Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 91 – Rumeur – Mio, cuisine et héroïne ③

Traduit par Quesako
Vérifié par Heyruko


“Ah, vous êtes venus.”

Une voix familière a résonné de derrière un comptoir. Hibiki et les autres ont constaté qu’ils sont bien venus au bon endroit.

Ils étaient à Tsige qui démontrait un taux de croissance élevé dans une région pourtant retirée de la civilisation et d’ailleurs, la compagnie Rembrandt surfait sur cette croissance et grandissait avec elle.

Un Demi-Humain à la peau sombre leur a gentiment souri de derrière le comptoir et les a accueillis.

Ils étaient à la sous-branche de la compagnie Kuzunoha à Tsige.

Cette compagnie est déjà parvenue à rassembler une bonne quantité de client fidèle et elle avait une bonne côte parmi les aventuriers.

La compagnie utilisait des matériaux d’exceptions et dans la ville, ils étaient la boutique proposant les meilleurs équipements. D’ailleurs si on y mettait le prix, ils acceptaient même des commandes pour renforcer ou créer des armes spécifiques. C’étaient des équipements de qualité qui sont faits pour durer, il n’y avait pas seulement les aventuriers qui appréciaient, il y avait également les soldats qui l’estimaient grandement.

Même ainsi, il y avait de nombreux marchands qui faisaient la queue pour acheter des médicaments. Les médicaments de la compagnie Kuzunoha sont reconnus pour être plus efficace que les autres et leur vente étaient en hausse. Il n’y avait aucun doute que la compagnie se portait bien.

Pour le moment, les commandes d’armures sont temporairement arrêtées, donc le comptoir prévu à cet effet est fermé. Cependant, certains aventuriers semblaient anticiper une réouverture, car ils scrutaient de loin le comptoir.

Hibiki et ses compagnons ont été transportés à une auberge de Tsige par Mio pendant qu’ils étaient inconscients. Mio a donné des instructions détaillées à l’aubergiste avant de quitter l’auberge. Le groupe d’Hibiki a entendu la situation par l’aubergiste et ils se sont consacrés à guérir la blessure de Bredda, qui a été salement blessé, pendant plusieurs jours.

Et finalement, aujourd’hui.

Bredda était capable de marcher à nouveau normalement alors ils se sont dirigés vers la filiale de la compagnie Kuzunoha où ils ont été informés qu’ils pouvaient contacter Mio.

Le groupe d’Hibiki n’a pas remarqué les regards pleins d’envie et de curiosité qui étaient dirigés envers eux. C’était parce que ces personnes étaient jalouses du fait que Mio s’intéresse à eux mais le groupe d’Hibiki ne connaissait pas la compagnie Kuzunoha et la réputation de Mio dans cette ville, ce n’était pas une surprise qu’ils n’aient rien remarquée.

Lorsque le réceptionniste, un Démon Forestier, a dit “Désolez de vous avoir fait attendre”, une fille aux cheveux noirs est apparue, c’était Mio.

“Ce chevalier, on dirait qu’il est déjà guéri-desu ne. C’est formidable qu’il n’ait rien eu de sérieux.” (Mio)

“Ouais… À ce moment, vous nous avez vraiment aidé. De ce que j’ai pu entendre, vous avez même donné un coup de main pour les soins. Je vous en remercie.” (Bredda)

Bredda a fait un pas en avant et a remercié Mio. Elle lui a jeté un coup d’œil et s’est retournée rapidement vers Hibiki.

“Peu importe-desu wa. Après tout, j’ai l’habitude de protéger. Et donc Hibiki, il semble que votre compagnon soit en bonne santé mais avez-vous du temps pour une discussion ?” (Mio)

“Oui. L’aubergiste m’a dit que vous aviez une affaire à régler avec moi. Hum… Est-ce lié au combat avec le mamono ?” (Hibiki)

Hibiki paraissait déprimée. Elle avait l’air pathétique et elle repensait aux mots de Mio ‘Vous m’avez déçu’. Elle n’avait jamais déçu quelqu’un avant et cela la confrontait à sa propre faiblesse.

