner les produits de la mer grâce à Hibiki. Et Mio a également visité de nombreux restaurants et a passé ses journées à manger des choses qu’elle n’avait jamais goûtées. Actuellement, elle accompagnait Hibiki à son objectif, Tsige, sous la suggestion de Hibiki et ils marchaient maintenant sur la voie qui y menait.

 

Hibiki n’a pas révélé à Mio ses origines et le fait qu’elle était une héroïne. Hibiki lui a seulement parlé de la nourriture de son ancien monde, ce qui ne dérangeait pas Mio qui ne cherchait qu’a récré la nourriture du monde de Makoto.

 

Le groupe de l’héroïne de Limia voyageait incognito tout en surveillant son environnement au cas où mais à cause de la mort de leur camarade, ils étaient fatigués mentalement alors ils se laissaient porter par la discussion, Mio a silencieusement consenti à les accompagner.

 

“Je suis désolé de vous interrompre au milieu de la discussion mais pouvez-vous m’accorder un peu de votre temps ?” (Wudi)

 

Wudi le magicien, qui marchait silencieusement, a interrompu leur discussion lorsque que Mio et Hibiki ont commencé à discuter de la cuisine. Parce que depuis les quelques jours qu’elle les accompagnait, il savait que lorsque les deux commençaient à parler de cuisine, elles n’avaient pas fini avant un bon moment. Il pensait que ça serait mieux s’il posait peu de question. Sa décision était la bonne.

 

“Qu’y a-t-il Wudi ?” (Hibiki)

 

“Faites court. Aujourd’hui, je veux en apprendre plus sur l’otoshi buta-desu kara. (NTF: sorte de couvercle dans la cuisine japonaise, à la différence des nôtres, elle se pose directement sur les aliments en train de mijoter)” (Mio)

 

“Bien sur, Mio-dono. C’est peut-être une question tardive mais qui êtes-vous ? Une cuisinière, une aventurière ou une marchande ? Bien que vous ayez fait du commerce dans Koran, vous ne transportez rien du tout. Vous n’avez aucun bagage, je n’ai pas entendu parler d’un sort qui permet de stocker autant de bien.” (Wudi)

 

Mio n’était pas vraiment ce qu’on appellerait une cuisinière. Qu’elle ait pu être considérée comme une marchande et une aventurière… C’était comme si on avait jeté dans le monde une personne qui aurait vécu de longues années retirées, comme une fille riche qui aurait vécu recluse dans sa chambre. Elle dégageait l’aura d’une personne n’étant pas habituée à ce monde.

 

Même ainsi, elle a voyagé seule de Tsige à Koran et elle les accompagnait sur le chemin du retour. Pour Wudi, il y avait quelque chose qui ne collait pas. Il avait un mauvais pressentiment.

 

“… Je suis une personne qui est actuellement intéressée par la cuisine et je suis enregistrée en tant qu’aventurière. Je fais partie également d’une compagnie. Si vous m’en demandez plus, ceci sera ma seule réponse.” (Mio)

 

“… Quelle histoire compliquée. Vous avez dit que vous êtes une aventurière, vous n’avez pas formé un groupe ?” (Bredda)

 

C’était Bredda. Tout en ayant consenti à ce qu’ils voyageaient ensemble, il la surveillait. Il ne croyait pas que la race des Démons a étendu son influence jusqu’ici mais même ainsi, aussi longtemps qu’il voyagerait avec l’héroïne, il ne baissera pas sa garde. Son approche n’était pas mauvaise.

 

“Ouais, à cause de la différence de niveaux ou quelque chose du genre. En fait, Je voulais faire partie du groupe de Waka-sama mais puisqu’il y a trop de différence entre nos niveaux et qu’il est assez loin pour le moment, ce n’est pas possible. La personne, qui a le niveau le plus proche de mon niveau, s’appelle Tomoe-san, nous sommes de la même compagnie, mais ce n’est pas assez pour pouvoir former un groupe donc… Ah, c’est vrai, j’étais originalement un garde du corps de Waka-sama alors je suis aussi un garde du corps, probablement…” (Mio)

 

Sans malice ou quoi ce soit de semblable, Mio a répondu avec indifférence à la question de Bredda. Selon les points de vue, ceci pourrait également être interprété comme ‘feindre l’ignorance’.