En l’associant à son combat contre le général Démon, ceci la faisait douter de sa force. Elle, qui était l’héroïne de Limia, n’a pas été en mesure de digérer ce sentiment d’impuissance et ceci persistait en elle.

“Combat ? Ah, je m’en fiche de ça. Je viens de le dire que j’ai l’habitude de protéger des gens comme vous. Vous devriez juste vous considérer comme chanceux-desu wa.” (Mio)

Toutefois, les paroles de Mio ont totalement balayé les pensées de Hibiki. Du point de vue de Mio, c’était juste une mission de protection de Hyumains, c’est tout.

“Nous avons été chanceux… ?” (Hibiki)

“Ouais, parce que vous n’êtes pas mort. D’ailleurs, je ne suis pas votre compagnon, ni votre professeur, pourquoi devrais-je juger votre combat et vous sermonnez ?” (Mio)

Les mots de Mio sous-entendaient qu’elle ne se préoccupait pas de la survie du groupe d’Hibiki. Ces paroles ont poignardé le groupe d’Hibiki.

“C’est… Alors pourquoi vous nous avez sauvé ?” (Hibiki)

“J’ai aussi dit cela à l’aubergiste mais Hibiki, c’est parce que j’ai une affaire à régler avec vous-desu. Je ne vous ai toujours pas demandé comment faire du Dashi avec les produits de la mer et du poisson séché.” (Mio)

“D-Dashi ?” (Hibiki)

“Oui” (Mio)

“Juste à cause de ça ?” (Hibiki)

“Tout à fait. Si vous connaissez les recettes pour les cuisiner, ceci serait dommage que vous mourriez. C’est simplement pour cette raison. Maintenant, j’aimerais que vous m’accordiez un peu de votre temps, Hibiki.” (Mio)

Mio a juste répondu aux questions sans se soucier de la réaction hébétée d’Hibiki.

“Mio-dono, nous sommes reconnaissants que vous nous ayez sauvé mais nous sommes incapables d’accepter votre requête. La raison de notre venu ici, c’est de nous entraîner et d’obtenir un meilleur équipement. Malheureusement, nous n’avons pas de temps à perdre…” (Wudi)

Wudi s’est opposé à la demande de Mio. Le groupe d’Hibiki est venu pour chercher un lieu hors du commun pour s’entraîner plus efficacement. Et pour trouver également un équipement qui serait adapté à leur capacité. Ils avaient pour but de prendre leur revanche contre le général Démon et aussi pour prendre fort Stella.

“Mauvaise idée. Vous avez été vaincus par un ennemi de ce niveau et en plus vous prenez la décision de celle d’un gosse qui fait une crise. Si vous allez dans le désert, vous serez juste de la nourriture. Vos niveaux sont peut-être élevés mais dans ce lieu, c’est comme si vous étiez un bébé qui apprends à marcher. C’est impossible-desu.” (Mio)

Mio a rejeté la déclaration de Wudi comme si elle était sidérée par leur bêtise. Elle n’était pas en train de les dénigrer ou de les mépriser. C’était comme si elle réprimandait des gamins.

“Malgré tout ! Nous devons devenir plus forts ! Nous n’avons plus de temps à perdre !” (Hibiki)

Mio a soupiré devant l’insistance d’Hibiki. C’est parce qu’elle voyait une aventurière courir en direction de sa tombe, les yeux caractéristiques d’une personne qui le fera quoi qu’il arrive.

“Je ne comprends pas. Je croyais que vous étiez des aventuriers qui étaient un peu différents mais avez-vous un objectif qui vous oblige à vous dépêcher ?” (Mio)

“C’est…” (Hibiki)

“Mais je veux au moins que vous me remboursiez le fait de vous avoir sauvé la vie. En plus, peu importe à quel point vous êtes forts, avez-vous l’intention d’emmener cette jeune enfant avec vous dans le désert ?” (Mio)

“…” (Hibiki)

“Un silence… D’imaginer que vous étiez encore plus stupide que je ne pensais. Hum, tout de même, c’est inquiétant. Après tout, je ne peux pas vous abandonner…” (Mio)

“Mio-san, nous agirons pendant le jour. Alors pourquoi nous n’en parlerions pas la nuit ?” (Hibiki)

“D’après leur dire, il se pourrait qu’ils meurent bientôt-desu wa ne. Je vois, qu’est-ce que je devrais faire… ?” (Mio)

Hibiki et Mio conversaient en étant séparées par le comptoir.

Une personne les a interrompus. C’était un homme qui venait de l’intérieur du magasin, comme a fait Mio.

“Je peux vous proposer ceci.” (Homme)

“Beren. As-tu eu une idée ingénieuse ?” (Mio)

“Ce n’est pas au point d’appeler cela une idée ingénieuse. Mio-sama veut en apprendre plus sur la cuisine de la part de cette demoiselle, n’est-ce pas ? Et si possible, apprendre ses techniques ?” (Beren)

“Ouais” (Mio)

“Et le groupe dit qu’il veut devenir plus fort dans le désert.” (Beren)

“Oui. C’est la raison de ma venue.” (Hibiki)

Les autres ont approuvé dans le dos d’Hibiki.

“Je comprends, tout comme Mio-sama l’a dit, si vous continuez ainsi, vous mourrez à un moment donné. Pratiquement sûr à 100%.” (Beren)

“!!!”

“Beren, ne tourne pas autour du pot et crache le morceau !” (Mio)

“Désolé pour l’incivilité. Si vous enseignez la cuisine à Mio-sama, je vous fournirai à chacun d’entre vous un équipement qui vous conviendra et vous pourrez payer en différé. Vous pourrez partir dans le désert à ce moment-là. Ainsi, jusqu’à l’équipement soit fini… voyons voir, trois jours peut-être. C’est le temps que j’ai besoin pour le faire. Vous pourrez apprendre à Mio-sama la cuisine et après les trois jours, vous continuerez à enseigner pendant la nuit. Qu’est-ce que vous en pensez ? Veuillez m’excuser pour mon impolitesse, il est vrai que votre équipement est raisonnablement correct, mais il semble être en mauvais état. Cela serait du suicide d’aller dans le désert ainsi.” (Beren)

“… Pouvons-nous avoir l’esprit tranquille si on change juste l’équipement ?” (Mio)

“Alors, que diriez vous si Toa et les autres les accompagnaient ? Ils ne refuseront pas si c’est une demande de Mio-sama.” (Beren)

“Je vois. Si c’est eux, aussi longtemps que leur sortie sera le jour, ça devrait aller. Beren, c’est une idée ingénieuse, après tout.” (Mio)

“J’en suis honoré. Et donc qu’en pensez-vous ?” (Beren)

“Trois jours, hein. Vous ne pouvez pas réduire cette durée ?” (Bredda)

“Je vais prendre les mesures aujourd’hui. C’est une histoire différente que de juste réparer. 3 jours est une durée incroyablement courte, vous pouvez le demander à n’importe quel artisan.” (Beren)

L’artisan Beren a répondu poliment à la question de Bredda. Mais au fond de lui, il n’en revenait pas que le chevalier ait pu lui poser cette question.

“Qu’est-ce qui nous prouve que les aventuriers, qui vont nous accompagner, sont dignes de confiance ?” (Wudi)

C’était le magicien, Wudi. Il était inquiet à propos des personnes les accompagnant. Les aventuriers pouvaient vous trahir, ce n’était pas une histoire inhabituelle. Ceci pourrait même tous les tuer si cela se produisait dans un endroit dangereux.

“Toa-dono fait partie des meilleurs aventurières de Tsige. Elle est connue et elle n’est pas le genre de personne qui ferait des choses déraisonnables. Le niveau moyen de son groupe est au alentour de 450 et leurs aptitudes peuvent être considérées comme au-dessus du panier.” (Beren)

“450 ?!” (Wudi)

“Et aussi, ils sont des aventuriers en qui Mio-sama a confiance. Si vous dites qu’il est impossible que vous leur fassiez confiance alors nous devrions réfléchir à une autre solution.” (Beren)

“?!” (Wudi)

Wudi a tremblé devant le regard noir que Beren lui a lancé pendant une seconde. Il avait senti qu’il n’hésiterait pas à être sans scrupule. Ressentir du danger avec une conversation portée sur la cuisine, c’était juste déraisonnable.