 

En vérité, elle ne voulait faire un groupe qu’avec une seule personne et cette personne était Makoto, qui était niveau 1, la personne la plus proche était Tomoe avec un niveau supérieur à 1300. Mio, avec un niveau de 1500, n’était pas en mesure faire de groupe avec elle.

 

“C’est peut-être un peu grossier mais quel est le niveau de Mio-dono ?” (Wudi)

 

“Désoler. Waka-sama m’a dit de ne pas le dire à n’importe qui sans une raison valable donc je ne peux pas y répondre. En contre-partie, je ne demanderai pas vos niveaux alors veuillez me pardonner.” (Mio)

 

“Hé, Wudi et aussi Bredda ! Ce n’est pas un interrogatoire donc voyageons en gardant une bonne ambiance ! Nous allons à un rythme accéléré mais même ainsi, elle est toujours une personne qui voyage avec nous !” (Hibiki)

 

Hibiki a réprimandé ses deux compagnons, car elle a senti que l’ambiance se dégradait.

 

Ces deux-là se sont excusés et ils ont docilement reculés. Ils n’avaient pas l’intention de pourrir l’ambiance.

 

Il y avait de nombreuses implantations Hyumaines et Demi-Humaines sur la route menant de Tsige à Koran, une route qui pouvait prendre plusieurs jours à cause du nombre de détour qu’elle faisait prendre. Du coup, ces cinq-là ont pris un chemin légèrement escarpé mais c’était la route la plus courte. Par contre un chariot ne pouvait pas passer, sans compter la chance de rencontrer des mamonos mais c’était un bon choix si tu étais un aventurier. En prenant en compte la fille Chiya, qui manquait d’endurance, cette route devrait leur prendre au moins deux jours pour atteindre Tsige.

 

“Hibiki, merci. À propos, c’est une idée que j’ai eu après qu’on est parlé des niveaux, Hibiki et les autres doivent savoir se débrouiller-desu yo ne ?” (Mio)

 

“… Eh bien, je pense que nous savons nous défendre.” (Hibiki)

 

Bredda a retenu son indignation et Hibiki a répondu à la question de Mio. Cette réponse a fait resurgir des mauvais souvenirs et cela a assombri les visages du groupe de Hibiki.

 

“Je vois… Normalement, je ne le ferai pas, mais je fais attention à mon environnement pendant que je vous accompagne. On dirait que quelque chose d’inhabituel se dirige vers nous-desu. C’est bon si je vous le laisse ? Ou désirez-vous que je vous aide ?” (Mio)

 

“Ne plaisantez pas, je ne ressens rien.” (Wudi)

 

“Ouais, je ne ressens absolument rien…” (Chiya)

 

Wudi et Chiya ont réfuté les paroles de Mio. Les deux magiciens alternaient entre eux un sort de perception pour repérer d’éventuel ennemi. En ayant dit cela, Chiya, qui attendait son tour, a déployé à nouveau le sort avec une portée encore plus grande, mais il n’y avait pas de réaction.

 

“Cela prend de plus en plus d’ampleur donc je peux le remarquer. Ah, il n’y a plus besoin d’essayer de le percevoir. Regardez, il est là.” (Mio)

 

Mio a indiqué la chaîne de montagne au loin.

 

“Que ce… que c’est ?”

 

“Le vent ?”

 

Il y avait beaucoup d’arbres qui volaient dans le ciel.

 

Le bruit ne les avait pas encore atteints, mais il était clair que quelque chose d’anormale se produisait. Et l’anormalité augmentait en vitesse alors qu’elle se dirigeait vers Hibiki et les autres.

 

“Comprenez-vous maintenant-desu ka ? Et donc, qu’allez-vous faire ?” (Mio)

 

“Mio-san, savez vous ce que c’est ?!” (Hibiki)

 

“Vous avez été en mesure de le percevoir… à cette distance ? C’est impossible…” (Wudi)

 

“Je ne suis pas vraiment sure mais… c’est probablement un mamono de type insecte qui a muté dans le désert et il a franchi la montagne. Ceci arrive de temps en temps-desu.” (Mio)

 

Mio a ignoré Wudi et a répondu à la question de Hibiki.