Wudi a reculé avec un hochement de tête qui aurait pu être pris pour un consentement.

“Hibiki, qu’allez-vous faire ? J’estime que cette proposition est avantageuse pour votre groupe.” (Beren)

“… Je compte sur vous.” (Hibiki)

“Génial ! Alors commençons à prendre les mesures aussi vite que possible. Beren, dépêche-toi. La première sera Hibiki, okay ? Après ça, il faut contacter Toa et…” (Mio)

“Tout le monde, approchez, s’il vous plaît.” (Beren)

Étant invité par Mio et Beren, le groupe d’Hibiki a disparu à l’intérieur du magasin.

L’héroïne de Limia a débuté son nouveau départ dans les confins du monde.

_________________________________

C’était la première fois dans la vie de Hibiki que des mois ont été aussi courts.

Maintenant, elle se sentait nostalgique de l’époque où ils ont été surpris par l’efficacité des armes de Beren et des autres Anciens Nains.

Le groupe de Toa leur a appris la prise de décision rapide et le raisonnement d’un aventurier. Toa, qui remplissait le rôle de leader du groupe, était le genre à faire des attaques rapides et bien qu’elle était du même style que Hibiki, elle utilisait une méthode différente pour créer des ouvertures sur ses ennemis. Elle a été en mesure d’être une bonne partenaire pour Hibiki. Toa, qui pensait que Hibiki était aussi une aventurière, n’a pas eu l’occasion de montrer à Hibiki sa carte maîtresse et ses techniques secrètes. Personne ne savait le résultat si un vrai combat devrait se produire. Du moins, Hibiki pensait qu’elle ne voulait pas l’affronter.

Dernièrement, Hibiki n’a pas augmenté de niveau, cependant sa force a incroyablement augmenté.

Au début, Hibiki traînait toujours son traumatisme d’avoir perdu son compagnon, mais il a été brillamment perdu pendant les échanges avec Toa qui était proche de son niveau. Toa a déjà perdu des compagnons mais c’était la première fois pour Hibiki. Au passage, elle s’entraînait également avec Mio mais le résultat a été une défaite complète. Elle ne la laissait rien faire.

Comme d’habitude, ils avaient placé une barrière dans l’auberge où ils dormaient pour se prémunir d’une intrusion. Mais une fois, alors qu’il était tard dans la nuit, Mio l’a simplement traversé sans la briser et elle a réveillé Hibiki. Elle s’est débattue parce qu’elle ne savait pas ce qui arrivait, elle a été facilement maîtrisée et a été traînée dans la cuisine par Mio pour lui apprendre à cuisiner.

Il fût un temps où Hibiki était enfermée dans le concept des niveaux, elle ne comprenait pas pourquoi elle a perdu contre Toa qui avait un plus faible niveau qu’elle et lui en a demandé la raison.

“Lorsque j’étais dans Zenno, j’étais comme toi. Mais bon, les niveaux ne sont-ils pas juste un indicateur ?” (Toa)

C’était ce que Toa pensait en se souvenant du marchand masqué.

“Avoir un niveau élevé est juste la preuve que vous avez beaucoup tuée. Vous ne devriez pas croire la puissance liée aux niveaux mais en celle de votre corps.” (Mio)

Voici ce qu’a dit Mio. C’était légèrement mélangé avec son masochisme mais Hibiki ne l’a pas remarqué. Elle a seulement regardé Mio avec de l’admiration.

Et Hibiki a enseigné à Mio la manière de faire du Dashi à partir du poisson séché et du konbu, Mio avait les yeux étincelant d’un petit enfant qui apprenait quelque chose qu’il aimait.

Une compagnonne qui avait la même couleur de cheveux qu’elle et même si c’était seulement limité à la cuisine, elle était en mesure de discuter avec elle des connaissances de son monde d’origine sous un angle positif. Alors que Hibiki était en train de surmonter son traumatisme, elle devenait en même temps de plus en plus dépendante de Mio.