 

“Un mamono venu du désert ?!” (Bredda)

 

De toute évidence, Bredda était agité. Même s’ils pensaient à aller dans le désert après avoir préparé leur équipement dans Tsige, ils ne s’attendaient pas à rencontrer un mamono avant d’atteindre la ville.

 

Pendant toute la durée de leur discussion, le mamono n’a pas changé de direction et a continué à les charger.

 

Il va bientôt rentrer en contact avec les sorts de perception du groupe de l’héroïne.

 

“C’est ?!” (Wudi)

 

“Incroyablement fort ! Et c’est également énorme !” (Chiya)

 

“Qu’est-ce que nous faisons Hibiki ?!” (Bredda)

 

“… Mio-san. La chose qui se dirige ici… Elle est plus forte que l’Araignée de la calamité ?” (Hibiki)

 

“Hein, l’araignée ?” (Mio)

 

“Oui, un monstre affamé qui a l’apparence d’une araignée. Vous ne savez rien à ce sujet ?” (Hibiki)

 

“Je la connais mais… Bon, si tu me demandes laquelle est la plus forte, je dirais que l’Araignée est la plus forte-desu ne. Mais y-a-t-il besoin de les comparer ?” (Mio)

 

Pour Mio, l’Araignée, ou en d’autre mot elle-même, n’a combattu personne sérieusement avant d’avoir rencontré Makoto. Autrement dit, à quoi bon comparer les forces alors que toutes les informations sont biaisées ?

 

Malgré tout, il n’y avait aucun doute que si elle combattait avec la puissance qu’elle avait avant d’avoir le pacte (en retirant le fait qu’elle soit affamée), il n’y avait aucun doute qu’elle gagnerait contre la chose qui les chargeait. C’était pourquoi, elle a répondu ainsi à Hibiki.

 

Ce n’était pas faux. Mais la différence, entre l’estimation erronée de Hibiki et l’estimation de Mio a conduit Hibiki à choisir la mauvaise décision.

 

“Ceci signifie que nous sommes suffisants. Tout le monde, nous allons nous battre, préparez-vous !” (Hibiki)

 

Hibiki a dégainé son épée. En réponse à cela, les trois autres ont adopté leur posture de combat.

 

(Tiens, ils vont vraiment le faire ? Bien que la chose soit manifestement plus forte que eux. Ces personnes… sont-ils du genre à mourir prématurément lorsqu’ils entreront dans le désert ? C’est préoccupant-wa ne. Eh bien, si Hibiki semble être en danger, je devrais juste la sauver donc il ne devrait pas y avoir de vrai problème-desu wa ne.) (Mio)

 

“Je vois. Alors je vous souhaite bonne chance. Si la situation commence à dégénérer, dites-le moi, okay ?” (Mio)

 

Pratiquement au même moment où Mio a dit cela, une puissante bourrasque a soufflé sur eux. Elle a délicatement sauté et s’est assise sur la branche d’un arbre un peu plus au loin tout en ayant appuyé son menton dans la paume d’une de ses mains.

 

La chose avait 4 pattes qui s’étendait depuis son abdomen pour supporter son corps et il y avait deux faux géantes à la place des bras.

 

“Une mante… religieuse ?” (Hibiki)

 

C’est vrai, Comme Hibiki venait de le dire, il y avait une mamono géante qui avait des similarités avec une mante religieuse, sauf que sa taille dépassait les trois mètres.

 

(NTF: Normalement, je l’accorde au masculin, mais je l’accorderais au féminin pour le reste de ce chapitre pour éviter les problèmes de lecture entre LA mante religieuse et LE mamono.)
(NTC: Pour être plus précis plus précisément la grammaire japonaise s’assoie sur l’article, le genre et le nombre… Un peu comme le IT en anglais.
Tout dépend du contexte :
• n’a pas d’article, (défini ou indéfini): inu (犬) signifie le chien/un chien
• n’a pas de genre, (féminin/masculin): inu (犬) signifie un chien/une chienne
• et enfin n’a pas de nombre. (singulier/pluriel): inu (犬) signifie un chien/des chiens)

 

Sans même attendre une seconde…

 

La mamono a balayé les obstacles devant elle avec ses faux gigantesques, ceci indiquait que son objectif n’était pas vraiment le groupe de l’héroïne. Elle allait juste dans la direction du groupe de l’héroïne.