_________________________________

Ce soir sera la dernière nuit où son groupe restera dans Tsige.

Un ordre de rapatriement est venu de Limia.

Au début, parce qu’ils étaient traités favorablement par les Nains, le groupe d’Hibiki a été la cible des envies mais en étant devenu ami avec le groupe de Toa, en s’étant entraidé dans le désert et en même temps qu’elle a vaincu son traumatisme, elle a lentement retrouvé sa disposition à séduire son entourage et a lentement été acceptée par les aventuriers de cette région reculée.

C’était la raison de la fête organisée pour elle et son groupe, un grand nombre d’aventuriers étaient tristes qu’ils partent et ils faisaient un énorme raffut. Il y en avait certain qui ont décidé de suivre le groupe d’Hibiki à Limia et d’autres qui ont décidé de se battre à ses côtés.

Bredda et Wudi étaient ivres mort et dans cet état, ils ont disparu quelque part. Peut-être qu’ils ont été kidnappés par des femmes qui étaient tristes de leur départ et ont désiré passer une nuit d’amour avec eux.

Chiya n’a pas pu rencontrer d’aventurier qui avait le même age qu’elle et elle s’est sentie exclue. Il y a eu un moment où elle a eu le mal du pays mais parce qu’elle a sympathisé avec la sœur de Toa, Rinon, elle s’amusait bien pendant cette fête en buvant des jus de fruits et finalement, ces deux-là sont allées dormir dans le même lit.

Et Hibiki…

Hibiki a quitté le vacarme de la fête et elle était allée en haut des remparts qui encerclait la ville. On ne pouvait pas la comparer à la vue d’une ville moderne qui est éclairée par des néons mais dans son dos, il y avait la ville éclairée de Tsige qui est éclairée par des torches. Devant elle, il y avait la Grande Route Dorée. C’était exactement à cette place que le riche marchand, Rembrandt et son majordome ont discuté de Misumi Makoto.

Elle n’était pas seule.

Sur la partie basse du créneau, il y avait une femme qui regardait Hibiki. C’était Mio.

“J’ai entendu dire que vous aviez quelque chose à me dire ? Est-ce quelque chose d’important pour que vous me fassiez venir jusqu’à ici-desu no ?” (Mio)

“… Oui. Je pensais que la fête ne se prêtait pas à l’ambiance.” (Hibiki)

Hibiki, qui regardait la Grande Route Dorée, s’est retournée vers Mio.

“Faites court. Être dans ce genre d’endroit à minuit peut créer des malentendus inutiles.” (Mio)

“Comme toujours, quand ce n’est pas lié à la cuisine, vous êtes tellement froide, Mio-san. Bien compris, j’ai deux choses que je tenais à vous dire.” (Hibiki)

“…” (Mio)

“En premier, Mio-san, merci pour tout.” (Hibiki)

Hibiki a incliné la tête et l’a remercié.

“Si nous n’avions pas rencontré Mio à Koran, je pense que nous ne serions pas en vie. Le désert est un environnement encore plus sévère que nous croyons. C’est dû au déchaînement de Horn, mais je suis vraiment heureuse de vous avoir rencontré Mio-san.” (Hibiki)

“Après tout, j’ai aussi mes objectifs. Il n’y a pas besoin de me remercier.” (Mio)

(La raison pour laquelle ce loup, nommé Horn, m’a attaqué, c’était parce qu’il avait réagi à mon odeur. En fin de compte, on dirait que ces types n’ont pas remarqué que je suis l’araignée noire de la calamité qu’ils ont combattue, mais cette bête l’a remarqué. J’ai déjà fait ‘taire’ Horn donc il ne devrait y avoir aucun problème.) (Mio)

Mio a découvert la raison de pourquoi le loup l’avait attaqué. Elle a donné des ordres détaillés à Horn et il ne pouvait plus divulguer l’identité de Mio à Hibiki et les autres. Mio a bien réfléchi à ces conditions pour être tranquille d’esprit, ‘Ce loup ne sera plus capable de nuire.’, c’était ce que pensait Mio.