 

(Tiens donc.) (Mio)

 

Mio a remarqué quelque chose en voyant les coupes horizontales de ces faux qui tranchaient tout ce qui était devant elle en un instant.

 

(Je vois. C’est une mamono qui a subit une transformation et elle est possédée par un esprit du vent. Vu sa taille, elle a probablement mangé beaucoup. Elle a du être gênée par le manque de nourriture donc elle est venue dans les montagnes. Ceci devrait normalement causer une requête urgente dans Tsige.) (Mio)

 

Mio s’est mise à un endroit où elle était hors de protée des attaques et elle observait calmement la mante religieuse.

 

Elle a accompli des quêtes dans le désert et elle a déjà protégé des aventuriers qu’elle a accompagné alors elle savait comment agir dans ce genre de situation.

 

Honnêtement parlant, en prenant en compte le coup de fouet que Tsige a reçu avec Tomoe et Mio, le groupe de l’héroïne se placerait en troisième position en termes de force. Elle ne connaissait pas leur niveau mais en considérant leur aptitude à survivre et leur rapide prise de décision, ils étaient juste un de ces groupes qui avaient quelques aptitudes et n’étaient pas encore dans un cimetière.

 

“Bredda !” (Hibiki)

 

“Roger !” (Bredda)

 

À l’appel de Hibiki, Bredda a fait un pas en avant et a dévié une attaque avec une épée massive.

 

(Hé~, c’est plutôt une bonne défense. Mais bon, j’ai vu leur arme et ils ont clairement un équipement de piètre qualité… Hein ?!) (Mio)

 

Mio a été surprise.

 

La raison venait de Bredda. Mio a instantanément compris que son épée n’était plus dans un état où il pouvait l’utiliser efficacement. Mais peut-être que Bredda ne l’a toujours pas compris, car il se préparait à recevoir une autre attaque avec l’épée.

 

En plus, on dirait qu’il n’a pas du tout remarqué la différence entre les deux attaques de la mante religieuse.

 

Mio a claqué sa langue en ayant constaté leur capacité d’observation. Il semblait qu’elle a surestimé Hibiki et les autres, elle a été déçue par eux.

 

“Idiot ! Esquive là !” (Mio)

 

N’ayant plus le choix, Mio l’a prévenu.

 

“Hein ?” (Bredda)

 

D’après sa posture, il n’a pas pris en compte les mots de Mio. La raison était qu’il savait que Hibiki attendait un contre de sa part.

 

Flash.

 

Bredda a encaissé la seconde attaque de la mante religieuse.

 

Mais le résultat n’a pas été le même que la dernière fois.

 

La faucille droite est passée au travers de sa défense.

 

L’épée de Bredda a été coupée en deux et sans être arrêtée, elle a tranché à travers son épaule gauche comme du papier alors qu’il était protégé par une armure en métal.

 

Du sang est sorti de l’armure lourde du jeune homme et il est tombé face contre terre.

 

Ses yeux ne reflétaient pas le désespoir mais la surprise. Quelle vision pitoyable.

 

Mais il n’était pas mort. Le sort de guérison de Chiya a enveloppé Bredda. Wudi n’a pas arrêté d’incanter son sort, car le combat ne fasait que commencer, ou du moins, c’était ainsi que c’était supposé être.

 

“Bredda !!! Non… M-Mio-san, je suis désolé mais aidez nous, s’il vous plaît !” (Hibiki)

 

C’est sorti d’un coup.

 

Un sentiment de malaise a parcouru Wudi et Chiya.

 

Mio a aussi été étonné par ces paroles inattendues. Il était vrai que Bredda a subi de grave blessure, mais il était toujours capable de combattre. Ou plutôt, s’il n’arrivait pas à se lever, il était certain que tout le monde mourra.

 

Qu’elle est changée d’avis aussi rapidement, c’était trop rapide pour Mio.

 

Évidemment, il n’y avait pas moyen que Mio le sache mais c’était à cause de la mort de Naval qui est devenue un traumatisme pour Hibiki. D’un point de vue externe, on pourrait croire qu’elle l’a déjà surmonté mais en réalité, elle ne l’a pas surmonté.

 

En fait, la discussion, sur la cuisine du monde d’origine de Hibiki avec Mio, était un moyen de s’échapper de la réalité.

 

En temps normal, Hibiki aurait répondu à ses questions tout en demandant un combat après avoir vu les capacités de Mio sur la plage. Pourtant, elle a juste parlé de cuisine. Grâce à leur paisible conversation, inconsciemment, elle a dût avoir retrouvé une certaine tranquillité d’esprit.

 

L’état mental des autres n’était pas le problème de la mamono.

 

Mio se déplaçait très rapidement de l’endroit où Bredda est tombé, tout en réfléchissant à pourquoi la demande du coup de main est arrivée aussi tôt.

 

“Hibiki, vous m’avez déçue. C’est pathétique. Si vous êtes faible, alors assimilez le et fuyez quand le danger est trop grand. C’est ennuyeux-desu. Vous deux là-bas, je vous laisse soigner le chevalier.” (Mio)

 

Les épaules de Hibiki ont commencé à trembler.

 

“Bon sang. Ce mamono imagine qu’on va le laisser dévaster la forêt. Comment allez-vous compenser si le nombre de champignons et de fruits baisse ?” (Mio)

 

Le mamono a fait un bruit insupportable en ayant fait grincer ses crocs et ne semblait pas vouloir répondre à la question de Mio.

 

Elle a arrêté la faux avec son éventail, non, pas seulement ça, elle l’a repoussé.

 

“Quoi !”

 

“Hein ?!”

 

“Meurt” (Mio)

 

Mio a frappé horizontalement avec son éventail. Elle n’a même pas fait attention aux voix du groupe de Hibiki.

 

Mio a facilement tranché la mante religieuse en deux ainsi que la forêt derrière.

 

La mamono avait la moitié supérieure semblable à une Hyumaine et la partie inférieure était celle d’un insecte. La coupure a été produite au milieu de cela.

 

“Fini. Vous pouvez même garder les matières premières.” (Mio)

 

“…”

 

L’expression ‘Perdre ses mots’ est adaptée à cette situation. La mante religieuse était sans aucun doute très forte et Mio l’a battu comme si la mamono était un vulgaire brigand sur la route.

 

Même si le combat ne l’avait pas du tout fait transpirer, Mio a éventé son visage avec son éventail.

 

“Est-ce que le chevalier va bien ?” (Mio)

 

“Ah, hum , oui. Je crois que nous serons en mesure de fermer la blessure.”

 

“Je vois. Alors, il n’y aura besoin d’aucune aide, pas vrai ?” (Mio)

 

“Mio-san !!!” (Hibiki)

 

L’avertissement de Hibiki n’était pas arrivé à temps.

 

Sans avoir eu le temps de se retourner, le dos de Mio a été lacéré.

 

Mio a avancé de quelque pas. Il n’y a pas eu un seul cri.

 

La mamono faisait planer son corps en agitant ses ailes à une vitesse qu’il était difficile de suivre à l’œil.

 

“Mio…san ?” (Hibiki)

 

“… Hé, Hibiki” (Mio)

 

Le ton de la voix de Mio était glaciale. Vaguement sembable du moment ou elles étaient sur la plage.

 

Si Makoto était là, il lèverait ses mains pour capituler. C’était à ce point de dangerosité qu’était la colère actuelle de Mio.

 

La mante religieuse, qui avait son corps coupé en deux, était devenue folle et a continué à taillader le dos de Mio. Mais elle ne montrait aucun signe d’en être affectée. Bien sur, il n’y avait pas de sang.

 

“Est-ce que mon kimono est fichu ?” (Mio)

 

“… Euh” (Hibiki)

 

“Il est en lambeaux, Mio-onee-chan.” (Chiya)

 

“… Je vois.” (Mio)

 

Chiya a expliqué la situation à la place de Hibiki qui n’arrivait pas à le dire. Mio a remis son éventail dans son kimono. Elle a inspiré et expiré profondément.

 

Et ensuite, elle s’est tournée et a fait face à la mante religieuse qui déversait continuellement son flot d’attaque.

 

Et pourtant…

 

Mio n’a montré aucune hésitation.

 

“Toi… saloperie d’inseeecte !!!” (Mio)

 

Elle a saisi la faux gauche avec une seule main et elle a attrapé son autre faux avec des ténèbres qui jaillissaient de la paume de sa main droite.