“J’ai été surpris que vous aviez même des katanas mais l’épée que Beren-san a réalisé est vraiment incroyable. Notre rencontre avec lui est aussi une bénédiction donc veuillez accepter mes remerciements.” (Hibiki)

Hibiki avait été émue lorsqu’elle a vu la réalisation d’un katana dans l’atelier des Anciens Nains. C’était parce qu’elle pratiquait le kendo à l’origine. Quand elle l’a prise dans les mains et qu’elle l’a dégainé, elle a été éblouie par la beauté de la lame et a déglutit lentement.

Mais, Beren a catégoriquement dit à Hibiki que sa technique ne correspondait pas à un katana et l’a repris.

“Je peux dire qu’à l’origine les techniques de combats, qu’utilisent cette jeune demoiselle, correspondent à une épée avec un seul tranchant. Cependant, la jeune demoiselle utilise maintenant des techniques avec une épée à double tranchant. Je ne peux pas recommander le katana à cause de cette raison, sachant qu’en plus le katana demande une méthode spécifique d’entretien. C’est mon opinion en tant qu’artisan.” (Beren)

Il n’y avait pas d’erreur.

Les techniques à l’épée que Hibiki a initialement appris, c’étaient le kendo et un peu d’escrime. Elle a appris l’escrime mais à cause de certaines raisons, elle a dû vite arrêter. Elle a pu continuer le kendo grâce aux activités du club.

Lorsque elle est arrivée dans ce monde, Hibiki s’est résolue à apprendre les techniques de combats de la défunte Naval qui étaient un mélange de techniques apprîtes en autodidacte, ainsi que la manière de combattre avec une épée bâtarde. Utiliser maintenant un katana pourrait être difficile, elle en était consciente.

Elle a docilement accepté le conseil, c’était la première fois que Hibiki a obtenu une arme qui surpassait ses capacités. Contrairement à ce qu’elle a été dans le passé, elle a dû s’entraîner pour être capable d’utiliser correctement les capacités de son arme. Cette épée qui a été créée par l’esprit espiègle de Beren, c’était un arme qui était plus grande que l’épée bâtarde et elle pouvait être comparée à une grande épée mais c’était étonnamment plus léger que l’ancienne épée d’Hibiki.

Elle a correctement pris en compte la taille de son arme pour pouvoir l’utiliser aussi efficacement que son ancienne épée. Beren a utilisé une des faux de la mante religieuse que Mio lui a donné avec désinvolture.

En s’étant souvenu de tout ceci, Hibiki a détourné son regard de Mio et elle a regardé le ciel nocturne.

“Je pense qu’actuellement, je suis seulement capable de faire ressortir la moitié des capacités de cette épée. Beren-san m’a également dit que je n’ai toujours pas pu faire ressortir tout le potentiel de cette arme et il a été déçu. C’est franchement humiliant de partir avant d’avoir fini ce que je devais accomplir.” (Hibiki)

“Pas vraiment. Maintenant, vous pouvez vous entraîner correctement sans même avoir besoin d’être ici. Vous deviez sûrement pouvoir utiliser la création de Beren dans un futur proche.” (Mio)

“Je ferai de mon mieux. Et donc, à propos de l’autre chose que je voulais vous donner.” (Hibiki)

Contrairement à d’habitude, Hibiki montrait qu’elle avait du mal à choisir ses mots. Ayant bu, mangé et n’étant pas particulièrement pressée, Mio a juste attendu silencieusement que Hibiki reprenne la parole.

“…En fin du compte, je n’ai pas pu le rencontrer et je ne veux pas faire preuve d’impolitesse envers le président de votre compagnie, mais je dois vous le demander, Mio-san, voulez-vous venir avec nous ?” (Hibiki)

Hibiki n’a pas rencontré le président de la compagnie, Raidou. C’était quelqu’un qui venait parfois dans la discussion et elle a également entendu des histoires sur lui de la part de Toa. Ce mystérieux marchand, qui semblait être habille, n’est pas revenu. Ni Hibiki, ni aucun de ses compagnons ne l’ont rencontré.