 

La faux, qui était composée de puissant muscles, a été instantanément découpée en mille morceaux et elle est tombée sur le sol. Hibiki et les autres retenaient leur souffle. La mamono a poussé un hurlement de douleur.

 

Mais Mio ne s’est pas arrêtée là.

 

Elle a fermement saisi sa faux restante avec sa main droite, en plus de sa main gauche qu’il le tenait déjà.

 

Et puis, avec les cris de Chiya en arrière fond…

 

Elle a brisé la faux.

 

Avec juste des bras frêles de femme.

 

Elle a fait ça à une mamano qui est reconnue pour sa robustesse.

 

Une fois encore, un hurlement inhumain a résonné à travers la montagne.

 

La mamono a perdu le bas de son corps et ses deux bras…

 

Elle avait senti qu’elle allait mourir. Mais même ainsi, elle s’accrochait toujours à la vie et a essayé de s’échapper par les airs.

 

Cependant, même ceci était impossible.

 

Le bras droit de Mio tenait toujours la faux restant du mamono.

 

En ayant augmenté la puissance des battements de ses ailes, la mante religieuse a crée une bourrasque alors qu’elle tentait de s’enfuir.

 

“Arrête ça !” (Mio)

 

Le corps géant de la mante religieuse s’est élevé dans les airs mais pas de la façon qu’elle désirait. Mio l’a soulevé avec une seule main et comme si de rien n’était, elle l’a fracassé sur le sol. Cela a crée de nombreuses fissures depuis le point d’impact.

 

“Comment as-tu osé faire cela à mon Kimono alors que Waka-sama l’a trouvé joli !!!” (Mio)

 

La partie inférieure, qui a été allongée par terre, et la partie supérieure, qui a été fracassée, ont commencé à être enveloppées par les ténèbres en même temps.

 

Même si c’était des ténèbres crée par la magie, on aurait pu croire qu’elles avaient leur propre volonté. Les ténèbres ont commencé à grandir, ils ont totalement enveloppé le corps gigantesque et elles ont lentement diminué.

 

Les ténèbres ont disparu avec le temps en n’ayant rien laissé.

 

“… Ah… Tout ceci est arrivé parce que je continue à baisser ma garde. Le kimono peut-il être réparé ?” (Mio)

 

Son visage est passé de la colère à une profonde tristesse, on pourrait même croire que ce n’est pas la même personne. Mio regardait l’état son dos pour voir l’état de son kimono. Néanmoins, Hibiki et les autres ne trouvaient plus leurs mots et ils étaient seulement subjugués par l’être qui était clairement d’un autre niveau.

 

“Mauvais. Il n’y a plus le temps pour rentrer tranquillement.” (Mio)

 

Mio semblait méditer sur quelque chose.

 

(Hein ? Télépathie ? Est-ce qu’elle parle à quelqu’un ?) (Wudi)

 

Wudi a laissé le traitement de Bredda à Chiya et il est venu voir Hibiki pour vérifier si elle allait bien. Il a remarqué que Mio semblait réfléchir à quelque chose mais c’était parce qu’elle parlait à quelqu’un et cela l’a grandement intéressé.

 

Au bout d’un petit moment, Mio s’est retournée pour leur faire face.

 

“J’ai décidé de me dépêcher de rentrer à Tsige. Je ne peux pas vous laisser derrière donc veuillez me pardonner.” (Mio)

 

Les ténèbres ont enveloppé le groupe de Hibiki.

 

Plusieurs bruits sourds ont retenti.

 

Mio avait fait en sorte qu’ils tombent dans les pommes, elle a confirmé le fait qu’ils soient inconscients et a repris sa télépathie.

 

(Tomoe, ils sont tous dans les vapes, je compte sur toi pour nous amener à Tsige-desu wa.) (Mio)

 

(Je ne suis pas un taxi-ja ga na.) (Tomoe)

 

(Taxi ? Un mot dont je connais pas le sens. Je ne t’ai pas dit que cela à voir avec mon apprentissage de la cuisine japonaise ?) (Mio)

 

(Ah si, tu l’as fait-ja na. Bon, si c’est à ce propos alors je vais coopérer. Est-ce que la porte de Tsige est stable ?) (Tomoe)

 

(Ouais) (Mio)

 

La présence de nombreuses personnes ont subitement disparu de l’endroit où il y a eu un intense combat.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team