C’était juste qu’il était clair que Mio, Beren et les autres personnes de la compagnie l’admiraient beaucoup, ils montraient une grande fierté quand ils parlaient de Raidou à Hibiki.

“Je ne veux pas-desu. Après tout, j’ai Waka-sama. Je l’ai déjà dit, non ?” (Mio)

Une réponse immédiate.

“Alors rejoignez nous avec Waka-sama. Je vais aussi faire en sorte qu’il puisse ouvrir un magasin à Limia.” (Hibiki)

“C’est toujours non-desu. Ne vous ai-je pas dit que Waka-sama est actuellement occupé ?” (Mio)

Il n’y avait aucune approche pour que Hibiki puisse trouver un compromis.

“… C’est juste un exemple mais si ma demande concernait l’avenir du monde, que vous pouviez mettre Waka-sama à l’abri et que votre force était nécessaire pour faire face au danger. Diriez-vous encore ceci ?” (Hibiki)

Le sous-entendu était ‘Je suis une héroïne’ mais jusqu’à la fin, Hibiki n’a pas pu le dire à Mio. Elle l’a trompé avec une excuse improvisée, en lui ayant dit que ses connaissances ont été appris dans un livre. Bien sur, c’était un mensonge qui pourrait être vite démaquée. Mais la partie importante pour Mio, c’était les recettes et les techniques liées à la cuisine, le reste était sans importance.

C’est parce qu’elle était également mal à l’aise à l’idée de révéler sa position de héros à Toa et Mio, car elle avait peur que leur vision d’elle soit changée. Elle voulait demeurer une simple aventurière, ces quelque mois étaient encore frais dans sa tête et le groupe d’Hibiki regrettait le fait de partir.

“Cela ne vaut même pas la peine d’en parler. Je m’en fous du monde entier-desu. La seule chose importante, c’est Waka-sama. Si la situation en vient à un point où si une femme comme moi peut aider à résoudre ce problème, alors Waka-sama peut aussi le gérer. J’ai juste besoin de rester au côté de cette grande personne et de lui confier ma vie.” (Mio)

“… Peu importe la situation ?” (Hibiki)

“Quoi qu’il arrive-desu wa.” (Mio)

Hibiki a pensé à juste révéler le fait qu’elle était une héroïne, une fois pour toute, mais elle a vite abandonné l’idée. Mio a dit qu’elle se foutait du monde. Alors, même si elle révélait le fait qu’elle était une héroïne qui a été invoquée pour protéger la société Hyumaine, Mio restera sur sa position.

(Qui diable est-ce Waka-sama que Mio-san aime tellement ? Après tout, Toa-san a également dit qu’il était d’un tout autre niveau tout en ayant un sourire narquois. Cela se pourrait que ce type et le groupe de Mio pourrait même sauver le monde ?) (Hibiki)

Ce commentaire, que Hibiki a pensé en rigolant, pourrait ne pas être si stupide, c’est ce qu’elle se rappellera plus tard.

“… Pff~. Coûte que coûte, hein. J’ai été superbement rejetée.” (Hibiki)

“Si vous êtes une personne qui doit gérer un groupe, tu dois savoir que se la couler douce et être nonchalant seront mauvais. Je n’ai pas l’intention de suivre les ordres de quelqu’un en dehors de Waka-sama.” (Mio)

“Oui, oui, merci pour tout. C’est tout ce que je voulais vous dire. Alors Mio-san…” (Hibiki)

“Ouais, faites attention sur le chemin du retour.” (Mio)

“Oui. Mio-san, veuillez visiter Limia lorsque vous aurez l’occasion. À ce moment-là, je devrai m’être souvenue de plus de recettes.” (Hibiki)

“Ah, c’est la première proposition attractive que vous me faites. Je la garderai en tête.” (Mio)

À la fin, Hibiki a incliné la tête et elle l’a quitté.

C’était ainsi que l’étrange rencontre de Mio et Hibiki a pris fin.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team